(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Système des plantes : contenant les classes, ordres, genres et espèces; les caractères naturels et essentiels des genres; les phrases charactéristiques des espèces; la citation des meilleures figures; le climat et le lieu natal des plantes; l'époque de leur floraison; leurs propriétés et leurs usages dans les arts, dans l'économie rurale et la médecine."

''> 



p 


y" 


f 


*^4 


t:'"' 




: 

'r- 





'i Wf 






L2 1^2 1^1^ 



'^ 



L^ 



'^€e^7- 



e /ii^> 



VrJ/l/l/ftS 



^ 




/m 

'j !/ 



y 



SYSTEME 

DES 

PLANTES, 

Conlenantlùs Classes, Ordres , Genres et Esj)eees ; li^s Caractères 
jiaturels et essefiHels des Gaxres ; les j)hrdses c^iractcris tiques 
des Espàxs ; la^ cùatimv des meilleures Fi^rs / le climat 
et le lieu natal des Fiantes / l'êpoque^ de Um\/lorais(m ; 
leurs propriétés et leurs luagus dans les Jrts, dam CEconomie 
ntrale et la Médecine : 

Extrait et traluit ies OiwTagea de LllsîïE , 

Par m. J.P. MOUTON-FONTENILLE ^ de VAcadêmie , delà 
Société à'Agiicultiire , d'Histoire ISiaturelle et Arts utiles do 
léjon , et de plusieurs Sociétés Litteraii'es et dAgriciilaire . 

TOME ÎPREMÏEÎI. 




.1 L Y O N f 
Cliez BKUYSET aÎnÉ et BUYNANIÎ 



An XII - 1804 







^ 



;é.l 



PRÉFACE, 



JL'OuvRAGE que nous publions aujourd'hui , ayant 
été spécialement entrepris en faveur des Élèves en 
Médecine qui cultivent la Botanique , nous croyons 
devoir leur faire connoître les objets essentiels quM 
renferme , et que nous analyserons dans l'Introduction 
qui suit , divisée en quatre parties. L Le Plan d'après 
lequel l'Ouvrage a été conçu et exécuté. II. La Tra-^ 
éuction et la Ponctuation, IlL La Synonymie, IV. La 
Disposition typographique. 

Nous prions nos Lecteurs d*excuser la longueur des 
détails dans lesquels nous sommes obligés d'entrer , 
et de vouloir bien s'armer de patience pour lire jus- 
qu'au bout une Introduction raisonnée , dans laquelle 
nous avons des observations nouvelles à publier , des 
vérités à dire , et un travail immense à développer. 
Tout est important dans l'Ouvrage scientifique , cri- 
tique , instructif et moral que nous mettons au jour, 
et dans lequel nous ferons connoître avec impartialité 
Iv'^s erreurs et les vices introduits dans l'étude de 
l'Histoire Naturelle et de la partie de la Médecine 
qui y a rapport , avec cette franchise qui sied si bien 
à l'écrivain ami de la vérité , lorsqu'en attaquant 
pour l'intérêt de la science les abus en général , mais 
en ne critiquant par acharnement ou jalousie aucun 
Botaniste en particulier, il plaint toutefois d'avance ceux 
qui pourroient se reconnoître dans ses tableaux, 

Tomt 7, a 



îj PRÉFACE. 

)> ■ Il ■ ■ I ■! I> 

Si quelque Lecteur trouvoit dans notre Introduction 
des choses déplacées , nous les prions de considérer 
que l'Ouvrage que nous publions ayant été entrepris 
en faveur des Élèves , dont l'éducation physique et 
morale a été très-négligée pendant les longues années 
de la révolution , nous avons cru devoir retracer à 
leur mémoire les principes qui peuvent influer sur leur 
conduite dans la société , et développer pour leur 
avantage des idées qui paroîtront philosophiques à qui 
sait philosopher. 



îif 



^ 



INTRODUCTION. 



1, P l J N DE V O U V R A G E: 

t'iitilité généralement reconnue des Ouvrages de Llnné^ 
îious a engagé à offrir aux Élèves qui se destinent à 
l'étude de la Botanique et de la Médecine , une traduction 
'du Gênera et du Spcc'ies Plaritarum de cet immortel Bota-; 
niste , faite sur l'édition de Reichard de 1778 et 1779. 

Nos motifs en publiant cette traduction , ont été , i.° dô 
conserver le texte pUv de Linné , et de le rendre intelligible 
à tous nos lecteurs , en employant pour le rendre eit 
françois des mots adaptés au génie de cette langue ; 2.® de 
mettre notre Ouvrage soit par ?on format , soit par la 
hiodicité de son prix , à la portée des jeunes gens qui 
désirent acquérir les notions de Botanique relatives à 
rétude de la Médecine ; 3.** de faire imprimer en françois 
deux ouvrages latins dont la traduction étoit vivement 
désirée depuis long-temps , et dont les originaux ne sç 
trouvent que très-difficilement dans la Librairie. En cela 
ïious n'avons fait que suivre l'exemple que nous ont donné 
les Espagnols et les Allemands qui ont traduit les Ouvrages 
de Linné dans leur langue respective (i). 

(i) Noiis observerons ici que les Naturalistes Lyonnois Bozier ^ 
la Tourrette , Gilibert , Villers , et à Montpellier le célèbre pro-* 
fesseur Gouan , après lesquels nous n'avons pu que glaner dans 
le vaste champ de la Nature , ont été les premiers à faire connoîtrê 
en France le langage Linnéen si peu entendu , si injustement 
critiqué et si digne de nos méditations. Honorés de leur confiance 
et de leur amitié , nous faisons hommage à leur mémoire du 
peu d'épis ramassés sous leurs pas j et que leur faulx dédaigna 
peut-être de recueillir* 

« 7. 



IV 



INTRODUCTION, 



Nous nous sommes déterminés à traduire l'édition de 
Rtichard par plusieurs raisons , i.'' parce que cette édition 
est la seule qui renferme un Centra suivi d'un SpecUs faits 
par le même Auteur ; 2.° parce que Rcichard ayant réuni 
dans son Sysuma Plant.irum non-seulement les Tables sy- 
jioptiques et les Caractères essentiels naturels des Genres 
que Linné avoit publiés dans son Systcma Vegaahilium , mais 
encore toutes les observations que cet immortel Botaniste 
avoit consignées dans ses Mantissa et autres écrits ; nous 
avons dû adopter son ouvrage qui présente la nomencla- 
ture et la disposition méthodique des Genres et des Espèces 
connus par Linné. 

Si on nous objectoit que nous aurions dû donner la 
traduction du Gênera de Schnher qui est postérieur à celui 
de Rcichard ; nous répondrons, i.° que voulant donner 
un Gênera avec un Species , nous avons dû choisir de pré- 
férence l'ouvrage de Reidiard qui présente tous les carac- 
tères naturels , essentiels naturels , artificiels ou factices , et 
spécifiques. a.° Que le Gênera de Schreber plus volumineux , 
puisqu'il renferme 1767 Genres, n'ayant été suivi d'aucun 
Species fait par cet Auteur , ne convenoit nullement au 
plan que nous nous sommes proposés. 3.^ Notre but étant 
de ne publier qu'un Ouvrage élémentaire qui manquoit en 
Botanique , nous avons pensé que l'édition de Reichard 
qui renferme 1343 Genres et environ 8300 Espèces, étoit 
plus que suffisante pour des pers'onnes qui ne veulent pas 
faire de la Botanique une étude approfondie. 

Linné écrivoit au D' Giliben , qu'il n'avoit pu connoître 
parfaitement que trois mille espèces de plantes. On sait 
également que le Botaniste doué de la mémoire la plus 
heureuse , ne peut retenir que les noms de trois ou 
quatre mille végétaux. D'après ces exemples nous pensons 
que notre Ouvrage qui en renferme plus de huit mille , 
c'est-à-dire un nombre équivalent à celui que peuvent 
retenir deux Botanistes les plus avantagés par la méinoire, 



1 N T R O D r/ C T 1 K 



présenteroit aux Élèves un nombre de plantes bien supérieur 
à celui qu'ils doivent et peuvent connoîrre. Notre inten- 
tion dans ce premier ouvrage a été de publier en François 
toutes les plantes connues jusqu'à la mort de Linné , nous 
réservant de donner dans un second qui fera suite à 
celui-ci , tous les nouveaux Genres et toutes les nou- 
velles Espèces découvertes depuis la mort de Linné , et 
décrites dans l'édition de JJ^ildcnow, Le premier de ces 
deux Ouvrages sera destiné pour les Élèves , le second , 
pour les Amateurs et les Botanistes. 

Persuadés qu'un Gênera sans Species seroit peu utile 
pour les Élèves , nous avons combiné ces deux ouvrages 
en les réunissant en un seul , ainsi qu'il suit. Nous avons 
substitué aux Tables qui présentent la série numérique 
des genres contenus dans chaque classe du Gênera , les 
Tables synoptiques du Systema de Reichard , parce que 
nous connoissons depuis long-temps leur utilité soit en 
théorie , soit en pratique , pour faciliter la détermination 
des genres. Il ne sera point inutile de citer ici à ce sujet 
une anecdote connue de peu de personnes. 

Lorsque Linné eut publié son Gênera Plantarum , HalUr 
après avoir lu cet ouvrage , dit qu'il auroit été beaucoup 
plus utile , si ce Botaniste avoit marqué en lettres ita- 
liques les caractères qui séparent les genres d'une mêm« 
classe , parce qu'alors le lecteur auroit pu voir d'un coup 
d'œil les attributs qui distinguent les genres d'un même 
ordre , sans être obligé de lire en entier la description 
de chaque genre et de les confronter. Linné qui sentit 
toute la force de cette objection , surpassa l'attente d'UalUr, 
en composant par un effort de génie dont lui seul étoit 
capable , ses Tables synoptiques qui se trouvent à la tête 
de chaque Classe du Systema Fegetabilium , et qui seront 
toujours regardées comme un chef-d'œuvre d'analyse. 

En effet , ces tables présentent deux grands avantages 
méconnus par la plus grande partie des Botanistes en 

a iîj 



V) 



} N T R O D a C T 1 O N, 



France : savoir , i.° de conduire l'Élève à déterminer les 
plantes ; 2.*^ d'indiquer en lettres italiq^ues les espèces aber- 
liantes désignées par une croix , et placées à la fin des, 
divisions où elles doivent naturellement se trouver. 

Les Tables synoptiques de Linné présentent une méthode 
rigoureusement artificielle , et conduisant par conséquent 
d'une manière plus facile l'Élève au diagnostique du genre. 
Après avoir établi ses premières divisions et sous-divisions , 
c'est-à-dire les Classes et les Ordres , déduits des étamines. 
et des pistils , il distribue le plus souvent ses genres dans 
chaque classe , d'après la méthode de Tournefon , en Mono- 
pétales , Polypétales , Apétales , etc. ; suit ensuite une 
troisième sous -division très - essentielle , puisée dans la 
méthode de Tournefort , savoir la situation de l'Ovaire 
dans la corolle ou au-dessous de la corolle , qu'il désigne 
sous le nom de corolle inférieure ou supérieure. Dans la 
quatrième soias-division , les genres sont rapprochés par 
partition ou relativeme'nt aux divisions de la corolle ou. 
au nombre des pétales , ou à la nature du fruit , à cap- 
sule , en baie ^ à une ou plusieurs loges , ou des semences, 
nues , etc. 

Pour faire sentir Tutilité trop peu connue de ces tables ^ 
supposons qu'un Élève trouve une espèce de Prunella , 
qui est un des derniers genres du premier Ordre de la 
Dtdynamie, Après avoir reconnu que sa plante est une 
didyname , il sera obligé de lire trente-quatre descriptions 
de Genres naturels , de les confronter les unes avec les 
autres pour savoir quelle est celle qui convient à sa. 
plante ; méthode qui entraîne une perte de temps et sou- 
vent le dégoût. Or ne doit recourir au Centra , a dit le 
professeur Gouan ^ que poir éclaircir ses doutes , lorsqu'on, 
hésite entre deux genres voisins., parce que ce Livre pré- 
sentant tous les caractères naturels , offre par conséquent 
dans chaque genre plusieurs attributs communs aux difierens, 
genre^s du même ordre et de. la même classe.. 



INTRODUCTION. vi; 

m * ,11,1 I 111, 

Avec le secours des Tables synoptiques , au contraire , 
l'Élève voit que le premier ordre de la Didynamie se 
divisant en deux sections prises de la forme du calice , 
la plante dont il veut découvrir le nom appartient à la 
seconde division , et n'ayant à lire que les caractères 
artificiels de quinze genres , il verra avec un peu d'atten- 
tion , que le caractère des fihmtns fourchus au sommet^ 
isole le genre Prundla de tous les autres genres de cet 
ordre. Par cette méthode il trouve non-seulement le nom 
de sa plante, mais il retient avec facilité dans sa mémoire 
l'attribut qui isole ce genre de la famille des Labiées. 

Aux Tables synoptiques nous avons fait succéder les 
Caractères naturels des genres ; à la suite de ceux-ci , les 
Caractères essentiels naturels , après lesquels viennent immédia- 
tement les Caractères spécifiques ou le signalement des es- 
pèces. Au-dessous de la phrase spécifique , nous avons cité 
en latin et traduit en françois le synonyme de G. Bauhin ,- 
avec la page et le numéro des espèces de cet Auteur , 
en observant toutefois ici que l'idée d'indiquer le numéro 
des espèces du Pinax , n'a été jusqu'à présent adoptée par 
aucun Botaniste (2) , et que cette citation est d'autant 
plus nécessaire qu'elle évite une perte de temps au lecteur. 

En traduisant les Synonymes du Plnax , nous avonf 
rendu aux Élèves un service essentiel , et nous avons évité 
le défaut dans lequel est tombé un traducteur d'un ouvrage 
de botanique , qui citant en françois au lieu de citer ea 
latin les Synonymes de Toumefort , sans indiquer les nu- 
méros des espèces , a accumulé des citations qui deviennent 
absolument inutiles , parce qu'il est impossible à ceux qui 
ne connoissent pas la langue latine , et difficile à ceux qui 
l'entendent , de trouver le synonyme qu'on a voulu tra- 
duire , par la raison que chaque traducteur peut varier 

(2) Jean, Bauhin. cit« dan* son Historia les numéros da^ 
Thytopinax^ 

a îv 



ylïj INTRODUCTIO N. 

sa version , au lieu qiie dans le latin le texte ne change 
point. Ainsi en leur offrant la phrase latine originale et 
îa traduction Françoise à côté , l'Élève peut facilement 
trouver ses citations dans le Pinax , et en comprendre le 
sens dans notre ouvrage , qui présentant ainsi la traduction 
de ce Livre dont aucun Botaniste ne peut se passer , acquiert 
par-là un degré de mérite de plus. 

Nous observerons ici qu'en traduisant les phrases du 
Pinax , nous avons évité le défaut dans lequel est tombé 
un traducteur de ne point saisir le sens de G. Bauhln^ 
Quand cet auteur dit Cuscuta major ^ Cuscuta mlnor ^ (Pin. 
ai9, n""' 1 et 3 ) il ne faut pas rendre sa phrase par grande 
ou petite Cuscute , mais par Cuscute plus grande , Cuscute 
plus petite ; parce que ses descriptions spécifiques sont 
toujours comparatives , comme le savent tous ceux qui 
ont lu son ouvrage. 

Désirant rendre notre ouvrage intelligible aux Élèves ; 
nous avons commenté le sens des phrases du Pinax : ainsi 
quand son auteur dit , Narcissus albus , oblongo calyce , {Pin^ 
53 , n.^ 12) nous n'avons pas traduit : Narcisse blanc , à 
calice oblong ; mais Narcisse à fleur blanche , à calice 
oblong ; dès-lors notre traduction a l'avantage de faire 
sentir quel est le substantif auquel se rapporte l'adjectif 
albus. Cette phrase de G. Bauhin , Cytisus incanus , siliquâ 
longiore , (Pin. 390 , n.^ 4 ) ne doit pas être traduite par 
Cytise blanchâtre, à silique plus longue ; mais par Cytise 
à feuilles blanchâtres , à silique plus longue ; parce qu'on 
désigne alors quelle est la partie de la plante à laquelle 
se rapporte l'adjectif incdnus. Enfin , dans les deux phrases 
de G. Bauhin^ Lotus pentaphyllos , vcsicaria , (Pin, 332., 
n.° 4 ) et Colutea vesicaria , ( Pin. Y)6 , n.*^ i ) il ^^^^ dire 
Lotier à cinq feuilles , à calice enflé comme une vessie^ 
et Baguenaudier à gousses enflées comme une vessie , afin 
«le désigner aux Élèves à quelle partie de ces deux plantes 
se rapporte l'adjectif vesicaria ; ce qu'ils ignoreroient , si 
oa traduisoit LQtLçr et Baguenaudier à vessies. 



INTRODUCTION. ïx 

Nous nous sommes déterminés d'autant plus volontiers 
à n'omettre aucun des synonymes de G. Bauhln , adoptés la 
plupart par Toumtfort , que ses phrases étant comparatives , 
ou portant sur des attributs proscrits par L'inné ^ elles aident 
singulièrement au diagnostique des espèces , comme Digitales 
folio Verbasci , ou Digitale à feuille de Molène ; phrase 
qui distingue les feuilles de la Digitale pourpre , qui sont 
velues et se rapprochent de celles du Bouillon-blanc , dts 
autres espèces qui les ont vertes. 

Après la phrase de G. Bauhin , nous citons par ordre 
chronologique et d'après une marche simple et uniforme 
que nous ferons connoître à l'article Synonymie , les figures 
des Botanistes tant anciens que modernes , mais sans nous 
permettre aucune observation sur le degré de mérite de 
leurs figures ; travail que nous réservons , ainsi que nous 
le dirons au même article Synonymie , pour une nouvelle 
édition du Pinax de G. Bauhin. Nous citons ensuite deux 
objets essentiels , la localité des plantes , et l'époque de 
leur floraison. 

Quant à la localité des plantes Alpines , nous l'indi- 
quons d'une manière absolument neuve. Dans nos voyages 
sur les Alpes des environs de Grenoble , nous avons 
observé que les plantes Alpines pouvoient se diviser en 
deux classes , savoir celles qui viennent sur les mon- 
tagnes calcaires et qui ne s'élèvent jamais au-dessus 
de neuf cents à mille toises ; et les autres qui croissant 
sur les montagnes granitiques , s'élèvent jusqu'à la hauteur 
des glaciers, mais ne descendent jamais au-dessous de mille 
toises. La grande Gentiane , Gentiana lutca , L. nous offre 
un exemple des premières , et la Gentiane des neiges , 
Gentiana nivalis , L. présente un exemple des secondes. 
Haller dans son Histoire des Plantes de la Suisse , n.° 647 , 
dit que cette dernière espèce ne descend jamais dans la 
plaine , et qu'elle habite constamment le sommet des Alpes. 
Dès-lors nous avons indiqué par les abréviations suivantes, 



INTRODUCTION, 



'Alp, (Alpines) , les plantes qui se trouvent à une éléva- 
tion au-dessus de mille toises ; par S, -Alp, (Sous-Alpines), 
celles qui s'élèvent jusqu'à mille toises ; et par Alp. et 
S. -Alp. (Alpines et Sous-Alpines) , celles qui croissent 
également et sur les montagnes granitiques et sur les 
montagnes calcaires , c'est-à-dire à une hauteur plus on 
moins considérable : telle est la Véronique des Alpes qui 
se trouve à une élévation de 800 et même 1200 toises. 

Cette manière d'observer la localité des végétaux , pré- 
sente deux avantages , i.° de pouvoir estimer d'une manière 
assez précise l'élévation d'une montagne ; 2.*^ d'indiquer le 
climat et la température des lieux où croissent les plantes. 
HalUr avoit avancé d'après Columna , cette dernière asser- 
tion , confirmée sur un très-grand nombre de plantes dans 
les plaines de Lithuanie par le D*" Gilibcrt , et développée 
dans notre Mémoire, ayant pour titre : Observiinons sur 
les dlfcrentcs espèces d€ végétaux propres aux montagnes cal" 
c air es et granitiques des environs de Grenoble , imprimé à la 
suite de notre Tableau des Systèmes di Botanique, 

Cette distinction étoit nécessaire pour les Élèves , parce 
que dans l'ouvrage de Linné, où la localité des plantes 
Alpines est désignée sous le nom générique d'Alpes , le 
degré d'élévation de chaque plante n'y est pas indiqué. 
11 y a même deux choses à observer, et que nous avons 
fait sentir dans notre ouvrage. La première , qu'une plante 
désignée sous le nom ôAlpina , telle que l'Arabette des 
Alpes , peut se trouver dans la plaine ; et qu'une plante 
qui ne porte point le nom d'Alpine , peut venir sur les 
hautes Alpes, comme VAndrosace lactea^L.-, ou sur les 
montagnes sous-Alpines , comme le Myagrum saxatile , L. 

Nous avons eu soin également de diviser la localité 
des plantes de la France en trois points principaux; 
savoir, i.° le Midi ; 2.° le centre ou partie intermédiaire ;. 
3.^ le Nord. Nous citons pour le premier , les Ouvrages de 
Garidcl , Gérard, Gouan ; pour le second, les Flores de: 



INTRODUCTION. x) 



Giiihn , la Tournttc , Durande , Villars , Ddarbre ; pour le 
troisième, Lindcrn , M^ppi , Tourncfon ^ Vaillant ^ Dalibard^ 
JBuUiard, Viuilier^ etc. : ainsi quand nous disons qu'une plante 
croît à Montpellier , nous renvoyons aux ouvrages de 
Gouan , dans lesquels sont indiqués d'une manière précise 
les différens lieux de la Flore de Montpellier , oij croît 
la plante dont il est question. 

En nous attachant à indiquer avec soin la localité des 
plantes , nous avons désiré que notre ouvrage présentât 
une Flore Françoise : ainsi quand nous ne citons aucun 
ouvrage françois pour la localité , c'est une preuve que 
la plante ne croit pas en France ; quand nous disons 
qu'elle croît en France , nous indiquons sa localité pré-^ 
cise d'après tel ou tel ouvrage ; enfin quand les plantes 
sont communes dans toute l'Europe , nous nous contentons 
de les indiquer comme Européennes. 

En indiquant la localité des plantes relativement à la 
France , nous avons eu soin de citer les diverses Flores où 
elles sont figurées , comme la Flore de Danemarck d'Oeder , 
celle d'Autriche à^Jacquin^ etc. Dès-lors, l'Élève verra dans 
quelle partie de l'Europe se trouvent les plantes que nous 
indiquons comme appartenant à la Flore Françoise. 

Nous pensons que la manière la plus utile d'indiquer 
la station de chaque plante , seroit de la désigner suivant 
les degrés de longitude ou de latitude , et qu'au lieu de 
dire une telle plante se trouve dans tel ou tel pays , il 
seroit plus avantageux de dire : la Gesse hétérophylle , 
Lathyrus hazrophyllus , L. , par exemple , s'étend depuis la 
Méditerranée jusqu'en Suède ; la Gesse hérissée , Lathyrus 
hirsutus , L. , depuis la Méditerranée jusqu'en Allemagne : 
méthode qui conduiroit à faire des cartes botaniques sus-; 
ceptibles d'un certain degré de perfection , et qui , en 
indiquant seulement une ou deux espèces de chaque genre , 
deviendroient aussi utiles que les cartes minéralogiques 
de Guettard et la grande carte zoologique de Zlivâicrmann,, 



•^-. 



Xl| 



INTRODUCTION. 



La floraison des plantes nous a paru indiquée d'une 
manière souvent fautive dans les Ouvrages de Botanique , 
parce qu'on a voulu citer l'époque précise que diverses 
causes peuvent accélérer ou retarder. L'époque précise 
de la floraison est cependant utile à consigner dans un 
herbier ; mais on sait qu'une plante qui fleurit dans la 
plaine au printemps , ne se développe sur les montagnes 
qu'en été , et qu'en général l'époque de la floraison est 
relative au climat. Nous avons mieux aimé , pour éviter 
toute erreur , prendre une plus grande latitude , et indiquer 
la saison au lieu du mois ; dès-lors nous divisons les Plantes 
en Vcrnaks , Estivales , Automnaks , HivernaUs , d'après 
les saisons où elles fleurissent. 

Nous avons eu soin d'exprimer par des signes usités 
la durée de chaque plante ; r.? Annuelle , par le signe du 
Soleil O ; 2.^ Bisannuelle, par celui de Mars </> ; 3.° Vivace 
par celui de Jupiter ^ ; 4.*^ Ligneuse , par celui de Sar 
turne ^, 

Désirant que des additions utiles concourussent à la 
perfection de notre Ouvrage et à l'instruction des Élèves , 
nous y avons fondu trois thèses des Aménités académiques 
de Linné ; savoir , i.*^ le Pan Suédois , Pan Succus , ( tom. 1 , 
p. 236) dans lequel il traite de la nourriture des bestiaux , 
et y rend compte des expériences qui ont été faites à ce 
sujet sur le Bœuf, le Cheval , le Mouton , le Cochon , la Chèvre , 
auxquels on pourroit joindre VAne qui ne se trouve pas 
en Suède , le Mulet , les Lapins ; 2.** la nourriture des 
Oiseaux de basse-cour, Esca Avium domestlcarum , (tom. 8 , 
page 215 ) ; thèse faite d'après le plan du Pan Suédois , et 
dans laquelle sont indiquées les plantes et les diverses 
parties des plantes qui peuvent servir de nourriture au 
Canard , au Coq , au Dindon , à VOic; auxquels on pourroit 
joindre le Pigeon qui n'y est pas compris ; 3.° les plantes 
colorantes , Planta: tinctoric-c , (tom. 5 , pag. 321 ) ; disser- 
tation dans laquelle sont désignées les plantes et les 



INTRODUCTION. xii) 

■i — i ' ' ' 

diverses parties de ces plantes qui servent à la teinture , 
et les différentes couleurs qu'elles donnent. En indiquant 
les plantes qui peuvent servir de nourriture aux animaux, 
notre but a été d'engager les Amateurs à faire de nouvelles 
expériences sur cet objet important et à accroître ainsi 
le domaine des connoissances actuelles. 

Jaloux de rendre notre ouvrage aussi utile aux Élèves 
que les connoissances actuelles peuvent le permettre , 
nous y avons fait entrer la Matière médicale de Linné, 
d'après l'édition de Schrdcr, Nous avons suivi ea partie 
la traduction qu'a donné de cet ouvrage Bernard Peyrilhc , 
parce qu'elle renferme divers objets qui ne sont pas 
mentionnés dans le texte latin , et nous avons indiqué 
par les chiffres suivans les articles que nous avons traités : 
savoir , i.<* les noms pharmaceutiques latins et françois •; 
0..^ les parties des plantes qui sont usitées , telles que les 
feuilles , fleurs, racines, écorce, semences , etc. ; 3.*^ leurs 
qualités ; 4.° leurs principes ; 5.° les maladies dans lesquelles 
on les emploie ; 6.^ les usages économiques auxquels elles 
peuvent servir. Nous avons mieux aimé indiquer les mala- 
dies qu'elles peuvent combattre avantageusement , que 
leurs vertus générales qui sont le plus souvent arbitraires: 
en effet , les véritables praticiens nous assurent tous que 
rien n'est plus hasardé que les propriétés indiquées sous 
les noms d'incisif, apéritif, incrassant , etc. 

Mais ce qui a le plus resserré la matière médicale dans 
ce siècle , c'est que de très-célèbres médecins attachés à 
la doctrine d'Hippocrate , ont cru s'être assuré qu'un très- 
petit nombre de plantes suffit pour remplir toutes les 
indications médicinales. Ils ont cru entrevoir par exemple , 
qu'en employant comme stomachiques et toniques , trois 
plantes amères de différens degrés , comme la grande 
Gentiane , Gtntiana lutea , L. ; la Chausse-trape ou Char- 
don étoile , Ccntaurca Calcitrapa , L. ; la Saponaire officinale , 
Saponaria officinalis , L. , ils pouvoient a'oandonner tout«s 
les autres plantes qui exci-tent une sensation d'amertume. 



xîv INTRODUCTION, 



Une antre raibcn péremptoire qui a déterminé les mé^ 
dccins partisans d^Hippocrate , à l'emploi d'un très- petit 
nombre de végétaux' , comme médicamens , c'est qu'ils se 
sont assurés par un sutnsant nombre d'observations , que 
précisément les maladies pour le traitement desquelles on 
a vanté le plus grand nombre de plantes , sont celles qui 
e;i.iérissent tout aussi bien abandonnées aux seuls efForts 
de la nature , comme les fièvres , les inflammations , leà 
maladies qui exigent la dépuration de la masse du sang , 
les plaies , les fractures , etc. 

Nous voyons avec regret que la matière médicale , cette 
branche importante de la médecine , ne fera que des 
progrès peu rapides , si toutefois elle en fait ; la raisoiî 
en est dans l'état même des choses. Le médecin qui le plus 
souvent n'est pas botaniste , s'occupe peu de l'étude des 
plantes ; et le botaniste qui est rarement médecin , ne 
consacre pas son temps à l'étude des maladies. Le premiei* 
qui fait son état de la médecine , calcule le temps que lui 
déroberoit l'étude de la botanique ; et le botaniste aime 
mieux employer à la recherche des plantes , les momens 
qu'il consacreroit à l'étude de la médecine. Cependant des 
connoissances en médecine sont utiles au botaniste qui 
voyage , et l'étude des plantes officinales est absolument 
nécessaire et même indispensable au médecin dans la 
campagne. Voilà donc des connoissances qui séparées ne 
concourent en rien au progrès de la matière médicale.' 
Associer pour cet objet un botaniste et un médecin , est 
chose assez difficile ; réunir leurs connoissances dans une 
seule tête , est encore moins facile. Mais en supposant 
leur association possible, il résulteroit alors que le bota- 
niste indiqueroit au médecin les plantes que l'analogie 
botanique lui feroit présumer utiles; et le médecin instruit 
feroit alors avec la prudence qui doit accompagner les 
actions d'un homme circonspect , les expériences qu'il 
jugeroit convenables. 



INTRODUCTION. xr 

Un autre vice s'est introduit dans l'étude de la médecine. 
Les jeunes gens qui se destinent à cet état , négligent 
entièrement la connoissance des plantes dans leurs études» 
Devenus docteurs , ils prescrivent dans leurs ordonnances 
des plantes qu'ils ne connoissent point , mais qu'ils savent 
être indiquées dans telle maladie. Sûrs que leur ordonnance 
portée chez le pharmacien sera remplie , ils s'inquiètent 
peu de chercher à connoître les plantes qu'ils prescrivent. 
Le pharmacien , à son tour, peu instruit dans la connois* 
sance des simples , se repose sur l'herboriste qui lui vend 
les plantes , mais dont l'ignorance donne souvent lieu à 
des méprises fâcheuses. 

Le défaut d'études en botanique dans les médecins et 
pharmaciens , occasionne des erreurs dans le choix et dans 
la confection des médicamens ; c'est ainsi que dans plu- 
sieurs grandes pharmacies on a préparé pendant long-temps 
l'extrait de Cigué avec le Ch<zrophyllum umulum , L. : mais il 
résulte de ces sophistications , ou que les remèdes actifs 
préparés avec des plantes peu actives , ne produisent aucua 
effet et trompent l'attente du médecin ; ou que les remèdes 
doux , préparés avec des plantes suspectes ou très-actives , 
occasionnent des accidens graves dont le malade devient 
la victime : accidents qui n'arriveroient point , si le mé- 
decin et le pharmacien connoissoient les plantes qu'ils 
emploient , et savoient ce qu'il ne leur est pas permis 
d'ignorer. 

Les herboristes qui prétendent connoître l'art de guérir 
parce qu'ils ont vu quelques plantes , sont dans la classe de 
ceux qui , n'ayant que des connoissances de tradition , 
de routine, sans études , sans principes, traitent d'après leur 
caprice toutes les maladies , purgent , font vomir , suer , 
donnent des potions. Ignorant jusqu'à l'art de dessécher les 
végétaux , ils vendent des plantes mal choisies , desséchées 
à l'ombre , pressées dans des sacs et des boîtes mal fermées , 
^ù elles s'altèrent, se moisissent , se corrompent : ainsi 



xvj I N T R O D r C T 1 N. 

celles qui croient salutaires au moment où elles ont été 
cueillies , deviennent des poisons sous la plume des mé- 
decins qui les ordonnent. D'après cet apperçu , les maux 
que causent les herboristes sont plus grands que l'oii 
ne pense. 

Les droguistes qui sont des marchands qui tournent 
leurs spéculations sur la nature et le prix des remèdes 
étrangers usités dans la pratique , font encore plus de mal: 
Tout le monde connoît les falsifications des drogues. Dans 
les pays où elles croissent , les habitans avides y font 
entrer des matières étrangères pour en augmenter le poids. 
Desséchées sans soin , elles sont altérées en partie avant 
d'être embarquées : il en résulte que les unes fermentent , que 
d'autres perdent leur arôme , d'autres se moisissent ; l'humi- 
dité qui règne dans les vaisseaux , la négligence des mar- 
chands , la compression , les emballages , les mélanges ; tout 
concourt à augmenter les premières altérations. Arrivées 
en Europe , on ne les jette pas en mer , lorsqu'elles sont 
corrompues ; on les sophistique, on les travaille , jusqu'à 
ce que l'altération ne soit plus sensible. La plupart sont 
remplacées par des substances du pays , qui leur ressem- 
blent assez par les qualités extérieures pour tromper les 
plus attentifs. Les résines , les aromates ^ les bois sont 
presque tous contrefaits : on ajoute des bois analogues 
qui prennent un peu d'arôme par le contact , on les 
colore , etc. 

Les droguistes empiétant sur les droits des apothicaires ; 
vendent hardiment des préparations pharmaceutiques , chi- 
miques" et galéniques , qu'ils composent eux-mêmes ou 
cju'ils achètent préparées dans le Midi ; mais ces prépa- 
rations en grand offrent des inconvéniens majeurs , sur-tout 
pour les remèdes actifs ; i." parce que l'artiste ne donne 
pas cette attention minutieuse , si nécessaire lorsqu'il 
s'agit de la vie des hommes j 2.° parce que les corps ne 

réagissent 



I N T R O D U C T I N, xvî| 

réagissent pas assez partie par partie ; 3.° parce qu'ils 
subissent des altérations étrangères ; 4.° parce que les mani- 
pulations sont peu exactes ; 5.*-* parce que dans les prépara- 
tions en grand où Ton vise à réconomie , on n'emploie que 
des matières altérées , on n'y en met ni la quantité , ni la 
qualité, ni le poids , ni le nombre; 6.^ que les marchandises 
altérées , vendues au plus bas prix pbssibîe aux colporteurs 
qui les distribuent par-tout , ont plus de cours que les drogues 
préparées sans falsification : de là vient que les droguistes 
honnêtes sont obligés pour vendre sans perte , d'employer 
à leur tour des drogues de mauvaise qualité , de supprimer 
les plus précieuses dans les préparations , pour les vendre 
au môme prix que les autres ; dès-lors lé mal devient 
universel et aussi grand qu'il peut l'être. 

Les droguistes qui prétendent aussi à l'exercice de la mé- 
decine , parce qu'ils ont afiguis le coup d'ceil des drogues, 
s'imaginent tous , eux , leurs femmes , leurs enfans , leurs 
commis , d'en savoir autant que les plus célèbres méde- 
cins. Ils réforment leurs ordonnances , s'arrogent le droit 
de traiter presque toutes les maladies , et s'inquiètent peu 
du succès de leurs remèdes , pourvu que l'argent tombe 
en abondance. 

Aux maux qu'occasionnent l'ignorance et la mauvaise 
foi des pharmaciens , des herboristes et des droguistes , 
il faut joindre ceux qui sont journellement occasionnés 
par cette foule de charlatans qui inondent sans cesse nos 
places publiques , qui jouant sur les mots , disent qu'ils 
ont trouvé beaucoup de simples , lorsque des hommes 
peu instruits et malheureusement trop crédules sont la 
dupe de leurs mensonges. 

Tels sont les abus introduits dans les différentes parties 
de l'art de guérir. En gémissant sur les maux qu'ils occa- 
sionnent , nous desirons vivement pour le bien de l'hu- 
manité , que le Gouvernement prenne des mesures rigou- 
reuses pour les faire cesser. 

Tomi L b 



sviij INTRODUCTION. 

Nous avons placé à la suite de la Cryptogamie ou vingt- 
quatrième classe du Système des plantes , trois oLjets 
essentiels , i .*^ le tableau des Ordres naturels de Linné, d'après 
l'ouvrage dé Glsèke, 

2,.° Le tableau de la Méthode naturelle de JussUu , d'après 
l'ouvrage de Fcntmat , en faveur des personnes qui suivent 
cette méthode. Nous avons présenté sur deux colonnes la 
concordance des noms génériques de Jusslcu avec ceux 
At Linné y de la manière suivante. La première renferme 
les notns du Botaniste François , en caractère romain ; 
la seconde , ceux du Botaniste Suédois , en caractère italique. 
Lorsque le nofn de Linné est le même que celui de Jussicu , 
nous avons laissé la colonne correspondante en blanc , 
afin d'éviter un double emploi de nom. Lorsque le nom 
de Linné est différent de celui de Jus^ieu , nous l'avons 
indiqué en mettant le nom àeJUnné en italique : enfin , une 
série de points placés après le nom de Jussicu , et prolongée 
jusqu'à la fin de la colonne des noms Linnéens , indique qu« 
les Genres à la suite desqutls ils se trouvent , sont nou- 
veaux et ne sont point cités dans notre Système des plantes. 

3.^ Le tableau du Système de Ludwig sur la régularité 
et l'irrégular'té de la corolle et le nombre des Pétaies. 
Nous avons également présenté la concordance des Genres 
de Ludwig ayec ceux de Linné sur deux colonnes , en 
suivant pour ce système la même marche que nous avons 
adoptée pour celui de Jussicu , avec cette différence seu- 
lement que les Genres de Ludwig sont disposés par série 
numérique depuis 1 jusqu'à 1242, et que nous avons p'.acé 
dans !a co'onne des noms de Linné les numéros de ses 
genres vis-à-vis les noms de Ludwig auxquels ils cor- 
respondent (3) 

PerF.uadés que les Tables dans un ouvrage d'histoire 
naturelle, y ajoutent un prix infini , quand elles sont bien 



(3) Voyez à la Table alphabétique des Auteurs de botanicpe 
l'article de Luàwt^x 



INTRODUCTION. xix 

conçues et faites avec soin , nous en avons placé à la 
suite de notre Système des plantes un assez grand nombre 
pour satisfaire les amateurs de ce genre de travail , et leur 
éviter l'embarras des recherches et l'ennui qu'elles occa- 
sionnent. 

Les deux premières sont des Tables alphabétiques fran- 
çoise et latine des Genres , disposées sur quatre colonnes 
de chiffres , dont la première en romain indique le tome 
de rOuvrage ; la seconde , le numéro du genre ; la troi- 
sième , le nombre des espèces contenues dans chaque 
genre ; la quatrième , la page du tome : les chiffres de ces 
trois dernières colonnes sont arabes. 

La troisième est une Table françoise des Genres dis- 
posés par série numérique, depuis I jusqu'à 1343 inclusive- 
ment. Au moyen de cette disposition un Élève qui cherche 
un genre d'après son numéro , le trouvera avec la plus 
grande facilité et sans perte de temps. 

La quatrième est une Table alphabétique nosologique ou 
des maladies disposées par genres. Nous avons indiqué' 
au-dessous de chaque maladie les plantes employées pour 
la combattre , et placé à la suite des noms Linnéens de 
chaque plante, deux colonnes de chiffres, dont la première 
indique le numéro du tome où se trouve le nom des plantes , 
et la seconde désigne la page, 

La cinquième est une Table pharmaceutique qui présente 
les noms françois des plantes employées en pharmacie, avec 
leur<; renvois aux noms Linnéens. Ainsi un Élève qui désire 
savoir par quel nom Linné a désigné VAssa fcztida , verra 
en cherchant dans cette Table Assa fotida , que nous 
lui indiquons le tome premier de notre Système des plantes , 
et la page 463 de ce tome , où la plante qui fournit cette 
gomme- résine est désignée sous le nom de Fcrula Assa. 
fcztida , L. , et ainsi de suite pour tous les noms contenus 
dans cette Table. 



XX INTRODUCTION. 

La sixième est une Table alphabétique françoise des 
plantes qui peuvent servir de nourriture au Cheval, au 
£œuf , au Mouton , au Cochon , à la Chèvre , au Canard , au 
Ct?^7 , au Dindon et à l'O/e. Comme cette Table renferme 
deux Thèses des Aménités académiques de Linné , savoir 
Pan Suecus et Esca Avlum domesticarum , disposées dans cet 
ouvrage d'après le Système sexuel , nous avons mieux aimé 
pour éviter de copier le texte de Linné , les présenter dans 
le nôtre selon l'ordre alphabétique. 

La septième est une Table des plantes colorantes, qui 
offre selon l'ordre du Système sexuel , le tableau de la 
Dissertation des Aménités académiques de Linné , intitulée 
Planta: tinctorix , dans laquelle nous avons fondu l'analyse 
de l'ouvrage original et précieux de Dambcurncy sur les 
teintures solides que les végétaux indigènes communiquent 
aux laines et aux lainages. Nous avons placé à côté du 
nom Linnéen de chaque plante , deux colonnes dont la 
première indique les diverses parties des plantes qu'on 
emploie pour la teinture ; et la seconde les difTérentes 
couleurs qu'elles donnent (4). 

La huitième est une Table alphabétique latine des Syno- 
nymes AwPinax de G. Bauhin cités dans notre Système des 
plantes. Il résulte de cette Table que sur environ six mille 
espèces ou variétés de plantes que renferme cet Ouvrage (5) , 
on n'a pu en déterminer ou ramener à la nomenclature de 



(4) Comme l'ouvrage de Damhourney ne nous est parvenu qu'à 
la fin de notre travail , nous n'avons pu insérer dans le texte de 
notre Système des plantps , ses observations , nous les avons pré- 
sentées dans notre septième Table. 

( 5 ) Le Pinax de G. Banhin renferme 6992 espèces ou variétés 
de plantes , dont 67 53 désignées par des chiffres romains, indi- 
quent les plante? que ce Botaniste rcgardoit comme des espèces ; 
et 289 , marquées par des chiffres arabes 5 désignent les plantes 
qu'il rt^gardoit comme variétés. 



INTRODUCTION. xxf 

Z//z/?<;' qu'environ 3250 ; <lès-lors il en reste donc 2742 qui 
ne sont pas déterminées (6). 

En présentant les synonymes du Plnax de G. Bauhln ^ 
diaprés l'ordre alphabétique , nous avons conservé en 
entier la disposition de ses genres. Le travail absolument neuf 
que nous présentons, est d'autant plus utile qu'au moyea 
de cette Table y les Botanistes pourront désormais mettre la 
synonymie de Linné sur leurs exemplaires de cet ouvrage. 

La neuvième est une Table alphabétique latine des syno- 
nymes des genres , disposée ainsi qu'il suit. A la suite de 
chaque synonyme, nous avons placé en capitales la lettre 
initiale du nom de l'Auteur auquel il appartient. Ainsi 
quand nous citons Alatcrnus T , le T majuscule indique 
que ce synonyme est de Tournefon. Nous ajoutons ensuite 
Voyez Rhamnus : ce qui désigne que le synonyme AU^ 
urnus de Tourncfort se rapporte au genre Rhamnus de Linné ^ 
méthode qui présente la concordance des synonymes. 
Apris le nom de Linné suivent quatre colonnes de chiffres , 
dont la première indique le tome de notre Système des 
plantes où est décrit le genre Rhamnus; la seconde, le 
numéro de ce genre ; la troisième , Tespèce de ce genre à 
laquelle est appliqué le nom d'Alaternus ; la quatrième , la 
page du tome oii sont indiqués tous les synonymes qui 
se rapportent au genre Rhamnus, 

La dixième Table présente les noms des Auteurs de 
Botanique cités dans notre Système des plantes , et disposés 

(6) Nous entendons par Plantes déterminées , celles que Linné 
ou ses successeurs ont ramenées aux espèces qu'ils ont signalées 
par des phrases caractéristiques j et par Plantes indéterminées , 
cette multitude d'espèces signalées et figurées dans nos anciens 
auteurs , et même dans quelques modernes , comme Plukenet , 
Barrelier , Zanoni , Rhéède , Rumphius , etc. dont Linné n'a pu 
obtenu des échantillons assez bien préparés , pour les décrire et 
les classer , ou qui n'ont pas été vérifiées sur les lieux par de 
Houveaux voyage-urs» 

b n'y 



xxîj INTRODUCTION. 

par ordre alphabétique. Convaincus qu'une table qui ne 
renfermeroit qu'une simple énumération des noms d'Auteurs 
€t de leurs ouvrages , telle qu'on la trouve dans la plus 
grande partie des livres de botanique , ne rempliroit nulle- 
ment le but que nous nous sommes proposés, nous avons 
indiqué pour chaque Auteur , d'après un plan absolument 
neuf, avec une clarté et une précision dont aucun Ou- 
vrage de botanique connu jusqu'à présent n'offre d'exem- 
ples , I."^ la citation en abrégé du titre de son Ouvrage ; 
ll.*^ le même titre en entier, dans la langue où il est 
écrit ; III.*^ la ville oii il a été imprimé ; IV. ^ Tannée de 
son édition ; V.^ le nombre et le format des volumes qu'il 
renferme ; VI.^ le nombre des planches et des figures 
qu'il contient ; VII. ° la matière, des Planches i.*^ sur bols , 
2.® sur cuivn , 3.^ sur étain ; VIII.** les dessins caractéris- 
tiques des diverses Figures 1.° au trait ou sans ombre , 2.° en 
noir et ombrées , 3.*^ enluminées. Nous les distinguons sui- 
vant leur degré de mérite , i.** en médiocres , c'est-à-dire 
qui expriment assez bien l'ensemble de la plante et plu- 
sieurs de ses parties , mais qui ont été négligées relativement 
à quelques parties essentielles ; 2.° mauvaises ^({m expriment 
le port de la plante , mais qui sont défectueuses pour la 
forme et la situation des parties; 3.° exactes , lorsque dessi- 
nées sans art et mal gravées , elles expriment cependant avec 
vérité la forme et la situation des différentes parties des 
plantes ; 4.^ bonnes , qui expriment bien , même quoique ré- 
duites , le port , Tensemble et les différentes parties des plantes. 
Les figures bonnes sont 1.** complètes , ïP incomplètes. Les 
complètes sont celles qui expriment avec vérité non- 
seulement l'ensemble et les diverses parties des plantes , 
mais encore les différentes parties de la fructification 
suivant leur développement , depuis l'épanouissement de 
la fleur jusqu'à la graine. Les incomplètes sont celles où on 
a omis quelques parties essentielles des végétaux, comme 
la fleur , le fruit , les étamines , les pistils , les nectaires , etc. 
ÏX.^ Les noms que nous donnons aux Botanistes dont nous 
citons les ouvrages , et que nous distinguons , i.^ en 



INTRODUCTION. xxîlf 

Systématiques orthodoxes , lorsqu'ils ont établi les classes , 
les ordres et les genres de leurs systèmes ou métiiocies , 
sur les parties de la fructification ; 2.° en Systématiques 
hétérodoxes y \or^(\\x\\s ont fondé les classes, les ordres et 
les genres de leur systèmes ou méthodes sur a'autres parties 
que celles de la fructitication ; 3.° en Inventeurs ^ lorsqu'ils 
ont découvert dans leurs voyages , décrit et fait graver 
de nouvelles espèces ; 4.° en Descripteurs , lorsqu'ils ont 
décrit d'après nature les espè.es qu'ils ont énoncées ,. 
quoique leurs descriptions ne soient pas accompagnées de 
ftgures ; 5.^ en Dénominateurs , lorsqu'ils ont les premiers 
signalé ou dénommé par une phrase spécifique les nouvelles 
espèces ou celles qui étoient déjà connues. Nous les 
distinguons en Dénominateurs anciens et nouveaux. Les 
premiers sont ceux qui ont indiqué les plantes par des^ 
attributs non inhérens à l'espèce , comme la localité , la 
grandeur , la couleur , la saveur , etc. ; les seconds sont 
ceux qui ont dénommé par une phrase spécifique rédigée 
d'après les principes du Philosophia botanica de Linné , les 
espèces nouvelles ou celles qui étoient déjà connues, 
6.^ En Collecteurs , lorsqu'ils ont publié et fait graver de 
nouvelles espèces d'après des échantillons desséchés ea 
herbiers (7). 

N'ayant jamais perdu de vue l'instruction des Élèves pour 
lesquels notre Système des plantes a été entrepris , nous 
avons placé à la suite de l'analyse de chaque ouvrage 
que nous avons cité , un jugement impartial , également 
éloigné de cette critique aigre et mordante qui déshonore 
un Écrivain , et de cette vile adulation qui le rend mépri- 
sable ; nous n'avons eu en vue que la vérité , nous ne 
dédions notre livre qu'à elle. L'approbation que nous- 



(7) Nous avons placé à la suite de la Table alphabétique des- 
Auteurs de botanique et marqué par une croix les Ouvrages que 
noiis n'avons pu nous procurer pour en faire l'analyse , et en vérifier 
les- figures que nous n'avons citées que d'après lieichard. 



xxîv INTRODUCTION, 

- . . .. 

desirons est celle des honnêtes gens et des lecteurs' 
impartiaux. 

Nous avons évité dans notre Table alphabétique des Au- 
teurs de botanique.., les défauts que présentent celles qui ont 
été publiées jusqu'à ce jour , savoir i.'' d'indiquer en plus ou 
en moins le nombre des figures contenues dans chaque 
ouvrage ; tel est le Pcmptadcs de Dodocns auquel on ne 
donne que 84S figures , tandis qu'il en renferme 1328 ; 
2.° de donner à un ouvrage autant de figures que de plantes 
ou de descriptions, comme VHistoria de Jean Bauhin et de 
Aîorison j à laquelle on attribue autant de figures que de 
plantes , tandis que le nombre des plantes décrites est bien 
plus considérable que celui des figures , vu qu» chacune 
d'elles n'est pas accompagnée d'une figure; 3.° de ne pas 
faire connoître le degré de mérite des figures de quelques 
ouvrages, comme celui de FeullUc ^ dont on cite comme 
médiocres les figures qui sont bonnes ; 4.° de ne point 
distinguer le nombre des planches d'avec celui des figures 
qu'elles renferment , chose aussi essentielle à discerner que 
la partie d'avec le tout ; 5.° de ne pas faire connoître 
en cirant un ouvrage , l'édition que l'on a suivie , et de 
citer quelquefois plusieurs éditions d'un même ouvrage , 
faute qu'a commis Rdc/urd , qui cite dans son Sysrema 
Plantarum les deux éditions in-4^ et in-S*^ du Voyage de 
Tournefort au Levant ; 6.'^ de citer à faux , premièrement les 
années des éditions , par exemple les Élémens de Tournefort , 
édition de l'Imprimerie Royale, de 1700, à laquelle on a 
substitué la date de 1788 ; secondement, le format des 
Ouvrages , tels que ceux de Villars , auxquels on donne 
quatre volumes in-4^ , au Heu de quatre volumes in-8 ; et 
de Lurs , auquel on assigne le format in-4, tandis que sa 
Flore est in-S*^ et ses planches in-4.^ 

La onzième est une Table chronologique qui renferme 
les noms des Auteurs cités dnns le Système des plantes , 
disposés sur cinq colonnes, dont la première indique le 



INTRODUCTION, xxv 

—— — ' >■ 

nom de chaque Auteur , la seconde sa patrie, la troisième 
l'année de sa naissance , la quatrième l'époque de sa mort , 
la cinquième la durée de sa vie. 

Notre Table chronologique des Auteurs est divisée en 
deux parties , les Auteurs morts et les Auteurs vivans. Dans 
la première , nous avons cité ceux dont nous avons pu nous 
procurer les dates des années de la mort et de la naissance ; 
et à la suite de ceux-ci , les Auteurs pour lesquels il nous â 
été impossible de connoître ces dates : mais dans ce d-^rnier 
cas on pourra recourir à la Table alphabétique des Auteurs 
de botanique , où les années des éditions de leurs ouvrages 
sont citées exactement , et on aura alors une idée du leinps 
et du siècle où ils vivoient. 

On ne doit point regarder nos deux Tables sur les 
Auteurs de botanique comme complètes, car nous ne nous 
sommes point proposés de publier une Bibliothèque bo- 
tanique , mais seulement des notices exactes sur tous les 
Auteurs cités par Linné. Cependant comme ce prince des 
Botanistes a indiqué avec beaucoup de soin et une grande 
sagacité pour chaque espèce , ceux qui en ont donné la 
meilleure figure ou la meilleure description , on peut croire 
que ces notices que nous publions aujourd'hui serviront 
au moins à faire connoître les Auteurs qui ont le plus 
contribué aux progrès de la science. 

Enfin notre Ouvrage est terminé par une douzième et der- 
nière Table alphabétique et étymologique latine des Genres 
que nous avons jugé nécessaire pour faciliter aux Élèves le 
moyen de retenir les noms des plantes. Mais nous avouons 
avec franchise que ce travail ingrat est peu satisfaisant , et 
que la plupart des étymologies sont très-insignificatives. Les 
Auteurs que nous avons consulté pour ce travail sont , les 
Bauhin y Tour nt fort ^ Vossius , Linné , Bochmer , Ventenat , etc. 

Tous les noms grecs des plantes étant significatifs , leurs 
érymologies peuvent être considérées sous trois points 



xxvj TNTRODUCTlOIf. 

de vue. i.° Plusieurs noms de genres sont des noms« 
propres d'Auteurs , de Protecteurs , ou des noms de la 
Fable. D.ins ce sens il est intéressant pour l'Élève de se 
former ,-avec le secours de nos deux Tables des Auteurs- 
ou d'un Dictionnaire de la Fable , une notion précise du 
rapport du nom avec la plante : car on ne doit pas oublier 
que Linné en consacrant les nouveaux Genres aux célèbres 
Botanistes , a le plus souvent saisi des points d'analogie 
entre les Auteurs et les plantes qui portent leurs noms ,, 
comme on peut s'en assurer en lisant le Critlca Botanka (8).. 

2.^ Plusieurs des noms grecs des anciens Botanistes, 
offrent des rapports revis entre l'espèce qu'ils ont connue 
et l'objet avec lequel ils l'ont comparée y comme B agios se ,. 
Cyncglosse , HéUanthèms, 

5,^ Une foule d'autres noms grecs quoique comparatifs; 
sont peu intéressans pour leur synonymie, vu les rapports 
plus ou moins directs du nom de la plante avec la chose 
comparée. Cependant plusieurs d'entr'eux en offrent de 
réels, comme HydtocotyU , Hydrophyllum , etc. 

Tel est le plan de notre Ouvrage ; nous allons examiner 
les autres obj^^ts essentiels qu'il renferme. 

II. TRADUCTION ET PONCTUATION. 

Nous avons prouvé dans un de nos Ouvrages que les: 
traductions françoises de Linné étoient vicieuses ou infi- 
deiies. Ces défauts viennent de l'habitude de franciser le» 
noms latins , c'est-à-dire de les terminer par un e muet. 
Mais quand on dit à un Élève Feuille acinacifornte , doU' 
brlforme , ces deux mots francisés sont inintelligibles pour 
lui , sur-tout en supposant , ainsi qu'on doit le faire , qu'il 
ne connoît point la langue latine ; mais si on lui dit : 
Feuille en sabre, en doloire , il se rappelle un sabre qu'il 
connoît , une doloire qu'il connoît ou ne connoît peut- être- 

' (8) Voyez Criiica- Botanica » pag. 426 et suiv. 



INTRODUCTION. xxvîj 



pas , mais dont il trouve dans ce dernier cas la signification 
dans un Dictionnaire françois. Il y a donc cette différence 
entre ces deux manières d'instruire les Élèves , que la 
première ne fixe leurs idées sur aucun obiet déterminé , 
et que la seconde en leur rappelant des objets connus, 
tels que celui de sabre , leur apprend ce qu'ils retiennent 
par la suite avec facilité. 

Si quelques personnes étoient blessées de la hardiesse avec 
laquelle nous avons élagué de notre traduction presque tous 
les termes grecs et latins conservés par les traducteurs très- 
modernes , nous leur dirons , que les Philosophes et les 
Naturalistes Grecs , lorsqu'ils ont créé la nomenclature 
technique des sciences , ont précisément adopté notre 
méthode. Convaincus qu'il falloit connoître les bornes de 
la mémoire de leurs Élèves , ils n'imaginoient pas autant 
de substantifs et d'adjectifs qu'ils reconnoissoient d'espèces 
et d'attributs dans les animaux et les végétaux , etc. ; mais 
ils savoient d'une manière très -philosophique désigner 
chaque espèce et ses attributs caractéristiques parles sujets 
déjà connus du vulgaire , avec lesquels ces espèces et ces 
attributs avoient quelque analogie. Par exemple , s'ils 
vouloient signaler une plante monopétale à cinq semences 
nues au fond du calice , ils annonçoient la ressemblance 
de la feuille de cette plante avec la langue d'un ciiien , 
et l'appeloient Cynoglossc ou Langue de chien. 

On nous dira que cette analogie n'est point exacte ; 
mais qui ne voit que les premiers Naturalistes n'em- 
ployoient ce mot comme mille autres que pour soulager 
la mémoire de leurs disciples. Hifpocratc lui-même , en 
dénommant les genres des maladies, a imité les Natura- 
listes de son temps ; car ceux qui connoissent le mieux la 
langue grecque , savent que pour exprimer les genres et les 
espèces des maladies , de même que pour désigner leurs divers 
symptômes , ils n'employoient que des expressions géné- 
ralement connues , même du peuple. 



xvviij INTRODUCTION. 

" ' ' ' '■" '■ ■ — — — # 

Pour faire sentir d'une manière bien évidente la supério- 
rité de notre traduction sur les traductions partielles ou gé- 
uéraks de quelques ouvrages de Linné , nous ne citerons 
qu'un seul exemple. Dans la d«;scription spécifique de ÏEl" 
phorèiu palus tris , Linné dit : Utnbdla niultifida : subtrifida : 
bifida : etc. de quatre traducteurs de Linné que nous avons 
sous les yeux , deux plus laconiques encore que le texte 
latin, disent : Ombelle à plus dt cinq rayons , et suppriment 
les mots subtrifida , blfida , qu'ils ont jugé superflus ou 
dont ils n'ont pas entendu le sens. Les deux autres , peu 
heureux dans leurs commentaires , disent : Ombelle multi- 
jide , ordinairement trifide ou comme trifide, bifide ; mais aucun 
de ces traducteurs n'ayant saisi le sens de la phrase Lin- 
néenne , nous disons : Ombelle à plusieurs rayons ; chaque 
rayon divisé le plus souvent en trois parties , sous-divisées 
cUcs-mcmes en deux. On voit que, sans rien omettre , sans 
rien ajouter , mais en commentant le sens du texte et en 
lui donnant sa vraie signification , nous exprimons par- 
firiitement la valeur des mots Umbella muUifida : subtrifida : 
hifida ; qu'aucun de ces quatre traducteurs n'a rendue fidel- 
lement. 

Notre traduction réunit au mérite de la fidélité , une 
constiuction de phrase plus sonore et plus intelligible , 
comme on peut en juger par la comparaison suivante. 
Dans !a description spécifique de la Bruyère à trois fleurs, 
Erica trifiora y L. un traducteur dit : Anthères en crête; 
corolles ç[:obukuses , campanulées ; style renferme ; feuilles tcr^ 
nks ; fiiws terminales ; nous disons : Bruyère à trois fleurs , 
( Erica trifiora , L. ) i anthères en crête ; à corolles arrondies , 
en cloche ; à style renfermé dans la. corolle ; à feuilles trois à 
trois ; â fUurs terminant les rameaux. 

Nous avons tâché de conserver dans notre traduction 
toutes les grâces de la diction relativement à. l'oreille. 
Ainsi dans la description specifique.de la Menthe sauvage , 
Mentha sylvcstris , L. où il est dit, spicis oblcn^is ; foliis 



r R D U C T 1 iV. xxix 



^blongis ; etc. nous disons : â fleurs en épis alon^és ; à ftuiiUsi 
oklongucs , et non pas épis oblongs , feuilles oblongues ; comme 
ont fait les quatre traducteurs de Linné cités plus haut , 
évitant ainsi de répéter deux fois les mots oblong , oblongnc , 
qui flattent peu agréablement l'oreille. 

U y a dans le texte de Linné des mots dont il f.iut 
lonf?;-temps méditer le sens pour le comprendre. Lorsque 
dans le signalement spécifique cle l'Indigotier à feuilles 
étroites , Indigofera angustifoUa , L. il est dit : foliis pinna- 
tis , linearibus , il ne faut pas traduire , â feuilles pinnées ^ 
linéaires , mais à feuilles plnnées ; à folioles linéaires ; parce 
que dans cette phrase le mot foliole est sous-entendu. 

Dans la description de la Vesce de Cassubie , Vida Cas- 
jublca , L. où il est dit : foliolls dénis , il ne faut p-os 
traduire à dix folioles , mais à feuilles plnnées ; à dix folioles ; 
parce que clans cette phrase le mot feuille est sous-entendu. 

Dans le caractère naturel essentiel des Dentaires, où 
Linné dit : Calyx longitudlnaliter connivens , il faut tf iduire 
feuillets du calice réunis dans leur longueur , et non pas calice 
réuni dans sa longueur , parce que dans cette phrase il faut 
prendre la partie pour le tout. 

Dans la description de rimm.ortelle à feuilles de bruvère , 
Gnaphallum erlcoïdes , L. il est dit Gnaphallum frutlcosum , 
foliis sessUlbus , llnearlbus ; calyclbus exterlorlbus , rudlbus : 
interlorlbus incarjiatis : il ne faut pas traduire Immortelk à 
tige ligneuse ; à feuilles assises , linéaires ; à calices extérieurs 
rudes : les Intérieurs couleuc de chair; mais â écailles exté- 
rieures du calice sans éclat : les Intérieures couleur de chair , etc. 
parce que dans ce second exemple il faut entendre les 
écailles du calice , et non pas le calice , et prendre comme 
dans le précédent la partie pour le tout. 

Dans la description de l'Orchis pyramidal , Orchls pyra- 
midalts , V,. où il est dit nectarll lablo blcorni , flfdo^ 
aquali , Integcrrlrno , il ne . Ut pas traduire : à lèvre du 



XXX î N T 11 O D U C T I O N. 



nectaire à deux cornes , à trois divisions peu profondes , égale , 
très-entière ; mais à lèvre du nectaire à deux cornes , à trois 
divisions peu profondes , égales , très-entières , parce que ces 
deux derniers mots œ^juali , integerrimo , se rapportent aux 
divisions de la lèvre du nectaire , et non pas à la lèvre 
du nectaire , parce qu'il y auroit un contre-sens , la lèvre 
du nectaire ne pouvant pas être en même temps et entière 
et divisée en trois parties. 

Enfin , pour faire sentir par un dernier exemple , la 
nécessité de commenter le sens de Linné, nous citerons 
la phrase spécifique de deux espèces d'Acalyphe ; savoir, 
Acnlypha Vlrglnica et Indlca , L. oii il est dit : Involucrls 
mascuUs et femlncls cordatls : il faut traduire , feuillets des 
collerettes des fleurs mâles et femelles en cœur , et non pas 
comme a fait un traducteur , collerettes mates et femelles en 
cœur , parce que cette traduction présente deux contre-sens ; 
le premier , en ce que le mot cordatls ne se rapporte pas 
aux collerettes , mais aux feuillets des collerettes qui sont 
sous- entendus ; et le second , en ce que les mots mascuUs 
et feminels se rapportent aux fleurs qui sont sous-enten- 
dues ; car tout le monde sent qu'il est ridicule de faire 
rapporter ces mots mascuUs et femlncls aux collerettes qui 
ne sont et ne peuvent être ni mâles ni femelles. On voit 
d'après cet exemple quel cas on doit faire de toutes ces 
prétendues traductions, dont les Auteurs n'ont pas voulu 
se donner la peine de commenter le texte. Nous savons 
t|ue les explications neuves et exactes ne seront pas 
généralement adoptées , parce qu'elles ne sont p:is géné- 
ralement connues ; la raison en est simple : l'erreur est 
vulgaire , la science ne l'est pas. 

Les traductions de Linné fourmillent en général de fautes 
contre le sens et contre la langue. Dans le signalement 
du Lotus cytlsoïdes , où Linné dit : capltulls dlmldlatls , un 
traducteur a dit : têtes ramlncles (ce dernier mot n'est pas 
françois), au lieu ûq fleurs en demi- tête. 



INTRODUCTION, xxxj 

Dans la description de TAlysson épineux , Alyssum 
spînosum , L. où Linné dit : ractmls senillbus spiniformibus , 
nudis , un traductv^ur a dit , on ne sait trop pourquoi : 
rameaux fioréahs en forme d'épines ^ nus ; au lieu de traduire, 
à tige ligneuse , dont les vieux rameaux dénués de feuilles , de" 
A^iennent épineux. 

Nous avons sévèrement banni de notre traduction 
toutes ces expressions plus que barbares , commQ paillasses 
€t pailUux , pour garnis de paillettes , etc. 2.^ Les mots 
à double sens , tels que terne , cordé , aiguillonné , pour 
trois à trois , en cœur ^ terminé en pointe , etc. 3.** Les mots 
à contre -sens, comme retourné pour renversé, baillante 
pour béante, décliné pour incliné, etc. Enfin toutes ces 
expressions nouvelles dont on surcharge aujourd'hui la 
botanique , qu'on s'est plu à hérisser de termes et de 
définitions bizarres contre les lois de la saine logique. 

En nous bornant à une simple traduction des espèces , 
notre intention a été de diminuer la grosseur des volumes 
de cet Ouvrage , et de renvoyer pour les descriptions 
placées dans le texte latin à la suite des espèces , à la 
quatrième édition des Démonstrations élémentaires de botanique , 
où on les trouvera traduites avec toute la précision et la 
clarté qui caractérisent un Botaniste célèbre qui enrend 
parfaitement le sens du langage Linnéen. Nous avons 
évité par cette méthode de faire réimprimer ce qui Ta 
déjà été y c'est-à-dire de faire des livres avec des livres , 
comme le font aujourd'hui^ la plupart des Auteurs , qui 
se copient , qui se critiquent par jalousie et ne s'enten- 
dent pas. Dès-lors on doit regarder notre Système des 
plantes comme une traduction du quatrième vobme latia 
des Démonstrations élémentaires de botanique, qui donne 
ce que nous avons évité de donner ; comme aussi nous 
offrons la série complète des espèces qui ne sont pas men- 
tionnées dans ce livre : ainsi ces deux Ouvrages se prêtent 
un mutuel appui. 



^'XX1J 



I N T II D r C T 1 N. 



Quant à la Ponctuation , nous l'avons extrêmement 
soignée , pnrce qu'elle est presque toujours fausse dans 
Rtickard y Murray , Schrcbt^ ^ îVitmann , IVillcittiow , Persoon, 
îui moins dans les phrases spécifiques ; nous n'en citerons 
qu'un exemple. Dans la Knautie plumeuse , Knautla plu^ 
mosa , L. , la ponctuation est mise ainsi qu'il suit : foUis 
snpcrioribus pinnatis , calycibus duaphyllis , scmlnibus papposis. 
Mais il faut ponctuer : foUls superioribus pinnatis ; crjycibus 
àccaphyUis ; seminibus papposis. Alors on doit traduire, Knau- 
tie plumeuse , Knautia plumosa , L. à feuilles supérieures 
pinnées; à calices à dix feuillets ; à semences aigrettées. 

En analysant cette phrase , on voit qu'elle renferme 
trois substantifs , qui sont , ftuilks , calices , semences , et 
plusieurs adjectifs : or chaque substantif suivi d'un ad- 
jectif, coupant le sens de la phrase, il est nécessaire de 
l'exprimer , et nous le faisons sentir par la ponctuation 
que nous substituons à celle qui est suivie dans Reichard, 
On doit isoler chaque adjectif par une virgule qui indique 
son degré de liaison avec le substantif qui régit la phrase 
en tout ou en partie ; et séparer chaque substantif suivi 
G un ou plusieurs adjectifs , par un point et une virgule , 
qui indiquent la terminaison d'une partie du sens de la 
phrase , et placer un point après l'adjecrif ou les adjectifs 
qui suivent les derniers substantifs. On trouve dans Rdchard, 
Murray , etc. des phrases entières qui ne sont pas ponctuées ; 
mais nous osons avancer sans crainte d'être contredit , 
que toute ponctuation qui s'écarte de la règle que nous 
donnons , est vicieuse. 

11 existe une seconde ponctuation qu'on doit employer 
dans les phrases qui ne présentent qu'un seul substantif 
suivi de plusieurs adjectifs. Dans le Doronic Scorpion , 
Doronicum Pardalianclus , L. la description spécifique 
doit être ainsi ponctuée : foliis cordatis , obtusis , denti^ 
culatis : radicalibus petiolatis : caulinis amplexicaidibus. 
Il faut traduire : â feuilles en cœur , obtuses , dentelées : tes 

radicales 



INTRODUCTIO N, kxxuJ 

radicales pétlolécs : celles de la tige embrassantes. Dans cette 
phrase, le mot substantif/o///j étant suivi de sept adjectifs 
dont deux plus distincts , savoir radlcallbus et caulinls , 
remplacent en quelque sorte deux substantifs , et coupent 
le sens de la description en deux parties bien distinctes : 
la ponctuation que nous substituons à celle qui est suivie 
dans Rdchard , indique d'une manière sensible la valeur 
plus ou moins considérable de chaque adjectif , et évite 
de mettre sept virgules de suite , qui auroient donné moins 
de force à la description. 

En suivant la marche des phrases de Linné , nous avons 
mis la même exactitude à ne point intervertir l'ordre 
des mots qui les composent , parce qu'ils sont ordinai- 
rement disposés par rapprochement et opposition , comme 
on peut en juger par l'exemple suivant. Dans la description 
spécifique des Véroniques fausse et maritime , Vcronica. 
spuria et maritlma , Linné dit : spicls tcrminalibus ;foUis ternis , 
aqualittr serratls , pour ia première : et splcis termlnalibus ; 
follis ternis , inczqualitcr serratls , pour la seconde ; il faut 
traduire ainsi : Véronique fausse et maritime ^ à fleurs en épis 
termlnans ; à feuilles trois à trois, également et inégalement dentées , 
OU bien à dentelures égales et inégales ; d'oîi il suit que les 
mots également ou inégalement qui font une Opposition bien 
prononcée , caractérisent parfaitement chacune de ces es- 
pèces. Mais si dans la traduction on mettoit le mot 
feuilles avant épis , l'opposition ne seroit pas aussi sen- 
sible. Il est important que les Élèves ( ainsi que nous 
l'avons dit dans notre Dictionnaire des termes techniques dz 
Botanique , à l'article Phrasis botanica ) , soient avertis , que 
dans les genres nombreux plusieurs termes de la phrase 
ne servent point à isoler rigoureusement la plante , mais 
à faire connoître son analogie par les attributs principaux 
avec les espèces précédentes :, dès -lors on voir que les 
phrases de Linné sont non-seulement caractéristiques , mais 
encore comparatives j ce qui est le complément de l'art. 

Tomt 7, , c 



twv INTRODUCTION, 

M « Il ■ . ■ . ■ ■ ■ ■ I , . M^iM n I I ,,, 

Nous terminerons cet article par quelques observations 
«ur les noms françois des Genres. Le choix des noms 
g.énériques a dû fixer notre attention , parce qu'ils peuvent 
induire les Élèves en erreur. Nous prévenons donc les 
Lecteurs , i.° que nous n'avons adopté que les noms des 
genres généralement reçus , comme ceux de Mouron , Pu- 
nlcaud , etc. quoiqu'ils ne correspondent point aux noms 
latins pour les terminaisons ; 2.^ que nous avons francisé 
tous les noms génériques latins , dont la terminaison 
françoise nous a paru devoir être conforme au texte ; 3.° que 
nous avons rejeté tous les noms génériques françois , 
composés de deux noms de genres. La méthode de fran- 
ciser les noms génériques a l'avantage de rappeler à l'Élève 
le nom latin , et de lui éviter la peine de retenir deux 
noms , savoir un latin et un françois , pour une seule et 
même plante. 

Il existe en botanique un grand nombre de genres dont 
les dénominations françoises correspondent aux noms la- 
tins. Nous citerons en exemple , Angélique , Angelica ; 
Campanule , Campanula ; Centaurée , Centaurea ; Circée , 
Circœa ; Véronique, Vtronica ; Héliotrope, Hdiotroplum ; 
Jasmin , Jasminum ; Asphodèle , Asphoddus ; Asperge , As-' 
paragus ; Romarin , Rosmarlnus , etc. Il en existe dont la 
terminaison est la même dans les deux langues ; tels sont : 
Amaryllis , Corls , Iris , Paris , etc. : d'autres qui se rappro- 
chent beaucoup sans se terminer par le même son , comme 
Bourrache , Borago ; Plantain , Plantago , etc. 

En francisant les noms des Genres , nous avons évité 
les noms composés de deux mots , comme Langue de chien 
pour Cynoglossc ; Pain de pourceau , pour Cydame ; Pied 
de loup, pour Lycope ; Pied d'alouette,, pour Dclphln ; 
Patte d'oie, pour Chmopode ; Langue de serpent, pour 
Scolopendre , etc. : ou , ce qui est pire , les noms composés 
d'un nom de genre avec lesquels ils n'ont aucun rapport ; 
tels sont ceux de Lys-Asphodèle pour BéméracalU ; di 



ÏNTROpUCTIONi xxxy 

r " - I 111 IIMII1 II 

Trèfle d'eau , pour Ményant/u ; de Jonc-fleuri pour B ut fi me ^ 
et de Laurier St.-Antoiae , pour Êpllobc , etc. 

Nous petisons donc qu'on doit rejeter sévèrement toutes 
les dénominations inventées par les Jardiniers fleuristes 
et par les personnes peu instruites en botanique , parce 
qu'elles présentent une idée fausse des objets qu'on veut 
désigner , ainsi qu'on en peut juger par les exemples que 
nous venons de citer , et d'après lesquels il résulte , i.*^ que 
le Lys'AsplwdUc qui rappelle deux noms de genres , n'est 
ni un Lys ni un yhphoJèU , mais un HémérocalU ; 2.° que 
le Triflc d'eau n'est point un Trèfic ; 3.° que le Jonc-fiairt 
n'est point un Jûnc ; 4.° enfin que le Laurier St,- Antoine 
n'est point un Laurier ^ mais un Épilote, 

Toutes ces imperfections dans le langage de la bota- 
nique , nous font souhaiter de voir s'opérer dans cette science 
une réforme semblable à celle qui a eu lieu en chimie. 
Il seroit à désirer qu'une assemblée de Botanistes instruits , 
sans préjugés et sur -tout sans esprit de parti , fixât la 
valeur de chaque mot , déterminât quels sont les noms 
qu'il convient de franciser , ceux qu'il faut traduire ; publiât 
une nomenclature qui universellement adoptée , fixeroit 
l'incertitude inséparable de la manière de philosopher de 
chaque traducteur de Linné, 

Cette assemblée détermîneroit les genres des noms , tels 
que bulbe , panicule , qui sont masculins et féminins dans 
les livres de botanique ; et donneroit des règles pout 
l'orthographe qui varie , comme dans les mots bâle et 
halk , pédoncule et péduncule , papilionacée et papillonacée , qu'on 
écrit de deux manières différentes. Quant à nous , nous 
préférons écrire baie , péduncule , papilionacée. On nous 
objectera peut-être que des noms dérivés du latin , comme 
undulatus , un^uis , quoique prenant un u en latin , s'écrivent 
en françois par ondulé , onglet; mais il nous semble qu'il 
seroit peut-être plus sage de cojaserver les racines latines 



xxTvj '^'N TRODUCTIOJSf. 

que l'on s'efForce aujourd'hui de faire oublier , par la 
nouvelle orthographe qu'on introduit. 

Il existe dans notre langue des expressions qui sont 
contraires au langage de la Botanique ; tels sont les mots 
épint et aiguillon. On dit les épines du rosier , de la ronce ^ etc. ; 
mais on devroit dire , les aiguillons du rosier , de la ronce, 
parce que les épines ainsi nommées en François , ne sont 
selon la rigueur du langage de la Botanique , que des 
aiguillons adhérens à l'écorce de ces plantes , tandis que 
les épines sont des productions formées par le bois même 
de la plante ; ainsi les épines de la Rose ne sont que des 
piquans , et les piquans du Prunus spinosa sont de véritables 
épines. 

III. SYNONYMIE. 

On appelle Synonymie , la collection et la concordance 
des noms donnés à chaque espèce de plantes par les différens 
Auteurs , depuis les pères de l'art jusqu'à nos contempo- 
rains. Une synonymie pour être véritablement utile , doit 
désigner avec une exactitude scrupuleuse la page et la figure 
de chaque ouvrage ; travail qui exige la plus grande atten- 
tion. Les Botanistes même les plus célèbres sont souvent 
en défaut sur cet article. 

Nous osons nous flatter qu'aucun Ouvrage 'François publié 
Jusqu'à ce jour , ne présente une synonymie aussi com- 
plette et travaillée avec autant de soin. Elle est le fruit de 
plusieurs années d'études. Le moyen que nous avons 
employé pour rendre nos citations exactes , a été de les 
vérifier premièrement en composant notre manuscrit ; se- 
condement de les confronter une seconde fois sur la première 
épreuve sortie de l'impression. Méthode qui en doublant 
notre travail , nous a obligé de vérifier deux fois chaque 
citation ; ce qui étoit d'autant plus nécessaire que le Pinax 
de G. Bauhin n'indiquant point les pages et les figures , 
nous avons été obligés de les chercher pour les citer, et 
gue le System^ dç^ ReUhard , dans lequel les pages et les 



INTRODUCTION, xxxvij 

■ ' Il ■ ■ 

figures des Ouvrages sont citées , fourmille de fautes > 
ainsi que nous le prouverons dans cet article. 

Nous avons divisé notre synonymie en synonymie des 
Genres et synonymie des Espèces. Cette dernière est toujours 
chronologique , c'est-à-dire qu'après avoir cité la phrase 
latine du Pinax avec sa traduction françoise , en désignant 
la page et le numéro de chaque espèce dans cet ouvrage , 
nous indiquons successivement par ordre de date , les 
Auteurs anciens et modernes. Ainsi après G. Bauhin nous 
citons rigoureusement Z>ot/o£72i; ^l^xqs Dodoens , Lobel; après 
Lobel , l'Écluse ; après l'Écluse , Daléchamp , etc. ; cette 
manière de présenter la synonymie , uniforme pour toutes 
les plantes citées dans le Pinax , a l'avantage d'indiquer 
aux Élèves , que lorsqu'après la citation du Pinax nous 
ne donnons point la figure de Dodoens , mais celle d* 
Label ^ c'est une preuve que Dodoens n'a point connu la 
plante , et vice versa pour tous les Ouvrages cités dans le 
Pinax, Quant aux figures des Inventeurs , tels que Brunsfels , 
Fuschs , Trapus , Matthiole , nous ne nous sommes point 
astreints à les citer pour chaque plante , nous ne les avons 
indiquées qu'autant que Linné les cite. 

Le travail de synonymie que nous publions aujourd'hui , 
quoique très-grand en lui-même , ne doit être regardé que 
comme l'avant-coureur d'un Ouvrage immense que nous 
nous proposons de publier incessamment dans une nou- 
velle édition du Pinax de G. Bauhin, Nous y indique- 
rons non -seulement les phrases et les figures avec la 
citation des pages des Auteurs nommés par G. Bauhin , 
depuis ÎInventeur de chaque plante jusqu'à lui , mais, 
encore ceux qui sont postérieurs à ce Botaniste , et donc 
il n'est pas fait mention dans son Ouvrage , tels que 
/. Bauhin , Morîson , Belleval , Barrelier , etc. ; nous aurons 
soin d'ajouter à chaque espèce du Pinax le nomLinnéen, 
afin qu'à l'aide de la nomenclature de Linné ^ ce livre rajeu- 
nisse de deux cents ans , et puisse être au niveau des 

c iij 



kxxviij INTRODUCTION, 

connoissnnces actuelles , en présentant la synonymie ancienne 
et moderne complète. 

En indiquant les fiG;iires des Auteurs avec la page de leurs 
Ouvrages , nous avons fait un travail qui ne se trouve 
point dans le Pinax , et le Plnax à son tour citant les 
phrases des Auteurs , nous avons jugé à propos de ne 
point les donner , i.*^ pour éviter de grossir inutilement 
notre Ouvrage ; 2.° afin de réunir en quelques lignes 
un grand nombre d*. citations de figures et de pages , 
qui sont souvent au nombre de dix et même de douze 
pour une seule plante : ainsi l'on doit regarder notre 
synonymie comme le complément du Pinax , que la tra- 
duction françoise qui se trouve présentée dans notre 
Ouvrage , rendra désormais intelligible aux personnes qui 
ne connoissent point la langue latine. 

En citant les Botanistes anciens tels que Dodcins , Lobe/ ^ 
rÉclitse, Daléchamp , J. Bauhin , etc. , nous avons eu soin 
d'indiquer les numéros de leurs figures de la manière la. 
plus simple , en les prenant dans le sens de l'écriture , 
c'est-à-dire de gauche à droite (9). Cette méthode qui 

(9) Nous entendons parler ici de notre manière d'écrire , mais 
qui n'est pas générale. Il y a eu plusieurs manières de tracer les 
lignes en écrivant ; elles ont été formées de droite à gauche par 
les Hébreux , les Chaldéens , les Samaritains , les Syriens , les 
Turcs , les Persans , les Arabes , les Tartares , etc. ; de gauche 
à droite par les Grecs , les Romains , les Arméniens , les Éthio- 
piens , les Géorgiens , les Serviens , les Esclavons , et les autres 
peuples du côté de l'Europe ; de haut en bas par les Chinois et 
les Japonois ; de bas en haut par les Peuples du Mexique ; enfin 
de droite à gauche pour la première ligne , revenant de gauche à 
drojt^ à la seconde , et ainsi alternativement jusqu'à la fm de la 
page. Cette manière d'écrire étoit en usage chez les Grecs ; on la 
nom m oit BonsLrophedon , mot qui indique l'action par laquelle un 
bœuf laboure un champ , en allant et en revenant. On a écrit aussi 
du milieu à la circonférence en tournant. Vo5'ez le Manuel typo--> 
graphique , par Fournicr , terne 2 5 page 238. 



INTRODUCTION, xxxîy 



présente uns marche uniforme pour tous les Ouvrages que 
nous citons , est infiniment préférable à l'indication 
des figures , usitée dans la plupart des livres de bota- 
nique , par les mots supérieures , intermédiaires , infé- 
rieures ; intérieures ou extérieures ; ou fi[;ure à droite 
ou à gauche. Elle présente en outre Tavantage de ne 
point varier comme l'autre , selon le format des Ou- 
vrages et le nombre des figures contenues dans chaque 
page , et d'indiquer aux Élèves d'une manière précise la 
figure que l'on cite. Ceux d'ent'reux qui posséderont quel- 
ques-uns des livres mentionnés dans notre Ouvrage, 
pourront avec le secours de nos citations , écrire ainsi 
que nous et le D'" GiliUrt l'avons fait , la synonymie de 
Linné sur leurs Ouvrages de botanique ; travail qui leur 
donne un très-grand prix , sur-tout lorsque cette synonymie 
y est indiquée d'une manière sûre par un Botaniste exact 
et instruit. 

Nous avons distingué dans notre synonymie des Es- 
pèces, deux sortes de synonymies bien distinctes, celles 
des plantes Européennes et celles des plantes exotiques, 

La première , très -soignée et nombreuse , présente 
quelquefois jusqu'à douze citations pour une seule plante, 
toutes vérifiées sur les Ouvrages que nous indiquons , 
et nous espérons qu'on les trouvera exactes ; la seconde, 
moins riche , ne présente qu'un petit nombre de figures 
pour chaque espèce , ce qui est facile à concevoir , parce 
qu'il y a beaucoup moins d'Auteurs qui se sont occupés 
des plantes exotiques que des Européennes. Mais il y a 
cette différence dans notre travail , qu'ayant eu sous les 
yeux à peu près tous les Ouvrages cités pour la synonymie 
des plantes indigènes , nous pouvons répondre de nos 
citations pour celles-là ; mais dans la seconde qui comprend 
les Ouvrages que nous n'avons pu nous procurer , nous 
les avons faite d'après Rùchard ; aussi nous n'en répondons 
paint. Mais comme il est juste que chacun ne soit charge 

c iv 



tl INTRODUCTION. 

que de ses propres fautes , nous avons eu soin dans la 
Table alphabétique des Auteurs de botanique que nous 
donnons à la fin de notre Système des Plantes, de marquer 
par un astérisque les Ouvrages dont nous n'avons pu véri- 
fier les citations et les figures ; dès-lors les fautes qui se 
trouveront dans les citations de ces Ouvrages , ne nous 
appartiennent pas. 

La synonymie des Genres dans notre Système , est 
présentée par ordre chronologique ou sans ordre chro- 
nologique. Elle est chronologique , lorsque le nom de 
Tourne/on a été adopté par Linné , et celui de Linné par 
Lamarck, Elle ne Test point , lorsque le nom de Toumzfon 
n'a pas été adopté par Linné , et que celui de Linné au contraire 
a été suivi par Lamarck; parce que pour éviter de répéter 
deux fois le nom Linnèen , nous avons fait suivre immé- 
diatement celui de Lamarck , et avons cité ensuite celui 
de Tournefort comme synonyme. Nous en disons autant 
pour tous les Genres , de Plumier , Michdi , Dilîcn , etc. 

Pour rendre nos citations plus exactes et plus utiles ,' 
nous avons indiqué non-seulement le numéro des Planches 
de Tournefort , Plumier , Michdi , etc. mais encore les folios 
des pages. Quant à l'Ouvrage de Lamarck^ nous n'avons 
donné que le numéro de la Planche de l'Encyclopédie 
méthodique , le texte n'étant pas achevé. 

Nous avons mis la plus grande attention à vérifier la 
citation des synonymes de G. Bauhin , parce qu'il y a 
des plantes auxquelles se rapportent plusieurs synonymes 
de cet Auteur : telle est la Nigdla sauva à laquelle sont 
appliqués deux synonymes du Pinax ; Nigdla fiore minora 
simplici , candido ( Pin. 145 , n.° 5 ) , et Nigdla flore, minore , 
pUno et albo {Pin. 146, n." 6). Nous avons placé à la 
suite de chacun de ces synonymes les figures des Auteurs 
qui y ont rapport , et nous avons évité avec le plus grand 
soin de rapporter au n.*^ 5 celle du n.^ 6 , et %ice versa , 



INTRODUCTION, xlj 

parce qu'alors il y auroit eu confusion dans la citation de 
iios synonymes (lo). 

Reichard est tombé dans un défaut que nous avons 
évité. Cet Auteur cite en abrégé les Genres du Pinax ; 
mais cette méthode a l'inconvénient d'induire en erreur. 
En citant le synonyme du Plndx pour la Gentiana acaulis , L. 
il l'écrit par un G, qu'on croiroit être la lettre initiale du 
mot Gentiana , tandis qu'elle est celle de Gcntiandla. Le genre 
des Gentianes présentant quatre divisions dans G. Baukin , 
dont trois sous le nom de Gentiana , et une sous celui de 
Gentianella , il s'ensuit que Rdchard en citant par un G ini- 
tial les synonymes du Pinax , n'indique point si c'est 
Gentiana ou Gentianella, Nous avons préféré , pour éviter 
toute erreur ou équivoque , écrire le nom du Pinax en 
entier. Nous observons que Reichard a commis cette faute 
pour le genre entier des Gentianes, 

Une synonymie exacte est un travail qui ne peut être 
apprécié que par le petit nombre des Botanistes qui s'en 
sont occupés. En effet , démêler les espèces dont chaque 
Auteur a entendu parler , chercher à concilier les Auteurs 
entr'eux , comparer leurs observations , rapporter à chaque 
espèce ses vrais synonymes , distinguer exactement les 
prétendues nouvelles espèces et les variétés d'avec celles 
qui sont bien connues , est un travail ingrat , pénible , 
rebutant , et immense en lui-même. On sent combien il a 
dû nous en coûter de recherches , d'observations et de 

(lo) On a reproché avec raison à G. Bauhiii i.*^ de n'avoir 
point suivi dans son Pinax , pour les citations des Auteurs , l'ordre 
chronologique ; z.° de n'avoir point cité les volumes ni les pages 
de leurs Ouvrages ; 3." d'avoir fait de doubles emplois de syno- 
nymes et de figures ; 4.° d'avoir rapporté des synonymes à des 
plantes auxquelles ils n'appartenoient point. Cependant , malgré 
les défauts que présente le Pinax , le jugement que la postérité en 
a porté lui a assuré une place distinguée parmi les livres les plus 
utiles qui ont été publiés en Botanique. 



xîîj INTRODUCTION. 

temps pour parvenir à compléter notre synonymie , que 
rouf; avons tâché de rendre lumineuse et utile. Peu d'Au- 
teurs sans doute auroient eu comme nous le courage de 
vériiier à deux reprises différentes plus de vingt-cinq mille 
synonymes , dont Texactitude donnera à notre Système 
des plantes un très-grand prix. 

Les Botanistes qui ont étudié la synonymie , savent 
qu'il existe dans les rapports des synonymes une confusion 
qu'il est presque impossible de débrouiller. C'est ainsi 
qu'on a confondu les synonymes des Blltum capltatum et 
virgatiim , L. , des Salicornla herbacea et frutlcosa , des 5^- 
lîcornia Arabica et Ânabasis aphylla , L. , des Salsola Kali 
et Trapus , L. , des Salvia Syriaca et spinosa , L. , des Mi- 
rabilis Jalappa et dichotoma , L. , des Jpomtza Bona nox et 
Smilax Bona nox , L. , des Tatnarix Germanica et G allie a ^ L. , 
des Hyacinthus botryoïdes et raccmosus , non scriptus et ccr- 
nuus y L. , des Allium annarium et carinatum , L. , des Tricn- 
talis Europaa et Cornus Sutcica , L. , des Tropœolum majus et 
minus , L. , des Erica Mcdittrranca et multifiora , L. , des 
Dianthus plumarius et super bus , L. , des Ana^yris ftztida et 
Cytlsus Laburnum y L. , des Recéda cantsans et purpurasctns , L. , 
des Pountilla vtrna et aurea ^ L. , hirta et inurmtdia , L. , des 
Delphinium A'jacii et ambiguurn , des Scrop/iularia canina et 
Chrysanthemum corymbosum , L. , des Antirrhinum Alpinum et 
glaucum , L. , des Cochkaria Anglica et Danica , L. , des 
Lunaria annua et rediviva , L. , des Fumaria claviculata et 
capreolata , L. , des Lupinus lutcus et varius , L. , des La- 
thyrus sylvestris et latifolius , L. , des Hidysarum Onobrychis 
et caput gain , L. , des Astragalus Stella et sesameus , L. , des 
Trifolium agrarium et Mcdicago lupulina , L. , des Crépis rubra 
et fœtida , L. , des Scolymus Hispanicus et maculatus , L. , 
des Carduus defloratus et Monspessulanus , L. , des Doronicum 
Pardallanchzs et Arnica scorpioïdes , L. , des Santolina. Cha- 
macyparisuis et rosmarinifolia , L. , des Artemisia Judatca et 
Santonlca , glacialis et rupcstris , L. , des Ccntaurca spUndens 



INTRODUCTION. xliij 



et paniculata , erucœfolla et murlcata , L. , des Micropus trtctus 
et supinus , L. , des Orchis abortlva et Ophrys Nidus-avis , L. , 
des Carex elongata et vcslcaria , L. , des Empttrum album et 
ni^rum , L, , des Ep/iedra distachia et polystachla , des itp^e- 
</ra distachia et Equisitum hyemale , L. , des Zostcra marina 
et Occanica , L. , etc. 

Les réductions des Synonymes de ces diverses plantes 
peuvent être regardées comme des problêmes botaniques, 
dont nous proposons la solution à la sagacité de nos 
Lecteurs , et qui pourront fournir matière à leurs médi- 
tations. S'il est difficile de ramener des synonymes cités 
par divers Auteurs pour deux espèces différentes , comment 
espérer de débrouiller ceux des genres nombreux , tels 
que les Chénopodes , Corntlkts ,\ Cistes , Anémones, Menthes , 
Dentaires, Orchis , Cucurbitacces , Amaranthes , Pins, Chênes, 
d'une foule à'Ombellifèrcs , etc. etc. 

Nous observerons encore que quelques reproches que 
l'on ait fait à Llîiné , d'avoir si prodigieusement diminué 
le nombre des espèces dans son Hortus CUffortlanus , en 
présentant comme variétés , une multitude de plantes qu'il 
a élevées dans ses dernières éditions à la dignité d'espèces , 
cependant nous pouvons assurer que des recherches ulté- 
rieures fondées sur l'évaluation exacte de la puissance du 
climat , de l'éiévatioii des terres , de la qualité du sol , 
forceront nos successeurs à annuUer plusieurs centuries 
d'espèces Linnéennes tant exotiques qu'indigènes. Ils s'assu- 
reront , par exemple , que plusieurs espèces de Véroniques 
Linnéennes ne sont, comme l'a déjà entrevu Sccfoll , que 
des variétés dues à l'élévation du sol ou à la qualité du 
terroir , comme les Veronlca spuata , Flr^înica , spurla , 
marltlma , Teucrlum , prostrata , Chamczdrys , vcrmi , Rcmana ,_ 
aclnlfoUa , peregrina et trlphyllos. Plusieurs genres paroî- 
tront certainement par des observations ultérieures, formés 
par un grand nombre d'espèces hybrides ; nous citerons 
en preuve le genre Chcnopodium. Nous en pouvons dire 



\\\y INTRODUCTION. 

autant du genre Campanula , nous étant assurés par des 
observations directes que plusieurs espèces Alpines des- 
cendant dans les plaines , changent tellement de tonne 
qu'on en a constitué plusieurs espèces différentes : telle est , 
par exemple , une v.jriété de la CtiTTipamiL: tkyrsoïdca , qui 
offre une forme si singulière par Talongement de la tige 
et récartement des feuilles , qu'elle devient intermédiaire 
entre les dmpanuU glomcrata et tkyrsoïdca. 

Nous savons que les Botanistes de nos jours qui se 
plaisent à multiplier les espèces , n'approuveront point 
les réductions que des hommes sensés voudroient intro- 
duire pour le bien de la science. Nous leur citerons à ce 
sujet une anecdote que peu d'entr'eux cofinoissent. Halkr 
à qui on disoit que Linné avoir trop resserré les espèces, 
répondit à la personne qui lui faisoit cette observation : 
« Si j'ai élevé à la dignité d'espèces , dans mon Histoire 
des Plantes de la Suisse , des variétés que j'aurois pu 
regarder comme telles, c'est parce que je n'avois à décrire 
que les plantes d'un pays circonscrit , pour lesquelles 
j'ai du entrer dans des détails plus minutieux ; rrrais si 
j'avois entrepris une histoire générale des Plantes , j'au- 
rois été encore plus sévère que Linné sur la réduction 
des espèces. » 

Nous avons dit dans un de nos Ouvrages , que la Bota- 
nique n'avoit pas fait depuis la mort de Linnc les progrès 
que sembloient devoir lui présager les travaux de ce 
laborieux observateur. Nous allons prouver dans celui-ci 
que cette science ne peut que dégénérer en France. Nous 
appuyerons cette assertion sur les raisons suivantes : I.'^ La 
diminution des fortunes. IL* La cherté des Livres de 
botanique et des herborisations. III. "^ Le luxe des Ou- 
vrages modernes, et sur -tout des figures enluminées. 
IV.° Le défaut de voyages dans l'intérieur de la Répu- 
blique. V.*^ Le nombre prodigieux de plantes exotiques 
qu'on découvre jounKll^ment. VI.'^ L'imperfection des 



introduction: xiv 

*'***^*'^*"**™' Il ■! I I I l.l II III III I 

lois sur la Librairie. VII. ^ La manière de philosopher des 
Botanistes de nos jours , et leur caractère. 

L*^ La diminution des fortunes en France , sera un 
obstacle d'autant plus grand aux progrès de la Bota-* 
nique , qu'il résulte qu'au moment où les fortunes ont 
diminué , tout a augmenté de valeur. Pour travailler 
utilentenr aux progrès des sciences , il faut que l'homme 
de lettres n'éprouve pas le besoin et qu'il ne soir pas 
réduit à calculer ses moyens d'existence. Il y auroif 
beaucoup plus de gens instruits , et par conséquent les 
sciences feroient beaucoup plus de progrès , si les per- 
sonnes qui sont nées avec un goût décidé pour un. art 
ou une science quelconque pouvoient s'y livrer. Mais 
pour s'instruire en Histoire naturelle , il faut acheter des 
livres , faire des voyages qui entraînent à des dépenses- 
considérables , bien supérieures à la fortune du plus grancj 
nombre des particuliers, qui ne pouvant se les permettre, 
sont forcés d'abandonner une carrière où ils auroienr pu 
réussir, pour en suivre une où ils puissent trouver des moyens 
d'existence. En Botanique sur-tout on voit des jeunes gens 
pleins de courage et d'ardeur se livrer à cette science 
qui est vraiment attrayante , avec une espèce de fureur , 
avec toute l'énergie de la nature. Les deux ou trois pre- 
mières années ils trouvent un aliment à la faim qui les 
dévore; mais après avoir parcouru les environs de leur do- 
micile , ils commencent à se lasser de voir toujours les 
mêmes plantes ; ils sentent alors le besoin de voyager , pour 
entretenir leur ardeur et acquérir des connoissances. Mais 
les voyages sont coûteux , fatigans , pénibles , dangereux : 
le courage manque aux uns , la fortune aux autres ; la 
santé à quelques-uns ; la réflexion vient , le décourage- 
ment la suit de près , et presque tous abandonnent une 
science qui ne leur offre aucun avantage. Voilà pourquoi 
il y aura toujours très-peu de vrais Botanistes , et qu'en 
Histoire aaturelle , science qui ne s^apprend pas dans le 



xlvj 

repos du cabinet , et en Botanique sur -tout il est vrai 

de dirii :. Jpparcnt rari nantes in gurgite vasto. 

11.^ La cherté des livres de Botanique , sera un obstacle 
invincible aux progrès de cette science. II est des Ouvrages 
dont la valeur a quadruplé ; tel est le Barrdur dont le 
prix étoit de 18 à 21 tr. avant la Révolution , qui 
s'est vendu 100 fr. à Paris dans les dernières ventes : 
d'autres dont la valeur a quintuplé; YHis[oria''Plantarum 
de J. Baiihin , qui coùtoit 20 fr. il y a vingt ans , s'est 
vendu 120 f. l'année dernière. La plupart même des 
Ouvrages de botanique ne se trouvant plus dans la 
Librairie , on ns peut se les procurer qu'avec beaucoup 
de peine dans les ventes publiques , où recherchés soit 
par les Libraires , soit par les Amateurs , ils sont vendus 
à l'enchère à un prix bien supérieur à celui qu'ils devroient 
avoir. 

Trois causes concourent à la cherté des livres ; i.° les 
achats faits par les étrangers , qui ont soin d'accaparer 
à tout prix les Ouvrages d'Histoire naturelle ; 2.^ le nombre 
des Amateius qui s'est multiplié depuis quelques années, 
et dont chacun a voulu se procurer les Auteurs les plus 
nécessaires , au moins dans les livres anciens avec gravures 
sur bois ; 3.'^ les livres enfouis dans les collections des Bi- 
bliomanes et dans les grandes bibliothèques publiques. 

Si l'on ajoute à cette cherté excessive des livres (dont 
on ne peut cependant pas se passer si l'on veut étudier 
avec fruit), celle des voyages , des. herborisations , des 
transports , des guides , des papiers dont la valeur a 
augmenté d'un quart , et les dépenses qu'entraîne l'étude 
de la Botanique , on verra que toutes ces raisons em- 
pêcheront une infinité d'Amateurs de se livrer à leur 
penchant pour cette science. 

Si l'on pouvoit avant la Révolation se procurer , ainsi 
que l'a calculé le D' Gilibut , les Ouvrages fondamentaux 



INTRODUCTION. xlyij 



les plus utiles avec trois ou quatre mille francs , il faut au- 
jourd'hui , en évaluant les livres de botanique dans urue 
proportion triple de la valeur qu'ils avoient il y a vingt 
ans , porter ce calcul à neuf ou douze mille francs : or quel 
est le Botaniste qui en ce moment puisse se permettre 
une pareille dépense pour sa bibliothèque ? 

Cet obstacle à jamais invincible que présente la cherfè 
des livres- de botanique , seroit nul pour bien des per- 
sonnes , si Ton pouvoit trouver dans les villes principales 
des savans aussi communicatifs qu'un Gillbcrt à Lyon , 
un Jusshu à Paris , un Banks à Londres , dont les cabinets 
d'Histoire naturelle et les riches bibliothèques , égy.lement 
ouverts à tous ceux qui aiment et cultivent les sciences, 
offrent des ressources aux Savans , et enflamment Tému- 
lation des jeunes gens qui aspirent à le devenir (ii). 

Les Ouvrages les plus estimés du siècle dernier sont dûs 
à la magnificence des têtes couronnées. Les immortels 
Instituts de Toumcfort et son Voyage, au Levant, n'auroienl 
jamais été publiés sans la protection de Louis XIV, que 
Linné par cette raison appelle maxlmus. (12) Les magnifiques 
Ouvrages de Linné , de Jacquin , de Pallas , Ocdcr , Cavanilks , 
les Voyages de la plupart des disciples de Linné , des Jussieu, 
Commerson , Dombey , etc. , sont dûs à la protection dt^ 
Souverains ou des riches Amateurs. Aussi les Botanistes 
reconnoissans ont- ils immortalisé les noms de leurs Mé- 
cènes, en leur consacrant des plantes qu'ils ont dénommées 
Borbonia , Gustavia , Gastonia , Clifortia , Fagonia , etc. 

■ 

( n ) Nous saisissons avec empressement cette occasion de 
témoigner notre reconnoissance à un de nos amis , le Cit. Sionct , 
qui nous a confié avec une aménité de caractère que l'amour seul 
de la science peut inspirer, ses livres , ses notes , et sa magnifiqn» 
Cryptogamie. Si notre travail dans cette famille a quelque mérite, 
MOUS le devons^ en grande partie à ses soins obligeans. 

(12) Voyez Critka boianiça , page 423*- 



jT^viiJ INTRODUCTION. 



Par uae fatalité inhérente à la science , des Botanistes 
avec de grands talens ne publieront jamais rien. Une timidité 
poussée à l'excès , le de<;ir de vivre inconnu , le peu 
d'habitude d'écrire , la diiTiculté de coordonner ses idées. 
Il cherté de l'impression , l'incertitude de la réussite d'un 
Ouvrage , sont autant d'obstacles qui les arrêtent. A leur 
décès , leurs bibliothèques , leurs manuscrits , leurs herbiers , 
leurs collections , tombent entre les mains de parens qui 
ne partageant pas leur goût , vendent , morcellent, divisent 
l'héritage , et les fruits d'une vie laborieuse sont perdus 
et pour la réputation de l'Auteur et pour la société. Tel 
est le sort des travaux de la plupart des Botanistes. 

Si nous portons nos regards sur le passé, nous verrons 
que de très-grands Botanistes ont été privés de la conso- 
lation de publier leurs Ouvrages. Le Botankon ParisUnsc 
de Vaillant a été publié par Botrrkaavc ; les cuivres de 
Barrdur ont été mis au jour par A. Jiissuu ; ceux de BdUval 
par Gllibcn ; ceux de Gcsncr par Camerarius et Schmidd ; les 
manuscrits de Dombcy , en partie par V Héritier ; ceux de 
Commcrson par plusieurs Naturalistes ; ceux de Plumier ont 
été déposés à la Bibliothèque nationale. Le zèle des Bota- 
nistes peut-il braver tous les obstacles ? 

O tnfausto sidère nata scientia absque ullo pramio! tu sola / ( 1 3) 

IIL*^ Le luxe des Ouvrages modernes de botanique , la 
beauté et le fini des figures sur cuivre qui ont été portés 
depuis un siècle à un degré de perfection qui ne laisse 
rien à désirer , leur donne un prix excessif. La mauvaise 
méthode des figures enluminées en triple souvent la valeur ; 
cependant on peut assurer qu'elles sont inférieures en 
tout point aux belles gravures en noir qui expriment 
mieux le port et le caractère des plantes que les enlu- 
minures dont les couleurs presque toujours fausses , et qui 



(id) \ 0)CZ Criticabotanka , page 425. 

tendent 



INTRODUCTION, xHx' 

Vf ■ I ,i 

tendent à se rembrunir avec le temps, ne rendent que très- 
imparfaiteirient les nuances et les différentes teintes d.^s 
corolles et des feuilles. Le prix excessif de la plupart de 
ces Ouvrages , comme un Flora Danica , un Flora AustrUca , 
etc. qui coûtent 1500 fr. chacun , rend leur acquisition 
impossible au plus grand nombre des Botanistes, et dès-lors 
leur utilité est d'un usage trop limité ; ce qui est un 
malheur pour la science. 

On ne sauroit trop regretter que l'art des gravures sur 
bois soit abandonné. Les figures sur bois qui forment la plus 
grande partie des Ouvrages anciens , avoient été portées 
à un degré de perfection qu'on n'a pu ni surpasser ni 
égaler > ainsi qu'on peut le voir par ks grandes figures 
de MatthloU , édition de Falgrlsc , et par les petites 
figures de Camerarius , qui sont des chefs-d'œuvre. Les 
figures sur bois pouvoient être tirées jusqu'au nombre 
de trente mille épreuves sans être très-usées. Elles avoient 
un avantage bien prononcé sur les planches en cuivre 
qui s'usant plus promptement, ne peuvent tirer qu'environ 
trois mille exemplaires ( plus ou moins selon les soins 
de l'Artiste ) après quoi on est obligé de les retoucher ; 
ce qui donne une valeur numérique et une perfection 
réelle aux premières épreuves , et jette une défaveur 
très-grande sur celles qui suivent , qui n'ont jamais la 
perfection ni la beauté des premières. La modicité du 
prix des ouvrages en gravures sur bois , permettant à tout 
le monde de pouvoir se les procurer , leur usage devenoit 
d'une utilité bien plus générale que celle des gravures sur 
cuivre, dont le prix souvent exhorbitant ne permet qu'à 
un très -petit nombre d'Amateurs aisés d'en faire l'acqui- 
sition. Ainsi la rareté et la cherté des livres anciens , 
le luxe des gravures et des enluminures des Ouvrages 
modernes , concourent à rendre l'étude approfondie de U 
Botanique impossible au plus grand nombre des Amateurs. 

Tome /, ^ 



îNTR0DUC7I0n<. 



Les figures sur bois ont été extrêmement multipliées, 
parce que les Auteurs s'étant copiés , il en résulte que la 
figure d'une seule plante est répétée dans cinq ou six 
Ouvrages difFérens , faute que les Botanistes auroient 
évitée si chacun d'eux avoit eu le bon esprit de ne publier 
que les figures des plantes rares , et de ne faire graver 
di nouveau celles de ses prédécesseurs , qu'autant qu'elles 
auroient été vicieuses , au lieu de les copier toutes in- 
distinctement. Par cette méthode on auroit vu d'un coup 
d'œil les figures propres à chaque Ouvrage , au lieu qu'on 
ne peut discerner qu'avec peine celles qui appartiennent 
à chacun d'eux. 

Malgré cette multiplication des figures et des ouvrages 
anciens , il n'est que trop vrai que les livres de botanique 
sont devenus et fort rares et fort chers. Cependant on 
pourroit les faire graver de nouveau , en ayant soin de ne 
donner que celles qui sont propres à chaque Auteur. 
Une pareille entreprise bien conçue et exécutée avec 
intelligence, dédommageroit amplement par le succès qu'elle 
auroit, et l'Auteur et l'Imprimeur qui Texécuteroient (14). 

Pour remédier à la cherté des Ouvrages de botanique avec 
figures, des Amateurs éclairés et animés du désir des progrès 
de la science, travaillent depuis long-temps à un Ouvrage 
élémentaire , qui paroîtr^ incessamment ; il sera intitulé : 
Herbier portatif ou Flore d'Europe , contenant tous les 
genres de Plantes et une ou plusieurs espèces de chaque 
genre gravées d'après nature par C. V. de Boissieu , élève et 
neveu de J,J.deBoissieu ; ouvrage destiné spécialement à 
faire suite au Système des Plantes , aux Démonstrations élémen- 
taires de Botanique et généralement à toutes les descriptions 
génériques et spécifiques des Plantes , et dans lequel l'élé- 
gance et les grâces du dessin se trouvent réunies à la sévé- 
rité d'une exacte imitation. 

(14) Voyez les Dcvicnstrations élémentaires de Botanique , 
partie de» Figures j toni. i j pag. 8, 



I N T R D U C T J K î| 

« " ' ' ■"■ ' ■■ . .11 ■ I . , Il , 

Tous les Botanistes ne connoissenr pas également l'utilit» 
des figures : elles servent à s'assurer de la déterminatioa 
rigoureuse des espèces. Quand on a dénommé une plante, 
d'après les Ouvrages de Linné , on va consulter la figure 
de l'Inventeur qu'il cite toujours , et ensuite celles des 
Auteurs qui l'ont perfectionnée. Par ce moyen on s'assure , 
en confrontant la plante que l'on à sous les yeux avec la 
gravure qui la représente, si celle-ci est exacte ou nonj 
On apprend par cette méthode quel est le Botaniste qui 
l'a décrite et fait graver le premier ^ qui sont ceux qui 
l'ont copiée , ce qu'ils ont ajouté à sa description , les 
lieux où ils l'ont trouvée , l'époque où elle fleurit , si elle 
est annuelle , vivace , etc. ; et l'on apprend ainsi la parti» 
théorique de la synonymie. 

On voit que la Botanique étudiée d*après ce plan , n'est 
pas , comme on l'a prétendu , une science de mots , une 
nomenclature sèche et aride , une étude de noms et de 
définitions barbares , mais une branche importante de 
l'Histoire naturelle ^ faite pour attirer nos regards , cap-^ 
tiver notre imagination , récréer notre esprit , et nous 
faire goûter dans des travaux amusans et instructifs les 
charmes et les douceurs qu'on chercheroit en vain au 
milieu des faux plaisirs de cette vie passagère , et qui sont 
les plus propres à nous distraire de nos adversités. 

IV.° Le défaut de voyages dans l'intérieur de la Répu- 
blique , retardera en France les progrès de la Botanique. 
Combien de pays dans ce vaste état n'auroit-on pas à 
parcourir ! Quelles moissons abondantes ne nous ofFri- 
roient pas les Départemens des hautes et basses Alpes , 
de l'Ardèche, de TAveiron , de la Lozère , des Pyrénées 
Orientales et Occidentales , qui n'ont été visités que très- 
imparfaitement , et qui produisent des plantes nouvelles 
ou qu'on regardoit comme n'appartenant point à la Flore 
Françoise ? 

d Ij 



ïij INTRODUCTIO N: 

..- I ' ■ ' ■ I ■ ■ ■ ■ ii.« ■ Il 

Mais si les fatigues ou les dangers reburoient quelque 
Botaniste timide, nous demanderions, quel est le Natu- 
jaliste qui ayant parcouru les Alpes , ne se rappelle avec 
émotion les sensations délicieuses qu'il a éprouvées , et les 
spectacles magnifiques offerts sans cesse à ses regards. Ces 
déserts l ces hauteurs ! ces mers immenses de glaces 1 ces 
précipices affreux ! ces majestueuses et bruyantes cas- 
cades! ces masses énormes qui paroissent suspendues dans 
les airs l ces terribles avalanches de neige , de glaces , de 
rochers qui tombent , retombent , bondissent , sifflent , 
roulent, se précipitent avec un fracas épouvantable ! ces 
pics énormes , dont les uns élèvent vers le ciel leurs cimes 
chargées de neiges et de glaces éternelles , tandis que les 
autres , dépouillées de cet aspect sauvage , n'offrent au 
contraire que des gazons émaillés de fleurs. 

C'est là qu'au milieu des plus douces haleines du zéphir; 
des plus belles fleurs du printemps , des parfums les plus 
suaves et des tapis de verdure , on respire en paix le 
printemps , la nature et la vie , et que l'ame s'abandonne 
à tous les charmes de la saison et du lieu. Avec quel 
regret on quitte ces déserts à la fois enchanteurs et ter- 
ribles ! on en sort riche de mille idées , de mille sensations 
qu'on ne peut recueillir que sur cette magninque scène 
de la Nature, et que cette scène en quelque sorte reproduit. 
Ah l combien il en coûte de détacher ses regards d'un pareil 
spectacle, au moment où on l'abandonne l 

V. Le nombre prodigieux de plantes nouvelles que les 
voyageurs apportent sans cesse des pays étrangers , tend 
à introduire dans la Botanique une confusion d'idées et de 
nomenclature , une richesse surabondante et nuisible dans 
les genres et les espèces , et rendra désormais l'étude des 
plantes exotiques impossible , faute de méthode pour pou- 
voir se guider. La plupart des Botanistes s'attachent à 
ramasser des plantes exotiques et négligent l'étude des 
plantes indigènes. Aussi leur appliquerons-nous cette phrase 



INTRODUCTION. liij 

■ I —^— ■ — 

de Schtuch:!^r : Cœci ruimus in rcrum rcmotissimarum à nobis 
ampkxus , patrlam et ignari et inciirii, 

« Maintenant la Botanique avance à pas de géant , dit 
un Écrivain de nos jours (15) » et n'a plus à redouter 
que l'esprit de nouveauté. Plus nos richesses en ce genre 
augmentent , plus il est nécessaire de s'en tenir au système 
généralement reçu , c'est-à-dire au système de Linné, 
Si chacun veut bâtir le sien comme anciennement ; si on 
inutile ou bouleverse celui de ce grand homme , sous pré- 
texte de quelques erreurs qu'il a commises ; si on se livre 
enfin à la manie de toujours diviser ou refondre les 
genres établis par ses prédécesseurs , on replongera la 
Botanique dans le chaos d'où les célèbres frères Baukîn 
l'ont tirée, et elle périra par trop de science, comme un 
corps fort et robuste périt queiquefois par trop d'em- 
bonpoint. j> 

Le peu d'espérance que laisse entrevoir pour l'avenir 
l'étude de la Botanique , nous engage à donner aux Élèves 
un conseil dont nous aurions dû profiter ; c'est de ne 
point se livrer à leur penchant pour l'Histoire naturelle , 
s'ils ne jouissent d'une fortune assurée. Ce goût qui 
deviendroit pour eux une passion , leur feroit perdre un 
temps précieux qu'ils peuvent employer plus utilement 
à des études relatives à l'art de guérir , auquel se destinent 
la plupart d'entr'eux. En ce moment sur-tout où l'étude 
de l'Histoire naturelle est devenue par l'augmentation 
effrayante de toutes choses , impossible au plus grand 
nombre d'xAmateurs , ils ne doivent espérer aucun avan- 
tage pour l'avenir ; ils peuvent la cultiver comme une 
branche de la médecine , mais non point en faire leur 
seule et unique occupation. 

(i5) Voyez le nouveau Dictionnaire d'Histoire Naturelle , 
Tai-ii, an XI-x8o3, tome 3 j page 345. 

d il) 



Iiv» INTRODUCTION. 

VI. ° L'étude de l'Histoire naturelle partage l'influence 
générale des lois sur la Librairie. 

Dans un moment oti les passions , le choc des partis et 
la lutte des opinions ont exagéré les principes et poné 
tout à l'extrême , on a substitué une liberté indéfinie à des 
réglemens résultans de l'expérience et des lumières d<3 
plusieurs siècles , susceptibles sans doute de réforme , 
mais dont l'absence totale devoir produire le résultat qu'on 
peut toujours attendre d'un défaut absolu de lois dans une 
réunion quelconque de Commerçans ou d'Artistes. 

Une loi imparfaite , sévère dans son intention , im- 
puissante ou trop rigoureuse dans le fait , en cherchant 
à établir avec plus de force la propriété littéraire , Ta 
afFoiblie par la facilité d'éluder ses dispositions. On n'en 
a pas moins contrefait avec impunité , on a plus souvent 
encore reproduit le même Ouvrage sous un titre différent , 
sous une forme qui le dénaturant aux yeux de la loi , le 
multiplie pour l'acheteur trompé qui acquiert deux fois le 
même livre sous une apparence différente. La loi de 1795 
a si peu remédié aux contrefaçons , qu'elle ne prohibe 
point celles qui pourroient être faites dans l'étranger , où 
à la longue elle porteroit en entier le commerce et la 
fabrication de ceux de nos livres qui peuvent avoir un 
succès de durée ; et quand, au lieu de les passer sous 
silence , elle les auroit prohibées , il est aisé de voir 
qu'elle n'a pris aucune mesure pour en empêcher l'in- 
troduction. 

De là l'impuissance de se livrer à de vastes entreprises ,' 
à l'exécution d'ouvrages qui exigent de la part de celui 
qui les exécute, des soins et des connoissances acquises ; 
le fruit de ses travaux et de ses sueurs , le résultat de ses 
dépenses sont à la merci du premier occupant. Aussi cette 
impuissance n'est-elle plus problématique , elle est de fait. 
Il n'est aucun genre de commerce où les faillites se soient 
plus multipliées , où le prix de ses prodidîs constamment 



INTRODUCTION, îr 

avili et dont le cours s'est toujours éloigné de l'aug- 
menration de tous les autres objets nécessaires à la vie ,: 
atteste d'une manière plus marquée la pénurie et souvent 
rineptie de ceux qui l'exercent. 

Ce désordre reconnoît encore d'autres causes ; l'ad- 
mission illimitée dans cette profession si accessible au 
premier venu qui ne veut qu'acheter et revendre , si 
pénible pour l'homme instruit qui veut en remplir digne- 
ment toutes les parties , a introduit dans la Librairie des 
sujets de toute espèce ; les Lettres ont pu quelquefois 
s'indigner des mains qui les servoient , et se trouver avilies 
d'une dépendance honteuse. L'émulation entre ceux qui 
se sont voués au plus noble , au plus utile et au plus 
dangereux des Arts , a dû s'éteindre par une concurrence 
qui leur a donné pour émules des rivaux sans instruction 
et sans expérience , en même temps qu'elle tendoit à dété- 
riorer leurs moyens et à provoquer leur découragement. 
Pouvons-nous ne pas craindre dans un moment où la 
fermentation des esprits et une ardeur généreuse anime 
notre jeunesse , de repousser de l'exercice de cette pro- 
fession utile des sujets qui pourroient l'honorer ? 

Comment cette décadence visible de la Librairie ne: 
nuiroit-elle pas aux Sciences et aux Lettres ? L'impuissance 
d'entreprendre en rendant stériles les travaux des Savans , 
les empêche de naître , et interdit au Libraire les moyens 
de satisfaire noblement aux travaux des Gens de lettres , 
la plupart aussi étrangers à toute espèce de fortune qu'aux 
moyens de s'en faire une. 

Les contrefaçons qui sont un attentat manifeste au droit 
de propriété, tendent à ruiner les propriétaires d'un ouvrage 
pour enrichir les contrefacteurs. Qn conçoit facilement 
qu'un Imprimeur qui contrefait un livre , n'ayani" point 
de manuscrit à payer , et payant îa compositr-^n moins 
chèrement sur un ouvrage imprimé que d'apiH.Ufv nw-r 

d iv 

/ 



Ivj ^ INTRODUCTION. 

iiuscrit , économise un tiers au moins et même une moitié 
sur les frais d'impression. Il peut dès-lors vendre à un 
rabais considérable les exemplaires contrefaits ; le pro- 
priétaire , au contraire , qui a fait imprimer l'ouvrage , 
est obligé de calculer sur la vente ses déboursés qui sont 
beaucoup plus considérables que ceux qu'a fait le con- 
trefacteur , et par une suite nécessaire de mettre à un plus 
haut prix ses exemplaires , qui par cette raison auront 
moins de cours que les exemplaires contrefaits qui sont 
vendus à un plus bas prix. 

Espérons que ces vceux susceptibles d'un développement 
qui nous est étranger , fixeront l'attention d'un Gouver- 
nement réparateur dont l'active vigilance s'étend sur toutes 
les parties de l'administration qui intéressent le bonheur et 
la gloire de la France. 

VII. ° La manière de philosopher des Botanistes de nos 
jours , qui tend à obscurcir la Botanique au point de la 
rendre inintelligible , porte i.° sur la multiplication des 
Genres par les espèces , et des Espèces par les variétés ; 
2.** sur leur méthode de philosopher , et leur caractère. 

i,^ La multiplication des Genres et des Espèces , est 
une maladie épidémique malheureusement incurable parmi 
les Botanistes de nos jours. S'ils avoient observé les mo- 
difications et les changemens que produisent dans les 
plantes la culture , la surabondance de la sève , la localité , 
le climat , l'action de la lumière , le froid , le chaud , 
l'humidité, la sécheresse , etc. (causes qui occasionnent 
la perte des piquans et des épines , engendrent des variétés 
de grandeur , dénaturent souvent toutes les parties de la 
fleur , multiplient le nombre des étamines et des pistils , 
changent les étamin^ en pétales , font avorter ou châtrent 
les éta.-^nes , rendent les fleurs prolifères , etc. ) ils auroient 
été plus réservés à créer cette foule de prétendues nou*- 
vellcs espèces, qu'un Botaniste instruit ramène d'un simple 
jCoup dVnl, à kur type primitif. 



INTRODUCTION. Ivlj 

La plupart qui ne connoissent que les plantes des 
jardins où la culture accélère leur dégénération , ne les 
ont jamais cueillies dans leur climat natal. Les uns 
achètent des plantes ou les acquièrent en échange , et 
après en avoir retenu les noms , se croient Botanistes, 
D'autres , sans sortir de leur cabinet , se procurent par 
correspondance àts plantes , des notes , des observations, 
et publient les Flores des pays qu'ils n'ont jamais visité. 
Quelques-uns même travaillent sans herbier ; et la plupart 
possèdent des collections de plantes qui renferment sous 
difFérens noms des individus appartenans à une même 
espèce , recueillis dans des saisons différentes , et offrant 
des différences frappantes, ou bien diverses espèces sous 
le même nom , et par conséquent mal déterminées. 

Cette multiplication des genres qui tend à surcharger la 
mémoire des Élèves , augmente l'embarras de la nomen- 
clature. Nous n'en citerons qu'un exemple. Le genre des 
Géranium a été divisé par Burmann en deux genres, savoir 
Géranium et Pelargonium, Le premier renfermoit les espèces 
dont la corolle est régulière ; et le second , les espèces 
dont la corolle est irrégulière. L'Héritier a divisé ce genre 
en trois , d'après la régularité et l'irrégularité de la corolle , 
le nombre des étamines et les différences du fruit , savoir 
Erodium , Géranium , Pelargonium. Cet exemple a été suivi 
par Gmelin , ff^illdenow , Ventenat , etc. : Linné , Rzichard , 
Murray , Schreiber , Cavanilles , ont conservé dans soa 
entier le genre des Géranium. Voilà donc cinq Botanises 
qui ont divisé ce genre , et quatre qui ne l'ont point 
divisé : dès-lors ils ne s'accordent point. 

La manie de vouloir multiplier les espèces a fait com- 
mettre à quelques Auteurs des fautes énormes dans les 
emplois doubles , triples et quadruples d'une môme planta 
désignée sous des noms différens. C'est ainsi que dans 
le genre seul des Lichens , Gmelin a donné trente espèces 
répétées sous deux noms différens ; dix sous trois noms 



îviîj INTRODUCTION. 

différens , et une sous quatre noms difFérens : d'où il suit 
que Je total de ces espèces multipliées , au lieu de s'élever 
à 94 , ne va réellement qu'à 41 ; ce qui diminue consi- 
dérablement leur nombre. Quelle confiance peut-on ajouter 
d'après cet exemple , à toutes ces prétendues nouvelles 
espèces ? Ab hoc uno , dlsu omncs / 

Les faiseurs d'espèces ont plusieurs raisons qui les 
portent à les augmenter : 1.^ l'amour propre : chaque 
Auteur d'une Flore voulant avoir l'honneur de la décou- 
verte de quelque nouvelle espèce ; 1.^ l'intérêt : parce que 
ceux qui font le commerce des plantes sèches, en publiant 
de prétendues nouvelles espèces , excitent l'intérêt des 
acquéreurs , qui , au lieu de recevoir de nouvelles espèces , 
ne reçoivent que des variétés de telle ou telle plante. 
Nous conseillons aux personnes qui auroient envie de 
se procurer les nouvelles espèces d'une Flore , de ne 
jamais les acheter sur la parole des vendeurs , mais de 
Jes examiner auparavant ; car la mauvaise foi s'est glissée 
dans cette partie de IRistoire Naturelle , comme dans 
celle des coquilles , des oiseaux , etc. 

Les espèces ont été augmentées dans la même propor- 
tion , d'après le nombre des variétés , dans les Ouvrages 
nouveaux. Il ne sera pas inutile de faire connoître ici la 
méthode qu'on a employée pour porter à plus de vingt 
mille le nombre des espèces qui , à la mort de Linné , 
n'alloit pas à dix mille. 

Un Auteur se propose-t-il de publier un nouveau 
Species? voici le plan qu'il suit. Il commence par vérifier 
genre par genre dans tous les Ouvrages de botanique 
nouveaux, les nouvelles espèces qui y sont décrites ou 
mentionnées : s'il trouve, par exemple, dix espèces nou- 
velles de Gentianes , il n'hésite pas à les adopter sans 
choix- , sans examen , sans avoir sous les yeux des 
cchuntillons desséchés , qui pourroient lui donntr des ïdé^s 



INTRODUCTION, lijc 

plus justes que les figures et les descriptions ; mais il 
résulte deux grands inconvéniens de cette manière de 
travailler. 

Le premier , c'est qu'une même espèce étant désignée 
quelquefois sous deux noms différens dans les nouveaux 
Ouvrages , l'Auteur du Spccus en fait un double emploi» 
Le second , encore plus grand , consiste en ce qu'une 
même espèce est quelquefois désignée sous deux genres 
différens , et que l'Auteur du Speclés qui n'a pas sous les 
yeux les objets dont il parle , adopte les genres et les 
espèces nouvelles , surcharge son Ouvrage de doubles 
emplois , et augmente ainsi l'embarras de la nomenclature 
qui exige aujourd'hui une étude très-pénible , et qui a déjà 
plongé cette science dans un chaos pire que celui où elle 
étoit avant G. Bauhln. Cet Auteur n'ayant donné dans son 
Pijiax qu'environ six mille espèces ou variétés , il pouvoir 
rassembler les noms que ses prédécesseurs leur avoient 
donnés ; mais aujourd'hui où le nombre des plantes est 
porté à plus de vingt mille , où celui des Ouvrages a plus 
que doublé , et où les noms qu'on leur a donnés dans 
les Ouvrages modernes sont innombrables , il s'ensuit 
que l'embarras de la nomenclature sera un nœud gordien 
qu'aucun Auteur ne pourra délier. Quel sera le G. Bauhin 
moderne qui voudra l'entreprendre ? et quand il l'entrepren- 
droit , l'achèvera-t-il ? Supposons même que son travail 
soit conduit heureusement à sa fin , sera-t-il aussi parfait 
que celui de G, Bauhin ? Nous ne présumons pas qu'il puisse 
exister en Europe une tête assez forte et assez courageuse 
pour entreprendre un Pinax de toutes les plantes connues, 
et assez bien organisée pour le conduire à sa perfection. 
Ce travail est au-dessus des efforts de la capacité humaine 
et de la durée de la vie d'un homme. 

2.° Si l'on jette un coup d'œil rapide sur cette foule 
d'Ouvrages d'Histoire naturelle qui paroissenr chaque jour , 
on verra qu'avec une richesse apparente il existe une 



Ix INTRODUCTION. 

pénurie réelle. Les livres sont aujourd'hui plutôt une 
hranche de commerce que de littérature ; bons ou mau- 
vais , on les préconise , et il faut les louer pour ne pas ruiner 
le Libraire qui en a fait l'acquisition. Ce sont toujours 
ou des analyses que personne ne lit , ou des éloges 
excessifs , appuyés sur une ou deux phrases de la Pré- 
face , comiiie si deux phrases pouvoicnt nous faire 
connoître le mérite d'un Ouvrage en trois ou quatre 
volumes. 

Dans le siècle orageux où nous vivons , chacun veut 
parvenir à la fortune par tous les moyens , perfas et nefas ; 
les Auteurs dont Tetat ne les a jamais enrichi , ont égale- 
ment voulu s'enrichir par leurs Ouvrages , et la plupart 
qui font un trafic honteux de la science , travaillent 
pro famé et non point pro fama. 

C'est un malheur pour les sciences que des Auteurs 
doués de ta!ens , soient obligés pour vivre , de faire des 
livres à tant la feuille , comme d'autres personnes font 
des ouvrages à tant la toise. On sent fort bien qu'un 
homme de lettres qui travaille à*un prix convenu pour 
chaque feuille d'impression , ne soigne pas beaucoup ses 
ouvrciges. Un article qui demanderoit douze à quinze 
jours pour être perfectionné , est achevé dans une journée , 
et cela parce que l'Auteur ne pourroit pas vivre s'il ne 
faisoit qu'une feuille en quinze jours. Par un excès opposé, 
lorsqu'un Auteur trouve son compte à augmenter un 
article , il s'étend le plus qu'il peut , et traire en trente 
pages ce qu'il pouvoit faire en dix : de là vient que les 
productions du moment sont ou trop laconiques , lorsque 
l'Auteur ne veut pas soigner son travail ; ou trop longues 
lorsqu'il ne travaille q\ie pour gagner davantage. 

Il y a plus : un ouvrage commencé à telle époque , doit 
être ^ni a une époque fixe ; le Libraire ayant fait paroître 
ses Prospectus , et pris ses engngemens en conséquence , 
presse de son côic i'AuîJur qui , travaillant à la hâte , 



INTRODUCTION. Ixj 

ne peut jamais donner à son ouvrage la perfection dont ii 
scroit susceptible. De là vient que dans les livres d'Histoire 
niturelle et en Botanique sur-tout , les citations des pages 
et des figures sont en grande partie fautives ; que les 
synonymes souvent écrits de mémoire , sont dénaturés j 
que la correction des épreuves que l'Auteur ne veut pas 
se charger de revoir , parce que ce travail lui feroit perdre 
une partie de son temps , confiés à des Imprimeurs qui 
ne connoissent pas les termes techniques des sciences 
est mal soignée , et que les Ouvrages fourmillent de fautes. 

La plupart des livres d'Histoire naturelle ne sont au- 
jourd'hui que des entreprises pécuniaires. Lorsque l'édition 
d'un Ouvrage est épuisée , on s'empresse d'en publier une 
nouvelle ; m.ais au lieu de la perfectionner , on la rend 
plus vicieuse ou moins correcte , en y laissant subsister 
non -seulement toutes les fautes de la première, mais 
encore celles que font l'Auteur et l'Imprimeur ; par la 
même raison , la seconde épuisée , la troisième sera encore 
moins exacte , et vice vcrsâ pour toutes les éditions sui- 
vantes. Nous allons prouver cette vérité par des exemples 
incontestables. 

Dans l'édition du Species Plantarum de Stockholm de 1762 , 
page 525 , le synonyme de G. Bauhin , Plsum veskarium , 
fructu nigro , alha. macula Tiotato , cité pour le Cardiosp^rmuin 
/talicacaburn , L. qui est indiqué page 743 du Pinax , doit 
être cherché page 343 , n.*^ lo , parce qu'il y a erreur 
dans la citation de la page. Si on ouvre le Syitema 
FLintaruni de Ràchard , tome 2 , page 220 , et le Species 
Fhuitiirum de IVilldcnow , tome 2 , page 467 , on trouvera 
dans ces deux Ouvrages la même citation fautive du Pinax , 
page 743 , au lieu de 343 : ce qui prouve que Rdchard a 
copié le Species de Linné , et JFilldenow le Systema de 
Rdchard , sans avoir pris la peine ni l'un ni l'autre de 
vérifier cette citation : voilà un exemple d'une fiuite 
çppiée ; en voici un d'une faute qui n'existe pas dans le 



lîj J N T R O D Cr C T I N: 

Mais si les fatigues ou les dangers rebutoient quelque 
Botaniste timide, nous demanderions, quel est le Natu- 
raliste qui ayant parcouru les Alpes , ne se rappelle avec 
émotion les sensations délicieuses qu'il a éprouvées , et les 
spectacles magnifiques offerts sans cesse à ses regards. Ces 
déserts 1 ces hauteurs ! ces mers immenses de glaces 1 ces 
précipices affreux î ces majestueuses et bruyantes cas- 
cades! ces masses énormes qui paroissent suspendues dans 
les airs l ces terribles avalanches de neige , de glaces , de 
rochers qui tombent , retombent , bondissent , sifflent , 
roulent, se précipitent avec un fracas épouvantable î ces 
pics énormes , dont les uns élèvent vers le ciel leurs cimes 
chargées de neiges et de glaces éternelles , tandis que les 
autres , dépouillées de cet aspect sauvage , n'offrent au 
contraire que des gazons émaillés de fleurs. 

C'est là qu'au milieu des plus douces haleines du zéphir; 
des plus belles fleurs du printemps , des parfums les plus 
suaves et des tapis de verdure , on respire en paix le 
printemps , la nature et la vie , et que l'ame s'abandonne 
à tous les charmes de la saison et du lieu. Avec quel 
regret on quitte ces déserts à la fois enchanteurs et ter- 
ribles l on en sort riche de mille idées , de mille sensations 
qu'on ne peut recueillir que sur cette magnifique scène 
de la Nature, et que cette scène en quelque sorte reproduit. 
Ah 1 combien il en coûte de détacher ses regards d'un pareil 
spectacle, au moment où on l'abandonne ! 

V. Le nombre prodigieux de plantes nouvelles que les 
voyageurs apportent sans cesse des pays étrangers, tend 
à introduire dans la Botanique une confusion d'idées et de 
nomenclature , une richesse surabondante et nuisible dans 
les genres et les espèces , et rendra désormais l'étude des 
plantes exotiques impossible , faute de méthode pour pou- 
voir se guider. La plupart des Botanistes s'attachent à 
ramasser des plantes exotiques et négligent l'étude des 
plantes indigènes. Aussi leur appliquerons-nous cette phrase 



INTRODUCTION. liij 

« ——Il II — 

de Schtnch:^ir : Cœci rulmus in rerum remotissimarum à nobls 
ainpUxus , patriam u ignarl et incurii, 

« Maintenant la Botanique avance à pas de géant , dit 
un Écrivain de nos jours (15) j et n'a plus à redouter 
que l'esprit de nouveauté. Mus nos richesses en ce genre 
augmentent , plus il est nécessaire de s'en tenir au système 
généralement reçu , c'est-à-dire au système de Linné, 
Si chacun veut bâtir le sien comme anciennement ; si on 
mutile ou bouleverse celui de ce grand homme , sous pré- 
texte de quelques erreurs qu'il a commises ; si on se livre 
enfin à la manie de toujours diviser ou refondre les 
genres établis par ses prédécesseurs , on replongera la 
Botanique dans le chaos d'où les célèbres frères Baukin 
l'ont tirée , et elle périra par trop de science, comme un 
corps fort et robuste périt quelquefois par trop d'em- 
bonpoint. î> 

Le peu d'espérance que laisse entrevoir pour l'avenir 
l'étude de la Botanique , nous engage à donner aux Élèves 
un conseil dont nous aurions dû profiter ; c'est de ne 
point se livrer à leur penchant pour l'Histoire naturelle , 
s'ils ne jouissent d'une fortune assurée. Ce goût qui 
deviendroit pour eux une passion , leur feroit perdre un 
temps précieux qu'ils peuvent employer plus utilement 
à des études relatives à l'art de guérir , auquel se destinent 
la plupart d'entr'eux. En ce moment sur-tout où l'étude 
de l'Histoire naturelle est devenue par l'augmentation 
effrayante de toutes choses , impossible au plus grand 
nombre d'Amateurs , ils ne doivent espérer aucun avan- 
tage pour l'avenir ; ils peuvent la cultiver comme une 
branche de la médecine , mais non point en faire leur 
seule et unique occupation. 

(i5) Voyez le nouveau Dictionnaire d'Histoire Naturelle, 
Fan; 5 an Xl-i8o3j tome 3 5 page 345. 

d il'y 



hW INTRODUCTION. 

* .. I . i'i ■'■■ ■■ ■■ ' ' ' ■ I I I I III. If j 

La politesse et les égards que l'on se doit dans la 
société, semblent bannis de la correspondance botanique. 
Vn. Auteur qui publie un Ouvrage , en envoie-t-il un 
exemplaire à un Botaniste , comme un hommage rendu 
à ses talens ? on ne daigne pas seulement lui en accuser 
la réception. Fait-on passer à un Naturaliste , à titre de 
dépôt , un objet rare ou nouveau , avec prière de le 
renvoyer ? mille prétextes sont inventés pour ne pas le 
rendre , et l'objet est perdu. 

Si du caractère des Maîtres nous passons à celui des 
Élèves , nous verrons que la plupart d'entr'eux dont 
réducation morale a été très- négligée pendant les temps 
malheureux qui n'ont que trop régné , en général très- 
entêtés dans leurs opinions , entrent dans le monde sans 
avoir fini leurs études , sans pouvoir comparer deux idées, 
parlant très-haut et n'écoutant jamais. Tandis que le vrai 
savant toujours prudent et modeste , ne prononce qu'avec 
beaucoup de circonspection , et trouve qu'il est beau de 
dire j'ignore, les jeunes gens légers et orgueilleux ne 
doutent de rien , décident sur tout , et leur jugement est 
sans appel. On ne connoît plus aujourd'hui le respect 
pour l'âge, et la déférence que Ton doit aux décisions des 
maîtres de la science. 

Nous exhortons sincèrement les Élèves à se corriger de 
ces défauts qui les conduiroient à l'égoïsme. Doux et 
communicatifs , qu'ils sachent goûter dans toine sa pureté 
le plaisir de donner , et apprennent à établir une lutte 
intéressante entre L'amitié qui offre et la recannoissance qui 
accepte et promet l 

Que l'affreux poison de la jalousie ne se glisse jamais 
dans leurs âmes! Cette terrible passion leur feroit envisager 
leurs maîtres comme des hommes dont le nom et le savoir 
leur seroient insupportables, et leurs condisciples comme 
des rivaux odieux , dont les succès seroient sans cesse 
pour eux un sujet de désespoir. Dévorés par des chagrins? 

cuisans , 



INTRODUCTION. îxy 

cuisans , insupportables à eux-mêmes, et encore plus 
aux autres , ils seroient réduits à TafFreuse nécessité de 
vivre et de mourir sans amis. 

Qu'ils se défendent des illusions de Tamour propre , défaut 
presque dominant aujourd'hui ; qu'ils n'attachent à leurs idées 
qu'une légère importance , et qu'ils défèrent toujours aux: 
avis de ceux qui ont sur eux l'avantage de l'âge et de 
l'expérience ; que la modestie accompagne toujours leurs 
paroles , elle est l'apanage du vrai mérite , et la parure, 
des vertus ; qu'ils s'abstiennent de censurer sans nécessité 
lés Ouvrages de ceux qui parcourent la même carrière : 
les critiques sont des êtres parasites qui vivent presque 
toujours aux dépens de la réputation d'autrui. A cette 
habitude de censurer les ouvrages des hommes , se joint 
aussi celle infiniment plus dangereuse de critiquer ceux: 
de la Divinité. On blâme ce qu'on ne peut comprendre 
ou ce qui déplaît ; on ne trouve par-tout que désordre ,' 
et on se plaint que le cruel éperyier déchire à la face du 
ciel l'innocente et timide colombe. 

Cet esprit de critique , dit un Écrivain de nos j ours , conduit 
à l'athéisme , et devient fatal à la Religion qui est le lien 
naturel du genre humain , l'espoir de nos passions sublimes , 
le dédommagement et la consolation de nos maux. Insen- 
sibles au spectacle du monde , les athées se privent de la 
douce consolation de trouver dans l'Auteur de la nature 
un rémunérateur , un père et un ami» 

L'étude de l'Histoire naturelle , en occupant tous les 
rtiomens de ceux d'entr'eux qui pourront s'y livrer , léuf 
tendra léger le poids du temps qui pèse sur tant de 
personnes. Elle leur apprendra à supporter avec courage 
la faim et la soif , le chaud et le froid ; elle les accoutu- 
mera à la tempérance et à la sobriété ; les fatigues endur-' 
ciront leur corps , les contretemps exerceront leur pa-^ 
tience ; un simple repas pris sur l'herbe , à l'abri d'utl 
Tomt J, -^ 



îxvj INTRODUCTION. 

rocher mousseux , leur paroîtra plus délicieux que les 
festins les plus splendides, et leur procurera des jouissances 
d'autant plus douces , que ne pouvant être goûtées que 
par les seuls amans de Flore, elles ne sauroient exciter 
la jalousie des ambitieux du siècle. Ainsi s'écouleront dans 
l'observation des phénomènes de la Nature les plus beaux 
momens de leur eâstence ; ainsi se passera dans l'inno- 
cence , la paix et le bonheur , la longue suite de leurs jours*' 
Les fruits de leurs courses , de leurs méditations et de 
leufS études , seront utiles à leurs nsveux , et ils paye- 
ront à la îiociété le tribut que lui doivent tous les bons 
citoyens. 

Ainsi ils s'élèveront à la dignûé de l'homme , cette 
machine merveilleuse qu'un soufrfe immortel anime , qui 
par son ame spirituelle et presque divine , dit le Professeur 
Lacèpldc , <c a soumis la matière , calculé le temps , mesuré 
Tesp «ce , pesé l'univers , prescrit des lois aux corps 
célestes , fertilisé la terre , dompté les animaux utiles , 
vaincu les animaux féroces et carnassiers ; et par tous ses 
travaux a mérité de s'asseoir sur le trône du monde, et 
d'en ceindre le diadème. » 

DISPOSITION TYPOGRAPHiqUE. 

Une Disposition typographique bien ordonnée est abso- 
lument nécessaire dans un ouvrage de Botanique , auquel 
elle ajoute un nouveau degré de mérite. Il existe des 
traductions françoises de Linné, où cette partie essentielle 
a été entièrement omise ^ et les Auteurs de ces livres sont 
d'autant moins excusables , qu'ils ne pouvoient avoir de 
meilleurs modèles en ce genre que les Ouvrages de Linné ^ 
dont nous dirons ce que disoit un savant très-versé dans 
la partie typographique , que si ce grand homme n'avoit 
pas été le premier Naturaliste du monde , il en auroit été 
le' premier Typographe, 



INTRODUCTION. Ixvij 

Cette partie essent'clie étant très- négligée dms les livres 
de Botanique, parce qu'elle est la moins étudiée, nous 
croyons nécessaire de faire connoître succinctement celle 
que nous avons adoptée. Jfa 

Dans les Tables qui se trouvent à la tête de chaque 
Classe , et que nous avons appelées Tabks synoptiques ou 
Caracîcrcs artificitls génériques , et dont nous avons fait 
sentir l'utilité dans le plan de cet Ouvrage , nous avons 
indiqué le nom fraiiço s des Genres en petites capitales 
romaines, et les noms latins en petites capitales italiques, 
et disposé à la suite de ces derniers , le caractère ait ficiel 
de chaque Genre , en distinguant par des abréviations ea 
italique les parties qui le constituent , telles que CaU 
Cor, , etc. 

Reichard qui dans son Systema Plantarum , n'avoît qu'un 
seul nom générique à écrire, a employé dans ses Tables 
synoptiques les grosses capitales ; mais nous q-.ii en avions 
deux , savoir un François et un lac^n , nous avons jugé 
nécessaire de les composer en petites capitales , pour évitef. 
des difficultés et un mauvais effet dans la composition. 

Dans les Genres naturels qui sont placés à la suite des 
Tables synoptiques, nous avons indiqué le nom, géné- 
rique françois en grosses capitales romaines , et le nom 
générique latin en grosses capitales italiques , et désigné 
successivement par abréviation en petites capitales ro- 
maines , les différentes parties qui constituent chaque 
Genre , telles que Cor. Cal. Étam. Pist. Pér. Sem. etc. 

A la suite de chaque nom générique , nous avons 
indiqué la synonymie des Genres , en petites capitales 
romaines , quoique Reichard ne les indique qu'en lettres 
minuscules (ou Aq bas de casse) , parce qu il nous a paru 
qu'elle ressortoit mieux de cette manière. 

Les deux signes *, f placés à côté du nom générique 
latin , indiquent l'un (*) que Linné z examiné et décrij 



Ixviij INTRODUCTION. 

le Genre sur des plantes vivantes ; l'autre (f) que ce 
Botaniste n'a pu le décrire que sur des échantillons secs ; 
et les genres à côté desquels il n'existe ni * ni f , sont 
ceu^d^^e Linné a décrits d'après les gravures , et dont 
il n'a' pu se procurer des échantillons ni frais ni secs. 
De là vient la dilFérence que présente la description de 
ses Genres. Ceux qu'il a vu vivans , ne laissent rien à 
désirer ; ceux qu'il a décrits d'après des échantillons sou- 
vent mal desséchés ou d'après des gravures , sont moins 
exacts , parce que l'on sent la dilHculté de décrire des 
objets d'après des modèles le plus souvent incomplets. 

Au-dessous de la description de chaque genre naturel , 
nous avons placé les observations qui sont consignées 
dans le Gcncra Plantarum , et que nous avons cru nécessaire 
de faire connoître aux Élèves. 

A la suite des observations que nous avons rapportées ; 
ou au-dessous de chaque genre naturel lorsqu'il n'est suivi 
d'aucune observation , nous avons donné en petit-romain 
1-e caractère essentiel naturel du ^nre , à la suite duquel 
se trouvent rangées par série numérique les espèces com- 
prises dans chaque genre. Au lieu d'isoler les noms 
spécifiques , en les mettant en marge , comme ils le sont 
dans le Systcma FegetablUwn , ( méthode qui augmente 
la difficulté de l'impression ) nous avons préféré les dis- 
poser en ligne pleine , comme ils le sont dans l'Ouvrage 
de Relchard ; dès-lors, nous avons indiqué le nom géné- 
rique francois en grosses capitales , et les noms spécifiques 
en même caractère que le texte (gaillarde) : ainsi nous 
disons ALCHEMILLE vulgaire ; mais en latin nous nous 
sommes contentés d'indiquer le nom générique en abré- 
viation par la lettre initiale et capitale du nom du genre, 
et le nom spécifique en lettres minuscules , et alors nous 
disons A. vulgaris ^ L. 

A la suite de chaque espèce nous avons indiqué, i.^ sa 
synonymie par ordre chronologique ; 2.^ sa localité; 3.° sa 



INTRODUCTION: Ixix 

durée , par les signes O , ^^ , :>/: , ^ , qui désignent que 
la plante est annuelle , bisannuelle , vivace , ligneuse. 

Personne n'ignore que la lettre initiale d'un nom géné- 
rique doit toujours être désignée par une capitale , et 
celles d'un nom spécifique par des lettres minuscules , qu'on 
appelle en termes d'Imprimerie lettres de bas de. casse : ainsi 
il faut écrire, Alchemllk vulgaire ^ et non pas alchcmllU 
vulgaire ou alc/iemille Vulgaire. 

Les lettres initiales des noms spécifiques doivent être 
indiquées de deux manières , i.** en lettres minuscules ou 
de bas de casse , 2.° en grosses capitales. On doit les 
désigner en lettres minuscules lorsque ces noms sont 
adjectifs , comme le mot vulgaire qui caractérise la pre- 
mière espèce d'Alchemille. On doit les indiquer en grosses 
capitales dans trois cas différens , i.*^ lorsqu'ils sont tirés 
d'un nom de lieu , comme dans l'AIchemille des Alpes , qu'il 
faut écrire Jlchemilla Alpina , Alchemiile des Alpes , parce 
que désignant la localité des plantes en capitales , il faut 
que le nom de lieu qui est alors adjectif, soit également 
écrit par une capitale ; dans le cas contraire il y auroit 
une irrégularité typographique. 

2.° Lorsque ces noms spécifiques, c'est-à-dire adjectifs 
dans Linné y formoient avant lui dans les ouvrages de Bota- 
nique des noms substantifs ; ainsi il faut écrire : Convolvulus 
Soldandla , et non pas Convolvulus soldanella , parce que 
la Soldanelle étant désignée dans les livres des Anciens 
sous ce nom , Linné a cru devoir le conserver , et indiquer 
par une capitale qu'il étoit un nom substantif propre , 
reçu dans les ouvrages de Botanique. 

3.^ Lorsque les noms spécifiques sont tirés des noms 
d'Auteurs , comme dans le Sonchus Plumieri , qu'il faut 
écrire comme nous l'écrivons , et non pas Sonchus plumieri. 

Il existe un quatrième cas où nous aurions pu désigner 
par des capitales les noms spécifiques , c'est lorsque ces 



Ixx INTRODUCTION. 

àoms sont comparatifs , comme Seneclo Abrotjnlfo'lus , 
Séneçon à feuilles d'aurone , que nous aurions pu écrire 
Sencciû Akrotdnifol'ius ^ Séneçon à feuilles d'Aurone ; mais 
nous avons mieux aimé supprimer les capitales dans ces 
noms spécifiques , afin de ne point les trop multiplier. 

La manière d'écrire les noms spécifiques , varie dans le 
latin et le françois. On doit i.*^ les écrire par des capitales 
dans les deux langues, dans les mots Brasslca Jlpina , L. , 
Chou des A'pes , en conservant la capitale pour le nom 
spécifique latin et françois. 

2.^ Le nom spécifique françois seul doit être désigné 
par une capitale , et le nom latin par une minuscule , 
dans les mon Mcsambryanthemum cristallinum , ^partium pur^ 
gans , qu'on doit écrire sans capitales, parce que ces deux 
noms triviaux sont simplement ddjjctifs , tandis que dans le 
fraDÇois on doit écrire FicoïJe Glaciale , Spurtu Griot , par 
]a raison que les mots cri tuUinum et purgans sont seulement 
adjec ifs , et les noms françois au contraire substantifs , vu 
que l'on appelle ces deux plantes GUciuU et Griot , sans être 
obligé de les rapporter aux genres ficoïds et Spurtie. 

3.^ Le nom spécifique latin doit être écrit par une 
capitale et le nom françois par une lettre minuscule , 
dans les mots Lathyrus Aphaca , qu'on doit écrire Gesse 
sans feuilles , en traduisant le mot Aphaca , qui désignoit 
chez les Anciens , cette espèce de plante qui , quoique 
rapportée au genre Lathyrus ( Gesse ) , n'en conserve pas 
moins son ancien nom substantif. 

D'après ces règles , l'ouvrage 3e Rdchard présente des 
fautes de typographie , lorsque cet Auteur orthographie 
l.<> Hedysarum Caput galli , Crista galli , par des capitales , 
au lieu de les indiquer par des lettres minuscules , par 
la raison que ces mots Crista et Caput galU sont seule- 
ment adjectifs , servant à caractériser spécifiquement ces 
deux plantes , et non des noms substantifs j 2.° lorsqu'il 



INTRODUCriOK. Ixxf 

écrit Centaurea stabe. par une minuscule , tandis que ce 
nom spécifique doit commencer par une capitale , parce 
qu'il est un nom substantif générique dans l'Écluse et 
G. Bauhin. On voit par cet exemple avec quelle attention 
nous avons soigné la disposition typographique de notre 
Ouvrage , dans lequel il n'existe pas une seule lettre qui 
y soit placée sans raison , et c'est en cela que consiste l'art 
si peu senti , et méconnu jusqu'à présent en grande partie dans 
les livres de Botanique de rendre l'écriture significative. 

Linné indique d'une manière très -ingénieuse dans sa 
Philosophia botanica , le mérite des Auteurs par la manière 
dont il écrit leurs noms. C'est ainsi qu'il désigne, CLU- 
SIUS , G. BAUHIN , TOURNEFORT , par de grosses 
capitales ; Rivin , Hermann , Plumier , par de petites 
capitales ; Matthiole , Lobel , Daléchamp , par des minus- 
cules romaines; et Loniur , Pcna , Pona , par des minuscules 
italiques : indiquant ainsi par quatre caractères difrérens , les 
différences que présentent les Ouvrages de ces Botanistes , 
et exprimant par leurs noms seuls , le rang qu'ils occupent 
en Botanique. Leur éloge consiste dans la manière dont 
leurs noms sont écrits. 

Pour faire sentir la supériorité de la disposition typo- 
graphique de notre traduction sur celle de l'Ouvrage de 
Ràchard , nous citerons deux exemples. Dans les genres qui 
offrent un grand nombre de divisions , comme les Becs-de- 
grue ( Géranium ) , Ràchard s'est contenté de marquer par des 
astérisques le nombre de ses divisions. Cette disposition 
pèche, à notre avis , en ce qu'elle nécessite souvent une 
série nombreuse d'astérisques qui flattent peu le coup d'oeil , 
et qui n'indiquent point le numéro de la division. Nous 
avons préféré marquer chaque division par un astérisque 
suivi d'un chiffre romain , qui indique le numéro de la 
division ; ainsi au lieu de dire comme Ràchard , *, **, **^, 
***% ***'*, ******, nous écrivons. M, *I1, Mil, 
* IV , * V , * Vï ; dès-lors on voit de suite , sans être 

« iv 



Ixxij INTRODUCTION. 

obligé de compter le nombre des astérisques , et sans 
uniformité pénible pour la vue, les numéros de chaque di- 
vision du genre , et le nombre des divisions qu'il renferme. 

Dans les genres qui offrent plusieurs sous -divisions , 
comme les Morelles [Solanum ) , Rtlchard s'est contenté de 
signaler ses divisions de la manière suivante : * irurmla ^ 
** aculcata , '*** spinosa ; en simplifiant ses divisions et en les 
rendant plus claires , nous disons * I. Morelles sans pi' 
qiians , * II. MoRLLLES à piquans , * 111. MoRELLES épineuses^ 
En répétant à chaque division le nom du genre désigné 
en petites capitales , et précédé d'un chifre romain avec 
lin astérique , nous indiquons de suite et le nom du genre , 
et le numéro de sa division. 

La supériorité de la disposition typograghique de notre 
Ouvrage paroîtra d'une manière évidente dans l'arrange- 
ment des genres nombreux et diiiiciles des Ombeliifères ^ 
Labiézs , Légumineuses , Syngéncses , etc , dans les Tables 
synoptiques des Classes dans lesquelles nous avons suivi une 
marche toujours uniforme , qui facilite aux Élèves Tintelli-" 
gence du texte. 

Les fautes de typographie , sensibles à l'impression , ne 
le sont pas autant à la copie , parce que dans cette der- 
nière on n'a pour différencier les caractères , que la seule 
ressource de souligner les mots : méthode qui ne pré- 
sente jamais au coup d'œil les caractères d'une manière 
aussi distincte que l'impression , composée de différens 
caractères frappans. Nous en citerons un exemple pris de 
cette phrase qui se trouve si souvent répété dans Linné ^ 
Calyx niillus. Corolla monopetala. 11 seroit plus élégant de 
traduire ainsi : sans Calice, Corolle monopétale. Mais nous 
observerons que cette traduction pêche pour la typogra- 
phie , en ce que ce mot Calice écrit en italique , et qui 
termine la première phrase , est suivi du mot Corolle , 
également écrit en italique , et qui commence la seconde 
phrase. On doit éviter de faire suivre à la fin d'une 



INTRODUCTION. IxxïiJ 

phrase et au commencement de la suivante , des mots écrits 
en italique. D'après cette règle , il faut traduire , Calict 
nul , Corolle, monopétale , parce que le mot nul, mis en 
romain , placé entre les mots Calice et Corolle , les isole 
parfaitement , et remédie à cette faute typographique que 
nous venons d'observer et qui ne se trouva; pas dans le 
texte latin. Il seroit à désirer , pour la perfection des 
Ouvrages d'Histoire Naturelle , que les Auteurs connussent 
la partie typographique , c'est-à-dire les signes de conven- 
tion , par lesquels on exprime les fautes d'impression , et 
les corrections avec le secours desquelles on y remédie. 

Les personnes initiées dans l'art typographique , avoue- 
ront avec regret , comme l'avoient avancé Linné et 
Haller , qu'il est impossible de pouvoir faire imprimer 
un Ouvrage de Botanique sans fautes. Plusieurs raisons 
concourent à les multiplier. i.° L'insouciance des Auteurs 
qui ne savent point corriger les épreuves ou qui ne voulant 
pas en prendre la peine , en confient la correction à des 
Imprimeurs qui , malgré leurs talens , ne connoissant 
point et ne pouvant connoître les mots techniques de 
tous les Livres de sciences qui leur passent sous les yeux , 
laissent nécessairement échapper un grand nombre d'er- 
reurs. 2.*^ L'incorrection des épreuves à la tierce. 3.° Les 
lettres qui s'enlèvent des formes mises sous presse , soit 
que les lignes des pages ne soient pas bien justifiées , ou 
que les pages elles-mêmes ne soient pas assujetties selon 
les dimensions requises. 4.° La manie des compositeurs 
ou des correcteurs de vouloir corriger selon leur caprice 
le texte de l'Auteur. 5.*^ La précipitation avec laquelle 
les Ouvrages sont exécutés. 6.^ La mauvaise habitude de 
faire les épreuves au rouleau et non point sous la presse. 

Il résulte de ce dernier inconvénient , que la lecture 
des épreuves au rouleau est beaucoup plus difficile , parce 
que l'empreinte des caractères étant défectueuse , il n'est 
gu^rç possible de s'appcrcevoir de toutes les fautes , sur-tout 



Ixxîv INTRODUCTION, 

à la fin des lignts , où les lettres sont sujettes à doubler oa 
à se remplir : il arrive de là que souvent lorsqu'on jette? 
un coup d'œil sur les feuilles sortant de dessous presse, où le 
caractère est imprimé avec beaucoup plus de netteté, on 
apperçoit des fautes échappées à la lecture des épreuves 
laites au rouleau. 

De là naissent les erreurs occasionnées par des lettres 
retournées , doublées , mises l'une pour l'autre ; ces dernières 
sont désignées en termes d'imprimerie , sous le nom de 
coquilles ^ ^in varient dans les voyelles et les consonnes. 

Les ccqiiilUs dans les voyelles sont ordinairement beau- 
coup plus graves que dans les consonnes , comme on 
peut en juger en françois par !'« au lieu de Vo , comme 
fermé pour forim ; par Vi au lieu de l'a , comme dans mlllt 
pour molu ; dans Va pour Vo , comme dans Crotalaria 
latifolia , pour lottfolia. Cette dernière erreur est énorme 
puisqu'elle dénature un nom spécifique, où Ton doit lire 
CrotaUirc à feuilles de Lotlcr , et non pas Crotalaire à 
larges jeullles , ainsi que l'a fait Rticliard dans son Systema 
Plantarum, 

Dans les consonnes , les coquilles ne sont jamais aussi 
graves ; il en est de même des lettres doublées , comme 
commestlbk pour comestible , qui n'influent point sur le 
sens ou la valeur des mots. 

Il échappe souvent à la lecture des épreuves au rouleau , 
des coquilles difficiles à appercevoir , comme c,e; o, c; 
o , a ; n , r ; u , n ; f, f ; et qu'on ne voit que lorsque 
la feuille est sortie de sous presse. 

Nous ajouterons que les soins qu'exigeoit l'impression 
d'un Ouvrage aussi compliqué que notre Système des Plantes , 
ont surpassé même la difficulté et les peines que nous 
a coûtée la composition du manuscrit. Il est facile sans 
doute de rectifier avec la plume les erreurs qui échappent 
en écrivant , mais il n'en est pa^ de même à l'impression , 



INTRODUCTION. Hny 

où il faut expliquer aux Compositeurs le plan de son 
travail , et les mettre au fait du manuscrit. 

Il existe dans les ouvrages deux espèces de fautes , 
1.° celles que TAuteur ne peut appercevoir , et qui résultent 
des raisons que nous venons de développer ; les autres 
qui sont réellement à sa charge , et dont il est seul 
responsable : elles consistent dans les phrases altérées , 
tronquées , changées , mutilées ; dans la citation fausse 
des Ouvrages , des synonymes , des volumes, des figures, 
des pages , des numéros ; et ces dernières erreurs malheu- 
reusement très - essentielles , nuisent avec raison à la 
perfection et au succès des Ouvrages. 

De tout cela il faut conclure que puisqu'il est abso- 
lument impossible de faire imprimer un Ouvrage de 
botanique sans fautes , l'Auteur doit donner tous ses 
soins pour en diminuer le nombre , et que le meilleur 
Ouvrage en ce genre sera celui qui présentera le moins 
d'erreurs. 

La perfection typographique des Ouvrages d'Histoire 
naturelle sur-tout exigeroit deux choses essentielles , qu'il 
est presque impossible de réunir ; la connoissance de 
la typographie dans les Auteurs , et celle des mots 
techniques de la science dans les Impriirieurs. Sans ces 
deux qualités réunies dans une seule tête , on doit espérer 
difficilement de voir sortir de la presse des ouvrages bien 
soignés , et qui ne présentent des erreurs. 

Nous osons nous flatter que l'Ouvrage que nous pu- 
blions aujourd'hui , par la fidélité de la traduction , 
l'exactitude dans la citation des synonymes et la ponc- 
tuation , la proscription de tous les mots francisés , 
l'élégance de la disposition typographique , la netteté 
des caractères , la correction pénible et soignée des 
épreuves , ne démentira pas la célébrité des presses dont il 
sort ; et sera distingué de cette foule d'Élémcns , à^ Abrégés , 



Ixxvj INTRODUCTION, 

de Manuels , de Vocabulaires , de Traités , de Lettres , de 
Philosophies , de Dictionnaires de Botanique , qui paroissant 
journellement , sans aucune utilité réelle pour la science , 
se succèdent avec rapidité et sont oubliés de même. 

En nous résumant , nous prévenons nos Lecteurs que 
les motifs qui nous ont engagés à publier cet Ouvrage , ont 
été i.° de nous rendre utiles aux Élèves qui depuis la Rcvch 
lurion ont négligé l'étude de la langue latine ; aux personnes 
du sexe qui sachant dérober à la frivolité un temps précieux , 
le font tourner aux progrès de la science; en un mot, 
à tous ceux qui , rebutés par la barbarie des mots fran- 
cisés , pourront désormais étudier la botanique à Taide de 
notre Ouvrage , qui sera aussi intelligible que les autres 
Livres de sciences écrits en françois. Heureux si , n'ayant pu 
répandre des fleurs sur la route qui conduit à )a Botanique , 
nous sommes parvenus du moins à arracher les épines dont 
elle est hérissée ; 2.^ de rendre au génie d'un grand homme , 
un hommage d'autant plus sincère , qu'il n'est dicté que par 
l'admiration , et que nous dirons de lui ce que Dakmbert 
disoit de Montesquieu : notre reconnoissance ne veut que 
tracer ici ces lignes au pied de sa Statue. 



Ixxvîj 



EXPLICATION 

D U 

SYSTÈME SEXUEL. 



La division première et générale du Système Sexuel, porte 
sur deux considérations fondamentales : ï.° Les deux Sexes 
sont visibles , leurs Noces publiques , ( Nuptiœ publlcœ. ) ; 
11.*^ les deux Sexes sont peu apparens, leurs Noces cachées , 
( Nupùœ clandestine. ). La première de ces considérations 
renferme vingt -trois Classes , fondées sur un des quatre 
attributs suivans et principaux , qui sont i.^ le Nombre ; 
7..'^ la Figure ou Proportion; 3.*^ la Situation; 4.*^ la Connexion 
des Éta mines. 

Le Nombre , qui est le premier attribut , comprend les 
onze premières Ciasses ; savoir , la Monandrie , Diandrie , 
Triandrie , Tétrandrie , Pentandrie , Hexandrie , Heptandrie , 
Octandric y Ennéandrie , Décandrie et Dodécandrie, La dou- 
zième , Jcosandrie , et treizième , Polyandrie , consistent 
moins dans le nombre que dans l'insertion des étarriines 
sur le Calice pour la douzième , et sur le Réceptacle pour la 
treizième. 

La quatorzième, Didynamie , et quinzième, Tétradynamie , 
sont fondées sur le second attribut ; savoir, la Figure ou 
Pr<î/7orr/o/2 des Éta mines, tantôt deux longues et deux courtes 
dans la quatorzième , Didynamie, et tantôt quatre longues et 
deux courtes dans la quinzième, Tétradynamie. 

Les cinq suivantes ; savoir , la Monadelphie , Diadelphie , 
Polyadelphle f Syngénésic et Cynandrie , sont établies sur îô 



Ixxviij Explication au Système SixutL 

troisième attribut , la Connexion des Étamines , unies par 
leurs filam€ns en un , deux ou trois corps dans la Mona- 
dclphic y Diaddphle. et PolyadelphU ; par leurs Anthères oti 
sommets des Étamines dans la Syngénésie, et par leur adhérence 
au Pistil dans la Gynandrie, 

Le quatrième attribut, pris de la Situation des Fleurs,' 
constitue les vingt-unième et vingt-deuxième Classes , la 
Monoécic et Dioécie , qui comprennent les Plantes uni- 
sexuelles, situées sur un on deux individus ; et la vingt- 
troisième. Polygamie, qui réunit en elle seule les avantages 
de toutes les Classes précédentes , c*est-à-dire des Fleurs 
hermaphrodites et unisexuelles. 

Enfin , la vingt- quatrième Classe, Crypto^amie , à laquelle 
se rapporte la seconde considération fondamentale, \q peu 
d'apparence des Sexes , renferme les Plantes qui ne sont pas 
visibles à l'œil nu. 

Linné , ayant employé les Étamines ou parties mâles 
pour la formation de ses Classes , a fait servir les Pistils 
ou parties femeHes pour celle de ses Ordres, dans les treize 
premières Classes. Mais dans celles où les Pistils ne pouvoient 
lui fournir cette ressource , il a pris ses Ordres du Fruit ,, 
pour deux Classes seulement , savoir : pour la Didynamie 
Gymnospermie et Angiospermie , c'est-à-dire à semences nues 
ou couvertes , et la Tétradynamie Siliculeuse ou Slliqueuse , 
c'est-à-dire àfruit,àsilicule ousilique. Dms h Monadelphie , 
Diadelphie , Polyadilphie , Gynandrie , Monoécie , Dioécie et 
Polygamie , il a pris ses Ordres du nombre des Étamines , en 
ramenant dans ces Classes , les Classes précédentes pour 
en constituer les divisions. 

Dans la Syngénésie , les Ordres sont fondés sur la consi- 
dération du sexp des fleurons. 

Le premier Ordre , Polygamie égale , comprend les Fleurs 



Explication du Sjsthmc Scxud, Ixxîx 

composées dont les fleurons du centre et ceux de la circon- 
férence ou rayon , sont tous hermaphrodites et fertiles. 

Le second, Polygamie, suptrfiuc , renferme les Fleurs com* 
posées dont les fleurons du centre sont hermaphrodites et 
fertiles , et ceux du rayon femelles et fertiles. 

Le troisième , Po/ygamU frustranée , présente les Fleurs 
composées dont les fleurons du centre sont hermaphro- 
dites et fertiles , et ceux du rayon stériles. 

Le quatrième, Polygamie nécessaire , comprend les Fleurs 
composées dont les fleurons du centre sont hermaphro- 
dites et stériles, et ceux du rayon femelles, mais fécondés 
par les mâles des fleurons du centre. 

Le cinquième , Polygamie séparée , renferme les Fleurs 
composées dont les fleurons du centre et du rayon sont 
tous hermaphrodites et fertiles , et divisés entr'eux par 
autant de calices partiels renfermés dans un calice commun. 

Dans le sixième Ordre , Monogamie , se trouvent les Fleurs 
simples hermaphrodites à cinq anthères réunies autour du 
pistil. 



CLEF DV SYSTEME SEXUEL^ 



Les Noccj des Plantes sont : 

Publiques , et leurs fl«iurs visibles. 

/ Monociines , 

Maris et femmes <^ns un seul et même lit. 

Fleurs )icrmaphrocHtes : étaniiiies et pistils d.ins la même fleuf* 

rSans affinité 
Les maris n'étant point parens entr'eux. 
Les étamines n'étant réunies par aucune de leurs parties» 

Sans subnrrlindtion ni affinité. 

Les maris ne garrla u entr'eux aucune subordination. 

Les étamines n'oftrant aucune proportion cléterminééi 

I JMonandri:, S Octaiidne, 

a Dianàrii, 9 Enniandru. 

3 Triandru, 10 Décandritt 

4 Tctrandrie. 1 1 DodUandri:, 

5 Pentandrit, 12 Icoiandr'Ué 

6 Hcxandru. 13 Polyandrie, 
-7 Hcptandrie, 

Avec subordination 

Des maris préférés aux autres. 
Deux étamines toujours plus courtes. 

I 14 Didynamie. 1 15 Tctradynarr.le, 

Avec affinité 

Les maris étant parens entr'eux. 

Les étamines étant unies entr'elles , ou avec le pistii» 



16 Monadelphie. 

17 Diadclphii, 

18 Polyaddfhic, 



19 Syngé/iésU, 

20 Cynandrie, 



\ Diclii 



Maris et femmes dans des lits différens. 
Fleurs mâles et femelles dans la même espèce. 



îi Alonoécie, 
22 Diocclt. 
Cachées , et leurs fleurs à peine visible». 
I 24 Cnytosamftt 



23 Poly^a.rJe, 



RÉGNE 



RÈGNE VÉGÉTAL 



CLASSE I. 

MONANDRIE. 
I. MONOGYNIE. 

Table Synoptique ou Caractères Artificiels GlntriqutSt, 
*" ï. Scitaminces , inférieures : Fruit à capsule , inférieur^ 



a, Amome , AuoMVM» 



Corolle à trois divisions profon- 
des : lèvre inférieure ovale. 



6. CuRCUME, Ct^/2CZ7M^, Cor. à trois divisions profondes ! 

lèvre inférieure ovale. Quatre 
Etamîncs stériles. 

8. Thalie, Thalia, Cor, à cinq divisions profondes,' 

Drupe à noyau à deu^ loges. 

5. Galanga , Maranta, Cor, à cinq divisions profondes ^ 

en masque : lèvre inférieure 
grande ,à deux divisions pro- 
fondes. 

7. Z2DOAÎRE , A'/EMP- Cor. à six divisions profondes :' 



FERI A. 

I. Balisier , Canna, 
4. Alpinie , Alpinia, 
3. Coste , COSTUS, 

Tome /» 



lèvre inférieure plane, à deux 
divisions profondes. 
Cor. à six divisions profondes : 
lèvre inférieure à deux divi- 
sions profondes , roulée. 

Cor. ventrue , à six divisions 
peu profondes : deux lobes 
laréraux , échancrés. 

Cor. en masq»:ie: lèvre inférieure 
à trois divisions peu nro- 
fondes, Tintermédiaire échan- 
crée, 



M O N A N D R I F, 



•j- VuUrldTid mira , cnlcur^ipa. 

* II. riantes à une semence, 

9. BoT.KRHAAwE , BoER- Cal, nul. Cor. monopétale , en 

RHAAVIA, cloche. 

11. Fesse , Hifpuris. Cal, nul. Cor. nulle. 

10. S ALïCORi^ij^, S A Lie OR' Cal. d'un seul feuillet. Cor, nulle, 

NIA» 

IL D I G Y N I E. 

• * I. Plantes. 

12. ComspERME , Co2î/5- Cal. nuî. Ccr, deux pétales. Une 
PERMUM. Semence. 

13. Callîtrîche, Cizzi- Cal. nul. Tor. deux pétales. Caps^ 

TRICHE. à deux lofres. 

o 

14. Blite, Blitum^ Caî. en baie , à trois segmens 

peu profonds. Cor. nulle. 
Une Semence, 



II. G 



r aminées. 



15, ClNN^ , CiNNA, Cal. bâle à une fleur. Cor, baie 

à d^ux valves. 



MONANDRIE MONOGYNIE. J 

f - ... , ■..»■■■ 

MONANDRIE. 
I. MONOGYNIE, 

I. BALISIER, CANNA. * Lam. Tableau Encyclopéd. pî. i/» 

CanNACORUS. luumcf. Inst. 367 , tab. 192. 
Cal. Périanthc a trois FcuUlus lancéolés, droits, petits, colorés^ 

persisians. 
Cor. Monopétale , à six Divisions profondes , lancéolées , comme 

coliees à la base, dont troi^ ^xiérhurcs droites, plus giandci qus 

le Cdlice i trois inUrlcures plus grandes que les extcrieure; , (dont 

deux redressées, une recourbée), iormant la lèvre supérieure. 

Nectaire ou MUUlsr : en forme de pétale , divisé profondément 

en iWux parties, ayanr !a longueiir et la figure des pétaks î 

la division supérieure ascendante , 1 intérieure roulée, imitant 

la lévre inférieure de la corolle. 

Étam. Fllamint nui. Anthhe linéa.r*; , adhérente à la marge de l3 

division supérieure du nectaire. 
Pi£T. Oj'fl/Vearroodi , inférieur , raboteux. Un seul Style en \<sxxiz d epéey 

adhèrent à la divij'on du necre.re qui porje rétarnine , lancéolé y 

ayant la longueur et la figure du pciale. Stigmate lir.i^axtt , adhérent 

à la mr:rge du style. 
PÉR. Capsule arrondie , raboteuse , terminée en forme de couronne « 

à trois siiions , à trois loges , à trois bit^aas. 
Sem. Plusieurs, globuleuses. 

Corolle à six divisions profondes , droite : lèvre divisée 
profondémerii- en deux parties , roulée en dehors. 'Style 
lancéolé , adhérent à la corolle. Calice à trois feuillets. 
i, BALISIER «ies Indes, C. Indlca , L, à feuilles ovales, pointues aux 
deux extrcmiîés , r>.erveuscs. 

Ariindo îridUa Ut'ifolia i Roseau des ïndes à larges feuilles. Bauh^ 
Pin. pag. tç , a." 9. !./•. le. 1 , p. 56 , fig. 2. Clos. Hla. 2, 
p. 8a , fig. 2. Lugd. p. looi , f. 2 et 3. Eauh. Hlsi, 2 , p. 752 , 
f. I. Cerner. £fit, J^L. 
Entri les crop'^ucs en Asie , en Afrique et en AmérLjue. 'îp 

2. BALfSlER à feuilles étroites , C. angustifulia , L, a teuilles IiTRcéo-< 
lees , pcticlées , nerveuses. 

Morts. Hlst. 3 , sect. 8 , tab. 14, fi g. 6, 

Entre les tropii^ues en Amérique , dr.'is Us endroits cmhrapcs. "ET 

3. BALISIER glauqje , C. ^/auca , L. à feuilles péiiolées, lahcéolçes, 
sans nervures. 

DHL Elth. tab. 59 , iig. 69. 

Dans les lieux ai^uatlques de la Caroline. IL 

A a 



4 MONANDRIE MONOGYNIE; 

2. AMOME, AMOMUM. Lam.' Tab. Encydop. pi. 2. 
Cal. Pcnanthe à trois dents, irrcgulier , supérieur. 
Cor. Monopétalé. Tube court. Limbe à trois divisions profondes , 
oblongues , l'intermctiiaire plus grande, la sinuosité qui lui est 
opposée plus ouverte, 

Ncct.iire d'un seul feuillet, surpassant à peine les divisions de la 
corolle , inscré sur la division la plus grande de la corolle. 
ÉTAM. Un seul Filament ^ oblong, semblable aux d visions de la co- 
rolle. Anthère adhérente. 
PiST. Ovaire arrondi , inférieur. Style filiforme , de la longueur de 

l'étamine. Stigmate obtus. 
PÉR. Coriace, comme ovale, à trois côtés, à trois loges, à trois 

battans. 
StM. Plusieui-s. 
Corolle à quatre divisions peu profondes , rintermédiaira 

ouverte. 
i. AMODIE Gingembre, A. Zingiber, L. à hampe nue -, à épi ovale.' 
ZiNGiBER, Gingembre. Bauh. Pin. 3j , n." i, Ic^n. PI. Med. t. 401. 
i. Zin^lber cummunls , Gingembre. 2. Racine. 3. Acre, aromatique, 
brûlante. 4. Arôme ou esprit recteur, 5. Cul que, diarrhée, 
histérie, toux stomacale, humeurs visqueuses ou glaires des 
premières voies. 6. Employée comme assaisonnement , aliment. 
Diins rindé Or'cntaic et à La. Jarnaïquc. Tj^. 
2, AMOME Zérumbet, A. Zerumbet, L. à hampe nue ; à épi ovale , obtus. 
Herm. Lugd. 636 , tab. 637. Icon, PL Med. tab. 419 et 420, 
Dans rinde Orientale. If 
9. AMOME Cardamome, A. Cardamomum , L. à hampe très-simple , 
très-courte ; à bractées alternes , lâches. 

Rnmph. Herb. Amb. 5 , tab. 65 , fig. I. Icon. Pi. Med. t. '^'^6. 
I. Cardamomum minus , Cardamome. 2. Gousses , Semences. 
3. Acres , aromatiques , très -odorantes , brûlantes. 4. Huile 
essentielle ou légère , résine. 5. Anorexie, ( dégoût) , imbé- 
cillité , mélancolie , colique , spasme , convulsions. 6. On 
mange les graines confîtes ; on les mange crues ; on les 
emploie dans les ragoûts. 
Dans rinde Orientale. "^ 
4. AMOME Graine de paradis, ^4. Grana paradi^i ,L/ahampe rameuse, 
très-courte. 

Grana paradisi officlnarum ; Graine de paradis des boutiques. Eauh^ 

Un. 413 , n.° 1. L^b. le. i , p. 204, fig. 4. Lugd. 1811. 
I. Grana paradisi ; Graine de paradis . grand Cardairiome , Manî- 
gueitç, 2. Semences. 3. Odeur aromatique; Saveur acre, chaude, 



MonandrieMonogynie. ç 

piquante , tenace. 4. Huile essentielle ; Substances résineuse 
et extractive ; Extraits aqueux et résineux. 5. Comme le Gin- 
gembre et le Cardamome. 6. Les Epiciers le mêlent avec le 
poivre. 
A Madagascar , à la Gulanc y à CcyLn. Tp 

3. COSTE, COSTUS. 

Cal. Pcrlanthe à trois dents , très-petit , supérieur. 
Cor. à trois Pétales, lancéolés , légèrement redressés , concaves, 
égaux. 

Nectaire d'un seul feuillet, grand, obîong , en tube renflé, à deux 
Lèvres : Vlnjérlture plui large , plus longue que la coroile, à limbe 
ouvert, à trois division^ peu profondes, l'intermédiaire pro- 
fondément divisée en trois parties ; la Supérieure , lancéolée , 
plus courte , remplissant les fonctions de filament. 
ÉtAM. Fiiament remplacé par la lèvre supérieure du nectaire, à laquelle 

ess adhérente V Anthcie , profondément divisée en deux parties. 
PisT. Ovaire intérieur, arrondi. Style filiforme, de la longueur du 

filament. Stigm.te en tête, comprimé, échancré. 
Pér. Cjp^uk arrondie , en couronne , à trois loges , à trois battans. 
Sem. Plusieurs , triangulaires. 

Corolle intérieure enHée , en masque : lèvre inférieure à trois 
divisions peu profondes. 

I. COSTE d'x\rabie , C. Arabicas , L. 

Coitus Arabicas seu Dloscorldis ; Coste d'Arabie OU de Dioscoride. 

Bauh. Fin. 36 , n.*^ i. Icon. PL M,d. tab. 403. 
I. Ccistus arabicas ; Costs arô'bique. 1. Racine. 3. Légèrement 

amère , acre , aromatique , d'une odeur forte, tinnt sur la 

violette. 4. Huile essentielle , Extraits aqueux et spiritueux. 

5. Apop exie, paralysie, anorexie, colique venteuse, maladies 

malignes , contagieuses. 
Dans les dcax Indes. Tp 

4. ALPlNîE, ALPIN lA. y AlTin.ia. Plum. Gcn. 26 , tab. 1 1. 
Cal. Pcrlanthe à trois seginens peu profonds, petit, supérieur. 
Cor. Monopétale, inégale, et comme double : VExtérieure à trois 

divisions peu profondes : la supérieure concave, tubulce, les Luéralcs 
planes. L Intérieure p!us courte , à limbe à trois divisions peu pro- 
tondes , l'inférieure s'étendant au-dels de la réunion des divisions 
latérales de la corolle extérieure , les dcu.t autres échancrées. Base 
de la corolle, ventrue. 
ÉïAM. Un F'iament semblable à la division de la corolle intérieure^ 
Anthcre linéaire , adhérente au bord du filament. 

A3 



C MONANDRTE M O NO G Y NIE. 

■ ■ ■ Il i W 

PiST. Ovaire arrondi , inférieur. Style simple. Si'pnaïc à trois côtés 
obtus. 

PÉR. Capsule charnue, ovale, à trois loges, à trois battans. 
Î)EM. Plusieurs, ovales, saillantes au .umwa-y tronquées , terminées 
à leur base par une q.ieue. Réceptacle ^kûçzmx ^ trcs-grand. 

Corolle à six divisions peu profondes , ventrue , à trois 
lobes ouverts. 

1. ALPJNJE à grjppe , A. rccemosa , L, 
Plum. le. lo , tab. 20. 
Dans rAm crique Itîcnd'vnule. T^ 

jf. GALANGA , MARA^iTA. * Lam. Tah, Eticyclop, pi. i. 

Cal. Pér'ûfitht à trois fcuiliets , lancéolé, pet-r , supérieur. 

Cor. Monopétalc, en .ma- que. Tube obîcn;; , ccmprimé , obliquç, 

courbé. Limbe à six avisions peu profondes : les Extérieures aLumcs 

ovales , égales , plus petucs , doni une infciieure , dei'X «.upér.euî-es ; 

les àtux autres la'.éniUs alternes très-grandes , arroiulies , reprc:e;"i:ant 

la lèvre intérieure : la bupérkurs. petite , divisée profondément en 

deux parties. 
Étam. L'n IlUment merrtbraner.x , semblable aux diviiie>ns de la 

corolle, inthcrc linéaire, adhcrcnte sur un bord du hlamerit. 
PlST. Ovû'ire arrondi , inférieur. Style siirple , de la longueur de la 

corolle. Stigmate à trois cotés inégaux , recourbé. 
Per. Capsule Errondie , à trois côtés inégaux , à trois battans. 
Sem. Une seule , ovale, ridée, dure. 

Corolle en masque , à cinq divisions peu profondes , dont 

deux alternes , ouvertes. 
1, GALANGA. roseau, M. arundinacea , L. à chîume rameux, 
Plum. Gen. pag. 16 , tab. 36. 
Dans l'Amérique Méridionale. 11^ 
a. GALANGA Gaîanga , M. G^langa , L. à chaume simple. 
Galan^a , Galanga. Rumph, Arnh. 5 , pag. 143 , tab. 63. 
1. Gahm^n mrjus et minus ; Galanga, 7. Racine. 3. Acre, aroma- 
tique, légèrement amère , plus piquarte que le Gin(;;eirbre , 
odorante. 4. Huile essentielle; Extraits aqueux et spiritueux. 
5. Vertige , hoquet, vomissement des navigateurs, colique, 
dartres, pa-alysie de la lingue, fièvre intermittente , même 
quarte. 6. Elle sert d'assaisonnement. 
Dans l*lnde Onentmle, Tfl 

6. CURCUME , CURCUMA. t 
Cal, Pérlanthc supérieur , irrégulier. 



MONANDRIÊ MONOGYNIE. 7 

»■ » ■■■ I — ^ 

Cor. Monopétale. Tube rétréci. Limbe k trois divisions profondes, 

lanc^olces , s'ouvrant davantage d'un côté. 

Nectaire d'un seul feuillet , ovale - pointu , plus grand que les 
divisions de la corolle , insère sur la division la plu? ouverte. 
Étam. Cinq FUamcns ^^ dont quatre droits , liné.iires , dépourvus 

d'anvhcres j le c'nquicmé inséie sur le nectilre , linéaire , en forme 

de pétale , divisé peu profondement au iomme: en deux parues. 

Anthère adhérence. 
PlST. Ova're arrondi , inférieur. Style de la longueur des étamines. 

Stl^rnatz simple , en crochet. 
Pér. Cap u/e arrondie, à trois loges, à trois battans, 
Sem. Plusieurs. 

Quatre Étamines stériles , la cinquième fertile. 

I. CUPvCUME rond, C. rotunda , L. à feuilles lancéolées- ovales : 
à nervures latérales très- rares. 

Rumph. Amb, 5 , t. 67. /c. PL Mcd. t. 254. 
Racine colorante en jaune. 
Dans l'indi OrUntalc^ ip 

i. CljRCUME long , C. longa , L. à feuilles lancéolées : à nervures 
latérales très-nombreuses. 

Hcrm. Lugd. tab. 209. Icon. Pi. Med. tab. 421. 
I. Curcuma , Terre-mérite , Safran de; Indes. 2. Racine. 3. Amère, 
aromaàque. 4. Huile essentielle, Extiaits aqueux et spirwueux. 

5. Tctere , cachexie , hydropisie , gale, fièvres intermittentes. 

6. Employée comme assaisonnement tonique. Racine colo- 
rante en jaune. 

DaT:s rindi Orientale, Tj^ 

7. ZÉDOAIRE , KuEMPFEPdA, * Lam. Tuh, Encydop. pi. i , fig. 3. 

Cal. Péùante supérieur , irrégulier. 

Cor. Monopécale. Tube long, grêle. L'mbe plane, à six divisions 

profondes : dont trois alterne^ lancéolées , égales ; les deux autres 

ovales : la supérieure divisée profondément en deux parties, en cœur 

renversé i toutes d'égale longueur. 
Étam. Un seul Filament , membraneux , comme ovale , échancré. 

Anthère linéaire . double , entièrement adhérente , sélevant à peine 

au-dessus du tube de la corolle. 
PiST. Ov.:iTc arrondi. Style de la longueur du tube de la corolle. 

Stigmate à deux lames , arrondi. 
PÉR. Capsule arrondie , à trois côtés , à trois loges , à trois battans. 
Sejî. Plusieurs. 

A4 



8 M O N A N D R I F. M O N O G Y N I E. 

,Corolh à six divisions profondes , dont trois plus grandes 
étalées , une seule divisée peu profondément en deux 
parties. Sti^natt composé de deux iames. 

3. ZÉDOAIRE, Gaianga , A'. GaUn^a , L. à feuilles ovales , sans 
pétiole, 

Hon. Ci'iff. pag. 2 , tab. 3. 
J^ans l'Inde Orentale, 11^ 
a. ZÉDOAIRE rond , K. rctunda , L. à feuilles lancéolées, petiolées. 
Zedoarlu lotunda ; Zédoaire ronde. Bauh. Plu. 36 , n." 2. Icon^ 

PL Mcd. tab- 503. 
1. ZedocTÎa Ivnga , Zcàoaire longue. 2. Racine. 7. Odeur forte ; 
Saveur aromatique , nmere , cluude. 4. Huile es>entieiie , 
Extraits aqueux et spititueux. 5. Hystéricie, asthms , ndusces 
habituelles , vers. 
Vans l'Indu Orientale. If^ 

S. THALIE , TRALIA. t Cortusa. Plum. Gen, 26, tab. 8, 

Cal. Pér'anthe 

Cor. Cinq Pétales , ovales-obîongs , ondulés, concaves, dont deux 

semblables à un spathe plus petits , roulés ; les autres égaux, droits", 

concaves. 
Étam. Un seul Filament. Anthère ....... 

FiST. Ovaire ovale. 

PiR. Drupe ovale , à une loge. 

Sem. l'^oix osseuse, à deux loges. 

Corolle à cinq pétales, ondulés. Dmpt renfermant un noyau 

à deu>c loges. 
Il, THALIE genouiilée » T. gcnïeulata ^ L. 

Plum. Gen. 26 , tab. 8. 

Dans l^ Amérique Mindionalc. Ip 

9. BOERRHAAVE, BOERRHAAFIA. "*■ Lam. lah. Encyclop. pi. 4. 
Cal. Nul. 

Cor. Monopctale , en cloche , <îroite , à cinq angles , plissée, entih». 
Étam. Un eu deux i^.7ij?«L';7j , courts. yZ/it/ji-ri didyme , globuleuse. 
PiST. Ovaire inférieur , anguleux , oblong. Style f.litorme , cornu 

Stigmate en terme de rcin. 
PÉR. Nul. 
$EM. Une seule, obîorgue , obtuse , rétrécle s la base , à six angles* 

Obs. Ce ^enre a biaucc::p d'^^nlu wric ics Valériûiies. 



Mon ANDRTE MONOGYNIE. 9 

Calice nul. Corolle d'un seul pétale , en cloche , plissée. 
Une Semence nue , inférieure. Une ou deux Écamines. 

I. BOERPvHAAVE droite , E, emta , L. à tige droite, lisse -, à fleurs 
à deux étamines. 

Buim. Ind 5 , tab. I , fig. I. 
A Vtra-Crux. %j 
2* BOERRHAAVE étalée , B. d'fusa, L. à tige lisse, étalée; k feuilles 
ovales. 

Herm. P.:rad. p. 237. 
Dans l'Inde Orientale, Tp 

3. BOERRHAAVE hérissée, B. hîrsuta , L. à tige lisse , étalée, 
duvetée ; à kuilles ovales , peu sinuées. 

Jucq, Hort. tab. 7. 
A la JamSlque, 1^ 

4. BOERRHAAVE grimpante , B. scandcns , L. à tige droite ; à fleurs 
à deux étamines-, à feuilles en cœur, aiguës. 

Jacq. Hort. tab. 4. Plukn. tab. 226 , f. 7 j et 113 , f. 7. 
A la Jamaïque , ûvx environs de. J'go de la Vega. Ij^ 

5. BOERRAAVE rampante, B. rcptns , L. à tige rampante. 

En Nuhic , entre Mocho et Tanças. "^ 

6. BOERRHAAVE à feuilles étroites, B. angustJfolla , L. à feuilles 
linéaires , aiguës. 

On Ignore son Heu natal. 

10. SALICORNE , SALJCORNIA. * Tourncf. CorolL 51 , tab. 485. 
Larn, Tab, Encyclop. pi. 4. 

Cal. à quatre côtés , tronqué , ventru , persistant. 

Cor. Nulle. 

Étam. Un seul Filament , simple , plus long que le calice. Une seule 

Anthère, oblongue, didyme , droite. 
piST. Ovaire ovale-obiong. Style simple , placé sous l'étamine. Stigmate 

divisé peu profondément en deux parties. 
PÉR. Nul. 
S£M. Une seule , recouverte par le calice renfîé , ventru. 

Calice un peu ventru , entier. Pétales nuls. Une Semence. 

1. SALtCORNE herbacée, S.hcrhacea , L. herbacée, étalée-, à arti- 
culations comprimées au sommet , échancrées , à deux divibions 
peu profondes. 

Sallcornla , Salicorne. Dod. Pempt. Si , f. i. Lob. le. i , p. 39^ , f. a. 

Lugd. 1378 , fjg. I. BdrreL le. 191. Icon. PI. Med. tab. 264. 
j. Soda, Soudfi jSaiicor , Boucsrd. 2, Toute la plants. 3. Salie, 



10 M O N A N D R I F, M O N O G y N I E. 



un peu mordante. 4. Se! marin , riaimm ou sonde , après et 
pci,t-ctre .ivdnt rincineri.tion. 5. Scorbuts, giiJe , h}.persar- 
cose , abcès 6 En.ployie p^r ies Ztlaruîois en ctc , cui:c,en 
salade , comme a.iment iinrrcorhunque. On- la connt dans le 
vinaigre. Nutruive puur le Cociion. 
En Europe, en Virginie, .<;r Us bords de la mer. Q 

2. SALICORNE ligneuse-, S.fruticosa, L. à tige droite , ligneuse. 

Kali genuuUtum , majus;Yiii\i genonillé, plus grand. JOauh. Fin. 28g, 

n.^' 9'.LugJ. Hut. 1378, fig. 3. 
En Europe . sur les bords de la mer. f> 

3. SALICORNE de Virginie , S. Vhglnica , L. hcibacte , droite i 
a rameaux trcb-bimples. 

En i' irc,lnie. 

4. SALICORNE d'Arabie, S; Ar^hlca , L. h articuîntions obtuses, 
rcniléfs ù la base ; à épis uvales. 

Kall genlculaim altttum vtl minus i autre Kuli ger.ouillé OU plus 

petit. Bauh. Pin. 289, n." 10. 
En Arah'e. 

5. SALICORNE Caspienne , S. Casplca , L. à articulations cylin- 
driques , a épis filitoimes. 

Sur Ls bords de la mer Caspienne et de Alcdle. "p? 

II. FESSE, HIFPURIS. * Lam. Tab. Eneydop. pi. 5, 
Cal. Nu!. 
Cor. Nulle. 

Etam Un seul Filament , inséré 'ur le réceptacle de la fleiir. Anthère 

a moiie diviste en deux parties. 
1 JST. Gia'uc obiong , supérieur. Un seul Style , en alêne , placé entre 

1 étamine et la tige , plus long que l'étamine. Stigmate aigu. 
PtR. Nul. 
Sr.M. Une seule , arrondie , nue. 

Calice nul. Pétales niîls. Stigmate, simple. Une Semence» 
1. FESSE commune , H. wlçarls , L. 

Ejuï.JcU'm p.. lustre , brcvioribus foliis , polyspermum ; Prêle des 
marais, a teujlles plus courtes , l\ plusieurs semences. Buuk. Pin, 
15 , n.° 4. Dud. Ptmpt. 113, fig. 2. Lub. Je. 2 , p. 792, hg. 2. 
Lusid. 1C7 2 , t'. j. Br.uJt. H'ist. 3, P. 2 , p. 732. Camcr, Epit, 
6S..(. Bul, Paris, tab- i. 
Nutritive pour la Chèvre. 
En Eu. ope , dans les lacs et les foncs aquatiques. 



MONANDRIE DlGYNTE. Tt 

^' ■ - " 

II. D 1 G Y N I E. 

12. CORTSPERME , CCRI3PLRMUM. * Lam. Tah. Encydop. pi. j. 
Cal. Nul. 

Cor. Deux Pétales , comprîmes , recourbés , pointus , opposés, 

égaux. 
Étam. Un seul FUamtnt , filiforme , plus court que les pétales. 

Anthc - simple. 
PiST. Ovaire aigu , comprimé. Deux Styles , capillaires. Stlomatcs 

aigus. 
Ter. Nul. 
StM. Une seule , ovale , comprimée , bo:suée d'un côté , entourée 

d'un bord tranchant. 

Obs. Dons Us f:.n,\s 'tîifcriiurcs , on trouve deux , trois, quatre ou cinq 
étami.ics ; et duns Us cuircs , une scuU. 

Calice nul. Deux Pétales. Une Semence ovale , nue. 

1. CORiSPERME à feuilles d'hyssope, C. hysscp'fllium , L. à fleurs 
latérales. 

En Tartane près du Volga , en Russie , à Mcntpculer , dans les lieux 
sablonneux, (jj 

2. CORISI-ERME sec et roide , C. sqnarrosum , L. à épis secs et 
roides. 

En Tartarle piès du Volga , et dans les déserts des Cosaques, Q) 

13. CALLÎTRICHE , CALLITRÎCHE. '' Lam. Tab. Encydop. pi. 5. 
Cal. Nul. 

Cor. Deux Pétales , recourbés, pointus, creusés en gouttière, 

opposés. 
Étam. Un seul Filament, long , recourbé. Anthère simp'e. 
ViST. Gvalre arrondi. DcLix5fj/£j, cspiliaires, recourbés. Stlgm^ites 

?.igus. 
PÉR. ^jj3.<u/£ arrondie;, cuadranguîaire, comprimée, à deux loges. 
Sem. Solitaires , oblongues. 
Obs. c. verna , monoïque. 
Calice nu\. Deux Pétales. Capsule à deux loges , à quatre 

semences. 
I. CALLITRICHE printanier, C. verna, L. à feuilles supérieures, 
ovales; à lleurs ancircgynes. 

Stdlarla aquatlca ; Stellaire aquatique. £unh. Pin. 141 » n.* 13. 

Lob. le. 1 , p. 792 , fig. 1. 
Nutritive pour le Boeuf. 
En Europe dans les foisés aquatiques, Vernale, 



11 Mon ANDRf E DiG YNIE. 

2. CALLi'TRlCHE automnal , C. autumnalU^ L. à feui'Ies toutes linéaires, 
divisce:. peu protondcrncnt au sommet en deux parties ; à fleurs 
hermaphrodites. 

Aciin^ a.juutic.i , m'mor et fuit uns ; AKine aqu:]tique , plus petite et 

fîjttan.e. Bauh. Pin. 2) i , n." 3. luCJt/. 140 , n.° 38 ? 
Nutritive pour le Bœuf. 
£.11 Euiup. dans Us Jus-.ci aquatlquis. Automnale. 

14. BLITE, BUTUM. " Lam. Tab. Encyc/op, pi. 5. 

Cal. Pé:ianthe a xro\s Sc^mcns profonds , ouverts , persistans^ ovales, 

cgaux , nont deux plus ouverts. 
C<. R. Nul'e. 
Étam, Un Fdammt ^ sétacé , plus long que le calice, s'élevant dans 

le segment intermédiaire du cuhce. Anihht didyme. 
Pisr. OiaTc ovale, poinru. Deux Styles , droits , s'écartant l'un de 

I autre , de la longueur de l'étamine. Sù^mates simples. 
PtR. .'a^iù/e très- grêle (elle ne sert que d'enveloppe à la semence), 

ovale , légèrement comprimée , recouverte par le calice qui se 

change en baie. 
Sem. Une seule , globuleuse , comprimée , de la grandeur de la 

Capsule. 

Calice, à trois S€C;mcns peu profonds. Pétales nuls. Une 

Sem-nce recouverte par le calice en baie. 
I. BLITE en tê:c, B. capltctum, L. à tè:es di'-por.ées en épis, terminales. 
AiripLx sy.Vi.stns. i. ppiUas hui'£ns ; Arrcche sauvage, à crochets. 
Bauh. Pin. 119, n.'' 7. Prod, 58, n.° Z, f. i. Barrd. le. 1181. 
Theat. Fior. tab. 62 , f. 2. 
Dans Le TyruL Q 
a. BLITE à verge , B. vlrgatum , L. à têtes éparses , latérales. 

Airipux syULStris , Mcrl jructu ; Arroche sauvage , à fruit de 

Mûrier. Bauk. Pin. 119 , n." 6. dus. Hist. 2, p. 135. 
En Taiiari' y <nE-pat,ne, à Nurbonne. Q 

3. BLITE à feuilles de ch^nopode , B. chcnopodio'/dcs , L. à têtes 
disposées en anneaux , scches. 
En Tartaiu et en SucJ^. i^-} 

15. CINNE , CINNA. * 

Cal. Bâlc h une seule fleur , à deux valves , comprimée , linéaire, 
en carène , pointue , une valve plus courte , piriuance. 

Cor. B^lc à deux valves , comprimée , linéaire : la vave extérieure 
phcie dans la valve pus peute du calice, plus longue, garnie 
d'une arête au-dessous du sommet : la valve intérieure , grêle , 
plus courte. 



MonandrieDigynie. 15 

Êtam. Un seul Filament capillaire- Anthère oblongue, fourchue aux 

deux extrémités. 
PlST. Ovulre. en toupie. Deux 5?y/d5 capillaires , très-courts. Stigmates 

plus longs que les styles , piumeux. 
PÉR. Nul. 
Sem. Une seule , cylindrique , enveloppée par la bàle de I3 

corolle. 

Calice bâ!e formée par deux valves , renfermant une <;eule 
fleur. CorolU bâle composée de deux valves. Une 
Semence. 

I. CINNE roseau , C. arundlnacea , L, 
En Canada. 1^ 



14 



CLASSE IL 

D î A N D R I E. 
î. M O N O G Y N 1 E. 

Table Synoptique ou Caracihes Artificiels Génériques. 

* I. Flairs inférieures . monopétalcs , régulières. 

0.0. Olivier , Olea, CorolU à quatre divi^^ions peu 

profondes. D;-upè à une loge, 

21. Chionantke , Cnzo' Cor. à quatre riivl^ions peu pro- 
NASTHUS, fonde*: , très- longues. 

io.YiLAV.ix ^Ph ILLYRE A. Cor. à qv.^tre divir»icns peu pro- 
fondes. BdU à u]]-^ semence. 

i8.- Troène, ZiGZ7'5r/?£/M. Cor. a quatre divisfons peu pro- 
fondes. Jjaie à C2i.utre se- 
mences. 

22. LiLAC , Syringa, Cor. n quatre divisicns peu pro- 

tondes , très'é/roites. Capsule 
à deux loges. 
24. #RANTH£ME 5 Eran- Cor. à Cinq di\:sions peu pro- 
THEMi/M, fondes , prîsc/iie ovsles , pla- 

nes. CdpsuU. 

17. } ASVA^ ^Jasminum. Cor. à cinq divisions peu pro- 
fondes. B^ic à denx coques, 

x6. N YCTANTE , A^FC- Cor . à huit àWihiov.s. Baie à 
TANTES. deux coques. 

* II. Fleurs inférieures , monopétalcs, irré^ullcres. Fruit 
à capsule. 

27. Fi; DÉROTE, P.^DE- Co-. à quatre divisions peirpro- 
ROTA. fond.^s. Cal. à cinq seginens 

profonds. 

26. VÉRONIQUE , VerO' Limbe de la Corolle à quatre divi- 
;v'ic^, sions profondes, i'iaférieure 

plus étroite. 



DlANDRIE. î^ 

^o.Gra.tiol£jGratioia. Cor, à quatre divisions peu pro- 
fondes , irrégu'ière. Qu.tra 
Étumlnes , dont deux sans 
antlières ou stériles. 

31. ScHWENXE , ScHWEN' Cor, presque éi;ale : n;orge fermée 

Kl A, pur cinq plis en étoile. Corps 

glanduleux placé sur les an g, 1 es 
exîérieurs des plis. Trois 
Eiardln&s stériles. 

28. Càrmantine , JusTi' Cor, en masque. Capsule, à onglet 

CIA. élastique. 

29. DiANTiiÈRE , DiAN" Cor. en masque. Deux Anthcns 

TJtiFRA. sur chaque iilamsnt. 

32. C/LCÉOLAîRE 5 CaL' Cor, en masqiie , enflée. Cal. à 
CEOLÂRiA, quatre segmens peu pro- 
fonds. 

33. Gra«^.sett£, P/.vcz/r- Cor. en rr/asque , à éperon. Cal. 

CUL A. à cinq segmens psu pro- 

fonds. 

34. Utrïculaiîie, UtrI' Cor, en masqi^e , à éperon. Cal, 
CULARIA, à Aqux feuillets. 

f B'ignonla catalpa, 

* lïT. Fleurs inférieures , moncpitaUs , irrégulières. Fruit nu, 

'^'^.YEixYEVJEfVERBENA. Cor. à divisions presque é^nles. 

Segment sup^^rieur du Calice 
plus court. 

36. Lycope , Zrcopc/5. Cor. à divisions presque' égales* 

Examines écartées. 

37. Ap^éthystée , AmE" Cor, à divisions presque égales^ 

THYSTEA. l'inférieure concave. 

39. ZiziPHORE , Zizî' Cor. labiée : lèvre supérieure 
FHGRA, renversée. Cal. très- menu. 

40. MoNARDE ,A/oi«Mi?i7^. Cor, labiée : lèvre supérieure très- 

étroite , enveloppant les éta- 
mii^es et les pisrds. 

41. Romarin , Rosma- Cor, labiée : 'èvre supérieure ea 

m NUS. £dL\xcï\\e, Écamines courbées. 



D I A N D R I e; 



42. Sauge , Salvia. Cor, labiée. Filamens coupés vers 

leur bnse pnr un pédicule. 

38. CuNiLF. , CusiLA, Cor. labiée : lèvre supérieure 

p'anc. Quatre Ét^mines : deux 
espèces de filamens sans an- 
thères. 

43.C0LLINSONE, CoLLiN' Cor. presque labiée : lèvre infé- 
soNiA. rieure à divisions nombreuses 

très-étroites. 

* IV. Fleurs infériiurcs , à cinq pétales, 

^3. DiALl , DiALiuM. Calice nul. Cor. à cinq pétales. 

* V. Fleurs supérieures. 

i[4. MORINE , MoRiNA. Cal. du Friiît à dentelures en 

arête. Cal. de la Fleur à deux 
segmens peu profonds. 

25. CiRCÉE , CirCj^a. Cal. à deux feuillets. Cor. à deux 

pétales en cœur-renversé. 

'45. Globse, g lob sa. Cal, à trois segmens peu pro- 
fonds. Cor. à trois divisions 
peu profondes. Capsule à trois 
loges. 

f Vahrlana cornucopla, 

f Boerrhaavla dlar.dra , scandens , crectal 

II. D I G Y N 1 E. 

46. Flouve , AnthoxaN' Cal. à bâîe renfermant une fleur , 

THVM. obiongue. Cor. à bâle en 

barbe. 

II L T R I G Y N I E. 

47. Poivrier , Piper, Cal. nul. Corolle nulle. BaU à une 

semence. 



DIANDRIE. 



DiANDRIE MONOGYNIE, I7 



D I A N D R I E. 

I. MONOGYNIE. 

16. NYCTANTE , NfcTANTES. * Lam. Tab. Encydop, pi. 6. 

Cal. Périaathe d'un seul tcuillet , à moitié divise en huit scgmens , 
cylindrique, très-petit, à dentelures en alêne, persistant. 

Cor. Monopétale .. en soucoupe. Tuhc comme cylindrique, p'us long 
que le calice. Limbe plane , étale , a huit Vivisiuris profondes , 
cblongucs. 

Étam. Deux Filamens , en alêne , très-petits , insérés sur le récep- 
tacle. Anthères droites , un peu aiguës. 

PîST. Ova're arrondi , déprimé. Style simple , de la longueur du 
tube. Deux Stigmates , droits. 

PÉR. Bah arrondie , à deux coques , à deux loges. 

Sem. Solitaires , grandes , arrondies. 

Corolle à huit divisions peu profondes. Calice à huit segmens 
peu profonds. Péricarpe à deux coques. 

1. NYCTANTE arbre-triste, A^. arbor trhtis , L. à tige à quatre côtés 5 
à feuilles ovales, pointues; à péricarpes membraneux, conipritncs. 

Arbor tristls , Arbre triste. £aufu Pin^ 469 , n." 2. C/uit. Exot, 

p. 2ZÎ , f. I. Lugd. 1852, f. I. khced. Mal. I , p. 3 5 , t. 21. 
Dans l'Inde OrUntaU. I7 

2. NYCTANTE Sambac , N. S-imhac , L. à feuilles inférieures ea 
cœur , obtuses : les supérieures ovales , aiguës. 

Syrini^.i Arabica , follli Mdt nurancu ; Synnga d'Arabie , à feuilles 
d Oranger. Bauh. pin. 398 , n.*^ 2. CIus. Cur. 3, t. 3. A!p. ^i>yp. 2 , 
p. 39 ? EarrcL le. 6i. Til/. Pis, t. 3 1. Rumph. Amh. 5 , p. 52,1. 30. 

Dans l'Inde Orientale, "fj 

3. NYCTANTE ondulé , A^. undulata , L. à feuilles ovales , pointues , 
ondulées •, à rameaux arrondis. 

Rheed. Mal. 6 , p. 97 , t. 5 J. 
Au Malabar. f> 
3. NYCTANTE velu , N. h'rsuta , L. à pétioles et péduncules velus. 

Rheed. Mal. 4 , p. 99 , t. 48. 
Dans l'Inde Oricrdale. 7? 

j. NYCTANTE à feuilles étroites , N, an^ustifolia , L. à fcpilles 
obtuses , lancéolées , ovales, 
Rheed. Mal. 6 , p. 93 , t. 53. 
Au Malabar dans lis lieux sablonnaux» 
Tome 1, B 



iS DiANDRIE MONOGYNIE. 

17. JASMIN , JASMINUM, * Tourne/. Insi. J97 , tab. 368. Lam, 
Tab. Lncyclop. pi. 7. 

Cal. Pcrianthc d'un seul feuillet, tubulé, oblong, persistant, à orifica 

à cinq dents , droit. 
Cor. Monopéiale , en soucoupe. Tube comfie cylindrique , long. 

L'mbc à cinq divisions protondes , plane. 
Étam. Deux FiLamtns ^ courts. Anthères petites , enfermées dans le 

tube de la corolle. 
PiST. Ovaire arrondi. Style filiforme , de ia longueur des étamine«. 

Stigmate divisé peu profondément ea deux parties. 
PÉR. Baie ovale , glabre , à deux loges ou à deux capsules. 
Sem. Deux < grandes , ovales - oblongues , enveloppées par un 

arille , convexes d'un côté , aplaties de l'autre. 

Corolle à cinq divisions peu profondes. Baie à deux coques. 
Semences enveloppées par un arille. Anthhns enfermées 
dans le tube de la corolle. 

1. JASMIN officinal , 7. offiànale , L, à feuilles opposées , pinnées : 
à folioles distinctes. 

Jasminum vulgatius , flore alho -, Jasmin ordinaire , à fleur blanche. 
Bauh. Pin. 397 , n.*^ I. Dod. Pcnpt. 409 , f. 2. lob. le. 2 , p. 105 , 
f. 2. Lu^d. 1430, f. I. Bauh. Hist. 2 , p. 101 , f. I. Camer.Lplt. 36. 
Duham. Arh. i , t. 122. BuL Paris, t. 2. Icvn. PI. Mcd. t. 153. 

Inusitée en Médecine, d'un grand usage dans l'art du Parfumeur. 

Dans rindc Orientale , ia Suisse et. le Languedoc. J} Estivale. 

2. JASMIN à grande fleur, J. grandi f.orum , L. à feuilles opposées, 
pinnées : les dernières folioles se confondant. 

Jasminum humilius , magno flore ; Jasmin nain , à grandes fleurs. 
Bduh. Pin. 393 , n.** 3. Lugd. 143 i , f. I. Bauh, Hist. 2 , p. 102, 
f. 1. Rheed. Mal. 6 , p. 91 , t. 52. Camcr. Epit. 37. 

yiu Malabar, I7 Cultivé dans les jardins. 

3. JASMIN Azore , /. À\oricum , L. à feuilles opposées , ternées. 

PlaU. 195 , t. 303 , f. I : et t. 423 , f. 6. 

Dans Vlnde Orientale, f? Cultivé dans les jardins. 

4. JASMIN jaune , /. frutlcans , L. à feuilles alternes , ternées et 
simples ; à rameaux anguleux. 

Jasminum lutcum , vulgb dlctum Bacei/mm ; Jasmin jaune , vulgaire- 
ment nommé Baccifere. Bauh. Pin. 398 , n.° ç. Dod. Pempt, 
571 , f. I. Lob. le. 2 , p. 52 , f. l. Lugd. i 187 , f. 3. Bauh, 
Hist. I , P. 2, p. 374 » f. 3- 

En Orient , en Languedoc. J} Ver n aie. 

5. JASMIN nain , J. humile , L. à feuil'es alternes , un peu aiguës ^ 

ternées et lilnncps ;, à r- -«—--.• --c-.'i°.,!v. 



DiANDRIE MONOGYNIE. 



î9 



Jasminum humik , luuum i Jasmin nain , jaune. Bauli. Pin. o^cfj , n.° 2, 

Lob. le. 2 , p. io6 , f. I, Bauh. Huit. 2 , p. 102 , f. 2. 
On ignore son lieu natal, "p^ 

6> JASMIN très-odorant , J. odoratissimum , L. à feuilles alternes , 
obtuses , teroées et pinnees ; à rameaux arrondis. 
Barrcl. tab. 6z. 
Dans l'Inde Orientale, ft Cultivé dans les jardins. 

iS. TROÈNE ; LIGUSTRUM. * Tourne/. Inst. 596, tab. 367. Lam, 
Tab, Encyclop. p]. y. 

Cal. Périanthe d'un seul feuillet , tabulé , très-petit 5 à orifice à quatre 
dents , droit , obtus. 

Cor. Monopétale , en entonnoir. Tube comme cylindrique, plus long 
que le calice- Litntc ouvert, à quatre divisions profondes, ovales. 

Étam. Deux Filamens , opposés , simples. Antiières droites , presque 
aussi longues que la corolle. 

PisT. Ovuire arrondi. Style très-court. Stigmate divisé peu profon- 
dément en deux parties , obtus , un p.u épais. 

PÉR. Baie globuleuse j glabre, à une loge. 

Sem. Quatre , coavexes d'un côté , anguleuses de l'autre. 

Corolle à quatre divisions peu profondes. Bau à quatre 

semences. 
j. TROÈNE vulgaire, L. vulgare , L. 

Ugustrum Germanicum , Troène d'Allemagne. Bauh. Pin. 475 , n.° i. 
Dod. Pempt, 775. Lob, le. 2 , p. 131 , f. 1. Lugd. 2^2 , f. 1, 
Camer. Epit. 89. Bauh. Hist. i , P. i , p. 528 , f. 2. Bul. Paris,, 
tab. 3. Icon. PI. Med. tab. 112. 
Nutritive pour le Mouton , le Bœuf, la Chèvre. 
Baies colorant en pourpre. 

En Europe dans les forêts , les haies, ff Cultivé en palissade dans 
les jardins. 

19. FILARIA , PHILLYREA. * Tournef. Inst. 596 , tab. 367. Lam; 

Tab. Encyclop. pi. 8. 
Cal. Périanthe d'un seul feuillet , tubulé , à quatre dents, très-petit^ 

persistant. 
Cor. Monopétale , en entonnoir. Tube à peine sensible. Limhe à quatre 

divisions profondes , ovales , roulées , aiguës. 
Étam. Deux Filamens, opposés , courts. -r4/7fAèr« simples, droites. 
PisT. Ovaire arrondi. Style simple , de la longueur des étaminçs, 

Stigmate un peu épais. 
PÉR. Baie globuleuse , à une loge. 
SsM* Use seule ^ globuleuse , grande» 



20 DiANDRIE MONOGYNIE. 



Corolle à quatre divisions peu profondes. I>aie à une semence. 

1. FILARIA moyen , F. mcdla ^ L. à tcuillcs ovales - lanccolces , 
à pf ne crene;ées. 

Fhulyrca Li^ustrl fullo , Filarla à feuille de Troène. Eauh. Pin. 

476 , n." 4. Dod. PLtn/t. 776 , f 2. Lob, le. 1 ^ p. i 3 i , f. 2. 

Clus. Ilist. I , p. <; 2 , f. 2. Lu^d. 2)8 , f. I. Camcr. Epit. 90. 

Bauh. HLst. I , F. I , p. 3 39 î *• i- 
Z).irtj l'Europe MirldlonaU , m Luvgucdo:. Tj 

2, FILARFa à feuilles ctroites , F. anguuifoiia , L. à feuilles linéaires , 
lanccolcts , sans dentelures. 

Phil'yitu angunifolia , prima et secunda -yYWzn^ h feuilles étroites , 

premier e: second. Buuh, Pin. 476 , n.'^^ 5 et 6. Dûd. Pcmpt. 

776 , f. I. Luh. le. 2 , p. 132 , f. I. Clus.Hlst. i , p. 52, f. 3. 

Lu^d. 258 , f. 2. Camcr. Eplt. 90. iJatiÂ. /i/i/. i , P. 338 , f. l. 
En halle, en Espagne , à Montpellier. Jj 
■5. FILARIA à larges feuilles, P. laiijlUa , L. 2 feuilles ovales en 
cceur , à dents de scie. 

' Phillyrea Utlfulla ipinosa ^ Filaria épineux h larges feuilles. Bauh. 

Pin. 476, n.° 2. Clus. Hht. 1 , p. 51. Lu^d. 154, f. 1. Carnet. 

Eplt. 90, Bauh. Ilist I , P. I , p. 5 48 et suiv. 
Dans t Europe Méridionale , en Languedoe. "p? 

10. OLIVIER, OLE A. * Tournef. însi 598, tab. 370. Lam. Tab. 

Encydop. pi. S. 
Cal, Pirlanthe d'un seul feuillet , tubulé , petit , à orifice à quatre 

dents , droit , caduc-tardif. 
Cor. Pvlonopétale , en entonnoir. Tube comme cylindrique, de la 
longueur du calice. Limbe plane , à quatre divisions profondes , 
comirie ovaîes. 
ÈTAM. Deux Filamcns , opposés , en pîêne , courts. Anthères droites. 
PiST. Ovaire arrondi. Style simple, très-court. Stigmate divisé peu 

profondément en deux parties, échancré , un peu épais. 
PEU. Drupe comme ovale, giubre , à une loge. 
Sem. Noix ov;;le-oblongv:e , ridce. 
£ûrolk à quatre divisions peu profondes , comme ovales. 

Drupe à u«e semence. 
I. OLlVIEPv d'Europe , O. Europca , L. h feuilles lancéolées. 

OU:i sauva , Olivier cultivé. Bauh. Pin. 472 , n.° 1. Dod. Pempt. 
821. toh. le. 2 , p. 135 > fig- 1- Clus. liiit. I , p. 26 , f. I. 
Lu^d. 343. Camcr. Eplt. 110. Bauh. Hiu. 1 , P. 2 , p. 1 , f. i. 
Icon. PI. Ahd. tab. 319. 
I. Oica , Olivier. 2. Fruit, son huile. 3. Fruit confit , austère, 
salé, agréable j Huile grasse, ciouce, inodore, prescue insipide. 



Dl ANDR I E MONOG YNIE. 21 

<■ III ■ ■■ ■ 1^ I. ■■ .u. 1 - . , I I— I , 

4. Huile , extrait amer , léger , arcmatique. 5 . Ver.in , poison , 
pleurésie ^ néphrétique , entérite, djsscntcrie, ténesme. colique, 
ih .matisme , toux , morsure des animaux enragés et venimeux, 
même l'asclte , ( en onctions. ) 6. Huile , les ragoûts : F:u't ; 
aliment et condiment. 

L'Olivier se divise en sauvage et cultivé. 

Dans r Europe Mérid'.onaU , en Languedoc et en Provence, "pj Estivale. 

2. OLIVIER du Cap , O. Capensis ^ L. à feuilles ovales. 
" Dlll. Llth. tab. 170, fig. 194. 

Au Ctip de Benne-Espérance, "pj 

3. OLIVIER d'Amérique, O. Amtricana , L. à feuilles lancéolées- 
elliptiques. 

Catesb. CaroL l , 61. 
A la Caroline, "j^ 

i\. CHIONANTHE, CHIONANTHVS.'' Lam. Tab. Encydcp. pi. 9. 

Cal. Périanthe d'un seul feuillet , à quatre segrriens profonds, droit, 

l)0iniu,, persistant. 
Cor. Monopétaie, en entonnoir. Tube très-court, de la longueur 

du calice , ouvert. Limbe à quatre divisions linéaires , droites , 

aiguës-, obliques, très-longues. 
Étam. Deux Fiîamcns , très-courts , en alêne , insérés sur le tube. 

Anthères en forme de cœur , droites. 
Pi ST. Ovaire ovale. Style simple j de la longueur du calice. Sn^matt 

obtus, divisé peu profondément en trois parties. 
FÉR, Driips^ ronde , à une loge. 
Sem. Noix striée. 

Corolle à quatre divisions peu profondes, très - longues. 
Drupe à noyau strié. 

1. CHïONANTHE de Virginie, C. Virglnica ^ L. à péduncules 
divisés' peu" profondément en trois parties , à trois fleurs. 

Catesb. Carul. i , p. 68 , t. 68. 
Dans L'Amérique Septentilonali. Y) 

2. CHÏONANTHE de Zeyian , C. ZzyLnUûy'L. à péduncules panl- 
• culcs , k plusieurs fleurs. • 

Plukn. tab. 241 , fig. 4. 
A Zeyian. "{7 

aa. LILAC , SVRINGA. ^ Lilac. Tourne/. Inst. 6ci , tab. 371. Lam. 

Tdk. Encyclop. pi. 7. 

Cal. Périanthe d'un seul feuillet, tubulé , petit, à crljîce à quatre 
dents, droit, persistant. 

B3 



t% DiandrieMonogynif. 

Cor. Monopétale , en entonnoir. Tuhe comme cylindrique , très- 
long. Limbe onvert et roulé, a quatre divuivns profondes, linéaires, 
obtuses. 

£tam. Deux FlUmcns , très-courts. Jachères petites , enfermées dans 
le tube de la corolle. 

PiST. Ovaire oblong. Style filiforme , de la longueur des étamines. 
Stigmate divise peu profondément en deux parties , un peu épais. 

Pér. Capsule oblongue , comprimée , pointue , à deux loges , a deux 
batîans , à cloison opposée. 

Sem. Solitaires , oblongues , comprimées , pointues aux deux extré- 
mités, à rebords membraneux. 

Corolles quatre divisions peu profondes. Capsule à deux loges. 
j. LILAC vulgaire, S.vuioaris, L. à feuilles ovales-cn coeur. 

Syringa dziuUa ; Lilac à fleurs bleuâtres. Bauh. Pin. 398 , n.** I. 
Dod, Pempt, jj^. Lob. Je. 2 , p. joO , f. 2. Clus, Hlst. 1 , 
p. 56 , f. I. Liigd. 355. Bauh. Hist. i , P. a , p. 204 , f. 1, 
Bul. Paris, t. 4. Duham. Arb. 2 , t. 138. 
Dans Its haies en Fiance , en Suisse , en Allemagne, ff Vernalc. 
-4. LILAC de Perse, S. PersUa, L. z feuilles lancéolées. 

Cetce espèce présente deux varieras à feuille* a entières, b laci- 

niées , cultivées dans les jardins. 
En Perse, fi Vernale. 

2}. DIALI , DULIUM. 

Cal. Nul. 

Cor. Cinq Pétales égaux, assis, elliptirjues , obtus , caducs-tardifs, 
, Etam. Deux Fi/iiwrrt.t , coniques , très- courts, insérés sur le côté 

supérieur dit réceptacle /i/irAèr^.î oblor^ùes, obtuses , paroissant 

comme réunies par paires. 
PiST. O'.ain supérieur, ovaîe. Style en alêne, renversé en dehors, 

de la longueur des étamines. Stigmate simple, ascendant vers le 

sommet des anthères. 
PÉR. Gousse ? 
Sem^. 

Corolle, à cinq pétale?. Cnl'tce nul. Étamtncs insérées sur Id 

côté supérieur du réceptacle. 
I. DIALI des Indes , D. IndUum , L, 

Rumph. Amb. 3 , r. 37. 

Dans l'Inde O ienulc. f} 

24. ÊRANTHÊME , ERANTHLMUM. * Ljm. Tah, Encychp. pi. 17. 
Cal. Périanthc à cinq segmens peu profonds, tubulé , très - ettou , 
iiroit, court , pointu , persistant. 



DiandrieMonogynie. 2.5 

»■ I ■ ■ . i I .11 — — . 

Cor. Monopétale, en entonnoir. Tube filiforme, très- long. Limbe 
plane , a cinq divisions profondes , (quelquefois à quatre) ovales- 

ÊTAM. Deux filamens , tres-courrs, insérés dani la gorge de la corolle. 
Anthères comme ovales, comprimées, saillantes hors du tube. 

PiST. Ovaire ovale , très -petit, Styli filiforme , de la longueur des* 
étamines. Stigmate simple* 

PÉR 

Sem 

Corolle à cinq divisions peu profondes. Tube filiforme. 
anthères saillantes hors du tube. Stigmate simple. 

X. Éi\ANTHÊME du Cap , £. Capense, L. à feuilles lancéolées-ovales , 
pétiolées. 
En Ethiopie* 

2, ÉRANTHÊME à feuilles étroites , E. angustifollum , L. à feuilles 
linéaires , éloignées , étalées. 

En Ethiopie. "f> 

3. ÉRANTHÊME à petites feuilles , E. parvifoUum y L, à feuilles 
ovales- linéaires , en recouvrement. 

Au cap de Bonne-Espérance, f) 

15. CIRCÉE , CIRCjEA. * Tourne/. Inst. 301 , tab. 15 j. Lam. Tah, 

Encyclop. pi. 16. 
Cal. Pérlanthe à deux Feuillets ovales , concaves , repliés , caducs-tardifs. 
Cor, Deux Pétales, en cœur-renversé, un peu plus courts que le 

calice , étalés , égaux. 
Étam. Deux Filamens , capillaires, droits, de la longueur du calice. 

Anthères arrondies. 
PisT. Ovaire en toupie , inférieur. Style filiforme , de la longueur 

des étamines. Stigmate obtus , échancré. 
PÉR. Capsule en toupie-ovale , velue , à deux loges , à deux battans , 

s'ouvrant de la base au sommet. 
Sem. Solitaires, oblongues, rétrécies à la base. 
Corolle à deux pétales. Calice à deux feuillets , supérieur. 

Une Semence à deux loges. 
l, CIRCÉE Parisienne , C. Lutctiana , L. à tige droite ; à plusieurs 
grappes -, à feuilles ovales. 

SvlcnifoUa , circaa dicta major; Plante à feuille de Solanum, appelée 
Circee plus grande. Bauh. Pin. i6S , n.° i. Lob. le. i , p. z66, 
f. 7. lugd. 1338, f. I. Bauh. Hlst. 2 , p. 977 , f. 2. Billev. t. 143. 
Moris. sect. 5 , t. 34 » f. i. Bul. Paris, t. 5. Flor, Dan. t. 256. 
Nutritive pour le Mouron. 
En Europi , et in Amériqut dans Us bois* 

B 4 



î4 DiandrieMonogynie. 



2. CÎR<>ÈE des A'p"» C Alp'mi y L. à tige couihéc ; à une seule 
grappe; à feuilles en cœur. 

ScUnlfolU Circxa A'pina ; Plante à feviilles de So!..num i;u Circee 
dci. Aipev. Bouh. Pin. • 68 , n.^ a. Colum. Ecphrr.s. 2 , p. 09 et 80 , 
f. ?.. Moris. sect. 5 , t. 34, f. z. Bul.Purls. t. 6. Flur.Dati. 210. 
Nutritive pour le Mouton. 
£- Europe dans Us furêrs des Alpes. % S~J.'p. 

16. VÉRONIQUE, VERONÎCA. * Tourne/, In.-t, 143 , tab.6o. Lam. 

Tab, EncyCi'op. pi. 13. 
Cal. PérUnthe à quatre se^mens profonds , lancéolés , aigus, persist?ns. 
Cou. Mor.cpétale , cnrour. Tuhc p-esq(ie aussi 1 ng q-e le calice. 
Limbe plana , à quatre divisions profondes , ovales ; l'inférieure 
plus éiroîte, opposée à la supérieure qui est plus large. 
Étam. Deux i'Ê/âCT.i/i^.rctrécis à la base ,ascendans. Anthères oblonp;ues. 
PiST. Ovaire comprimé. Style tîhforrne, de la longueur des étamines , 

incliné, btigmati simple. 
PÉR. Cupm'e en cceuv - renverse , comprimée au sommet , à deux 

loges , à quatre bittans. 
Sem. Plusieurs, arrond-.es. 

ObS. Le tube de la Corolle vant selon Us espèces : dans quelques-unes ^ 

il en trci-court j dans celles dont la fiair est en épi , il et long. 
Le Calice est à cinq segmsns peu prvfami'i dans les V . Sihirica , tnurlum , 
prostrata. , peumatu. , Austtuid. , multifida et Ln'fulia. Dans la. 
y. p'innuta , la C^piule est ovale i dam la V. mcntann , le Fruit 
est oibicu'aire , cchancrc à ia hase et eu sommai d.ns la V. hiloba , 
la Capsule est c^.mprimée , pufundéaient dtvlsce en deux lobes diver.gtns 
et d^tni-orb'euiaires. 

Corolle il limbe à quatre divisions profondes , l'inférieure 
plus étroire. Capsule à deux, loges. 

* I. VÉRONIQU ES à fleurs en épL 

1. VÈRONTQUE de Sibérie , V. Sibirica , L. a épis terminans la tige; 
à fcu'.iies sept à sept , en anneau ; à tige comme velue. 

Jmm. Ruth. pag. 10 , tab. 4. 
Z).;r:j la Daw'e, 1^ 

2. VÈRONiQUE de Virginie , V. VlrfnUa , L. à épis terminant; 
à feuilles cinq à cinq ou s x à six. 

Flukn. tab. 70 , fig. 2. 
£.7 ?"irs,'n'e. 1^ 

3. VÉRCN QUE t:u':se , V. spuria , L. à épis terminans; à feuilfes 
trois à trois » à dentelures égales. 

yeronlca spicata , on2u.^t'f<jlia ; Véronique en épi , à feuilles 
étroites, Bauh. Pln^ 246 , n.^ 4. Lob. le, 1 , p. 473 , f. i» 



DiANDRîE MONOGYNIE. 2f 

Cluf. Hist. t , p. 347 , f. 2. Bauh. H'.st. 3 » P. Z , p. 284 , f. I, 
B^rrcL le. 891 , 681 et 682. 
Dcns ""l'Eurupc MciidionaU , en Allemagne , en Sibérie. 1^ 

4. VÉRONIQUE maritime , F. maritima , L. à épis tetminans ; 
à teuilles troij à trois, à dentelures in<.ga!es. 

Lysi'macfiia spl.cata , carulea i Ly.simacliie en épi, h fleurs bleues, 
Ëauh. Pin. i46 , n." 2. Dod. Pcmpt. 86 , f. 1. Lcb. le. i , p. 344, 
f. I. dus. Hist. 2 , p. ^2 , f. I. Lugd. 1060 , f. 2. Bauh. tlist. 2 , 
P. 2 , p. 284, t. 2. tlor. Dan. t. 374. 

Nutritive pour le Mouton , la Chèvre , le Boeuf. 

Sur les bords de la mer en Europe. T^ 

5. VÉRONIQUE à longues feuilles , V. longîfolia , L. h épis termi- 
nans ; a feuilles opposées , lancéolées, à denss de scie, pointues. 

Voonica spicùta , latifolia i Véronique en épi , à larges feuilles. 

Br.uh. Fin. 246 , n.'^ 3. dus. Hiit. i , p. 346 , f. 1. 
En T.irtarie , en Allemagne , en Suéde. 1^ 

6. VÉRON/QUE blanchâtre , V. hnana , L. à épis terminans ; 
à feuilles opposées , crénelées , obtuses ; à tige droite, duvetée. 

yi Samaru. Ip 

7. VÉRONIQUE en épi , V. spicata , L. à é\}\ terminant ; à feuilles 
oppvTj-ées, crenel.es , obtuses; à tige droite , tres-simple. 

yeronlca sp'cata , mlnor ,• Véronique en épi , plus petite. Bauh. Pin. 

247 , n.° 5. Lob. le. 1 , p. 472 , f. I. Clus. Hist. r , p. 3 47 , f. 3. 

Lugd. £319 , f. 3. Bank. Hist. 3-, P. 2 , p. 274, f. 3. Moris. sect. 3 , 

t. 22 , f. 4. V^iit. Bot. t. 33 , f. 4. 
Nutritive pour le Mouton , le Boeuf, 
En Europe dans les champs "if!- 

8. VERONIQUE hybride , V.hyhrida,L. à épis terminans; à feuilles 
opposées , a dents de scie obtuses , rudes ; à tige droite. 

On la tn'uve rarement en Europe, lî^ 

9. VÉRONIQUE pinnée , K plnnata , L. à épi terminant ; à feuilles 
lin-'aiies , deiuées-pinnées. 

En Sibérie. IP 

10. VÉRONIQUE officinale, V.cjfidnalis, L. à épis latéraux, pé- 
diincuiés i à feuilles opposées; a tige couchée. 

Veii.n'ica mas supina et vnigatissima ; Véronique mâle couchée Ct 

tiès-vu gaire. Bauh. Pin. 246 , n.° 2. Dod. Ptmpt. 40, i. i. 

Lob. le. p. 471 , f. i. Bauh. Hist. 3 , P. 2 , p. 274, f. i. Camer. 

hp't. 461. Mûris, sect. 3 , t. 22 , f. 7. Bul. Paris. lab. 7. Fior. 

Dn. t. 24S. Icon. Pi. hUd. tab. 189. 
1. F.r^nicii, Véronique mâ!e , Thé d Europe. 2. Tonte la plante. 

3. Récente , légèrement odorante , styptique. 4, Exirau aqueux 



%6 DiANDRIE MONOGYNIE. 

et résineux , presque en n;ême proportion. 5. Cachexie, 
asthme , toux. 6. On la prend comme le thé. 
Nutritive pour le Cheval , le Mouton , le Bœuf, la Chèvre. 
En Europe dans Us bois , les cuieaux. Tî^ Estivale, 
* 1 1. VÉRONIQUES à ficurs en corymbc en grappe, 

Ti. VÉRONIQUE sans feuilles , F.aphy/la.L. à fleurs en corymbô 
terminant la tige ; à hampe nue. 

Chamxdrys Alpina mlnima , hirsuta ; Chamédrys des Alpes très- 
petite , hérissée. ^a;/A. Pin, 148 , n.° 7. Plukn. tab. 114, f. 3. 
Scg, Vaon. tab. 3 , f. 2. Bdlcv. A. 43 , f. B. 
Sur Us Alpes de Suisse, du Dauph'nc , et sur ks Pyrénéei, If A!p, 
12. VÉRONIQUE à feuilles de pâquerette, V. bcUidhudes , L. à fleurs 
en corymbe terminant la tige ; à tige droite ; à deux tcuilles , 
obtuses, crénelées; à calices hérissés. 

Vcrcnlca Alptna , Bcllidis folio , hirsuto i Véronique àti Alpes, 
à feuilles de Pâquerette, hérissces. Bauh. Pin. 217 , n.° 8. Hall, 
Hch, n." 543 , t. 1 5 , f. I. BdUv, h. 43 , f. A. 
Sur Us Alpes de Suisse, du Dauphinc , et sur Us Pyrénées, 1p AIp, 
X3- VÉRONIQUE ligneuse, V, frutlculosa ^ L. à fleurs en corymbe 
terminant la tige \ à feuilles lancéolées, un peu obtuses^ crénelées -, 
à liges ligneuses. 

Vcronicj. Alpina , fruuscens ; Véronique des Alpes , llgneu'"e. Bauh, 
Pin. 247 , n.° 7. dus. Hist. I , p. 347 , f. I. Pûn. Bald. p. 337 , 
f. I. Bauh. Hist. 3 , P. 2 , p. 284 , f. 3. Morls. sect. 3 , t. 22 , 
f. 5. Plukn. t. 232, f. 5. Bellev, h. 44 ? 
Sur Us Alpes de Suisse , du Dauphlné , et sur Us Pyrénées, 

14. VÉRONIQUE des Alpes, V. Alpina, L. à fleurs en corymbe 
terminant la tige ; à feuilles opposées ; à calices hérissés. 

Veronlca caule fioribus termlncto ; folils oratis , crcnatîs ; Véronique 
à fleurs terminant la tige; à feuilles ovales, crénelées. Flor, 
Lap. 7 , t. 9 , f. 4. Hall. Hdv. n.^ 744 , t. 1 5 , f. 2. Flor. Dan. t. 16. 

Nutritive pour le Mouton, le Bœuf, la Chèvre. 

En Europe ^ sur les Alpes de Suisse, du Dauphiné. Tf Alp, et S-Alp. 

15. VÉRONIQUE à feuilles de serpolet, V. serpillifolia , L. à fleurs 
eu corymbe terminant la tige, comme en épi j à feuilles ovales, 
'^■Jùxi:.^^ crénelées. 

Vercnica pratcnsis serpilUfoUa ; Véronique des prés à feuilles de 
Serpolet. Bauh. Pin. 247 , n.*^ 6. Dod. Pempt. 41. Lob. le. 1 , 
p. 472 , f. 2. Lugd. 1050 , f. I. Bauh. Hist. 3 , P. 2 , p. 285 , 
i". I. Moris. sect. 3 , t. 22 , f. 8. Flor. Dan. t. 492. BelUv.lc. 46. 

Nutritive pour le Mouton. 

En Europe et dans f Amérique ScptentrionaU , dans Us champs , Us 
chemins, Tp Estivale. 



blANDRIE MONOGYNIE. I7 

16. VERONIQUE Beccabunga, F. Bcccabunga , L. à fleurs en grappes 
laféraies i à feuilles ovales, planes j à tige rampante. 

Anagaliis aquatlca major et mlnor , folio subrotundo ; Mouron d'eau 
p us grand et plus petit, à feuilles arrondies. B^-iu/i. Pin. 25I, 
n.°* r , a. Dod. Pempt. 593. Lob, le. 1 , p. 466 , f. 2. Camcr, 
Epi t. 396 ? Mor'is. sect. 3 , t. 24 , f. 24. £«;/. PûAii. tab. 9. 
/:<?n. /*/. Meif. t. 202. f/or. Z>a/ï. t. 511. 

N itritive pour le Cheval , la Chèvxe , le Bœuf. 

En Europe dans Its fosses d'eau vive. 1^ 

17. VÉRONIQUE mouron d'eau, F.JnagalIis.L. à fleurs en grappes 
latérales ^ à teuilles lancéolées , à dents de scie -, à tiges droites. 

Jnagallis aquatlca major , folio cblongo ; Mouron d'cau plus grand, 
à feuilles oblongues. B<'uh. Pin. 25 i , n.° 3. Bauh. HIst. 3 , P. 2 , 
p. 791 , f. I, Moris. sect. 3 , t. 24, f. 2Ç. BuL Paris, t. ïO. 

En Euro'f!C , et dans f O rient , dans les fossés d'iau fi>e. Q Estivale. 

18. VÉRONIQUE à écussons , F. scuteMata , L. à fleurs en grappes 
latérales , akernes j à pédicules pendans \ à feuilles linéaires , très- 
cniiè:es. 

Anagcllis aquatica angustlfolia , scutzllata ; P.Iouron d'eau à feuilles 
étroites , à écussons. Bank. Pin. 252, n." 8. Bauh. tiiit. 3 , P. 2, 
p. 791 » f. 2. Flor. Dan. t. 209. 

Dans les lieux inondés , en Europe. Tp 

19. VÉRONIQUE petit chêne, F. Teucrium ^ L. â fleurs en grappes 
latérales, trcs-longues ; à feuilles ovales, ridées, dentées, un peu 
obtuses ; à tiges couchées. 

Chamxdrys spuria mnjor , an^ustifoiia ; Fausse Chamcdrite plus 

grande , à feuilles étroites. B-uh. Pin. 249 , n.° I^,. Dud. Pcmpt. 

45. Lob. h. 1 , p. 473 , f. 2. Clus. Hiit. I , p. 349 , f. 2. 

LugA. 1 162 , f. 2 ; et 1 337 , f. 2. Bauh. Hlst. 3 , P. 2 , p. 285 , 

f. 2 ? Moris. sect. 3 , t. 23 , f. 10. Bellev. le. 45. 

En Allemagne, en Suisse , en France , sur le bord dis haies. T^ Estivale. 

ao. VÉRONIQUE velue , F. pilosa , L. à fleurs en grappes comme 

en épis -, a feuilles ovales , obtuses , plissées ; a tige couchée , 

velue. 

Chamadrys spuria minor , latifolia \ Fausse Chamédrite plus petite, 
à larges feuilles. Bauh. Pin. 249, n." 16. Clus. tiist. 2, p. 3jo. 
Bauh. Hist. 3 , P. 2, p. 286, f. 3. 
En Autriche. Tp 

ai. VÉRONIQUE couchée , F. prostratn , L. à fleurs en grappes laté- 
rales; à feuilk-s oblongues-ovales, à dents de scie ; à tiges couchées. 
Chamxdrys spuria mlnor , an^uitifoliai Fausse Chamédrite plus petite , 
à feuilles étroites. Bauh. Pin. 249 , n.° 18. Bauh. Hat. 3 » F. 3.* 
p. 2S9 , f. I. Moris. sect. 3 , t. 23 , f. 16. 
En Allemagne , en Italie , en Suisse f en Dauphlnè, 



î8 DiandrieMonogynie, 

aa. VÉRONIQUE à peigne , V. pectlndta , L. à fleurs en grappes 
hi'érales feuillées ; à feuilles oblongi^es » en peigne à dents de 
scie ; à tiges couchées. 

£uxh. Cent, r , p. 39 , f. r, 
/î ComtantiiwpU. Tfj 

23. A^ERONîQUE des monragnes, F. montana , L. à fleurs en grappes 
latérales peu garnies de fleurs ; à calices hérissés j à feuilles 
ovales , ridées , crénelées , pétiolees ; à tige foiblc. 

Ch TTii'.dty^ spurliz r finit , rocnni'fuLla , scutclUta ; congénère de la 
Chamedrite tau.vse , à feuilles rondes , a écussons. Bauh. Pin, 
249, n.'^ 19. Colum. Ecphras. i ,p. ■iSô et 288. 
En AILma^n.' , en Suisse ^ en Dauphlné , dans les lieux cmkragés. Tî^ 
14. VÉRONIQUE Chamedrite, V. Chamj^drys ^ L. à fleurs en gt-appes 
iatjra'cs ; a Veuilles ovales , sans pétiole , riùécs , dentées j à tige 
veii.e des deux côtés. 

Cnunmdrys spuria , mi'nor ^ rotundifoiia ; Fausse Chamedrite, plus 

petite j à teuillcs rondes. Bauh. Fin. 249 , n.*^ 15. Loh. le. 2, 

p. 490 , (. 2. LhPÙ. ? 163 , f. 3 ; et 1337 , f I. JBiiii^- Hift. 3 , 

P. 2 , p. 2S6, f. 2. MoTLs. sect. 3 , t. 23 , t. 12. Fier. Dan* 

^ . t. 448. Bclltv. le. 48. 

Nutritive pour le Lœuf et la Chèvre, 
£i Europe dans Us prés. TZ Verna'e. 

aj. VÉRONIQUE dAutriche, V. Justr'aca , L, à fleurs en grappes 
latérales; à ieuilles linéaires-lancéolées, pinnées-dentées. 

Cham.îdrys Austr'iaca , folils tenuissimè lacirn itis ; Véronique d'Au- 
triche , à feuilles tres-finement deconpuer. B::uh. Fin. 248 , n.'' 9, 
Buuh. illst. 3 , P. 2, p. 287 , f. 2. Aluris. sect. 3 , t. 23 , f. 17. 
El Autriche , en Sibérie. Tp 

26. VÉRONIQUE divisée , V. mu/t'fJa , L. à fleurs en grappes laté- 
rales ; à feuilles à plusieurs diviiions peu protondes , dtcoupées ; 
à tiges droites. 

Buxb. Cent. I , tab. 38. 
Dans l'Ibérie et l'Arménie. Ip 

27. VÉRONIQUE à larges feuilles , V. latifoUa , L. à fleurs en grappss 
latérales; à teuiUes en coeur , ridées , dentées ; à tige roide. 

Chamxdrys spuria mojvr , latlfoUa ; Fausse Chamedrite plus grande, 
à larges feuilles. Bauh. Fm. 248 , n.'^ 11. Luç,d. 1165 , f. i. Bcuh. 
Hlst. 3 , P. 2 , p. 28.3 , f. I. BelUv. h. 47. Buxb. Cent, i , t. 34. 

En Suisse , en Dai^i-Liné , en Autriche , enBhhynie, en L'thuanie. ip 

23. VÉRONIQUE panlculée , F. panlcw'ata, L. à fleurs en grappes 
latérales très-longues; à feuilles lancéolées, trois à trois, à dents 
* de scie; à tige droite. 
En Tartarie, Tp 



Dl ANDRIE M ONOGYNT E. 19 

29. VÉRONIQUE à deux lobes , F. bl/oba , L. à fleurs en grappes 
latérales; à feuilles oblongues, dencces -, à capsules à deux divisions 
profondes. 

Chamadrys spuria latlfol'ta , minlma ; Fausse Chamédrite à larges 
feuilles , très-petite. Bauh. Pin. 249 , n." 17. Colum. Lcphras. 
289 et 290 , f. 1. Euxb. Cent. t. 36. 
En Cappadûce, Q 

*III. V Éro N I QU E S â péJunciilcs à une fleur, 
50. VÉRONIQUE rustique , V. agrestis, L. h. fleurs solitaires -, à feuilles 
en cœur , découpées , plus courtes que les. péduncules. 

Alslne chamadnfolia , floscalis pcdicuiis oh/ongis insideiïtlbus ; Aîsine 
à feuilles de Chamédrite , à fleurs portées sur des pédicules 
cbiongs. Bùuh. Pin. 250 , n.'* 3. Dod. Pcmpt. 3 i , f. 2. L..b. le. i , 
p. 464 , f. 2. Lugd. 1252 , f. 3 ; et 1239 , f. i. Bauh. Plhi. 3 , 
P. 2 , p. 367, f. 1. Morts, sect. 3 , t. 24 , f. 22. 
Nutritive pour le Cheval, le Mouton, le Bœuf, la Chèvre. 
En Europe dans /es champs. Q 

31. VÉRONIQUE des champs, V. arvensls , L. à fleurs solitaires j 
à feuilles en cœur , découpées, plus longues {|ue les péduncules. 

Alslnc ytronlcx fjlus^floscuUs caulictiiis adhamniibus ; Alsine à feuilles 
de Véronique, à fleurs adhérentes aux tiges. Bauh. Pin. 250 , 
n.° 2. Lugd. 1239 , t. 2. Bauh. Hisi. 3 , P. 2 , p. 367 , f. 3. 
Moris. sect. 3 , t. 24, f. 21. 

Nutritive pour le Cheval. 

En Europe d^ns les champs. Q 

32. VÉRONTQUE à feuilles de Lierre , V. hedcrafoUa , L. à fleurs 
solitaires-, à feuilles en cœur, planes, à cinq lobes. 

ALs'mt HcdiruU folio ; Ahine à feuilles de Lierre. Bauh. P'.n. 250 ^ 
n.° 1. Dod. P^mpt. 31 , f. I. Lob. h. i , p. 465 , f. i. Lu^d. 
1238 , f. I. Morts, sect. 3 , t. 24 , f. iO. Fior. Dan. t. 428. 

Nutritive poi.r le Cheval , le Mouton , le Bœuf, la Chèvre. 

En Europe , dans les champs , les j.irdins, Q 

3 3. VÉRONIQUE digitée, V. triphyllos , L. à fleurs solitaires; à feuilles 
à digitations profondes ; à péduncules plus longs que le calice. 
Alsine triphyllos cxruka i Alsine digitée à fleur bleue. Bauh. Pin. 
250 , n/' 4. Lob. le. i , p. 464, f. I. Lu^d. 1240 , t. i. Bauh. 
Hist. 3 , p. 368 , f. f . Morls. sect. 3 , t. 24 , f. 23, Flor. Dun. t. 627, 
Nutritive pour le Cheval , le Mouton , le Kœuf , la Chèvre. 
En Europe , dans Us champs. Q 

34. VÉRONIQUE printanière, F. rm/a , L. à fleurs solitaires; à feuilles 
à digitation» profondes -, à péduncules plus courts que les calices. 
Fior. Dan. tab. 252. Elle varie à fleurs roses. , " 
En AlUma^nz , en France , en Suisse , en Espagne. Q 



30 DiANDRIE MONOGYNIE. 

» ■ ■ . . ■■« 

gj. VÉRONIQUE Romaine, V.Romana, L. à fleurs solitaires presque 
assises ; à teuiUes oblongues , comme dentées j à tige droite. 
Dans l'Eurupc Méridionale t dans les champs, (J) 

36. VÉRONIQUE à feuilles de faux thym, V. acinifulia, L. à fleurs 
pcdunculées , solitaires ; à feunles ovales, glabres, crénelées i 
à tige droite , comme hérissée. 

Valu. Bot. tah. 23 , fig. 3. 

37. VÉRONIQUE étrangère , V. peregrlna , L. à fleurs solitaires , 
assises; à tcuilles lancéolées - linéaires , glabres, obtuses, très- 
entières -, à tige droite. 

Vcron'ca urrcsîrïs anmia , folio Polygonl , flore albo ; V^ironique 
terrestre annuelle , à feuilles de Polygonura , à fleur blanche. 
Maris. 5eCt. 3 , t. 24 , f. 19. Flor. Dan, I. 407. 

Nutritive pour la Chèvre. 

En Europe dans Us champs , les jardins, Q 

58, VÉRONIQUE du Marilan , V. Marilandica, L. à fleurs solitaires^ 
assises-, à feuilles linéaires; à tiges étalées. 
En yirg'nle. 

27. PÉDÉROTE, P.£DEROTA. •\ Lam. Tab. Encychp. pi. 15. 

Ca l. Périanthe à cinq segmens profonds , linéaires , égaux , ouverts , 
persistans. 

Cor. Monopétale , comme en roue , à quatre divisions peu pro- 
fondes , obtuses ; la supérieure plus large , le plus souvent échancrée. 

Étam. Deux Fllamens , filiformes, ascendans , plus courts que la 
corolle. Anthères rapprochées , ovales , aiguës, à deux valves. 

Pis T. Ovaire ovale. Style en alêne , courbé , de la longueur des 
ctamines , persistant. 

PÉR. Capsule ovale , plus longue que le calice , à deux loges , s'oii- 
vrant au sommet. 

Sem. Plusieurs , arrondies. 

Obs. Ce genre a beaucoup d*affinité avec les Véroniques , maïs il en 
diflf.rc par le calice divisé profondément en cinq segntens. 

Corolle à quatre divisions peu profondes. Calice à cinq 
segmens orofonds. Capsule à deux loges, 

1. PÉDÉROTE du Cap , P. Bona Spù , L. à feuilles pinnées. 

Plukn. tab. 320, fig. 5. 
Au cap de Bonne-Espérance, 

2. PÉDÉROTE Agerie, P. Agcria , L. à feuilles à dents de scie : les 
inférieures alternes, 

Bauh. Hist. 3 , P. i , pag. 289 ? 
Au moni Suman, 



DiANDRIE MONOGYNIE. 31 

■ Il ■ ■ ■ ■ .... .. 

3. PÉDÉROTE Bonarote , P. Bonarota , L. à feuilles à dents de scie, 
opposées. 

Chamxdrys alpina , saxatills ; Chamédrite alpine, des rochers. Bauh, 
Pin. 248 , n." 6. Michel, Gcn. 19 , t. 1 5 , f. 12^. 

Sur les Alpes d'IcalU. 

18. CARMANTINE, J US TIClA.* Lam. Tab. Encydop, pi 12, 

Adhatgda. Tourne/. Inst. 17 j , tab. 79. 
Cal. Pcriiinthe d'un seul feuillet, très-petit , à cinq segmens profonds , 

aigu , droit , étroit. 
Cor. Monopétale , en masque. Tube bossue. Limhe à deux lèvres : 

la supérieure oblongue, échancrée y Vinférlcure de la même longueur 

renversée , à divisions peu profondes. 
Étam. Deux Filamens , en alêne , cachés sous la lè'vre supérieure. 

Anthères droites , divisées peu profondément à leur base en deux 

parties. 
PiST. Ovaire en toupie. Style filiforme , ayant la longueur et la 

situation des étamines. Stigmate simple. 
Pér, Capsule oblongue , obtuse , rétrécie à la base , à deux loges , 

à deux valves , à cloison opposée aux battans , s'ouvrant par le 

ressort d'un onglet élastique. 
Sem. Arrondies. 

Corolle en masque. Capsule à deux loges, s'ouvrant par le 
ressort d'un onglet élastique, anthères divisées peu pro- 
fondément à la base en deux parties. 

* I, Carmantines ligneuses, 

1. CARMANTINE en arbre , J. Adhatoda , L. en arbre ; à feuilles 
lancéolées-ovales ; à bractées ovales , persistantes ; la lèvre supé- 
rieure des corolles , concave. 

Herm. Lugd. pag. et tab. 642. Pluhi. t. 173 , f. 3. 
A Zeylan. Y} 

2. CARMANTINE à crochet , /. echoUum , L. ligneuse ; à feuilles 
lancéolées - ovales • à épis à quatre côtés ; à bractées ovales , 
ciliées; à lèvre supérieure des corolles, renversée. 

Burm. Zeyl. 7 , t. 4 , f. i. Plukn. t. 171 , f. 4. 
Au Malabar , à Zeylan, "[^ 

3. CARMANTINE betoine, 7. ie<omVa,L. ligneuse ,3 feuilles lancéolées-, 
ovales; à bractées ovales-pointues , veinées à réseau, colorées. 

Rheed. Mal. 2 , p. 33 , tab. 21. 
Dans l'Inde. Jf 

4. CARMANTINE scorpioïde, J. scorpioïdes , L. ligneuse ; à feuilles 
lancéolées-ovales, hérissées, assises ; à épis re«f)urbés, 

4 Fer^'Çrux. 7^ 



31 D I A N D R I E M O N O G Y N I E. 

5. CARMANTINE peint» , J. p'cta , L. ligneuse; à feuilles lanceolées- 
ovulcs , peintes ; a corolles enfltes à la gorge. 

Rheed. Mal. 6 , t. 60. Rumph. Ainb. 4 , p. 73 , t. 30. 
En Asie, "p? 

6. CARMANTINE en entonnoir , /. InfundibuUform'ts , L. ligneuse ; 
à t'euilLs lanccolccs-ovalcs , quatre a quatre y à bracctes lanccolces , 
ciliées. 

Rhecd. Mal. 9 , p. 121 , t. 62. 
Diins rlnàc. T? 

7. CARMANTsNE épineuse, J. spinosa , L. ligneuse ; à épis axil- 

laiies ; à pcdiincules latéraux. 
Jaci]. Amer 2 , tab. 2 , f . i. 

8. CARMANTINE fastueuse , J. fastuosa , L. ligneuse ; à feuilles 
elliptiques -, à thyrses ternunan.s. 

Plukn. tab. 195 , fig. I. 
Dans l'Anihic heureuse. "[7 

9. CARMANTINE assise, 7. jc^fi/i^, L. ligneuse; à fleurs axillaires, 
assises. 

Jacq. Amer. 3 , t. 2 , f. 2. 
En Amer que. f) 

10. CAHMANTINE à feullles d'hyssope, 7. hyssopifolia , L. ligneuse; 
à feuilles lancéolées, trcs-enticres ; à péduncuies à trois iieurs, à 
deux tranclians ; à bractées plus courtes que le calice. 

Flukn. tab. 280 , fig. I. 
Aux h les Fortunées. Yf 

"^ IL C ARMA NT I N ES hcrbacécs. 

11. CARMANTINE coochce, J. procumbens, L. herbacée; k feuilles 
Jancéokes , tres-eniières ; à épis terminans et latéraux, alternes; 
à bractées sétacees ; à tige couchée. 

Flukn. tab. 56 , f. 3 i et tab. 393 , f. 4. 

A Zcylan. ip 
I î. CARMANTINE à peigne , /. peainara , L. herbacée , étalée ; 
à épis axillaires, assis , duvetés , tournés d'un seul c»te , en recou- 
vrement ; a bractées moitié lancéolées. 

En Asie, 
13. CARMANTINE rampante , J. rcpens , L. herbacée ; à feuilles 
ovales , presque crénelces ; h épis ttrminans ; à bractées lancéolées; 
à tige rampaiiie. 

Eurm. Zyl. 7 , tab. 3 , fig. 2. 

A Zcylan. Tfi 

14. CARMANTINE 



DiandrieMonogynie. 35 



14. CARMANJINE de !a Chine , J. Chlncnsu , L. herbacée; à feuilles 
tTés ovlles "■' ' P^'""^"^« ^ »^°i^ fi^^"" i à brac- 

Burm. Jnd. S , tab. 4 , fig. i. 
A la Chine. 

15. CARMANTINE à feuilles de vipérine , J.cchJoid.s, L. herbacée- 
a feuilles lanccolees-hnea.res , obtuses, assises ; à erappes a cen' 
Uantes, tournées d un seul côté ; a bractées sétacéel 

Ham. Lu^d. 668 et 669. 

Dans l'Inde Orientale , dans les lieux humides. 

16. CAÎIMANTINE à six anges, J. sexunplarls , L. herbacée • 
a teuilles ovales, très- entières ; à bractées en forme de coin à 
rameaux a six angles. ' ^ 

Pluk. t. 279 , {, d. 

A Vera-Ciux , à la Jamaïque. Q 

17. CARMANTINE de Carthagène , J. Canhaglnensis , L. herbacée- 
. reu.lles lanceo ees-ovales; à fleurs tn épis , a bracLee. obloneueV 
en terme de coin. v^utc, 

Jacq. Amer. 11 , tab. j. 
Ea Amérique. 

jtS. CARMANTINE droite, /. assurgens ,L. herbacée; à feuilles ovales 
tres-ent:eres; a bractées en alêne , a rameaux a six côtés. * 

A la Jamaïque. 

19. CARMANTINE tubuleuse , 7. nasu.a ^ L. herbacée ; à feuilles 
ianc£olees-ovales,trcs-cntières; a pcduncules dichotimes 
Rneed. Mal. 9 1 P» 1 3 5 , t. 69. 
Z)ans tinde Orientale. 

.0 CARMANTINE à deux valves, /. bï.al.is , L. herbacée ; à feuiHes 
laacco:ees-ovales -, a péduncules a s:x Heurs: à péd.cuîes laSau 
a deux fleurs ; a bractces ovales, parallèles. 
lihc:d. Ma'. 9, p. 81, t. 43. 
Dùns l'Inde Orientale, à Malabar. 

"ov^lt^"'^'"'''''^ P^-rrce, J.i^.purca, L. herb.cce ; à feuilles 
ov.le,, poirt.es aux deux extrémités, très - entières c Lb es 
a tige p.enouillee-, à épis tournés d'un seul côté. * "" * 

Rurr,ph. H.rh. Amb. 6 , p. 5 i , tab. 22, fla. i. 

A la Chine. " 

'^."^''f T'^E du G.nge, J. G.np.Ua, L. herbacé.; à feui!--. 

Rheed.Mal. 9 , p. 109 , tiib. jé. 
Danê ri„de ^ a Maâa^a^çar, 



34 



D I A N D R I E M O N O G Y N T F. 



29. DIANTHtRE , DÎANTHERA. * 

Cal. Périanthc d'un seul feuiller, tt.biilé , à cinq serment peu pro- 
fonds, lancéolés , égaux , de la 1 jugueur du tube , persistans. 
Cor. Mompctale , en masque. TuU court. Lèvre supérieure un peu 

apîntie, renversée , à deux divisions peu profondes, t.rès-ob.u.>e : 

Xinfir'cur:. a trois divisions profondes, oblonguts , égales , obtii''es , 

écartées ; l'intermédidire plus large. 
ÉTAxM. Deux f/Vâw./:^. filifoimes, plus courts que la corolle , adhérrns 

au dos de la corolle , de la longueur de la lèvre supérieure. 

Anihïres au nom!;re de deux sur chaque fiiament , cblonvues , 

dont une un peu plus éleyee. 
PiST. Oviiirc oblong. Sryie iiliiorme , de la lon^;u;ur des éî^mines. 

St'gmate obtus. 
PÉR. Cjprule à deux loges, à deux battans , en forme de nace'lle, 

alternativement coinprimée au sommet et à la base , s'ouvrant 

par le ressort d'un onglet élastique. 
Sem. Solitaires , en forme de lentilles. 
Corolle en masque. Capsule à deux loges , s'ouvrant par le 

ressort d'un onglet élastique. Chaque Examine surmoniée 

de deux anthères alternes. 
I. DIANTHÈRE d'xlmérique , D. Ancr'uana , L. à épis solitaires, 

alternes. 

P/ukn. tab. 423 , fig. 5. 
En Vlrç'nic et dans la Floride, Tp 
a. DIANTHÈRE chevelue , D. comata , L. a épis filiformes , ea 

anneau : les inférieurs en ombelle. 
Sloan. Jam. I , t. 103 , f. 2. 
A la Jumaïji/e. 

30. GRATiOLE, GRATIOLA, * Lam. Tah. Encyclop. pi. 16. 
Cal. Pcrianthe à cinq seomcns profonds, droits, en aiône, persistant. 
Cor. Monopétale, inégale. Ti.bc plus long que Je calice , .inguieux. 

Limbi peiit, à quatre divisions profondes j la mpérlcure plus large, 

échancree , renversée; les autres droites, égales. 
Étam. Qy^?.\xQ Fllamins , en alêne , plus courts que la corolle, dont 

deux inférieurs plus courts , stériles : daix supcricurs adhérons au 

tube de la corolle. Anthères airon'Jies. 
PiST. Ovaire coniqi'C. Style droit, en alcne. Stigmate à deux larges, 

qui se rapprochent après la fécondation. 
PÉR. Capsule ovale , pointue , à deux loges , à deux battans. 
Sem. Plusieurs, pcrites. 

OpS- /-•■ c^-actère esantiU de ce g^nrc corniste d^ns les deux étam'.na 
sans anth^^ns. 



DiandrieMonogynie. 35 

Corolle irrégnlière, renversée. Deux Étamims stérWes. Capsule 
à deux loges. Calice à sept feuillets, dont deux extérieurs , 
étalés. 

1. GRA.TIOLE officinale , G. ojjîdnalis , L. à feuilles lancéolées , 
à dents de scie ; à fleurs pédunculées. 

Grat'iola centauroldcs ; Gratiole à feuille de petite centaurée. Bank, 
Pin. 179. Dod. Pempt. 3^2, f i. Loh. le. i , p. 43^ , f. 2. Lugd, 
1085. Flor. Dan.tah. 363. Icon. PL Med. tab. 449. 

I. Gratlola , Gratiole , Herbe à pauvre-homme. 1. Toute la plante : 
elle est plus active récente que sèche. 3. Inodore ; saveur 
très-amère , désagréable , persistante. 4. Extraits aqueux et spi- 
ritueux, ç. Hydropisle , vers : purgatif ordinaire des habitans 
des campagnes dans quelques Départemens. 

Dans les prairies humides , en France , en Portugal. TJZ Estivale. 

2. GRATIOLE de Monnier , G. Monnierla , L. à feuilles ovales-' 
oblongues -, à péduncules à une fleur ; à tige rampante. 

Sloan. Jam. i, t. 129 , f. I. 
A la Jamaïque, 

3. GRATIOLE à feuilles rondes, G. rotundlfoUa , L» à feuilles 
ovales , à trois nervures. 

Rhe:d. Mal. 9, p. il i , tab. $7. 

A Malabar dans les lieux sablonneux, 

4. GRATIOLE à feuilles d'hyssope , G. hyssopiotdes , L. à feuilles 
lancéolées , presque à dents de scie , plus courtes que l'articulatioa 
des tiges. 

Pluk. tab. 193 , f. I. 

Dans tlnde Orientale , dans les champs de ri^. (T) 

5. GRATIOLE de Virginie, G. Vlrginica , L. à feuilles lancéolées , 
obtuses, presque dentées. 

Pluk. t. 193 , f. 2. Rheed. M.d. 9 , p. 16 j , t. 85. 
En Virginie et à Malabar. 
C. GRATIOLE du Pérou , G. Peruviana , L. à fleurs presque assises, 
Fewil. Per. 3 , t. 47, 
Au Pérou. 

31. SCHWENKE, SCHWENKIA. 

Cal. Périanthi d'un «eul feuillet, tubuîé , strié , droit, à cinq dents, 
persistant. 

Cor. Monopétale. Tube cylindrique , de la longueur du calice. Limbe 
presque régulier, de la longueur du calice , renflé a la gorge qui 
est fermée per cinq plis en étoile i un corps glanduleux placé sur 

C a 



36 D î A N D R T E M O N O C V N î E. 



les anglvs e.Mcrieurs tle!> plis : deux gl.indcs supcricurci plus 

longi'.es. 
ÊTAM. Orri Fi iamrns , âom trois plus courrs, sét^.cés , «;«ns anihtrei i 

diux suicrit'urs plus ior.gs , feriiles. Deux A.iih'cTci ovales , ai^u2j , 

à devix loges. 
PiST. Ovaire globuleux. Style simple, de la longueur des écamlaes. 

Stiomiu «)btus. 
PÉR. Capsule co.T!primée-en forme de lenti'le , glabre, plus longue 

que le calice a^irandi , à deux lo^es , à deux bait;.cs. 
S£M. Plusieurs, trèi - petites , comme anguleuses. Rcc:{iadc corr.me 

g'obulcux. 

Obs. Dans la r/iéihcde naturelle , ce genre se rapproche des Browai'ia. 

Ccrclle presque éiia'.e , à gorge pli^îsée , glanduleuse. Trois 
Étarnines stériles. Cdp.suk à deux loges , à pUisiwUrs 
semences. 

1. SCHWENKE d'Amérique , S. American a , L. 

3i. CXLQtOLK^V.^ , CAL CEGL ARIA, * L^m. Tah. Encydop. pi. ij. 

Cal. Péri^nihe d'un seul teuilict , ouvert, égal, persistant, à quatre 

itgmcns profonds , ovales. 
Cor. Monopétale , à deux lèvres : l'infcrieure renversée. Lèvre 

s'jpér'zur: très - petite , resserrée en globs , divisée antérieurement 

en deux p.irt^es peu profondes. Lc^e inférieure tics- grande , en 

forme fie sabot , enflée , béante antcrieuremcnt. 
ÉiAM. Deux Filamens ^ trèscouns , dans la ievre supérieure. Antkcns 

versatiles , ei» massue. 
PiST. Ovaire arrondi. Style très-court. Sngm.ite un peu obtus. 
PtR. Ctip ule prcique conique, pointue, à de.x sillons , à deux 

log:s , a quiire b itans. 
SêM. Nombreuses , ovî>.les. 

Corolle en masqMC , enflée. Capsule à rle'jx loges , à quatre 
bartans. Ca'lce à quatre segmens profonds , égaux. 

1. CrtLCËOLAlRE pinuée , C. pinnatù , L. à feuilles pinnées. 

F^wiîl. Fer. 3 , t. iz, f. 7. 

Au Pérou , djns Us ti-.ux humides. (?) 

2. CALCÉOLAIRE a feuilles eniicres , C. integifulia , L. à feuilles 
entières. 

Fcwill. PcT. 3 , p. 13 , t. 7. 
Au Pérou. 

yy GRA'iSETTE , PLWGUICULA. "■ Toutncf. hist. i6~ , tab. 74. 
jLjn.. T.i!'. Ln.jdop. pi. 14. 



DiANDRTE MONOGYNTE. 37 

Cal. Pérlanthe en masque , petit , aigu , persistant. Livre supérieure 

cîr<M*te, à trois divisions peu profùr.des : Lèvre Irféiicure renversée , 

à deux divisions peu profondes. 
Cor Monopé:^!c, en inasque. La Ihre In plus longue , droite, obtti«e, 

à trois divisions peu profondes, couchées : la /èvre la plus courte, 

à deux divisions peu profondes, plus obtuse et ouverte. 

Nectaire en cornet, formé par le prolongement de la base posté- 
rieure de la corolle. 
Ét.am. Deux Fiiamcns , cylindriques, courbés , a'cendan? , plus courts 

que le cn^ice. Anthères arrondies. 
Pjst. Ovij're globuleux. Style très-court. Si/'i^mate à deux lèvres : la 

stip'r'icu e plus grande , plane , renversée , couvrant les rnthères : 

V'mfîr'eun: plus étroite, droite, à deux divisions peu proiondes ^ 

plus courte. 
Per. Capsule ovale, comprimée à l'extrémlré, s'ouvrart su sommet, 

à une loge. 
Sem. Plusieurs , comme cylindriques. Rccepracle libre. 
Corolle en masque , terminée à sa base par un éperon. Calice 

à deux lèvres , à cinq segmens peu profonds. Capsule à 

une loge. 

1. GRASSETTE de Portugal , P. LuiuanUa , L. à nectaiie épaissi 
au soniiTiet. 

En PoitugL ip 

2. GPvASSETTE vulgaire, P. rulgar's , L. à nectaire comme cylin- 
drique , de la longueur de la corolle. 

San'cula montana , flore cnlcari donato j Sanicîe de montagne , à 
fleur garnie d'un éperon. Eauh. Pin. 243 , n.° 5. Clus. Hist. i, 
p. 3TO, f. 2. Lugd. 12C6, f. I. Bauh. tiist. 3 , p. ^ ^<i y f. I. 
Bul. Paris, t. l J. Flor. Dan, t. 93. Icon. PL Mcdïc. 451. 

En Evr-ps dans les lieux marccgeux. If^ Vernjle. 

3. GRASSETTE des Alpes, P. Alpina, L. à nectaire conique , plus 
court q>.e la corolle. ., 

Flor. Lap. tab. 12, f. 3. F/or. Dan, tab. 453. 

Sur les Alpes de Laponie, de Suisse , du Dauphiné, TJ^ S-Alp. 

4. GPvASSETTE velue, P. v'ilosa, L. à hampe à peine veiue. 

Flor. Lop. 13 , tab. 12 , £. 2. 

Sur Us Alpes de Laponie , d. Sibérie , du Dauphiné. Tîj Estivale. S-Alp» 

34. UTRICULAIRE, UTRICULARIA. * Lam. Tab. Encyclop. 
pi. 14. 

C^L. Périantiie à deux F.uilàts , ovales , concaves , très - petits 3^ 
ç^i^ux , caducs tardifs. 

C3 



^8 D I A N D R I E M O N O G Y N I E. 

Cor. îMonopctale , en masque. Léi-re supérieure plane , obtuse , droirr. 

Xc.Tc- inférieure plus grande , plane , entière. PaUis en cœur, saillant 

entre les deux lèvres. 

Nectaire en cornet , formé par le prolongement de la base de 
la corolle. 
Étam. Deux Filamens , très - courts , recourbés. Anthères petites , 

réunies. 
PiST. Ovaire globuleux. Style filitorme , de la longueur du calice. 

Stigmate conique. 
FÉA. Capsule globuleuse; grande, à une loge. 
Sem. Plusieurs. 

Corolle en masque , terminée à sa base par un éperon. Calice 
à deux feuDlets, égaux7 Capsule a une loge. 

1. ÙTRICULAIRE des Alpes, U. Alpina , L. à nectaire en alêne i 
à feuilles ovales , très-entières. 

Jacq. Amer, 7 , tab. 6. 

Sur les Alpts de Vlsle de la Martinique, 

2. UTRICULAIRE feuillée , U. foliosa , L. à nectaire conique ; 
a fruits penchés ^ à radicules sans utricules. 

Plum. Spcc. 6 , ic. 165 , f. 2. 
D.ins l'Amérique Méridionale^ 

3. UTRICULAIRE com.mune , U. vulgaris , L. à nectaire conique; 
à hampe garnie d'un petit nombre de fleurs. 

M'ilefolium aquatlcum lentlculatum ; Miilefeuille aquatique lenticu- 
laire. Bauh. Pin. 141 , n.° II. Lob. h. I , p. 791 , f. 2. Bclkv, 
t. 74. Bul. Paris, t. 16. Fiur. Dan. t. 138. 

Nutritive pour le Canard. 

La Europe dans les fossés d'eau vive. Tl Estivale. 

4. UTRICULAIRE naine, U. minor , L. à nectaire en carène, 

Pluk. t. 99 , f. 6» Bul. Paris, t. 17. Fior. Dan, t. 128. 
En Europe dans les fossés d'eau vive. Estivale. 

5. UTRICULAIRE en alêne, U. suhulata, L. à nectaire en alêne. 

En Virginie, 

6. UTRICULAIRE bossuée , U. gibba , L. à nectaire bossue. 

En Virginie. 

7. UTRICULAIRE de la Chine , U. bifida , L. à hampe nue , à deux 
divisions peu protondes. 

A la Chine. 

8. UTRICULAIRE bleue , U. carulea , L. à hampe nue -, à écailles 
alternes , vagues , en alêne. 

Rhccd. Mal. 9 , p. 157 , tab. 70. 
A Zeylan. 



DîandrîeMonogynie. 39 

3j. VERVEINE . VERBLNJ. * Tourne/, Inst. 200 , tab. 94. Lam. 
Tab. E/uydop, pi. 17. 

Cal. Pértanthe d'un seul feuillet, anguleux, tubulé , linéaire, à cinq 

denti dent la cinquième est tronquJc, persistant. 
Cor. Monopétale , inégale. Tube comme cj'-lindrique , droit , de la 

longueur du calice, se renflant peu à peu , recourbé. Z-//7;èc ouvert , 

à moitié divisé en cinq parties , arrondies , presque égales. 
Étam. Deux ou quatre FiUmens , sétacés , très-courts , cachés dans 

le tube de la corolle , dont deux plus coui'ts. Anthères recourbées, 

en nombre égal à celui des filamens. 
PisT. Oi'a're à quatre côtés. Style simple, filiforme, de la longueur 

du tube. Stlgmuii obtus. 
PÉïi. Très-grêle , à peine visible. 
StM. Deux ou quatre , oblongues , renfermées dans le calice. 

Corolle en entonnoir, presque égale , courbée. Calice k une 
dent tronquée. Deux ou quatre Ètamines, Deux ou quatre 
Semences nues. 

* I. Vervei N ES à fleurs à deux étcmines , à deux semences, 

1. VERVEINE dOruba , V, Orublca , L. à fleurs à deux étaraines ; 
à épis très-longs , feuilles. 

Pluh. t. 228 , f . 4 -, et t. 327 , f. 7. 

Dans l'isle d'Oiuba , dans l'Amérique Septentrionale, 

1. VERVEINE des Indes , V. Indlca , L. à fleurs à deux étamines ; 
à épis très -longs, charnus, nus-, a feuilles lancéolées- ovales , 
dentées obliquement ; à tige lisse. 
Jacq, Obs. 4, t. 86. 

A Zzylan. Q 

3. VERVEINE de la Jamaïque, V. Jamaîccns's , L à fleurs à deux 
étamines-, a épis très-longs, charnus , nus; à feuilles er* spat««le, 
ovales , à dents de scie -, à tige hérissée. 

Sloan. Jam. t. 107, f. I. Jacq. Obs, 4, t. 8j. 
A la Jamaïque et dans les isles Carlbes. ip Q 

4. VERVEINE prismatique , F, prism^^tlca , L. à fleurs à deux éta- 
mines ; a épis lâches-, à calices alternes, prismatiques, tronqués, 
à arêtes i à feuilles ovales, obtuses. 

Pluk, t. 70, f. I, Sluan. t. 107 , f. 2. 

A la Jamaïque. / 

5 . VERVEINE du Mexique , V. Mexicana , L. à fleurs à deux étamines ; 

à s:pis lâches ; a calices du fruit rctléch:s , arrondis, didvmes» hérisiés. 
Diil. Elth. t. 302 , f. 389. 
Au Mexique. Tf^ 

C4 



40 D I A N 15 R I E M O N O G Y N I E. 

6. VERVEINE à crochets , V. la^pul^zcca , L, à fieurs à deux éta* 
mines; à calices du fruit arrondis , enflés ; à semences hériisonnees, 

Stoan. Jam. i , t. IIO, f. i. Jacq. Obi. t. 24. 
A la Jamaïque, 

7. VERVEIÎ^^E de Curaçao , V. Curassarica , L, à fleurs à deux éra- 
minos; a tpis longs; a calices à arêtes i à feuille» ovales, a dents 
de scie. 

A Curaçao en Amérique. , 

S. VERVEINE à feuilles de stœchas , V. stathadiflli , L. à fleurs à 
ueux etamines ; à épis ovales -, à feuilles lancéolées , à dents de 
scie, plissées j à tige ligneuse. 
En Amérique. 

* II. V ERV E I N ES à fleurs à quaft étam'ines, 

9. VERVEINE nodiflore , V . nod'flora , L. à fleurs à quatre éta- 
mines -, a cpis en ié;e-conique ; a teuiiies à oents de scie i à lige 
rampante. 

Vi.rb.na nod'flcra ; ^^erveine nodiflore. B<^uh. P'n. i6q , n. 4, 
Prùd. 125 , f. I. Bduh, Hht. 3 , p. 444, f. 2. Barrel. tab. 854 

et 85c. 

En Virginie et en Sicile. Q 

10. VERVEINE de Bueno^-Aires, V. Bcncrunsls , L. à fleurs à qu^ïtre 
fctamires ; à épis en faisceau ; à feuilles lancéolées, embrassantes. 

Dlll. tab. 300 , fig. 387. 
A Buenus-Aires. T^ 

11. VERVEINE a fer de hallebarde, V, hasutj ,L, à fleurs à quatre 
etamines ; à épis longs, pointus; à feuilles en fer de hallebarde. 

Herm. Parad. pag. et tab. 242. 

Au Canada dans les lieux humides, ip 

12. VERVEINE de la Caroline, V. CaroUnhr.a, L. à fleurs à quatre 

etamines; à épis filiformes ; à feuilles enrieres, lanccolées, à dents 
de scie , un peu obtuses , comme sessiles. 

Dlll. tab. 301 , fig. 388. 

Dans l'Amérique Septentrionale. Tp 
15. VERVEINE à feuilles d'ortie, V- urth-f^Ua , L. à fleurs à quatre 
etamines ; à épis filiformes , en panicule -, à feuilles eniicres , 
ovaes, à dents de scie, aiguës, petiokcs. 

Barre!, tab. II 46. NLrls. Hst. sect. 11 , t. :: 5 , f. 3. 

En Vii^inie et nu Canada , dans les lieux secs, lil 
14. VERVEINE fausse , V. spola , L à fleurs à quatre étamine*; ; 
à épis filitormcs -, à feuilles à piusieurs divisions peu profondes , 
laciniées ; à tiges no:ribreuse^. 

D ns le Canada et la Virginie^ 



D I A N D R î E M O N O G Y N I E. 4X 

* " ' ' ■ ^ 

15. VERVEINE cfllcinale , V. cfficinalis , L. à fleurs à quatre éra- 
niines ; a épis filiformes, en pauicu'e j à feuilies à plusieurs divi- 
sions peu profondes, lacinifecs i à tige sc.luaire. 

Viihena communis , flore œtulec ; Verveine commune , à fleur 
bleue. rauh.Pîn. 269 , n.** i. Dod. Pcmpt. 150 , f. i. Lob. le. 1 , 
p. 534 , f. 2. C/us. H'iit. 2 , p. 45 , f- 2. Lti2,d. 13:!^ , f. I et 2. 
Cimer. Epit. 'jqj. Bauh. Hist. 3 . p. 443. BuL. Paris, tab. 18. FLor, 
Dan. tab. 62B. icon. PL Med. tab. 38. 

I. Fcrbena , \ erveine. 5. Ophrhd mie, msl de tête, douleur de 
côte , pleurésie , extcrieurement. 6. Peu ou point usitée. 

Nutritive pour le Mouton. 

En Europe , sur ks revers des chemins. Q Estivale. 

16. VERVEINE couchée, V.supmj , L. à Heurs à quatre étamines; 
à cpis filiformes , solitaires ; a feuilles deux fois pinnatlfides. 

Verhcna tcnn'fjLla ; Verveine à feuilles merues. Bauh. P'n. i6<) t 
n.° 2. Dod. Pimpt. 150, f. I. Lvh. le. 535 , f. l. Clus. Hist. 2, 
p. 46 , f. I. Lu^d. 1337 , f. 3. Bauh. Hùu 3 , P. 2 , p. 444, f. i. 

En Espagne , en Languedoc. 

36. LYCOPE , LYCOPUS. " Tournef. înst. 190, tab. 89. Ljim. T:ih, 
EncycUp. pi. 18. 

Cal. Pérlanthe d'un seul feuillet, tubuîé , à moitié divisé en cinq 
segmens , étroit, aigu. 

Cor. Monopéta^e, inégale. Tube comme cylindrique , de la longueur 
du CH.'ice. Umbe obtus, ouvert, a quatre divisions peu proiondes, 
presque égales j la supé'ieure plus large, echancrce ; llnjcrLun plus 
petite. 

Éjam. Deux FHamtns j en que!"r.e sorte plus longs qre la corcllf?» 
inclinés ver^ la division supérieure de la co* oWç. Ant/.eres ^unes, 

Pi,>"P. Oi'aire divisé peu piofondsmei t en qn.nr^ p-rties. Style fili- 
forme, droit, de la longueur ô.ç^ étamines. Sil^m^te divisé peu 
profondément en deux parties , réflichi. 

PÉR. Nul. Le calice renferme les semences. 

ScM. Quatre , arrondies , émoussces. 

C'jroJle à quatre divisions peu profondes , dont une échnn- 
crée. Étamines écartées. Quatre Semences , terminées par 
un sinus obtus. 

1 LYCOPE d Europe , L. Europeus , L. à feuilles sinuées , à dents 
de scie. 

Marruhïump.i!iistre, g! ah mm ; Marrube des marais, à feuilles glabres, 
Hauk. Pia. ^30, n.° 2. D'od. Pcmpt, 595 , f. 2. Lo! . Je. i, 
p. 524, f. 2. Lugd. iiij. BurreL le. 154. BuL Pans. lab. 19. 

En Europe dsns les Ueux humides. 1^ Estivale. 



41 DiandrieMonogynie. 

i. LYCOPE de Virginie , L. Vh^lnicus , L. à feuilles d^nivles également. 
En yirginic. Ip 

37. AMÉTHYSTE, ^ M £7 /^ r5r£ /l. ^ Lam. Tub. Lncydop, 
pi. 18. 

Cal. Pcrlanthi d'un seul feuillet, tubulé-en cloche, anguleux, à 
moitié divisé en cinq segmeus , presque égal , pointu , persiitant. 

CcR. Monopétale , en maïque , un peu plus longue que le calice. 
L'imbc à cinq divisions profondes, presque égal, a deux lèvres: 
la supérieure droite , arrondie , concave , a deux divisions peu pro- 
fondes, ouverte : ïmférùure a troi^ divisions profondes; les latérales 
arrondies, droites , plus courtes ; l'intermcdiiire trcs-enaère, con- 
cave , cie la longueur de la lèvre supérieure. 

Étam. Deux Filamms , filiformes , rappro^-hés , cachés sous la lèvre 
supérieure de la corolle et la dtpassani en lor.^neur. Anthères 
simples , arrondies. 

PiST. Ovaire divisé peu profondément en quatre parties. Style de la 
grandeur des étammes. Deux Stigmates , aigus. 

PÉR. Nul. Le calice en cloche, ou^-ert, renferme les semences. 

Sem. Quatre, plus courtes que le calice, obtuses, bossuees , angu- 
leuses sur leur bord in:érieL:r. 

Corolle à cinq .divisions peu profondes , l'inférieure plus 
ouverte. Étamines rapprochées. Calice presque en cloche. 
Quatre Semences bossuées. 

1. AMÉTHYSTE bleu-d'azur , A. carulea , L. 
Dam les montagnes de La S'.hiïie. Q 

38. CUNÎLE, CUNILA. * Um, Tûh. Lncydop. pi. 19. 

Cal. Péiiuntkc d'un seul reulller, cylindrique, persistant, à dix stries ; 

a orifice comme labié, à cirq dencs , persistant. 
Cor. Monopctale , en masque. Lcvrc supérUme droite, plane, échan- 

crée. Lèvre iriféneuTc a troiS civisions peu piotondes, arrondies i 

l'intermédiaire échancrée, 
Étam. Deux FiLamens , filiformes, et comme deux espèces de filamens 

sans anthères. Anthères un bv.dits ^ didj^^mc-s. 
PlST. Ovaire profondément divisé en qi^atre parties. StyU filiforme, 

de la longueur de^ étamines. Stie^matc divisé peu protondcment en 

deux parties , aigu. 
PÉR. Nul. Le calice dont la gorge est fermée par des poils, renferme 

les semences. 
Sem. Quatre, ovales, très-petites. 
Corolle labiée : lèvre supérieure droite , plane. Deux Filamens 

sans anthères. Quatre Semences ^ 



DiandrieMonogynie. 45 

1. CUNILE mariane , C. wariana , L. à feuilles ovales, à dents de 
scie i à fleurs en corymbes terniinans , cichotomes. 

Mûris. Hist. sect. II , t. 19 , f. 7. Piukn. t. 344, f. l. 
£n Virginie. If, 

2. CUNILE à feuilles de pouillot , C. puUgîoïdes , L. à feuilles 
oblongues, à deux dents ; a lleuis disposées en anneaux. 

/ En Virginie et au Canada , d.ins Us lieux secs, (T) 

3. CUNILE à feuilles de thym, C. i^,ymcïdes , L. à feuilles ovales, 
très-enticres ; à fleurs disposées en anneaux j à tige à quatre côtés. 

Maris. Hist, sect. il , tab. 19 , fig. 6, 
A Montpellier. Q 

39. ZlZlVnORE , ZIZIP HO RA. * Lam. Tcb. Encydop. pL 18. 

Cal, Périanthe d'un seul feuillet , tubulé , cylindrique, très -long, 
strié , hérissé , à orif.ce a cinq dents , très-petit , à gorge barbue. 

Cor. Monopétale , en masque. Tuhe, cylindrique , de la longueur du 
calice. Limbe très -petit, à deux lèvres : la supérieure ovale, re- 
courbée en bas , entière ; ïinférieure ouverte , plus large , à trois 
divisions peu profondes , arrondies , égaies. 

ÈTAM. Deux Fllamens , simples , énlcs , presque aussi longs que la 
corolle. Anthères oblongues , éloignées. 

PiST. Ovaire divisé peu profondément en quatre parties. Style sétacc, 
de la longueur de la corolle. Stigmate pointu, recourbé. 

PÉR. Nul. Le calice qui ne change point, renferme les semences. 

SiiM. Quatre , beaucoup plus courtes que le calice , oblongues , 
obtubcs , bossuées d'un côté , anguleuses de l'autre. 

Corolle labiée: à lèvre supérieure renversée, entière. Calice 

iiîiforme. Quatre Semences. 
I. ZlZIPHORE en tète , Z. capitata, L. à fleurs ramassées en têtes 
terminant la tige-, a feuilles ovales. 

Pluk. tab. 164, fig. 4. Buxb. Cent. tab. 51, f. i. 
En Syrie , en Arménie , en Sibérie. Q 

1. ZIZIPMORE d'Espagne, Z. //iJ/;.jn/fii,L. à feuilles ovales-, à fleurs 
à grappes-en épis \ a bractées en ovale-renversé , nerveuses , aiguës. 
En Espagne. Q 

3. ZTZïPHORE effilée , Z. tenuior , L. à fleurs latérales-, à feuilles 
lancéolées. 

Moris. Hist. sect. II , tab. 19 , fig. 3 et 4. 
La Syrie ? Q 

4. ZIZÎFHORE à feuilles de faux - thym , Z. adnMes , L- à fleurs 
latérales; à feuilles ovales. 

En Sibérie, Q 



44 D r A N D R T E M C K O G Y K I Ë. 

40. MONARDE, MON ARDA. * Lam. T^b. Encydop. pi. 19. 

Cal. Péà'nthe d'un ccul feuillet, tubiilc , cylindrique, strié , per- 
sistant, à urijîce à cinq dents, é^al. 

CoK. Inégaîo. luôc cylindrique, plus long que le caMce. L'mbe en 
m^isque, a deux lèvres : \z supérieure drcite , éiroite, linéaire , en- 
tière : Vinfcr'uLre renversée . plus lai g:.' , a tiois divisions p^u 
profonHes ; î'inern.ediairc plus longue, plus étroite; échanct.e i 
les Ijtéra'es obru.'cs. 

Étam. Deux FH^mcns , sétaccs , de la longueur de la Icvre supé- 
rieure , par laruelic ils '■ont enveloppes. Auilicrcs comprimces , 
tronquées dans leur partie supérieure , réunies dans leur paiiie 
inférieure , droites. 

Pi ST. O-airs divise peu profondément en quatre parties. Style fili- 
forme , enveloppé i^inii que les ctaniir.es par la levre superituue 
de la ccrclle. St'^m.Ac divisé peu profondement ea ueux pouics , 
aigu. 

PtR. Nul. Le Cû/lce renferme les semences. 

Sem. Quatre, arrondies. 

Obs. Ai. diiyma u (juuue Et. i m ne s , dont deux s.:ns an.hèrcs. 

Corolle inéi>«le , à lèvre supérieure linéaire , enveloppant 
les filanîens. Qatre Semences, 

i. MONaRDE fistuleuse , M. futulosa , L. à fleurs ramassées en 
têtes, terminales ; à tige a angles obtus. 
Barrel. tab. laii. Icon. Fl. Mcd. tab. 575. 
I, Monardu , Monarde. 3. Odorante, amère. 5. Fièvres inter- 
mittentes. 
Au Canada. Tf^ 

2. MONARDE didyme , M d'dyma . L. à fleurs ramassées en lêres, 
presque aidynanc^ ; à tige a i*nglts aigus. 
En Femylvanie. % 
3 MONARDE à feuilles de c'inopode , M. d'n-.^pod'a , L. à fleurs 
rsm)ssées en tê:e -, à feuilles tres-legereaicni dentées. 
En Virginie. 7^ 

4. MONARDE ponctuée , M. punaata , L. à fleurs disposées en 
anneaux ; à coroiiei ponctuées ; à bractées colorées. 

Mcris. Hlst. sect. 1 , t. 8 , f. S. Fluk. tab. 24, f. i. 
En Virginie. IL 

5. MONARDE ciiiee, M. c'iiata, L. à fleurs disf osées en anreaiixi 
à corolles plus lonpMcs que la collerette. 

Pluk. tab. 164, f. 3. Moris. Hcst, sect. 11 , tab. 8 , f. 6. 
E71 Vtr^inU. 



D I A N D M IF. M O N O G Y N î F.. 4 <J 

41. ROMARIN , RGS'viARlNUS. * 7.,urncf. Inst. 193 , lab. 91. 
Lum. Tab. LncycLp. p!. 19. 

Cal. PérLnthe d'un seul feuillet, tubulé, comprimé supérieurement: 
ù orïjici droit, a dci'.x lèvres; \^ supérieure entière, l'inféncurc à deux 
divisions peu protondes. 

Cor. Inégale. Tube, plus long que le calice. Limbe en masque , 
à deux lèvres : la supérJare a deux dr. i:,ions prolondes , droue, 
plus courte, aiguë, repii..:e sur les bords : Vinjcrkure renversée, 
a trois divisions peu profondes ; Vinicrmcd'ûLsc t:cs- grande , toa- 
cave , rctrécie à la base -, les latérales étroites , aiguës. 

Éi.^M. Deux i^7j/77c'nj, en alêne, simples , à une Herr , inclines vers 
la lèvre supérieure , et la dépassant en longueur. Anthères <imp'es. 

PiST. Ovaire divise peu profondément en quqtre parties. Style ayant 
ia forme, la situation et la longueur des ttamines. Sti^mau s\v.\ç\ç^ 
nig-i. 

Pér. Nul. Les semences sont renfermées dans le fond du Culice. 

Sem. Quatre, ovales. 

ObS. Ce genre a beaucoup d'affinité avec les Sauges , mais IL en diffère 
par les éiumlnes qui ne sont point f\jurchues. 

Corolle inégale , à lèvre supérieure à deux d' visions pro- 
fondes. F'damms longs , courbés, simples , à une denr. 
I. ROMARIN officinal, R. ifficinalis , L. 

Rusmarinus hortenxLs , an^ustlore folio ; Romarin des jardins , 
à feuilles plus étroites. Bauh. Pin. 217 , n." i. Djd. pLtnpt, 
271 , f. a. Lob. le. I , p. 429 , f. 1. Lugd. fjisi. 967 , f. I. Icon. FI. 
Med. tab. 318. Bul. Puris. tab. 20. 
I. Rosmarlnus tiispanicus , flores anthos ; Rosmsrin , Romarin. 
2. Fleurs, feuilles. 3. Odorantes, chaudes; saveur amère, aro- 
matique. 4. Huile es-^entielle , extraits spiritueux et aqueux. 

5 . Syncope , asthme humide , hystericie , chlorose apoplexie , 
paralysie , diarrhée , rieur h anche , tièvres intermiicentcs. 

6. Les Italiens en aromatisent le riz : il donne un excellent 
goût aux chairi des moutons qui le hro\Mzxn.LeRomj.rin est 
un des principaux ingrédiens de l'eau spiritueuse connue sous 
le nom à.'Eau d: la Rc'ne de Hongrie. On prépare avec ses 
fleurs le Mel Anthosatum. 

En 'Espagne, en Langueduc , en Italie, en Suisse. Yi Etivale. 

42. SAUGE , 5 Ji^i^. * Tournef. Inu. iSo , tab. 83. U,n. Tah, 
Emyciup. pi, 20. Ko RM! NU M. Tournef. Inst. 1/8, tab. i>2. 
ScLAHliA. Tourmf. Inst. I79 , tab. 82. 

Cal. Pcrlanthe d'un seul feuillet, tuhulé , atrié , remlé et comprimé 
insensib.enient dans sa p.^.rtie supérieure : a crijice droit , a deux 
lèvres , l'inférieure garnie de deux dents. 



/^6 D î A N D P î E M O N O G Y N I F. 

Cor- Monopctale , incgale. Tubu renflé et comprimé supérieurement. 
Limbe labié , à deux lèvres : la supérieure concave , coiriprimte , 
recourbée, échancree : l'inférieure large, à trois divisions peu pro- 
fondes ; l'intermédiaire plus grande, arrondie, échancree. 

ÉïAM. Deux Filamcns , très-couns , sur lesquels sont zttacbés presque 
transversalement deux autres f.îamens, présentant une glande à leur 
extrémité inférieure , et une anthère à leur extrémité supérieure. 

PiST. Ovaire divisé peu profondément en quatre parties. Style fili- 
forme , très-long , ayant la si:untion des éiamincs. Stigmate divisé 
peu profondément en deux parties. 

F En. Nul. Les semences sont renfermées au fond du calice , dort 
les bords sont légèrement réunis. 

Sem. Quatre , arrondies. 

OhS. La bifurcation singulière des Filamens , constitue le caractère 
essentiel de ce genre. 

Corolle illégale. Filamcns reposant transversalement sur un 

pédicule. 
j, SAUGE d'Egypte, S. ^eyptlaca , L. à feuilles lancéolées, dente- 
lées ; à fieurs pédunculées. 
Jac<]. Rort. tab. ic8. 
En Écypt% 
z. SA.UGE de Crète, S. Cruica , L. à feuilles lancéolées -, à calices 
à doux feuillets. 

dus. Hist. I , p. 343 , f. 3. Pluk. tab. 57 , f. i. 
Dans Pis le de Crète. 

3, SAUGE lyrée, S. lyrata , L. à feuilles radicales lyrées , dentées ; 
à lèvre supérieure de la corolle très-courte. 

Moris. Hist. sect. II, tab. 13 , fig. 27. 
En Virginie et à la Caroline. 

4. SAUGE officinale, S. officinalis ,1,. à feuilles lancéolées ovales, 
entières, crénelées ; à fleurs en épis ; à calices aigus. 

Salvia major ,S?iug:,e plus grande. Bauh. Pin. 237 , n.° 1. Dod. Pempt, 
290 , f. I. Lvb. 7c. I, p. ^ 54, f. I. Lu^d. Hist. 879- Bauh. Hist. 3 , 
P. 2 , p. 304, f. 1. Camcr. Epit. 475 et 476. Icon. PL Mcd. 
tab. 165. 

I, Salvia , Sauge des jardins. 2. Toute la plante, sur-tout les 
fleurs. '^. Odeur aromatique, forte et fjtig.mte ; saveur amère, 
tirant un peu sur celle du camphre , chauce. 4. Huile essen- 
tielle-, exrrnits aqueux er spiritueux. 5. Atonie des viscères, 
fciblesse dans les convalescences, fureur utérine, vieillesse, 
affections de poitrine. 

En Languedoc, en Provence. 7} Estivale, 



D I A N D R I E M O N O G Y N I F. 47 



5. SAUGE pomifère , S. pomJfera , L. à feuilles lancéolées , ovales, 
entières , crénelées -, à tîeurs on épis ; à calices obrus. 

Salvia baccifra , Sauge baccifère. Ij^uh. Pin. 137, n.° 9. Lob. 

Je. I , p. 5^4 , f. 2. Lu^d. Hisc. 880 , f. 2. Tuurncf. CoroLL lO, 

Voyage au Lev. i , pag. et tab. 77. 
Dans Lis le de Crète. 

6. SAUGE à feuilles d'ortîe , S. un'àfoUa , L. à feuilles ovales- 
oblongues , à doubles dentelures ; à calices à trois dents. 

Mûris. Hist. sect. II , tab. 13, fig. 31. Plukn, tab. 410, f. i. 
En Virg'nie et dans la Fiorldé. fj 

7. SAUGE tardive , 5. serotina , L. à feuilles en cœur , à dents de 
scie , molles ; à fleurs en grappe-à épis ; a corolles a peine plus 
longues que le calice. Ard, bpuim. t. i. 

A Chio. ç^ T? 

8. SAUGE verte, S. virid's , L. à fciiiilesoblonguss , crcne'éos ; à lèvre 
supérieure des corolles en demi-rond ^ à calice du fruit , renversé. 

On ignore son lieu natal. 

9. SAUGE Hormin, S. Hurmlnum , L. à feuilles obtuses, crénelées; 
à bractees-tcrmina'es stériles , plus grandes, colorées. 

Horminum sativum , Ormin cultivé. Baah, Pin. 238 , n.^ i. Dod. 
Pempt. 294. Lob. le. i , p. 5 5 5 , f. ^, Lu^d. 96 4 , f. 2 . Barnl. t. 1235. 
Moins usitée en Médecine que îa Sauge officinale. 
En Grèce , en Italie. Q 

10. SAUGE sauvage, S. sylve^tris , L. à feuilles en cœur , lancéo- 
lées, ondulées, à doubles dentelures, tachées, aiguës; à bractées 
colorées , plus courtes que la fleur, 

Horminum sylvestre salvifollum , mçjus , maculatnm ; Ormin sauvage 
à feuilles de sauge, plus grasid, tacheté. Eauh. Pin. 239, n." lo. 
Dod. Pempt. 292 , f. 2. Clus. Hlst. 2 , p. 3 I , f. 2. Lu^d. 965 , f. I. 

En Autriche, en Bohême, en Allemagne , en France , sur les bords des 
champs, ip 

11. SAUGE des bois , S. nemorosa , L. à feuilles en cœur, lancéo- 
lées , à denrs de scie , planes -, à bractées colorées -, à lèvre infé- 
rieure (le la corolle, renversée. 

Horminum sylvestre, salv-follum, minus ; Ormin sauvage, à feuille»; de 
sauge, plus petit. ;S<i/i/i.f/n, 239, n. il. Eauh, Hist. 3, P. 2, p. 3 12,1'. i. 
En Autriche , en Tartarie. ç7l 

12. SAUGE de Syrie , S. Syriaca , L. à feuilles en cœur, dentées: 
les inférieures un peu sinuées ; à bractées en cœur , courtes , 
aiguës ; à calices duveiés. 

Horminum Syriacum , Ormin de Syrie. Eauh, Pin. 238 , n.° 2. 

Prodr. 114, n.° i , f. l. 
Dans l'Orient et la Palestine, 



4? DrAr'TRTE N!CN0GYNIE. 

13 SAUGE sanguine, 5. hama-oies , L. à fe'.iiHes en cœur - ovales , 
ndces , duverees ; à calices héri ses-, a racine tubéreuse. 

Barrrl. rab. iSç. 

En Itu.'ic t en I s crie. 1^ 

14 S.\UGE cîe^ prés, S. pr.it<.nsls , L. à feirlles en cocur-oblongues, 
cr:!nelces \ \(ts supéiieuiei tmLiassar.tes \ à anneaux aes fieuis 
picsqne nus j à lèvres supérieures dts corolles gluantes. 

Hormlnum praunse , fol'ds scnuti.^ i Ormin des près, a feuilles à 

dtnts de scie. Buuh. Pin. 258 , n.'' 6. Dod. Ptmpt. 2 -3. Lob. 

7f. 1 , p. 5 s6 , f. I. Clus. fine, i , p. 30, f. 2. L.''gd. 965 , f. 2. 

En Europe duns Us prés. Ijl Estivale. 

lî. SAUGE des Indes, S, Indica , L. à feuilles en cœur, les laté- 

rîiles i-TC-^que iobees , les supérieures assises ; les anneaux des 

fî'.'.irv presque nus , très-uloi^nii. 

M^rij. Hiàt. .'.ect. II, tab. 13 , ng. 16. 
D^ns Vlndi Ori^niaU. 1^ 

16. SAUGE de Saint-Domingue, S. Dominica , L. à feuilles en 
cœur, oh'Use> , ciénelées , comm^ duveté-is i a corolles plus ctroiies 
que le cal: ce. 

A Saint'Dcmin^us. 

17. SAUGE à feuilles de Verveine , S. Verhcnaca , L. à feuilles à dents 
dc^cie, sinuées, presque lisses; à t-oroUes p!us étroites que le cr.licc. 

Horrr-inum sylvestre , lavendula flore i Grmin sauvage , à fleur de 

lavande. Bauh. Pin. 239 , n." 9. Barrel. tab. io3. 
£/; frsncz , et dans l' Orient. T^ 

18. S AUGE clandestine, 5. c/^nc>;*//7.'a. L. à feuilles à derts de scie, pin- 
naiitides,tres-ndees; à épi obtus; a corolles plus étroites que le calice. 

Bdrrel. tab. 220 ? 

En It.zlie , en Dauphlné. q"^ 

10. SAUGE des Pyrénées, S Fyraraîc-i , L. à feuilles obtuses , ron- 
gées ; à étsmines deux fois p^us longues que la corolle. 
H rm. P^rod. pag. et tab. 187. 
Aux Py renée:. 

20. SAUGE dioerme , S. dJseimas , L. à feuiUes en cœur-oblongues, 
rongées j a tiamines de la longueur de la corolle. 
EtrieL tab. loj. 
En Syrie, Ifl 

ai. SAUGE du Mexique , S. Mcxîcana , L. à feuilles ovales , pointues 
aux deux ext»^émirés, à dents de scie. 
B'ul. E'ih. tab. 2^4, fig. :?3o. 
Au Mixl^u: dans lis Liux LuinUits, "R 

22. SAUGE 



DtandrîeMonogynie. 4^ 



ai. SAUGE d'E<ioagne , 5. HnpnnUa , L. i\ feuilles ovales; à pétioles 
aigus de> deux côtés ; a epis en recouvrement; à calices à trois 
segmens peu profonds. 

Tabern Hist. 76^ , ic. 374. 
En It lie , en E^pa^ne. Q 
^3. SAUGE à fleurs en anneaux , S. vertuUlata , I, à feuilles ea 
cœur, crénelées, demies-, a anneaux presque nus \ a style couché 
sur la lèvre inférieure de la corolle. 

Hormlnum sylvestre lat'foUum , vettuilla'um ; Ormin 5:auvage à larees 
feuilles, a tleurs en anneaux. Buuh, Pin. 238, n.^ 5, Cius, 
Hist, 2 , p. 29 , f. 3. 
En Allemagne , en Alsace , en Bourgogne. (T) 

a4. SAUGE glutineuse , S. glutlnosa, L. à feuilles en cœur,, en fer de 
flèche , à dents de scie , aiguës. 

Hormlnum luteum , gfut'nosum ; Ormin iaune, gluant, Bauh. Pin. 238 , 
n.** 4. Dod. Pcmpi. 291 , f. 3. Lub. /c. I , p. 5 ^ 7 , f. I et i. Clus, 
Hist. a , p. 29 , f. I et 2. Lugd. Hist. 966 , f. 2. 
En Alsace , en Provence , en Dauph'né. 1!^ 

25. SAUGE d«s Canaries, S. Canarlensis , L. à feuilles en fer de 
hallebarde , triangulaires , oblongues , crénelées , obtuses, 
Morls. Hist. se:t. 11, tab. 13 , fig. 17, 
Aux Canaries, 7) 

5.6. SAl'GE d'Afrique, S. Africana j L. à feuilles arrondies , à dent^ 
de scie , tronquc.es a la base , dentées. 
C^mmel. Hurt. 2, p. loi, tab. 9I. 
Au cap de Bonne- Epérance . dans les endroits arp-llcux. TÎj 

27. SAUGE dorée, 5. aurca , L. à teuilles arrondies , très-ientièresj 
tronquées à la base , dentées. 

Ccmmcl. Hort. 2 , p. 183 , tab. 92. 

Au cap de Bonne-Eipérance , sur le bord des ru'sseaux. 1^ 

aS. SAUGE colorée , S. colorata ^ L. à feuilles elliptiques, presque 
entières , duvetées i à bords du i.a!ice n embraneux , coloréi. 
Au cap de Bunne-Epérunce, sur les bords de la mer. 

29. SAUGE paniculée S.punicuUta , L, à teu lies en ovale-renversé. 
en forme de coin, dentées, nues ^ à tige ligneuse, 
Mijrls. Hist. sect. II, tab. 16 , f. i. 
En Afrique, "p^ 
^o. SAUGE d Or'ent , S, acstohulosa , L. à feuilles en o^'ale renversas 
dentées ; à calices en cloche , ctaUs , velus; à tige ligncujep 
Dans l'Orient, fi 



50 DiANDRTE M0N0GYNIT:- 

3I. SAUGE épineuse, S. spino^.i , L. à feuil'e"> oblonrues , peu 
slnuces -, à calices épineux ; à bractées en cœur, pointues , concaves. 

Morit, Hlst. scct. II , tab, 16 , f. 2. 

En Egypte. 

52. SAUGE Toute-Bonne, S.Sdarea, L. à feuilles ridées, en cnenr, 

oblongues , velues , à dents de scie ; à bractées florales plus longues 

que le calice, concaves, pointues. 

Hormimm Scltrea dlctum ; Or'mln nommé Toute -Eonre.jPâr/A. Pin. 

238, n.° 3. Dod. Pcmpt. 292, f. I. Lob. h. 5^6 , f. 1. Clus. 

Hlst. 2 , p. 38 , f. 2. Lugd.Hut.c)66y f. I. Icon. PL Msd, t. 4S4. 

En Syrie , en halle. ^ 

55. SAUGE à feuilles découpces , S. ceratophylla , L. à feuilles ridtes, 
p'nnatifides, laineuses-, à anneaux supérieurs , stériles. 
Fi'uk. tab. 194, fig. 5. 
En Perse, çp 
54. SAUGE d'Ethiopie, S. u^thlopls . L. à feuilles oblongues, lai- 
neuses -, à anneaux laineux ; à bractées recourbées , comme épi- 
neuses. 

j^thîopls folils sinuosf's i ^.th'opîs à feuilles sinuces. BjuJu Pin. 
241 , n.° I. Dod. Pempt. 148 , f. 2. Lob. le. i , p. 566, f. 2. 
Lugd. Hlst. 1306 , f. I. 
En Illyrie , en Grèce , en Afrique , en DaupJdné , en Languedoc , en 
Bourg- >^ne. 
35. SAUGE pinnée , S. p'nnata , L. à feuilles îyrées-pinnées. 
Pliik. tab. 194 , fig. 6. 
Dans r Orient et [^Arable. 
-6. SAUGE argentée , 5. argenté/} , L. à feuilles obîonp;ues , ('entées, 
ansjuleuses , laineuses-, à anneaux supérieurs sttriUs; a bractées 
concaves. 

Dans ris/e de Crc'e. q^ 
3-^. SAUGE à feuilles de cétatophylle, S.ceratophyUv'icei , L. à feuilles 
pinniuifides , ridées, velues j a tige ea panicule, ircs-ramifiée. 
En SI elle et en Egypte. 
38. SAUGE de Forskrehî , S. Forskahlel , L. à feuilles h'rées-à 
oreillettes -, à tige presque nue ; à lèvre supérieure de la corolle 
à moitié divisée en deux parties. 
Dans r Orient. Tf^ 
59. SAUGE penchée, S.nutans, L. à feuilles en cœur , inégales, 
divisées à la base -, à tige presque nue; à épis penchés avant leur 
floraison. 

En Russie. 11^ 



DiANDRIF. MONOGYNIE. ^f 

43. COLLINSONE, COLL INSONIA. " Lam. Tab. Encydop. 
pi. 21. 

Cal. Pcrlanthe d'-m seul feuillet , tubulé , persistant, à deux lèvres: 
la supcrieun à trois divisions peu profondes, renversée, plus large; 
Vinférhure à deux divisions profonde:, droite, en alône. 

Cor. Monopctale , inégale. Tube en entonnoir , surpassant plusieurs 
fois le calice en longueur. Limbe à cincf divisions peu profondes ' 
les supérieures ohtuses , très-courtes ; les deux plus élevées , renver- 
sées. Li\'rc 'inférieure plus longue, divisée peu profondément en un 
grand nombre de divisions capillaires. 

Étam. Dfux FUam^ns, sétacés, droits, très-longs. Anthères simples, 
versatiles, comprimées, obtures. 

PiST. Ovaire divisé peu profoodément en quatre parties , obtus , 
présentant une glande plus grande =ituée en dessous. Style séracé , 
de la longueur des étamines , incliné sur \&s côtés. Stigmate divisé 
peu profondément en deux parties, aigu. 

PÉR. Nul. La semence est renfermée au fond ùw Calice, dont l'orifice 
est irrégulier et en m.asqije. 

Sem. Une seule , glcbuîeust. 

Corolk inéc;ale : lèvre inférieure à plnsieiir? divisions peu 

profondes , capillaires. Une Senience , parfaite. 
I. COLLINSONE du Canada , C. Canad^nsis, L. 

Hort. CUff. 14 , tab. y. Icon. Vl. Med, tab. 417. 

I. Collinsojjh , CoiVinTone. ^. E.2cine. 3.Nidoreuse. ç. Colique? 

des femmes en couche , dans l'Amérique Septentrionale. 
En Virginie et au Canada, dans les forêts, ip 

44. MORINE , MORINA. * Tcurnef. Corol. 48 , tab. 4S0. Lam. Tah. 
Encydop. pi. 21. 

Cal. Double. 

Pcrlanthe du fuit ^ inférieur, d'un seul feuillet, cylindrique, tubulé, 
persistant : a orifice ga.ni de dentelures , dont deux opposées , 
plus longues ; toutes en a:ê::e , eiguës. 
Pcrlanthe de lu fleur, supérieur, d'un seul feuillet, tubulé ; à deux 
segmens peu profonds, échancrés , obtus, persistans , droits, 
de la grandeur du calice du fruit. 
Cor. Monopétale , à deux lèvres. 7uhe très - long , renflé dans sa 
partie supérieure, légèrement recourbé, filiforme dans sa partie 
inférieure. Limhe plane, obtus. Zèvrc supérieure plus petite, à moitié 
divisée en deux parties. Lèvre inférieure a trois divisions peu pro- 
fondes , toutes obtuses , uniformes; l'intermédiaire plus saillante. 
Étam. Deux FiVjmenj, sétacés , rapprochés du style, parallèles, plus 
courts que le limbe. Anthères droites , en cœur , éloignées, 

D 2 



Çl D I A N D R T E D I G Y N I E. 

PiST. O^a're globuleux , situé sous le rcccpfacle de la fleur. Style 

plus long que iei tiamiiics, riiitorme. Sù^mau en tcie-cn rondache , 

recourbe. 
PÉR. Nul. 

Sem. Une seule, arrondie, couronnée par le calice de la fleur. 
Corolle inégale. Calice du fruit d un seul feuillet , denré. Calice 

de la fleur à deux segmens peu profonds. Une Stmence ^ 

couronnée par le calice de la fleur. 

1. MORINE de Perse, M. Perska , L. 

Morlna OritniaUs , Carllnx folio ; Morine Orientale , à feuilles de 
Carline. Tourne/. Corol. 48 , tab. 480. Foyag. au Lty. 2 , p. 282, 
En Perse, ip 

45. GLOBCE, GLOBBA. 

Cal. Pérlanthc supérieur , d'un seul feuillet , cylindrique ; à or'fice 

à trois segmens peu profonds , persistant. 
Cor. Monopérale , cylindrique, a orifice égal, à trois divisions peu 

profondes. 
Étam. Deux Filamens , flliformes , d'une longueur médiocre. Anthcre^ 

adhérentes sur la longueur des filamens. 
PiST. Ovaire intérieur. Style sétacé , d'une longueur médiocre. Stigmate 

aigu. 
PÉR. Capsule arrondie , à trois loges , à trois battans. 
Sem. Plusieurs. 
Corolle égale , à trois divisions peu profondes. Calice supé-?^ 

rieur , à trois segmens peu profonds. Capsule à trois loges. 

Plusieurs Semences, 
ï. GLOBBE des Indes, G. Marantina , L. à fleur à épi terminal, 

droit. 

Dans l'Inde Oucntalc, ip 

2. GLOBBE penchée, G. nutans , L. à fleurs à épi terminal , pendant. 

Rumph. Amb. 6, p. 140, tab. la et 13. 
D<ins l'Inde Oiuniule. 

3. GLOBBE uniforme , G. unlformls , L. à épi latéral. 

Glohba unifutm'ts , Globbc uiïilorme. Rumph. Amb. 6 , p. 138 , 

tab. 69, fig. 2. 
Pans l'Inde Orientale. Tj^ 

I I. D I G Y N I E. 

46.' FLOU VE, ANTHOXANTHUM. ^ Lam, Tub. Encyclop, 



Dl AND RIE TrIGYNIE. ^J 

Cal. BâU à une fleur, à deux valves ovales, pointues , concaves, 

l'intérieure plus grande. 
Cor. BâU à une fleur , à deux valves , égalant en longueur la 

valve extérieure du calice : chdque valve présenîant inléneurement 

sur le dos une arête , une des deux genouitlée. 

Nectaire tres-menu , cylindrique , à deux feuillets, presque ovtiles, 
embrassant la base des etamines et des pistils. 
Êtam. Deux Fil-riens , capillaires , très-longs. AnUtères oblongues , 

fourchues aux deux extrémités. 
PiST. Ovaire oblong. Deux Styles, filiformes. 5//^OTa«j simples. 
PÉR. La Bâle de la corolle adhère à la semence. 
Sem. Une seule, pointue aux deux extrémités, légèrement arrondie. 
Calice , Bâle formée par deux valves , renfermant une fleur» 

Corolle , Bâle formée par deux valves , pointues. Une 

Semence^ 

ï. FLOUVE odorante , A. oioratnm , L. à épi oblong , ovale ; à fleu- 
rons portés par un péduncnle plus long que l'arêre. 

Gramen praterue, splcâ flavescente ; Gramen des prés, à épi jau- 
nâtre. Bauh. Pin, 3 , n.° 3. Lugd. Hlst. 426 , f. i. Bantl. le. 124, 
£. I . Moris. Hist. sect. 1 1 , t. 7 , f. 2 5 ? Lecrs, Herb. n. 2 5 , 
t. 2 , f. I. Fior. Dan. tab. 666. 
Nutritive pour le Cheval , le Mouton , la Chèvre , le Bœuf. 
En Europe dans les prés, ip 

2. FLOUVE des Indes , A. Indicum , L, à épi linéaire ; à fleurons 
assis , plus longs que l'arête. 

Dr,ns L'Inde Orientale, 

3. FLOUVE paniculée , A. panlculatum , L. à fleurs en panicule* 

Dans l'Europe Méridionale, 

I î I. TRIGYNIE. 

47. POIVRIER , PIPER. * Lam. Tab. Encyclop. pi. 23. 
Cal. Spathe imparfait. 

Spadice filiforme, très-simple, couvert de fleurs. 

Pérlanthe nul. 

Cor. Nulle. 

Étam. Filamtns nu!s. Deux Anthères, opposées , insérées à la bas6 

de l'ovaire , arrondies. 
PiST. Ovuirc grand, ovale. Style nul. Trois Stigmates hérissés, 
PÉR. Bùie arrondie, à une loge, 
Sem. Une seule , globuleuse. 

D s 



X4 Dl AN DRI E TrIG Y NI E: 

Calice et' Corolle , nuls. Baie à une semence. 

1. POIVRIER noir, P.ni^rum , L. à feuille? ovales, le plus souvent 
à sept nervurci , glabres ; a pétioles trts-sirnples. 

B^uh. Pin. 411, n.** I. P.'uk. t. 437 , f. I. Mort.. Hùt.se^x. 15 , î. i , 
f I. Khecd. Mal. 7 , p. 23, t. i:!. /■.on. Pl.Mcd. tab. 557. 

1. i^'oer nigrun . F'ip;:r aibum ; Poivre noir , Poivre bbnc. 2. Fruits, 
3. Aronidtiques , acres , brûians , tenjce;». 4. Huile cssen- 
lielle pcr.rirtC; ItUile rar expression épaisse , extiaits spiriiue^x 
et aqueux , en quantité inégale. lou:e 1 àcretc de cet aro- 
nîaïc c5t contenue aan? son extrait spiritueux, s- Oûontaigie , 
chute de la luette , poux , hcvre tierce , etc. 6. Assaisonnement 
de tous les goûts et de tous les p::ys. Les poule^ aiment le 
poivre : il les échaiifte et les excut a pendre. On tn fait un 
grand usa^e dans ics pjys chauds j il modère la iucur et 
tavorise la digestion. 

Dans l' Inde OruntuL. "f? 

2. POIVRIER Betle, P. Z?<:f/e, L. à feuilles ovnles, un peu oblongues, 
pointues , a iept nervures -, a pétioles a deux d^nts. 

Burm. Zcyl. 193 , tab. Si , flg. 2. 
Dans l'Inde. T? 

3. POIVRIER Malamiris, P. iVfj/jwiWj, L, à feuilles ovales, un peu 
aiijUCs, rudes en dessous : à cinq nervures saillantes en dessous. 

Rumph. Amh. 5 , p. 336, tab. 116, fig. 2. 
Dans Us deux Indes. 

4. POIVRIER Amalago , P.Amala^o , L. à feuilles lanccolécs-ovales : 
à cinq nervures , ridées. 

Pluk. tab. 21^ , iig. 2. 
A U ]umuiquc. 

5. POIVRIER S.rioba , P. Sirloha , L. à feuilles en cœur , le plus 
souvent à sept nervures, veinées. 

Rumph. Amh, 5 , p. 3 40 , tab. 117 , f.g, 2. 
Dans V Inde Orenta.e. 

6. POIVRIER long , P. iopoum ,L. à feuilles en cœur , pétiolces et assises. 

PIpcr lon^um OrUntale , Poivrier long d'Oritni. hauh. Pin. 412, 
n.° '^''. Pluk. t. 104 , i. 4. liu^y^ph. Ami. 5 , p. 3 33 , t. Il6 , f. 2. 
Uon. PL Med. tab. ^69. 

11 diffère peu du Poivrier noir. 

Dans rjhdc Orlencalc. 

7. POIVRIER decumanum , P. dccumanum , L. à feuilles en cœur, 
a neuf nervures , ea reseau. 

Rumph. Amb. J , p- ^'-5 , t"b. 27. 
Dùns Us daix Indes, f^ 



DiandrieTrigynie. 55 

s. POIVRIER à reseau , P. retlculatum , L. à feuilles en cœuf , à sept 
jiervurcii , (a cinq, Syst. Vcg. 68 ) , ù rtiCdu. 
Plum, Anur, 57 , tal>. 75. 
Au Bréiil et u lu Martl/iique. 

9. POIVRIER crociiu , P. aduncum , L. à feuilles ovales, lancéolées j 
a nervuies alternes -, à tpis tn crochet. 
Sloan, Jam. 1 , p. 13 j , t. 87 , t. 2. 

A la Jamaïque. 

10. POIVRIER transparent , P. Pilluddum , L. à feuilles en cœur , 
péiiolces ; à tige herbacée. 

Hon. Cliff. 6 , tab. 4. 

Dans l'Amérique lyUridionaU, Q 

11. POIVRIER pointu, P. acnmlnatum , L. à feuilles lancéolées, 
ovales , nerveuses , charnues. 

Plum, Amer. 54, tab. 71, 
Dans l^ Amérique Méridionale, 

12. POIVRIER à feuilles obtuses , P. ohtusifoUum , à feuilles en 
ovale-renverse, (ovales, Sysi. '/c^. 68), sans nervures, 

Plum. Amer. 55 , tab. 70. 
Dans r Amérique Méridionale, 

13. POIVRIER à feuilles rondes, P, rûtund'folium , L. à feuilles 
arrondies, solitaires, charnues. 

Plum. Amer. 52 , tab. 69. 
Dans P Amérique Méridionale. 

14. POIVRIER tacheté , P. muiulosum , L. à feuilles en rondache , 
ovales. 

Plum. Amer. 60, tab. 66. 
A Saint-Dumingue. 

15. POIVRIER en rondache , P.pcàatum, L. à feuilles en rondache, 
orbiculaires, en cœur , obtuses , peu si nu ces ; à épis en ombelle. 

Rumph. Amb. 6 , p. I33, tab. 59 , f. i. Pium. Amer. ^6, tab. 74, 
Dans les deux Indes. 

16. POIVRIER à deux épis , P. distachyon , L. à feuilles ovales ; 
a épis conjugués. 

Plum. Amer, 5I , tab. 67. 

Dans la France équinoxiale , en Américue. 

17. POIVRIER en ombelle, P. umbellatum , L. à feuilles en cœur, 
arrondies , aiguës , veaiées -, à cpis en cntbelie. 

Plum. Amer. 53 , tab, 75. 
A Saini-Dom'.n^ui, 

D 4 



^ê 



ÎDlANDRIE TRTGYNTE; 



18. POIVRIER à trois feuilles, P. trifulium , L. à feuille^ troii à 
trois , arrondies. 

P:um. Amer. 52 , tab. 68. 

Dans la Fr nce équinox:ale , en Amer que.. 

19. POi VRiER à qjatre feuilles , P. quadnfollum , L. à feuilles quatr« 

à quatre, eh forme de coin , assises. _ 

Plum. Amer. 218 , tib- 241 , fîg. 2, S 

Dans rAmé'iqut Mér'du,nale. 

20. POIVRIER verticillé , P. verticlUatum t L. à feuilles en anneaux, 
ovales , à trois nervures. 

A U Jutttaïqu:. O 



^7 



CLASSE I I L 

T R I A N D R I E. 
I. M O N O G Y N I E. 

TaBle Synoptique ou Caractères Art'ficUls Génériques» 

* fleurs supérieures, 

48. Valériane ^ Vale- Corolle à cinq divisions peu pro- 
RiANA, fondes , bossuée. à sa base.' 

Une Semence. 

55. Melothrie , Melo- Cor. à cinq divisions peu pro- 
THRiA fondes , en roue. Baie à trois 

loges. 

61. Safran , CrocuSc Cor. à six pétales , entr'ouverre* 

Stitjnates roulés sur eux- 
mêmes , colorés. 

65. Iris, Iris^ Cor-, à six pétales, dont trois al- 

ternes renversés. Stigmate en 
forme de pétale. 

(66. MoRÉE , Mor^a. Cor. à six pétales entr'ouverts; 

64. Antholyze, ^ivri^o- Cor. à six divisions peu pro- 
LYZA. fondes , en entonnoir , re- 

courbée. 

^3. Glayeul , Gladio- Cor. à six pétales, dont trois supé- 
Lus. rieurs rapprochés en voûte. 

62. IxiE , IxiA, Cor. à six pétales , ouverte. Trois 

Stigmates simples. 

* II. Fleurs inférieures. 
6j. Wachèndorfe , îVa- Cor. à six pétales , ouverte. Ca^ 

CHENDORFIA. UcC nuL 

€8. Commeline , Comme- Cor. à six pétales, dont trois ou 

LiNA, quatre extérieurs semblables 

au calice. Nectaires en forme 

de croix , supportés par uti 

pédicule. 



^8 



Triandrie. 



60. BÉJUCO , HiPPOCRA- 
TE A, 

58. LOEFLINGE , LOEFLIN- 
GIA. 

54. WiLLICHE , IVlLLl- 
CHIA, 



50. Tamarinier , Tama- 

69. Callise , Callisia. 

51. RuMPHIE , RUMPHIA 

52. Camélée , Cnegrum. 

70. Xyris , Xyris, 

53. Camgclade , Camo- 

CLADIA, 

49. Olax , Olax. 

56. ROTALE , RCTALA. 

57. Ortège , Crtlgia. 
59. polycnlvie , polyc 

NEMU^ri. 
* III. Graminées à fleurs 

71. ClîOIN , SCIICLXUS, 

72. SOUCHZT , ClPLRUS. 



Cor. a cinq pétales. Cal, à cinq 
segmenb profonds. Trois Cap- 
sules a deux battans. 

Cor. à cinq pétales. Cal. à cinq 
feuillets. Capsula à une loge. 

Cor. à quatre divisions peu pro- 
fondes. Cal. a quatre segniens 
peu profonds. CapsuU a deux 
loges. 

• Cor, à trois pétales. Cal, à quatre 
segmens profonds. Gousss, 
succulente , ou charnue. 

Cor. à trois pétales. Cal. à trois 
feuillets. Capsule à deux loges. 

. Cor. à trois pétales. Cal. à trois 
segmens peu profonds. Drupe 
à noyau à trois loges. 
Cor. à trois pétales. Cal. à trois 
dents. Baie à trois coques. 

Cor. à trois pétales. Cal. à deux 
valves. Capsule à trois loges. 

- Cor. à trois divisions profondes. 

Cal, à trois segmens profonds. 
Style nul. Drupe. 

Cor. à trois divisions peu pro- 
fondes. Cal. entier. Gland. 

Cor. nulle. Cal. à trois dents. Cap- 
sule a trois loges. 

Cor. nulle. Cj/. à cinq feuillets. 
Capsule à une loge. 

- Cor. nulle. C.2/. à cinq feuillets 

inégaux. Une Semence nue. 

formées par des écailles ou valves. 

Cor. nulle. Cal. à écailles en fais- 
ceaux. Semence arrondie. 

Cor. nulle. Cal. à écailles distiques 
ou sur deux rangs. Stmc/icc 
nue» 



Triandrie. 



î? 



73. SCIRPE , SCIRPUS. 

74. LiNAlGRETTE , ErIO- 

PHORVM. 

75. Nard , N ardus. 

76. Alvarde , Lygeum, 

I I. D 

* I. Graminées 

77. bobartie, bojbartia, 

82. Panic, Panicum, 

78. COQUELUCHIOLE, CoR- 

NUCOPI/E. 

100. Aristide, Aristida, 
84^ VULPIN , Alopecu- 

RUS. 

83. Fléau , Phleum. 

80. PHALARIS,Pi/.4i:^/?J5. 

81. Paspale , Paspalum, 

85, Millet , Milium, 

86. Agrostis , Agrostis. 
5)2. Dactyle, Z)>4crrir5. 



Cor. nulle. Cal. à écailles en re- 
couvrement. Semence nue. 

Cor. nulle. Cal, à écailles en re- 
couvrement. Semence laineuse. 

Cor. à deux valves. Cal, nul. 5c- 
mence couverte. 

Deux Cor. à deux valves. Cal. ea 
spathe. Semence à deux loges. 

I G Y N I E. 

à une fleur , éparses, 

t Cal. à plusieurs valves , en re- 
couvrement. 

Cal, à trois valves , dont une 
dorsale plus petite. 

t Cal. à deux valves. Cor. à une 
valve. Ir.volucrc commun d'un 
seul feuillet, renfermant plu- 
sieurs fleurs. 

Cal. à deux valves. Cor. à une 
valve , garnie au sommet de 
trois arêtes. 

Cal. à deux valves. Cor. à une 
valve , dont ie sommet n'est 
pas divisé. 

Cal. à deux valves, tronqué, ter- 
miné par deux dents, assis. 

Cal. à deux valves , en nacelle, 
égales , renfermant la corolle. 

Cal. à deux valves, arrondies, 
semblables à ia coroiie. 

Cal. à deux valves , renflées , plus 
grandes que la corolle , pres- 
que égales. 

Cal. à deux valves , pointues , 
plus courtes que la corolle. 

Cal. à deux valves , dont une 
plus grande , comprimée , 
creusée en naceiic. 



'6ô 



T R I À N D R I E. 



96. Stipe , Stipa, Cal. à deux valves. Cor. terminée 

par une arére très -longue 
articulée à sa base. 

98. Lagurier , Lagurus. Cal, à deux valves , velu. Cor. à 

deux barbes terminales , et 
à une dorsale. 

79. Sucre , Saccharum. Cal. laineux extérieurement. 

f Arundo cpi^dos , calamagrostis , arenaria. 
* J I. Graminées à deux ficurs , cparses. 
S7. Foin , Aira. 



91' 



I 



8S. Melique , Melica. 



Cal à deux valves , renfermant 
deux fleurs sans rudiment 
d'une troisième. 

Cal. à deux valves , le rudiment 
d'une troisième fleur entre 
deux. 



t Trlpsacunt hermaphroditum. 
III. Graminées à plusieurs fleurs ^ éparscs. 



Uniole , Un 10 LA, 



90. Brize , Briza. 



89. Paturin , POA, 



Cal. à plusieurs valves , en na*- 

celle. 
Cal. à deux valves. Vassemhla^e. 

des corolles en cœur , à valvei 

bossuées. 
Cal. à deux valves. Lassemblagc 

des corolles en ovale , à valves 



94. FESTUQUE , FZSTUCA. 



95. Brome, Bromus. 



97. Avoine, Aven a. 



Cal. à deux valves. L' assemblage 
des corolles de forme oblon- 
gue , à valves terminées en 
pointe. 

Cal. à deux valves. L'assemblage des 
corolles de forme oblongue , 
à valves munies d'arêtes au- 
dessous du sommet. 

Cal. à deux valves. L'assemblage des 
corolles de forme oblongue, 
à valves portant sur le dos 
une arête entortillée» 



T R I A N D R I E. 



99. Roseau , Arundo, Cal à deux valves. Cor. sans 

arête , laineuse à sa base. 

f Ddctylts glomeraia, 
* I V. Graminées en épi , â réceptacle en alêne, 

103. Seigle, Secale. Cal. à deux fleurs. 
io5.FROMENT,7iîjr/cz7Af. Cal. à plusieurs fleurs. 

104. Orge , Hordeum, Involucrc à six feuillets, à trois 

fleurs. Fleur simple. 

102. Élyme , £zFj^z/5'. 7/2V(7/«cre à quatre feuillets, à deux 

fleurs. Fleur composée. 

ici. Ivraie , Lolium. Involucre à un seulfeuiller , à une 

fleur. FUur composée. 
93. Crételle , Cynosu- Involucre à un seul feuillet, laté-» 
RUS, rai. Fleur composée, 

III. T R I G Y N I E. 

* I. Fleurs inférieures. 

ÏI0. HoLOSTE , Ho LOS- Cor. à cinq plaies. Cal. à cinq 
TEUM. feuillets. Capsule s'ouvrant au 

sommet.. 

112. PoLYCARPE , PoiY- Cor. à cinq pétales. Cal. à cinq 
CARPON. feuillets. Caps, à une loge , 

à trois battans, 
ïi6. LÉCHÉE, Lechea, Cor. à troi§ pétales. Cal. à trois 

feuillets. Caps, à trois coques. 

106. JoNCiNELLE , Erio- Cor. à trois pétales. Cal. composé. 
CAULON. Une Semence couronnée par 

la corolle. 

107. MoNTiE , MoNTiA. Cor. à un seul pétale. Cal. à deux 

feuillets. C^/7i". à trois battans, 
à trois semences. 

113. MoLUGiNE , Moziz/- Cor. nulle. Cal. à cinq feuillets. 
Go. Caps, à trois loges. 

.ïi4.MiNUARTE,M/.vt^^«- Cor. nulle. Cal, à cinq feuillets. 
T14, Cjp. à une loge, à plusieurs 

semences. 



6i 



T R T A 



D R I E. 



115. QuERiE , QuERij, Cor. mille. Ca!, à cinq feuillets» 

Cûps. à une semence. 

II i.KoENiGE,7(^o£.v/G/>4. Cor, nulle. Cal. à trois feuillets. 

Une Semer?ce ovale. 

109. Triplare , Tripla- Cor. nu'le. Cal. à trois segmcns 
RIS, profonds. Une Semence enve- 

loppée par le calice feuille, 
ouvert. 

t Tlllcea. 

^ II. Fleurs supérieures, 

loS. Trixide , Proserpi- Cor. nulle. Cal. à trois sefî;mens 
NA CA, profonds. Une Semence à trois 

loe;es. 



Toutes les /7uf-cs Grûminées , suivant la rlç^ueiir du Système 
Sexuel , se trouvent réparties dans leurs classes respectives. 



Savoir; 

Dans la Diandrle : 
Anthoxantkum. 

Dans ï Htxandrie ; 

Oryza. 

Dans la Mono'iclc : 
Coix , 
Carex. 



Dans la Polys^amie : 
y^GYLOPS , 
Cenckpus , 

ISCH^MUM , 
HOLCUS , 

Andropogon; 



T R T A N D R I E M O N O G Y N I E. 6^ 

T R I A N D R I E. 
L M O N O G Y N î E. 

48. VALÉRIANE, V A LE RI AN J. * Tonmef. Inrt. 131, tab. çi. 

Lam. r»-i>. £/?c>'t/o/?. pl.24. VaLERI ANELLA. Tourn. Jnst. 131, tab. 52. 

Cal. a peine visible. 

Cor. Moiiopctale. Tube bossue, prcsentr.nt sur son côté inférieur, 

un nectaire. L'mbc à cin r dnîslons ptu protcndei, obtuses. 
ÉTAM. Trois, ( rarement une, deux ou quatre ), en alêne, droites, 

de la longueur de la corolle. Anthères arrondies. 
PisT. Ovare inférieur. Siyle iiiifornie, de la longueur des étamines. 

Stigmate un peu épais. 
PÉR. Enveloppe qui ne s'ouvre point, caduque-tardive, couronnée. 
Sem. Soiitaires , oblongues. 

OeS. La varicic des parties de la fruct'ficat'on , relativement à leur nornhre 
et à leur figure , dan, les d'fférentes espèces de ce g<.nre , est vraiment 
étonnante. 
Les bords du Calice dans quelques espèces sont à peine visibles ; dans 

d'autres , ils sont à c'nq segmsns peu profonds. 
Dans quelques espèces, le tube de la Corolle est ohlong ; dans d'autres , 
il est garni d'un nectalr» en forme d'éperon ; dans quelques-unes , il est 
très- court. 
Le Limbe est tantôt égal, tantôt à deux lèvres, dont la lunlrliure vjfe 

deux divisions peu profondes. 
Les Éramines sont ordinairement au nombre de trots dans le plus ^rand 
nombre des espèces ; d'une ou de deux dans quelques autres , et de quatre 
dans la V. Sibirica. Dans une espèce, les fleurs sont dloiques. 
Le Stigmate est divisé peu profondément en trois pauics ^ échancré , 

globuleux. 
Le Péricarpe est presque nul eu à peine visible; ou il présente une capsule 

épaisse , ou il est à deux loges. 
Les Semences sont couronnées par une aigrette , ou elles manquent ; mais 
elles varient dans leur forme. 

Calice nul. Corolle à un seul pétnle , bossuée d'un cuté à la 
base , supérieure. Une Semence, 

I. VALÉRIANE rouge, V.ruhra, L. à fleurs à une étam.ine, termi- 
nées à la base par un éperon ; à feuilles lancéolées, très-entières. 
Valerlana rubra , Valériane rouge, Bauh. Pin. t6<; , n.° 17. Dod. 
Pcmpt. 3ÇI, f. I. Lob. Je. I , p. 341 , f. T. Camer. E^lt, 24. 
Bauh. Hist. 3 , P. 2 , p. 211 , f. I. Moris. Hist. sect. 7 , t. 14 , 
f. 15. Bul, Paris, tab. 25. 
Cette espèce présente une variété h. feuilles étroites , linéaires , 

très-entières. 
En France , 6n Suisse , en Italie. IC Estivale, 



1(!>4 T R T A N D R T E M O N O G Y N I E. 

• • — •• 

3. VALÉRIANE chausse-trape , V.calduapa , L. à fleurs à une éta-* 
mine -, à t'wuilies pinnatitides. 

yaUrhina fol'ùs ^alcitr^pA ; Valériane à feuilles de Chausse-trape, 
Bauh. tin. 164, n." 2. Lob. le. i , p. 716 , f. 2. Clus. Hlu. 2, 
p. 5 4 , f. 2. Lugd. H'ist. n:j , i. 2. Moris, sect. 7 , t. 14, t. 7. 
£71 L.:ngueJoc , en P.rtugji. Q 

5. VALÉRIANE corne d'abondance, T. comucopia , L. à fleurs «'i deux 
étnminei , en masque; a Veuilles ovales, assises. 

VuUrlana percgrina , purpurca alb^vc , Valériane étrangère, à fleur 
purpurine ou blanche. B.:uh. P-in. 164, n.° 3 Prudrom. n."6, 
(. 2. C/us. Hi t. 1 , p. 54 , t. i. ^-'i'/'- A/i^i. 3 , P. 2, p. 212 , f. 2, 
Barrd, tab. 741. ^iwm. //i^r. sect. 7, tab. 16 , t. 27. 
En Amérique, en Mdununie , en Sicile, en ^Espagne. (T) Vernale. 
M VALÉRIANE dioïque , P'. diy,'ica , L. à fleurs à trois ctamines, 
dioiqucs ; à tcuilies pinneei , très- tnticres. ( Dans les fleuro temeiiCS , 
les corolles sont plus petites.) 

Vcronici pa/uitris et Alpina , minor i Véronique des marais et des 
A!pes , plus petite. Bauh. Pin. 164, n.^ 8 \ et 16 j , n.^ 16. 
TrJg. 62. D^d. P.mpt. 3^0 , i. I. Lob. le. l , p. 715 , f. 2. Clus, 

B'ist. 1, p n > ^- ^- ^"'b'^' ^'^^' ''°42. > *■"• 3 ; et 1043 , f. i. 

Camcr. Ep't. 25 Bauh. tiist. 3 , P. 2, p. 21 l , f. 2, Lyés. PruiSy 
2JC) ,n'' S.i. Flo'. Dun. f67. l^on. Pi. M'.d. tab. 572. 
En Europe dans Us i.ndroits marécageux. Tf Vernale. 

5. VALÉRIANE officinale, r. ofiJnulls , L. à fleurs à trois étamines ; 
toutes les fcuiles piiinces. 

Valiriana iy.'.&sirn (t pulustris , m.jor; Valériane des bois et de$ 
marais, plus grande- B.:uh. Fin. 164, n."^ 4 et 6. Fusch, 857. 
Dud. Pempt. 349 , £. I. Lob. le. i , p. 715 , f. l. Ctus. HLt. 2, 
p. ç 5 , f. 2. Lugd. Hist. 1042 , f. 2. Cûmcr. Epie. 22. Flor. Dan, 
tab. 5^0. /-c/i. PI. Med, tab. 117. 

1, Valcriana sylvestrls , V.minor; Valériane des boutiques. 2. Ra- 
cine. 3. Ocieur forte, fende , de bouc; saveur docceâtie, améie : 
l'une et l'autre augmentent par l'exsiccaiion. 4 l-eu ou point 
d'huile essentielle, extraits aqueux er spiritueux. 5. Epilepsie, 
convulsions , hystéricie , migraine, affoibiu-eœent de la vue, 
ulcères internes , hémoptysie. 6. La raci.ie ent.ère , prise parmi 
le tabac en poudre, lui donne l'odeur de cuir tanné. Nutritive 
pour le Mouton , la Chèvre. 

En Europe , dans les bois marécageux. 1^ Estivale. 

6. VALËRIANE des jardins, V. pku , L à fleurs à trois étamines j 
à teuilles de la tige , pinnées ; à f.uilles tudicales , entières. 

yaleriana hortensis i Valériane des jardins. B.:uh. Pin. 164, n.° r. 
D^d. Pmpt. 549, i. I. li'^. h. 71^ , f. 2. L'-i^d. 927 , f. i- 

Çamcr^ 



Tri ANDRiE Mono GY NIE. 6ç 

Camtr. Epn. 21. Bauh. Hist. :; , P. a , p. 209 , f. i. Plukn. tab. 

232, f. I- Icon. PL Mcàic. tab. 502. 
I. Va'erlana phu , V. major-; grande Valériane. Mêmes vertus que 

la prccedence( Valériane offic.nale), mais probablement plus 

foi b les , la plante étant moins odorante. 
En Sllésle , en Alsace , en Sici/e. 1J^ 

7. VALÉRIANE à trois ailes, F. tnptcrls , L. à fleurs à trois éta- 
mines-, à tcuilles radicales en cœur, celles de la tige ternées 
ovales , oblongues : toutes dentées, 

Vakriana A/plna , prima et altérai Valériane ^es A'pes , premicre 
et féconde. Bauh. P'<n. 164 , n.^* 10 et 11. Prod. 86 , n.° 3 , f . i, 
dus. Hiu. 2 , p. 57 , f. 3. B.'uh, Hlst. 9 , P. 2 , p. 208 , f. i'. 
Burrel. le. 742. Piuk. tiib. 231, t. 7 et 8. 
Sur Us Alpes de Suis^-, du Dauph'né , des Pyrénées. Vf rnaîe. S-Alp, 
S. VALÉRIANE de montagne , V . montana , L. à fleurs à trois éta- 
mines ; à f ui:lcs ovales, oblongues , à peine dcntces j à tige simple. 
Vaier'iana Aiplna , Scr^phularU f^lio ; Valériane des Alpes , à feuilles 
de :>crophulaire. Bauh. Pin. 164, n." 12. Prod. 87, n° 4^ f. i, 
Lu^d. iirg , t. 1. Mvris. sect. 7, t. i4»f. 6. lîclieu. tab. 39. 
Sur les AlfesJe Suisse^ du Dauph'mé , des Pyrénées. 1p Vernale. S-Alp, 
ç. VALÉR ANE celt-icuie . T. ceùica , L. à fleurs à trois et^mines; 
à feuilles ovales, oblongues , obtuses, très-entières. 

Nardus cdtlca Dioscoridis i Nard celtique àtD'ioscoxiàç. Bauh. Pin, 
ib'y , n.° 4. Ljb. le. I , p. 313 , f, I. dus. H st. i , p. 57, f. i. 
Lugd. fJUt. 924 , f. I i et 982 , f. 2. Camer. Ep'n. i 3. B.^uli. Hlst. 3 , 
P. 2, p. lojjf i. Morls. Hlst. séct. 7 , t. i j , t. 22 et 25. 
I, Spica celtica , Nard celtique. 2. Racines , fîèursl 3. Odetir forte, 
acre, afon>atique- saveur amere ^ assez agréable. 4. Tres-peu 
d huije e'-sentielk -, extraits aqueux et spiritueux. 5. Suppression 
des règles, paralysie, trembliniens paralytiques, hvstéricie. 
6. Les Nègres d'Afrique en préparent une huile par infusion, 
^ni conserve la soupleûse de la peau , et lui donne du luisant. 
Nous nous servons quelquefois de certe huile pour oindre 
les membres paralysés , et pour parfumer les bainsi 
Sur les Alpes de Suisse, du Dauphin é , d* Autriche , d'Italie. 

10. VALÉRIANE tubéreuse. V. tubirosa , L. à fleurs à trois éraniînes; 
à feuilles radicales , lancéolées , très-entières : celles de la tige , 
pinnatiftdes. ■ .. -. 

Nardus montana , radiée olharl et oh/ongâ ; Nard de mont^^gne , 
à racine en forme d'olive, et oblongue. Bauh.-Pin^.jô'j ^ r..°^ r 
et 2. Lub. /c. I , p. 7 17 , f, 2- dus. Hist. 2 , p. y6-, f. 2. Lu^d, 
Hist. 9 26 , f. I. C mer. Epit. I ç . Bauk. Hist. 3 , P. 2 , p. 207 , f. X 
et 2. Barrel. tab. 867. Mûris. Hist. SCCt. 7, t. 1 5 , f, 29, 
En Dalmatie , en Sicile ^ en Dauphinî , en Provence. Tp 
Tpmc /. E' 



66 TrIANDRIE MONOGYNIE. 

11. VALÉRIANE des rochers , ^. saxati/iy , L. a floir^ à r»'ois tta- 
mincs ; à teuilles radicales, ovales : celles de la tige, linéaires, 
lancéolées ; routes à peine dentées. 

VaLcriana Âîpînat Nardo celtlca similis ; Valériane Alpine, ressem- 
blante au Nard celtique. Bauh. Pin, 165 , n/' 15. CVu.«. Hut. 2, 
p. 56 , f. I. Bauh. Hist. 3 , P. 2 , p. 206 f. 2. Mûris, sect. 7 , 
t. 15 , f. 20. Fluk. tab. i3i , t. 2. Icùn. Pi. McA. tab. 591. 

En Provence , en SiciU , en Dalmode. Ij^ 

12. Valériane alongte , V. elcngata, L. h fleurs à trois étamines -, 
à feuilles radicales , ovales : celles de ia tige, en cœur , assises, 
découpées , presque en fer de hallebarde. 

Jaccj. Auii. 3 , tab. 219. 
Sur Les Alp's d'Autriche. 

13. VALÉRIANE des Pyrenée«\ , V. Pyr.^naica , L. n fleurs ;i troiç 
étamines \ à feuilles en cœur, déniées, pétiolées : les supérieures 
fernées. 

Valeriana Orlcntaîls , aUlur'a folio , flore albo ; Valériane Orientale, 
. à feuilles d'alliaire , h fleur blanche. Buxb. Cent, 2 , t. ii. 
Aux Pyrénées, au Moni— Pilât près d< Lyon. Ij^ E. rivale. 

14. VALÉRIANE grimpante, V. scondens , L. k fleurs à trois éta- 
mines i à feuilles ternées ; k tige grimpante. 

A Cumuna, 

15. VALÉRIANE de la Chine, V. Chlumsis , L. k flturs k trois éta- 
mlnes ; a feuilles toutes en cœur , peu siauées, lobées. 

Burm. I.id. tab. 6 , f. 3. 
A la Chine. 

i6. VALÉRIANE Mâche, V-Locusta, L. à fleuîi à trois étamines; 
à tige dichoîome ; a feuilles îinésircs, 

Valeriana campenris inudorn . mejor ; Valériane des .ch^'^mp'? ino- 
dore , plus grande. B-iuh. Pin. ib'i , n.° 19. Dod. PcP^P'- ^M7 » 
f. I. Lvb. le. I , p. 717 , f, I. Lugd. 554, f. I ; et 1127; *• 3' 
Bauh. Hist. 3 , P. :; , p. 323 , f. I -, et 324, f. I. Bul. Paris, t. 2^' 
Les feuilles très -entières ou dentées, les «emenccs garnies an 
sommet d'une ou plusieurs dents , con^titueiit les aifttrente» 
variétés de cerre espèce, qui sont au nombre de sept. 
Nutritive pour le Mouton , la Chèvre. 
En Europe , dans les pâiuragcs. (T) Vcrnale. 
17. VALÉRIANE mixte, T. mlxta , L. à fleurs à trois étamines; 
k tige divisée en qviatre branches ; a feuilles inférieures double- 
ment pmnatiftdes ; à semences couronnées par une aigrette 
plumeus*. 

A Montpeluer. Q 



TrIANDRIE MONOGYNIE. ^7 

18. VALÉR'ANE hérissonnce , F. cch'nata, L à fi urs à irois cta- 
mines , rcp,u.'ieres ; à feu.lle<; d.ntces; à fruit linériire, couronné 
par trois dents , dont l'extérieure plus grande et tecourbce. 

^j/« r<indl fch'nata ; petite Valérian. hérissonnce. Eauh.Pln. 165 , 

n.° 2.O., Colum. Eiph'ûs. I , p 204 et :o6 
En ItaL'ie. et à Mumpcl icr , dan ^ /es lUux omhracjs. f?) 
29. VALÉRIANE couchée , V. fuf'na , L, à fleurs à quatre étz- 
mines ;^ à mvolucelles à six feuillets, à trois fleurs-, à teuilles 
entières. 

B:irrcl. tab. 868. 

Sur les .Jpes d'IiuUe, ip 

ao. VALr-RTANE de Sibérie, V S^inca, L. à fleurs à quatre éfa- 
mines, C2;ales; à feuilles pinnatifides ; à semences acherente* à une 
paillette ovale. 

Amm. Ruth. i8 , n.° 2y , tab. 3, 

En Sibérie , dans Us champs, 

49. OLAX , OLAX. t 

Cal. Pér'anihe d'un seul feuillet , concave , très-court , très-entier; 

Cor. Monopétale , ^n cntoni.oir. Limbe à trois divisions i>eu pro- 
fondes , obtuses -, la troisième plus profonde. 

Quatre Nectaires , ronds, pétidcs, plus courts que la corolle, 
réunis dans leur longueur , situés dans ia gorge de la corolle. 

ÊtAM. Trois Fi/amens , en aleue , alternes avec les nectaires , plus 
courts que les nectaires. Anthères simples. 

PisT. Oi'a-re arrondi. S'y/e filiforme , plus long que les étamines. 
Stigmate en tète. 

PÉR. ..... 

Sem. 

Calice entier. Corolle en entonnoir , à trois divisions peu 

profondes. Ntctiiire à quarre feuillets. 
I. OLAX de Zeylan , Ù. Zeylanica , L. 
A Zeylan. ff 

50. TAMARiN, TAMARINDUS. f Tcurnef. Inst. 660 y tab. 445, 

Lam, Tiib. Encyc'op. pi. 25. 
Cal. Pérlamhe à quatre scsmens profonds , planes, ovales, a^gus , 

colorés , ciducs-tdrdifs. 
Cor. Trois fêtées, ovales, plissés, égaux, ascendans , ouverts , de 

la longueur du calice , laissant un espace vide pour un quatrième 

pétale intérieur. 

Nectaire : deux soies placées sous les filamens. 

E 2 



68 Tri AN DR TE Mono g yn if. 

Étam. Trois Filamins , en alènc , insérés sur la partie vide du cnlice , 
réunis infcrieurement , asccndans , voûtés en arc vers la corolle. 
Anthères ovales , versiitiles. 
'Pist; Ovaire obiong , porté sur un pédicule. Sty/c en alêne , ascendant. 

St'^mate un peu épais. 
Pér. Gousse longue, comprimée, à double écorce , remplie de pulpe 

entre les deux écorccs , à une loge. 
Sem. Le plus souvent au nombre de trois , anguleuses, comprimées. 
Calice à quatre sej?;mens profonds. Corolle à trois pétales. 
Nectaire formé par deux soies courtes , placées ious les 
filamens. Gousse pulpeuse. 
Y. TAMARIN <les Indes. T. Indien, L. 

Siliqua Arûblca , qux Tamarindus ; Silique d'Arable, OU Tamarin, 
Bauh. pin. 405 , n.° 3. Cerner. EpU. n6. A -p. ^E^^iypt. 2, p. 19, 
t. 10. Pluk. tab. 64, f.4. Icon. PL Mid. tab. 191. 
I. Tcmarindus Indien, Tamarin. 2. Fruit. 3. Odeur vineuse ; saveur 
trcs-acide , agréable-, In vieille puîpe est nauséabonde. 4. Parties 
douces, huileuses, mucilagineuses, acido-si:line3,tort analog'ics 
au vrai tartre. 5. Fièvres inflcjmmatoires, putrides, bilicuLes ; 
diarrhée bilieuse , dysscnterie épidémique , ictcre , ascite. 6. Les 
Tamarins fermentes donnent de l'eiprit-ardent , et les autres 
produits du r2i:<in i dans les lieux où on les a frais, on en 
fait une limonade agrcr.bie. Les Africain? en mangent les fruits, 
pour prévenir ou cp.lmer la soif. Les Arabes ont introduit les 
Tamarias dans la matière médicale. 
Dans les deux Indes , l'Egypte , l'Arable. "p> 

51. RUMPHE , RUMPHIA. * Lam. Tab. Encyclop, pi. 25. 

Gal. Périanthe d'un seul feuillet , à trois segmens peu profonds , 

droit ,. plane. 
'CéR. Trois Pétales , oblongs , obtus , égaux. 
Étam. Trois Filamens, en akne , de la longueur de la corolle. 

Anthères petites. 
PiST. Ovaire arrondi. Sryle en alcne , de la longueur des étamines. 
. . ^Stigmate a trois côtés. 

PÈr. Drnpc coriace , en toupie , à trois sillons. 
Sej^i. ^olx ovale , entière , à trois loges. 
Calice à trois segmens peu profonds. Carolle à trois pétales,' 

Drupe à trois lo^es. 
I.RUMPHE d'Amboine , R. Amboïnensis , L. 
PJ.c.d. Mal. 4 , p. 25 , ta*. II. 
Vans rinde. J) 



T R I A N D R I E M O N O G Y N I E. 6(^ 

V ' > ■ ^;^;^^; ■ — — : — 

p. CAMÈLÉE , CNEORUM. t Cham.elea. Tourne/. Inst. 6 yi ^ 

tab. 421. Lnm. Tac. Encyclop. pi. 2.7. ,. ' 

Cal. Pèrianthe très-jaetit, à txoii dents , persistant. .^ , ., , . 
Cor. Trois Pétales , ohlongs, bncéolés , linéaires , concaves, droits , 

égaux , Caducs -tardifs. ^ ,. .' ,.:,-^ 
Étam. Trois Filamens , en alêne , plus courts que la corolle- Anthères 

petites. ' ,^' ' , ■ 

PiST. ùiûire obtus, à trois côtés. Style droî; , roide, de la longueur 

des éiaminca. Stigmate divisé peu protondément e^ trois parties, ^j.f 
PÉR.' Baie sèche , .globuleuse , à' trois lobes .^.,^.U'oiis,l9g,eSj,j;^f,,, 
Sem. Solitaires , rondes. .eu:do s^dv"'^V.<'. 

.Calice à trois dents. Ct'ro//c 'à Trois pétales égaax. J9<2re à 

trois coqiHJS. " ' 

j. CAMÈLÉE à trois coàwés , C. trlcoccos ' LV. / '.'}/:. M t!" 

Chtimalcd tricoccos , Chamclée à trois coques. Bauh. Pin. A^Zj 

«l1'=Lpn.« ïi Dod. P-dmftr'Y6^\ f; il. i<5J.'"'K.^'i , p\ 36^,'f. 2V,'awy. 

1. ,.i'., , .fiist. iv p--8f- ,' f' I- Lt/^d."r(>64i'{. i-y^éi i'ê6K^'^''Ù 't. Cahier. 

Epit. cf-j-^. Bauh. Hist. I, p. I , p. 5%' 4 ','>£< •!-.-.<:' C^ fJ "j ; : • ■ f [ 

I La corolle ,préspnx^:,50uvept quatre:,pét.ajcs , ist quati-B ëiîatiîitfes.r 

^ En^ £'p^^f.À MontpcllUr , djns as lieux sté/iks^^ Yet¥^^le.'' ' 

53. COMOCLADE , COMOCLADÏJ.'Lam.tab. Encyclop. ;pL 27. 

Cal. Psrianihe à'un seul feuillet , à trois *£gOTÊn.î pr,o£6nds, ouverts y. 
<olores , attondis.' ' ' -'^>^^'^'^*'^-»^"■ ^ "--*'^ V^ ''^:,-rîl 

,CoR. Trois »,Pe'ji:/£x:, ovales^ aigus^iptan^ ;.très'Çouvefisv ' l'^l .i*> 
£tam. Trois filamens j en alêne , plus coutts qtà^-l3^-c<)T<di'ièr^ntficres 
. arrondies., .-versatiles. ... : .■»'■' ■.- ^u ^^çfoi/ ;*^mD 

JPiST. 0^iî/Vt ovale. Style fiul. Si'gmàtè^ obini'i siinplè.'^ muî ^j 
PÉR. Diupe oblongue , courbée "," toâr^lïe' sù'përieUferftênt^p^r'tïoj* 

Sem. /^cwVmembrarteuSe, ayant la figure de la^dro^'ë; •^'■'^'■''â ' ' ' ' 

' Calice à "trois segniçns prpfprîds. Cdrolte' ^""irolsy/^iyisvcfns 
* ', profondes,' ''D/^pe^ oblongu'^^^ renf£An»,9nt un nî>yaV,^j 
' ïleuxloges. " ""'' ' '-''■'■■ .^^.' -,JiV.f7.7 

1. COMOCLADE à feuill,ç%:tnt4è?es-i C^i^ffig^i^i^^Ji^zk^^^'^i^ 

e/ititires. , .v ^^ • ' «x '\ 

ùl^an. Jam. t. 222, t. i. u • • 

. _, ii.vi"'^ .' ' ' ,..^* .V M^nr.non; 

Z?d3ï rAménJue 'Méridionale. "K ' 

2. COMOCLADE dentée, CJenta^ç ^J.. j^fei^'^ljes épine^e^^ej^es^ 

/::q. ^mcr. ^tab. 173, f. 4-. ' v*.„,' v. . > ,, . ^ ^ ..'c: . v^H 
Dans tAmîr'ni'is. MîiidîonaU. "pj 



70 • T p. T A ND RIE M O N O G Y Vl i/ 

54. ^X'1LL1CHE, JFILLICHIA. 

Cal. Périarithc d'un seul feuillet , persistant , à quatre segmens pei# 

profonds , ovales , aigus ,' buvens. 
Cor. Monopétale , en roue', deux fois plus longue que le calice. 

Tobe comme nul. Limbi p!aue, à quant aivlsiom arronciies, convexes. 
Etam. Trois Fuamens , insérés sur les divisioris du limbe ( 1 inté- 

ruiire cxceptce)^ et plus courts que le limbe. Ainhcm arrondies, 
■ droites , à deux loges. 
Pist: Ôvdre supé'ieur, arrondi , comprimé. Style filiforme, de la 

Jongueur des etamines , courbé vers la division infcrieure du limbe. 

Sùiinau obtus. 
"PÈK.' Cupsuic, atrrondie , compri^née ( au sommet ? ) en pointe aiguë, 

à deux loge^ , a ûeux battans , a cloison opposet aux battans. 
Sem. Assez nombreuses, arrondies , très-petites. i\ct.Y/»/<ic/É globuleux., 

compose de dtu;î "demi-sphcrcs. ' ' .' ^ 

'Çfilice à quatre seg.mens peu profond»; Corolle^ à quatre 
., .çlivisions peu proto.ncles. Capsuk.k deux loges ^ renfermant 
plusieurs seménccSi : -: .. - 

ï-'-iWlLLIGHE, rampante , ïï- ^rupins , L. à feu'iîres^ alternes •, pétiolées , 
un peu. tfuignées , arrondie^ ,. comme en bouclier. ^ ^énelécs , 
velues , rougeatres en dessus. ,,; ^ . ,,x. . 

' 'Au Mexique. O '^ "'. ■ , ^ --..-- ^wâfi. ., » 

,:,;...., • ..V... .'. ^.io .♦ £ .3U-'.... i" - ■•.';. _%i\"AûnV'. .JA^ 

55. MEtOTHRIE, MELOTHRÎA. * Lam. Tab,_ Ensy(j(cp.. pL 2S, 

Cal. Pcr'unthe. d un seul, fîufcliet^- en clpche ^ vemrA»^ à • cinq dents ^ 
u-:iSMpi^.''l§<iX".> caduc-tardit'._ ,:; ,^ ,. ^ -• ■■ _ ... .;';..'.•:'" t 1 
Cor. Monopctaie, en voue. Tube de la longueur du calice r- adhérent 

de tous cct:s au ca ice- ^ïffl/'^' p,''ane , a cinq <iiwWo«îJ:pi9fondes'., 
^._ , pi U,s .larges au Jxjhors, ,. trè^s-oaiuses. ... 

Étam. 'Trois Filam.ns , coniques, insérés snr le tube de la corolle 

et rcgata.it en long teur. Aiuûifcs dldyraes ,-arrpndics , comprimces. 
Pis F. 0.,.u//t' ovale, obiong. pointu, comme intérieur, irj/e cylindrique, 
\ de la longueur des étauïines', TtoiiStigm^ies , un poù cpâis^obloiigs. 
JPÉR. Balè ovale-oblongue', divîséiî' intérieurement en /trçis loges , 

sans cloisons. 
5iiMP*-4^1usieurs, oblongue*-, comptiraées. 
Calice à cinq segmcns peu profonds. Corolle en cloche , 

monopérale. Buie à trois loges , renfermant plusieurs 
semences. ' 

i. MELOTHRIE pcndnnte , Ml 'pendula , L. 

Fluk, tab. 8j , t. 5. SLan. Jum. tah. 142 , f. t. 
Au Canada j à ia Ja-^u'ijuc ^^û ta Vir^^niii, Q 



T R I A N D R I F. M O N O G Y N I E. Jl 

56. ROTALE, ROTALA. 

Cal. PérLaiiihc d un seul Luillet , tubiilé , membraneux, à trois dents, 

persi.'tant. 
Cor. Nulle. 
ÉïAM. Trois F'ilamens , capillaires , de la longueur du calice. Anthhes 

arrondies. 
PiST. Ovaire supérieur , ovale. Style filiformCé Stigmate divisé peu 

proioudtment en trois parties. 
PÉR. Capsule ovale , le plus souvent à trois côtés , renfermée dans 

le caace , à trois loges , à trois battans, 
Sem. Plusieurs , arrondies. 
Calice à trois dents. Corolle nulle. Cdpsuh à trois loges ^ 

renfermant plusieurs semences. 
I. ROXALE vert. ciliée , /?. venlculata , L. à feuilles en anneaux.' 
Dans L'Inde Orientale. Q 

57. ORTÉGE, GRTEGIA. j Lam. Tah. Encyclop. pi. 29. 

Cal. F.ériûnihi à c;r*q JLuilkts , droits , ovales , membraneux sur le& 

bords ," 'jjersistans. 
Cor. Nulle. 
Étam. Trois Filamens , en alêne, plus courts que le calice. >^«^/'cru'* 

linéaires , comprimées , plus courtes que les filamens. 
PlST. O'vatre ovale , à trois faces dans sa-partie supérieure. Style fili- 

f:/rme , presque aussi long que le calice. Stigmate en tête, obtus. 
PÉR. Cipsule ovale , à trois côtés dans sa partie supérieure , a une 

loge, a trois batians au sommet. 
Sem. Plusieurs, très-petites, oblongues , aiguës aux deux extrémités. 

Calice, à cinq feuillets. Corolle nulle. Cupsuh à une seule 
*■■ iôge , renfermant plusieurs semences, 
I. ORTÈGE dË pagne, O. Hispanica , L. à fleurs comme en anneaux -, 
" 'a- tige siiTiplc. 

Ii.uhia linifclîâ , aspcra ; Garance à feuilles de lin , rude. Bauh. Pln^ 
333 , n." 8. Lob. h. i, p. 797 , ï, i. Clus. h'ist. 2 , p. i'^4^ 
f. X. Lu^id. Hist. xi8j , f. i. 

Dans l'a Custillc ^ la Bcotlc. 
i. ORTÈGE dichotomc , 0. dichoicma , L. 

AUiiM.-AUlp. 176, tab. 4 , f. I. 

-On igriKjfc sl;i lieu natal. 

5 S. L a E F L 1 N G E , LO LFLl N G 1 A. '^ Um. Tah, Fatcyclof. 
pi. 25. 

E 



71 T R I A N D R I R M N O c; Y K î é; 

' •■ ■■ - - , 1 , it 

Cal. féiianthc à c\.\\({j'cuillcti, droiio , lancéoics , garnis d'une dent 
de chaqu.- côté a leur ba^e , poiniui , pcrsi'-tan-. 

€oR. C\u({PàaUs , très-petits, ovales, alongés , réunis en globe, 
rond j. 

Etam. Trois Fi/am:ns , de la longueur de la corolle. Anthircs arron- 
dies , ciidymes. 

PiST. Ovahe ovale , à trois côté". SiyU filiforme , clavgi dans ss 
paî-tle supérieure. Sùi^matc in peu obiur. 

Peu. C^'/^Wt ovale, Je plu? souvent à irois côtés, à une loge, à trois 
battâhf. '■ ' ■ 

Sem. Plusieurs, ovales , alongées. 

Calice, à cinq feuillet^. Corolle k c\nç\ pétales, très- petits. 
Capsule à une seule loge , à cinq battans. 

I. LOçFLiiNoE d'Espagne, jL. Hispanlca , L. à feuilles opposées, 
aiglié's. ' ' 

/.otj?. lun. 113 , tab. i , f. 2. 

En Eipàgne , sur les collines andes. (T) 

•5^. i^OLYCNÈME, POLTCNEMUM. * lam. Tah. Encydop» 
pi. 29. 

ChL. Péiianthc à trois feuillets, lancéojés , droits /aigus , persistans. 
Cor. Cinq PVf'i/ci, sen?bJ3^1ç^S..ayirÇ3/'^Çe. .... 

Étam. Trois ivVar2Ê/îf jf^capi^iairps,, plus courts que le calice* -^«'-^i^-^ft* 

obruses. ' '' .'''",., ..,, .^ .■ 

FiST.. Ovaire arrondi. 5^>'/e,tixvisé ,profon.démen.t, en deux gartles , 

âe' la longueur des é:airiinV5r"5ii^';^,u/Ê)\chtus.V^ • '^^_ .^^^ ^' 
PÉR. A peine visible ,,con-ipcsé d'une ^rncmlDrAnetrcs-.ipiaçe.^- 
SE^î. Une seule. '..'..• 

Cal'ce à trois" feinllets. Ccrolle à cinq /p.eMl<^Sj-|, semblables 
au calice. Vïiq seule Semence ,' ^résk-iUG^nuéi 

j. FOLYCNÊMÈ des cKaimps ,' P. an^^îy,' t.' a' 'tiges coi.c'aces , fa- 
meuses ; à feuil'ei; grasses , en alêne , terniinccs. par une" poiiitc 
bianche , cartilafiineuje ;' a fléurs'assi:ès^'aux àisselltr's 'des feuilles, 
entre deux soies en aretV.' *-,'■■ . ' ., . / 

Camphoraîx con^cner ; Congénère ^e^ la. Camphotata. Bauh. Pin» 

486-, n.** 3. Lob. le. I , p. 46'4Vf. !• lù^J'Hî^t.' 11 ^o , L i. 

Jacq. Ausi» tdb. 36^.. -■• ■•■^^' , - «••''V' 

Le synonyme de G.Bauhln est clié'pvJP i/J^i^Atr/'s^'j. pour la Campho^ 

rosma acuia , L. Lorsque la planiejfi^lljî , -le» tiges *it les 

feuilles deviennent rouges.^ 

■ £.nFtancèf en AUcm^^^hi , \ii îiàîlé ,' 'ttiiïïs kr cria'ihps. (^^tîû\'zU. 



Tria N DRiE Mono GY NIE. 75» 

60. BÉJUGO , HlPPOCtlATEA, Lam. T.:b. Encychp. pi. aS. 

CAf. Péf.an'ht d'un seul feuillet, ouvert, trcs-peti:', coloré ," caduc- 
tardif, à cinq segmcns profonds, arrondis, très- ouverts-, obtus, plus 
grands que la corolle. 

CôR. Cinq Pétùles , ovales, comme divisés au sommet en deux loges. 

Et A M. "Trois Pilamens , en alêne , droits , de la longue^ de la co.rolle* 
Anthères larges', marquées par un sillon transversal."*^' 

PiST. Ovaire ovale..5«^/e, de la longueur àts QXZxTiiVi^s^ SîlgmÀi^^iSiitns*: 

VtK..Tto\i- C(ipsules , en^cœ.ur renversé , co:mprimées, grandes, à /ygej 
à deux battans : les bauans en carène comprimée. 

Sem. Cinq , oblongues, garnies fi'une.^ile mçn;braneuse. 

Calice à -c'wq segmens. profonds. Corolle à cinq pétales* 

Trois capsules en cœur renversé. 
î. BÉJUGO' roulé; H. volubilis , L. 

Ja'c. yf/ner. tab. 9. ' 

Dans L^ Amérique Méridionale. 7? 

6r. SAFRAN, CROCUS. '^ Tovrn. Inst. 350, tab. 183 et 184. Lam, 
Tiib. Encyclop. pi. 30. 

Çajc. Spathe d'un seul feuillet. , 

Cor. Monopérale. Ti^be sin-.pie , long. L'mhc droit, à s'ix'diylaicns 

jjrofcndes,,.. ovales , aloi]Lgces , égales. , 

Étam. Trois r'Limens, en alêne', plus courts que la coxoWç. Anthères 

en fer de flèche. 
PiST. Ovaire inférieur , ^arrotidi. Style filiforme , de la longueur des 

étamine'?. Trois 5/'^m<2f^5- ,' rdulés , à dents' de ■^cfip. " "' ' " 
PÉR. Çfpsulc arrondie > à trois lobes , à trois loges, à trois battartS. 
S£ivi. Assez nombreuses, rondes. 

CorQlh'Sk sf\x divisions profondes, égales. Stlgmaus vox.ûc'i, 
I. SAFRAN cultivé, Csativus,!.. à spathe d'dn'e seùlë-pièce , sortant 
de la racine-, à tube ^e- la cora'le -trcs-Iong.--" -vk .. 
••^Cette espèce se distingue, 1.° en Safran i.JJii'.ttal ou d*automn&-:^ 
2..^ en Sajran prlntanier... .. ,■..''.. 

j.° Crocus satlvus , Safran. Cultivé* B&uhé Pin.. 6^. y D.^.iJ.Dod* 
Pcmpt. 213, f. I et 2. Lob. le. I, p. 137, -f. I et, a. Lugd. 
H i st. l'y 32 , f. I et 2. Clus. H'tst. I , p. 203 et suiv. 'Camcr. Epit. 
33' et 34. Bauh.' Wst. 2 , p. 637 , f. ï et 2 ; et 641 , f. i et 2'. 
Morls. Hist. secf. 4 , t. 2 , f. i. îccn PL Mid. tab. 151. 
2.° Crocus vernus , latifolius ; Safran printariier ,' à larges feuilles. 
.„i.i.. Baiih. Pin. 65 , n.° I jusqu'à 11 ; et 66 , n.° i jusqu'à 6. 
I. Crocus Oritntùlis , S'fran Oriental. 2. Stigmates. 3. Odeur 
forte , tatiganîe à lajonguci saveur aromatique, amcre. 4. Huile 



74 TrIANDRIE MONOGYNIF. 



essentielle-, extraits aqueux et spiritueux, en même quantité, 
ç. Colique loth:a.e, meiisiruelte , vomissement spasm.oHiqive, 
tv^uA , dyj»sent;tie , ci^^.su.ic hcmonhoidalc , asthme , ictère , 
cchimosc , ophthalmie. 6. 11 sert d a-.bajsounement aux ragoûts , 
iutx gàii;ai.x , aux parts , a la soupe , au riz , en Italie , en 
E.paghe et même eu France. Le piMil teint en beau /ii^rc. 
Sur Us Alpes de Puisse , dts Pyicnéc^ , du Daupliiné. 1^ "Vemalc, 

61...IXIË, iA"7^. * Lavi. Tab. Encydop.^l. 31. 

CAL.~i.yeu-x 6^. this à cieux valves, oblongues, persistantes, séparant 

iea ovaires. 
Cor. Six Féta/es , c/btongs , égaux , lancéolé-. 
^AM! Trois tuamm» , en alêne i plus courts que la corolle, égcux 

pour la* situation. Anthcrcs simples. ..|. -. 
Pisi. Ovur^ iwtcri.ur , ovale , m trois, faces. Styk divisé profpndé<- 

nient en tiois parties, droit, de la longueur des ctammcîs. Trois 

Su^maui j uroits , ouverts. 
Per. C^p-uu comme ovale, a trola faces, à trois loges comprlmtes, 
^,, a tr^ti- batta-njSj - . 

Sem. Arrondies. .: 

Corolle à six pétales , ouverts , égaux. Trois StUmûUs':^ 

tiiO'its ^ étalés. . .' 

1. iX E couleur de ro e , 7. r^sea , L. à hampe à une fieur, sans 
'• ïeuilleS, tré> courte. ~ .- 

MUL h, lub. 240. 

2. IXiE' Faux-Safran , /. BuJhocodium , L. à hampe à une ficur, très- 
coLirte ; a feuilles dé la tige'^anguleuses -, à six stigmates. 

Si>yrlnih:um m' nus , anrjst'fjiitim ^ fiorc majore ,anc^ato i Sîîyrinch^ 

plus petit, a feuilles <itioite>, à ikur plus grande" uchetée^ 

' • ■ Baufu'Piiu \\ ,rï.^ 5 . Ciusrfhst. i , p. 108 , f. l. Colutn. Ecphras. -ï) 

... . P-,J.^^7j». k^- . . . _ 

Sur Ls Alpes des Pyrénées , d'Italie , du Dauphiné. Ip 

3. 1X1 E A une flxur , L unifiera , L. à hampe à une fleur , à feuilles 
en lame d'cpee-, a spathe decriire. 

M:L Vùu.i.^S, tab. 1^7, ï. 3. 
■' c. yîtf cap de Bcnnc-E-'pdrshce. 

4I lyv!É en corymbc, /. corymh^sa , L. à fleurs en ccrymbe , pédun- 
culces -, à tige à deux iranehcins. 

Au cap de Bonne-Espérance. 
5. IXIE d-Afuiqtie , . /• Ajncana ,L. à fleurs en îcic i à spathes déchirés. 

Burm. À fie. tab. 70, f. 2. 

Au Cw/7 de Bonnc-Ei^éiancct TjJ 



Trtandrie Monogynie. 7Ç 

k . - , - ■ ■ i-- c. ■■ ^ . 

6. IXIÉ de la, Chine, /. Ch'nenùs , L. à leuiiles en Isme d'épce^ 
à patiicuie dichotome; à fleurs pedunculccs. 

Rhicd, Mal. II , p. 73 , tab. 37. 
Dans L'Inde Oncntule. Tp 

7. 1X:E bii\h'\ière ,' 1. l>uibi fera , L. à feuillts linéaires, portant des 
bulbesa leurs aisselles -, à fleurs aliernea j à tiammes lacéiales. 

Mdl. 'Dlct. 6, tab. 2 3 6, "t. i,- 

*• An cap de'Bonhe-£spcrùncs,Tp~ 

8. IXIE tortueuse , I. Jîcxuosa , L. à feuilles linéaires ; à grappe 
" tortUeusie , à plusieurs tieurs. 

MUi. le. 156, f. 2. 

Au cep de Bonne- Espérance. 1^ 

9. IXiE a plusieurs épis, 1. pulystachla , L. à feuilles linéaires; 
à hampe a plusieurs épis. 

MLlL le. tab. 155, f. 2. xn .^ 

, Au, cap de ,Bûnne-£spéra,nce. /aVVl'V V 

10. IXIE bleuâtre , /. scUlaris , L. à feuilles en lame d'épée,, striées 5 
à épi alongé. ;^ j^, \ 

Au cap de Bûnne-E^pérancc. Tj^ , ..,,., 

11. IX !E tachetée, I^, maculata , L. à feuilles en latne d-«yîéei à fkurs 
' "^ àlîernés ' : à pétales d'une coii/çUr olj^scM»;.^ ^i^ U J^^^Ç^- ^.> 

MÙLlc. tab. 136 , f. I. ' ' " ' " ' ' "■ ' ^ / 

Au cap de Bonne-Espérance. TJ^ .-J^ .; ^U"^ 

12. IXiR couleur de safran, 1. ci^ocata, L. à feuilles en. lame d'épce; 

à fleuis' iiuerues : a péialés Icgcrchiciit vcic-âtres » efcopî^iî^e péicîes 
à jour à la base. -- , ' " 

MU. h. tab. 239, f. 2. «^\,/ , -^ 

Au cap de Bonne-Espérance. IP ' •>^- •^'^^"3"^- ' - 

,-:- • - . '■' • " .>->■ u ■ , ^^.:.no JUJTYAJO .5 

63. GLAYEUL , GLADIOLUS. * Tourne f. însi. î^ftao-j^bj-i^ç.. Lfim» 

Tub. Encyciup. pi. 32. ' ^ - .- ^_^-. ^ç^\ j j'^ 

Cau Spjthe à deux valves. .^ , •;_ • • , ., , :;- 
Cor. à six divisiorus proton 'es, irrégulière. ^i'fifj/^.y oblofvgs, obtus, 

dont trois supérieurs rapproches en VQUte , ituis iiJtneurs ouverts; 

tous rtunis par les onglets en un tuTie court , rçeoi.îbé. 
Étam. Trois Fliamcm y tn alêne , iriïércs sur les divisions, altcrnç,s 

des pétales , tous ascend<nis sous les pétales' si!pciYe"ursréiiriii ett 

voûte. Anthc.cs oblongucs. ^ ^ 

PiST. 0,'Jre inférieur. 5o^- simple, de la longueur des" étcmiïies. 

Sùgmute divisé peu prclondéi-nvn't tn trois parues, coDCuve. 
PÉR. CapsuU oblongue , venîriie , conime à trois cotés , obtuse , 

a trois loges, à trois batcans. 
Sem. Plusieurs , arrondies , envclcppces clans une coifFs. 



7^ T R I A RD R I E M O N O G Y N I K. 

_,:- — — ^ i> .,.J ^i A , 

Corolle à six divisions profondes ,. irrégulière. jSM/n//iÉi 
ascendantes. s - . • 

I. GLAYEUL commun, G. communis , L. à feuilles en lame dVpée; 
à fleurs éloignées. 

CUd'iQÎus fioribus.unOi vcr^ diffoshls., major ac proccrior i Glayeul 

à fleurs tournées d'un seu^l côté , plus grand et ^his long. 

Buuh. Pin. 41 , n."* 3. Dqd. Fcmpt, 2.0^, f. I. Lob. le, 1 , 

p. 98 , f. 2. Bauk. H'ut. 1 , p. 701 , £. 2_. Theat. i7or. tab. 44. 

Cette espèce présente une variété. . _.,_. ^- 

Cladiblus utrlnljue flor'idus i Gbyeul a fîeûrs' tournées des deux 

côtés. B^uh. Pin. 41 , n.° 4. Do'd. P^mpt. 209 , f, 3.' Lùb.lc' l , 
p. 99, f. I. £.v^i. 162©, f. _l. Camer. Epi t. ^36. " ' 
yi Montpellier , à Lyon , dans Us hlesï *jp Vernalè. ' 

•a. GLAYEUL imbi'iq'iré , G.'imbrkùtus , L. à feuilles en lame d'épée'i 
à fleurs en recouvrement. 

En Russie, ip . ,,^- . ... . . .^«--i 

3. GLAYEUL ailé , G. alatus , L. à feuilles "ênlame d'èpié<è J^à^pétales 

, - -latéraux t^es-larges. • - •- - .•;.... l^- v. : .-r 

PM. tab. 224, f. 8 ? • " ' "' ' ^ 

Au cap de Bûnne~Espérance. Ip'' 

'4.'i3L'AYEUL-' plissé, G. plicatus ', L. h feullVes en lahie d'épée', 
plissées, velues ; à hampe latérale > à coroljes régulières. .'^^ 
MllL le. t:^, i. 1. ■ 'Z-'^^' ■■'::■ . - '•''"' 

Ln Lth.-opic. lu ' * 

5. GLAYEUL" triste, G. trCstisy"ij,'a.'(çiii\lQs linéaires, en croix "*; 
à coroîlès en cloche. * '' 

Alil/. /<:. tab. 235 , f. I. 

En Ethiopie, m ». . , T 

6. GLAYEUL ondulé , Ç. unMatus ^ L. h feuilles en lame d'épée; 

à pétales ptesquè égatix,, lancéolés , ondulés." ,•■''-» '^-It^--/^ 
En Ethiopie. Tp <^>.-v •- - •■•' 

7. GLAYEUL recourbé , G. recurvus , L. à feuilles en bme d'épee'-, 
à pétales presque égaux, lancéolés , recourbés- ^ 

MUL le. tab. i-^^.i.i. "''■ ■■^■'■^ 

Au cap de Bonne-Espérance. ,. 

,8. GLAYEUL à épi , G. spicatus , L. à feuilles linéaires ; à tige 
très-simple ; à fleurs en épi. 

Fm Afrique, ip . r 

9, GLAYEUL queue de tenard'j G. ahpecuroïJcs , L. à feuilles 
. linp^ir^s ; >à épi distique, en recouvrement. 

En Ethiopie. 



Triandrte Mo'no'gyntf. 77 

il. .- ■'■■ ~ • 

10. GLAYEUL étroit, G. angustus ,L. h feuilles linéaires-, à fleurs 
éloignées ; à tube tles corolles plus long que les limbes. 

Hort. CLiff. 20, tab. 6. 
hn Afrique. Tp 

11. GLAYEUL rameux , G. ramosus , L. à tige ramifiée ; à feuilles 
linéaires. 

En j^frique. Tf^ 

■II. GLAYEUL en tête , G: capitatus ^ L. à tige ramifiée-, à têtef 
pédunculées -, à racine tubéreuse. 
En Afiiquc, Ifl 

64. ANTHOLYSE, ANTHOLYZA. 

Cal, Spathes à deux valves , alternes , placées en recouvrement 
l'une sur l'autre , séparant les fleurs , persistantes. 

Cor. Un seul PéraU , formé par un Tube qui se dilate insensiblement 
en une gorge comprimée , irrégulière. Lèvre supérieure droite, 
grêle, très-longue, garnie -à sa hase de deux divisions courtes j 
Lèvre inférieure plus courte , à trois divisions peu profondes. 

Étam. Trois Fiiamens , longs , grêles , cachés sous la lèvre supé- 
rieure. Anthères aiguës. 

"PiST. Ovaire inférieur. 5r)'/c' filiforme, ayant la longueur et la situation 
des étamines supérieures. Stigmate divisé peu profondément en 
trois .parties , capillaire» renversé. 

PÉR. Cnpsule arrondie, à trois côtés, à trois loges, à trois battans. 

Sem. -'Plusieurs , triangulaires. 

Obs. Ce genre qui a de l'affinité avec les Glayeuls , en diffère par 
la euro lu. 

CqrolU tubuîée , irrégulière , recourbée. Capsule inférieure. 

1. ANTHOLYZE en masque , A. ringens , L. à lèvre de la corolle 
écartée ; à gorge comprimée. 

Commel. Hort. l, tab. 41, 
En Ethiopie. "Zl 

2. ANTHOLYZE Cunonle , A. Cunonia , L. à corolle comme papi- 
lionacée : les deux lobes extérieurs des lèvres , plus larges, ascendans. 

Mlii. le. tab. 113. 
En Perse. Tf ' 

3. ANTUOLYZE d'Ethiopie , ^. ^^A/o/j/V^ , L. à corolles recour- 
'bées : les deux lobes de la lèvre qui est divisée eii cinq parties, 
alternes , étalés , plus grands , lancéolés. 

Ctrnut. Canad. 78 et 79, Mvrit. U'ist, sect. 4, t. 23, f. I. Pluk, 

^^T.'io: iiWb- 195 ,.f. i. 

En É'JUopiç. ip ^ 



78 



T R I A N D R T E M O N O C Y M TT. 



4. ANTHOLYZE Mériane , A. lyLriana ,L. a corolles en entonnoir i 
à tcuiiles en lame d'cpce. 

Ai;//. / . tab. 276. 

Au cap de Bonne- Espérance. "1^ 

5. ANTHOLYZE McrianelJe , A. Mcrhnella , L. à corolles en enton- 
noir -, k teunles lincaues. 

Mi'l. le. tab. 2 7 , t. 2. 

6. ANTHOLYZE Maure , A. Maura , L. à fleurs en entonnoir , 
duvetées extérieurement. 

Au cap de Bi^nne-Esj.éance. If^ 

7. ANTHOLYZE à feuilles d'oignon , A. czpace.i , L. à corolles 
rcgulières ; à f^-uilles arrondies, en alêne, chctrnr.es. 

Breyn Cent. tab. 38. 

Au cap di Bonne- Espérance, 7J 

6)-. IRIS,//2/J. * T.M'nef.Inst. 35S, tab. 186, 187 et 1S8. Lam, Tah, 
En-yclop. '^\. 33. XlP H ion. Tourne/." In-t. 362, tab. 189.S1SÏRJN- 
CUIUM. Tourief. Inst. 365. KekMODACTï LUS. roz/rn^/. Coroli. 50. 

Cal. Spathes à deux valves , séparant les fleurs, persistans. 

Cor. à six division": profondes. Pétales oblongs , obtus ; trois exté- 
rieurs renversés , trois intérieurs droits , un peu aigus , tous réunis 
par les onglets. 

Étam. Trois F'I mens, en alêne, couchés sur les pétales renversés. 
Anthères oblongiies , droites , déprimées. 

PiST. Ovaire inférieur, oblong. Style simple, trés-court. Stigmate 
trè- -grand , à trois divisions protondes imitant les pétales , larges, 
comprimant les étamines et les pétales alternes , divisées au sommet 
en deux parties peu protondes, 

PÉR. C:p uLe oblongue , anguleuse, à trois loges, à trois battans, 

Sem. Plusieurs,' grandes. 

Obs. Le Nectaire dans c^uelques espèces (de i à ()) , est un si/Ion lon- 
gitudinal velu j creusé à la bâte des péta'a renversé- ; dans d'autres, 
il est f rmé p^r trois points mellifens placés extérieuremx.nt à la base, 
dé la fl.ur. La C.ipsùle est tantôt à trois , tantôt à s'x côtés. 
XirîîIUM , T. zO , 21. Racines Bul'^euscs ; FuilUi en alêne. 
Sis i^RiNCHlUM ,T 2. Deux racines bulbeuses , posées l^ une sur Vautre, 
Hi;i<.r.lCDACT\ LUS , T. 3. Racine tubércu.c ; F. u lies à quatre côtés, 
JriS , T. Racine (h'^rnue , oblongue, ramp nte ; Feuilles en lame d'épée. 

Corolle à six divisions profondes , alternes , renversées. 
Stigmates en forme de pétales. 

* I. Jris à corolles barbues : a pétales renversés, 
7. TRIS de Suse , /. SnsL-^na , L. ii corolle barbue j à tige plus longue 
que les tcuiiles , portant une seule fleur. 



Triandrte Mônogyn if.. 79 



l'ii Sus'-^îJ. , fijre maximo ex cdhu n'pric-mte ; Iris (-f Sl"e ; à fl«"'Ur 
tr -s-grande , a fond b'anc , tacheioe de noir. Bauh. P n. 31, 
n.® 1. Lvb. h. I , p. 67. Clus. tlist. 1 , p. 217, f. I. Bai.h, 
Hlit. 2 , p. 271 , f. I. Mor:.s. fiisc. sect. 4 , t. 6 , f. 6. 

D uns l'Orient , întrodulti d^ns us jardins de Huliandt m ipj. Tf^ 

2. TRiS de Fiorence , l. flcr-.nCna , L. à corolles barbue'^ , à tige 
p. us hniite que les touille;. , portant le plus souvent deux. fleurs 
sans pjduncules. 

Iris ^Iba Flurcntlna ; Iris blar>c de ytorcnLe. B uh F'r. :; i , 
n.° 5. Bauh, Hist. 2, p. 7^9 > t- I- A//'//, ic tab. 154. /con. 
/^/. A'W. tab. 186. 
I. Iris FijnntJna , Iris de Florence. 2. Ractne. 3. Rccehte , 
acre, per.Âp tante , amère : suhc , d'une odeur agréable, tirant 
s'.if la violette. 4. Huile essentielle à peine sensible , extrait 
aqueux, extrait résineux très-âcre. <. Hydropisie , colique ^,^5 
eafans, toux, cautères. 6. Sa poudre evt frévu ;mrnent employée 
à farrier les pilules , les optâtes , etc. Parfum ordinaiîe de 
l'amidon , des pommades. 
Dans /'Europe Méridionale , à Montpellier, en Ccrn'ole. lu Vcrna'e. 
3. JRIS dWllemagne , /. Germanica , L. à corolies barbues ; à tige 
plus ha.ue que les feuilles , portant plusieurs fleurs : les inférieures 
pédunculées. 

Iris vulgaris Germanica seu sylvestrls ; Jvis vulgaire d'AI'em.agne 
ou Iris sativage. Bauh, Pin. 30 , n.*' i. Fuschs. 317 D^d, Pcmnt, 
242. Lugd. Hlst. 1 161 , (. 1. Camer Epit. 2. Bauh. Hlst. l , p'. 709 , 
f. l. Bul, Paris, t. 27. Icon. PL Mcd. t- i3S. 
I. 2ri.i nostras , Flambe , Glayeul , Iris. Cette plante a toutes 
les vertus de l'Iris de Florence , mais dans un degré moins 
éminent : peu uhitee Le suc des corolles , exprime , n;é é 
avec l'alun , teint en vert : on s'en sert pour ecriie en cette 
couleur. 
En France , en Suisse , en Allemagne. Ip Vernale. 

4. IRIS sms feuilles , /. ap;,ylla , L. à corolles bsrbnes ; à hampe 
nue , de la longueur des feuilles , portint plusieurs fleurs. 

Jris latifoua , cauU aphyllo ; Iris à larges feuilles , k tige sans 

feuilles. Br.uh, Pin. 32, n." 8. 
On Ignore son lieu natal, ''ij^ 

5. IRIS à odeur de su'cîu , /. sam-^uclna , L. à corolles barbues; 
à tige plus haute que les feuilles, portant plu^eurs fîeurs-, à pétales 
renversés , planes : les pétales droi:s , écîvmcrés. 

Jiris latlfalla Germanica , samhucl odore ; Iris d'Allemiagne à larges 
feui'.les , k odeur de sureau. Bauh. Pin. ^î , n.° 2. Clus. Hlst. i , 
p. 2'qj f. I ? Jacû. Hort. tab. 2. 

Dans l'Europe Méridionale. Tf 



'?0 T R I A N D R T E M O N O G Y N î E. 

, — 

6. IRIS jaune mélangé , /. squaUns , L. à CvTrolles barbue? ; à tige 
plus haute que ici feuilles , portant plusieurs fleurs ^ à pétales 
renversés , repliés : les pétales droits , cchancrés. 

Dans l*Europe McrLdiunale , à N.:^Ui, 1^ 

7. IRIS bigarré , 7. varicpta , L. h corolles barbues -, à tîge ornée de 
quelques feuilles de sa longueur , portant plusieurs rieurs. 

Iris latlfulia , Pannonica , colore multiyUcL ; Iris de Panncnie , à 
larges feuilles , à pli;sieurs couleurs. Bauh. Pin. 31 , n.° 6. 
dus. Hist. t , p. 221 , f. I. bauh. HUt, 2, p. 72O , f. I. Jd:q, 
Aust. tab. 5. 

Dans U Hongr'c. 7^ 

S. IRIS à deux iioraisons , 1. hiflora , L. à corolles barbues \ à tige plus 
courte que les feuilles , portant trois fiiurs. 

Chamx'tris major , suiwate purpurca , hiflora ; FauX Iris pluS 
grand , à corolles pourpres , à deux floraisons, Bauh. Pin, 

En Portugal , en S'.bcrù. Il fleurit deux fuis P année. 1^ 

^. IRIS nain , 7. pumlia , L. à corolles barbues ; à tige plus courte 
que les feuilles , ne portant qu'une seule Heur. 

Chamxirls m'inor , fore purpureo ; Faux - iris plus petit, à fleur 
pourpre. B'juh. Pin. 33 , n.° 4. Dorf. Pcmpt. 244, f. 2. Loh, 
h. I , p. 63 , f. 1. Clus. Hist. I , p. 225 , f. 2. Lu^d. 1612, 
f. I. Bauh. Hist. 2, p. 724 , f. 1. Jacq. Aust. tab. I. 
£/2 Autriche, en Panncnlc , en Languedoc , en Provence. If, Vernalet 
* I T. Iris à corolles sans barbes : à pétales renversés. 
10. IRIS Faux-Acorus , 1. Pseudo-Acorus , L. à corolles sars barbe; 
à pétales intérieurs plus petits que les stigmates ; à feuilles ea 
lame dépée. 

Acorus adulterlnus ; Acorus adultérin. Bauh. Pin. 34 , n.° 2. Dod: 
Pcmpt. 248 , f. I. Lob. le. I , p. 58, f. I. Lugd. Hist. 1619 , 
f. 1. Camcr. Ep'it. 6. Bauh. Hist. 2 , p. 732 , f. I. But. Paris, 
tab. 28. Flùr. Dan. tab. 494. Icvn. PL Med. tab- 187. 
I, Acorus palus tris , Faux-Acore , Iris des maris. Peu usité « 
mais employé quelquefois comme hydragogue , par les 
habirans des campagnes. 
Nutritive pour la Chcvre. 

En Europe , sur le bord des fosses aquatiques et des étants. "^ Vernale# 
ji. IRIS très - fjtide , L fœt'dlssima , L. à corolles sans barbe; 
à pétales intérieurs très-ouverts ; a tige à un seul angle i à feuilles 
en lame d epee. 

Çladiolus fatidus ; Glaycul puant. Bauh. Pin. qo , n." r. Dod., 
Pimpt. 247, f. 2. Loh, h. I , p. 70 , f. 1- Luod. Hist. 1621 , 

f. I ; 



TrTANDRIE MONOGYNTF. ^i' 

f. I ; et 1622, f r. Camer. Epi t. 733. Buuh. Hist. 2, p. 7 3 I , 

f. I et 2. icdra. Pi. McA. lab. 504. 
I. Xyr'iS , Spcthula f^tida , Glayeiil p'.iant , Irîs gî^rot. 2. R.cine. 

3. Odeur dcsi;:;rejble . acre, fétide. 4. On n'ei, ccnnoit pas 

d'anr^ly^e. ?. Kysttricie, scropnuies , hydropisie. 6. Inusité 

en Médecine. 
A MuntpdL'.er , à Lyon , en Angleterre ^ en Étrurle, If, Esrlvaîe. 

12- IRIS de S'bérie, /. Sihirlca , L. à corolles sans barbes j à ovaires 
à trois côtés ; à tige arrondie -, à feuilles linéaires. 

Iris pratcnsix an^ust'fo/ia , non fatlda , alvor ; Iris des prés à 
feuilles étroites , non fétide , plus élevé. B nh. Pin. 32 , 
n.° 2. Lob. le. i , p. 69 , f. 2. Clw:. H'ist. I , p. 219 , f. I. 
Bauh. Hist. 2, p. 727 et7 7.8 , f. I. Jucq. Attst. t. 3, 
En Autriche , en Suisse , en Sibérie . dans Ls prés, ip 

13. IRIS à couleur changeante, /. versiculor , L. à corolles sans 
barbes; à ovaires comme à trois sillons; à tige arrondie, tor- 
tueuse ; à feuilies en lame d'épée. 

DlLl. Ehh. t.b. 155 , fig. 187 et 188. 

En Virgni: , au Miriland , en Pcnsylvanle. ip 

14. TRTS de Virginie , 1. Virs.inica, L. à corolles sans barbes ; à ovaires 
à trois côtés ; à tige à deux tranchans. 

En Virginie. If 

15. IRIS de la Martinique, /. Mminlcensis , L. à coro^es sans barbes; 
à ovaires à trois côtés ; a pétales garnis à la base d'alvéoles 
glanduleux. 

Jacq. Amer. 7 , tab. 7. 
A la Martin' que. If 

16. IRIS f^ux , /. spuria , L. à corollcs sans barbe? *, à ovaires 
à six angles ; à tige arrondie ; à feuilles presque lint^aires. 

Iris pratinsls angirtifùlia , folio fjttido ; Iris des prés à feuilles 
étroites et fétides. B'^uh. Pin. 32 , n.° i. Clus. Hist. i , p. 228, 
f. I. Jacq. Au>t. tab. 4. 

En Allemagne , en Sibérie , djns Us pris, m 

tj. TRIS ochreux , 1. ochroleuci , L. à CDroMes sans barbe*:; à ovaires 
à SiX angles ; à tiga presque arrondie j à feuilles en lame d'epée, 
striées. 

Dans rOrient. Tf Estivale. 

xS. IRIS graminé , I. graminca , L. à corolles sans barbes; à ovaireî 
à six angles ; à tige à deux tranchans; à feuilles linéaires. 

1ns angustlfolia , prunum red^/ens , minor ; Iris à feuilles étroites, 
à odeur de prune , plus petit. Bauh. Pin. 33 , n,° 9, Mathlol.- 
p. 17 . f. 4. Dud. Pempt. 247 , f. i. Loh, k. j , p. 69 , f. l. 
Tome l, F 



Si TriandrteMonogynie. 

.. . m 

dus. fiist. I , p. 230 , f. I ? Camcr. Eplt. 4. Bauh. Hist. 2 , 
p. 727, f. I. Jacq. Aust. tab. 2. 
£/i Autriche , en Lithuanîc , en Dauphiné. TIj 

19. IRIS printanier , /. vema , L. à corolles sans barbes -, à tige 
plus courte que Içs feuilles , ne portant qu'une seule fleur j 
à racine fibreuse, 

Pluk. tab. 196, f. 6. 
En Virginie. Tp 

20. IRl*» tubéreux , l.tuhcrosa, L. à corolles sans barbes ; à feuilles 
à quatre côtés. 

Iris tuberosa, folio angu/oso , Iris tubéreux , à feuilles anguleuses. 
Bauh. Pin. 40, n.*^ 4. Dod. Pempc. 249 , f. i. Lob, le. i , 
p. 98, f- I. Lugd. Hïst. 1613 , i. I. Camer. Epit. 847. Moris, 
Hist. sect. 4, tab. 5 , F. i. 

1. f/ernjorfacry/uj, Hermodates. 2. Racine. 3, Inodore , douceâtre, 
acre. 4. Extrait résineux et aqueux en quantité inégale, 
j. Rhumatisme, maladies articulaires , goutte sereine. 6. Selon 
Prosper Alpin, les femmes en Kgypte les mangent comme des 
châtaignes, dans la vue d'acquérir de l'embonpoint. 

Dans la Syrie , P Arabie. Tf^ 

21. IRIS Xiphium , 1. Xiphium , L. à corolles sans barbes ; à fleurs 
deux à deux i à feuilles en alêne , creusées en gouttière, plus 
courtes que la tige- 

Iris bulhosa latifolia , caule donata ; Iris bulbeux à larges feuilles , 
porrant une tige. Bauh. Pin. 38,0.** 2. Bauh. Wst. 2 , p. 703 , 
f . 1 , 2, et suivantes. 

En Esp agne , en Sibérie. T^ 

22. IRIS de Perse , /. Persica , L. à corolles sans barbes -, à pétales 
intérieurs très-courts, ires-ouverts. 

Rudb. Elys. 2 , p. 10, f. 9. 
En Perse, ip 

23. IRIS S-lsyrinche , /. Sisyr'nchium , L. à corolles sans barbes; 
à feuilles creusées en gouttière ; à deux bulbes posés l'un sur 
l'autre. 

Sisyrinchi.um majus , flore lutcâ macula donato ; Sisyrinche plus 

grand , à fleur marquée d'une tache jaunâtre. Bjuh. Pin. 

40, n-*' I. Dod. Pcmpt. aie, f. 1. Lob. h. i , p. 97 , f. i. 

Clus. iTist. I, p. 216. Lugd. 1580 , f. I. Bauh. Hist. 2, 

p. 70S , f. 2. 
En Espagne , en Portugal. Tf^ 

66. MORÉE ,MOR^A. Lam. Tab. Encydop. pi. 31, 
Cal. Spathis l\ deux valves. 



TriandrieMonogynie. Sf 

Cor. Six Péca/es , dont trois intérieurs ouverts , les autres plus petits^' 

ÈTAM. Trois Fllamens j courts. Anthères oblongues, 

PiST. Ovaire inférieur. Style simple. Trois Stigmates , divisés peu 

profondément en deux parties. 
PÉR. Capsule à trois côtés, à trois sillons, à trois loges. 
Sem. Plusieurs , rondes. 

Corolle à six pétales , trois intérieurs ouverts , les autres 

plus petits. 
1, MORÉE Végéta , M. Végéta , L. à feuilles creusées en gouttière. 

En Afrique, Tfl 
a. MORÈE à feuilles de jonc , M. juncea , L. à spathe à deux 
fleurs i à feuilles en alêne. 
En Afrique, TC 

3. MORÉE à feuilles d'Iris , M, indioïdcs , L. à feuilles en lame 
d'épée, 

TiU. Pis. 89 , tab. 33. 

En Orient , â ConstantinopU, T^ 

67. WACHENDORFE , WACHENDORFIA, f Lam, Tah, Encyclop, 
pi. 34. 

Cal. Spathes à deux valves. 

Cor. Six Pétales inégaux , oblongs, dont trois supérieurs droits, trois 
inférieurs étalés. 

Nectaire : deux soies placées sur les côtés internes du pétale 
supérieur. 

£tam. Trois Filamens , filiformes , inclinés , plus courts que la co- 
rolle. Anthères versatiles. 

Pjst. Ovaire supérieur, arrondi, à trois côtés. Style filiforme, in- 
cliné. Stigmate simple. 

PÉR. Capsule comme ovale , à trois faces , obtuse , à trois loges , 
à trois battans. 

Sem. Solitaires , hérissées. 

Corolle à six pétales inégaux. Capsule supérieure , à trois 

loges. 
I. WACHENDORFE à thyrse , TT, thyrsiflora , L. à hampe simple. 

Burm. Monog. 2 , f. 2. 

Au cap de Bonne - Espérance. Tf^ 

2- "WACHENDORFE paniculée , JF, paniculata , L. à hampe à 
plusieurs épis. 

Burm. Monog. 4 , f. i. 

Au cap de Bonne- Espérance. TfH 

Fa 



g4 Triandrie Monogtnie. 

3. "WACvHUNDORFE ombellce, W. umbdlata , L. à ombelle à deux 
divisions peu pro ondes , rainifice. 
Ber^. cap. .1 , tab. 3 , f. 5. 

Au cap de Bonne- Espirance, 1^ 

63. COMMELTNE, COMMELINA. * Zanonia. Plum. Cen, 38, 

tab. 38. L m. Tab. Lncyùvp. pi. 35. 
Cal. Spaihc en cœur, rapproché, comprimé, très -grand, per- 
sistant. 
Cor. Six Pémlcs , dort trois extén.urs petits, ovales , concaves, imi- 
tant un pcrianthe -, tiols intcrUurs alternes , très-grands, arrondis, 
colores. 

Trois N^ccMrcs , imitant les ctamines , insérés sur les filamens 
des ctamines, en forme de croix , horizontaux. 
ÊTAM. Troh Fiiamens , en alêne, semblables par leur fip,ure et leurs 
contours aux filamens du nectaira , mais placés au-dessous d'eux. 
Anthères ovales. 
PlST. Ovaire supérieur , arronoi. Style en alêne, roulé , de la lon- 
gueur des étamines. Stigmati simple. 
PÉR. Capsule nue , comme globuleuse, à trois sillons , à trois loges, 

à trois battans. 
Sem. Deux, anguleuses. 

Corolle à six pétales. Trois Nectaires en forme de croix , 
" insérés sur les filamens des étamines. 

* I. CgmmelinES à deux pétales plus grands. 
j. COMMELTNE commune , C. communls , L. à corolles inégales ; 
à feuilles ovales, lancéolées , aiguës ; à tige rampante, lisse. 
DU/. Elch. tab. 78 , fi g. 89. 
En Amcriijtie. (T) 

2. COMMELINE d'Afrique , C. Afùc.:na , I,. à corolles inégales ; 
à feuilles lancéolées , lisses -, à tige couchée. 

En Ethiopie. 1^ 

3. COMMELTNE du Bengale , C. Ben^aknsls , L. à corolles iné- 
gales ; a feuilles ovales , obtuses \ à tige rampante, 

Pluk. tab. 27 , fig. 3, 
Au Bengale. 

4. COMMELINE droite , C. ersaa , L. à corolles inégales ; à 
feuilles ovalçs , lancéolées -, à tige droite, rude , trcs-simple. 

DllL Elth. tab. 77, fîg. 88. 
En Virgini:. 1^ 



Triandrie Monogynie. 8f 

* II. CoMMELINES à trois pétales plus grands : Zanonies 
de Plumier. 

5. COMMELINE de Virginie , C. firglnlca , L. à corolles presque 

égales j à feuilles lanctolées , comme pctiolées. 
P^uck. tab. 174 , f. 4. 
En yûginte. 1^ 

6. COMMELINE tubéreuse , C. tulerosa , L. à corolles égales i 

à teuilles sans pétioles , ovales , lancéolées , comme ciliéei. 
Dlll. Elth, tab. 79 , fig. 90. 
^« Mixlqu:. 1^ 

7. COMMELINE Zanonic , C. ZanonU , L. à corolles égales ; à pé- 
duncules reniices \ à feuilles lancéolées ; à gainc5 hirissées sur 
les bords ; à bractées doubles. 

Sloan. Jum. tab. 147, f. i. 
En Amérique. 

8. COMMELINE à gaîne , C. vûginata , L. à corolles égales; à 
feuilles linéaires ; a fleurs a deux étamines engainées dans une 
coUeretce. 

Dans l'indi Oruntak. Q 

9. COMMELINE à fleur nue , C. nudlflora , L. à corolles égales -, 
à péduncuUs capillaires ; à feuilles linéaires i à fleurs à deux 
étamines sans collerette. 

Pluk. tab. 27 , fig. 4. 
Dans l'Inde OritntaLe. Q 

ïo. COMMELINE à capuchon C. cucullata , L. à corolles égales; 
à ieuilles ovales; à collerette en capuchon, en toupie. 
Burm. Lnd. iS, tab. 7 , f . 3. 
Dans Vlndî OiUnulc. 

II. COMMELINE en spirale , C. spirata , L. à corolles égales ; 
a feuilles lancéolées ; à fleurs en paniculc. 
Dans l'Inde OrUntale. Q 

69. CALLISIE, CALLISIA. Um. Tab. Encydop. pi. 35. 

Cal. Péncnthi à UQ\s fouillas , linéaires, lancéolés, en carène, droits, 
persistans. 

CûR. Trois Pétales , lancéolés , pointus, droits, ouverts au sommet, 
de la longueur du calice. 

ÉTAM. Trois FiLamcns , capillaires, plus longs que la corolle, dilatés 
nu iommet en lame arrondie. Anihcrcs doubles, globuleuses, insé- 
rées sur le coïc inîtrie^ir de la lame du filament. 

PisT. Oyj/;-.- supérieur , oblong, comprimé. SryU capillaire, de la 

F3 



86 TriandrieMonogynie. 

" _^ 

longueur des étamines. Trois Stigmates , ouverts , en forme de 
pinceau. 

PÉR. Capsule ovale , comprimée , aiguè, à deux loges , à deux battans 

opposés. 
Sem. Deux, arrondies. 
Calice à trois feuillets. Corolle à trois pétales. Anthères 

deux à deux. Capsule à deux loges. 
I. CALLISIE rampante , C. npens , L. 

Cette plante a de l'affinité avec les Commelines , mais ellç 

n'a pas de nectaires. 
Jacq^, Amer. , tab. 1 1, 
Dans l'Amérique Méridionale, Q 

70. XYRIS , XYRIS. t Lam. Tab. Encyclop. pi. 36. 

Cal. Épi arrondi, composé à.' écailles arrondies, concaves, placées 
en recouvrement, séparant les fleurs. BâU petite, a <itux valves , 
en nacelle, comprimées, voûtées en arc, aiguës, rapprochées. 

Cor. Trois Pétales , planes , ouverts , grands , crénelés : Onglets 
rétrécis , de la longueur du calice. 

Étam. Trois Filamens , filiformes, plus courts que la corolle. Anthères 
droites, oblongues. 

PisT. Ovaire supérieur , arrondi. Style filiforme. Trois Stigmates, 

PÉR. Capsule arrondie , à trois loges , à trois battans. 

Sem. Plusieurs , très-petites. 

Corolle à trois pétales , égaux , crénelés. Baies à deux 

valves , en tête. Capsule supérieure. 
1. XYRIS des Indes , X Indica , L. 

Morls. H'ist. sect 8 , t. 9 , f. aS. Pluk. tab. 416 , f. 4. 

Aux Indes. 

71. CHOl^ y se HOENUS. •\ Lam.Tab.Encydop. pi. 38. Cïperella. 

M'uh. Gen. 53 , tab, 31 , n." 14. PSEUDO-Cïf ERUS. Mich. Gen. 54, 

tab. 31 , n,° 13. Melanoschcenus. Mich. Gen. 46 , tab. 31 , fig. «• 

Cal. Bâte commune à plusieurs fleurs , à deux valves , grande , 
droite , persistante. 

Cor. Six Pétales, lancéolés, aigus, rapprochés, persistans, inégaux 
pour leur situation , comme placés en recouvrement : les exté- 
rieurs plus courts. 

Étam. Trois Fiîamens , capillaires. Anthères oblongues , droites. 

PisT. Ovaire ovale, à tt-ois face" , obtu». Style <;r'r!cc , de 1<1 longueur 
de la corolle. Stigmate divisé peu profondémeu» en trois paities , 
gtêle. 



à 



TRIANDRIE MONOG YNI E. 87 

p£R. Nul. La Corolle dont les pétales sont légèrement rapprochés , 

laisse échdpper la semence lorsqu'elle est mûre. 
Sem. Une seule, comme ovale, un peu plus épaisse tn dessus, 

à trois côtés irréguliers , luisante. 

Obs. Ct genre présente plusieurs espèces dans lesquelles des soies tris» 
petites , nées du réceptucle même , entourent la semence. 

Baies formées par des écailles , renfermant une seule valve , 
entassées. Corolle nulle. Une Semence arrondie , nidulée 
entre les écailles. 

* I. Choins à chaume arrondi. 

1. CHOIN Marisque , S. Maris eus , L. à chaume arrondi; à feuille» 
épineuses sur les bords et sur le dos. 

Cyperus longus , inodorus , GermanUus ; Souchet long, inodore, 
d'Allemagne. Bauh. Pin. 14, n.^ 4. Lob. le. 1 , p. "jd ■, i. 1. 
Bauh. Hist. 2, p. 503 et 504, f. I. Bocccn. Sic, -ji. , tab. 39 , 
f. II. Moris. Hist. sect. 8 3 tab. 11 , f. 24. Sc/Kuich. Gram, 
tab. 8, f. 7. 
En L'uhuanie , en Suèds , à Montpellier , en Bresse , dans les 
marais. Ifl Estivale. 

j. CHOIN pointu , S. acukatns , L. à chaume arrondi , rameux ; 
à fleurs en têtes terminales -, à collerette à trois feuilles , très- 
courte , roide , étalée. 

Gramen album , capitules aculeatis , Italicum ; Gramen blanc , à 
tê:es pointues , d'Italie. Bauh. Pin, 7 , n,° 3. Lugd. 435 , 
f. I. Camcr, Epit. 745. Bauh. Hist. 2, p. 461 , f. 1. Moris, 
Hist. sect. 8 , tab. 5 , f. 3. 
Eti Italie , en Portugal , a Montpellier , dans les isles de l'Jrchlpel.ip 
5. CHOIN piquant, S. mucronatus ^ L. à chaume arrondi, nu; 
à épillets ovales , ramassés en faisceaux -, à collerettes le plus 
souvent à six feuilles ; à feuilles creusées en gouttières. 

Gramen cypcroïdes marltimum ; Gramea cypéroide rtiaritimc. 
Bauh. Pin. 6 , n.° 14. Lob. le. 87 , f. l. Bauh. fjlst. 2 , 
p. 49S , f. 2. Barrel. le, 203 , f. l. Moris, Hist, sect. 8 , 
tab. 9 , f. 6. 
A Smyrne , en Espagne , à Montpellier , sur les bords de la mer. 
11^ Vernale. 
4. CHOIN noirâtre , S. nlgricans , L. à chaume arrondi , nu ; à 
fleurs ramasices en tête -ovale -, à collerette à deux feuilles, 
dont une en alêne , plus longue. 

Mdgn. Bot. 145 , tab. 11. Moris. Hist. sect. 8 , tab. lO , f. 28. 

S^heuich Gram, lub. 7 ^ fig. 12, 13 , 14. 
En. Llthuanii , à Lyon , dans les marais, T^j 

F 4 



88 



Triandrif Monogynie. 



5. CHOIN t'errugineux , S. fcrrugineus , L. à chaume arrondi , nu; 
à cpi doub'c-, a une teuiiie de ia collerette plus gioude , égalant 
l'épi en hauteur. 

Moiis. Hat icct. 8, tah. 12, fig. 40. 
En Ang/.tare j dans les marais. 1^ 

6. CHO'N brunarre , S. fuscus , L. à chaume arrondi , feuille ; 
à cpillets comme tcunij en faisceaux j a feuilles filiformes » 
creusées en gouttière. 

Moris, lilst. sect. 8 , tab. 1 1 , fig. 40. 

En Suu'c , en Angleterre , en Italie , en Allemagne , en France , 
dans les marais. Ifl 

7. CHOfN égal , s. compar , L. à chaume arrondi , nu i à épi 
com-osc ; a épillets doubles. 

R.ubocl. n.° 85 , tab. 18 , f. 4. 
Au cao de Bonne ' Espcrance, 

S. CHOIN brûlé , S. usiuUtus , L. à chaume arrondi , feuille ; 

à épis po<lunculés , pendans , oblongs , à arêtes. 
Au cap de Bonne - Espérance. 1^ 

* 1 1. ClIOlNS à chaume à trois faces. 

9. CHOIN couleur de neige , 5. niveus , L. à chaume à trois 
faces ; à fieurs ramassées en têre arrondie ; à collerette très- 
longue ; à calices simples , verticaux, 

Jacq. ïi^n. tab. 97. 

Aa cto de Bviine-E'^pérance. 

10. CHOIN coloré , S. coLoratus , L. à chaume à trois faces ; à 
fleurs ramassées en tête arrondie -, à collcrcue très -longue, 
plane, bigarrée; k fleurs en recouvrement. 

Sioun. Jam. tab. 78 , f. 1. Roitbod. r.P 13 , tab. 4, f. 4. 
Aux Indes Orientales. 

11. CHOIN bulbeux, S. hulbusus , L. à chaumes h trois faces, 
nus ; à fleurs réunies en boule , alternes ; à feuilles linéaires , 
filiformes. 

Rûtiboel. n.° 71 , tab. 16 , f. 5. 
Au cap de Bonne- Espérance. IfH 

12. CKOIN comprimé, S. compressas, L. à chaume comme à trois 
faces, nu ; a épi distique; à collerette d'un seul feuillet. 

Poinch. r^I. a.^ 3 S , tab. i . f. i. 
En Anf/cterre , ta Suisse , en Italie , en Dauphins. "^ 

13. CHOIN gloluéré , S. ^Lmcratus , L. à chaumQ a :ro:s côtés. 



Triandrie Monogynie. 89 

feuille i à fleurs réunies en faisceaux j à feuilles planes -, à pé- 
duncules latéraux , doubles. 
En yirotnle. 

14. CKOJN thermal, S. thcrmalls , L. à tige à trois côtés , feuillée; 
à fleurs réunies en téie , laicrules, composées, presque sans pc- 
duncule -, a teuilles en lame d'epée , en carcne. 
RoubocL n.° 83 , tab. 18, f. 2. 

Au cap de BonnC'Eipérjncc , aux sources d'eaux thermales. Tîj 

Ij. CHOIN blanc , S. albus , L. à chaume comme à trois faces, 
feuille i a fleurs réunies en faisceaux ; à feuilles sétaCk;es. 

Cyperus palustrls , mlnor , hlrsutus , panlculis albls ; Souchet des 
marais , plus petit , hérissé , à panicules blanches, irioris, 
JJiic. sect. 8 , tab. 9 , flg, 39. Fiuk. tab. 34, t. ii. Flor, 
Duti. tab. 3Z0. 
Nutritive pour la Chèvre. 
En L'uhuanu , en Bugey , au Mont-Pllat. "^ 

72. SOUCHET, CYPERUS. * Toumef. Inst. 527, tab. 299. Mich, 
Gen. 44, tab. 31, n.*^ 7. Lam. Tab. EncycLp. pi. 3S. 

Cal. Épi à e'cailles en recouvrement sur deux côtés, ovales , en 

carène, planes , recourbées , réparant les fleurs. 
Cor. Nulle. 

ÈTAM. Trois Filamens , très-courts. Anthères oblongues, sillonnées. 
PiST. Ovaire tres-pctit. Style flUiorme, très-iong. Trois Stigmates , 

capillaires. 
PÉR. Nul. 

Sem. Une seule, à trois faces, pointue, lisse ou sans poils. 
Bdlcs composées d'écaillés en recouvrement sur deux côtés 
opposés. Corolle nulle. Une Sancncc , nue. 

* I. So ce H ET s à chaume arrondi, 

1. SOUCHET articulé , C. arùcdUius , L. à chaume arrondi , nu , 
articulé. 

Sloan. Jam. tab. 81, f. l. 

2. SOUCHET trcs-petit, C. m'nimus , L. à chaume arrondi , nu^ 
à épis au-dessous du sommet. 

Pluk. tab. 3CO, f. 5. Sloan. Jam. 79 , f. 3. 

* II. SouCHETS à chaume à trois faces. 

3. SOUCHET à un seul épi. C. monostachyos , L. à chaume n 
trois face> , nu -, à épi simple , ovale , terminal i à écailles 
pointues. 

R^tibucl. n.° 18 , tab. 13 , f. 3. 
Vans l'I/iuc GrLmale. 



5)0 Tria ndrieMonogy NIE. 

■ ' ' _j 

4. SOUCKET tacheté, C. Uiïgatus , L. à chaume à trois côtés, 
nu , à tête à deux feuilles ; à fleurs. 

Rouboii. n.° 19 , tab. 16 , f. i. 
Au cap de Bonne - Espérance. TH 

J, SOUCHET d'Ethiopie , C. Haspan , L, h chaume à trois côtés, 
feuille i à fleurs en ombelle surdtcomposcc j à épillcts en 
ombelle sans péduncules. 

Pluk. tab. 191 , fig. 2. Ruttbod. n.° 46 , tab. 6 , f . 2. 

Z?j/iJ ^ Indi et l^ Ethiopie. Tfl 

6. SOUCHET long , C. iongus , L. à chaume à trois faces , feuille; 
à fleurs en ombelle feuiilce ■■, à péduncules nus \ à épis alternes, 

Cypcrus odorJtus , radicc longâ , seu Cypcms officlnarum ; Souchet 
odorant , à racine longue , ou Souchet dei boutiques. Bauh. 
Pin. 14 , n.° 1. Dod. Pcmpt. 338 , fig. 2. Lob. le. i , pag. 75 , 
fig. 2, Lugd. 991 , flg. I, et 99ij fig. I. CamiT. Epil. 9. Bauh. 
Hlst. 2, pag. 501 , f. I. Moris. Hht. sect. 8, tab. 11 , fig. 13. 

I. Cyperus Iongus , Souchet odorant. 2. Racine. 3. Fortemrnt 
odorant , agréable , amer , chaud , persistant. 4. Mêmes que 
ceux du Souchet rond , et encore plus actifs. 5. Ulcères de 
la matrice , de la vessie. 

En Italie , à Montpellier , en Carnlole , dans Us marais, 1^ Estivale. 

7. SOUCHET comestible, C. csculentus , L. k chaume à trois faces , 
nu -, à fleurs en ombelle fcuillée -, à racine composée de fibres , 
auxquelles sont attachés éts tubercules ovales -, à zones en 
recouvrement. 

Cyperus rotunius , esculentus , anguuifoUus ; Souchet rond , comes- 
tible, à feuilles étroites. Bauh. Pin. 14 , n.° i, Dod. Pempt. 340, 
f. I et 2. Lob. le. I , p. 78 , f. I et 2. Lugd. 1584, f. i. Camer. 
Epit. 316. Bauh. Hisl. 2, p. 504 et 5O5 , f. 1. Moiis, Jilst, 

sect. 8 , t. 11, f. 10. 
Dans l'Orient , en Italie , à Montpellier, 1p Estivale. 

5. SOUCHET rond , C. rotundus , L. à chaume à trois faces , presque 
nu ; à fleurs en ombelle décomposée -, à épis alternes , linéaires. 

Cam.r. Epit. 10 Rottboel. n.° 34, tab. 14, f. 2, 
1. Cypirus rotundus , Souchet rond. 2. Racine. 3. Extraits spi- 
ritueux et aqueux en quantité inégale , ce dernier est aro- 
matique et amer. 6. Presque point usité seul -, il entre dans 
la compos'.tion de plusieurs préparations officinales. 
Dans l'Inde , l'Egypte , la Syrie. 
9, SOUCHET rude , C. squarrosus , L. à chaumes à trois faces , 
nu ; a fleurs en orr.belle feuillée , glomerce , à épis striés , secs 
et rudes. 

P!uk. tab. 397 , fig. i. RoithûcL n.° 29 , tab. 6 , fig. 3. 
En AsÎ6, 



Triandrie Monogynie. 91 

:o. SOUCHET difforme , C. dlfformis , L. à chaume à trois faces, 
nu; à fleurs en ombelle à deux feuilles, simple, à trois divisions 
peu profondes -, à épis pointus : 1 intermédiaire sans péduncule. 
Pluk. tab. 317 , f. 5. Rûttboel. n.° 28, tab. 9 , f. 2, 
Dans L'Inde Orientale. 

11. SOUCHET Iria , S. hia , L. à chaume à trois faces, à moitié 
nu ; à fleurs en ombelle feuillée , décomposée -, à épillets al- 
ternes -, à grains distincts. 

Pluk. tab. 191 , fig. I. 
Dans l'Inde Orientale, 

12. SOUCHET élevé, C. elatus , L. à chaume à trois faces, nu; 
à fleurs en ombelle , feuillée , surdécomposée -, à épis en form« 
de doigts , en recouvrement ; à épillets en alêne. 

Rottboel. n.° 48 , tab. 10. 
Dans l'Inde Orientale. 

13. SOUCHET glomeré , C. glomeratus , L. à chaume à trois faces, 
nu-, à fleurs en ombelle à trois feuilles , surdécomposée •, à épis 
glomerés , arrondis -, a épillets en alêne. 

Mont. Gram. tab. l , f. I. Segu. Veron. 3 , tab. 2, fîg. 2. 
En Italie , dans les mardis. 

14. SOUCHET lisse, C. glaber , L. à chaume à trois faces, nu, 
lisse i à fleurs en ombelles à trois feuilles , glomerées : les infé- 
rieures en croix ; à feuilles lisses. 

Scgu. Suplcm. tab. 2 , fig. i. 

A Vérone , dans les lieux humides. Q 

15. SOUCHET élégant, C. elcgans , L. a chaume à trois faces, nu; 
à fleurs en ombelle feuillée -, à péduncules nus, prolifères-, à épis 
entassés , à pointes étalées. 

Sloan Jam. tab. 75 , f. i. Rûttboel. n.° 44 , tab. 6 , fig. 4. 
A la Jamaïque , dans les marjis et sur les bords de la nier. 

16. SOUCHET odorant, C. odoijtus , L. à chaume à trois faces, 
nu ; à fleurs en ombelle décomposée , simplement feuiUée ; à 
pédicules a épis disposés sur deux côtés. 

Sloan Jam. tab. 74 , f. i. 

En Amérique , sur le bord des fleuves. 

17. SOUCHET comprimé, C. compressus , L. à chaume à trois faces, 
nu -, à fleurs en ombelle universelle à trois feuilles -, à baies 
pointues , membraneuses sur les bords. 

Sloan. Jam. tab. jS , (. i. Rottboel. tab. 9 f. 3. 
Dans l'Amérique Septentrionale. 

18. SOUCHET jaunâtre , C. flavescens , L. à chaume à trois faces. 



91 TrIANDRIE MONOGYN T E. 

nu, a iieurs en ombelles a trois teuiliet. ; a pcduncules simples , 
inégaux -, a cpis eniasses , lanccoles. 

Cramai cyp.nïàtn minus , panicu.â sparsâ , siihfdiâ; Gramen cy- 
p.roidc plus peut, a panicuie épar^ , jaunâtre. Bauh. Pin. 6 , 
i\ ■ II. Th.ut. t. 88. Lu'^d. I0.6 , t. 3. jbduh. A'.'jr. 2, p. 471 , 
t. 1. M.n^. iiUt. sect. S , t. 11, t. 37. 
En Allcm^g.ii , ui Sulsic , m La.iz , ca Fru/ue , dum Us mardis. 
Estiva e. 

19. SOUCHLT brun , C. fuscus , L. à chaume à trois faces , nu ; 
a tieuri ca oiiibclie à trois divisions peu profondes; à pédun- 
culei simples , inégaux ; a épis entasses , linéaires. 

Gramen cypnuldcs minus , paniculâ sparsâ , nigricante ; Gramen 
cypéroide plus petit , à p-aùcule épars , noirâtre. Bauh. 
i^iu. 6 , n.^ 12. Biiuh. tllst. 2 , p. 471 , f. 2. Mûris. Hîst, 
S'.ct. s , t. 9 , t 38 ? Bu/. Paris, tab. 29. Lars. u.^ 33 , tab. i , 
t. 2. t\or. ij..n. tab. 179. 
En AiUiud^nc , en Susse, en France, en Egypte. Estivale, 
ao. SOUCHLT nain, C. pumlius , L. à chaume a trois faces, nu ^ 
à rieurs en oirib..l!e a deux feuilles, composée-, à épiliets ai- 
ternativcincnt aigiics, iùiiccolcs j a bàles pointue^. 
Plu'i. tab. 191 , lîg. S. 
Dns i'InAc Oïl.ntaic. 

ai. SOUCHET à trois fleurs, C. triflorus , L. à chaume à trois 
taces , nu; a iicur^ en ombeile a trois épis : l'intermédiaire sans 
peduncalc ; a cpiliets tachc:c5. 
Dans l'Inde On.ntali. 'Ç 

zi. SOUCKET en râpe, C. strl^osus , L. à chaume à trois faces, 
nu -, a tieurs en ombelle simple ; a épilleti linéaires , trèi- 
entassés , horizon. u-ux. 

Sloùn. Jum. I , t.\j. 74 , f. 2 et 3. 

A la Jamaïque ^t u lu Virgirùc , dans les malais. 

23. SOUCHET a counoie , C. ii^ulans , L. à chaume à trois 
faces i à rieurs en o.r.belle ; à epillets en tête, oblongs , sans 
péduncules ; à coiierciie tièj-lor.^L.c , à dents de scie rudes. 

Slo..n. Jam. \.Jù. 9. iKotiioLl. n."' t6 , tab. II , i. 2. 
A la Jama'i^iue, 

24. SOUCHET i-'upyrui , C. Papyrus, L. à chaume à trois faces, 
nu ; a fleurs tu ombelle pius longue que la collerette -, a 
involucelie a troii t^u:l es sétacces pius longues , à trois cpiliets. 

Papyrus Syaatu v.i Slc'.Uana ; Papyrus de Syrie ou de Sicile. 
jjùuU. f^n. 19 , n." 2. L^'o. U. I , p. 79 . *• 2.. Lu^d. ib83, 
f. 1. Bauh. iï ^t. 2, p. 507, f. 1. Alp. yEiiyft. 2, p. 54. 
tab. yi. l.Uiii. li.u, ùCwL. y, ub. ii , f. 41. M'uhd. Gui,' 
lab. 19 ? 



Triandrîe Monogynte. 



9? 



25. SOUCKET à .sp.rhe , C. spataccu. , L. à chaume enveloppé 
pjr les gaines dei teuiUes ; a péduacales pmats , latéraux. 

P/ttk. tab. 30 1 ; fig. 1. 
En Virg'nie. ip 

26. SOUCHET à feuilles alternes , C. ahcm'fjlius . L. à chaume 
a trois faces , nu, alierndtiveir.ent feuille au sommet: a pédun- 
cules latéraux, prolifères. ' ^ 

Morls. H'st. îccr. 7 , tab. 3 , fig. 17? 
En Virginie, "i^ 

"lo^'^'f ^' i"'^'"'',- ' ^'-'"■^- '"'■ 5 'S. tab. 500. M:m. Gen. 
iViif/!^/. G.-rt. 46, tab. 31, fiT. 9, 

Cal. ^ /:pl k écailles placées en recouvrement sur tous les côtés ^ 
ova.es , planes, recourbées , séparant les fleurs. ' 

Cor. Nul'e. 

ÉTAM. Trois rUamcns , très-longs. Anthères obîongues. 
^'L'iic?'"''' ''■"-P^^'»- %/<^ filiforme, long. Trois ^./^/«^/.,, capll- 
Pér. Nul. 

Sem. Une seule, à trois f.ices, pointue, garnie de poils plus courts 
que Je calice. 

ObS. Les Poils sont tantôt eu sommet, tantôt à la hase, de la semence. 

Baies corr-posées d'écaillés en recouvrement sur tous les 
cotes. Corolle nulle. Une Semence nue , ou sans poils. 
^^ * I- SciRPES à chaume à un seul épi. 
,1.. SCÎRPE à trois pistils , S. tmynus , L. à chaume arrondi n-i • 
;ja epi cylindrique -, à écailles lancéolées , membraneuses sur la 
. case latérale. 

Dans rinde Oncntale. 7" 

2. SCIRPE changé , S. m'.ita'ns , L. à chaume à trois faces , nu ' 
a epi cylindrique, terminal. ' 

. A la Jamaïque. 1^ 

3- SCÎRFE articulé, S. artlculatus , L. à chaume arrondi . presque 
nu, a moitié genoulUé i à fleurs disposées en tête gîomérée , 
Jaterale. ° 

riiik. tab. 197 , f. 6. 

Au Malahar. 

4. SCIRi'E des marais , 5. rnluurls , L. à chaume arrondi , nu ; 
a épi presque ovale , terminal. 

Juncus capiudls equisctl , m.ijor ; Jonc à tête de p-ê'e , plus 
grand. Bauh, Pin. 1 2 , n.« ,. Lob. h. i , p. 86 , fig. 2. Lu^d. 986 , 



94 TrIANDRÎE MONOGYNIE. 



f, I. Bauh. H'.st. î , p. ç 28 , f. 3, Loei. fab. 36. Lters, tab. i , 
f. 3. ^u/. fa/^/j. tab. 30. /-/or. Z)fl/z. tab. 273. 

Nutritive pour le Cheval, la Chèvre, le Cochon. 

En Europe, dans les fossés et Us lieux Inondés, 1^ Estivale. 

5. SCIRPE genouillé , S. g:nlculatus , L. à chaume arrondi , nu ; 
à épi oblong , terminal. 

Slojn. Jam. tab. 75 , f. 2; et 81 , f. 3. 
A la Jamaïque. 

6. SCIRPE des gazons, S. caspltosus , L. à chaume strié, nu -, à épi 
ayant à sa base des valves dont une l'égale en longueur i à 
racines séparées par une écaille. 

Gramen junceum foliis et spica junci , m'nus ; Gramen à feuilles 
et épi de jonc, plus petit. Bauh. Pin. 6, n.° 11. Lob. le. i, 
p. 17, f. 2. Moris. s. 8 , t. 10, f. 35. P/uk. tab. 40» f. 6. 
Scheuich. Gram. 363 , tab. 7 f. 18. fhr. Dun. tab. 167. 

En LithuaniCf m Dauphiné. T^ Estivale. 

7. SCIRPE en tête , S. capitatus , L. à chaume arrondi , nu ; à épi 
comme globuleux , terminal. 

En Virginie. 

8. SCIRPE en aiguille, 5. acleularis , L. à chaume arrondi, nu , 
en soie ; à épi ovale , à deux valves -, à semences nues. 

Boccon. Sic. 42, tab. 10 , f. 4. Moris. Hlst. sect. 8 , t. 10 , f. 37. 

Pluk. tab. 40, i. 7. Bul. Paris, tab. 31. FLor Dan. tab. 287. 
En Lîthuanie , en France , dans les ruisseaux d'eau vive. Estivale. 
q. SCIRPE flottant, 5. fiultans , L. à chaumes arrondis , nus , al- 
ternes ; à tige feulilée , flasque. 

Juncellus capituUs equisetl , mlnor et fiuUans ; petit Jonc à tête de* 

prêle, plus petit et flottant. Bauh.Pln. 12, n.° 2. Moris. stcx. 8^ 

tab. 10, f. 31. Pluk. tab. 35 , £. i. Scheuich. Gram. 365 , tab. 7 

f. 20. 
En Bourgogne , en Languedoc , en Angleterre. 
'^11. SciRPES à chaume arrondi ; à plusieurs épis, 

10, SCIRPE des lacs, S. lacustris , L. à chaume arrondi , nu ; à plu- 
sieurs épis , ovales , pédunculés , terminant ie chaume. 

Juncus maximns , seu Scirpus major : Jonc tres-g^aiid , OU Scirpc 
plus grand. Bauh.Pln. 12, n.*' 2. Dod. Pempt. 6cç , f. i. Lob, 
ic. I , p. 85 , i. 2. Lugd. Hist. 987, f. 2 ? Bauh. Hlst. 2 , 

p. 5^^» ^- 3- 

En Lîthuanie , a Lyon. 1^ Estivale. 

11. SCIRPE en forme de jonc, S. holoschxnus , L. à chaume arrondi , 
nu -, à épis arrondis, ramasses en boule, pédunculés ^ a péduncuic ^ 
garni de deux feuilles, dont une inégale, poiniue. | 



Tri AN DRIE MONOGYNIE. 9J 

Juncus acutus maritimus , cap'itulis rotundls i Jonc aigu maritime, 
à tètes rondes. Baiih. Pin. il , n.^ z. Lugd. Hist. 987 , f. i, 
Pluk. tab. 40, f. 4. Flor. Dan, tab. 454. 

En Provence , en Languedoc ^ dans Us lieux aquatiques, 

12. SCIRPE méridional , S. austraiis , L. à chaume arrondi, nu; 
à fleurs disposées en lête, latérales; à bractée renversée -, à feuilles 
creusées en gouttière. 

On Ignore son lieu natal, 

13. SCIRPE Romain , S. Romanus , L. à chaume arrondi , nu ; 
à fleurs en tête , latérales , conglobées ; à bractée renversée. 

BarreL tab. iJJ > f. 3. Pluk. tab. 40, f. $. \^ 

En Provence , en Languedoc , sur les bords de la mer. "K 

14. SCIRPE sétacé , S, setaceus , L. à chaume nu , sétacé ; à épî 
terminal , assis. 

Gramen junceum , minimum , capite squamoso ; Gramen joncier , 
très-petit , à tête écaiileuse. Bauh. Pin. 6 , n.° 13. Barrcl. tab. 
118, f. 2. Moris. Hist. sect. 8 ,\ t. 10 , f. 23. Leers. n.° 35 , 
tab. 1 y {. 6. Flor. Dan. tab. 311, 

A Montpellier , à Lyon, en Bourgogne , sur le bord des étangs. "Vtrnale» 

15. SCTRPE couché , S, supinus , L. à chaume arrondi , nu ; à épis 
assis , ramassés en tcîe vers le milieu du chaume. 

En Bresse , et près de Paris, Estivale. 

16. SCIRPE automnal, S. autumnalis , L. à chaume à deux tranchans, 
nu -, a fleur en ombelle décomposée j à épillets ovales. 

En Virginie. 

17. SCIRPE capillaire , S. capillaris , L. à chaume nu , capillaire J 
à épis pédunculés , trois à trois : l'intermédiaire assis. 

Burm, Zeyl. tab. 47 , f. 2. Rottboel. n.° 64, tab. 13 , f. 4. 
En Virginie , en Ethiopie , à Zcylan. 

^ lll. SciRPES à chaume à trois faces ; à fleurs en panicuk nu, 

18. SCIRPE à trois faces, 5. tr' quêter ^ L. à chaume à trois faces, 
nu ; a épis presque ass s et pédunculés , de la longueur de la 
pointe. 

Pluk. tab. 40 , fi g. 2, 
Dans L'Europe Australe, ip 

19. SCIRPE piquant f S. mucronatus , L, à chaume à trois faces , nu , 
pointu \ à épis conglomérés , assis , latéraux. 

Juncus acutus marlt'mus , caule trlangulo ; jonc aigu maritime , 
à tige triangulaire. Bauh. Pin. 11 , n/^ 3. Mûris. Hist. sect. 8 , 
tab. 10, f. 20. P/uSr. tab. 40, f. i et 3. Schejich. Giam. 404 , 
tab. 9, fig, 14. 

En Angleterre , en lialU , en Suisse , en Virginie , dans les étangs^ 



ço 1 R I A N D R I E M ^. . , o u Y N I E. 

ao. SC1R''E dlchotome , S. àïchotomus y L. à chaume à trois faces» 
nu -, à fleurs en ombelle décompo<.i.e ; à épis dichotomes, assis. 
Pluk. rab. 119, f. 3. Rottbod. n.° 76 , tab. 13, f. i. 
Dar.s tlnii Oriental:. 

ai. SCfRPE hcrissonné , S. cchinjtus , L. à ch<Tume à trois faces, 
nu -, à fleurs en ombelle simple i à épis ovales. 
P/uk. tab. 91 , f. 4. 
Dans les dmx Indis. 

ai. SCîRPE rompu , 5. retrûfractns , L. à chaume à trois faces ; 
à fleurs en ombelle simple ; à fleurons ézs épis rompus en arrière, 
Piuk. tab. 415 , f. 4. 
En Virz,inie. If 

23. SCFRPE ferrugineux , 5. firruo/neuf , L. à chaume à trois faces, 
presque nu -, à collerettes ciliées , de la longueur du panicule. 

Sloan, tab. 77, , f. 1. 

A la Jamaïque , djns les mara's sur le lord de la mer. 

24. SCIRPE à spadice , S. spadîccus , L. à chaume à trois faces, nu ; 
à ombelle presque nue ; à épis oblongs , a^sis et terminans, 

Sloan. Jdm. 1 , tab. 76 , f. 2. 
A la Jamaïc^ue , dans les fleures. 

* IV. SciRPES à cJuiume. à trois faces ; à fleurs en panicule 
feuille. 

25. SCIRPE miliacé , 5. mUlaceus ; L. à chaume à trois fsces , nu; 
à ombelle surdéccmposée ; à épis intermédiaires a5sis ; a collerette 
sétacée. 

Burm. Ind. tab. 9 , f. 2. Rottbod. n.° 77 , tab. 5 , f. 2. 
Dans l'hids. Orientale. 

a6. SCIRPE cypéroi'ie , S. cypero'ldes , L. à chaume à trois faces 5 
nu ; à fleurs en ombelle s mple ; à épis oblongs ; à fleurons en 
alêne , à une fleur , renversés. 
Dans rinde Orientale. 

27. SCIR-FE maritime , S. marh'mus , L. à chaume à trois faces ; 
à panicule couglobé , feuille \ à écailles des cp llets divisées peu 
profondément en trois parties : l'intermédiaire en alêne. 

Cypcrus rotundus , rul^aris ; Souchet rond , vulgaire. Bauh. Pin, 
13 , n," 3. Prodrom. 14 , f. I. Dod.P.mpt. 33S , f. i. Lob. h. i , 
p. 77 , f. 2. Lug^d. 992 , f. p. Batth. Hist. 2 , p. 495 , f. I. 
Cette espèce préscn'e quatre variétés. 
Nutritive pour le Bœuf. 
En Europe , sur les bords de U mèr. T^ Vernale. 

28, SCIRPE 



Triandrie Monogynie, 



97 



2.S. SC'.RlE des Indes, S. /uiu'.r. , L. à chaume à trois faces , nu j 
à fleurs en ombelle teuUlee , pvolitcrcj a cpillets arrondis. 
P/uk. tdb. 417 , f. 3. 
Dans l'Inde OricntaU. 

29. SCTRPE Aqs bois , S. sylvatlcus , L. à chaume à trois faces, feuille j 
à fleurs en ombelle feuxllce -, à pedur^cules nus, surd^ccmposés ; 
à tpis enrassijs. 

Gram'ti cyperoïdes , milîacium ; Gramen cyperoide , miliacé. Bauh, 
Pin. 6 , n.® 13. Lub le. I , p. 79 , f. I. Lugd.Hlst. 9SS , f . i ; 
et 993 , f- I. Jbauh. Hist. 2 ,- p. 504, f. 2. Luis. truss. li()^ 
n-*^ 33. Morts. Hist. sect. 8 , tab. 11 , f. iç. Lccrs.n.° 36, tab. i, 
f. 4. f/t»7-. Pû/j. tab. 307. 

Nutritive pour le Cheval le Mouton , la Chèvre, le Bœuf. 

Ln Europe , duns les bols hum' des.. ip Vcrnale. 

30. SCIRPE en cotymbe, S. coryt,\bosui . L. a chaume à trois faces, 
feuille -, a corymbes latéraux simples , le terminal prolifcrc i à épis 
en alêne. 

Rlucd. Malab. 19 , tab. 43. 
Dans rindc Orient j.lc. 

31. SCIRPE ruJe , S. squarrosus , L. à chaume à trois faces , nu, 
sétacé j à épis trois a t"ois , assis , ovales , rudes. 

Plnk. tab 350 , f. 98 , pi. 6. RoithocL n.° 65 , tab. 17 , f. 5. 
Duns L'Indu Orientale. 

32. SCIRi'E embrouillé, S. intricatus , L. à chaume à trots faces,' 
nu ; à fleurs en ombelle feuillée , simple j à écailles du cslice ea 
alêne , recourbées. 

RottbodL K.° 26 , tab. 6 , f. i. 

Dant i'Indc Orientale, et au cap de Bonne^Espérancc. 

33. SCîRcE de Miche' i , S. Michdlcnus, L. à chaume à trois faces -, à fleurs 
réunies en tête arrondie ; à collerette à plusieurs feuillets, longue, 

Bauh. Hist. 2 , p. 523 , f. 2. Till. Fis. tab. 20 , f. j. 
En Italie y à Montpellier , à Lyon. Automnale. 

34. SIRPE cilié, S. c'Jiaris , L. à chiume à trois faces, feuille; 
à fleurs en ombelles eparses ; à feuilles du calice à arêtes, ciliées, 

Pluk. tab. 192 , f. 4 ; et 417 , f. 6. 
Dans l'Inde Cùentale. Q 

* V. SciRPES à chaume à trois faces; à flîurs en tête terrîur.ale^ 

35. SCÎR-PE des Hotrentots , S. H^tientutns , L. à chaurfie à trois 
faces, feuille; à fleurs en tête globuleuse j à écailles du calice 
lancéolées, hérisses. 

Au cap di Bùr.ni-Espéran:e, 

Tome 1, Q 



98 



T R I A N D R T E M O N O G Y N 1 E, 



3^. SCIRPE antarctique. S. antarctlcus , L. a chaume à trois faces, 
nu i ^ rieurs en têie arrondie ; à co'lleiette d'un seul feuillet. 
Au cap de Bonnc-E pérance, 1^ 

37. SCIR'.^E céphalote, 5. aphalotcs, L. à chaume à trois faces , nu -, 
à fleurs en tèce ovale , s'che et rude \ a coiiercue à trois feuillets , 
longue. 

RottbucL n.° 79 , tab. 20 ? 

Dans l'Inde OilcntaU. 

'j^.l.mMG'Rï.'ÏT^, LlUOPHORUM. * Lam. T.ib. L.^cycl^p. p\. 59. 
LiNAGROSÏIS. Michel, G.n. 53 , tab. ^I , fig. 12. 

Cal. Épi à écailles placées ea recouvretr.enr sur tous les- côtés , 
ovales, oblongues , piar.es , recourbées , membraneuses» iaches , 
f ointnes , séparant les fleurs. 
Cor.. Nulle. 

Et AM. Trois FUamens , capillaires. Anthères droites, oblongues. 
PisT. Ovaire très-petit. S:yl£ filiforme, de la longueur des écailles 

du calice. Trois Sù^maus , plus lont^s que le style, renversés. 
PÉR. Nul. 
5em. a trois faces , pointue , environnée de poils plus longs que 

l'tpi. 
Balis formées par des écailles en recouvrement sur tous 
les côtés. Corolle nulle. Une Stmcncc environnée par des 
filets laineux , très-longs. 
j, LINA!GP..ETTE à gaîne , £. ra^inaiim . L. à chauiiîcs à ^aîne , 
arrond'-s; à épi sec et roicie. 

Gramen tomentosum Alpimtm et minus ; Gramen duveté des Alpes 
et plus petit. Bauh. Fin. 5 , n." 3. i'rcdrum. 23 , n." 7, f. 1. 
Biuh. Hist. 2, p. 514 , t. 2. hJiCLCa{. J^rost. tab- 7 , t . I 
et 2. BuL. Paris, tab. 33. FLr, Dan. tab. 23b. 
£rt Sulisi , en Dauph.iné , tn Lhhu^uùc , à Lyon, "uj Estivale, 
a. LINATGRETTE à plusieurs épis , E. polystachUn , L, à chaumes 
arrondis; a feiullci planes \ à épis pédunculcs. 

Gramen vratense , tumcr.tusnm , panUulû sparsa i Gramen des près , 
diivetc , a panicuie épats. B^uh. l'in. 4 , n." 2. Dod. t'cr.ipi. 
562, f. 2. Lol\ le. i, p. 87 , f. I. Lugd. flist. 1026, t. I, 

Bauh. H st. 2, p. 5 14 , f. I. Barrai, tab. 12, l\uK, tdb. 32, i, 3. 

Lzers. n.** 37 , t. I , f. 5. 
Ceiie espèce préscn;e deux variétés. 
Nutritive pour le Mouton , la Chèvre. 
£,i Europe , dans Us marais, ip Vernale. 



Triandrie Monogynte. 



99 



3. LTNATGRETTE de Virginie, £. Vlroinicum ^h, à ch-:"me3 arroaais 
feuillwS i à Iciiiiles planes; à épis droits. 

Morii. Hist. sect. 8 , tab. 9 » f. 2. P/uk. tab. 299 , f. 4. 

4. LINA^CRETTE scuchet , £. cyperlnum , L. à chauirit . arrondis , 
feuilles i à paoicnle .'iirdccomposé , prolifère -, à épillcîs' le plus 
souvent au noml)re de trois, 

Plvk. tab. 419, f. 3. 

Dans PAnicncjue Scytentrionale, 

j. LINAIGRETTE des Alpes , E. Alplnum , L. à chaumes nus, à trois 
faces-, à épi plus court que l'aigreite. 

Juncus Alpînus , hûmlyànus ; Jcî'ic àss Alpes, soyeux. Bûuh. P'm 
12 , n.° 2. Schaichi. Agrosi. tab. 8, f. i, fior. Dan. tab. 620, 
£« Sucàt , tn Dauph'mé , sut les Alpes, Tp Estivale. Alp. 

75. NARD, NARDUS. " Lam. Tab. Encyclop. pi. 39, 

Cal. Nul. 

Cor. a deux valves : IVar^eV/ÊHrc lancéolée, linéaire, longue, picjuanfe, 

engainant la plus petite : VlniérUu;e plus petite , linéaire , pi-» 

quante. 
Étam. Trois F'ilamens , capillaires, plus couiîs eue la corolle. An^ 

thcres oblongues. 

PiST. Ovaire oblong. Un seul StyU , filiforme , long , duveté. 

Stigmate simple. 
Pér. Nul. La Corolle adhère à la semence , er ne s'ouvre point. 
Sem. Une seule, couverte, linéaire, oblcngue, pointue aux deux 

estrémitcs , rétrécie au sommer, . 

Calice nul. Corolle composée de deux valves. 

I. NARD serré , N. stncta , L. à épi sétacé , droit , dont les fleurs 
sont tournées d'un seisl côté. 

Gramzn spartcum , juncifolium ; Gramen sparte , à feuilles de jonc, 
Bûiili. Pin. 5 , n.° 6. Lob. le. i , p. 90 , f. i. B :uh. H'-st. 2, 
p. 513, f. 2. Morîs.Hlst, 3 , sect. 8 , tab. 7 , f. 8. Leers. n.'* 38, 
tab. I , f. 7. 
En Llthuanh, en Dauphlnê. Ip Estivale. Alp. 
$.. NARD de Narbonne » N. Gangltis , L. à épi recourbé. 

Nirdus spuria , Nurhonensls ; Nard faux, de Narbonne. Bauh. Pin, 
13, n.^ 2. Lob. h. I , p. 84 , f. I. Lijgd. Hist. 922 , f, i, 
Camcr. Lpit, 12. Morls. Hist. sect, 8 , tab. 13, f. dernière. 
A Narbonne. 
|, NAR.D à arêtes , N. arlstatus , L. à calices à arêtes. 

Qr^mifi junccum nodomm , minimum ^ çapllian ; Gramen jonçiçf 

G z 



100 Triandrie Monogynie, 



noueux, très-petit , capillaire. B^rrel. t. iiy , f. i et 2. Morls. 
t H'st. sect. 8 , tiib. 2 , f. 8, 

A Rome. , à MontpiLlier. 1^ 
4. NARD cilié , N. c'I'tuns , L. à cpl recourbé , cilié. 

Duns /'Jiidc Orientale. 

76. ALVARDE, LVGEUM. * Lam. Tah, Encyclof. pi, 39. 

Cal. Spuhe d'un seiil feuillet, roulé en cornet, ovale, pointu, 

s'ouvrant extiricurcmcnt , persistant. 
Cou. Deux .insérées sur l'ovaire, égales des deux côtés. Corollulas 
à baies à deux Valves : \ extérieure convexe, oblor.gue, aiguë, 
plus petite : r/n:i//.«.rc linéaire » étroite , deux fois plus longue, 
a deux divisions peu profondes , aiguës. 
ÉTAxM. Trois Fuamens ( à chaque fieur ) , très-grêles , un peu aplatis, 

longs. Anthaes linéaires. 
PiST. Ovaire commun aux deux f.eurs , hérissé, inférieur. StyU 

simple , un peu aplati , long. St'^maïc simple. 
PiR. Noix obiongue , très-hérissée , à deux loges , ne s'ouvrant 

point. 
Sem. 'Solitaires , linéaires , obîongues , conve::es d'un côté, un peu 

apbties de l'autre. 
Spuîfu d'un seul feuillet. Deux Corolles sur le mênie 

ovairc. N'olx à deux loges. 
I. ALVARDE Sparthe » L. Spartum , L. 

Gram-tn Spùrtnim, sccundum , panicula brcvi folliculo inclus:: i Gramen 
Sparte , second, à pai.icule renfermé dans un follicule court. 
Bjuh. Pin. 5 , n.** 2. Dod,Pcmpt.n(,<^ , f. 1. L<.o. Je. 1, p. 88, 
f. 2. Clus. Hlst. 2 , p. 220, f. 2. Lu2d. Hlst. 178, f. 1. Banh'» 
Hist. 1 , p. 5 1 1 , f. I. Barrai, tab. 856, f. 2. Mcris. Wst, 
sect. S , t. ç , f . 3. 
^- . £<J EfSpagnc , dans Ls champs argileux. Tp 

I L D I G Y N I E. 

77. EOBARTIE , BOBARTIA. f L^m. Tub. Encyclop. pi. 40. 
Cal. 3 une fleur, composé de Bules plr^cées en recouvremenç j 

noiTibreuses , cylindriques , dont les extérieures en af>sez grand 
nombre , courtes , à une icule valve ; les Intérieures égales , plus 
longues, à deux valves, dont l'extérieure tiès-granùci l'inicrieure 
lincaire , tronquée , de la môme longueur que lextérieure. 

Cor. Baie à deux Values, très -grêle, plus courte eue le calice, 
supérieure , se flétrissant. 

ÉTAM. Trois Filamins , capillaires, très-courts. ^nr/;à;i cblongues. 



Triandrie Digynie. IOI 

PiST. Ofaire court , comme inférieur. Deux Styles , filiformes. 

Stigmates simples. 
PÉR. Nul. Les Calices qui ne changent point, renferment les semences. 
Sem. Une seule , un peu alongée. 

Calice en recouvrement. Corolle formée par une bâle à deux 
valves , supérieure. 

1. BOBARTIE des Indes, B.lndua, L. à épis en tête -, à collerette 
feuillée. 

Pluk. tab. 300 , f. 7. 
Dans l'IrJc Orientale, 

78. COQUELUCHIOLE, CORNUCOPI^, "^ Lam.Tahl. Encydop, 
pi. 4°. 

Cal. Pcrlanthz commun d'un seul feuillet, en entonnoir, très-grand : 
à orifice crénelé , obtus , ouvert dans sa longueur , à plusieurs 
fleurs. 

Bâk à une fleur, à deux Valves oblongues, en pointe obtuse, 
égales. 

Cor. à une valve semblable aux valves du calice , pour la figure, 
la grandeur et la situation. 

Étam. Trois Filamcns , capillaires. Anthères oblongues. 

PisT. Ovaire en toupie. Deux Styles , capillaires. Stigmates en vrille. 

PÉR. Nul. La Corolle renferme la semence. 

Sem. Une seule, en toupie , convexe d'un côté , aplatie de l'autre. 

Collerette d'un seul feuillet , en entonnoir , crénelée , à plu- 
sieurs fleurs. Calice formé de deux valves. Corolle com- 
posée d'une seule valve. 

X. COQUELUCHIOLE en capuchon, C. cucullatum , L. à épi sans 
arête y à capuchon crénelé. 
Pet. Gûi. tab. 73 , f. 5, 
A Smyrne. 

2. COQUELUCHIOLE queue de renard, C. alcpecuro'ides , L. à épi 
en arête ; à capuchon hémisphérique. 

En Italie, 

79. SUCRE , SACCUARUM, t L'im, Tah. Encyclop. pi. 40. 

Cai. Nul , remplacé par une laine fine plus Icrgue que la fleur, 

renfermant une seule fleur. 
Cor. à deux Valves, ob'onf^ues , lancéolées , pointues, droites 

concaves, égales, sans arête. 
Étam. Trois FHamens , capillaires , de la longueur de la corolle^ 

Anthères un peu alongéës. 

G3 



toi T ii T A N D R î E b I G Y N I ë. 

i , , — . ^AH 

JPiST. Ovaire en alêne Deux StyUs , en vrille. Stigmates simples. 
PÉR. Nul. La Corolh enveloppe la semence. 
6em. Une seule, ohlongue , étroite, poin ''•. 

Oos. Ct genre diffcrt des Arundo , en ce qu'il n^a point de calice. 

Laine fine pluà longue que la fîeur. Corolle composée de 
ileuK valves. 

i. SUCRE spcnfsné , 5. .^pontancum , L» à fleurs çn panicule -, à 
feuilles roulées en cornet. 

Rhccd. Mal. 12, p. 8 5 , tab. 46. 

A Malabar , dans les lixnx inondés, ip 

%. SUCRE usuel, 5. OjpuinaruTn , L. à Heurs en panicule; à feuilles 
planes. 

Arundo Sacciia if.ra , Canne à Sucre. Bauk. Pin, 18 , n.° 2, 
Lob. le, I , p. 49. Lu^à. Hist. 100 2 , f. I. Bauit. Hist. 2i 
p. 531, f. I. kum^ih. Ambe. 5 , labt 74, f. i. Sloan. JutUi 
tab. 66. 

i. Sacchcrum album ; Canne à sucre , Caramelie, Sucre, z. Sort 
suc exprimé ( Vescu ) ; crystal'ire ( Castonade ) ; rafiiné 
( Sticrt: en pain ). 3. Très-sapide, très-doux , très-fermentes- 
Cible , très-soluble dans l'edu et même dans l'esprit de vin; 
putifé , inodore. 4. Mucilage , corps doux , corps sucré , 
iiciùe saccharin , mi ^emrls. 5. Toux , enrouement , toutes 
les maladits où l'on fait uiage des sirops , des conserves ; 
hydropisje 6- Les animaux se nourrissent de la canne ; Itf 
sucre est très- nourricier. On l'érnpioie dans les sirops , les 
eonûfures , les rngoùïs ; on en ret'.re par la fermentation , le 
Tajli y le Runi ; eurin , nous i employons .«oit pour les usages 
écOiiomiques , soit pour les v;;ag^s médicaux , dans îouîes 
les circcnsta.Tces où les anci-iiî emplovoîent le miel. Le sucre 
n'a été connu en Europe /i^ue vers ie milieu du seizième 
siècle. 

Dam les J..ux Indef. 

^. SUCRE de Ravenne , 5". RaventKz ^ L. à panicule lâche , dont 
la racie est laineuse , à fleurs à arête. 

Grzsncn aTîiiidlni.iccum , ramosum , plumosum , album ; Gran^eii 
roseau , rameux , piumeux, b^anc. B.:uh. Pin. 7 , n."* 5. Moiisi 
Hist. sect. 8 , t. 8 , f. 3i. Zanon. Jûst. tab. 19 ^ f. 3. 
r.n h'ilic j à Montpellier. 

4. SUCRE en épi , S. spicatum , L. à fleurS en épi ; à feuilles ort- 
dulc;:s. 

Plak. tab. 119, f. i. Ce synonyme de Flukna tsi cité poMf 

\' AlopiCurus hordeiforpxia. 
S?ans i'indc OrientaUi 



Triandrîe Digynie. 105 

80. PHALARÎS , PHALARIS. * Um, Tab. Encydop. pK 42. 

Cal. Bdlc à une feiir , comprimce, obtuse, à deux Fa/ies en na- 
celle , comprimées, en carène , un peu obtuses supcriei.rcment , 
à marges droites , rcunies parallèlement. 

Cor. à deux Valics , plus petite que le calice: la Valvule extérieure 
oblongue , pointue, roulée en cornet : l'ncérUurc plus petite. 

Étam. Trois FUamens , capillaires, plus courts que le c.tiice. Anthères 
oblongues. 

PiST. Ovaire arrondi. Deux Styles , capillaires. Stigmates vcUis. 

PÉR. Nul. La Corolle enveloppe la semence en formant comme une 
espèce de croûte , et ne s ouvre point. 

Sem. Une seule, couverte , lisse , arrondie et pointue aux deux 
extrémités. 

Calice formé par deux valves , en carène , égales , renfer- 
mant la corolle. 
1. PHALARIS des Canaries, P. Canari ^nsi s , L. à fleurs en panicuîe 
comme ovale, imitant un épi -, à bâies en carène. 

Phalar's major , scm'nc alla ; Phalaris p'us grand , à semence 
blanche. B^^uh. Pin. 28 , n.° i. Dod. P^mpt. 510, f. i. Lob. 
.le. I , p. 43 , f. 2. Lugd. Hist. 41 j , f. I. Camcr. Epie. 661* 
Bauh. Hist. 1 , p. 44^ , f. Barrel. tab. 9 , f. 2. Mores. Hist, 
sect. 8 , tab. 3 , f. i. Ucrs. n.° 48 , t. 7 , f. 3. t 
1. Ccnariensc Semen, Graine de Canarie , Alpiste. 6. Cette semence 
est nutritive, mais venteuse : ellei-aiien de médicamenteux, 
etîkdoiî disparoître de la Mciticre mt-dicale. 
Aux îsles Canaries, Spontanée auteur de Lyon. Q 

1. PIIALAÏIIS bulbeux, P. bulbosa , L. à fîeurs en panicuîe cylin- 
drique -, a bàles en carène. 
Dans l'Orient. 

3. PHALARÎS noueux, P.nodosa jL, à fleurs en panicuîe ohlong^ 
à teuillci roides. 

Dans rEuropi Mérîàicr.ale. 

4. PHALARIS aquatique , P. aquatica , L. à fleurs en psnicule ovalc^ 
oblong , imitant un épi j à baies carénées, lancéolées. 

Barrel. tab. 700 . f. i. Buxb, Cent. 4, pag. 30, tab. 54» 
En Éoynte. Tf 

5. PÎIALARIS phîcoïde, P. phlco'ides ,L. à fleurs en panicuîe cyîîft^ 
drique, imitant un épi, lisse, dont quelques bâles sont vivipares, 

Bauh. Hist. 2 , p. 471 , f. 3. Barrel. tab. 2l , f. 2. Aioris* Hiiî^ 

sect. 8, tab. 4, i. z. Fur. Dcn. tab. 53t. 
£/i Lithuanie , (n Datiphiné j à Lyon» 

G 4 



104 TRlANDRIEt)lGVNIË. 






6. PHALARIS à vessie , P. lurlculata , L. à fieurj, en panicule ta 
cpi ; a arê.c des pétales articulée , à gaîne de la teuiiie iupcneure 
en forme de spnthe. 

Gr^imen pratcnse , spîca purpnrca ex utriculo pri'U'euriie , seu Gramen 
foio sp'icatn amplcxante ; Gramen des prci , a cpi pourpre 
sortant d'un utrvcnle , ou Gramen à feuille crr.r-tassùnt l'cpi. 
Bauh. Pin. 3 » n.'-* 4. Lu^d. HLst. 425 , f. 3. Bauh. Hist. z , 
p. 463 , f. I. 
Eli Italie , en Languedoc , à Lyon, dans Us prés humides. "^ Vernale. 

•J. PHALARIS rongé , P- paradoxa , L. à fleurs en panicule cylin- 
driqt'e ; a Reurons termines en pointe ; les supérieurs neutres , les 
intérieurs rongés. 

Fluk. tah. 33, f. s . 

Dnns l'Orient, en Provence Ç) 

8. PKALARiS roseau , P. arundinacea , L. à fleurs en panicule 
obiong, ventru, ampîe. 

GrarîT^n nrundinaccum , spicatum ; Gramen rosc;iU , en epi. Bahht 
Pin. o, n.° 2. Loh. h. I , p^ 4, f. 2. Bauh. Hist. 1 , p. 476, 
t. 2. Scheiichi^ Gr^m. 126, tab* 3 , f . 4. Flor. Dan. lab. 259, 

Nutririve peur le Cheval , le Mouton , la Chtvre, le Bœuf. 

En Uthitahie, en Dauphins , à Lycn , à Montpellier. Esùvaie. 

9. PHALARIS roquette , P. cruc<zformis , L. à fleurs en panicule 
tourné d un seul côté , linéaire ; à caiice à deux fleurs. 

Barrel, tab. 2* t 

En Slhcric , en Russie , dans l'Eurcpt Méridionale. 

10. PHA'.ARÎj zizanoide , P. yianicides , L. à fleurs en panicule 
très-simple ,, tubercuieases , dont une assise. 

Dans tlnde Orient.ile. 

il. PHALARIS oryzoïdes , P. oryicides , L. à fleurs en panicule 
t'pars ; à carènes des baies , ciliées. 

Gramen palustre , paniuld spcciosû i Gramen des marais, à pani- 
cule spécieux. B»uh. Pin. 3 , n.° a, Sican. Jam. t. 7 1 , f. I. 
Ce synor.yme est cité pour le Poa palustr's , L. 
En Virginie , en Italie , en Dauplùné , à Lyon. Estivale. 

81. PASPALE, PASPALUM. * Lam. Tah. Encyelop. pi. 43. 

Cal. Baie à une fleur , membrariense , à deux Valves , égfi'es , orbi- 
"culaire"?, planes , concaves : l'intérieure placée plus en dehors. 

Cou. Baie à deux Valves, dc la ç:r.:ndetîr du carice , arrondies ^ 
cartilagineuses, convexes extérieurement, courbées à la base. 

Étam. Trois Fllamens, espillaircs, de h longueur de la bâ!cf Anthtrtê 
ovales. 



Triandrie Digynie. 105 

V i ■ , . , — - 

PiST. Ovaire arrondi. Deux Styles , capillaires , de la longueur dû 
la fleur. ScigmutQs en forme de pinceau , pointus » colorés. 

PÉR. N<il. Baies persistantes, fermées, adhérentes à la semence, 

Sem. Une seule , arrondie , comprimée , convexe d'un côté. 

Calice formé par deux valves , arrondi. Corolle composée 
de deux valves , de la grandeur du calice. Stigmates en 
forme de pinceau. 

t. PASPALE disséqué, P. àlssectutn , L. à épis alternes ; à rafle 
ttiembraiiewse ; à fleurs alternes , velues au sommet. 
Pluk. tab. 350, fol. 94, p!. 2. 
Dans l'Amérique Méridionale. (T) 
1, PASPALE en bourse, P. scrobUulatum , L. à épis alternes •, à rafle 
membraneuse-, a fleurs alternes; à calices à plusieurs nervures, 
ayant extérieurement la forme d'une bourse. 
Dans l'Inde Or'untule, Tp 

3. PASPALE à verge, P. vlrgamm , L. à épis en panicule, alternes ;, 
velus à la base ; a fleurs deux à deux. 

Sloan. Jam. tab. 69 , f. a. 
A la Jamaïque, 

4. PASPALE panicuîé , P. pan'culatum , L. à épis en panlcule, eiî 
anneaux agrogés. 

Sloan. Jam. tab. 72, f. 2. 
A la Jamaïque, 

5. PASPALE distiche, P. distlchum , L. à deux épis, dont un assis; 
à fleurs pointues. 

A la Jamaïque. 

Si. PANIC , PANÎCUM. * Lam. Tab. Encydcp. pi. 43. 

Cal. Bd:e à une fletr , à trois Valves , comme ovales , dont une 

dorsale p'us petice. 
Cor. à deux Valves comme ovales , dont une plus petite et plus 

aplatie. 
Étam. Trois FUamcns , capillaires , courts. Anthères oblongues. 
PiST. Ovaire arrondi. Deux Styles , capillaires. 5ri^.77i7ze5 ph.meux. 
PÉR. Nul. La Corolle adhère à la semence, et ne s'ouvre- point. 
Sem. Une seule , couverte , arrondie d'un côté , un peu ap'.atie de 
l'autre. 

Oi*s. Les Panics sanguin et dactyle diffèrent des autres espèces de ce. 
genre ^ par leur calice à deux valves , et par d' attires aiiiiouts ; c'est 
ce qui a engagé le célei-re Hallcr à former de ces deux espèces . un 
genre scus U nom de Digiîaria. (^Voy, Hall. Helv. tom. 2 , p. 244.) 



ÎOG T R î A N D R I E D I G Y N I E. 



Corolle composée de trois valves , dont la troisième est 
très-petite. 

* I. PanICS il fiîurs en cpl, 

1. PANIC à plusieurs épis, P. poiystuchivn , L. à épis arrondis 5 
à collerette à une seule rieur , en faisceau ioyeux -, à chaume» 
droits , rameux supérieurcinenr. 

Rumph. Amii. 6 , tab. 7 , f. 2. 
Dans l'Inde O.itntale. ç^ 

2. PANIC verticille , F. vcrtîcUlatum . L. à cpi forme par des fleurs 
en anneaux ; à ran.edux de l'épi, de quatre fleurs j à collerette de 
chaque ileur formée par deux soies ; à chaumes étalés. 

Giamcn panicuim , spicâ aspira i Gramen panic , à cpi rude. Bauh, 
Pin. 8 , n." 4. Bauh. h .t. 2 , p. 443 , f. i. BuL Paris, tab. 36. 
En Al/im.'gne , en France, en Orient. Eâtivale. 

3. PANIC glauque, P.g!cucum , L. à cpi arrondi; à collerette pour 
deux fleurs, formée par un faisceau cle poiis ; à sem.ncts onduUes, 
ridées. 

Lob, le. I , p. 13 , f. I. Lecrs. n.° 39 , tab. 2 , f. 2. t 
Aux Indes j en IcUie , en Allemagne, en Fr,:ncc. (3 Estivale. 

4. PANJC vert , P. vlride , L, à épi arrondi ; à collerette pouf 
deux lieurs , formée par un faisceau de poils, à semences nerveuses. 

Gramcn paniceum , sp'câ simplici ; Gramen panic , à cpi sirrple. 

B.iuh. Pin. 8 , n.*^ 3. lugd. Hist. 413 , f. i. Lccrs. n.^' 40 , 

t. 2 , f. 2. BuL Pans. tab. 37. 
En Allemagne , en Fiance. Q) Estivale. 

5. Panic d'Italie, p. Ualuum , L. à épi composé; à épllîets glo- 
méres , parsemés de soies ; a péouncules hcrissés. 

Pamcum Itallcum sca paniculâ majore i Panic d'Italie OU à panjculc 
plus grand. Bauh. Pin. 27 , n.° 2. Dod. Pcmpt. 507, f. 3, 
Lob. Je. I , p. 42 , f. I. d'us, hist, 2 , p. 215 , f. 2. Lugd, Histt 
412, f. 1 . Camer, Epis, 1 9 j . 

Aux Indes. Q 

6. PANIC Pied de corbeau , P. Crus-corvi , L. à épis alternes , tournés 
d un seul côté ; à épillets sous-divises ; à bâles comme à arêtes-, 
à ralîe à trois côtes. 

Aux lidés. Q 

7. PANIC Pied de coq , P. Crus-gaJIi , L. à épis alternes et con- 
jugues; à épillets sous-divises -, a baies en iireies , hcrissees; k rafit 
à cinq côtes. 

Ciamin paniceum , spicâ dUlâ ; Gramen panic , à épi divisé* 
B.'.uh. fin. S , n.^ i. Dud. Punpi. 559, f. 2. Lob, le. 1 ,p. 42, 
f. 2. Lugd. Hlst. 412, f. I. 

En Europe y en Virginie. Estivale. 



TtltANDRIF. DiGYNIÊ. tô^ 

Bi PANIC des Tndes , P. Co/onum , L. à épis alternes, tournés d'un 
seul côié , sans arêtes, ovales , rudes; à rafle légèrement arrondie. 
Pi'uh. tab. 189, f. 5. Sloan, Jam. tab. 64, f. 3, 
Aux Indes , d..ns les terrains cultivés. Q 

9. PANIC brizcïJe , P. brî-^vïdes y L. à épis alternes , assis , tournés 
d'un seul coté, applique^ contre la t:ge, oblongs. 

Pluk. tab. 191 , f. I. 
Dans rindi Orientale. 

10. PANIC à demi-épi, P. dimidiatum , L. à épi à moitié, tourné 
d'un seul côté i à rafle linéaire, membraneuse > à fleurons agrégés 
extérieurement. 

Pluk tab. 244 , f. 6. 
Dans rindt Orientale, 

11. PANIC à trois barbes , P. h'rtcllum , L, à épi compose-, à épîHets 
appliques contre la t ge, alternes •■, à calices deux à deux ; à valves 
toutes terminées par des arêtes , 1 extérieure très-longue, 

Boccun. Mus. 2, tab. jj. 
Aux Indis , en halle. 

î2. PANIC gloméré, P, conglcmeratum , L. à épi tourtîé d'utl seul 
côté , comme ovale ; à fleurons obtus. 
Dans l'Inde Orientale. 

13. PANIC sanguin, P. sangu'nale , L. à épis digités , à nodoîités 
vers leur base interne -, à ficurs deux à deux , aans arêtes ; à gaines 
des feuilles , ponctuées. 

Gr..m^n dactylon , fallu latlore ,• Gramen dactyle , à feuille plus 
large, B .uli. Fin. 8, n.^ 4. Lugd. Hlst. 426, f. 3. C'amer. Epit„ 
742, Schiuchi. Gram. lôi , tab. 2 , f, 2. Lars, n.° 42 , t. 2 , f. 6, 
tlor. Dan. tab. 388. 

En Amérique , en Europe. Q Estivale. 

14. PANîC dactyle, P. dactylon , L. à épis digités, ouverts, velus 
à leur base interne ; à fleurs solitaires ; à crageons rampans. 

Gramen dactylon , folio arundincceo , mcjus et minus j Gramen 
daetyle, à feuilles de roseau , plus grand et plus petit. Bauh. 
Pin. 7 . n.° 2 , et 8 , n." 3. Lob. h. i , p. 23c , f. i. Clus. 
HUi. 2 , p. 217 , f. 1 . Lu^d. hiit. 421 , f. 2. harrci. t?b. 753 , f. I, 
Mi,ri:. h'jt. sect. 8 , t. 3 , f. 4. Scheuchi, Gram. 104 , tab. 2, 
f. 11. I. 

En Europe, en Oiii:nt. 1^ Estivale, 

ij. PANîC tîliform.e, P. filiforme, L. \\ épis comme digités , ràp-» 
proches , droits , filiformes i à rafle tortueuse \ à dtnis a deux 
ècurs , dont une assise. 
Jjcq, Ohi. 3 , t. 7c. 

^cHs l'Amérique 3i£t:n:ricnalei 



iô8 Trîandrie Digynie. 

16. PANIC liné-ire , P. Uneure , L. à tpis digitcs , le plus souvent 
quatre à quarte , linéaires -, a fleurs solitaires , tournces d'un seul 
côté , sans arêtes. 

Stoan. Jam. tdb. 70 , f. 3. 
Aux Indes, 

27. FANfC a deux épis , P. dlstaclycn , L. à cpis deux à deux , 
tournés d'un seul côic, lisses. 

Dans rjnJe OientaU. ^ 

18. PANTC composé , P. compos'tum , L. à épi' composé ; à épillets 
linéaires , tournes d'un seul coté -, a fleurs deux à deux, éloignées; 
à calices a aiétts. 

A Zcylan. 

* II. Panics à fliurs en panlcuh. 

19. PANIC drchotome , P. dichutomum , L. à fleurs enpanlcule simple; 
à chaume rameux , à bras ouverts. 

£71 V'rginie, 

20. PANJC rameux , P. nsmosum , L. à fleurs en panicule , à rameaux 
simples ^ à fleurs le plus souvent trois à trois , l'inférieure comme 
assisse ; à chaume rameux. 

Aux Indes, 

21. PANIC coloré , P. coloratum , L. à fleurs en panicule étalé ; à 
étamines et pistils colorés; à chaume rameux. 

Au Cuire. Ip 

21. PANIC rampant, P. rspens , L. à fleurs en panicule à verge ; à 
feuilles étalées. 
En Espagne, 1^ 

23. PANIC millet , P . mlliaceum , à fleurs en panicule lâche , flasque ; 
à gaines des feuilles hérissées ; à baies pointues , nerveuses. 

Milium semine luteo et albo ; rviillet à semence jaune et blanche, 
Eauh.Pln. 26 , n.° I. Dod, Pcmpt. 506 , f. I , lob. le. 1 , p. 39 , 
f. I. Lugd, Hht, 409, f. I. C'inur. Eplt. 193. Bauh. H'at. 2, 
p. 446, f. I. Icon. PL liLd. Tdb. 349. 

Aux Indes Orientales, Cultivé dans les jardins. Q 

24. PANIC capillaire, P. capUlarz, L. à fleurs en panicule capillaire, 
droit, étalé -, à gaines des feuilies , hérissées. 

Sloan. Jam. Tab. 72, f. 3. 

A la. Virginie , à la Jamaïque. Q 

25. PANIC rampant , P. grossarium , L. à fleurs en panicule, à ra- 
meaux simples -, à fleurs deux à deux , à pédicules dont un 
très-coiirt, l'autie de la longueur de la fleur. 

Burm. Ind. tab. 1 1 , f . I. 

A la Jamaïque, 



T R I A N D m E D I G Y N I E. 1 09 

26. PANIC à larges feull'es, P. lat!folium , L. à fleurs en panlcvile , 
à rameaux latéraux, simples-, 2 feuilles ovales, lancéolvies , garnies 
de poils à leur gaine.^ 

Moris. Hist. scct. 8 , tab. 5 , /^. 4. Sloan. Jam. tab. 71 , f. 3, 
En Ami ri que. 

27. PANIC clandestin , /'. clandcstlnum , L. à fleurs à rameaux cachés 
entre les gaines ées teuiUes. 

Sloun. }~m, tab. 8d. 

A la. J.imaïqtte et en PensyLvanie. ip 

i8. PANIC en afbre , P. arbo.xsuns , L. à lîcurs en panicule très- 
rameux ; à feuilles ovales , oblungues , pointues. 
Diins l'Inde Orientale, T^ 

29. PANIC courbe, P. curvatum , L. à fleurs en panicule à grappe; 
à baies courbées , obtuses , nerveuses. 

Dans i Ind: Orlentcle. 

30. FANIC à verge, P. rirgatnm , L, à fleurs en panicule à verge; 
à baies poinr.ies , lisses -, l'extérieure ouverte. 

En Virginie. 

31. PANiC ouvert, P. patcns ^ L. à fîeurs en panicule oblong , 
tortueux, capillaire, ouvert-, à calices a deux fleurs-, à feuilles 
liné.iires, lancéolées; à chaume a radicules. 

Burm, Ind. tab. lo, f. 3. 
Dans Plndi Orientale. 

32. PANIC à courtes feuilles, P. hrevlfo'ùum , L. à fleurs en pani- 
cule-, à gaines des feuilles ciliées dans leur longueur. 

Pluk. tab. 189 , fig. 4. • ^ 

Dcns rlnds OrientaU. 

33. PANiC étalé, P. divarùatum , L. à fieiirs en panicules courts, 
sans arêtes ; à chaun-.e très-rameux, très-é:a!é; a pédicules suppor- 
tant deux fleurs : un pédicule plus court. 

A la Jamaïque. 

83. FLEAU, PfîlEUM. * Um. Tab. Encychp. pi. 42. 

Cal. Eâ:e à une fleur, à deux Valves, oblon'.;ues , linéaires, com- 
primées , s'ouvrant au sommet en ceux pointes, : lés Valvule^:, 
droites, consaves , comprimées, s'engsinanc l'une l'autre, égales, 
tronquées, pointues au sommet de la carcne, 

Cor. Plus courte eue le calice , à deux valves; l'extérieure engainant 
VinicrUure qui est plui ptiiue. 

Étam. Troxs Filamens , cupiliaires , plus longs que le calice. An-^ 
tkères ohIon;;ues, bifunuces. 

PisT. Ov-.'/ri; criondi. Deux i." .';,.'<;■$ , capillaires, reiiveriés. Sii^oiaui 
pluir.eux. 



110 Triandrie Digynif. 

— — - ■ — — ■ — — "m 

PÉR. Nul. Le Calc'ce et la CorolU renferment la semence. 

Sem. Une seule , arrondie, 

Callct lormé par deux valves, assises, linéaires, tron* 

quées , terminées par deux denrs. CorolU renfermée dans 

le calice. 

ï. FLÉAU Hes prés, P. prattnsc , L. à épi cvlindrique, très -long , 
cilié ; à cliaume droit. 

Grcmcn îyph 'tkf t mix'mnm , spicâ lûnglsslmâ -^ Gramen typhoïde , 
trcs-grand, à épi trcs-lorg. Eauh. Pin. 4 , n." i. Prudr. 10, n.° 15 , 
f. I. DMih. Jlist, a , p. 472 , f. ?.. Mûris. H'ist. sect. \\ , tab. 4, 
f. I. LciTs, n.° 46 , tab, 3 , T. i. 
Nutritive pour le Cheval, la Chèvre, le Boeuf, l'Oie. 
En Europe. '1^ Vernale. 
X. FLÉi4U des Alpes, P. Alplmim , L. à cpi ovale, cylindrique. 
Hall, Avp. Ad. Scheu^. Grant. 64, tab. 3, i. I. 

Sur les Alpis de Laponlç , àc Suisse, du Dauphiné , de Suéde y des 
Pyrénées, 'l^ Estivale. Alp. et S-Al]). 

5. FLÉAU noueux , P. nodosum , L. à épi cylindrique ; à chaume 
ascendant \ à feuilles obliques ', à racine bulbeuse. 

Gramcn typhoïdes , asperum , aherum ; autre Gramen , typhoïde , 
rude. Bauh. Pin. 4 , n." 4. Prod. 3 , n.° 6 , f. 2. Dod. Pcmpt. 562. 
£. l. Lob. /c. I , p. 10, f. I. Lu-^d. Hlst. 433 , f. 2. Barrd. 

tab. 22 , f- 2. Moris. Hlst. sect. 8 , tab. 4, f. 3. Lecrs. n." 47, 
tab. 3, f. 2. Flor. Dan. tab. 330. 
En Europe. IÇ, Vcrnalc. 

4. FLÉAU des sables , P. arenarlum , L. à épi ovale , cillée à tigç 
rameuse. 

Pluk. tab. 33, 6,8. 
En Europe. Estivale. 

5. FLÉAU schœnoide , P.schœno'idcs , L. à épis ovales, enveloppés; 
à feuilles très-courtes, pointues, embrassantes. 

Barrel, tab. 28 , f. 2 et tab. 54. 
En halle , à Smyrnc , en Espagne, 

84. VULPAIN , ALOPECURUS. * Um. Tah. Encyclop. pi. 41. 
Cal, Bàle aune fleur, à deux Valves , ovales, lancéolées , concaves, 

comprimées , égale*;. 
Cor. a une V.ilve , concave, de la longueur du calice. Arête longue, 

insérée près de la base du dos de la valve. 
Etam. Trois Fllamens , capillaires. Anthères bifurquées aux deuJC 

extrémités. 
PisT. Ovaire arrondi. Deux Styles , en vrill;^ rçnversçs , plus long? 

^uc Iç calivQ. Stl^matis simples^ 



TriandrieDigynie. Tlf 

Peu. Nul. Li Corolh enveloppe la semence. 
SëM. \jt^Q. seule , arrondie , couverte. 
Cj.llci à deux valves. Corolle à une seule valve. 
j. VUlPâIN des Indes , A. InJrtuf , L. à cpi arrondi ; à Involucelles 
sétacés , réunis en faisseau , à deux iieurs -, a ;j£duncLilcs velus. 

Fluk. tab. 92 , f. ç. 

Dans l'ir.dc Oùcntalc. 

%. VULPAIN bulbeux, A. halhosuz , L. à chaume droit; à épi cylin- 
drique -, à racine bulbeuse. 

Gtamtn typhoïdes , spkâ ar.gustiore ; Gramen typhoïde, à épi plus 

étroit. Bauh. Pin. 4, n.° 5. Banel. tab. 6yy , f. i. 
En L mouidoc , en Angleterre , dj.ns Us prairies, 

3. VULPAIN des prés, A. praten.'îs , L. à chaume à éfi, droit y à 
bàles velues; à coro'.lcs sais arêtes. 

Gramen phalaroïdes , spicâ molli , sett Germanicum ; Gr?.msn pha!a-* 
roïde , à épi mou , ou gramen d'Allemagne. Buuh. Vin. 4 , n.° 3. 
Bauh. Hist. 7, p. 47 5 1 t- I» BarreU tab. 12.3 , f. 2. Lcers, 
n.° 43 , tab. 2, t. 4. 

En Europe , duns la prés. 

4. VULPAIN des champs, A. corestls , L. à chaume à épi, droit - 
à bâles lisses. 

L b. h. I , p. 9 , fig. 2 , Biiuh. Hist. 2 , p. 473 , fig. I. E^irnl, 
tab. 699, t". 2. Aloris. Hist. sect. 8, tab. 4, f. 12. Schcu\ch^ 
Gram. 69 , tab. 2 , t. 6. A. lî. i-ar^. n." 44, tab. 2, f. 5. FLor. 
JJ^n. tsb. 697. 

Dans rEurcpe méridionale. 1^ 

5. VULPAIN genouiîlé , A. ^enieulatus , L. à chaume à épi, coudé 
à SCS araculations ; a corotles sans arêtes. 

Gramii aqnaticum , fieniaJatum , sptcatum ; Gramen aquatique, ge- 
ncaUié , à cpi. B^uk. Pin. 3 , n.° 2. Lob. îc. i , p. 1 3 , f. i, 
B<i/h. fiisr. 2, p. 479 , f. I. Morîs. sect. 3, t. 4, t. 15. Leers, 
\u^ 45 , tab. 2 , f. 7. r/ur. ivuw. »db. 5 64. 

Ninr'vive pour le Cheval, le Mouton. la Chèvre, le Bœuf. 
' Kn'Eiiro'pâ. 'Jl'j 

6. VULPAIN hordeiforme , A. horddformls , L. à grappe simple; à 
ii.ejis enve'x/ppces par des aicie". 

Le Synonyme de P/ukne: , tab. iio , fig. i , est rapponé par 

Riicha}d au Siiccharurn spiciitum , L. 
D us Piride C'icntule. 

7. VULPAIN de Montpellier , A. Monspe/icnsls . L. à panicule res- 
serré en épi j ^ calicçs rudes j à corolles terminces par uae 
artte. 



m TriandrteDigynie. 

■ ' ■ — — — — ■ — * ■ 

Grsmen alopecuru'ides , Anfjc-Brtan'cum , m^ix'muw ; Gramen alo- 
pccuroïde , d'Anglft.ne , rrès-grand. Bauh. Pin. 4, n.° 4. 
Bj.rrJ. tab. 115 , f. 2. Mors, Hist. sect. 8 , tab. 4 , f . 3. 

A MontpcUltr , en Angleterre. Q 

8. VULPAIN panic , A. yanlceus , L. à panicule resserré ; à bâles 
velues-, à corolles terminées par des arêtes. 

Gramtn alopccurum , minus, spicâ long'crc ; Gramen vulpaln , plus 
petit, à épi plus long. Bauh. Pin, 4 , n.° 2. Lob. le. 1 , p. 45 , 
f. I. Barre/, tab. i 1 5 , f . 1. 
En Languedoc , en Bourgogne , dans les pr ailles arides. Q 

85. MILLET, MILIUM. Tourncf. Inst. 514. tab. 298. 

Cal. Bdle à une fleur , à deux Valves, ovales, pointues, presque 

égales. 
Cor. Plus petite que le calice, à deux Valves ovales, dont une 

plus petite. 
ÉtaM. Trois Filamcns , capillaires , très-courts. Anthères oblongues. 
PiST. Ovaire arrondi. Deux Scyles , capillaires. Stigmates en forme 

de pinceau. 
PÉR. Nul. La corolle enveloppe la semence. 
Sem. Une seule , couverte , arrondie. 

Calice, formé par deux valves , presque égales, renfermant 
une seule fleur. Corolle très-courte. Stigmates en pinceau. 

1. MILLET du Cap , M. Capens: , L. à panicule capillaire; à calices 
pointus ■■, à corolles terminées par une aiête courbée. 

Au Cap de Bonne-E<>pirance. 

2. MILLET ponctué , /;/. pnnctatum , L. à panicule à rameaux très- 
simples ; à fleurs alternes , deux à deux, tournées d un seul côté. 

A la. Januiquc. 

3. MILLET lendier , M. hnd'gcrum , L. à panicule resserré en épi ; 
à fleurs terminées par des arêtes. 

PlLch. tab. 33 , f. 6. Gi^uan. Hort. tab. I , f. 2. 
En Lhhuanle , à Lyon , Montpellier. (£) Estivale. 

4. MILLET cimier , M. cimlcinum , L. à grappes en digitatîons J 
à valve extérieure des calices ciliée. 

Au Malabar. 

j. MILLET épars , M. cffustim , L. à fleurs en panicules très-lâches, 
fcans arêtes. 

Gramen sylvaticum , paniculâ mil'accâ spj.» a ; Gramen des forêts , 
ù panicule de millet très -lâche. Bau/!. Pin. 8 , n-° i. Dod. 
Pempt. 561 , f. 2. Lob, Je. l , p. 3 , f. 2. Morîs. Hist. sect. 8, 
tab. 5 , f. 10. Leers, n," 50, tab, S , f. 7, 

Nutritive 



Triandrie Digynie. IIJ 

t ■ » I " ■"'■■■■ ■ ■ ■ I. I I , 

Nutritive pour le Cheval , le Mouton , la Chèvre , le Bœuf. 
En Europe. Tp Ver n aie. 
6. MILLET entassé , M. confertum , L. à fleurs en panicules , entassées; 

En Suisse , dans les forets. 7£^ 

j. MILLET paradoxal , M. paradoxurn , L. à fleurs en panicules , 
terminées par ties arêtes. 
Pluk. tab. -^1 , i. 1. 

En Provence , en Languedoc , en Carniole, 

S6. AGROSTIS , AGROSTIS. * Lam. Tab. Encydop. pi. 41. 

Cal. Bâle à une fleur , à deux Valves , pointue , un peu plus petite 

que la corolle. 
Cor. a deux Valves pointues , dont une plus grande. 
Étam. Trois Fllamcns , capillaires, plus longs que la corolle. An-^ 

thcres fourchues. 
PiST. Ovaire arrondi. Deux Styles , renversés, velus. Stigmates hérissés. 
PÉR. Nul. La Corolle adhère à la semence , et ne s'ouvre point. 
Sem. Une seule » arrondie , pointue aux deux extrémités. 

Calice formé par deux valves, renfermant une seule fleur J 
un peu plus court que la corolle. Stigmates hérissés sur 
leur longueur. 

* I. Agrostis à baies à barbes ou à arêtes. 

1. AGROSTIS éventé , A. Spica-venti , L. à pétale extérieur armé 
d une arèce droite , très-longue ; à fleurs en panicule ouvert, 

Gramen segetum , attisslmum , panlculâ sparsâ ; Gramen des blés ,' 
très-élevé -, à pénicule épars. Banh. Pin. 3 , n.° 3. Lob. le. i , 
p. 2 , f. 2. B.mh. Hlst, 2, p. 461 , f, 3. Barrsl. tnh. 754. Leers, 
n.° 51 , tab. 4 , f. I. 

En Europe parmi les blés. (7) Estivale». 

2. AGROSTIS interrompu , A. interrupta , L. à pétale extérieur armé 
d'une arête ; à fleurs en panicule atténué , resserré , interrompu. 

Vaill. Bot. 88, tab. 17 , fig. 4. Bul. Paris, tab. 40. 

En France, en halle, en Suisse, en Carnlole yen Allemagne. (T) Estivalr; 

3. AGROSTIS millet , A. miliacea , L. à pétale extéiieur terminé par 
une arête droite , roide , médiocre. 

En Espagne , à Montpellier , en Sibérie, ip 

4. AGROSTIS bromoïde , A. bromouks , L. à fleurs en panicule 
simple , resserré j à corolle duvetée , terminée par une arête droite 
plus longue que le calice. 

Gouan. Illust. 3 , tab. I , fig. 3, 
A Montpellier, Tp 
Tome /, S 



ÎI4 Triandrie Digyxie: 

5. AGROSTIS méridional , .7. <7Uf/n(//j , L. à fleurs en panlculc res- 
serré en épi y a semences ovales, duvetées; a arêtes de la longueur 
du calice. 

En Ponu^al. 

£. AGROSTIS roseau , ^. anmdincuea , L. à fieurs en panicuîe 
cbiong ; à pccale extérieur velu à la base , armé d'une aiêie 
torse, pUis longue que le calice. 
En Europe. '^' 

7. AGROSTIS argcn:é , A. Calama^rosùs , L. à fleurs en panicule 
dense -, à pc-aîe extérieur entièrement laineux , arrac au sommet 
d'une arête -, à chaume rameux. 

Sur Us A'fcs de Suisse , du Dduphiné. 1^ Estivale. 

8. AGROSTIS tardif, A. scrvtlnj , L. à fleurs en panicule , oblon- 
' gués, pointues; à chaume couvert de feuilles trcs-courtes. 

Sc^ui. Vér. 3 , tab. 3 , fig. 2. 
A Vércnne. 

9. AGPvOSTIS rouge, A. ruhra, L. à fleurs en panicule fleuri , très- 
ou>ert-, à pétale extérieur lisse , terminé par une arête tordue , 
recourbée. 

Nutritive pour le Cheval. 

En Angleterre , en Suède , en Dauphlné. 

10. ACiROSTIS Matre'le , A, MatrclU , L. à fleurs en grappes ; à 
valve extérieure du calice courbée en dedans , s'ouvrant seulement 
au sommet de la carène. 

Au Mi'abar , dans les sahlts. 

11. AGROSTIS canin, A. canîna , à calices aîongfs ; à arête du 
dos des pétales recoufbée ; à chaumes couchés , comme rameiix. 

Gramcn car.inum, mpinum ^ panicuLitum , folio var'ans ; Grainea 
canin , couché , panicule , à feuilles diiïcrentes. Bauh.I'in, i , 
n.*^ 5. Schcutch. Gram. 141 , tab, 3 , t. 9. Lcers. n." 52, tab. 4, 
f. 2. Flur. D^n. tab. 161. 

En Europe, ip 

* II. AgpjOSTIS à baies sans barbes eu û'êtcs. 

12. AGROSTIS trava-^-t , A. stdon'fri , L. à fleurs en panicule 
dont les rameaux sont tres-ouverts , sans arêtes; à chaume ram- 
pant ; à calices égaux. 

Lob. /c. I , p. 21 , f. I. Flor. Dan. tnh. ^^4. 
Nutritive pour le Qie^al , le Mouton , le Boeuf. 
En Europe f dans lis sable, ip Estivale. 

13. AGROSTIS capillaire , A. cavUlar's , L. à fleurs en panicule 
ouvert, uniment ramiflé ; à ca'ics en alcne, égaux ^ comme hé- 
rissés , coiOrés ; à fleurs sans arê:es. 



Trtandrîe DîGYNTE. ii^ 



Gramcn montanum , pan'cu/a spadiccd , dzlUatîore ; Gramcn des 
montagiT-s , a panicule bleuâtre , plus délicat. Bauh. Pin. 3, 
n.° I. Leers. n.*" 54, t. 4, f. 3. Flor. Dan. tab. 163. 

Ln Europe , dans les pré'. 

14. AGRO.STfS àes bois, A. syhadca y L. à fleurs en pnnicule res- 
serré , sans arête -, à callce3 t;'/,aux , plus courts que lu corolle 
avant la fécondation : deux L\- plus longs après la fccondstion. 

£.•2 AngUtcm , dans U Palat'nat. 

15. AGROSTIS blanc, A. alla, L. à fleurs en panicule lâche-, a 
calices sans arête , égaux ; à chaume rampant. 

En Europe dans Les forets. 

16. AGROSTIS nain , A. pumiU , L. à fleurs en panicule sans 
arêre , tourné dun \<t\A côté ; à chaumes réunis en faisceaux 
droits. ' 

En Suéde , m Islande , en Suisse , en Allemagne. It^ 

17. AGROSTIS très-petit, A mùùma , L. à fleurs en panicule , sans 
arête , imitant un épi iilirorme. 

Gramcn minimum , panicid's elegantissimis ■ Grnmen très -petit à 
panicules tres-éîégans. Bauk. Pin. 2 , n.° 6. Lugd. IlUt. 42V, 
f. I. Bauh, Hisi. 2, p. 4£> , f. 4. Moris. Hlst. sect. 8; t. 2 
f. 10. * * 

Les fleurs sont souvent blanches. 

En Europe. Vernale. 

28. AGROSTIS de Virginie , A. Virginlca , L, à fleurs en panicule 
resserré, sans arête; à Veuilles roulées, en alêne, roides. 
En Virginie. 

19. AGROSTIS du Mexique, A. M:::icana , L. à fleurs en panicule 
oblong , entasse ; a calices et corolles pointus , presque 
égaux , sans arêtes. ^ 

Dans r Amérique méridionale, q^ 

20. AGROSTiS des indes , A. Indica , L. à fleurs en panicule resserré ^ 
sans arête ; à grappes latérales droites , alternes. ' 

Sloan.Jam. tab, 73, f. i. 
Dans l'Inde Orientale. 

21. AGROSTIS en croix , A. cmdata , L. à fleurs en épis quatre à 
quatre, disposés en croix, lisses à la base; à valves pétaloïdcs 
terminées par des arêtes. ' 

Sloan. J.im. tab. 69 , £. i. 
A fa Jamaïque. 

a2. AGROSTIS radié, A. radlata , L, à fleurs en épis le plus souvent 

H 2 



ii6 Triandrif. Digynie. 



cinq à cinq , disposés en croix , velus à la base ; à valves péta- 
loicJes , terminées par des arêtes. 
Sioan. Jiim. tab. 68 , f. 3. 

Aux Indu OruntaUs. 

87. FOIN, AIRA. * Lam. Tab. Encyclop. pi. 44. 

Cal. BâU à deux fleurs, à deux Td/vÉi , ovales , lancéolées , aiguës, 
égales. 

Cor. a deux Valves, semblables à celles du calice, sans rudiment 
de fleur, ou sans aucun corps particulier interposé entre les fleurs. 

ÉTAM. Trois Filamens , capillaires, de la longueur de la fleur. Ari" 
thcrcs obîongues, foiircbues aux deux extrémités. 

PiST. Ovaire ovd\&.'D(i\.\yi Styles , sétaccs , ouverts. 5f/^OT4/£x duvetés, 

PÉR. Nul. La corolle adhère à la semence, et la renferme. 

Sem. Comme ovale , couverte. 

Calice, formé par deux valves , renfermant deux fleurs , 
entre lesqu'elles on ne trouve point de corpuscule par- 
ticulier , ou rudiment de fleur. 

* I. Foins à f.mrs sans barbes ou arêtts» 

1. FOIN roseau, A. arundlnacca , L. à fleurs en panicule oblong , 
tourné d'un seul côté , sans arête , en recouvrement j à feuilles 
planes. 

En Orient, 

2. FOIN petit , A. minuta , L. à fleurs en panicule lâche , comme 
en faisceau, très-rameux -, à fleurs sans arêtes. 

Schr.h. Gram. tab. 21 , f. 2. 
En Espagne. Q 

3. FOIN aquatique , A. aquatlca , à fleurs en panicule ouvert, à co- 
rolles sans arête , lisses , plus longues que le calice j à feuilles 
planes. 

Gramcn canînum , supinum , panlcuUtum , dulce ; Gramen canin , 
couché, panicule, doux. Bjuh. Pin. i , n.*^ 6. Faul. Bot, 89 » 
t. 17 , f. 7. Bul. Paris, tab. 41. Flor, Dan. tab. 381. 

Nutritive pour le Cheval , le Mouton. 

En Europe. Tf^ 

* IT. Foins à fleurs à barbes ou à arêtes. 

4. FOIN comme en cpi , A. subsplcara , L. à feuilles planes; à fleurs 
en panicule , en épi -, à corolles munies d'arêtes dans leur milieu, 

- dont une renversée , plus lâche. 

Hall. App. Ad. Sck(u\ch. Gram. tab. 6 , f. 2, Flor. Dan. tab. 228. 
Sur Us Alpes de Suisse, de Lappcnie, '^ 



TriANDRIE DiGYNIË. lîj 

biH II I . I ■ I..— . ■■•■■' * — ' 

5. FOIN gazon , A, caspitosa , L. à feuilles planes-, à fleurs en pa- 
nicule ouvert y à pétales velus et à arêtes a leur base : l'arête 
droite ^ courte. 

Gramtn legetum , paniculâ arundlnaceâ ; Gramen des blés , à pani- 
cule de roseau. £juh. Pin. 3 , n.^ 4. Dod. Pcmpt. 561 , fig. i. 
Lob. /c. 1 , p. 3 , f. I. Bauh. Hist. 2 , p. 462 , f. l. Sch:uich, 
Gram. 244 , tab. $ » f. 2 et 3. Lecrs. n.° 59 , t. 4 , f. 8. FLor. 
D:n. t. 240. 

Nutritive pour le Mouton, la Chèvre , le Bœuf, le Cochon, 
l'Oie. 

En Europe. IfH Estivale. 

6. FOÎN tortueux, J. flcxiwsa , L. à feuilles sëtacées ; à chaumes 
presque nus; à panicuie étalé j à péduncules tortueux. 

Gramen ncmorosum , pan'CuHs alb'is , caplllaceo folio ; Gramen des 
bois , à panicules blancs, à feuilles capillacées, Bauh. Pin. 7, 
n.° I. Morls. Hist. secr. 8 , t. 7 , f. 9. Lecrs. n.° 60 , tab. 5^ , 
f. I. F/or. Dan. tab. 157. 

Nutritive pour le Cheval , le Mouton , le Bœuf. 

En Europe, ip Estivale. 

7. FOIN des montagnes , A. montana , L. à feuilles sétacées ; à fleurs 
en panicuie resserré j à corolles velues à la base , à arêtes tor- 
dues , plus longues. 

Gramen avtnaccum , capillaceum , minoribus glumis ; Gramen avenacé , 
capillacé , à bàles plus peâtes. Bauh. Pin. 10, n.° 4. Scha,^, 
Gram. 216, tab. 4, f, i6. A. B.C. Lc&rs. n." 61 , t. 5 , f. 2. 

En Europe , sur les Alp.s. ip 

8. FOIN des Alpes , À. A/plna , L. à feuilles en a!ène ; à fieurs en 
panicuie dense; à corolles velues a la base ; à arêtes, courtes. 

Nutritive pour la Chèvre. 

Sur les Alpes de Lappcnie , d*All:ma2,ne , du Dauphin^, 

9. FOÎN blanchâtre , A. canesans , L. à feuillées sétacées ; la supé- 
rieure enveloppant comme un spathe la base du panicuie. 

Gramen foUis junceis , radlce jubatd ; Gramen à feuilles de jonc , 
à racine à crinière. Bauh. Pin. 5 , n.^ la. Morij. Hist. sect. 8, 
t. 3 , f. 10. 

Nutritive pour la Chèvre , le Bœuf. 

A Paris , en Lithuanie , à Lyon. Q 

10. FOIN précoce, A. pracux , L. à feuilles sétacées; à gaines an- 
guleuses ; ù fleurs en panicuie imitant un épi ; à corolles à arêtes 
a la base. 

Pluk. tab. 33 , fig. 9. Fior. Dan. tab. 383. 

En Danemarçk , à Lyon. Vernale. 

H 3 



1 1 8 T R I A N D R I E D I G Y N 1 F. 

II. FOjN C3i:leté, J. curyophylUa , L. à feuilles sétacces ; à £eurs 
en panicule étalé ; a coroiles a arêtes , écartées. 

Mviis. Hlst. sect. 8, tab. 5 , t. m. Ba-rd. tab. 44, f. i. Schcuich, 
Gram. 215, tab. 4 , f . 15. L^ers. n."" Ci, lab. 5 , t. 7. f^or. 
Dan. tab. 382. 
En AngUurre , en AUcniii^ne , en France. Q Estivale. 
S8. MÉLÏQUE, MELICA. " Lam. Tub. EncyJop. pi. 44. 

Cal. Bute à deux iîeurs, à deux Valves, ovalei, concaves, presque 

ovales. 
Cor. a deux Valves, ovales, sans arcre , lune concave , l'autre 

aplatie. Un pult corps panlculUr interpoié entre les fleurs. 
Et A M. Trois Filamens , capillaires » de la lonj;uvur de la fleur. An- 

thircs obîongues , fourchues aux deux extrémités. 
PiST. Oy^/re ovale , en toupie. Deux StyLs , sétaccs, ouverrs. Sùomatcs 

oblongs , veîus. 
PÉR. Nul. La CvrolU renferme la semer.ce , et I2 laisse échapper. 
Sem. Une seule , ovale. 

Obs. Le petit corps ou rudiment de fleur » interposé entre Ls fleurs , 
fur<nc U cc.rù.cteri essentiel de ce gen-e. Le corps esc formé de deux rudi- 
mcns ou fleurs tronnuces , aîtern^s , à lâïes roulées , transpanntes. 

Calice formé par deux valves , renfermant deux fleurs , 
entre lesquelles on trouve un corpuscule parncalier , ou 
rudiment de fleur. 
1; P*1ÈLIQU£ ciliée, M. dilata, L. à pétale extciieur de la fleur 
intjneuie , cilié. 

Grcmcn avenaccum , montanum , lanu^inosum ; GmiTlcn avenacé . des 
montagnes, lanugineux. B^uh. Pin. 10, n,^ 5. Ciu:. Hist.Zy 
p, ii9 , f. 2. Bsiuh. Hist. i , p. 424 , l. l. Barrel.wxh. 3 , f . 2 , 
et t.ib. i 3 , f. 2. 
Nutritive pour le Cheval , la Chcvre , l'Cic. 
En Europe. Eidvaîe. 

2. TrlÈLiQUiL penchce, M.nutans , L. à pétales sans barbes -, à fieurs 
en panicule penché, simple. 

Gramen morusnutn ^ ai-enaccum , spicaturn; Grrîmen des montagnes, 
avenacc , en epi. î^auh. Fini \p , n.° 1.' Bauh. Hist. 2 , p. 4? 4» 
f. 2. Môài. Hlst. sect. 8 , t. 7 , f. 4S. Leers. n."^ 63 , t. 3 , f. 4. 

Nutritive pour le .ÇJieval , la Ch:;ViC , !e Bccuf. 

En. Europe. "Ç^Vjrrnale;.. 

3. ÎMÊL'.QUE petite, M. minuta , L. à c'.iaumc ranieux ; à feuilles 
sétacces -, a pétales sani arête-. 

En halle. 



T R T A N D R I E D I G Y N I E. 119 

4. MÉLIQUE bleue, M. cAruUa , L. à panicule resserre; à fleurs 
cylindriques. 

Gramcn aiundlnaceum , enodc , minus , sylvaùcum ; Gramen rO?cau , 
sdns r.œud , plus peci: , des bois. Hauh. Pin. 7 , n.** 7. MorU, 
liist. sect. 8 , tab. 5 , f. 22. Lurs, uj^ 58, t. 4, f. 7. Bul.Par. 
tab. 42. Fior. Dan. tab. 239, 
Nutritive pour la Chèvre, le Mouton, le Cheval. 
Eli Europe dans les prés. If Estivale. 
ç. MÉLIQUE papiljonacée , Ai. p.Tp'ilicnacca , L. à valve inférieure 
du calice très-grande , colorée; a pétale extérieur comme ciiié. 
Sioan. Jam. t. 64, f. I, 
Au B tes il. 

6. P/IÉLÎQUE très-élevée , M. aUlssima , L. à pétales sans barbes; 
à panicule très-rarneux. 

Mijrls. Ulst. sect. S , tab. 7 , fig. 51. 
,E:i.. Sibérie , au Canada. Tfj 

S9. PATURIN, POJ. *■ Lam. Tub. Encydvv. pi. 45. 

"Cal. BuL'li plusieurs fleurs , à deux i^'alvcs , sans arête, réunissant 
v^les flcu;.> rassemblées en cpi distique ou sur deux rangs, ovale , 
aiougé : les Val^/ulis ovales , pointues. 

Cor. a d;eux Valves , ovales , pointues , concaves , comprimées , un 
peu plii> 'ongues que .le calice;, à marge scche et roide. 

ÉTAM. Trois /^i'd/ncHj ,■ capillaires. Aninlus biTurquées. 

PîST-. Ovaire, arrondi* Deux Sijks , renversés , velus. Sa'jtnaus sem- 
blables aux styles. 

PÉr^. Nul. La corolle adhère à la semence , et ne s'ouvre poin:. 

SzM. Une seule, obiougue , pointue, comprimée aux deux extré- 
mités , couverte. 

Culicc formé par deux valves , renfermant plusieurs fleurs. 
ÈpilUts ovales , à valves aiguës , sèches e: roldes à la 
marge. 

I, PATURIN aquatique, P. aquatica , L. à panicule étalé; à épil'et» 
à six ileurs linéaires. 

Gramen palustre, panlculatum ^ clùsslmum ; Gramen des marais , 
panicule , tièj-tlevé. Bauh. Pin. 3 , n.° i. Loh, Je. i, p. 4 , 
f. 1. MoT'.s. tiist. sect. 8, t. 6 , î. 25. Schtucrij^. Gram. icji , 
tab. 4 , f. I. Lcers. n.° 65 , t. 5 , t. 5. 
Nutritive pour le Mouton. 



En Europe sur Us b^rds d^s rlvicres. If E: 



tiv; 



,ln. 



. PAiURiN' des Alpes , F. Alpina , L. à pa."ùcule étalé , tiès-ramcù:: j 
à cpiliccs à si:; licurs , en cœur. 

H4 



iiÔ Tr I A NDRI E DiGYNî E. 

^ ■ ■ — — ■- ■ «■ < 

Nutritive pour le Cheval, le Mouton, la Chèvre, le Bœuf. 
5ur les Alpes de L^ppunic , de Suisse , du Dauphinc. If S-Alp. 
3, PATURIN commun , P. trivlalts , L. à panicule comme étalé J 
à épillets à trois fleurs, duvetés à la base ■■, it chaume droit, 
arrondi. 

Cramcn pratcnse-, ^.-niuulatum , imdlum j Gramen des prés, pani- 
cule, moyen. B^^fi, Pin.,^^^ n." 5. Dod. Pcmpt. 56.0, Êg. z. 
Lob. /cr. I , p. 1 , f. 2. LetTs. n.^ 66, t.. 6 , i. 1. 
Nutritive pour le Cheval , le Mouton, la Chcvre, le Bœuf, là 

Cochon. 
En Europe, Tf Estivale. 
■4. PATURIN à feuilles .étroites , P.. .an^usiifoua , L. à panicule 
étalé-, à épillets à quatre "fleurs^" duvetces ; à chaume droit, 
arrondi. 

Gramsn pratense y paniculaiuni , majus , arj^ust'ore folio ; Gramen 

des prés , panicule , plus grand ,» à feui'lcsplus étroites, Bauh. 

Pin. 2, n.^ 3. Ltifj, n.° 67, t. .6 , f. 3. Bul. Par. t. 43. - 

. Nutritive pour le Cheval , lejMouton , la Chèvre , le Bœuf, 1^ 

Cochon. . ' 

En Europe, 7/j 

5. PATURIN des prés, P. pratcnsis , L. à panicule étalé; à épillets 
à cinq fleurs, lisses y à chaume droit ,. arrondi. 

Grunicn pratensc , panicuJdtum j. majus , iaciore folio ; Gramen deî 
pr^js p'jniculé , plus grand , à feuilles plus larges. Bauh. Pin. 2, 
n.** i. Dod, Pcmpt. 5Ô0 , f. I. Lob. le. i , p. i , f. i. Lugd. 422 , 
{. 2. Bauh. Hist. 2 , p, .461,, f. 2, Scfteuchi. Grum. hjyi , tab. 3 , 
f. 17. A. Lcers. n.° 68, tab. 6 , f. 4. Bul. Par. tab. 44. 

Nutritive pour le Cheval, la Chèvre , le Bœuf, le Cochon, 

En Europe djns les prés. Estiva'c. 

6. PATURIN annuel , P. annuajt., à panicule étalé, à angles droits; 
à épillets obtus -, à chaume oblique,' comprimé. 

Gramen pratensc , paniculatum , minus ; Gramen des prés , panicule , 
plus petit. Bau'h. Pin, 2, n,° 6. Bauh. Hîst,^ , p. 46$ , f. i 
et 2, Leers. n.'^ 70, tab. 6 , f. i. 

Nutritive pour le Cheval , le Mouton, la Chèvre, le Bœuf, le 
Cochon. 

En Europe. Q Vernale. 

7. PATURIN jaune , P. flava , L. à panicule éiaîéi à épillets ovaks^ 
oblongs , luisaiis. 

En p^'ir^inie. 



Triandhie Digynie. iir 

8. PATURIN velu, P. pUosa , L. à panicuîc étalé, roide : à rami- 
fications supérieures velues. 

En Italie , à Lyon. Estivale» 

9. PATCJRJN des marais , P. palustris , L. à panicule étalé-, à épillets 
le plus souvent à. trois fleurs, duvetés j à teuilles rudes en-dessous. 

Mûris, Hlst. sect. 8 , tab. 6 , f. 17, 
En Suisse f en halle, en Aîkmagnç. 

10. VÀTUiilN aimable, P. amahilis , L. à panicule étalé i à épillets 
à dix-huit fleurs , linéaires. 

Dans l'Inde O/'untale, 

11. PATURîN Amourette, P. Era^-ostls , L. à. panicule étalé -, à pé" 
dicyies tortueux ; à épillets à dents de scie , à dix fleurs ; à bâlés 
à trois nervures. 

Morts, sect. 8 , t. 6 , f. 47. Barrel. tab. 44, f. 2, Scfuuchi. Gram, 

192 , tab. 4 , t. 2. 
En Suisse, en halle ^ à Lyon, en Sibérie. Vernale, 
11. PATtJRîK' capillaire, P'. caplllaris , L. à panicule lâche , très- 
étalé , capillaire ; 'à feuilles velues j à chaume très-rameux. 
Moils. Hlst. sect. 8 ,'tab. 6 , flg. 33. * 
En Virginie , au Canada. 

13. PATURIN du Malabar, P. Malatarica ,1.. à panicule à rameaux 
très-simples; a fleurs sans péduncules ; a iemeiiccs éloignées i à 
chaume rampant. 

Burm. Iiid. tab. 1 1 j f. 2, 
Dans l'Inde O dentale, " 

14. PATURIN de la Chine, P. Chln^n.ris , L. à panicule à rameaux 
trèî- simples ; à fleurs sans péduncules; à semences^ en 'recouvre:' 
ment -, .a chaume- droit. 

Burm. Ind. tab. 11 , f. 3, 
Dans ï'inde Orientale. 

ij. PATURIN délicat, P. tcnelU , L. à panicule oblong , capillaire, 
comme en anneau ; à six fleurs très-petites , penchées. 
Pluk. tab. 300, fig. 2. Burm. Zeyl, tab. 47, f. 3. 
D:.ns Vindi Orientale. ■ 

16. PATURIN roide, P. rlgida , L. à panicule lancéolé, comme ra- 
meux , tourné d'un seul côté; à rameaux alternes , tournés d'un 
seul côté. 

Gramen paaieulâ multiplier i Gramcn à plusieurs paniculcs. Pau7/. 
Pin. 3 , n.° 7. Prud. 6 , n." i i , i. i. Moris. sect. S , tab. 2 , t. 9. 
Barrel. tab. 49. 
En France, en Anglcarrc , en Alkma^m, Q Es:ivale. 



121 T R I A N D R I E D I G V N ï F.. 

— — - ^ 

17. PATURîN comprimé , P. ci.n>^-fsia , L., à panicuie resserre , 
tourne d un "seul côté ; à chhuine oblis^ucr/ cpnip:irac. 

Gr<imin muT,jtum , radicc np.v.tc ; Grarncr» o'.C-> niurailles , à racine 
rampante. Bauh, Fin. 2, 11, '^ 12. VullL Lot. 91 , tab, iS, t. 5. 
L:cis\ n;"'7i , tâb. 5 , t. 4. 

Nutonv-e-poûf lé Chcv.-.l , le Mouron , la Chcvrc, le Bœuf. 

Ln Eu: ope , et dans l'Jmci'ujuc ScftejitTLonali.l^ 

18. PATURIN dAmboine, P. Am^oïncnsis ^ L. a panicuU resserre, 
tourné <i uh Seul CÔté i 'a chauRie'-arrondi. 

Rumph. Amb. 6, tab. 7 , fig. 3- 

D.ns l'Inde Ori.ntuU. i - • »^ 

19. PA'fURlN âes'-bois.-, Poa nemùTaKi / t..' à pan^cule'^ attç.nuè ; ' à 
épiliets presque tous' de deux iîcui'iï/'pdiniuî , rudes -, a chi:un;î 
courbe. ' , 

« • /,:*:/■.>■. n.°" 72;- tab.' 5-, f. 3. 

L/i il,î.rupc. "^ , . 

20. PATURIN bulbeux, P. kulhosa , L. à p,"nicule tourné <l*ua 1 cul 
* -côré , peu ouvert; a epillet;; d'J qCutre ikur^. 

Celle espèce préîénte plusieurs varicîci. 
En Europe. 

21. PATURIN à épi, .P. spicata , L. à panicuie resserré en c'pi i. à 
fieurs en alêne , éloignées. 

'En Portugal. . . 

22. l'ATURlN distant , P. dl.tans , L. à -panicuie à rameaux ccir.me 
divises i a epiliecs à cinq iîeiiri , disiaiues , obcusci. 

Ea Autriche, ,,-.... 

2^.fl^^TJLJJR4l5f.,a-crète, P^ cfl^aiq>^, "L. st paniçule.resscçri lenépi i 
3 CaÎKei comme velus, prc-sque tous ae quatre tj,«.urs , plus .longs 
que le péduncuîe -, à pétales a a;ê:ci. , 

Gnimcn spîcâ crlstûtâ , subhiisuium -y Lxrarneo.,à épi à crête .comme 
hérissé. Buuh. Pin. 3 , n.'* 2. Muris.^ <ect. S , t„b, 4, t. -.Luu. 

n.*' 73 , tâî).;5 , i. b. ■;';;;';;_■ '' ' '--7-93" 

Eu France , en AiLmagne , en Suisse, en An^Utcrr.. '^Estivale. 

24. FATURIN cilié, P. ciluuls , 'L.' a panicii'.e lestcrréi à. .valves 
intcrieurcs des bâles velues, cvliccs. 

Piuk. tab. 190, f. 5. 5/1/--/:. J^rjj. tab. 73 , f. 1. 

.1 La Jamaïque. 

90. rilfZE , BRIZA.,* Lam. Tab. Er.cyclop. ç\. 45. 

Cal, Laie à plusieurs fleurs, à deaè Vchx's . ouvertes, réunissant 

des fiturs ras.«-emblées en épi en forme de coeur : FulvuUs en cccur , 

co::caves > égales , obiascs. 



Tri AN DRIE D IG YN ï E. I25 



Cor. a deux Fahes : l'inférieure ayant la grandeur et la figure du 
calice: la sopcriture trcs-petlte , plane, ar/ondie, cnk;,ainùaL l'in- 
tcrleure. 
Étam. Trois Filamîns , capillaires. An:hcr:s oblongues. 
PisiT. OvaiiC arrondi. Deux StyUs , capillaires , recoarbcs. Stigmates 

plumcux. 
PÉR. Nul. La CorolU ç^\xv ne change point, renferme la scn:enc? , 

s'ouvre , et la laisse échapper. 
Sem. Une seule, arror.die, comprimée, trcs-petiie. 
Culici formé par deux valves , renfermant plusieurs fleurs. 
ÉpilUt composé de deux rangs de valves florales en cœur , 
obtuses , les intérieures plus petites. - 

I. BPJZE petite, B. minor ,h. à épis triangulaires ; à valves du calice 
plus longues que les sept tîeurs qu'elles reuiermenc. 

Cr^m.n tnmutum minus , pan'ciuâ pana; Gramen tremblant plus 
petit , à panicule petit. Bauh. Fin. 2, n."^ 4. Al>^r/j. sect. S, 
tab. 6, f. 46. Sch:uci'.-^. Grum. 205 , tab. 4 , f. 9. 
A Monrpcllizr , en Suisse, en ItiSlU , t-r: AlUma^m. (^) 

^iVîîR^ZE verdâtre, B. virais , L. à épiUets ovaks ; à valves du calice 
de la longueur des sept i'eurs qu elles rcr.fermcnt. 
En. Orient , en Espagne, (T) 

3. EHIZE moyenne, B. med'a , L. à c*pinets ovales; à valves du 
calice plus courtes que les sept fieurs qu'elles renferment. 

Gram.n trcmulum ^ majus ; Gramen tremblant ,. plus grand. Bauh» 

-■ Pin. 2., n.** 2. Lob. le. i , p. 44, f. r. dus. Wsi. 2\ p. i38\ 
f. 2. Bauh. H'st. 1 , p. 469 , f. 2. Moris. HiiC s'.ct. B , lab. 6 , 
l". 45. Burrd. tab. 15,1. 1 et t. i6. Lie; s, n.*^ 64 , tàb. 7, t, 2. 
Fiur. Dan. t. 2 5 S. 

Nutritive pour le Mouton , la Chèvre , le liœuf. 

El Europe t dans Us prcs. ip Vei.'.alc. 

4. BR'ZE trcs-graade , D. maxima , L. à cpillets en cœur , formes 
*" par dix-sept lieurs, 

L'b 

Gramen tr.mu/um , maximum ; Gramcn trcmb'ant , tics-f,raad. BjuJi. 

Pin.-i. , n."^ ï Prod. 5 , t. i. Moris, sec:. S , tdb. u , î. ^b. ButreL 

t. Ij , t". 1. Jac:.. Olfi. 5 , t. 60. 
En hall: , en P..r:u^^l , à M^mpdlicr. Verna.îe. 

5. BRÏZE Amourette, B. Eru^rusus , L. à épillcts lancéolés, formes 
par vingt Heurs. 

Giamn paniculis tkgantlsslmls , etc. Gramcn à p a^icules très- 
tlcgans, etc. B^uh. Pi:. 2, n.'' 5. D^J. P.tnpi. ^ti , %. 4. 
Z.^i'. le. 1 , p. 7, t. 2. C/u.ï. /xiit. 2 , p. 2:0 , t. l. Li;^d. j^io , 
t 3. Burre/. tab. 43 et 7.^4. 

£.n ou'sic , à Lji.;i. 



124 Tri A N DR lE Dl G Y N I F. 

>_ — .. . ■ ■«.■■■■* 

•91. UNfOLE, UNIOLA. t 

"CAt. BâU à plusieurs fleurs , à plusieurs Vahes , placées sur deux 
ffings en recouvrement les unes sur les aunes , en alêne , cora- 
prlmC-es, en nacelle, un peu en carênc , l'une cr.giinant l'autre. 
La deimère paire de vaîves, rentermant un 7";7i ovale , cômpiimé , 
plane , aigu sur les bord.i. 
,CoR. Base d deux Valves , lancéolées, comprimées, semblables à 
celles du calice ; Vintcrlcme un peu saillante au- dessus de l'cxiérùure, 

Éfam. Trois FUamcns , capillaires. Anthères oblongues , linéaires. 

PiST, Ovaire cOnique. Deux Styles drpits , simples. Sd^maus duvetés. 

PÉR. Nul. La Corolle renferme la semence, 

Sem. Une seule , ovale , oblongue.. 

Calice formé par plusieurs valves. Éplllct ovale, en carênc. 

1. UNIOLE paniculée , U, pankulata , L. à fleurs en panicule , à 
épiliets ovales. 

Pluk. tab. 32, f. 6. 
A Li Caroline. 

2. UNIOLE bipinnée , /7. riplnnata , L, à fleurs en panicule resserré 
en épi; à grappes pinnée^ , en récouvremenr en dessous. 

En E-^ypte. 

3. UNIOLE pointue , U. mucrcnata , L. à Heurs en épi sur deux 
•' rangs; a épiliets ovales; a calices comme'a arêtes. 

Dans l'Inde Orientale. 

4. UNîOLE à épi, U. spkata , L. à fleurs comme en épi i à feuilles 
roulées , roides. 

Dans l'Amérijue SeptcntricncU, 

92. DACTYLE , DACTYLIS. * Lam. Tah. Encydop. pi. 44. 

Cal. Baies à Valves comprimées , tournées d'un seul côté, aiguës, 

dont une en carène plus longue que la ileur , Tautre plus courte. 
Cor. Eâle compiimée , oblongue , a-guë , à Valves dent une en 

carène , plus longue , placée dans la valve la plus grande du 

calice. 
Étam. Trois Tilimens , capillaires, de la longueur de la corolle. 

Anthères fourchues. 
PiST. Oru/re en toupie. T^qm-s. Styles , capillaires, ouverts, velus. 

St/gmatcs simples. 
PÉR. Nul. La Corolle renferme la semence , et la laisse échapper. 
Sem. Solitaire, nue, comprimée d'un côté, convexe de l'autre. 

Obs. (Quelques espèces présentent un caliu à une Jliur , d'autres à trois , 
quatre , ou plusieurs Jleurs. 



TrIANDRIEDiGYNIE. I2Ç 

Calice comprimé , formé par deux valves , dont une plus 
grande , en carène. 

1. DACTYLE cynosuroïde, D. cynosuroïdes , L. à cpis épars , tournés 
d'un seul coté , rudes , nombreux. 

En Virginie, au Canada , en Poilu^al , en Angleterre. Tp 

2' DACTYLE pelotonné , D. glomerata , L. à panicule formé d'un 
seul côté par des fleurs entassées. 

Gramen splcatum , folio aspero ; Gramen en épi , à feuille rode," 
Bauh, Pin. 3 , n." 5. Prod. 9 , f. i , Luç^d. 427 , f. l. Buuh, 
Hist. 2 , p. 467 , f. 2. Moris. Hlst. sect. 8 , t. 6 , f. 38. Barre!, 
tab. 26, f . I et 3. Leers. n." 57» tab. 3 , f. 3. 
Nutritive pour le Cheval , le Mouton , la Chèvre. 
En Europe. If Estivale. 

3. DACTYLE cilié , D.clilarls , L. à épi formé d'un seul côté par 
des fleurs réunies en tête -, à calices à trois fleurs j à chaume rampant. 

Au cap de Bonne-Espérance. 

4. DACTYLE pied de lièvre , D. lagopoïdes , L. à épis arrondis , 
duvetés ; à chaume couché , rameux. 

Au Malubar. Tf 

93. CYNOSURE , CYNOSURUS. * Lam. Tah, Encyclop. pi. 47. 
Cal. Collerette partielle latérale , souvent à trois feuillets, grande. 
BâU à plusieurs fleurs , à deux Valves , linéaires , pointues , 
égales. 
Cor. à deux Valves , Wxiérleure concave , plus longue ^ Vlntérleurt 

plane , sans arête. 
Étam. Trois Fllamens , capillaires. Anthères oblongues. 
PiST. Ovuire en toupie. Deux Styles velus , renversés. Stigmates simples. 
PÉR. Nul. La Corolle enveloppe étroitement la semence , et ne s'ouvre 

point. 
Sem. Une seule, oblongue, pointue aux deux extrémités. 

Ors. La Collerette dans plusieurs espèces est pinnatlfide ou en forme 
de peigne. Le nombre des fleurs varie dans certaines espèces. 

Calice formé p?.r deux' valves , renfermant plusieurs fleurs," 

Réceptacle propre inséré d'un seul côté , feuille. 
I. CYNOSURE à crête, C. cristatus , L. à bractées pinnatifides. 
Gramen piatmse , cri.statum , stu splcâ cristatâ , Icevi ; Gramen des 
prés , à crête , ou à épi à crête , lisse. Bauh. Pin. 3 , n.° 1. 
Prod. 8 , f. I. Bairel. tah. 27 , f. i et 2. Iccrs, n.° 99 , 
t. 7 , f. 4. Fior. Dan. tab. 2.38. 
Nutiitive pour le Mouton , l'Oie. 
En Europe , dans les prés. IL Vcrnaie. 



î 26 T R ï A N D RI E D I G Y N î E. 



2. CYNOSURE hcrissonnc , C. ccJùnatus , L. à bracrtes plnnces ; 
à paillettes a arctts. 

Gramen a/<>pecur.ïdes y spicû aspcra ; Gramen aîcpJciîrcide, à épi 
rude. I:'auh. i*ln. 4 , n." 6. VroH. lo , f. 2. Lu^d. H'ut. 432 , 
t. 1. Bauh. Elit. 1 , p. <!73 , et 4-'4, f. I. tarrzl. tab. 123 , 
f. I. ScKcuchi. Gr.m. 80 , r. 2 , f. S. ii. D. 
Vans r Europe MciidîonaU , en Orent. 

g. CYNOSURE Lima , C. Lima , L. à tpi tourne d un seul côte j 
à bâle intérieure du calice p!.itto sous les cpiliets. 
En E.psf:nc. Q 

4. CYNCSURK dur , C.àurtis , L. à cpillets tournés d'un seul côté ,^ 
alterne?!, assis, toide^ , obtus, appliqués centre le péduncule. 

Barre!, xzh. <0. P.^/luh. Pal. n." jco, t. l , f. l. 

En J/lcma^ne , en Duitphinc , à Montpcllur. (J^ Vernale. 

5. CYNOSURE bleu , C. camkus , L. à bractées entières. 

Gnin-en fjunns vadls , Gramen a bâ!es difTerenres. Bauh. Pin, 10, 
n." 3. Prod. 2 I , n.^ 7'3 , f. I. Schatchi. Gram, 83 , t. 2 , f. 9. A. B. 
Àrn. Spec:. 2 , t. 6 , ï. 3 , 4 , 5. 

En Su's.^e , en Dcuphiné , en Lithuanie. Verna'e. 

6. CYNOSURE coracan , C. ccracunus , L. à épis en digiraiions , 
recourbés ; è chauine ccmprirré^ droit ; à feuilles comme cppcsccs, 

Gram:n dactyhn , yEsypt'acur:} ; Gramen daciyle , d'Egypte. Bauh. 

Pin. 7 , n.'^ I. Ft.»/, JEfypt, 52 et 53. Piuk. tab. 91 , f. 5, 

Rumph. Amh. ^ , t. 76 , t. 2. 
Ce synonyme de G. Bauk!n est cité pour l'espèce suivante. 
E/ans rindc Or/'ntale. Ç) 

7. CYNOSURE rfE^;ypte, C, j^pypt'ns , L. à épis en digitations^ 
çuatre à qu,;tre , obtus , trè.<;-ouverts , pointus ; à calices pointus; 
à chauTie rampant-, à feuilles opposées. 

Morls. fiisr. sect. 8 , ti^b. 3 , ^'. 7. P^iL tab. 300 , f. 8. 
En As'c , en A fric ne , en Amérique. 
S. CYNOSURE des Indes , C. J.-d^cut , L. à épis digités , linéaires; 
à chaume comprime , incliné , à nodosités a la base ; à feuilles 
alternes. 

Pltih. t-îb. ic)9 , f. 7. PJieed. I4ni. 12 , p. 131 , tab. 69. Rumph, 

Amh. 6 , p. 10 , tab. 4 , f. 2. 
Aux Inàis Cii.ntalcs. (J) 

9. CYNOSURE à verge , C. vlrgatus , L. à panicule à rameaux 
simples ; à fleurs assises , le plus souvent au nombre de six , 13 
dernière .«•.rile ; Izs intérieures presque à arêtes, 
Slccn. Jam. tab. 70 , f. 2. 

A la Janiaiq::^ 



^ T R î A ^î D R î E D I G Y N î E. 1 17 

xo. CYNOSURE doré , C. auroK ^ L. à panicules à épiUets stériles, 
pendans , trois à trois ; à ileiirs à arêtes. 

Cramen paniculâ ptndulâ , aurtâ ; Giameii à panlcule pendant, dOré, 

Bauh. i'ui. 5 , n.° a. Lugii. Hisi. 4-^0 , f. i. B^rnl. lab. 4. 
En Orient , en Provence, (T) 

94. lESTUQUE, FE5TUCA. Lam. Tab. Encydop. pi. 46. 

Cal, Bai: z pUiàeurs £eurs , à^eux Valv.s , oroite , rai^cmblant 

les fleurs en épi grêie : Vahuhi en aiêne , pointues -, l'inférieure 

pins petit -• 
Cor. à derx Valves , l'inférieure p!us grande , ayant la fjgure de 

colljs di; calice, mais les surpassant en longueur, un peu arrondie, 

pointue 
Étam. Trois FlLmcns , capillaires, plus courts (i\.\e la corolle. Anthères 

OdlO;ls,UC-S. 

PiST. O^a're en toupie. Deux Styles , courts , renversés. Stigmates 
simples. 

PÉR. Nui. Lh Corolle étroitement fermée, adhère à la semence, et ne 
s'ouvre point. 

Sem. Une seule, g^-êle , obîongue, très -pointue aux deux extré- 
mités , marquée d un sillon dans toute sa longueur. 

Calice formé par deux valves. ÊpilUt obiong , arrondi , 
à baies pointues. 

* I. Festl/ques à panlcuîc tourné d^un seul côté. 

1. FESTUQUE bromoïde , F. Irumuides ^ L. à panicule tourné d'un 
seul côté ; à fpihets droits, lisses-, à une valve du calice entière, 
l'autre pointue. 

Barrel. t.Tb. ICO. P/uA-. tab. 33, f. 10. 

2. FESTUQUE des moutons , T. ovlna , L. à panicule tourné d'un 
seul cote , resserré , à arêtes ; à ch^.ume à cuatre côtés , presque 
sans feuilles ; à feuilles sétacées. 

G'iroen foins junce's hrevibus , majtif , radiée r'gra ; Gramen à 
feuilles de jonc courtes , plus grand , à racine noire. Bauh, 
Fin. j , n.° 2. Loàs. Prus. 110, a.'* 24. L:irs. n." 74 , t. 8 , 
f. ?. 

Nutritive pour le Cheval , le Mouton , la Chcvre , le Cœuf. 

En Europe. Tj^ 

3. FESTUQUE rocj;e , F. rulm . L. h pinicule touj-né H'urt seul 
côté , rude -, à épiflets de .*^x fleurs , à arêtes ; la dernière fleur 
sans arête -, à chau.r.e cicmi-arrondi. 

Eeers. n.° 76 . t. 3 , f. f. ■ ■ - 

Nutritive po'.ir ie Chcva! , la Chèvre. 
^n Europe , dans les terrains secs. 



ii8 Triandrie Dïgynie; 

_^^ — - — — ..» ■ ■ I. .. a» 

4. FESTUQUE arnithystine , F. amcthyuhlna , L. '■<.\ panicule rortueux ; 
* à cpilleis tournes d'un seul côte, inclines, presque sans arêtes; à 

feuilles sétacées. 

En halle , en France , en Suisse , en AntuUterrt. 

5. FESTUQUE rampante , F. rcpt^rrîx , L. ji panicule tourné d'un 
seul côté , à rameaux simples ; à cpillets presque assis. 

Danx rAïahie , la Palestine. T^ 

6. FESTUQUE durette, F. durius^uU , L. à panicule tourné d'un 
seul côté, oblong -, à cpillets de six Eeurs , oblongs , lisses-, à 
feuilles sctacccs. 

Gramen fol'ùs junceis hrcvlhus . mînus ; Gramen à feuilles de jonc 
courtes , plus petit. Bauh. Pin 5 , n.° 3. Lob. le. i , p. 7 , 
f. 1. Lugd. H'nt. 431, f. 3. Bauh. Hist. 2 y p. 463 , f. 2. Leers, 
n.° 75 , tab. 8, f. 2. 

En Europe , d.ms les prés secs, ip 

7. FESTUQUE des haies , F. dumctcrum , L. à panicule tourné d'un 
seul côté, imitant l'épi , duveté ; à feuilles filiformes. 

Flor. Dan. tab. 70c. 

En E'!pagne , en Danemark. 1^ 

8. FESTUQUE queue-de-rat , F. myuros , L. à panicule tourné d'un 
seul côté , en épi -, à calices très-petits, sans arêtes ; à fleurs rudes ; 

- à arêtes longues. 

Mori'!. Hist. sect. 8 , t. 7 , f. 43. Barrel. tab. 99 , f, i. Letrs. n.° 77 , 

t. 3 , f. 5. 
En France, en Italie, en Angleterre, en Allemagne ^ en Suisse, en 
Barbarie. 

9. FESTUQUE châtain , F. spadlcea , L. à panicule tourné d'un seul 
côté-, à calices renfermant cinq Heurs , dont la dernière est stérile; 
à feuilles lisses. 

A Montpellier , en Suisse. 

10. FESTUQUE phénicoïde , F. phanicoïdes , L. à fieurs en grappe 
non divisée-, à cpillets alternes, presque assis, arrondis j à feuilles 
roulées , roides , presque piquantes. 

Gérard. Prov. 95 , tab. 2 , f. a. 

£71 Provence, sur les bords de la mer. Tp 

* II. Festuq_c/£S à panicule égal, 

11. FESTUQUE brunâtre , F. fusca , L. à panicule droit, rameux; 
à épillets assis , en carène , sans arctés. 

Dans la Palestine. 

12. FESTUQUE inclinée, F.decumhens, L, ii panicule droit; à épillets 

comme 



Triandrie Digynie. 129 

>J I « ■■ " — — ■ ■ 

comme ovales , sans arêtes ; h calices plus grands que les fleurs .; 
à chaume incliné. 

P/uk. tab. 34 , f. I. Moris. Hist. sect. 8 , t. i , f. 6. Lars. n.° 78, 
t. 7, t. 5. Fior. Dan. tab. 162. 

^3. FESTUQUE élevée, F. tlatlor ^ L. à panicule tourné d'un seul 
côté , droit -, à çpillets presque à arêtes: les extérieurs arrondis. 
Gr^mcn arundinacium , spicâ muItipUcl ; Gramen ro'>eau , à plusieurs 
épis. Bjtih. Pin. 6, n.° 1. Lob. le. I , p. 6 , f. I. Lugd, Hlst. 434 , 
f. a. 5dttA. H'St. 2, p. 480, f. I. BarreL tab. 25 , f. 2. Icez-^; 
n.° 79 , t. 8 , f. 6. 
Nutritive pour le Cheval , la Chèvre , le Bœuf, l'Oie, le Canard; 
En Europe , dans les prés, Tp Estivale. 

14. FESTUQUE flottante , F. flultans , L. à panicule rameux , droit; 
à épillets presque assis , arrondis , sans arêtes. 

Giamen aquaticum , flu'itans , multipllcl splcâ ; Gramen aquatique jl' 
flottant , à plusieurs épis. Bauh. Pin. 3 , n.** i. Lob. le. i ,. 
p. 12 , f. 2. Bauh. Hist. 2 , p. 490 , f. I. Locsd. Pruss, id8 , 
n.° 21. Moris. Hist. sect. 8, t. 3 , f. 16. BarrcL lab. 7. Lurs^ 
n.° 80, t. 8 , f. 5. FIor.Dan. t. -37. Icon. PI. Med. tab. 220. 
Nutritive pour le Cheval , le Mouton , la Chèvre , le Bœuf. 
En Europe , dans les marais et Us fossés aquatiques. E^stivaîe. 

jtj. FESTUQUE à crête, F. cristata ^ L. à panicule resserré en épi ^ 
lobé -, à épillets ovales , larges , de six fleurs , hérissés. 
En Portugal, 

ï6. FESTUQUE calycine , F. calycina , L. à panicule resserré 5 
à épillets linéaires -, à calices plus longs que les fleurs; à feuille^ 
barbues à la base. 
En Espagne. Q 

9ç. BROME , BROMUS. * Lam. Tab. Eneyclop. pi. 46. 

Cal. Bâle à plusieurs fleurs, à deux Valves , ouverte, rassemblant 
les fleurs en épi : Valvules ovales , oblongues , pointues , sanç 
arête : l'infériture plus petite. 

Cor. à deux Valves : V inférieure plus grande , ayant la grandeur e% 
fa figure du calice, concave , obtuse, à deux divisions peu pro- 
fondes, munie d'une arête droite au-dessous du sommet : la supé-f 
rleure lancéolée , petite , sans arête. 

Étam. Trois Filamens , capillaires, plus courts que ia corolle. Anthère^ 
oblongues. 

PiST. Ovaire en toupie. Deux Styles , courts , renversés , velus,' 
Stigmates simples. 

pÉR. Nul. La Coro//ç étroitement fermée , adhère a la semence, et i}ft 
s'ouvre point. 



130 TriandrieDigynif. 

Sem. Une seule , oblongue , couverte, convexe d'un côté, sillonnée 
de l'autre. 

Calice formé par deux valves. Éyllkt oblons; , arrondi , 
à fleurs rangées sur deux côtés , dont les arêtes naissent 
au-dessous du sommet des valves. 

1. BROME seigle , B. seallnus , L. à panicule ouvert ; à cpillets 
ovales-, à arêtes droites i à semences distinctes. 

Féstuca grjminca , g/umis hirniùs i Feîtuque pramîrée , à bâles 
hérissées. Ba,uh, Pin. 9 , n.° i. Dod. Pcmpt. ç 39 , f. 3. Loh. le, i , 
p. 33 , f. I. LuSid. Hist. 405 , f . 2 , et 428 , f. I. Bauh.H'ist. 2, 
p. 438 , f. I. Morts. Hist. sect. s , t. 7 , f. 16. Schcuchi. Gram, 
250, tab. 5 , f- 9. Leen. n.° 8i , t. 1 1 , f. 2. 

Nutritive pour le Cheval , le Mouton , la Chèvre , le Bœuf. 
Le panicule colore en vert. 

En Eurofs. O Estivale. 

2. BROME mollet, B. mollis, L. h panicule redressé ; à épis ovales, 
duvetés-, à arêtes droites; à feuilles très-molles, velues. 

Bauh. Hist. 2, p. 439 , f. J. Morls. Hist. sect. S , tab. 7 , f. 18.. 
Schevchi. Gram, 2Ç4, tab. 5; , f . 12. Luts. n.^ 82 , tab. 11 , f. i. 
Dans l'Europe Mcrldlûnalc. ç^ Estivale. 

3. BROME rude , B. squarrosus , L. à panicule penché ; à épillets 
ovales ; à arêtes recourbées. 

Fisvcj. gramlnea , glumis vacuîs ; Festuque graminée , à bâles vides, 
Bauh. Pin. 9 , n.° 2. BurreL tab. 24 , f. 1 et 2 , et tab. 84, 
Schsuchi. Gram. 25 I , tab. 5 , f. 11. 

En E-irope. Estivale. 

4. BROME purgatif, B.pargjns , L. à panicule penché , frisé ; à feuilles 
nues des deux côtés ; à gaines garnies de poils ; à baies velues. 

Jii Canada. Tf^ 

5. BROME foible, B.inermis, L. à panicule droit j à épillets comme 
arrondis, en alêne, nus, presque sans arêtes. 

Schreh. Gram. 93 , tab. 13. 
En Allemagne , en Suisse. Tfi 

6. BROME rude , B. asper » L. à panicule penché, rude ; à épillets 
velus , à arêres ; à feuilles rudes. 

Moris. //ixï. sect. 8, tab. 7, f. 27. 

En France , en Allemagne , en Suisse , en Angleterre. Ip Estivale. 

". BROME cilié , B. ciliatus , L. à panicule penché ; à feuilles «t 
gaines un peu velues des deux côtés i à bàles ciliées. 
Ah Canada. T^ 



Triandrie Digynie, j^i 

s. BROME stérile , B.stenUs , L. à paniçule étalé ; à épillets oblongs^' 
disposés sur deux rangs -, à bâles en alcne , à arêtes. 

f^stuca avenacea , stenils , elatior ; Festuque avenacéc, Stérile , plu? 
élevée. Baiih. Pin. 9 , n.^ 7. Dod. Pempt. 540, f. 2. Lob. le. r _ 
p. 32 , f. 2. Lugd. H'fst. 405 , f. I. Camzr.Epit. 927. Afor/j. W/^r^ 
secr. 8 , t. 7 , f. 11. Schcuchi. Gram. 2j8, tab. j, f. 14. leçrjfg 
n.°83 , tab. n , f, 4. 
En Europe. Vernale. 

9. ^OME des champs, B.arrensis ,L. à paniçule penché; à épillets 
ovales , oblongs. 

Fcstuca gram'cnea , juhâ ejfusâ ; Festuque graminée , à crinière étalée, 
Bauh. Pin. 9 , n.° 3. Schnich{. Gram. 262 , t. 5 , f. 15. Leers^ 
n.°84, t. Il, f. 3. Flor. Dan. tab. 293. 
Nutritive pour le Cheval , le Mouton , la Chèvre, le Bœuf. 
En Europe , sur les bords des champs. Q Estivale, 
jo. BROME genouîllé, B. genicuiatus , L. h. paniçule droit -, à fleurç 
écartées ; à pédoncules anguleux ; à chaume eoucl^é aux articu^ 
lations. 

Ea Portugal, 

II. BROME des toits, B. tcctorum » L, à paniçule penché; à épilletf 
linéaires. 

Morls. Hist. sect. 8 , tab. 7, f. 13. Barrel. tab. 75 , f. i. P/«jÇp 

tab. 299 , f, 2. Leers. n° 85 , t. lo , f. 2. 
Nutritive pour le Cheval , le Mouton , la Chèvre , le Bœuf. 
fin Europe , dans les lieux secs, q^ Vernale. 

%%. BROME gigantesque, B.giganteus , L. à paniçule penché; à épilletf 
de quatre fleurs -, à arêtes plus courtes. 

VallL Bot. 93 , tab. 18 , f. 3. Scheuçhi, Gram. 264, tab. 5,, f. 17^ 

Leers. n.° 86 , tab. 10 , f. i. 
Nutritive pour le Cheval , le Mouton , la Chèvre , le Bœuf, 
En Europe , dans les lieux humides et ombragés^ ip Çstivale. 

15. BROME rougeâtre , B- ruhens , L. à paniçule en faisceau ; à épilletg 
presque assis , velus -, à arêtes droites. 
En Espagne. 

14. BROME à ballet , B. scoparlus , L. à paniçule en faisceau ; à épilletf 
presque assis , lisses -, à arêtes étalées. 

En Espagne. 

15. BROME roide, B. rlgens , L. à paniçule en épi -, à épillets presqpf 
assis , droits , duvetés , le plus souvent de quatre fleurs. 

En Portugal. 

|6# BROME à grappe , B, raf^mçfH-s f I^. à grappe trèç s- Sîm|)l9 1 



131 Triandrie Dtgynie. 

à péduncule portant une seule fleur ; à épillets de six fleurs , 
lisses , à arêtes. 
En Angleterre. 

17. BROME à trois fleurs , B. :n/lorus ^L. à panicule ouvert-, à épillets 
le plus souvent à trois fleurs. 

En Allemagne , en Dancmartk. 

18. BROME de Madrid , B. Madrltensîs , L. à panicule rare, étalé, 
droit i à épillets îincr.ires : les intermédiaires deux h deux i a pédi- 
cules épaissis au sommet. 

Barre!, tab. 76 , f. I. 
En Espagne , en Angleterre. 

19. BROME rameux , B. ramosus , L. à chaume très-rameux ; à épillets 
assis -, à feuilles roulées , en alcne. 

En Orient. 1^ 

20. BROME pinné, B. pinnatus , L. à chaume <^ans division; à épillets 
alternes . presque sans pcduncules, arrondis i à arêtes plus courtes 
que les bàles. 

Cramen sp'.câ hr^a , mnjus ; Gramen à épi d'smourette, plus grand. 
Bauh. Pin. 9 , n.° i. Prod. n.° 58, p. 18, f. i. Barrel.tab. ij , 
f. I. Leers. n.° 87, tab. 10, f. 3. Bul. Paris, tab. 48. 

Nutritive pour le Cheval , la Chèvre. 

En Eurcpc. ip Estivale. 

21. BROTvIE à crcte , B. crlstatus , L. à épillets sur deux côtés, en 
recouvrement , assis , déprimés. 

Gmd. Sib'ir. i , p. 32, tab. 50 , f. 3. 
En Sibérie , en Tartarie. ip 
0.-1. BROME à deux épis, B. distachyos , L. à deux épis, droits," 
alterne;. 

Grcmen spicâbnyz , minus ; Gramen à épi d'amourette, plus petit. 
Bauh. Pin. 9, n.° 2. Phtk. tab. 33 , f. 1. Gcr. Prov. 98 , t. 3 , f. i. 
En Provence, à Montpellier , en Bourgogne. Q Estivale. 
23. BROME stipoïde, B.stlpoïdes , L. à panicule droit i à péduncules 
en lame d'cpée. 

Dans Vhle de Majorque. Q 

96. STTFE, STIPA. * Lam. Tab. Encyclop, pi. 41. 

Cal. Bâ!e k une fleur , à deux Faives , lâche , pointue. 

ÇoR. à deux valves : Yextéiicure terminée au sommet par une arête 

très-longue, tordue , articulée h sa base , droits -, linicrlcure , de 

la longueur de l'extérieure, sans arête, linéaire. 
Étam. Trois Filamens , capillaires. Anthères linéaires. 
PiST. Ovaire oblong. Deux Styles, hérissés. Stigmates duveics. 



TrIANDRIE DlGYNIE. 13^' 

PÉR. Nul. La Corolle adhère à la semence. 
Sem. Une seule, obiongucj couverte. 

ObS. L'utcU de la baie de la cvrolle se distingue en ce quelle est artt- 
ciiîée au sommet. 

Calice formé par deux valves , renfermant une seule fleur. 
Corolle à valve extérieure terminée par une barbe très- 
longue , articulée à sa base. 
ï. STIPE empennée , S. pennata , L. à arêtes en barbe de plume. 

Gramen spartcutn , pennatum ; Grarren sparte , empenné. Bauh„ 
Pin. 5 , n.° 1 1. Lugd. Hlst. 43 i , f. 3. Clus. Hist. 2 , p. I2i , f. 3. 
Baiih. Hist. 2, p. 512, f. 2. Barrel. tab. 46. Eul. Panj. tab. 49. 
A Montpellier , à Lyon , en Suisse, ip Estivale, 
i. STiPE joncière , S. juncea , L. à arêtes nues , droites ; à calices 
plus longs que les semences ; à feuilles intérieurement lisses. 
Festuca junceo folio ; Festuque à feuilles de jonc. £uuk. Pin. 9 y 

n.°5. 
A Montpellier , en Suisse, q^ 

g. STIPE capillaire , S. cûplllata , L. à arêtes nues , recourbées ; 
à calices plus longs que les semences ; a feuilles intéiieure.*ri£nt 
duvetées. 

Festtica longîssimls aristis , glumis vacuis , spadicei coloris ; Festuque 
à arêtes très-longues , à bàles vides , couleur châtain, Buuh. 
Pin. 10 , n.° 15. 
En Allemagne, en Bourgogne, à Paris. Estivale. 

4. STIPE de Montpellier , S. Arltclla, L. à arêtes nues , droites , à 
peine deux fois plus longues que les calices ; à ovaires lainciux. 

A Montpellier. 1^ 

5. STIPE très-tenace, S. tenaclssima , L. à arêtes velues à la base ; 
à panicule resserré en épi ; à feuilles filiformes. 

Gramen spartcum , primum , panlculâ comosâ ; Gramen sparte, pre- 
mier , à paoicule chevelu. Bauh. Pin. 5 , n.° i. Dod. Pempt. 765, 
f. I. Lob. le. I , p. 88 , f. I. Lugd. Hist. 178 , f. i. Clus. Hlst. 2, 
p. 220 , f. I. 

En Espagne , dans les terrains sablonneux. T^ 

6. STIPE avenacée , S.avcnacea , L. à arêtes nues j à calices de la lon- 
gueur de la semence. 

En Virginie. 

7. STIPE membraneuse , S, memhranacea , L. à pédicules dilatés , 

membraneux. 
En Espagne. 

I3 



1^4 Triàndrîe DiètNiÉ, 

i ' _ — . ^^^ — ^-i,^ 

8. STtPE ;i faisceaux , 5. arguens , L. à arêtes nues ; à bractées barbuei 
à la base ; à fleurs assises , en faisceaux, 
Rnviyh. Amb. 6 , p. ij , tab. 6 , fig. l. 
D.ms rindc Orientale. 

ç. STIPE à épines, 5. spinifcx , L. à fleurs sans arêtes ; à bractées 
des têtes en faisceaux , ircî-grandes , pointues. 
Rumph. Amh 6, p. 6 , tab. 2 , fig. 2. 
Dans l'Inde Orientale , sur Us bords de la mer. TË 

^7. AVOTNE, AVEN A, * Toumcf. Inst. 514, tab. 297. Lam. Tahi 
Encyclop. pi. 47. 

^AL. Baie le plus souvent à plusieurs fleurs, réunissant les fleurs 
en cpi peu serré , à deux Valves lancéolées, aiguës, ventrues, peu 
serrées, grandes, sans arête. 

Cor. a deux Valves : Vlnfcrkure plus dure que le calice , et l'éga- 
lant en grandeur, un peu arrondie, ventrue, pointue aux deux 
extrémités , munie sur le dos d'une arête contournée en spirale , 
comme genouillée. 

Ètam, Trois Filamens , capillaires. Anthères oblongues ., bifurquées. 

PiST. .Ovain obtus. Deux Styles , renversés , veîus. Stigmates simples; 

PÉR. Niil. La Corolle étroitement fermée, adhère à la semence , et 
ne s'ouvre point. 

i^EM. Une seule , grêle , bblongue , pointue aux deux extrémités , 
marquée d'un sillon dans toute sa longueur. 

Obs. L Arête articulée et tordue , placée sur le dos de la valve infériturt 
de Là corolle , forme le caractère essentiel de ce genre. 

'Calice formé [jar deux valves , renfermant plusieurs fleurs; 
Corclk composée de deux valves , dont l'inférieure porté 
sur le dos une arête tortillée. 

% AVOINE de Sibérie, A, Slhirîca , 1. à fl.eurs en panicule ; à 
calices renfermant une seule fleur ; à semences hérissées ; à arêtes 
trois fois plus longues que le calice. 

Gtnelin. Slbir. I , p. 113, tab. 22. | 

En Sibérie. 

«. AVOINE élevée , À. tlatïor , L. à fleurs en panicule ; à calicei 
renfermant deux fleurs , dont une hermaphrodite à arêtes très- 
Courtes -, l'autre mâle , à arête très-longue. 
Leers. n° 88 , tab. 10, f. 4. Flor, Dan. 165. 
Cette espèce offre Une variété- 

\9ramen nodosum , avenaceâ panicule ; Gramen noueux, à panicule 
aVênaaé. Bauh, Pin. 2, n.'^ i, Prod, 3 , f. 2. Lob, Je, 1 , p. 23 , 



TRIANDRIE DiGYNIE. IJff 

to I ■ ■ " ■' ■' - » 

fig. 1 et %. lugd. Hlst. 434 , f. i. Bauh. HUt. 3, p. 456» 
fig. I. 
En Europe, dans Us terrains secs et arides, ip Estivale, 
g. AVOINE stipiforme , ^. st'p'formis , L. à fleurs en panicule •, à 
calices renfermant deux fleurs ; à arêtes deux fois plus longues 
que la semence ; à chaume rameux, 
Ju cap de Bonne- Espérance. 

4. AVOINE de Pensylvanie , A. Pcnsyltanlca , L. à panicule atténué; 
à calices renfermant deux fleurs j à semences velues -, à aiêtes deux 
fois plus longues que le caliee. 

En Pcnsylvank\. 

5. AVOINE de Loëfling , A. Loeflinglana , L. à fleurs en panicule 
resserré -, à deux fleurs dont une pédunculée , terminées par deux 
arêtes , dont une dorsale , renversée. 

En Espagne , au cap de Bonnc-EspérancCt 

6. AVOINE cultivée, A. satlva » L» à fleurs en panicule-, à calices 
renfermant deux semences , lisses , dont une à arête. 

Avena vulgaris , aiba et nigra ; Avoine commune , blanche et 
noire. Bauh. Pin. 23, n.°^ 1 et 2. Dod. Pempt. 511 , f. li 
Lob. /ci, p. 31 , f. 2. Lugd.Wst. 403 , f. I. Camer. Epii.icji. 
Bauh. Hiit. 2 , p. 432 , f. I. Bui. Paris, lab. 50. Icon. PL Mcd, 
tab. 521. 
I. Avoine, Avcna, i. Semence. 3. Farineuse, mucilag;neuse , 
insipide. 4. Un mucilage transparent et blanc , qui s cleve 
jusqu'à la moitié de son poids. 5. La décoction d'avoine est 
un aliment et un médicament, très-utiie et très-san, dans 
toutes les maladies aiguës , inflammatoires , ardentes , putrides , 
acrimonieuses. 6. L'avoine écorcée , grossièrement concassée , 
prend le nom de gruau , qu'on sait être très -usité comme 
aliment, sur-tout en Ecosse, où le pauvre ne connoît presque 
pas dautre nourriture. La bière de l'Avoine est limpide et 
rafraîchissante. 
Dans VlsLe de Juan Fernandès. Q Estivale. 
^. A^VOINE nue, A. nuda , L. à fleiirs en panicule-, à calices ren- 
fermant trois fleurs -, à réceptacle plus long que le calice ; à pé- 
tales portant sur le dos une arêie i la troisième fleur , mousse ou 
sans arête. 

Avcna nuda; Avoine ïiue. Bauh. Pin. i-^ , n.° ^.Dod. Pempt. 51 1, 
f. 2. Lch. /c. I , p. 32 , f. I. Bauh. Hist. 2, p. 433 , ^. i-Moris, 
Hist. sect. 8 , tab. 7 , f. 4. 
On ignore son climat natal. Q 
S. AVOINE follette, A. fatua , L. à fleurs en panicule-, à calice» 
renfermant trois fleurs , toutes à arêtes et velues à leur base» 

I 4 



iî6 Triandrie DiGYNTEc 

t^ I ■ É l' -t 

Fcstuca utricutls ianurjne flaiescentihus ; Festuque à utricules lai- 
neux jaunâtres. Bauh. Fin. lo, n.° 13. Dod. Pcmpt. 539, f. 2,- 
Lob. /c. 1 , p. 33 , f. a. Lugd. Hlst. 406 , f. 1. Bauh. Hist. a , 
p. 433 , f. 2. EarreL tdb. 75 , f. 2. Letrj. n.° 90 , t. 9, f. 4. 

Nutritive pour le Cheval , le Mouton , la Chèvre. 

En Europt dans les kUs. Q Estivale, 

^. AVOINE d'Allemagne , A. sesquh:nia , L. à fleurs en panicule ; 
à calices renfermant le plus souvent trois Heurs y toutes à arêtes -, 
à réceptacles barbus. 

Scheuchi. Gram. 2iO , t. 4, f. 17 ? 

HalLcr regarde cette espèce comme une variété de fAvoine 

jaunâtre. 
En Suisse , en Allemagne. 

ko. AVOINE duvetée, A. pnbescens , L. à fleurs comme en épi-, à 
calices renfermant le plus souvent trois fleurs , velues à la base ; 
à feuilles planes, duvetées. 

Fsstuca àumetorum ; Festuque des haief. Bauh. Pin. 10, n.° ir. 

Scheu\ch, Gram. 226 , t. 4 , f. 20. Leers. n." 9 i , tab. 9 , f. 2. 
En AUemagne , en Sibérie , en France, en Angleterre, dans les prés. Tfl 

kl. AVOINE stérile , A. sterilis , L. à fleurs en panicule ; à. calices 
renferipant cinq fleurs, dont les extérieures à arêies , velues à la 
base : les intérieures sans arêtes. 
En Espagne. Q) 
Ï2. AVOINE jaunâtre, A. fiavcsccns , L. à fleurs en panicule lâche-, 
à calices renfermant trois fleurs , courtes , dont chacune à une 
arête. 

Licrs. n.° 93 , tab. 10, f. 5. 

En Allemagne , en France , en Angleterre. 

È3. AVOINE fragile, A. fragills , L. à fleurs en épi-, à calices ren- 
fermant quatre fleurs , plus longs qu'elles. 

Barrd. tab. 905 , f . I , 2 et 3. Schrcb. Gram. tab. 24, f. 3. 
A Lyon f à Montpellier. Q 
*4. AVOINE des prés, A. pratensls , L. à fleurs presque en épi ; h 
calices renfermant cinq fleurs. 

Vaill. Bot. tab. 18 , f. I. Leers. n.° 92 , tab. 9 , f . i. 

Nutritive pour le Cheval, le Mouton, la Chèvre, le Bœuf» 

le Cotî. 
En Europt dans les prcs. 

I5. AVOINE à épi, A. spicata , L. à fleurs en épi ; à calices ren- 
fermant six fleurs plus longues que les cpilletsi le pétale extérieur 
fourchu et à arête au-dessous du sommer. 
Fn Pcns^lyaniii 



Triandrie Digynié. 137 

16. AVOINE bromoïde , A. bromoïdes ^ L. à fleurs comme en épi; 
à épilleti deux à deux , dont l'un est pcdunculé i à arêtes écar- 
tées ; à calices renfermant huit Ikurs. 

Schtuich. Gram. 22S , tab. 4 , f. zi et 22. 

A Montpellier , en Suisse. 

t)Ç^> LAGURIER, LACURUS. " Lam. Tab. Encydop. pi. 41. 

Cal. BâU à une fleur, k à&\xx Valves , longues , linéaires, ouvertes, 

tjès-giêles , terminées par une arête velue. 
Cor. Buleix deux Valves , plus épaisses que le calice : Vextérleure plus 
longue , terminée par deux arêus , petites , droites ; la troUicme arête 
inscrée sur le mill-- u du dos de la même valve, recourbée et tordue: 
Valve intérieure petite , pointue. 
Ètam. Trois FlUmcns , capillaires. Anthères ohlon^Vits. 
PiST. Ovaire en toupie. Deux Styles , sitacés , velus. Stigmatts simples* 
Pér. Nul. La Corolle adhère à la semence. 
Sem. Solitaire, oblongue , couverte, terminée par une arête. 
Calict formé par deux valves , à une barbe velue. Pctah 
extérieur de la corolle , terminé par deux arêtes : Une 
troisième tortillée part du dos du même pétale. 
ï. LAGURIER ovale, L. ovatus , L. à épi ovale, à arête. 

Gramcn alopccurvïdes , splcâ rotundlore ; Gramen alopécuroxde ; à 
épi arrondi. Banh. Pin. 4, n.° i. Dod^ Pcmpt. 541 , f. i. Lob» 
ic. I , p. 45 , f. 2. Lugd. Hlst. 43 1 , f. I. Maris, sect. 8 , tab. 4 , 
f. I. Barre/, tab. 116, f. I et 2. Schrcb. Gram. tab. 19, f. 3. 
En halle , en Sicile, en Portug.iI , à Montpellier. Q Vernale. 

1. LAGURIER cylindrique, L. cylindricus , L. à épi cylindrique j 
sans arête. 

Grjim:n tomentostim , spieatum ; Gramen duveté , à épi. Bauh. 
Pin. 4, n.^ 1. Lngd. Hlst. 430, f. 2. Buu'n. Hlst. 2, p. 474, 
f. 2. Burrel. tab. 11. 
A Montpellier j à Smyrne , dans Vlsle de Crète. Estivale. 

99. ROSEAU , ARUNDO. * Lam. Tab. EncycLp. pi. 46. 

Cal. Bâle aune ou plusieurs fleurs, droite, à AtMinVahes ^ oblon- 
gues , ^intues , sans arête , dont une plus courte. 

Cor. a deux Valves de la longueur du calice , oblongues , poin- 
tues , de la base desquelles s'élève une laine fine , presque aussi 
longue que la fleur. 

Êtam. Trois Filamens , capillaires. Anthères bifurquées aux deux 
extrémités. 

PisT. Ovaire oblong. Deux Styles , capillaires , renversés, velus* 
■Stigmates simples. 



t^î 



Triandrie Digyniè. 



Pér. Nul. La Corolle adhère à la semence, et ne s*©uvre point. 
Sem. Une seule, oblongue, po ntue aux deux extrémités, garnie à 
sa base d'une aigrette longue. 

Cillce. formé par deux valves , renfermant des fleurs en- 
tassées , laineuses à leur base. 

I. ROSEAU Bambou, A. Bambos , L. à calices renfermant plusieurs 
fleurs -, a épis trois à trois , assis. 

Arnndo aihor i Roicau en arbre. Bauk. Pin. l8 , n.° I. Bauh» 
Hiu. I , P. 2 , p. 22i , f. i et 2. Hhicd. M-ilab. I , p. 25 , t. l6» 

a. ROSEAU cultivé, A. donax , L. à calices renfermant cinq fleurs; 
à panicule diffus -, à chaume ligneux. 

Arundo satha ^ quct donax D'oscoùdis i RoseaU cultivé OU roseaU 
de Dioscoride. Bauh. Pin. 17 , n.° 2. Dod. Pcmpt. 602 , f. 2, 
Loh. le. 1 , p. 5 1 , f. 2. Lagd. Hist. 999 , f. l. Catntr. Eplt. 72 , 
f. 2. Bauh. Hist. 2 , p. 4S6 , f. I. Mont. Gram. tab. I. 
En Languedoc. Estivale. 

^, ROSEAU commun , A. phragmltes , L. à calices renfermant cinq 
fleurs i a panicule lâche. 

Arundo vulgaris seu phragm/tes Dioscorldh i Roseau commun ou ro- 
seau vulgaire de Dioscoride. B.zuh. Pin. l'j , n.° i. Dod, 
Pempi. 602 , f- l. Lob. le. I , p. 5 1 , f. l. Lugd. Hist. loOO, f. I 

et 2. B.uh. Hist. 2 , p. 4S5 , f. I. Moris. sect. 8 , t. 8, f. 9; 

Lcers. n." 94, t. 7 , f. I. 
ï. Anmdo , Roseau à balais. 2. Racine. 5. Goutte, rhumatisme, 

maladies vénériennes invétérées. 6. Ses panicules teignent en 

vert. 
Kutritive pour le Cheval , la Chèvre , le Mouton» 
En Europe , dans les lacs et les fleuves. Ip Estivale. 

4- ROSEAU petit , A. epije'os , L. à calices renfermant une seule 
fleur, à panicule droit, resserré ; à teuilies lisses en dessous. 
En Europe sur les collines arides. If, Estivale, 

5. ROSEAU laineux, A. Calama^rostis , L. à calices renfermant une 
seule Heur , lisse ; à corolles laineuses ; à chaume rameux. 

Gr^tmcn arundinaceum , paniculâ molli , spadiccd , mi}jus ; Grameil 
roseau, à panicule mou, couleur chàta;n , plus gwnd. BauTi. 
Pin. 7 , n." 3. Lob. le. I , p. 6 , f. 2. Bauh. Hist. 2, p. 476, 
f. I. Barrel. tab. 18, f. \. Schcuch. Gram. 122, tab. l > if 3* 
Flor. Dan. t. 2 80. 

En Europe dans les marais. 7p' Estivale. 

6. ROSEAU des sables , A. arenarla , L. à calices renfermant une 
seule fleur \ à feuilles roulées , piquantes. 

Gramen sparteum , spieatum , foliis mucronatis , longioribus , vel spicâ 

fualinâ ; Gramen sparte f à épi , à feuilles pointues , plus 



TkiANbRiÈ DigynîeI tjgl 

longues, ou à épi de seigle. Bauli, Pin. 5 , n.° 3. lot. Je. i , 
p. 89 , f. I. C^W. Ht st. 2 , p. 221 , f. 1. lu^^. Hiit, 178 , f. Je 
J5«»/A. Hcst. 2 , p. 5 1 1 et 5 12 , f. I. 

En Europe , en Amérique sur Us bords de la mer. Tp 

îoo. ARISTIDE , ARISTIDA. t Lam. Tah. Encydop. pi. 41. 

Cal. Bâle à une fleur , à deux Valves , en alêne , de la loagueuf 

de la corolle. 
Cor. Bâlc à une Valve , réunie dans sa longueur , hérissée à sa 

base , terminée par trois arêtes , presque égales , étalées. 
ÊTAM. Trois Filamtns , capillaires. Anthères oblongues. 
PiST. Ovaire en toupie. Deux Styles , capillaires. Stigmates velus. 
PÉR. Nul. Les Billes de la corolle réunies, enveloppent la semence 

et s'en séparent. 
Sem. Une seule, filiforme, nue, de la longueur de la corolle. 
Calice forrtié par deux valves. Corolle, composée d'une seule 

valve , terminée par trois aiêtes. 
I. ARISTIDE de l'Ascension ^A. Adsenclonïs , L, à fleurs en paniculë 
rameux ; à épis épars. 

Pluh tab. 191 , f. 3 ? Sloan. Jam. tab. 2, fig. 5 et 6. 
A l'Isle de l'Ascension, Tp 
%. ARISTIDE d'Amérique, A. Americàha, L. à rameaux du paniculé 
très-simples ; à épis alternes. 
En Amérique. 

3. ARISTIDE plumeuse , A. plumosa , L. à arête intermédiaire plus 
- longue , laineuse ; à chapmes velus. 

En Amérique. 

4. ARISTIDE roseau , A. arundinacea , L. à fleurs en paniculé j à 
arête intermédiaire plus longue , lisse. 

Dans rinde Orientale. 

!0i. IVRAIE, LOLIVM. * Lam. Tah. Encyclop. pi. 48. 

Cal. Réceptacle commun alongé en épi , appliquant sur l'angle du 

chaume , les fleurs disposées en épis sur deux rangs. 

Bâle à une Valve , opposée à la rafle , en alêne , persistante. 
Cor. a deux Volves : Vinférieun étroite , lancéolée , roulée , pointue, 

de la longueur du calice : la supérieure plus courte, linéaire, plus 

obtuse , concave extérieurement- 
Étam. Trois Filamens , capillaires , plus courts que la coroKe. An- 

théns oblongues. 
PiST. Ovaire en toupie. Deux Styles , capillaires , renversés. Stigmates 

plumeux; 



»4^ Triandrie Digynïe. 

ï'ÉR. Nul. La semence est nidulée dans la CorolU , qui s'ouvre et !a 
laisse échapper. 

Sem. Une seule , oblongue , convexe d'un côté , sillonnée de l'autre , 
aplatie, comprimée. 

Calice formé par une seule valve , fixe , renfermant plu- 
sieurs fleurs. 

i. IVRAIE vivace , L. perennâ , L. à fleurs en épi sans arêtes; à 
épillets comprimes , formes par plusieurs fleurs. 

Gramcn loUaceum , anpsriorc folio et spicâ ,• Grcmen loliacé -, à 
feuilles et épi plus étroits. Bauh. Pin. 9 , n." 3. Dod. Fempt. 
540 , f. I. Lob. le. I , p. 34 , f. 2. Lugd. Hlst. 416, f. I. Camcr» 
Epit, 763. Lcers. n.° 97 , tab. 12, f. i. Bul. Paris, tab. 51. 
Nutritive pour le Bœuf, l'Oie, le Dindon. 
En Europe sur les bords des champs. Tj^ Estivale. 

^* ,^Y^^^^ menue , L. tenue , L. à fleurs en épi sans arêtes » arrondi ; 
à épillets de trois fleurs. 
En France , en Allemagne. 

g. IVRAIE enivrante , L. temulentum , L. à fleurs en épi à arête ; à 
épillets comprimés , formés par pliîsieurs fleurs. 

Gramcn loUaceum , splcâ. langlore ; Gramen loliacé , à épj plus 
long. Bauh. Pin. 9 , n.° i. Lob. Je. i , p. 35 , f. i. Lugd» 
Hist. 417 , f. I. Camer. Epit. 198. Lecrs. n.° 98, t. 12, f. 2. 
En Europe sur les bords des champs. Estivale. 
4. IVRAIE à deux épis , L. dlstachyon , L. à fleurs en épis deux à 
deux ; à calices renfermant une seule fleur -, à corolles laineuses. 
Au Malabar. 

i02. ÉLYME , ELFMVS. * Lam. Tah. Encyclop. pi. 49. 

Cal. Réceptacle commun alongé en épi. 

Bâle à deux épis , à quatre feuillets , dont deux à chaque épi , en 

alêne. 
Cor. a deux Valves : Vextérleure plus grande, pointue , terminée par 

une arête -, l'intérieure plane- 
Êtam. Trois Fllamens , capillaires, très-courts. y/nf/ià« oblongues , 

divisées à la base en deux parties peu profondes. 
PiST. Ovaire en toupie. Deux Styles, écartés, velus, courbés. Stlg» 

mates simples. 
PÉR. Nul. La Corolle enveloppe la semence. 
Sem. Une seule i linéaire , convexe d'un côté , couverte. 
Calice latéral , agrégé , formé par deux valves , renfermant 

plusieurs fleurs. 



Triandrie Digynte. 14T 

1. ÉLYME des sables , E. annarius , L. à fleurs en épi droit, res- 
serré; à calices cotonneux plus longs que les fleurs qu'il enveloppe. 

Cmel. Slbir. i , p. 119, t. 25. 

Nutritive pour le Cheval , la Chèvre , le Bœuf. 

En Europe sur Us bords de la mer, "K 

2. ÉLYME de Sibérie, E. Sîhlricus , L. à fleurs en épi, pendant; 
resserré ; à épillets réunis , deux à deux , plus longs que le calice. 

Gmel. S'il. I , p. 123 , tab. 28. Schreb. Gram. tab. 21 , f. 1. 
En S'ikérie. TC 

3. ÉLYME de Philadelphie, £. Phlladelphlcus , L. à fleurs en épî , 
pendant , étalé ; à épillets formés par six fieurs : les inférieures 
réunies trois à trois. 

A Philadelphie, 1f^ 

4. ÉLYME du Canada , E. Canadensis , L. à fleurs en épi incliné , 
étalé ; à épillets inférieurs réunis trois à trois : les supérieurs 
réunis deux à deux. 

Moris. Hlst, sect. 8 , tab. 10 , f. 2. 
Au Canada. T^ 

5. ÈLYME canin, £. canin us , L. à fleurs en épi incliné, resserré J 
h épillets droits , sans collerette : les inférieurs réunis deux à 
deux. 

MoTÎs. Hist. sect. 9, , i. i , (. 1. Buxh. Cent. 4, p. 29, tab, JO. 

Leers. n.° 96 , tab. 12 , f. 4. 
En Europe. 7p 

6. ÉLYME de Virginie , E. Virginlcus , L. à fleurs en épi droit ; à 
épillets à trois fleurs; a collerette striée. 

£71 Virginie, ip 

7. ÉLYME d'Europe, E. Europieus , L. à fleurs en épi, droit; à ca- 
lice de la longueur des deux épillets biflores qu'il renferme. 

Grimen hordeaceum montanum seu majus i Gramen ordéacé des 
montagnes ou plus grand. Bauh. Pin. 9 , n.*^ i. Hall, App. Ad, 
Schcui. A^rost. t. I. 

En Allemagne , en France , en Suisse , dans les forêts, ip 

S. ÉLYME tête de Méduse, E. caput Medusce , L. à épillets à deux 
fleurs ; à collerettes sétacées , très-ouvertes. 
Schreb. Gram, t. 24 , f. 2. 
En Portugal , en Espagae , sur les bords de la mer, 

9. ÉLYME Porc-épic , E. Hystrlx , L. à fleurs er| épi droit j à épillets 
sans collerette, ouverts. 
On ignore son climat natal. 



142. Tri AND RI F DîGYNIE. 

■ ■ - - ' I 1 1 3 

103. SEIGLE , SECALE. * Lam. Tab, Encyclop. pi. 49. 
Cal. Réceptacle Commun alongé en épi. 

Bâlc à deux fleurs, à deux feiùllcts opposes, éloignés, droits, 
linéaires, pointus, plus petits que la corolle : fleurons assis. 
Cor. a deux Kï/vcx ; l'extérieure plus rude, ventrue, pointue, con\- 

primée , en carène ciliée , terminée par une longue arête : l'întéw 

t'uwc plane, lancéolée. 
Étam. Trois FUarncns , capillaires, pendans hors de la fleur. An-* 

tkères oblongues , fourchues. 
PiST. Oi'a-re en toupie. Deux Styles, renversés, velus. Stigmates 

simples. 
PÉR. Nul. La semence est nidulée dans la Corolle, qui s'ouvre, et 

la laisse échapper. 
Sem. Une seule , oblongue , comme cylindrique , nue , pointue 

d'un coté. 

Qbs. On trouve souvent une Troisième Fleur pçdunculée parmi les deu)^ 
grandes fl:urs assises. 

Calice opposé , solitaire , formé par deux valves , renfer^ 

mant deux fleurs. 
I, SEIGLE commun , 5. ccreale , L. à cils des baies, rudes. 

Secale hyhernum vcl majus ; Seigle d'hiver ou plus granâ. Bau^^ 
pin. 23 , n.° 2. Dod, Pempt. 499 , f. i. Lob. le. i , p. 28, f. i, 
Lu^d. Hist. 396. Camcr. Epit. 190. Buuh. Hist. 2 , p. 416 , f. I, 
Bul. Paris, tab. 52. 
Nutritive pour le Coq , le Dindon. 
Dans LHsle de Crète. Q 
%. SEIGLE velu , S. villosum , L. à cils des bâies velus ; à écaille* 
6,QS calices en forme de coin. 
Barrel. tab. 112, f- i . 
Dans l'Europe Méridionale , dans VOrlent, 
g. SEIGLE d'Orient, S. Orientais y L. à bâIes velues; à écailles de? 
calices tabulées. 
Dans l'Archipel. 
4. SEIGLE de Crète , S. Creticum , L. à bâles ciliées extérieurement» 
Dans Cisle de Crète. 

104. ORGE , HORDEUM. * Toumcf. Inst. 513 , tab. 295. Lam. Tab, 
Encyclop. pi. 49* 

Cal. Réceptacle commun alongé en épi. 

Baie à trois Fleurs assise?, à six feuillets, éloignés, réunis par 
paires, linéaires; pointus. 



Trïandrie Digynie. 145 

*m > ■ ■■ ■ ' • ' — - 

Cor. a deux Falves : î'/n/êV/eurÉ ventrue , anguleuse , ovale, pointue, 

plus longue que le calice, terminée par une longue arête : l'incé^ 

rieurc lancéolée, plane, plus petite. 
ÉTAM. Trois FUamens , capillaires , plus courts que la corolle. An- 

thcres oblongues. 
PisT. Ovaire ovale, en toupie. Deux Styles , velus, reaverses. 5f/g- 

mates semblables aux styles. 
PÉR. Nul. La Corolle adhère à la semence, et ne s'ouvre point. 
Sem. Oblongi.e, ventrue , anguleuse, pointue aux deux extrémités, 

marquée d'un côté par un sillon longitudinal. 

Obs. Dans quelques espèces, les trois firurs H crtmphrodites renfermées 
dans lu collerette , sont fertiles i dans d'autres, les fieurs latérales sont 
Mâles , et celle du milieu seulement , est hermaphrodite et fertile. 

Calicis iRtéraux , formés par deux valves , renfermant une 
seule fleur, réunis trois à trois. 

I. ORGE vulgaire, H. rulgare , L. toutes les fleurs hermaphrodites, 
à arêiss , disposées sur deux rangs droits. 

florJ.um polystkhum , hlbernum ; Orge à plusieurs rangs , hivernal, 
Bank. Pin, 2 2 , n.° I. Dod. Pcmpt. 501 , f. r. Lob. le. l , p. 18 , 
f, 2. Lugd. Rlst. 399 , f. I. Camcr. Eplt. 188. Mûris. Hist.s,%^ 
C. 6 , f. 3. Icon. Pi. Med, tab. 509. 
En Shlle , en Russie. Q 

3. ORGE à ^ix rangs , H. hexastychon , L, toutes les fleurs herffla^ 
phrodites , à avères j à semences disposées sur six rangs. 
Lob. le. I , p. i9 , f. I . 

On ignoh son cCm-it natal. (2) 

3. ORGE distique, H. distychon , L. à fleurs latérales, mâles, sans 
arêtes ; à semences anguleuses , en recouvrement. 

Hordeum dlstichon ; Orge distique. Bauh. Pin. 23 , n.° 3. Dod, 
Pempt. 501 , f. 1. Lob. le. i , p. 29 , f. 2. Lugd. Hist. 398 , 
f. I. Bauh. H' st. 2 , p. 429 , f. I. 
I. Hordiiim , Or-^e , Orge de mars. 2. Semence. 3. Farineuse, mu* 
cilagineuse , insipide, sucrée. 4. Fécules blanches susceptibles 
de se convertir en mi'cilBge > et d'en fournir les trois quarts 
de son poids. 5. Sa dococcion , plus ou moins chargée , dans 
toutes les maladies aiguës , les diatheses alkaiescentes , le 
scorbut , le marasme. 6. L'Orge , dépouillé de son écorce 
s appelle Org^e mondé ou ^rué. Si on l'arrondit , ainsi que 
cela se pratiauc en Allemagne et en Flandres , il prend I0 
nom d'Orne perlé. L'Orge macéré pendant deux jours, retiré 
de l'eau , germé à l'air libre , et desséché dans des étuves , 
est c^nnu de. Brasseurs sous le nom d'Org-c J our allié , Malt^ 
Le Malt , réduit en poudre grossière , s'appeî!? Drêcht, 



144 Triandrie Digynie. 

■ ■ I — ' ■ ' ■ ■ '■' ■ ■»« 

Les Anciens appeloient l'Orge mondé Ptisane ; nom qu'ils don-» 
noient aussi à la décoction d'Orge. Ils uppeloient l'Orgg 
torréfié , Polenta , Soupe i enfin ils donnoient le nom de crêma 
dOrge à la décoction d'Orge visquetise : nous l'appelons 
aussi Crémc d'Orge. L'Orge est l'ingrédient le plus ordinaire 
de la bicre. 

4. ORGE Zéocrite , H. ZcDcrlton , L. l\ fleurs latérales mâles, sans 
arête*; ; à semences anguleuses ouvertes , a écorcc qui peut se 
détacher, 

Zeocryton seu Ory^a Germanica ; Zéocrite ou Orge d'Allemagne, 
Baiih, Pin. 22, n.° 5. Bauh. Hist. 2, p. 429 Ct 430 , {. 1, 
ScJireb. Gram. 12J, tab. 17, 

On ignore son clim.it natal. 

5. ORGE bulbeux , H. bulhosum , L. toutes les fleurs fertiles , troi$ 
à trois, à arêtes; à collerettes sétacées , ciliées à la base. 

Gramen hulbosum ex Alcpo ; Gramen bulbeux d'Alep. Bauh. Pin. 2 » 
n.° 5. Mûris. Hist, sect. 8, t. 6 , f. 7. Barrel. tab. 112, f. 2, 
En Itclie , en Orient. "Ç 

6. ORGE noueux , H. nodosum , L. à fleurs latérales mâles , san^ 
arêtes -, à collerettes sétacées , lisses. 

Rat. Angl. 3 , tab. 20 , f. 2. 
En Angleterre , dans Vlnde. 

•j, ORGE des murs , H. murlnum , L. à fleurs latérales mâles , à 
arêtes j à collerettes intermédiaires ciliées. 

Gr^rnen ftordeaceum , minus ct vulgan ; Gramen ordéacc , plus peti( 
et vulgaire. Bduli. Pin. 9 , n.*^ 2. Lob. le. i , p. 30 , f. i. 
Lugd. Hist. 427, f. 3. Morts. Hist. sect. 8 , çab. 6, f. 4. Flor^ 
Dan. tab. 629. 
En Europe dans les lieux stériles. Q 
8. ORGE à crinière , H. jubatum , L. à arêtes et collerettes très^ 
longues. 

Biixb. Cent. I > p. 33 , tab. 52, f. i. 
A Smyrne. 

105. FROMENT , TRITICUM. ^ Toum. Insu 512 , tab. 292 et 293, 
Lam. Tab. Encyclop. pi. 49. 

Cal. Réceptacle commun alongé en épi. 

Baie le plus souvent à trois fleurs, à deux Valves , ovales, un 
peu obtuses , concaves. 
Cor. a deux Valves , presque égales , de la grandeur du calice ; 

l'extériaire ventrue , en pointe obtuse : l'intérieure plane. 
Étabi. Tfois Filamens , capillaires. Anthins oblongues , bifurquées. 

PlST, 



Triani>rie Digynie. 14c 

PisT. dalre en loupie. Deux Styles , capillaires, renverses. Scigmaus 

piumeux. 
Pi.R. Nul, La semence est nidulée dans la Corolle , qui s'ouvre, et la 

laiise échapper. 
Slja. Une seule , ovale , oblongue , obtuse aux deux extrémités , 
couvexe d'un coco , sillonnée de l'autre. 

Ocs. Dans qitclqucs^espcces ^ la valve extérieure de la corolle est terminée 
par une arccc ; dans d'autres ^ elle est Suus aiête. Li jiiuron du milUit 
est souvent mâle. 

Calice solitaire , formé par deux valves , renfermant de 
deux à cinq tleurs , qui sont obtuses et terminées par 
une pointe. 

* I. F ROM E NS annuels. 

1. FROMENT d'été , T. astivnm^ L. à calices ventrus, renfermant 
quatre fleurs lisses , en recouvrement, à arêtes. 

Triticum testivum ; Froment d'été. Bauh, Fin, 21 , n,° 3. Hal/m 

Goett. 5 , t. I , f. r. 
Cultivé dans les champs, (T^ 

2. FROMENT d'hiver, T. hlbernum , L. à calices ventrus , renfer- 
mant quatre fleurs , lisses ; placés en recouvrement , presque sans 
arêtes. 

• Triticum hlbernum crisds carcns ; Froment d'hiver sans barbes, 
B^uh. Pin. 21 , n.° I. Dod. Pempt. 489 , f. l. Lob, le, x , p. 27. 
lugd. Hist. 378 , f. I. Bauh, Hlst, 1 , p. 407 , f. 1. Bal, P,^ris. 
tab. 5 3- 

I, Amylum ,YTomtni d'hiver. 2. Amidon, farine. $. Farineux , 
presque insipide, très-glutineux. 4. Mucilage, corps gluti- 
neux , amidon. 6. Nourriture ordinaire des Européens ; les 
Asiatiques et les Africains eu font peu d'usage : c'est celle 
des graminées qui contient la plus grande quautité do parties 
nourricières , sous un volume deierrniné : elle tead à l'aika- 
lescence , le pain bis plus que le blanc. Le premier est aussi 
plus échauffant, plus susceptible de putréfaction. 

On ignore son climat natal, ^ Estivale. 

3. FROMENT composé, T. composltum , L. à calices ventrus, ren- 
fermant quatre fleurs -, à épi composé. 

On ignore son climat natal, 

4. FROMENT enflé , T, turgldum , L. à calices ventrus, renfermant 
quatre fleurs , velus , places en recouvrement . obtus. 

Bauh, Hist, a , p. 407 et 408 , f. i. Moris, Hist, sqcu 8 , t. 4 , 

f. 14. Haller, Goett, 5 , pag. IZ , tab, I, 
On Ignore ssn climat natal. ,^ 
Terni /, K 



146 



TrTANDRîE DtGYNIE. 



5. FROMENT 4;e Pologne, T, Polonlcum, L. à calices nus, renfer- 
maiu deux fleurs a longues arctca -, à clciits de la racle barbues. 

Moris Hlsc. scct, 8, tub. I , f. 8'. P/ukn. tab. 131 , f. 6. Hu/lcr. 

Gcctt. 5 , p. 17 , t. 1 , t. 16. 
0/ï ignore son clintat na'.ul. 

6. FROMENT Épjnutre , T. Spdta , L. h calices tronq-ics , renfer- 
mant quatre tieurs , a arè.cs , hermaphrodites : lintcrmodiaire 
neutre. 

Ze.î dicoccos vci major j Zea à deux coques ou plus grand. Bauh, 
Pin. 22 , n." 1. ThCiit. 412. et 414. Camcr. tpti. 189. Moris. 
sect. 8 , t. 6 , ii". 1 

On '^ncre son dlmat natal, q^ 

7. FROMENT à une coque, T. nunvcoccum , L. à calices renfermant 
deux eu trois fleurs , donc la picmicre à bùrbe , l'intermédiaire 
stérile. 

Zca hri\a dicta seu monococcos , Germcr:'ua ; Zca appelé brise OH 
à une seule coque , d'Allemagne. Bauh. Pin. ai , n.° i. Dod. 
Pcmpt. 493 , f. I. Lob. le. l , p. 31 , t. I. Lu^d. îilst. 395 , 
f. I. Mais. sect. 8 , t. 6, f. 2. Hull. Gostt. 5 , p. i3 , t. i , f. 17. 

On ignûr<s son climût r.ata!, Q 

8. FROMENT d'E'^pagne , T. Hispanicum , L. à calices renfermant 
six iieurs , tournées d'un seul côté , terminées par une aiè.c. 

En Ejpj^ue. Q 

* I I. FrOMENS %'L\\:ccs, 

9. FROMENT ioncler , T. junccum , L. à calices tronqués, renfer- 
mant cinq ilwurs -, à feuilles foulces. 

Grdnun angustlfjliun: , syicu tfitici inudciZ simili ; Gramen à feuilles 
étroites , à cpi semblable a celui du froment sans arêce. 
EauL Pin. c^, n.'^ 4. Prod. n." 56, p. 17, t. 2. Moris. Hisc, 
sect. S , t. I , f. 5 . 

Djns l Europe Méridionale , dsns l' Orient. 1^ 

10. FROMENT rampant, T. rcpens , L. à calices en alêne, renfer- 
mant quatre fleurs ; à leuiiies planes. 

Grr.m.n caiùnum artensc , scu gr..mcn Dioscoridis • Gramen canin 
d'is champs , oa Gramen de DiOicoride. Uauli. Pin. i , n." i, 
Dod. Pcmpt. 5^8 , f. i. Lcb. L-. i , p. 20 , f. 2. Lugd. Hiu. 
421 , f. 3- Moris. fjist. sect. S , t. 1 , f. S. Lars. n.° 95 , t. 12, 
£. 5. Bul. P^ris. tab. 54. 

I. Graman , Chiendent des boutiques. 2. Racine. ^. Inodore, ou 
sentant un peu le Fromea; cnia^ii^ , douceâtre. 4. Corps 
sutro , mucilas^c , amidon , subituuce un peu acre, qu'on 
croit résider principalemcnc d.ins son ccorce. 5. On en fait 
la boiison ordinaire dans la plupart des ciubdipsj stérilité, 



Trtandrie Trigynie. 147 

obstruction des viscères. 6. La racine , réduite en poudre , 
peut former une sorte de pain ; elle donne de l'amidon. On 
la brûle pour técoader les champs avec sa cendres. 

Nutritive pour le Cheval, le Mouton, h Chèvre , îe Hotuf, l'Oie, 

En Europe dans lis champs, Tp Estivale. 

11. FROMENT maritime , T. nuirhimum , L. à calices renfermant 
p!u-.ieurs fleurs , terminées en pointe ; à épi ramifié. 

Griirmn mariûmum , paniculâ loliuceâ ; Grsmcn maritime, à pa- 
nicule d ivraie. B-mh. Pin. 9 , n. 7. Prod, x\.^ 63 , p. 18 , f. 2, 
Mbris. Hist. sect. 8 , t. 2 , f. 6. 

12. FHOPJENT délicat , T. tcndlum , L. à calices renfermant de 
trois à quatre fleurs aiguës, sans arêtes; à feuilles sctacces. 

Gramcn Icliaccum , minus ^ splcâ s'tmpiid ; Gramen lolîacé , pUis petit - 
à epi simp'e. £jiuh. Pin. 9 , n.** 4, Maris. Hist. sect. 8, t. 2 , f. 3, 

A iYÎontpcllUr. 

53. FROiMENT unilatéral, T. unllauralc , L. à calices alternes, sans 
arêtes. ^ 

Euccûn. Mus. tah,, 57. 
A Lyon , Grenubie. Estivale. 

1 I î. TRIGYNIE. 

106. JONCINELLE, ERIOCAULON. -f Lam. Tah. Encydop. p!. 50. 

Cal. Pcr'uinthc comixwxn globuleux, déprimé, à écailles placées en 

recouvrement, lancéolées , égales, petsiSiantes. 
Cor. U.'iivcrtc'lz , uniforme , convexe. 
i^ropre, à trois Pc'ulcs égaux, lancéolés , obtus, velus au sommet ,' 

amincis a la base, réunis en pédicule en forme de style , velu. 
Et A M. Trois FlUmens , capillaires , insérés sur l'ovaire. Anthhes 

oblongues , versatiles. 
PiST. Ovalrs grêle , supérieur , placé sous les étamines. Trois Styles , 

capillaires , coures. Stl'^m.itcs simples. 
PÉR. Nul. Le CdUcù qui ne change point, renferme \ç.s> semences, 
Sem. Solitaires , couronnées par la corolle. 
RÉc. Paillettes de la grandeur et de la iigure des écailles du calice; 

à une flaur , a-:sez nombreuses. 

Cdicc coainiun formant une tête en recouvrement. Corclic 
à trois pétales égaux,. Étamines au-dessus de l'ovaire. 

I. JONCINELLE triangulaire , E, tncnguhre , L. à chaume triangu- 
laire -, à feuilles en lame d'cpée ; à tête ovale. 
Morls. Hist. sect. 8 , t. 16 , f. 17, 
Au Bréillt 

K 2 



14^ Triandrtf. Trigynie. 

— • • - • . - 1 .< 

2. JO^J^ClNELLE à cinq angles, E. qulnquant^ulare ^ L. à chaume à 
cinq angles -, a feuilles en iame d'épce -, à calice universel à cinq 
feuillets. 

Plukn. tab. 221 , f. 7. 
Z7<in5 tlndc OritataU. 

3. JONCINELLE à six angles, £. sexanguLire , L. à thaurne à six 
angicj-, à feuilles en lame d'épée. 

Btirm. Ind. tab. 9 , f. 4. 
Z?dH5 l'Inde O rient dU. 

4. JONCfNELLE sctacce , £. sacccum , L. à chaume à six angles ; 
à feuilles sétacses. 

RUetd, Mal. Il , tab. 69. 
Z>jnt l'Inde Orientale. 

j. JONCTNELLE h dix angles , E. dccangiUarc , L. à chaume à dix 
angles, à feuilles en lame d'epée. 
P/uk. tab. 409 , f. 5. 
Z)j/2J l'Inde Orienta le. 

107. MONTIE, MONTIA. * M/c^;/. Gw. 17, tab. 13. Lam. Tab, 
EncycLif. pi. 50. 

Cat. Pcilanthi à QQUX fcuièlets , ovales, concaves, obtus , droiis , 

persistms. 
Cor. Monopétale , à cinq divisions profondes , dont trois alternes 

plus petites , supportant les étamines. 
ÈTAM. Trois Filamtns , capillaires , cie la longueur de îa corolle sur 

laquelle ils sont insérés. Anthcns petites. 
PiST. Ovaire en toupie. Trois SiyUs , velus , ouverts. Stigmates 

simples. 
PKR. Capsule en toupie , obtuse , couverte , a une loge , à trois 

battans. 
Sem. Trois , arrondies. 

Ous, Le Calice est souvent à trois feu' llets , et alors les étamines sont 
au nombre de cinq. 

Calice à deux feuillets. Corolle monopétaie, irrégulière. 

Capsule à une seule loge , à trois batrans. 
I. MONTIE des fontaines, M. fontana , L. 

PcrtuUca arvcnsis i Pourpier des champs, Bauh. Pin. iSS, n.° 3. 
Pluhi, tab. 7 , f . j. Michel. G:n. tab. 13 , fig. 2. Flor, Dan. 
tab, 131. 
Cette espèce présente une varlcré , gravée dans AiùAc/J/, lab. 13, 

fig. i. 
A Lyon , dans les Uiux aquatiques, Estivale» 



à 



Triandrtf. Trigyniie. 149 

108. TRîXIDE , PROSERPINACA. ■\ Lam. Tab. Encyclop. pi. 50. 

Cal. Pérlanthc supérieur, a xxo'is scgmsns profonds , droits, polntuS, 

persistans. 
Cor. Nulle. 
ÉTAM. Trois FLlamcns , en alcne , étalés , de la longueur du calice, 

/inchères didymcs , oblongues , aiguës. 
PlST. Oi'aire inférieur , à trois faces , très-grand. Style nul. Trois 

Stigmûtes j duvetés, un peu épais , de la longueur des examines. 
PÉR. Nul. 

Sem. Une seule, osseuse, ovale, à trois faces, à trois loges, cou- 
ronnée par le calice fermé. 

Calice à trois segmens profonds , supérieur. Corolle nulle! 
Une Semence à trois loges. 

I. TRIXIDE des marais, P. palustris , L. à feuilles alternes, lan- 
céolées , à dents de scie. 
En Virginie , dans les marais. 

109. TRIPLARE, TRIPLARIS, Lam. Tah. Encyclop. pi. 825. 
Cal. Périanthe d'un seul feuillet , ovale , à trois scgmcns peu pro- 

tonds, lancéolés, membraneux, ouverts, très-longs, persistans. 
Cor. Trois Pétales, de la longueur du tube du calice. 
HTAM. Trois Filamcns , en alêne, de la longueur du tube du calice. 

Anthères linéaires , membraneuses , ovales. 
PiST. Ovaire ovale , à trois angles comprimés. Trois Styles, en alêne, 

de la longueur des éraniines. Stigmates à trois faces , velus. 
PÉR. Nul. 

Sem. Noix à trois faces, nidulée dans la base ovale du calice. " 
Calice très-grand , à trois segmens profonds. Corolle nulle. 

Anthères linéaires. Noix à trois faces , renfermée dans la 

base ovale du calice. 

I. TRIPLARE d'Amérique, 7. Amerîcana , L. à feuilles ovales, en- 
ticres , aiguës, pétielées. 

jacq. Amer. 13, tab. 173 , f. j. 
Dans r Amérique Méridionale, ^ 

lio. HOLOSTE, HOLOSTEUM. * Lam. Tah. Encyclop. pi. 51. 
Cal. Pénanthe a cinq feuillets, ovales , persistans. 
Cor. Cinq Pétales, à deux divisions profondes, obtus, égaux. 
Étâm. Trois FlLmcns , filiformes , plus courts que la corolle. An-^ 
thcrcs arrondies. 

PlST. Ovaln arrondi. Tvoh Styles , filiformes. Stigmates un peu obtus, 

K$ 



:i.^6 T R I A N D R T E T^R I G Y N I E. 



Vèr. C.ipsiilc à une loge, comniC cylindfiquc , s'oavrant au sommet 
SEiM. Plusieurs , arrondie";. 

C^^licc à cinq feuillets. CcroJJe à cinq pcfales. Capsule à une 
seule loge, presque cviindrique , s'ouvrnnt au sommer. 
s. HOLObTEen cœur , //. cùrduunn , L. à- feuilles presque en cœur* 
Hern. Parad. pag. et tab. li. 
A La Jamaïque. 

1. HOLOSTE succulent , //. succuUmum , L. à feuilles elliptiques, 
chirrucî. 

En Amérique. 
g. HOLOSTE velu, H. h'.îiutum , L. à feuilles arrondies, velues. 

Au Malabar i 
4. HGLOSTE ombelle, //. i.mhc/Iatum , L. à ficurs en ombelle. 

Coryofhyl.'us arvcnsis , umh^llatuf ^ fo/io gUbto i Œillet des chainps, 

ornbellé, à feuille g'abic. L'.uJ,. Pin. 210, 11.4. Lugd. Wh, 

1234 , f. 1. Bauh. Hiit. 3 5 P. 2 , p. 561 , f. 1. Mûris. Histt 

sect. 5 , t. 22 , f. 46. 
Dans cette espèce , le; péduncnles cul sont irclinés pendant la 

floraison , se redressent a la maturité tiu fruit. 
A Lyjn , Grenoble. Estivale. 

III. KOENIGE, KOEMGIA. Lam. Tab. Enrydop. pi. jr. 
Cal. Pcrlanihi à trois /f.v.'/Vw.'j , ovales, concaves, persistans. 
Cor. Nulle. 
Étam. Trois Fihincns , capillaires, plus courts que le calice, -fn* 

ihcrcs atroudies. 
PiST. Ovulre ovale. Styl''.s nv-ls. Trois Stigmates , ( souvent deux ) , 

ra.ppro.cbcs , velus , colores, 
Pj&r. Nui. 

Sem. Une seule, ovale, nue, de la longueur du callc?. 
Calice à trois feuillets. Corolle nulle. \Jm Semence ovale ^ 

nue. 
î. KOENIGE d'Islande, A". Uk-ndica , L. à feuilles alternes, à pc- 

"liolss trè. -courts, en ovule renversé, trcs-enticres , obtuses, un 

peu succulentes. 

Fier. D.in. tab. A 18. 

En Islande , dans Us liiux Inondés. 

ii2. POLYCARPE, rOLYCARPOvf. * Lam. Tab. Encydop. pî. çt* 
Ca L Pc'lantac à cinq feuillets , ovales , concaves , en carêue, pointus^ 

persisrans. 
Cgr. Cinq Pétales, ti ès-couns , ovales , échmcrés, aUernes, pcriibtsns. 



T U I A N D R I E T R I G V N I E. I <f t 

»■ ■ . — — ' " 

Étam. Trois F il amen s , filiformes, moitié plus courts que le calice. 

Anthères arrondies. 
PiST. Ovaire ovale. Trcis Styles, très-coiirts. Siigmatcs obtus. 
PÉR. Capsule ovale , à une loge , à trois battans. 
Sem. Plusieurs, ovaies. 

Calice à cinq feuillets. Corolle à cinq pétales , très-petits , 
ovales. Ciipsule à une seule loge , à trois battans. 

I. POLYCARPE à quatre feuilles , P- tctraphyllum , L. à feuilles ver- 
ticiiiées , ovales , quatre a quatre à chaque anneau. 

Anthyllls marina , A'slne folio ; Vulnéraire maritime , à feuilles de 
Mo'geline. Bauh. P'm. 282, n.° 3. Lob. le. 1 , p. 468 , f. 3. 
Lugd. Hist. 1213 , f. 2 et 1381 , f. 2. Camcr. Epir. 786. licuh. 
lise. 3 , P. 2 , p. 366 , £. 2. Barrel. tab. 354. Piuhn. tab. 249, 
fig. I? 
A Ly^jn , Montpdlicr. Q Vernale. 

113. MOLUGINE, MOLLUGO. * Larti. Tah. Encyelop. pi. 52. 

Ca7,. Périanthek c'mq feuillets , oblongs , droits, ctalés , colorés in- 
térieurement, persistans. 

€oR. Nulle. 

Étaji. Trois Fllamens , sétacés , plus courts que la corolle, rap- 
prochés du pistil. Anthères simples. 

PiST. Oialrc ovale, à trois sillons. Trois Styles^ très-courts. Stfg' 
mates obtus. 

Sem. Nombreuses , en forme de rein. 

Calice à cinq feuillets. Corolle nulle. Capsule à trois loges ^ 
à trois battans. 

1. ?/î.OLUGlNE à feuilles opposées, M. oppositifolia , L. à feuilles 
opposées , lancéolées ; a rameaux alternes , péduncu'.és , latéraux , 
en:35scs^ à une seule fleur. 

Plukn. tab. 75 , f. 6. 
A Zzylan. 

2. PviOLUGlNE roide , M. stricta , L. à feuilles le plus souvent ail 
nombre de quatre , lancéolées ; à tige droite , anguleuse. 

Plukn. tab. 257 , f. 2. 
En Afrique. Q 

3. MOLUGTNE à cinq feuilles , M. pentaphylla , L. à feuilles au 
«ombre de cinq , en ovale renversé , égales •, à fleurs en paniculeé 

Lirm. Zeyl. tab, 8 , f . 12, 

A Zcylan. 

K4 



ï5i 



Triandrîe Trigynïe. 



4. MOLUGINE verticIJlé, M. vertld/lata , L. à fcMllles en auneaux, 
en torme de coin , aiguës ; à tige presque divisée , couchte ; à 
pcduncules ponant une seule lleur. 
F/ukn. tab. 33a, f. j. 
En Virginie. Q 

114. MINUARTE, MINUARTÎA. * Lam. Tah. Encyclop. pi. p. 
Cal. Pérlanthc à cinq/cui/lets , droits , longs , ert alêne , un peu rotdes , 

persistans. 
Cor. Nulle. 

Étam. Trois FUamens j capillaires, courts. Anthères arrondies. 
PiST, Ovaire à trois côtés. Trois Styles courts , filiformes. Srigmates 

un peu épais. 
PÉR. Capsiiiii oblongue, tricingiiU-îire , beaucoup plus courre que le 

calice , à une loge , à trois battans. 
Sem. Quelques-unes , arrondies, comprimées. 

Calice à c'mq feuillets. Corolle nulle. Capsule à une seule 
loge, à trois battans. Semences peu nombreuses. 

I, MINUARTE dichotome , M. dlchotoma , L. à fleurs enrassées , 
dichotomes. 

Loifi. II. 121 , tab. I » f. $. 
En Espagne , à N aptes. (T) 

a. MINUARTE des champs , M. cumpestrlf , L. à fleurs terminales , 
alternes , plus longues que les bractées. 
Act. Stochol. 1758, tab. I, f. 3. 
En Espagne , sur Us collines peu élevées, Q 
3. MINUARTE des montagnes, M. montana , L. à fleurs latérales, 
alternes , plus cour-tes que les bractées. 
Loefo, le. 122 , tab. i , f. 4. 
En Espagne , sur les collines élevées, Q 

115. QUERIE, OUERU. f Lam. Tab. Encyclop. pi. 52. 

Cal. Pcrianthe à cinq feuillets y droits, oblongs , aigus , persistans; 

les extérieurs recourbés. 
Cor. Nulle. 

Étam. Trois FUamcns , capillaires, cpiirts. Amhcres arrondies. 
PiST. Ovaire ovale. Trois Siylcs , de la longueur des étamines. Stlg» 

mates simples. 
Pér, Capsule arrondie , à une loge , à trois battans. 
Sem. Une seule. 

Obs. Ce genre diffère évidemment du Minuarîia , par le nomire des 
teminses. 



Triandrte Trigynte, îÇ} 



Calice à cinq feuillets. Corolle nulle. Capsule à une seule loge. 

Une Semence. 
j. QUERIE d*Ë>pagne, Q. Wspanica , L. à fleurs entassées. 

En Espagne. Q 
2. QUERIE du Canada, Q^. Canadcnsls , L. à fleurs solitaires, à tige 
^ichotome. 

Au Canada , en Virginie, Tî^ 

ii6. LÉCHÉE, LECHEA. t La^n. Tuh. Encyclop. pi. 52. 

Cal. Pérlanthekitois fcuilltts^ ovales, concaves, très-ouverts , per- 

sistans. 
Cor. Tïoh Pétales , linéaires, plus étroits que le calice , mais beau- 
coup plus longs , concaves. 
ÉTAM. Trois Vilanuns ( quelques fois quatre et cinq) , capillaires, 

plus longs que la corolle, couchés sur le pistil, égaux. Anthères 

arrondies. 
PisT. Ovaire ovale. Style nul. Trois Stigmates , plumeux , écartés. 
PÉR. Capsule ovale , à trois faces, à trois loges, à trois battans ; 

a autant d'autres bactans internes réunis avec les externes qui en 

fornaent les cloisons. 
Sem. Solitaires , ovales , anguleuses intérieurement. 
Calice à trois feuillets. Corolle à trois pétales , linéaires. 

Capsule à trois loges , à trois battans extérieurs et trois 

intérieurs. Une seule Semence, 

1. LÉCHÉE mineure , L. minor , L. à feuilles linéaires, lancéolées, 

à fleurs en panicuie. 

Aman. Acad. 3 , pag. 10. 

Au Canada , dans les forets. ip 

2. LÉCHÉE majeure , i. major, L. à feuilles ovales, lancéolées ; 
à fleurs latérales vagues. 

Aman. Acad. 3 , p. lo , tab. i , f. 4. 

Au Canada , dans les lieux arides. 



t54 



gegtTErcwBar rei AjJAk jB» jM w aa j uB.' umju.' jmn e» 



CLASSE IV. 

T É T R A N D R I E. 
I. M O iN G G Y N I E. 

Table Synoptique ou Caractères Artificiels Généflques, 

I. FhuTS moncpcfaUs , à une semence , Ir'férUures, 

Ï17. Protée , Prgtea. Cor. à quatre divisions. u4rj/:ères 

insérées au-der.sous du som- 
met de la corolle. 

118. Globulaire j Glo- Cor. mô'nopctales , irrégulières. 
BULAîtiA, Semences nues. 

* H, jFUurs monopétaks , à une semence , sufcr-lcures. 

Agrégées, 

119. CÉPKALANTHE , Ce- CùI. commun nul. Réceptacle ar- 
PHALASTHus. ïorA'i , gami de poils. 

120. Card^re , DiPSA^ Cal. commun à plusisiirs feui!- 
cus^, lets. Réceptacle conique, garni 

de paiiletttis. Semences en co- 
lonne. 

121. SCABIEUSE , 5cv*JP/o- Cal. commiin. Réceptacle élevé, 
SA. plus OU moliis garni df i^ail- 

letres. Semences couronnées , 
enveloppées. 

12,2. KNAUTiE,A^iV^z>'r/^. Cal. commun oh\ov.2,. RéceptacU 

aplati , nu. Semences velues 
au sommet. 

l2'},ALLio:!iEfAzLiONiA. Cal. commun à trois feuillets, 

à trois fleurs , sans Calice 
propre supérieur. Semcmces 
nues. 



J 



T £ T R A N D R I E; I^^f 

■f Valerlana SibirUa. 
* 1 1 1. Fleurs monopétaUs , à un seul fruit , inférieures, 

142. Aquartie, Â(iuAR' CcT. en roue. C<z/. comme à quatre 
TiA. segmens peu profonds. Baie 

à plusieurs semences. 

Ï41. Callicarpe , Ozz/- 'Cor. tubulée. Cal. à quatre seg- 
CARPA. mer.s peu profonds. Buu à 

quatre semences. 

158. t':giphile, u^GZPiYZ- Cor, en soucoupe. C«2/. à quatre 
LA, dents, ^«rc à quatre semences. 

Styh à moitié divisé en deux 
parties. 

149. Scop ARE, 5cop.'^iîZyi. Cor. en roue. Cal. à quatre seg- 
mens profonds. Caps, à une 
loge , à deux battans. 

1 5 1 . Centenille , CLy- Cor. en roue. Cal. à quatre segm.en's 
TUNCULVS. profonds. Caps, à une loge, 

s'oLivrant horizontalement. 

148. Plantain , Plan- Car. à divisions renversées. Cal, 
TAGO. à quatre segmens profonds. 

Ceps, à deux loges , s'ouvrant 
horizontalement. 

143. Polyprizme , PoLY- Cor. enroue. C^/. à quatre feuil- 
PRZMVM, lets. Caps, à deux loges , 

échancrée. 

146. BuDDLEGE , EvDD- Cor. en cloche. Cal. à quatre seg- 
LEiA. mens peu profonds. Caps. 4 

deux loges , marqué de deux 
sillons. 

147. Gentianelle , ExA' Cor. presque en cloche. Cal. à 
CUM. quatre feuillets. Caps, à deux 

loges, comprimée. 

144. Sarcocolier , PE' Cor. en cloche. Cal. à deux 
NMA. feuillets. Caps, à quatre loges , 

à quatre battans. 

Ï45. Bl'cRIE, Bl^ria. Cor. presque en cloche. Cal.\ 

quatre segmens profonds. 
Caps, à quatre îoge:s , s'ou- 
vrant sur les angles. 



T5^ T i T R A N D R T E. 

f S^'crfia corniculara , dlckotcma. 

f Gentlance, quadrifidcz. 

* IV, Fhurs monopétaUs , à un seul fruit , supérieures» 

138. VAVLrrE ^Pavztta, Cor, tubuJée. Cal. à quatre denM, 

Baie à une semence. 

137. IxoRE , IxoRA. Cor. tubulée. Cal. à quatre seg- 

mens profon(^. Ba'u à deux 
loges. Deux Semences. 

139. Petesie , Petesia. Cor. tubulée. Cal. à quatre dents. 

Baie à deux loges , à plusieurs 
semences. 

136. Catesbée , CateS' Cor, tubulée. Cal, à quatre dents, 
BJEA, Baie à une loge , à plusieurs 

semences. 

140. MiTCHELLE , Af/r- Deux Car. tu bulées. Ctf/. à quatre 
CHELLA, dents. Baie a quatre semences, 

divisée en deux parties. 

124. Hedyote , HedyO" Cor, tabulée. Cal. à quatre seg- 
Tis, mens profonds. Caps, double , 

à plusieurs semences , s'ou- 
vrant au sommet. 

161. Oldenlande , Ol' Cor, tubulée. Cal, à quatre seg- 
DENLAVDIA. mcns profcnûs. Caps, double , 

à plusieurs semences , s'ou- 
vrant entre les segmens du 
calice. 
»7i. Manette , Manet- Cor, tubulée. Cal.ï huit feuillets. 

TiA, Caps, à une loge. 

152. Pimprenelle, SaN" Cor. plane. Cal, à deux feuillets. 
CUISORSJ, Caps, à quatre côtés , placée 

entre le calice « la corolle, 

t Coffea occidcntalis. 

t P^plis Utrandra. 

* V. Fleurs monopctaks , à deux coques , inférieures. 

13Î, H0USTONE , Hov^' Cor. tubulée. C<2/. à quatre dents. 
TONiA, ' Caps, à deux loges , à deux 

bàttans. 



Tetrandrie. 157 

ii'^.ScABRnE,ScA£RiTA. Cor. tubiûès. Cj/. en entonnoir , 

tronqué. Sèmeras compri- 
mées , échaacrces. 

* V I. Fleurs moîwpétales , â deux coques , supérieures» 

Étoilées. 

134. Garance , Ru si a. Cor. en cloche. Fruit kàtux baies^ 

132. Caille - lait , Ga- Cor. plane. Fruit à deux semences 
LiuM. arrondies. 

128. AspÉRULE , AspE' Cor. tubulee.iT//2r à deux semences 
RuiA. arrondies. 

127. Sherarde , SiiERAR- Cor. tubuîée. Fruit couronné. Se- 
JDiA» mences à trois dents. 

126. Spermacoce , SpeR' Cor. tubulée. Fruit couronna. Se* 
MACOCE. menccs à deus dents, 

130. Knotie , Knotia, Cor, tubulée. Fruit divisible en 

deux parties , siilonné. 

129. Diode ^ Diodia. Cor. tubulée. ir«/;?i. à quatre côtés, 

couronnée par le calice , à 

deux battans. 

133. Crucianelle , Cru- Cor. tubuîée, à divisions en arêtes. 
CI AN ELLA. Fruit nu,Stmencts îrès-étroites. 

* VII. Fleurs monopètahs , à quatre coques , inférieures, 

135. S1PHONANTHE , Si- Cor. tubulée. C^/. à cinq segmens 
PHONASTHus, profonds. Quatre Baies , à 

une semence. 

* VIII. Fhurs â quatre pétales , inférieures. 

154. Épimède , Epi ME' PétaUs inclinés sur les quatre 
DivM. nectaires. Cal. à quatre feuil- 

lets. Siliquc 2. \xa\i loge. 

150. Rhacome , RhA' Pétales frangés. Cal. à quatre 
coaMa. segmens peu profonds. Caps, 

à une semence. 

159. PtIlée ^ Ptelea, Pétales coriaces. Cal. à qtiatre 

s^gmeivs profop.ds. Drupe sè- 
che , compiimie. 



iijg Tetra N DR! E. 



156. Samare , Samara, Pétales pré«;ent'?.nt une hcine à 

leiir base. CjI. ù quatre seg- 
,, mens proionds. Drupe arron- 

die. Stlcrmate en entonnoir. 

157. Fagarier , 7^>4Cyi«y/. Pétales pius courts que les êta- 

miîies. Cal. à quatre se>^mens 
peu profonds. Caps. à. quatre 
battans , à une semence. 

163. Ammanne ,^MA///iv- Sans Pltaks le plus souvent. 
NIA. Cal. en entonnoir , à huit 

dents. Caps, à quatre loges. 

f Cardamine k'-suta. 

f Evonymns Europœus, 

* IX. Fleurs à quatre pétales , supérieures, 

165. Mackl. , Trapa. C<2/. à quatre se2;mcns protonds. 

Noix garnie de quatre épines 
coniques ,. opposées. 

153. AcHiT , Cissi/s, Cal. entourant Tovaire. Baie à 

une semence. 

155. Cornouiller , Cor- Cal. à quatre dents , caduc-tardif. 
N[/s. Fruit A noyau à. deux lo;^es. 

161. LuDWiGE , LuDWi' Cal. à quatre se^mens profonds, 
GiA. Caps, à quatre loges , à quatre 

côtés. 

169. Santal , Santalum, Cor. à quatre pétales , insérée sur 

le calice. Baie à une semence. 

'*' X. Fleurs ir^ompljtes , inférieures. 

170. Struthiole , Stru' Cor, à quatre divisions peu pro- 
THIOLA, fondes. Baie sèche à une 

semence. 'Nectaire composé 
de huit glandes. 
17a. Kramère , Krame- Cor. à quatre pétales. 5^:<r sèche, 
RI A. à une semence, hérissée de 

piquans. 

174. RiYiNE , RivJNA, Ccr. à quatre pétales. Baie à une 

semence, rude. 



Tétrandrie. 



59 



175. Salvadore , 5^iK^- Cal. à qiiatr.e segimens peu pro- 
DORA, fonds. Bau à une semence 

à arille. 

176. Camphrée , Cam- Cal, à quatre segmens peu pro- 
PHOROSMA. fonds. C^/ji. à une semence. 

177. Alche?v1ille , Al' C:/. à huit segmens peu profonds. 
CHEMiLLA, Une Semence renfermée dans 

le calice. 

166. D0P.STÈNE , Dors- Cal. Récept.:c'e aplati , charnu , 
TENIA, commun. 

167. Comète , Comètes. Ombelle à quatre feuillets , à trois 

fieiirs. Caps, à trois coques. 

•;• Corchorus conta, 

f Ammania. 

f Convallaria bifolla» 

* Xî. Fleurs incomplctcs , supérieures, 

160. Santalin , SiRiuM, Cal. en cloche. BMck trois loges. 

Ncct:iin à quatre feuillets. 

173. AcÈNE , AcMNA. Cal. à quatre fcniîîefs. Baie hé- 
rissée de piquaas , à une 
semen.ce. 

164. TsNARDE , Isnardia. Cil. CH clochc, persistant. Caps» 

à quatre loges. 

168. Chalef,£z^.4g.V£/5. Cal. en cloche, caduc -tardiS 

Drupe. 

f TJicsiuni Alplnum, 

î ï. D i G Y N I E. 

iSo. BuFFONE, Bc/FFoxiA. Cor. à qiKitre pétales. Cal. à quatre 

feuillets. Capi. à une loge , à 
deux battans, à .ieux semences. 

183. SiLiQuiER , HYPE-'Cor. à quatre pétales inégaux. 
covM. Cal. à deux feutUets. Fruit à 

siliquz. 

181. Hamamelis, HamA' Cor. à quatre pétales, très-longs.. 
MEUS» Cal, double, fruit à noix à 

deux I o^es , à d*jux cornes. 



1^0 TÉTRANDRIE. 

182. Cuscute, Cuscuta, Cor. à quatre divisions peu pro- 
fondes, ovales. Cal. à quatre 
segmens peu profonds. Caps, 
à deux loges, s'ouvrant hori- 
zontalement. 

178. Pl'Rcepier , Apha' Cor. nulle. Cal. à liuit segmens 
NES. peu profonds. T>c\a\ Semences^ 

179, Cruzite, Cruzita, Cor. nulle, dil. intérieur à quatre 

feuillets. Cut. extérieur à 
trois feuillets. Une 5cme;7ce, 

f Hernlarla fruticosa. 

t Gentiana, 

f Swertla, 

III. T É T R A G Y N I E. 

184. Houx , Ilex. Cor. à un seul pétale. Cal. à 

quatre dents. BaU à quatre 
semeiîces. 

185. CoLDÈNE , CoLDE' Cor. à un scul pétale. Cal. à 
nia. quatre feuillets. Deux Semen^_ 

ces , à deux loges. 

188. Sagine , Sagina, Cor. à quatre pétales. Cal. à quatre 

feuillets. Caps, à quatre loges, 
à plusieurs semences. 

189. TiLLÉE, TliLJEA. Cor. à trois ou quatre pétales. 

Cal. à trois ou quatre feuillets. 
Trois ou quatre Capsulés , à 
plusieurs semences. 

190. Myginde, Afrc/ATi?^. Cor. à quatre pétales. Cal. à quatre 

segmens profonds. Drupe à 
une semence. 

186. PoTAMOGETON , Po- Cor. nulle. Cal. à quatre feuillets. 
TAMOGETox. Quatrc Semences , assises. 

187. RuPPiE 5 Rc^ppjA, Cor. et Cal, nuls. Quatre Semences 

portées sur un pédicule. 



TÉTRANDRIE, 



Tetrandrie Monogynie. i6i 

> ■ ' ' ' — — ^ 

TETRANDRIE. 
I. MONOGYNIE. 

J17. PROTÉE , PROTEA. Lam. Tab. Er.cyclop. pi. -j^. Lepidccar- 

PODEKDRON. B^tirh. I/^g.'/ pag. et tab. 1S3. 'JONOC\RPOD£N- 

DRON. Boerrh. 195. H i POPll ïLLOCARPÔdendîION. Boeirh. 205. 
Cal. Pcrianthe commun à écailles Je plus souvent en recouvrement ) 

persistantes , variant quant a leur ligure et leur proportion. 
— — Pcrianthe propre nul. 
Cor. Universelle uniforme. 
Propre à un , deux ou quatre pétales, qui diffèrent quant à leur 

forme. 
ÈTAM. Quatre FiUmzns , insérés au-dessous du sommet des pétales. 

Anthères linéaires. 
PiST. Ovùîre supérieur , en alêne ou arrondi. StyL filiforme. Stl^matt 

simple. 
PÉR. Nul. Le Calice qui ne change point, renferme les semences. 
S.EM. Solitaires , arrondies. 
RÉCEPT, commun nu , ou velu, ou gsrni d'écaillés. 

Obs. Toutes les espèces de ce genre diffèrent essentULement cntr^ elles dans 
les parties de la fruct'fL.:anon , maïs elles se rapproclunt p^r Le Curactcxt 
essentiel dis ctam'mcs insérées au-dessous au sunmet des pétales. 

Corolle à quatre divisions peu profondes. Antlû'cs linénires, 
insérées au-dessous du sommet des pétales. djUce propre, 
nul. Une Semence , supérieure. 

1. PROTEE à feuilles de pin , P. pln'ifclia , L. à fleurs simples, en 
grappe a cpi , lisses -, a feuilles linéaires. 

Burm. A fric. tab. 70 , f. 5. 
Au cap de Bunne-Espérancc. ]^ 

2. PPi.OTÈE à grappe , P. raccmosa , L. à fieurs siniples , en gr^ppe^ 
duvetées ; à feuilles linéaires. 

Au cap de Bonne-Espérance. Jj 

3. PROTÈE en epi , P. splcata , L. à fleurs en épi -, à feuilles 
à plusieurs divisions peu profondes. 

Au cap de Bonne-Espérance. 

4. PROTÉE glomeree , P. glvmerata , L. à fleurs en cor3'mbes \ 
à feuilles à plusiurs divisions peu profondes. 

Burm. Afiic. tab. 99 , f. 2. 
Au cap de Bonne- Espérance, "^ 

Tomi 1, L 



j6i Tétrandrie Monogynïe. 

5. PROTÈE dentelée, P. serrarla , L. à fleurs entassées i à teuilles 
à plusieurs divisions peu protondcs. 

Fluk. tab. 319, f. I. Bnrm. AfrU. tab. 99, f. i. 
Au cap de B^nni-E'pcrjnce, f) 

$. PROT^lE cyanoïde, P. cyanjdcs , L. à fleurs sollraires , laineuses -, 
à Cul:ce velu -, à feuilles à plusieurs divisions peu proiondes. 
P'uk. tah. 345 , r. 6. 
Au cap de Bonne- Espc'rancc, fj 

7. PROTÉE boulette, P. spheroaph.ila , L. à iîeurs solitaires, lai- 
neuses ; à cilice lisse extérieurement ; a teuilles à plusieurs divi- 
sions profo::de5. 

Jii c<ip di Bonnc-E pct-znc:. f} 

S, PROTÉE hérissée, P.Llrta, L. à fleurs latérales , assises j à feuilles 
à une callosité au spinmet. 

Bocrrh. Iji^d. z , pag. et tab. 194. 
Au cap di Bvnm-E pérançc. Y) 

9. PROTÉS à capuchon , P. cuçulUta , L. à fleurs latérales , assises j 
à feuilles à trois callosités au sommet. 

Pluk. tab. 304, f. 6. Boctrh. Luz^d, 1 , pag. et t.:b. 206. 
^u Ccr/7 6£ Bonnc~P,sp.iran<:ç> f? 

10. PP.OTÈE rosacée, P. rosacea , 1. à fleurs solidaires ; à rayon 
du calice coloré , ouvert ; à feuilles en alêne. • 

Au cap de Bunnc-E'pdr'mce. J} 

11. PROTÉE ranîpants , P.repcr.s , L. à fi.iirs soîitiures ; à rayon 
du calice lancéolé , rolde , résineux ; à ftuiilçs lancéolées. 

Bo&rrh, Lu^.i. Z , p^=g. et tab. 1S7. 

A:i cip de B^'nr^i-Bspércn-:ç j d'iris Içs sables. \j 

12. PROTÉE cynaroïde, P. cynaroïdea , L. à fleurs solitaires-, à rayon 
du calice lancéolé, roide -, à icuilles arrondies, pétioiéos. 

Bocrrh. Lugd. a, pag. et tr.b. 1S4. 

Au cap de Bomc-Espcrancc , dans Us Iknx humides de la nzonti^m 
de la TalU. 

13. PROTÉE Lépidocarpe , P. LepJdocarnoû.fiJron , L. à fleurs ?oU- 
taires; a rayon du calice en sparulc, bjrbu ; ù feuilles lar.ccolces. 

Boerrh. Luod. z , pag. et tab. iSS. 

Cette espèce présente deux variétés , décrites çt gravées dans 

BoiTihaavc Lu^d. z, pag. et tab. 1S5 et 1S9. 
Au ap de. Bonne-Espérance, "f? 

14. PROTÉE à calice court , P. tctta , L. s flewn-s le plus souveat 



T É TR A N D R I E M O H O G Y N I F. I ^| 

I» — - — ■ ' ' . « 

deuï :i deux ; à pistils en têces ; à corolles trcs-lpngues, clplgnçes} 
à feuilles lisses. 
^u cap de Bonne-Espércnce. ^7 

15. PROTiLE Hypophyllocarpe, P. llypophyllj-carpodcndron .. L. à fleuïf 
solitaires ; à pistils en niasiue -, à feuilles à trois callosités, 
Boerrh. Lu^d. 2 , pag. et tab. 19S. 

Au cap di Dvnnc-Jlspcrancc , djnis Us champs sablonneux. "R 
ï6. TROTÉE velue, P. pubera , L. à fleurs deux à deux ou irolij 
à trois i à pistils en massue ; à feuilles elliptiques, luaççolces. 
Bocnh. Lugd. 2, pag. et t::b. zci ? 
Au cap di Bonnc-E^pcrancç. f} 

17. PROTÉE à calice en cône , P. strolUlna , L. à fleurs en recou^ 
vremeiit, ovales ; à collerettes gp.rnles de paillettes, Usses i à feuille* 
en spatule , listes. 

Au cap di Boniii-Espér^nce. 7? 
j8. PROTÉE d fleur en cône, P. cQnif^ra , L. à fleurs en recou-. 
vrement, ovales^ à collerettes gHr^ics dep^ilUtiies, çummsduvet^çs^ 
à feuilles étroites , lancéolées, / 
Eoerrh, Lu^d. 2 , pag. et tab. 197. 
Au cap de Bunm Erpénua , dcns les sahlçs, "Y) 

19. PROTÉE pâle , P.palkns , L. à fleurs ovales \ à collerettes ii^% 
paillettes , lisses -, à feuilles linéaires. 

Pluk. lab. 229 , f. 6. Boerrh, Lugd, pag. ct tab. 200. 
Au c.:p de BouKL-Ejfc/ùncc . dans les sahlcs, J^ 

20. PROTEE \\ feuilles de saule , F. s.u'ipnj , L. à fleurs ovale? j 
à collerettes sans paillettes j à feuilles lancéolées, ççiii-ai: duvetées^- 
obliques. 

Pluk. tab. 229 , f. 4. 

Au cap de Bonne Espérance. T^ 

21. PROTEE rirgciuéc , P.argcntc:^ ^t. à fleurs ovales; à coUciettss 
sans paillettes, duvetées ; à feuilles îancéeoltcs , veiuis, iaiigurcSf 

Pluk. tab. 100, i. 1. Boerrh. Lu^d. 2, pag. es: î2h, k;^. 
Au cap di Bcnm-Eipérancc "fy 

22. PROTÉE Lcvisan , P. LcvLcnus , L. à Heurs héniispUérîguej ^ 
precque h collerette» snas paillettes, velues ; à fleurs t:n spaui'e, 

Pluk. tab. 343 y i. S. Burm^ Afilc. tab. iQO , f. i. Boerrh, /.W,; 

pag. ct tab. 202, 
Au cap de Bi,nns-Espcian:c. fj 

23. PROTEE ctdice, P. dlvailau , L. à fleurs en faisceaux •> à fcuillfiSf 
ovales. 

Au cjp di Bur.ni.-Eipâap,ce. Jj 

h % 



1^4 T F T R A N D R I E M O N O G Y N I E. 

24. PROTÉE pourpre , F. purpurea , L. à fleurs en fauceaux \ à feuilles 
filiformes , enticres. 

Au cap de Bonue-Espcrance. 7? 

25. PROTÈE à petlre fleur, P. paniflora ,L. à fleurs en panicules , 
le plus souvent au nombre de <lix ; à feuilles comme Isucéolces. 

Au c.ip de Bonnc-Espci^riLe, "fï 

26. PROTÉE à grille, P. concclhta ,1,. à feuilles en aîcne-, à rameaux 
épars ; à fleurs latérales. 

Bocnh. Lu^d. 2 , pag. et tab. 193. 

Au cap de Bvnnc-Espcrancc , à la montapie du Tl^re. "[7 

27. PROTÈE sans tige, P. acauHs , L. à feuilles larccolces -, à fleurs 
arrondies ; à tige sous-ligneuse , portant uce seule fleur. 

Bccrrh. L-^^d. 2, pag. et tab. 191. 
Au c.yp di Bonnc-Eifcrance, "fj 

28. PROTÉE à tête d'artichr.ud . P. scolymocephala , L. à feuilles 
lancéolées -, a fleurs arrondies j à tige ligneuse , ramifiée. 

Bocnh. L'.igd. 2 , pag. et tab. 192. 

Au cap de Bonnc-E^pérance , à la montagns du Tigre, f) 

29. PROTÉE Conocarpe , P. Caiccsrpodindron , L. à feuilles calleuses, 
à cinq dents. 

Plukn. tsb. 200 j f. 2. Bocnh. Lugd. 2 , pag. et tab. 196. 
En Ethiopie. 

118. GLOBULAIRE, GLOEULAPdA. * Tcmrncf. Inst. 466 , tab. 265. 
Lam. Tub. Encyclcp. pi. 56. 

Cal. Pcr'ianthe commun à écailles en recouvrement , de la longueur 
du disque , égales. 

Pcilanthe propre d'un seul feuillet, tubulé , à cinq se^mens peu 

profonds , aigu , periistant. 

Cor. Universelle comme égale. 

, Propre monopétale, tubulée h la base. Llmhe à cinq divisions 

profondes: Lcvrc supérieure t; es- étroite , à deux divisions pro- 
fondes , plus courte , Lèvre inférieure à trois divisions plus grandes, 
égales. 

Étam. Quatre VUamens , simples , de la longueur de la corollule. 
Aruhhres distinctes , couchées. 

PiST. Ovaire ovaie, supérieur. Style simple, de la longueur des éta- 
mines. Stigmate obtus. 

Plu. Nul. Le C-îice propre dont les segmens sont réunis, renferme 
les semences. 

Sfm. Solitaires, ovales. 

HÉC. commun ob'ong , ga;ni de paillettes. 



TÉTRANDRIE MONOGYNIE. î6<^ 

Calice commun formé par des écailles en recouvrement ; 
Cï//ce propre , tubuié , inférieur. Corollules à i\eux lèvvQS ^ 
la supérieure à deux divisions profondes ; l'inférieure à 
trois divisions profondes. Réceptacle garni de paillettes. 

1. GLOBULAIRE Turbiih , G. Alypum , L. à tige en arbrisseau; à 
feuilles lanccolces , ou à trois dents, ou entières. 

Thymclca folUs acutis , capitula Succisa , slve Alypnm Monspellen-^ 
sium ; Thy mêlés à feuilles aiguës , à tête de Scabicuse , ou 
Turbiih de Montpellier. Bauh, Pin. 463 , n.° 2. Lob. h. i , 
p. 370, f. 2. Clus. Hist. I , p. 90 , f. 2. Lu^d. Hlst. 167 1 , 
f. i et 16S0, f. I et 2. Camcr. Epie. 985. Bauh. Hlst, i , P i , 
p. 598 , f. 2. 

A Cecte , àLamaloti près d& Montpellier , en Italie , en Espagne, "pj Ver- 
nale. 

2. GLOBULAIRE de Bisnagar , G. Bisnagarica, L. à tige en arbris- 
seau i à feuilles radicales en forme de coin, éraoussées : celles de 
la tige lancéolées. 

Plukn. tab. 5S, f. 5. 

A Bisnagar , dans les forêts. TfH 

3. GLOBULAIRE commune , G. vulgarls , L. à tige herbacée ; à feuilles 
radicales à trois dents : celles de la tige lancéolées. 

Billls carnlea y caule folio so ; Pâquerette bleue , à tête feuillée. 
Bauh. Pin. 262, n.° 2, Lob. le. 1 , p. 47S , f. 2. Clus. Hist.x, 
p. 6 , f. I. Bauh. Hist 3 , P. I , p. 13 , f. 2. Bul. Paris, 
tab. 56. 

Certe espèce présente deux variétés. 

En Europe dans les pâturages secs. Tf^ Vernale. 

4. GLOBULAIRE épineuse , G. spinosa , L. à feulIiCS radicales, cré- 
nelées en pointe : celles de la tige très-entières , piquantes. 

Bellis cxrulea, spinosa ; Pâquerette bleue, épineuse. Bauh. Pin. 262 , 

n.« 3. 
Sur les montagnes de Grenade. Tf^ 

5. GLOBULAIRE à feuilles en cœur , G.cordifolia , L. à tige presque 
nue-, à feuilles en forme de coin, à trois dents: l'intermédiaire 
très- petite. 

Be/lis ccemlea montana , frutescens ; Pâquerette bleue des montagnes , 

ligneuse. BauJi. Pin. 262 , n.° 4. Clus. Hist. 2 , p. 5 , f- 2. 

Bauh. Hist. 3 , p. I , p. 13 , f. I. Moris. Hlst. sccr. 6 , t. I J , 

f. 50. Jacq. Aust. tab. 245. 

Cette espèce présente une variété à feuilles d'Origan, 

Sur les Alpes de Suisse, du Dauphiné , d'Autriche , des Pyrénées. 1^ 

Vernale. S-Alp, 

L 1 



l55 T il t R A N D II i E M O ÎT O (} Y ÎV T É, 

s.:-.- ^ .■^,.>^:« 

6. GLOBULAIRE à tige ni;e , G. muLcau/is , L. à cige nue; à fcuillea 
frès-entitres , lancéoiccs. 

JJc//is CiSTuUa , cjuU nudo ; Pâquerette bJe-e , à tipc nue. Bcuh. 
P'n. 26a, n."" i. Lii^d. fJift. 864, f. 3. Morts, ii'it. sect. 6 , 
taii. 15 , f. 43. y.î<-;. yfH5f. tab. 230. 
Sur /ff y^/^e5 d'Jiitricn:, de Suisse , du Dau^hini , des Py ronces» 1^ 
Vcrnaie. S-A!p. 

"j^. GLOBULAIRE d Orient . G. Cuntails , L. à tige prcque nue j 
h têtçs alternes, assises ; à tciùllcs lancéolées , ovules , cnucres. 
Dans la Natouz. "Ç 

I19. CÉPKALANTKE, CPPUAlANTHUS. ^ Um. Tah. Encydcpi 
pi. 59. 

Cai., Pé'uînthe commun nu! , remp'acé par un rcceptac'e girni de fleu- 
rons réunis en tête globuleuse. 

* P^>.d/i//i€ /Topri d'un sei)) feuillet , en entonnoir, anguleux: linr.bo 

à quatre scgmcns peu proiondî. 

Cor. Unti'CTsdlc éga!-'. 

i Propre monopfcirJe. F,n entonnoir , aîç;v.ë. 

ÉTAjVî. Quatre ¥ lu. mer. s , insérés sur la coroile , plus courts que le 
limbe. Anthi.'cs g!ctu!cuses. 

PiST. Ov.^irc inférieur. 5iy!c plus long cuc la corolle. Stigmatis 
globuleux. 

Per. Nul. 

Sem. Solitaires Ibngues , nrtcnuvcs à la base , en pyrcn-.ide et lai- 
neuses. 

RÉG. Commun , globule^'X » vclr. 

Cûlict commun nu!. Cdlcc propre «lupcrie'jr , en entonnoir. 
Réccptach arrondi , nu. Vn^ Stmaict , laineuse. 

1. CÈPHALANTE dOccidenr , C. OcJàcnu/'s , L. à tcuilics oppo- 
sées et trois a trois. 
P/uh. tab. 77 . f. 4. 
Dans PAmcr'que Siptenfrloifile. "}7 

iî6. CARDÈRE , DIPSACUS. " Tou^^cf. Inst. 466, tab. 165. Lchi. 

Tab. Encyclop. pi. «6. 
Cal. Pcr'ànthe commnn à pluîicur^ Hcurs , à plu.'^ievrs feuillets plus 

lon;4S que leî fleiiran^ , peu serrés, persistant. 
* — —Pîricntht propre à pcine visible . stipérieur. 
CoH. Propre universelle éga!c , inonopécale , ijLibuléc : llmoe à quatre 

divi'.ions peu profondes, droites i Wxthicurc pi;:*; gr2r;de , p<us 

poinîuc. 
ETÂr.î. Quatre Filamcns , eapiliaiies , plus longs que la eorolle. An^ 

thères vcî"sat;lest 



Tetrandriè Monogynïë. îSy 

m » —————— ■ 

Pi?T. Ovaire inférieur. Style fillfornie , de la longueur de la corolle, 

Sû^mau siniplc. 
PAR. Nu!. 
SnM. Soîitaire3, en colonnes , couronnées par la marge du calicô 

entière. 
RÉc. Cctr.mun conique , garni de longues Pa'ilUms. 

Calice commun à plusieurs feuillets, diiice propre , supé- 
rieur. Réceptacle garni de paillettes. 

X. CARDÈRE des foulons, D. fullonum , L. à feuilles assises, k 
dénis de scie. 

Dipsacus sylvestrls ont Vîrg.i pastorls , majijr ; Cardère ssuva£e ou 
Verge à pasteur, plus giande. Bauh. Pin. 385 , n." 3. Do<ii 
Vempt. 735 , f. 2. Lob. le. 2 , p. i8, f. I. Luod. Hlst. 1447 , 
f. 2 , et IJ4S , f . i. Bauk, Hist. 3 , P. I , p. 74, f. I. BuU 
Paris, tab. 57. 

Cette espèce présente une variété, cultivée pour l'usage de plu- 
sieurs arts. 

Dij^idcus satifus ; Cardère cultivée. Bauh. Pin. 385 , n.° 1. Dod» 
P^mpt. 735 , f. I. Lob. L. 2 , p. 17, fig. 2. Lugd. Hlst. 1447 , 
f. I, Camcr. Eph. 431. Bauk^ Hist» 3 , P. i , p. 73 j f. I» 

En Europe, çp Estivale. 
1, CARDÈRE kciniée, D. /adniatus , L, h feuilles assises, laclniées* 

Dips.iciis folio hcin'ato i Cardère à feuille lacinice. Bauh. Pin, 
^85 , ni" 2. Bcuh. Hlst, 3, P. I, p. 75 , f. i. Morls. liiit, 
scct. 7 , tab. 36 , f. 4. 

En France, q'^ Estivale. 

\. CARDERE velue, D.pi/osus, L. à feuilles pétiolécs ; à oreillettes 
à leur bfise. 

Bipsacus syliestrls . capitula minore seu Vlrga pastorls fninor ; Caf- 
dcrc sauvage , à tête plus petite ou Verge à pasteur plus 
petite. Bauh. Pin. 385 , n.** 4. Dod. Pempt. 735 , f. 3. Lob, 
le. I , p. 18 , f. 2. Lu2,i. Hist. 1448 , f. 2. Camcr. Eph. 435. 
Bauh. Hlst. 3 , P. I , p. 75 , f. 2. Bul. Paris, t. 5 S. Jacq. Auit* 
tab. 348. 
È.7 France , en JlL'magne , en Angleterre, g^ Estivale. 

121. SCABIEUSE, SCABIOSA. * Toumef. Inst. 463 , tab. 263 et 
264. Lam. Tab. Encyclcv. pî. 57. 

Cal. Pirtanth: commun à plusieurs fleurs, ouvert , à plusieurs failllcts 
disposés sur plusieurs rangj , entourant le réceptacle sur lequel 
ils jont insères : les intctieurs grac'ueilcn-.'ent plus petits. 

-^ — -Pli^nt/ic propre double, l'un et l'autre supérieurs. 

L4 



i6^ Tetrandrie Monogynîe. 

p. extcr'cur plus court, membraneux, plissé, persistant. 

■ P. intérieur à cinq segmens profonds , en alêne , cipillaires. 

CoK. Unlvtir.dlt égale / composée souvent de flturons inégaux. 

' /■'/ù/"^c monopctaîe , tuhulée, à inoiiic diviicc en quatre ou cinq 

pariies , égales ou inégales. 

Étam. Q.îatre Fllamcns , en alcne , cipillaires , foibles. Anthhts 
oblongues , versatiles. 

PiST. Ov are inférieur , enveloppé par une gaîne propre , comme 
par un petit ca ice. Siyîc filiforme, de Ja longueur de la coroile. 
St'gmurc obius, cchancrv; obliquement. 

PÉR. Nul. 

Sem. Solitaires, ovales, oblongues , enveloppées, couronnées di- 
versement par les calices propres. 

Rtc. Commun convcxe , n-i ou garni de paillettes. 

Obs. L.s F.eurons cxtérl.ur? sont souvent plus p/ands et plus iné^jux, 
L:s Semences sunt diversement couronnées selon les espèces. Lis fleu- 
rons <:: quatre ou cinq dirislcns peu profondes _, constituent la division 
d:> espèces. 

Calice commun à plu-ieurs feuillers. diUce propre double , 
supérieur. Rcccptdck garni de paillettes ou nu. 

* I. ScAElEUSES .1 cûroHes ou fleurons à quatre dlvisior.s peu 
profondes. 

1. SCADIEUSE des Alpes, S. Al^^iva ^ L. à fleurons à quatre divi- 
sions peu profondes , égales •, à calices en recouvrement; à fleurs 
penchées; à feuilles pinnées : à folioles iar.ccoé.-s, à dents de 
scie. 

Scah'osa Alpina , fJils Ccntiurii majorls ; ScabIfU'e des Alpes , à 
feui' es de grande Centaurée. BauJi. Pin. ^70, n," i. Lcb, h. i , 
p. 537, f- 2 Luod. Hist. 1291 , f. 2. 

Sur les Alpes de Suisse, d'Italie, du D.iL!fhlné.lf^ 'Eiù\'Z^e. S-.ilp. 

2. SCAB'EUSE roide , S. ri^'da , L. à fleurons à quatre divisions 
peu profondes, presque radiés; à calices en recouvrement, obtus ; 
à feuilles lancéolées, a dents de £cie , à oreillettes à leur base. 

C^mmel. Hort. I , pag. 1S5, tab. 93. 
En Eih'iop'e. T? 

3. SCABTEUSE de Transj^lvanic , S. Transylvanien , L. à fleurons h 
quatre divisions peu profondes , égales ; à calices et paillettes à 
arêtes -, à tG'-iii'es raJicales en lyre : celles de la tige oinnaiifides. 

Morts. Hist. sec:. 6, tab. ij , f. 13. Jccq. Hc,:. tab. m, 
£»• T>\msylv(inie. Q 

4. SCABIELbE de Sytie , S, Syruca , L. à fleurons à qrarre divisions 



TéTRANDRIE MONOGYNIE. 169 

, peu profondes, égales ; à calices en rencouvrement et paillettes 
a arêres i a [i;;e dichotome ; à teuillcs lanccolees. 

Scabiosa ftuùcans , latif l'a , alba i Scabiçuse ligneuse , à larges 
feuilles, à lieur blanche. Bauîi. Pin. jGcf , n.'' 4. Clus. H.iii.1% 
p. 4, t". 2. Maris, hist. sect. 6, t. 14, t. 14. 
Dans la Syrie , à Nap/es. (2) 

5. SCABIEUSE à flt-ur blanche, S. kucantha , L. à fleurons à quatre 
divisioii-s peu profondes , presque égales ; a écailles du calice ovales, 
en recouvrement -, à feuilles pinnatindes, 

Scahiuiafruilcans . anzu tlfulia , alba ; Scabieuse ligneuse ; à feuilles 
ctro tes , à fleur blanche. Bauh. Pin. 270 , f . 5. Lob. le, i , 
p. 538 , f. 2. Lugd, Hist. II 10, f. 2. Bauh. Hist, 3, P. 1 , 
p. 8 , f. 2. 

En Carniolc , à Naples , en Dauphinc , à Muntpcllicr. T^^ 

6. SCABŒUSE Mors-Diable, S. Succisu , L. a fleurons à quatre 
divisions peu profondes , égales ; a tige simple -, à rameaux rap- 
prochés ; à feuilles lancéolées , ovales. 

Succisa glabra ; Succise lisse. Bauh. Pin. l6c) , n.° I. Math. p. 464, 
f. 3. Dvd. P^mpt. 124, f. I. Lub. Je. I , p. 5 46 , f. I. Lu^d, 
Hist. 106/, f. I. Camer. Epit. ^c)-j. Bauh. Hist. ^ , P. i, p. il, 
f. I. Icon. PL Mcd. tab. 150. 

Cette espèce présente une variété. . 

Succissa hirsuta ; Succise velue. B.iuh. Pin. 26c) , n.° 2. 

I. Morsus Dldhj/i , Mors du Diable , Remords. 2. Racine , herbe. 
3. Amère , douceâtre, ç. Anp^ine ronsillaire ( en p.argarume); 
maladies de la peau, flturs bldiuhes , esquinancie catarrale, 
diarrhées. 6. L'infus;on de la racine approche pour la saveur 
de ceile du Thé : elle est un peu amère s>ans être désagrecible. 
Ses feuilles sèches teignent en jaune. 

Nutritive pour. le Bœuf, le Cheval, la Chèvre, le Mouton. 

En Europe dans Us bols , les prés. Ij^ Automnale. 

7. SCABÏEUSE à feuilles entières, S. integrlfoiia , L. à fleurons à 
quatre divisions peu profondes, irrégnlieres ; à fouilles de la nge 
sans divisions , lancéolées : les radicales ovales, à dents de scie ; 
a tige herbacée. 

Bauh. Hist. 3 , P. I , p. 9 , f. r. 

A Montpellier , en Suisse , à Naples. Q 

S. SCABIEUSE à feuilles embrasser; tes , S. amplcxlcaulis , L. à fleu- 
rons à quatre divisions peu proi'ondes , irréguiières -, à feuilles 
de la tige embrassantes , lanceolccs , très-en:ieres : les radicales à 
trois divisions peu profondes , crcnelécs. 
On Ignore son climat natal. Q 

9. SCABREUSE de Tartarie , S. Tartarica , L. à fleurons à quatre 



iJÔ TÉTRAS^ DR lË MONOGVXMÊ. 



divisions peu profonde"? , Irrcgiilicres ; à tige hérissiez à feuilles 
lar.cîolccs , pinnatificies , a lobes comme en recouvrement. 

y/rr. Upst 1744, p.ig. 11, tab« I. 

En TartiJriet çp 

■ o. SCABIEUSE de chatrips , ^. arvensh , L. à fleurons .'1 qur.fre 
divisions peu profondes, irrégulières ^ h feuilles pinnatifides , dé-* 
coi'pées ; à lige velue. 

Sc^bLosa ptaunsis husuta ^ qux cfflÀnaium ; Scabteu^e des prés 
velue, ou îcijbjcuse des boutiques. Buh. Kn. 269, n." i. 
Dod. Pctnpt. 122, f. T. Lvb. le. I , p. 536, f. I. Luf^d. H'.st. 
iioS , f. 3. Bauh, Hist. 3 , p. I , p. 2 , f. 1. EclUv. tab. 78. 
Fîor. DùTïi t. 447. Icon. F/. Med. f. 142. 
En Europe, dans Us prés , Us champs. TjJ Estivale. 
1. Sciih'osa , Scabieu^e ordinaire. 2. Herbe. 3. Amère , d'une 
saveur particulière, désagréable 5. Toux catatrule , asthme 
pituiteax , phtisie cntarrale, dartres, gale* 
Nutritive pour le Cheval, le Mcutcn , la ChèvTe, le Eœuf. 
En Europ* , dans Us champs , Us prés, 1p 

il. SCABîEUSE des bois, S. sylvatica , L. à P.curons à quatre divi- 
sions peu profondes , irrcgulières -, toutes les feuil.'es sans divi* 
siens, ovales, obîongues , à dents de scie; a tige heiissée. 
Clus. nist. 2 , p. I et 2 , f. I. Bauh. Hist. i , p. 10, f. 1. BuL 

Paris, tab. 59, Jacj. Ausr. 4, t. 362. 
Cette espèce présente une variété à feuilles r.ofi laciniées , à 

fîeur rcugc. 
A Lytn , à MontpiUkr y en Daupllné , dans Us forêts. Êsùvale. 

* II. ScAElEUSES à corolles eu fleurons à cinq dlvlslcns y eu 
prcfoîides. 

12. SCAETEUSE de Gramonr, 5. G,\3njuntlana , L. à fleurons à cinrî 
divisions peu profondes-, à calices trcs-sinipics j a feuilles de la 
tige deux fois pinnées, filiformes. 

Scahiosa capiiulo globoso , minor ; Scahieuse à tête globuleuse » 

plus petite. Bauh. Pin. 270, n.'* 3. 
A Montpellier , à Lycn , sur Us bords des chemins. Estivale. 

13. SCABŒUSE colombaire , S. d'h.mhar'ta , L. à fleurons à cinq 
divisions peu profondes, irréguhères ; a feuilles raci:calcs ovales, 
crénelées : celles de la tige pinnces , sctscées. 

Scahiosa capitula globoso , major ; Si^^abieu^^e à tête globuleuse , 
plus grande. B^uh. Pin. ^70, n° 2. Mcth. 6S5 , f. 2. Dod. 
Pcmpt. T22, f. 3. Lob. /c. i , p. 535 , f. 2. Clus. Hist. 2 , p. a, 
f. 2. Ugd. ic6($ , f. 2. Bai.h, Hiit. 3 , 1'. 1 , p. 3 et 4 , f. I. Barrcl. 
tab. 223 et 224. Herm. Parad, p. et t. 221. F/or, Dan. tab, 314. 



Tétrandrie Monogyniê. 171 



Cette espèce présente une variété prolifère. 

rhitritive pour le Cheval, le Mouton, la Chèvre, le Boeuf. 

En Europe , djns les endroits secs. Estivale, 

14. SCABIEUSE de Sicile ^ S. Slcula , L, à fleurons à cinq divisions 
peu profondes , égales , plus courtes que le calice ; à feuilles 
lyrées pinnatifides. 

En SicUt , à Napics, Q 
ij. SCAIiiEUSE maritime, S. TParlùma , L. à ccrolîs". à cinq divî-* 
siom peu profondes, irrégulicres , plus courfes qt-e ie calice-, à 
feuilles pinnées : les supérieures linéaires , tiès-enàcres. 
Banh, H'ist. 3 , P. I , p. 7 , f. 2. 
En Sicile , à Nap/es , à McntpeiUcr , en Dauphînc. Q 1j^ 

î6. SCAB'EUSE étoilée, S. stdlata ^ L. à fleurons à cinq divisions 
peu profondis, irrégulicres; à feuilles divisées-, à réceptacies de» 
fleurs arrondis. 

Scahiosa stclldta , fol'o lacln'iato , mjjor ; Scabieuse étoilée , à 
feuille lacinice , plus grande. Bau'i. Pin. 271 , n.** 1. Dod» 
Pcmpt, 122 , f. 4. Lob. le. i , y*. 5 39 , f. 2. Clus. FVst. 2 , p. I , 
f. I. Lugd. Hisî. II 10, f. I. Eauh» Hist. 3 , P. I , p. 7, f. I. 
Dette espèce présente deux varicrés. 

I. Scahiosa stcUùta , foLio laclnlato , m in or sire mnrit'rna ; ScablcusË 
étoilée, à feuille l^iciniée , plus petite ou Scabieuse maritime. 
Bc'u'f.Pin. 271 , n-'" 2. 
i. Scahïosa stellata , mlnlma ; Scabieuse étoilée , trèj-pctite, Eaah, 

Pin. 171, n.« 3. 
En Espagne. Q 
If. S(/A3îEUSE prolifère, S. proliféra^ T.. à fleurons à cinq divi- 
sions peu profondes , presque assis ; à tige prolifère ; à teUiiîes 
sans divisions. 

Hcrm. Farad, pag. çt tab. 1 2 j ? 
En Egypte. (-J 

iS. SCAIÎIEUSE pourpre noire , S. aircpurpurca , L. à fleurons à 
cinq divisions peu profondes , irrégulières i à feuilles divisées i 
à réceptacles des fleurs en alêne. 

Scahiosa pcrjpina ruhra , capitula ohlongo ; Scabiense étrangère 
rouge , à têt; oblongue. Bauh. Pin. 270, 11." i. Clus. iiist. 2, 
p. 31. Baah. Hist. 3 , P. I , p. 6 , f. I. 
D.ins Chde Orlcnt.de. Cuitivcc dans lis j.irdim. Q Estivage. 

19. SCABIEUSE argentée. S, argcmea , L. à fleurons à cinq divi- 
sions peu profondes , irrégulicres ; à feuilles pinn:nia<jes , ù di- 
visions linéaires; à péduncules trcs-longs ; à tige arrondie. 
Ea Orient, ip 



lyi TÉTRANDRIE Î4 O N O G Y N I E. 

20. SCAlilEUSE roitle , S. Induraia , L. à fleurons à cinq divisions 
pc-u protendes , irregulicres -, à feuilles ovaies lanceolévS , ron- 
gées , dentées à la hase -, à tige roiJe. 

En Afrique. Yf 

21. SCABIE'J^E d'Afrique, 5. Afrlcana , L. à fîeurons à cinq divi- 
sions peu profondes , égales i a feuilles simples , dccoupccs •, à 
tige ligneuse. 

HcTin, Parad. pag. et taiî. ZlCf. 
Cette espèce présente trois variétés. 
Lta Afrique , en OrUnt, 1^ 

22. SCABÎEUSE naine, S. fumila , L. à fleurons à cinq divisions 
peu profondes, irregulicres , presque sans tige-, à feuilles tres- 
velues : les rad-cales en lyre, celles de la tige pinnées , découpées. 

Au cap de Bunne-E-pérance. Tp 

23. SCABIEUSE de Crète, 5. Cretica , L. à fleurons à cinq divisions 
peu proiondes j à feuilles lanccolées presque entières -, à tige 
ligneuse. 

Scab'tosa stdlata . folio ncn dlssccto ; Scabieuse étoiîce , à feuille 
non divisée, tauh. Fin. 271 , n." 4. Lch. le. i , p. 540, f. i. 
Lugd. îiist. I To3 , f. j.Bauh. Hist. 3 , P. i , p. iz , f. i. Moris, 
H'iit. secr. 6 , t. 15 , f. 31. 

Cette espèce présente une variété à feuilles d'Oreille d'ours. 

£>.:n5 L'isle de Crète, f) 

24. SCARÎEUSE grannnce , S. ^raminifoIU , L. à fleurons à cinq 
division'» ptu proiondcs , irrégulières-, à feuilles linéaires, lancéo- 
lées , très entières ; à tige herbacée. 

Scahlusa ûT^entea , angust'folia ; Scabieusc argentée , à feuilles 
érroues. Bauh. Pin. 270, n.° 7. Prod. 127, n.° 6 , f. 1. Bauh. 
lî'iit. 3 , p. 12, f. 3. 

Sur hs Alpes di Suisse, du Diupkln:. 1^ Estivôlc. yllp. 

25. SCABIEUSE de la Palestine , S. Palestlna, L. à fleurons à cinq 
divisions peu profondes, irréguUèrcs : toutes les divisions divi- 
sées peu profondément en trois parties; a feuilles sans divisions, 
presque à dents de scie : les supérieures plnnatifldes à la base. 

Scabiosa minw y dip'.iulo ^lûhcso , odorato i Scableuse plus petite, 

à tête arrondie, odorante. B^uh. Pin. 271, n.*^ 5. 
Jacg. Mort. tnb. 96. 
Dans la P.:Ustinc. 1^ 

26. SCABIEUSE de Glbétie , S. Lctcnsls , L. à fleurons à cinq divi- 
sions peu profondes , irrégullères , plus longues que le calice-, à 
feuilles deux fois pinnces , linéaires. 

Gmcl. S'hlr. 2 , p2g. 214 , tab. S8 , f. i. 



TétrandrieMonogynie. 173 



17. SCAJ]!EU.SE d'Ukraine, S. Ulvanlca , L. à fleurons a cinq divi- 
iions peu pr. fondes, irrtgullères ; a feuilles radicales pinnatifides : 
celles de Ir! tige Iincaire? , cilices a la i^ase, 

Gmd. Sib-'-. 2 , pag. 213 , tab. 87. 

Dans l'Ukraine. 

a8. SCABTEUSE jaunâtre , S. ochrdcuca , L. à fleurons à cinq divi- 
sions [eu profondv:s , irréguuercs -, a feuilles deux tois pinnées , 
linéaires. 

Scab'iosa mult'fi'o fol'o , fi^re flavesuntc ; Scahiense à feuille di- 
visée , a fleur jaunâtre- Bauh, t-n. Z70 , n." ~. Clus. tilst. 2, 
p. 3 , t. 2. Bauh, ti'i.t. 3 , ?. i , p. 8 , f. ^ Moris. Hist. secj. 6 , 
tab. 13 , f. 23. Barrcl. tab. 770, f. 1. Jacu. Obi. 3 , tab. 73 
et 74. 
En Allemagne , en Dnuphlné , en Siiérie , dans les prc^ secs, q^ 

29 SCAliŒUSE à aigrette , S. papposa , L. a fieurons à cinq divi- 
sions peu prolondes , inégales ; à tige herbacée droite j a feuilles 
pinnatifides ; à semences à arêtes et à aigrettes piuaieuses. 
Dans PlsU de Crète. Q 
30. SCABIEUSE à iètt ailée , S. pterocepkala , L. à fleurons à cinq 
divisions peu profondes ; à tige couchée , ligneuse -, a feuilles la- 
ciniees, veluts -, à aigrette piumeuse. 
En Grèce, "p) 

122. KNAUTJE, KNAUTIA. * Lam, Tah. Encydop. pi. 58. 

Cal. Pérlanthc ccmnian , renfermant des fleurons disposés en rond, 
simple, comme cylindrique, obîong , droit ; à se^mens en alêne, 
rapproches , en nombre égal à celui des fleurons. 
Périanihe propre trcs-petit , couronnant Tovaire. 
Cor. Propre. unlvcrsclU monopétale , inégale. Tnh: de la longueur 
du calice. Limbe inégal , a quatre divisions peu profondes , Pc;*;»;'- 
ricun plus grande , ovale. 
Étam. QuMre Fi famcns , plus longs que le tube de la corolle , insérés 

sur le réceptacle. Anthères , obiongues , versatiles. 
PiST. Ovaire inférieur. S'y/t filiforme , de la longueur des éta- 
irlne";. Stigmate un peu épais, divisé peu profondément en deux 
T.arties. 
PL.a. Nul. 

Sr.]\i. Solitaires , à quatre côtés , couronnées par une aigrette. 
Réc. Commun à peine visible, aplati, nu. 

Obs. Ce genre gui a b aucoup d'aj^nité avec les Scabicuses , en est 
essentIU'-ment disùngui par U calice tubuLl , ci par un simple rang 
di rayons. 



174 Ti. TRANDIU r. MONCGYNÏF. 



Calice coni;riim oblong , simple , renferiTinnt cinq ficurs, 
'CjUcc propri: simple , supciieur. Fumons irrt'[;uli^n"S. Ré^ 
ctpuclc nu. 

I. KNAUTIE d Oiien: , A'. OrUnnl's , L. à feuilles incisées -, à iliurs 
de cinq fleurons p!us longs que le calue. 
Knivli, Cent. 7 , n." 39. 
Dans rGri'.KX. Q 

a. 11NAUÎ1£ de la Propcniide , K. Propùnt'ua , L. à feuilles supé- 
rieures » idotijclces , uos-ciiticres ; à Heurs de dix fieurous de la 
longueur du calice. 

JilL Fis. 1^3 , tcb. 48. 
Dans rO lient. 

3. KNAUTiE de la Palestine, K. Pa!::tlna , L. à feuilles entières -, 
a calices de iix feuillets -, à semences à aigrettes. 

D.ins la VcLst'ne. Q 

4. KNAUTŒ pUimeuse, K. pluncs.r . L. à feullies supérieures pla- 
ntes ; à calices de d:X kulliets i a sc.nences à uigrettes. 

Dans rOn:nt, 

123. ALLIONE, ALIIOKIA. Lam. Tah. Encydop. pi. îS. 

Cal. Pù:la.n'.hc coinmun oblong , «impie, à trois fieurs , à cinq ^r^w^ni 

profonds s ovaics , uigos , persistans. 
Pcrianihe propre irrégulier , supérieur. 
CÔR. Propre nionopétale , en entonnoir , à crf.cc à cinq divisions 

peu profondes , droit. 
Étam. Quatre FUamens , sctccés , plus longs que la corolle, courbés 

d'un seul côté. Ainhcres arrondies. 
PisT. Ovaire inférieur, obîong. S'yU sétacé , plus long que les éta- 

irines. Stigmate à plusieurs divisions peu profondes , linéaires. 
PAR. Nul. 

Sem. Solltclres , oblongues , à cinq angles , nues. 
Rilc. Nu. 
Calice commun, oblong, simple, renfermant trois fleurs. 

Calice propre irrégulier , supérieur. Fleurons irréguliers. 

Réceptacle nu. 

1. ALLIONE violette, A. rlolacca , L. à feuilles en cœur-, à calices 
à cinq segmens peu profonds , renfermant trois £eurs. 

A Cumana. 

2. ALLTONE couleur de chair, A. Incarnata ^ L. à feuilles en cœur, 
obliques -, à calices à trois feuillets , renfermant trois fiCurs. 

A Cumanj , duns les endroits sablonneux. 



T É T R A N D R I F. M O N O G Y N I E. I 7 5 



124. HSDYOTE, HEDYOTIS. ■\ Um. TJk LncycLp. pi. 62. 

Cal. Péri'anthe d'un seul feuillet, supérieur, pcniitant , à qi;a:re 

segmcns profonds , linéaires , aigus. 
Cor. Monopétaîe , en entonnoir , un peu plus longue que le calice , 

à moitié divi-^é en qucîre parues , ouvertes, presqu? eg-iles. 
Étam. Quatre FtUmcns , en a'cne , insérés sur les divisions de la 

corolle. AiuJicrcs arrondies. 
PiST. Ovaire arrondi, inférieur. Sry/e filiforme, de la longueur des 

étamines. Deux Stigmjtes , un peu épais, 
Pér. Capsu/e arrondie , didyme , à deux loe.es , s'ouvrant par une 

fcnts transversale près du calice qui la couronne. 
Sem. En petit nombre , anguleuses. 

Corolle monopétale , en entonnoir. Capsule, à deux loges , 
à plusieurs semences, inférieure. 

I. HÈDYOTE ligneuse, H, frudcosa , L. à feuilles lancéolées, pé- 
lioléfs; à ccrymbes terminons , à collerettes. 
Bnrm. Zeyl. tab. 107. 
A ZzyUn. Jy 

a. IIÉDYCTE auriculaire, fi. auncular.a , L. à feuilles lancéolées 
ovales •, à fleurs en anneaux. 
Burm. Zcyl. tab. 108 , f. i. 

3. HÉDYOTE herbacée , H. hcrhacea , L. à feuilles linéaires, lancéo- 
lées; à tige herbacée;, dichotome , à péduncules tieux a deux. 
A ZcyLn. 

1-5. SCABRITE, SCABRITA. 

Cal. Pirlanihe d'un seuil feuillet, lubulé, tronqué, très-entier, per- 
sistent. 

Cor. Monopéîale , en soucoupe. Tuh: cylindrique, de la longueur du 
calice, Lmbe à quatre divisions profondes, ouvertes , à lobes à 
deux lobes. 

Étam. Quatre Filamens , t»-c£-cou!ts , insérés sur le milieu du tube. 
Anthères oblongues , de la longueur du tube. 

PiST. Oi'iiin supérieur , pr^^sque ovale. Styà filiforme , de la lon-^. 
gueur du tube. Deux Si'^maas , aigus. 

PÉii. Nu!. 

S*:m. De\»x , parallèles, appliquées l'une contre l'autre , à dcuî: lobes 
au sommet , convexes extérieurement. 

Corolle moiiopétaie , en entonnoir. Deux ScmcriCes éch.in- 
crées , supérieures. Calice tronqué. 



\jG T É T R A N D R T E M O N O G Y N I Ë. 



1. SCABRITE ru:!e, S. scabra , L. à feuilles pctiolées , ovales, 
obionguts, très cnàcre'v, rudes sur les deux surfaces 
Dans l'ihdi Orkntjle. ff 

126. SPERMACOCE , SPERMACOCE. * Lam, Tcb. Encyclop. 
pi. 62. 

Cal. Pédanthe petite à quatre dents, supérieur, persisinnt. 

Cor. Monopctale , en entonnoir. Tube comme cylindrique, grcle , 
plus long que le calice. Limbe à quatre divisions profondes, ou- 
vertes , renversées , obtuses. 

Étam. Quatre Filamcns , en alêne, plus courts que la corolle. An-^ 
thcrcs sunples. 

PiST. Oiaire arrondi, comprimé, inférieur. Siyh s'mple , divisé su- 
périeurement en deux parues peu profondes. Stigmates obtus. 

Plr. Deux Capsules , réunies, oblongues , bossuces d'un côté, 
aplaties de l'a-itre , obtuses, terminées chacune par deux cornes. 

Sem. Solitaires , arrondies. 

Corolk monopdtale j en entonnoir. Deux Semences, à deux 
dents. 

1. Srr.RMACOCE grêle, S. tenuïor , L. lisse; à feuilles linéaires i à 
étamines rcnfcrmccs dans la corolle -, à fieurs en anneau. 

Piukn. tab. 136, f. 4. DHL Eith. tab. 277, f. 359. 
A la Cirollne. Q 

2. SPERMACOCE vcrticillée , S, venlclllata , L. lisse-, à feuilles lan- 
céolées -, à fleurs en anneaux globuleux. 

Plukn. tab. 58 , f . 6 ? Dill. Elih. tab. 277, f. 558. 
En Afr'que et à la Jamaïrue, 

3. SPER?4A.(;0CE hérissée, S. h.fna, L. rude; à feuilles oblongues; 
les supérieures quatre à quatre ; à ueurs en anneaux. 

A la Jamaïque. (T) 

4. SPERMACOCE velue, S. his^ida , L. velue-, à feuilles en ovale 
renvcrôé. 

Burm. Zeyl. tab. 20 , f. 3 ? 
A Ztylan. ip 

5. SPERMACOCE couchée, S. procumhcns , L. couchée; à feuilles 
lincau-es ; a fleurs en corymbcs latéraux , pcduncules. 

Diins l'Inde Onsnule. 

6. SPERMACOCE épineuse, S,spinosa, L. sous-ligneusc ; à feuilles 
iinca>re> ; a épines ciliées. 

En Amcii'u:, 



127. SHÉRARDE , 



TÉTRANDRIE MONOGYNIE. 177 

*— — * 

127. SHÉRARDE, SHEliARDlA. " Lam. Tub. Encyc/op. pi. 61. 
Cal. Pé'ianthe Tpçnt ^ a quatre dents, supérieur, persistant. 

Cor. Monopetale en entonnoir. Tube con-in' ? cylindrique , long. 
L'mhe à quatre divisions protondes, plane, aigu, 

Étam. Quatre Filamcns , insérés sur ie sommet du tube. Anthères 
simples. 

PiST. Ovaire didyme , oblong , intérieur. 5/_>'/j filiforme, divisé su- 
périeurement en deux parties profondes. Stlgmaus en tcrcs. 

PÉR. Nul. Fruit oblong, couronné, se divisant dans sa longueur en 
deux semences. 

Sem. Deux, oblongues , présentante leur sommet trois pointes, 
convexes d'un côté, aplaties de l'autre. 

Corolle monopétale , en entonnoir. Fruit formé par deux se- 
mences adossées, couronnées chacune par trois dents. 

I. SHÉRARDE des champs , S. arvensîs , L. toutes les feuilles en 
anneaux-, à fiei:rs terminant la tige. 

Rubcola arvensis , repens , cczruUa ; Petite garance des champs, ram- 
pante, à fleur bleue. Bauh, Pin. ^34, n." i. Bauh. Hist. 3 , 
P. 2 , p. 719 , f. 2 et 3. Bdltv. tab. 7. Barrd, tab. 541 , f, i. 
Nutritive pour le Cheval. 
En Europt , dans les chumps. (7) Estivale. 

a. SHËRARDE des murailles, S. muralis , L. à feuilles florales deux 
à deux , opposées -, à fleurs deux à deux. 

AspirtiLa ven'icULata , luteola ; Aspérule verticillée , jaunâtre. Bauh, 
Pin. 334, n.° 4. Culumn. Ecphras. 302 et 300 , f. 2. B^inh. Hlic, 3 , 
P. 2 , p. 719 , f. 4. Buxb. Cent, 2 , p. 31, tab. 30 , f. 2. 
En Italie , à Constantinoplc , en Provence , sur les \iiux murs. (T) 

3. SHÉRARDE ligneuse , S. fruticosa , L. à feuilles quatre à quatre ,• 
égales; à tige ligneuse. 

Dans Visle de l'' Ascension. "|^ 

128. ASPÉRULE, ASPLRVLA. * Lam. Tab. Encyc/op. pi. 61. 
Cal. Pérlanthe petit , à quatre dents , supcjicur. 

Cor. Monopétale , en entonnoir. Tube comme cylindrique , long, 
L'mbc à quatre divisions profondes , oblongues , obtuse^ , renversées, 

Étam. Quatre Fllamens , insérés sur le sommet du tube. Anthères 
simples. 

PiST. Ovaire didyme , arrondi , inférieur. Style filiforme, divisé supé- 
rieurement en deux parties peu profondes. Stigmates en tètes, 

PÉR. Deux Baies , sèches ^ arrondies, comme coiléss. 

Sem. Solitaires , arrondies , gra.'ides. 

Tome L M 



yS T É T R A N D R I E M O N O G Y N I E. 



Corolle monopétale , en entonnoir. Fruit formé par deux 
semences , arrondies. 

1. ASPÉRULE odorante, A. odorata , L. à feuil!cs huit à huit, lati- 
ccoiccs -, à faisceaux des Ileurs , pcdurxulés, 

AspcruU slvc Rubcohi m^ntana , od^,ra; Aspcrule ou petite Garance 
des montagnes, odorante. B.uh. Pin. 334, n" i. Dod. Pcmpt, 
55^ , f. a. Lob. h. r , p. Soi , f. i. Clus. H'ut. 2 , p. 175 , 
i. 1. Luird. lîiit. 870 , i. r. Bauh. His:. 3 , P. a , p. 718 , f. 2. 
Mûris. Jk H. sect. 9 , tab. 21 , f. 4. BuL Paris, tab. 61. Flor. 
Dan. tab. 562. Icon. Pi. M:d. tab. 82. 

I. Matrisyiva , Muguet , Reine des bois. 2. Toute la pinnte, les 
riCiirs. 3. Ambrosiaque, sur-tout Ht^trle ou sèche. 5. Ictère, 
exanthèmes , gale. 

Nutritive pour le Cheval , le Mouton , la Chèvre , le Bœuf, le 
Cochon. 

En Europe , dans les lois. Q Vernale. 

2. ASPÉRULE des chajr;ps , A. arvcmis , L. à feuilles six à six j 
à fleurs terminales, assises, agrégées. 

Aspcrula carulca , arvensis ; Aspérule à fleur bleue , des champs. 
Biiuh. Pin. 334, n.** 2. D^d. Pempt. 35^ , t. 3. Lob. h. 1 , 
p. 801 , f. 2. Lui^d. Hist. 870 , f. 1. Bduk. Hist. 3 , P. 2 , p. 719, 
f, I. Maris. Hist. sect. 9 , tab. 22 , f. 2. Barrcl. tab. 765. 

En Europe , dans ks champs. Q Estivale. 

3. ASPÉRULE de Turin, A. Tcurlna , L. à feuilles quatre à quatre , 
ovales , lancéolées-, à fleurs en faisceaux, termjnales. 

Kubla quadrifolia vel iatifolia. , lizvis ; Goiance à quatre feuilles 
ou à feuilles larges , lisses. Bauh. Pin. 334 , n.° 10. Lob. Je. i , 
p. 800 , f. I. L'jgd. Hist. 1:530, f. 2. Bûuh. Hist. 3 , p. 2 , 
p. 717 et 718 , f. I. Maris. Hisi, sect. 9 , tab. 21 , f. i. Barrcl, 
tab. 547. 

Sur les Alpes d: Suisse , du Dauph'né , à Naplcs. 7« 

4. ASPRRULE à feuilles épaisses, A. crassjfoUa , L. h feuilles quatra 
à quatre , oblongues , latérales , roulées , un peu obtuses , duvetées. 

Dans iisle de Crète, djns l'Orient, fy 
y ASi^liPvULE des Teinturiers, A. tinctoria , L. à feuilles linéaires: 
les inférieures six à six : les intermédîaircs çuauc à quatre ^ à tige 
flasnue -, à tîeurs Je plus souvent à trois divisions peu profondes. 

BuL Par' s. tab. 63. 

Nutritive pour le Cheval , le Mouton , la Chèvre , le Bœuf. 

La racine colore en rouge. 

En Suède , en Allemagne , en France , en Italie. 1^ 

6, ASPEPJJLE des Pyrénées , A. Fyranalca , L. k feuilles quatre 



Tetrandrie Monogvnie. 179 

à quatre, lancéolées, linéaires; à rige droite; à fleurs le plus 
souvent à trois divisions peu profondes. 

Ruhia cynanch'ica , saxatills ; Garance cynanchique , des rochers. 

Bauh. Pin, 333 , n.° 7. 
Sur les AJpcs de Suisse , des Pyrénées , du Dauphlni. 1^ 
7, ASPÉRULE herbe à l'esquinancie , A. cynanchica , L, à feuilles 
quatre à quatre, linéaires : les supérieures opposées; à tige droite i 
à fleurs à quatre divisions profondes. 

Ruhia cynanchica; Garance cynanchique. Eauh.Pin. 335 , n.° 6. 
Lu^d. Hist. 1185 , f. I. Column, Ecphras. 296 et 297 , f. I. 
£.iuh. Hist. 3 , P. a , p. 721 , f. 3. 
En Europe , dans les champs. T^ Estivale. 

S. ASPÉRULE lisse , A. lavlgata , L. h feuilles quatre à qurtre , 
elliptiques , sans nervures , lisses ; à péduncuies ouverts , tricho- 
tomes ; à semences hérissées. 

Rubla quiidrifidia seu jotuni'ifoUa , lavis ; Garance à ouatre feuilles 
ou à feuilles rondes, lisses. Eduh. Pin. 334, n.° 11. Boccon. 
Sic. pag. 1 2 , tib. 6 , f. 1. Morts. Hist. sect. 9 , tab, 21 , f. 4 et 5, 
Barrcl. tab. 323 et 324 ? 
Sur les Alpes de Suisse , du Dauphiné , au Mont-Pilat près deLyon.ip 

129. DIODE , DIODIA. f l<^m. Tuh. Encyclop. pi. 63. 

Cal. Périanthe à deux feuillets j presque ovales , supérieurs , égaux , 

persistans. 
Cor. Monopctale , en entonnoir. Juhe grêle , long. Limht petit , 

ouvert , à quatre divisions profondes , lancéolées. 
Étam. Quatre Filamcns , sétacés , droits. Anthères versatiles. 
PiST. Ovaire arrondi , à quatre côtés, inférieur. Style filiforme, delà 

longueur des étamines. Stigmate divisé peu profondément en deux 

parties. 
Pér. Capsule ovale , à quatre côtés , couronnée par le calice qui le 

surpasse en grandeur , à deux loges , à deux bartans. 
Sem. Solitaires , ovales , oblongues , luisantes, convexes d'un côté, 

aplaties de l'autre. 

Corolle monopétalc , en entonnoir. Capsule à deux loges , 
à deux semences. 

1. DIODE de Virginie , D. Firgin'ca , L. à feuilles opposées ; à tiges 
couchées ; à rameaux alternes. 

En Virginie , dans les lieux aquatiques. 

130. K.NOTIE, KNOTIA. t Knoxia. Lam. Tab. Encyclop. pi. 59. 
Cal. Périanthe supérieur, petit, caduc-tardif, à quatre /Iv^/A'^;.'/ pointus , 
dont un lancéolé, trois fois plus grand. 

M 2 



8o T É T R A N D R ï E M O N O G Y N I E. 



Cor. Monopctale, en entonnoir. Tube filiforme , long. Limbe à quatre 
divisions profondes, égales , un peu alongces, arrondies. 

Étam. Quatre FUamcns , capillaires , insérés dans la gorge de la 
corolle. Anthères oMongues , égales. 

PiST. Ov.ùrc arrondi, inférieur. Styli filiforme, de la longueur des 
cramines. Deux Sti'vnat^s , en têtes. 

PÉR. Fruit nu , comme globuleux , pointu , sillonné. 

Sem. Deux , arrondies , pointues, convexes extérieurement, mar- 
quées de trois stries , planes intérieurement , attachées supérieure- 
ment au récoptac'e filiforme. 

Corolle monopétale , en entonnoir. Deux Semences sillon- 
néiîs. Un feuillet du Calice plus grand. 

j. KNOTIE de Zeylan . A'. Zeylanica , L. à feuilles opposées , 
presque assises _, lancéolées , sans nervures, lisses -, à fleurs éparses, 
assises. 

Pluln. tab. 114 , f. 2. 

A Z^yhn , sur le tronc des arbres pourris. 

13 T. HOUSTONE , HOUSTONIA. -j- Lam. Tùb. Encyclop. 

pi. 79. 
Cal. PérUnthc très-petit, à quatre dents, droit, persistant. 
Cor. Moncpétale , en entonnoir. Ti:be comme cylindrique , long. 

Limhe ouvert, à quatre divisions profondes, arrondies. 
Étam. Quatre FiUmcns , dans la gorge ce la corolle , très-petits. 

AntJiè, es simples. 
PiST. Ova-TC supérieur, arrondi , comprimé. Style slmp'e , plus court 

que les étamines. SiipnaLc aigu , divisé peu profondtment en 

deux parties. 
PÉR. CûpsL/e arrondie , didyme , à deux loges , à deux battans opposés 

aux c' oisons. 
Sem. • Solitaires. 
Corolle monopétale, en entonnoir. Capsule à deux loges, 

renfermant deux semences , supérieure. 

1. HOUSTONE bleue , H. cxru/ca , L. à feuilles radicales , ovales j 
à tige composée ; les premiers péduncules à deux lîeurs. 

Mûris, ilisî. sect. 15 , tab. 4, f. i. Plukn. tab. 97 , f. 9. 

En Viril'.triz. 

2. HOUSTONE pourpre, H. purpurea , L. à feuilles ovales, lancéo- 
lées -, n corymbci terminans i à fîsurs supérieures. 

En Virginie, 



TÉTRANDRIE MONOGYNIE.' ' I^C 

152. CAILLELAIT, GALIUM. * Lam. Tab. Encydop. pi. 60; 
Gallium. Toumef. Imt. 114, tab. 39. Ai'arike. Toumcj. Imt. 114 
tab. 39. » 

Cal. Pcrianthc trcs-petit , à quatre dents , supérieur. 

Cor. Monopétale, en roue, aiguë, à quatre divisions profondes, 

sans tube. 
ÊTAM. Quarre Fiiamcns , en alcne , plus courts que la corolle. 

Anthères i,ipjples, 
PisT. Ovaire ciiciyme. Style filiforme, à moitié divisé en deux parties, 

de la longueur des étamines. Stigmates arrondis. 
PÉR. Djux Baies , sèches , arrondies , comme collées. 
Sem. Solitaires , en forme de reins , grandes. 

Corolle monopétale, à limbe aplati. Fruit formé par deux' 
semences arrondies. 

* I. C AI LLE LAI T s à fruits UssCS, 

1. CAÎLLELAIT garance , G.ruhioides , L. à feuilles quatre à quatre 
autour des anneaux , lancéolées , ovales , égales , rudes en dessous j 
à tige droite ; à fruits lisses. 

En AUtma^ne , en France , en Sibérie. 

2. CAILLELAIT des marais^ G. palustre , L. à feuilles quatre à quatre 
autour des anneaux , en ovale renversé , inégales ; à tiges diffuses. 

Gal'um palustre, album; Caillehit des marais , à fleur blanche. 

Bauh.Pin. 335, n.° 4. Flor. Dan. tab. 423. 
Nutritive pour ie Cheval , le Mouton , le Bœuf. 
La racine colore en rouge. 
En Europe , dans les marais. 1^ Vernale. 

3. CATLLELAIT à trois divisions , G. trifidnm , L. à feuilles quatre 
à quatie autour ^^s anneaux , linéaires; à tige couchée, rude j à 
corolles à trois divisions peu profondes. 

Flor. D^n. tab. 48. ^ 

En Dancmarck , au Canada. 

4. CAILLELAIT des montagnes, G. montanum ,L. a feuilles le plus 
souvent quatre à quatre autour àes anneaux , linéaires , lisses ; 
à tige foible , rude -, à semences lisses. 

En Su'sse , en AlLmagne , en France , en Lithnaiûc. Tj^ 

ç. CAILLELAIT colorant , G. tlnctorium , L. à feuilles linéaires : 
celles de la tige six à six autour des anneaux : celles des rameaux 
quatre à quatre ; à tige flasque ; à pcduncules le plus souvent à 
deux fleurs ; à fruits lisses. 
Dans l'Amérique Sepcentrionale, 

M % 



iSl TÉTRANDRIE MONOGYNIE. 

6. (^AILLELyVlT marécageiL-^ , G. u/iglnosum , L. à feuilles six à six 
autour ues annea;:x , lancéolées , à dents sur les marges disposées 
au rebours , roicics ; a corolles plus grandes (=ue le fruit. 

B^uh. Hist. 3 , P. 2 , p. yif , f. 2. Barnl. tab. 82. 

Nutri-.ive pour le Cheval, le Mouton , la Chcvre , le Bœuf, 

le Coclion. 
Ln Eurvpr , dans Us pâluragcs marécageux. 1^ Vernale. 

7. CA^LLELAIT fiux , G. spnnum , L. à feuilles six a six autour 
dc5 anncoux , lancéoltes , en carenc , ludes , à dents iur les 
marges disposées en arrière; à nœuds simples -, à fruits lisses. 

VailL Bot. tab. 4 , f . 3. 

En Europe , dans les terres cultUées. (J) Estivale. 
S. CAîLLELAlT des rochers , G. scxatilc , L. à feuilles six à six 
autour des anneaux , en ovale renversé , obtures ; à tige très- 
rameuse ; couchée. 

Juss. Act. Paris. 17 ?4, tab. «5. 

Sur Us Alpes de Suisse , du Dauphlné. Estivale. 

9. CAîLLELAlT nain , G.mlnw.um , L. à feuilles huit à huit autour 
des anneaux , lanc;.o'i'es , dentelées , piquâmes sur les bcrdô. lisses 
sur les surfaces , recourbées ; à pidunculcs des fruits courbés. 

Knip. Cent. 9 , n.'* 39. 

En Russie , en L'ihuanle , en Bourgogne. 1^ 

10. CAîLLELAlT très-petit, G. pusiUum , L. k fcull'cs huit à huit 
autour des anneaux, hérissées, linéaires , pointues , comme ea 
recouvreir.enr -, h pé iuncules dichotonies. 

Rubeola saxatilJs ; petite Garance à^s rochers. Bùuh. Pin. 334, 
n.° 3. Lob. îc. i , p. •TC)9 , f. t. 

Ea Provence , sur Us montogn;/. T^ 
J I. CAîLLELAlT jsunc , G. wum , L. à feuilles huit à huit autour des 
anneaux , linéaires , sillonnées -, k rameaux portant les fleurs , courts, 

GaU'um lutatm ; Cailleiait jaune. Bauh. Pu. 3? 5, n.° i. Dod, 
Pcmpt. 3îç , f. I. Lob. Ic. I , p. S04, f. I. LugA. Hist. 1088 , 
f. I. Camtr. Epit. 368. Bauh. H'st. 3 , P. 2, p. 7 iO , f. 1. Bul, 
Paris, tab. 64. Icoti. PU Mzd. tab. 338. 

I. Gallium lutcum ; vrai Cailleiait, Cailleiait jaune. 2. Sommités 
fleuries. 3. Odeur forte, tirant sur celle du miel, fatigante i 
saveur un peu amère. 4. Mêmes que ceux de la Gararce. 
5. Exrinihèmei , gale , iccère , rachiiis , cancer , aiTcctions 
convulsives. 6. Quelques Auteurs prércrd'îîît qu'il caille le 
lait; d autres prétendent qu'il ne le Côiiie point. Ses fUurs 
teignent la laine en jaune , et sa Racine en rouge. 

Nutritive pour le Mouron , la Chèvre. 

En Europe. Tp Estivale- 



TÉTRANDRIE MONOGYNIE. îÇj' 

12. CAILLELAIT blanc, G. Mol/ugo , L. a feuilles huit à huit autour 
des anneaux , ovales , linéaires , presque à dents de îcie , trcs- 
éialces » pointues j à tige llasque ; à rameaux très- ccai tes de 
la tige. 

Moù'ugû montanaangustifolijj vcl Gallium album laiifoUum ; MoUugO 
des montagnes à feuilles étroites , ou Caillelait blanc à larges 
feuilles. Bauh. Pin. 334 , n.° 2. Loh. le. i, p. 'èox ^ t. i. 
Lv';d. Hist. 1088, f. 3. Camer. EpU. 663. Bauh. Hist. 3 , P. 2 , 
p. 721 , f. I. Bill. Paris, tab. 65. FloT. Dan. tab. 455. hvn, 
PL Mcd. tab. 591. 

Nutritive pour le Cheval , le Mouton , la Chèvre , le Ilœuf , 
le Cochon. 

En Europe. If Vernale. 

13. CAîLLELx\îT des forets , G. sylvaticum , L. a. feuilles huit à liuît 
autour des anneaux, lisses en dessus , rudes en dessous : à deux 
feuilles iloraîes j à pcdunculcs capillaires -, à tige lisse. 

Mollv^o montana Idtijûlia , r^'mosa ; Mol.'ugo dçs montagnes à 
larges feuilles, rameuse. Bauli. Pin. 334 , n.° i. Dod. Pcmpt. 
354 , f. I. Lob. le. I , p. 802 , f. 2. Clus. Hist. 2 , p. 176 , 
f. I. Lued, Hist. 1089 , f. 2. Bauh. Hist. 3 , p. 2 , p. 716 , f. 4, 

En Europe , sur les montagnes, ip Estivale. 

14. CAILLELAIT à arêtes, G. crlstatum , L. à feuilles hiût à huit 
aiucur des anneaux , lanccolées , lisses ; à fleurs en panicule ca- 
pillaire -, à pitales à arêtes ; à semences lisses. 

Boccon. Mus, 83 , tab. 75. 

Sur les Monts- Apennins en Italie , sur le Mont-Pilat près de Lyon. Tj^ 

15. CAILLELAIT de la Palestine, G. HUrcsolymitanum , L. à feuilles 
dix à dix autour des anneaux, lancéolées, linéaires j à tîeurs en 
ombelles en faisceaux ; à fruits lisses. 

Dans la Palestine, 

16. CAILLELAIT gkuque , G. glaucum , L. à feuilles en anneaux ^ 
linéaires; à péduncules dichotomes ; à tige lisse. 

f^ubiii montana , angust'fo/ia ; Garance des montagnes , à feuilles 

étroites. Bauh. Pin. 3.33 , n,*^ 5. Flor. Dan. tab. 609. 
A Lyon, à Montpdlier , en Suisse, en Allcmaf^ne. Ip Vernaîe. 

17. CA.ILLELAIT pourpre, G. purpurcvm , L. à feviHcs e^i anneaux, 
linéaires, sétacécs ; à péduncules capillaires, plus longs que la 
feuille. 

Gallium n'gro-purpureum , mon(apum , tenu'fclium ; Caillelait pourpre- 
noirâtre , des montagnes , à teuilles étroites. Bauh. l\n. 555 * 
n.° 3. 

En Italie , en Suisse. 

M 4 



1^4 T É T R AN D R I E M ONOG Y Nî^, 

18. (JAI^XELAIT rouge , G. ruhrum , L. à feuilles en anneaux , 
lincaiici, ctdlcesi a péduncules trcî-courts. 

GaU'ium rubrum , Caiilclait rouge. Bûu/i. Pin. 335 , n.° 2. Clus, 

Ilist. 2 , p. I7Î , f. I. Bauh, Hlst. 3 , P. 2 » p. 721 , t. 2. 
Dans le Piilat'.nat , en halle. 

* II. Caillllaits à fruits hcnssés. 

19. CAÎLLELAIT boréal, G. boréale, L. à feuillci quatre h quatre 
autour des anneaux, lancéolées, à trois nervures, lisses ; à tige 
droite ; à semenceî hérissées. 

Rubla praiemls Isvh , folio aaito ; Garancs des prés lisse, à feuille 

aigué, Bauh. Pin. 533 , n.° 4. BelLv. tab. 6. 
Nutritive pour le Cheva! , le Mouton , la Chèvre , le Cochon. 

La Racine colore ea rouge 
Sur les Alpes de Suisse , du Dùvphini. 'Ç Estivale. 

10. CAILLELAIT maritime , G. marhimum , L. à feuilles quatre à 
quatre autour des anr.caux , hérissées i à péduncules ne portant 
qu'une fleur; à fruits velus. 

A Muntpellier , à N.^rhonne , aux Pycnées. Estivale. 

21. CAILLELAIT des Eermudes , G. Bcrmud:anum , L. à feuilles quatre 
à quatre autour des anneaux , linéaires , obtuses ; à tiges irès- 
ramiiices. 

Plukn. tab. 24S » f. 5. 

En Virfin're. 

21. CAÎLLELAÎT Grec, G. Gr.tcum , L. hérissé; à feuilles Is plus 
souvent six à six autour des anneaux, linéaires, lancéolées-, à 
tiges ligneuses. 

Jlp. Exot. 167 et 166. 

D.ins risle de Crète , sur les rochers. I7 

23. CATLLELAIT Gtateron , G. Aparine , L. à feuilles huit à huit 
autour des anneaux , lancéolées , en carène , rudes ; a p-.quans 
sur les bords tournés en arrière ; à anneaux velus ; ù fruits 
hérissés. 

Aparine vu'garis ; Grateron vulgaire. Bauh, Pin. 334» ^- i- Dod. 
Pempt. 353 , f. 1. Lob. le. I , p. Sco , f. 2. Luod. Hist. 1331, 
i, I. Camer. Epi t. 557. bauh. Hist. 3 , l\ 2 , p. 71 3 , f. I. Bâi, 
Paris, tab. 66. Flor. Dan. tab. 49;. 

En Europe d^-.ns les h.i:s , les terres cuU'.yies. G) Eitivaîe. 

24. CAILLELAIT des Parisiens , Gj Pcrisicnse , L. à feuilles en an- 
neaux , linéaires ; a péduncules portant deux iieurs. 

En France , en ■inc'acrre, Estivale. 



TétrandrieMonogynie. 1S5 

133. CRUCIANELLE, CRUCIANELLA. * ia/n. Ta;;;. Encydop, 
pl. 61. RuBEOLA. Tvurncf. Inst. 130, tab. JO. 

Cal,. Pcricnthc inférieur , à deux fcu'lkts , lancéolés , comme en ca- 
rène , pointus, roides, réunis^ comprimes. 

Cor. Moncpétale, en entonnoir. 7:^^^ comme cylindrique , filiforme, 
plus long que le calice. Limhc a quatre divisions peu profondes , 
terminées par des arêtes recourbées. 

Êtam. Quatre PUamcns , insérés sur l'orifice du tube. Anthères simples. 

PlST. Ovaire comprimé , situé entre la corolle et le calice. Sty/e 
divisé peu profondément en deux parties , filiforme , de la lon- 

, gueur du tube. Deux Si'^ma'.es , obtus , oblongs. 

Pér. Deux Capsules , réunies. 

Sem. Solitaires , obiongues. 

Corolle, monopétale , en entonnoir , à tube filiforme , à 
limbe terminé au sommet par- des arêtes. Calice à deux 
feuillets. Fruit formé par deux semences linéaires. 
1. CRUCIANELLE à feuilles étroites , C, anrrt.stifoUa , L. à tige 
droite ; à feuilles six à six autour des anneaux , linéaires \ à fîeurs 
en épi. 

Rukia an^ustijolia , spîcata ; Garance à feuilles étroites , en épi. 
Bauh. Pin. 334, n.*"' 13. Muiis. Hist. sect. 9, tab. 22, f. 3. 
Barnl. tab. 550. 
A Montpellier , Lyon, Q) Estivale. 
a. CRUCIANELLE à larges feuilles , C.ht'folia, L. à tige couchée; 
à feuilles quatre à quatre auteur des anneaux, lancéoîées-, à fleurs 
en épi. 

Ruhia lat'folla y spicata ; Garance à larges feuilles, en épi. Bauh, 
Pin. 334, n." 12. C/us. hiit. 2, p. 177, f. I. Batih.Hlst. 3, 
P. 2 , p. 721 , £. 3. Moris. Hiit. iect. 9 , tab. 22 , f. 2. Barrd. 
tab. 520. 
A Montpellier , dans ClUe de Crète. Q 

3. CRUCIANELLE d'Egypte, C. yEgyptlaca , L. à feuilles quatre à 
quatre autour des anneaux , presque linéaires -, à fieurs en épi , 
à cinq divisions peu profondes. 

En Egypte. Q 

4. CRUCIANELLE étalée , C. patuh , L, à tige difTuse -, à feuilles 
six à six autour des anneaux \ à fleurs éparses. 

En E pagne. Q 

5. CRUCIANELLE maritime , C. maritima , L. à tige couchée, sous- 
ligr.euse , a feuilles quatre à quatre autour des anneaux , aiguës ; 
à fleurs opposées , à cinq divisions peu profondes. 



tS(3 Tétrandrie Monogynte. 

•■ ■ ■ * 

Rub'u mjrltima ; Gfrance maritime. B^uh. Pin. 334, n.** 9. Dod, 

Pempt. 357 , f. 1. Lob. le. 1 , p. 799, f. 2. Clu>. tint. 2, 
p. 176, i. a, Lv^d. Hist. 1386, f. 1. Eauh. Hist. 3 , P. 2 , 
p. 721 et 722, f. 1. BarrcL tab. 355. 
Sur Us bords de la mer y en Languedoc se en Provence. Y} Estivale. 

6. CRUCIANEiî.LE de Montpellier » C. Mon puiac^ , L. à tige cou- 
dxzt i a feuilles en pointes : celles de la tige quatre à ruatre au- 
tour des anneaux , celles des rameaux liiicaires ; a fleurs en épi. 
A Montpellier , en Provena , d.ns la Pj/ettlnc. Tp Estivale. 

134. GARANCE, RULIA. * Tourne/. Insi. 113, tab. 38. Lam. Tah; 
EriCyclop. pi. 6c. 

Cal. Pérjui/ie tiès-petJt, à quatre dents, supérieur. 

CcR. Moncpâile, en cloche , à qviatre divisions profondes, sans tube.' 

ÉTAi.T. Quatre F lamcns , en alêne, plus, courts que la corolle. An^ 

theres iinîples. 
PiST. Ci «fVc didymc , inférieur. Style filiforme, divisé «upérieure- 

rnect en deux parnes peu piofondes. St'^matts en têtes. 
PÉR. Deux Bjùs , comme coilces , lisses. 
Sem. Solitaires , arroncics , à onibihc. 

OliS. La Fleur est souvent à cinq divisions peu profondes. 

CoroUe monopéîale , en cloche. Fruit formé par deux baies, 
renfermant chacune une semence. 

1. GARANCE deî Teinturiers , R. Jinctorum , L. à feuilles annuelles -, 
à tige armée de piquans. 

Rukia sylvcsuLs a.^ptra , qua sylvestzls Dioscoridis ; Garance sau- 
vage rude , ou Garance sauvage de Dioscoride. Bauh. Pin. 333, 
n." 2. 

Cette espèce présente une variété. 

Ruh-a T.naorum , sjtira -, Garance des Teinturiers , cultivée. Bauh, 
Pin. 335 , n."* I. Dod. P^vipt. 35: , f. 2. Lob. le. i , p. 79S , 
f. 1. CIls. Hift. 2 , p. 177 , f. 2. Lugd. tlht. 1319 , f- I. Iccn, 
PL /v^cJ. t«b. 331. 

1. RuiiaTlnctorvm y Garance. 2. Racine. 3. Fresque inodore ; sa- 
veur amere , un peu srypticie , cies8gré?.hle : nâchec , elle teint 
la salive en ji;i.i.e vjr. 4. Extrait equctx presque inoo'ore ; 
extrait rcsioeix. 5. Ictère, tci.x chronique é^s rachitiques , 
FiOnûre. 6. La rccine colore en rouge- 

A McntpcLllcr y en Italie , en Suisse , sur les bcrds du Danube, Ip Es- 
tivale. 

2. GARANCE étrangère , R. pcrcgr'.nj. , L, à feuilles persistantes , quatre 
à quatre autour des anneaux , linéaires , lisîes en dessus. 

Au Mont-FLlat près de Lyon j à Nlsst: , en Russie. Tf Estivale. 



TetrandrieMonogynie. 1S7 



3. GARANCE luisante , R. luàda , L. à feuilles persistantes , six à 
six autour des annecux, elliptiques , luisantes; à tige lisse. 

Dans l'isle de Mayorque. 7p 

4. GARANCE à feuilles étroites , R. angnsilfolla , L. à feuilles per- 
sistâmes , linéaires , rudes en dessus. 

Dans Vlsh di. Al'norque, 

5. GARANCE à feuilles en cœur, R. coriifona , L. à feuilles per- 
sistantes , quatre à quatre autour des anneaux , en cœur. 

Dans L'isle de Mayorqnc , en Slbcrle , à la Chine. Ip 

135. SIPHONANTHE, SIPHON ANTUS. Lam. Tub. Encydop. pi. 79. 
Cal. Pcrlan'hz d'un seul feuillet, à cinq segmens profonds, ample, 

persistant. 

Cor. Monopétaîe, en entonnoir, r^ie filiforme , trcs-étroit, beau- 
coup plus long que le calice. Limbe ouvert , à quatre divisions peu 
profondes, plus petit que le calice. 

Étam. Quatre Filamens , plus longs que le limbe de la corolle. 
Anthères oblongues , triangulaires. 

PiST. Ovaire divisé peu profondément en quatre parties , très-court, 
supérieur. Style filiforme , de la longueur des étamines , recourbé 
au sommet. Stigmate simple. 

PÉR. Quatre Baies , arrondies , nidulées dans le calice. 

Sem. Solitaires » arrondies. 

Corolle monopétale , en entonnoir , très-longue , inférieure. 

Quatre Baies , renfermant chacune une semence. 
1. SIPHONANTHE des Indes , S. Indica , L. à feuilles trois à troisi 
lancéolées , assises ou sans pétioles. 

Amm. Ait. Petrop. 1756 , pag. 2x4, tab. ij. 
Dans l'Amérique Méridionale. 

136. CATESiîÉE, CATESB^A. t Lam, Tab. Encydop. pi. 67. 
Cal. Pérlanthe a quatre dents , supérieur , très- petit , aigu , persistant. 
Cor. Monopétale , en entonnoir. Tube nh-lovQ , droit, insensible-- 

ment plus épais dans sa partie supérieure. Limbi à moitié divisé 
en quatre parties, large, relevé, plane. 

ÈTAM. Quatre Fllamms , insérés dans le cou dii tube. Anthcrcs oblon- 
gues , droites , presque plus longues que la coroUe. 

PiST. Ovaire arrondi, inférieur. Style filiforme, de la longueur de 
la corolle. Stigmate simple. 

PÉR. Baie ovale, courontîée, à une loge. 

Sem. Plusieurs , anguleuses. 



l83 TÉTRANDRIE MONOGYNIE, 



Corolle monopétale , en entonnoir, très-longue , supérieure, 
Êtamlnes renfermées dans la gorge de la corolle. Buic 
rent^ermant plusieurs semences. 
I. CATESBÉE cpineuse , C. spinosa , L. à tige en arbiisse;m , épi- 
neuse; à feuilles disposées en paquets autour des branches. 
Catesl). Carol. pag. et tab. loc, 
A U Caroline. Introduite en Lui ope en i-jzC par Cateshy, 

137. IXORE , IXORA. Lam. Tab. Encyclop. pi. 66. 

Cal. Pcrianthe à quatre segmens proionds , très-petit , droit, per- 
si.itant. 

Cor. Monopétale , en entonnoir. Tube comme cylindrique , très- 
long , grêle. Limbe plane , à quatre divisions profondes , ovales. 

Étam. Quatre Fi/amens , insérés sur la gorge de la corolle , très- 
courts , recourbés. Anthères oblongues. 

PiST. Ovaire arrondi, inférieur. Style filiforme, de la longueur du 
tube. Stigmate divivé peu profondément en dçux parties. 

Pér. Baie arrondie , à deux loges. 

Sem. Quatre , convexes d'un côté , anguleuses de l'autre. 

Corolle monopétaîe , en entonnoir , longue , supérieure. 
Étdmina insérées sur la gorge de la corolle. Bah 
renfermant quatre semences. 

1. IXORE écarlate , 1. cucdnea , L. à feuilles ovales , demi-embras- 
• santés ; à fleurs en faisceaux. 

riuk. tab. 59, f. 2 et 364, f. I. Burm. Zeyl. tab. 57. 
, Dans rind: Orientale. I7 

2. IXORE blanche, 7. alka , L. à feuilles ovales, lancéolées; à 
fleurs en faisceaux. 

Plukn. tab. 109 , f. 1. 
Dans Plnde Orientale, 

3. IXORE d'Amérique, 1. American a , L. à feuilles trois à trois, 
lancéolées , ovales -, à fleurs en thyrse. 

Brown. Jam. tab. 6 , f. 2. 
A la Jamaïque, "j^ 

138. PAVETTE, PAVETTA. 

Cal. Périanthe en cloche, très-petit, à quatre dents irrégulières, 

ceignant I ovanc. 
Cor. Monopétaie , en entonnoir. Tube long , grcle , cylindriquf, 

L'mhe ouvert , moitié plus court que le tube , à quatre divisions 

profendes, lancéolées. 



TÉTRANDRIE MONOGYNIE. 189 



Étam. Quatre FUamens , très-courts , insérés sur la gorge de la co- 
rolie. Anthères en alêne , ouvertes , de la longueur du limbe. 

PiST. Oku/re inférieur , en toupie. Style filiforme, deux fois plus 
long que la corolle. Stigmate un peu épais, oblon^ , oblique. 

PÉR. Baie arrondie , à une loge. 

Sem. Deux , convexes d'un côté , cartilagineuses. 

Corolle monopétale , en entonnoir , supérieure. Sdgrnate 

courbé. Baie renfermant deux semences. 
1. P A VET TE des Indes , P. Indlca , L. à feuilles en ovale ren- 
versé , un peu aiguës, pétiolces, opposées i à ileurs en corynibes 
composés. 

Aibor Mdlaharens'tum , friictu Lcntlscl ; Arbre du Malabar , à fruit 
de Lentisque. Bauh, Pin, 399, n.° 7. Lu^d. HUt. 1863 , i. i, 
Pluhn. tab. 147 , f. I. 
Dans l'iiidc Orientale, f^ 

159. PÉTÉSIE , PETES I A. t 

Cal. Pédanthc d'un seul feuillet, en cloche, supérieur, à cr'jict 
garni de dents. 

Cor. Monopctale , en entonnoir. Tuhe cylindrique , plus long que 
le calice. Limbe à quatre divisions profondes , à lobes arrondis , 
obtus. 

Étam. Quatre Fihmcns , en alêne, de la longueur du tube. Anthères 
un peu aiongées. 

PiST. Ova'ri inférieur. 5?_}'/c fîlifcrrae. Stigmate ^\^m ^ divisé peu pro- 
fondément en deux parties. 

PÉB. Bdie arrondie, couronnée, à deux loge?. 

Sem. Plusieurs , arrondies. 

Corolle monopétale , en entonnoir. Sîizmau divisé peu pro- 
fondément en deux parties. I}ak renfermant plusieurs 
semences. 

1. PÉTESTE à stipule, P. stipularis , L. à feuilles lancéolées , ovales, 
duvetées en dessous -, à Heurs en thyrses latéraux. 

Brown. J.im. pag. 143 , tab. i , f. 2. 
A la Jjmaïqnc. Jf 

2. PÈTÉSÎE Lygiste , P. Lyoistnm , L. à feuilles ovales , nuss , mar- 
quées par des lignes ; à tige tortueuse. 

Brown. Jum. pag. 142 , tab. 3 , f. 2. 
A la Jamaïque, fj 

3. PÉTÉSIE duvetée, P . tomemosa , L, à fçuiUes oblonguss^, duve- 
tées sur les deux surfaces. 

£,n Amérique. "J^ 



î ÇO T É T R A N D R I E M O N O G V In I F.. 

140. MITClIErXE, MITCHELLA. ■\ Lam. Tub. Encyclop. pi. 63. 

Cal. Deux FLurs insérées sur le même ovaire. 

Deux Pcriunih&s distincts , à quatre dents , droits , persistans , 

supérieurs. 

Cor. Monopétale , en entonnoir. Tub: cylindriciue. L'mke à quatre 
divisions profondes, ouvert, velu intérieurement. 

Étam. Quatre F i la mens , filiformes, droits , insérés entre les slnu« 
de la corolle. Anthères oblonguos , nigiiës. 

PiST. Ovaire didyme , arrondi, commun aux deux fleurs, inférieur. 
Style filiforme , de la longueur de la corolle. Quatre Stigmates , 
oblongs. 

PtR. Baie divisée profondément en deux parties , globuleuse, à om- 
bilics séparés. 

Sem. Quatre, comprimées, calleuses. 

Deux Corolles monopétales , supérieures , insérées sur le 
môme ovaire. Quatre Stigmates. Baie divisée peu profon- 
dément en deux parties , renfermant quatre semences. 

1. MITCHELLE rampante, M. repens ^ L. à feuille en ovale ren- 
versé i a corolles velues intérieurement; à style divisé peu pro- 
fondément en deux parties. 

Fluhn. tab. 444, f. 2. Paîp. Ga^. tab. i , f. 13. 

Dans la Caroline , la VlrginU. Yf 

141. CALLÎCARPE, CALIICARPA. Lam. Tah. Encyclop. pi. 69. 

Cal. Pcrluncfu d'un seul feuillet, en cloche, à crfce à quatre dents, 
droit. 

Cor. Monopctaîe, tabulée. Llmhe à quatre divisions peu profondes, 
obrus , ouvert. 

Étaî-î. Quatre Filamcns , filiformes , deux fois plus longs que la 
coioHe. AnUi^res ovales , versatiles. 

PisT. Ouaiie arrondi. Style filiforme, plus épais dans sa partie supé- 
rieure. Siigmaie un peu épais , obtus. 

Pér. Baie arrondie, lisse. 

ScM. Quatre, oblongues, comprimées, c-iileuses. 

Cdllce à quatre sep:mens peu profonds. Corolle à quatre 
divisions peu profondes. Baie renfermant quatre se- 
mences. 

1. CALLICARPE d'Amérique, C. Amcrlcana , L, à feuilles à dents de 
scie , duverccs en dessous. 
P/ukn. tab. 136, f. 3. 
Dam l'iiU de Jara. "f^ 



TÉTRANDRIE MONOGYNIE. 191 

» — __^ — ^ — . — . — — 

2. CALLICARPE duvciée , C, tomemosa , L. à feuilles trcs-entières* 
laineuses. 

D^ins rinde Orientale. Yf 

142. AQUART'E, AQUARTIA. Jacq. Amer, ij , tab. 12. Lam. Tab, 

Encyilop. pi. 82. 

Cal. Pérlanthc d'un seul feuillet , persistant. Tube en cloche. Limbe 
comme à quatre divisions peu profondes, droites, dont deux 
opposées , irrégulières. 

Cor. Monopctale, en roue. Tw^e très-court. Limbe à quatre divisions 
peu profondes , linéaires , très-ouvertes. 

ÉTAM. Quatre Filamtns , courts. Anthères droites , trcs-grandes , li- 
néaires. 

PisT. Oyalre ovale. Style filiforme, incliné, de la longueur de la 
corolle. Stigmate simple. 

PÉR. Buie arrondie , à une loge. 

Se:»i. Plusieurs , comprimées. 

Calice en cloche. Corolle en roue , à divisions linéaires^ 
Baie renfermant plusieurs semences. 

I, AQUARTIE piquante, A. aculeata , L. à feuilles alternes , ovales, 
obtuses , pétiolées. 

J.icq. Amer, 15 , tab. 12. 
Dans l'Amérique Méridionale, fj 

143. POLYPRÉiME, POLYPREMUM. t Lam. Tab,.EncycIop. pi. 71, 

Cal. Périanthi à quatre fmillets , persistons , lancéolés , en carène , 

colorés intérieurement. 
Cor. Monopétale, en roue. Limbe à quatre divisions peu profondes, 

à lobes en cœur renversé , de la longueur du calice. 
Étam, Qudrre FiLimtns , très-courts , insérés dans la gorge de la 

corolle. Anthères arrondies. 
PiST. Ovaire c.\ cœur renversé. Jj/e court, persistant. Stigmate 

tronqué. 
Pér. Capsule ovale, comprimée au sommet, échancrée , à deux 

loges, à deux battans, à cloiion contraire, 
Sem. Nombreuses. 

C<2/ic« à quatre feuillets. Cotolle en roue., à quatre divisions 
peu profondes, en cœur renversé. Cipsuie coniprimée, 
éch'cincrée , à deux loges. 

I. POLYPREME couché, P. piocumbens , L. à tiges couchéss , di- 
chotomes \ a rieurs soliraires , assises. 
Ptilv. Gji. tab. ç , f. 6. 

4 I4 ÇaciUm , à la Vir^inlç, Q 



192. TÉTRANDRIE MoNOGYNIE. 

144. SARCOCOLLIER , PEN^A. -j- Ljm. Tu':. Encyc/op. pi. 78. 
Cal. Péri^nt/ic à deux feuilUts , opposés, lancéolés, concaves, 

éi^aux , colorés, moitié plus courts que la corolle , peu serrés, 

caducs-tardifs. 
Cou. IS'lonopétale , en cloche. Limbe ouvert , be.iucoup plus court 

cjue le tube, à quatre divisions profondes, aiguës. 
Étam. Qiia:te Fl/jmens , en alêne, très-longs, insérés sur le tube 

entre les divisions du limbe, droits, nus. -ri.ir/ièrt'j droites , un peu 

aplaties , échancrées aux deux extrémités. 
PiST. Ova'nc ovale , à quatre côtés. Styla à quatre Cvôtés formés par 
. autant de membranes longitudinales. Siigmjcc en forme de croix, 

obtus , persistant. 
PÉR. Capsule à quatre côtés surmontés par le style , à qustre loges , 

k. quatre batti.'ns. 
Sem. Deux , un peu alongées , obtuses. 
Calice à deux feuillets. Corolle en c'oche. Style quadrangu- 

laire. dipsuUà quatre côtés, à quatre loges , renfermant 

huit semences. 

1. SARCOCOLLIER Sarcocolle , P.SarcocdU, L. àfeuiiles ovales, 
planes -, a calices ciliés , plus grands que la feuille. 

Pluk. tab. 44. 
En Éth'wpic, 7? 

2. SARCOCOLLIER piquant, P, mucronata , L. à feuilles en cœur, 
pojnti'.cs. 

1, Sarcocolla , SarcocoUe. 2. Gom.mc-résine. 3. Inodore, dou- 
c âtre , amére. 4. L'.s 3 hnitiemej dissolubles dans l'esprit de 
vin; l'eau dissout le reste. 5. Plaies, ophthalmie , (dissoute ou 
plutôt étendue dans un blanc doeuf , et appliquée sur l'œil ), 

En tih'opu. 77 

3. Sx\R'^OCOLLTER à bordure, P.m^rginaca . L.<à feuilles en cœur, 
à bordure -, à lîeurs latérales. 

Ju cap di B onnc- Espérance , sur les bords des fleuves. "Yj 

4. SARCOCOLLIER fourchu , P. furcata , L. à feuilles rhomboïdales, 
ovales ; à bractées en coin , aiguës , colorées. 

Au cap de Bonne- Espérance , sur les montagnes, Jj 

5. SARCOCOLLIER écailleux, P. squamosa , L. à feuilles rhomboï- 
dales , en coin , charnues. 

En Ethiopie . 77 

145. BLÈRIE, BL^RIA. •\ Lcm. Tab. Encydop. pî. 78. 

Cal. Périanthe à quatre stgmens profonds » lincgirts , droits , un peu 
plui couria ^ue la coryll*^ , persistans. 

Cor. 



TÉTRANDRIE MONOGYNIE. 19 J 

» — ■■ 

Cor. Monopétale, en cloche. Tube comme cylindrique, de la lon- 
gueur flu calice , percé. Limbe petit , à quatre divisions peu pro- 
fondes , ovales , renversées. 

Et A M. Quatre FHamens , sctacés , de la lon-^ueur du tube , insérés 
sur le réceptacle. Anthcres oblongues , comprimées , droites, ob- 
tuses , échancrées. 

PisT. Ovaire à quatre côtés , court. Style sitdiCQ^ beaucoup plus long 
que I3 corolle. Stigmate obtus. 

PÉR. Capsule obtuse , à quatre angles , à quatre loges , s'ouvrant sur 
les angles. 

Sem. Quelques-unes, arrondies. 

Calice à quatre segmens profonds. Corolle à quatre divisions 
peu profondes. Étamlncs insérées sur le réceptacle. Cap^ 
suie à quatre loges , renfermant plusieurs semences. 
I. BLÉRIE à feuilles de bruyère, B. ericoïdis , L. à fleurs en ihi^s j 
à corolles en cloche. 

Pciîv. Gai. ^3^* ^ » f* ï°* 

Ail cap de Bonne- Espérance, J? 

a. BLÉRIE articulée, B. aniculata , L. à étamines saillantes, divi- 
sées peu profondément en d-iîx parties ; à corolles cylindriques; 
Ju cap de Bonne-Espérance. "{7 

3, BLl,R1E petite , B. vusllla , L. à fleurs éparses ; à corolles en 
entonnoir. 

Au cap de Bonne Espérance. 1q 

146. EUDDLÉGE, BUDDLEJA. ■\ Lam. Tah. Encyclop. pi. 69. 

Cal. PeV;j/j/,'ia très-petit , à quatre segmens peu profonds, aigu ^ 
droit , persistant. 

Cor. Monopétale , en cloche , droite , tro's fois plus grande que 
le cilice , a moitié divisée en quatre parties , ovales , droites , 
aiguës. 

ÉtaM- Quntre FlUncns , très-coiirts , insérés sur les divisions de la 
corolle. Anthères très-courtes , simples. 

PiST, Ov.ihe ovale. Style simple , moitié plus court que la corolle.' 
Stigmate obtus. 

PÉR. Cjpuile ovale , oblongue , à deux sillons , à deux loges. 

Sem. Nombreuses, très- petites. 

Callct à quatre segmens peu profonds. Corolle à quatre di- 
visions peu profondes Etamines insérées sur les divisions 
de la corolle. Capsule à deux sillons, à deux loges , ren- 
fermant plusieurs semences. 

Tome 1. N 



194 TÉTRANDRIE MONOGYNIE. 

X. BUDDLÈGE d'Amérique , £. AmirUana , L. à teuillcs ovales. ^ 

Sloan. Jam. tab. 173 , f. i. 

Dans les Isles Caiib.^ , sur les bcrds des torrent. 
a. BUDDLEGE d'Occident, B, Occ'.dinulis ^ L. à feuilles lancéolées. 

Pluka. tab. 210, t. i. 

Dans P Amérique, "f^ 

147. GENTIANELLE, EXACUM. t l^m. Tab. Encydup. ■pi. 2o. 

Cal. Périamhe à quatre fcuilias , ovales , ohti.is , droits , étalés , 
persisrans. 

Cor. Monopétale, persistante. Tuhe arrondi , de la longueur du calice. 
Limbe à quatre divisions profondes , airondies , ouvertes. 

Étam. Q\icitrc filamcns , tiliformes , insérés sur le lube, de la lon- 
gueur du limbe. Anthères arrondies. 

PiST. Ovaire arrondi, remplissant le tube. Style filiiorme , droit, de 
la longueur du linp.bc. S:i§rna:e en tête. 

Pîii. Cjpsulc arrondie, ccmprimée , à deux sillons, à deux loges, 
de la longueur du caiice. 

Sem. Nombreuses , attachées au réceptacle qui rciiiplit la cnpsule. 

C^Hcc à quatre feuillets. Corolle à quatre divisions peu pro- 
fondes , à tube arrondi. Capsule à deux siilons, à deux 
loges , renfermant plusieurs semences , ^'ouvrant au 
sommer. 

1. GENTIANELLE assise , E. scssiU , L. à Ceucs assises, 

Plukn. tab. 275 , f. 3 ? 
En Asie , en Afrique 

2. GENTIANELLE pcdunculée, E. pcdunculùium , L. à fleurs pé- 
dunculces. 

Plulin. tab. 343 , f. 3. 
Dans l'Inde Oriuntaie. Q 

148. PLANTAIN, FLANTAGO. * Townef. Inst. 126, tah. 48. Um. 
Tab. Enc)ciop. pi. 8ç. CORCNOPUS. Tournef. Inst. 12S , tub. 49, 
PsïLLlUM. Toujncf. hut. 12S, tab. 49. 

Cal. Périanthe à quatre segmens peu profends, croit , très-court, 
persistant. 

Cor. Monopétaie , persisnnte , se Uétrlssant. Tube comme en cy- 
lindre , globuleux. Limbi renversé , a qu;.trc dl/ulùns peu pro- 
fondes , ovales , aiguës. 

Étaj.î. Qu3tre K/upjen^ ,' capillaires, (.îroits, tïè:-îongs. Anih'ercs un 
peu alongées , compiimccs , versaûles. 

PiST. Ovalu ovale. Style fiiifornie , moitié plu5 cour: que les éto* 
mines. Sii^mau simple. 



Tétrandrie Monogynie. 19^ 



PÉR. Capsule ovale , à deux loges , s'ouvrant horizontalement , à, 

cloison libre. 
Sem. Plasieurs , oblongues. 

Obs. Le Calice, dans quiliiucs tspêce^ , est inégal^ et dans d*autres égal. 

Calice à quatre se2;mens pea profonds. Corolle à quatre di- 
visions peu profondes , r:courbces en dehors. Étamlnes 
très- longues. Capsule à deux loges , s'ouvrant horizonta- 
lement ou en boîte à savonnette. 

* 1. Plantains à tige nus , eu à hampe, 

I. PLANTAIN maieur , P. wajjr , L. à feuilles ovales, lusses i à hampe 
arrondie -, à épi dont les fleurs son; en recouvrement. 

Planta^o laùfolia , si.iu.ita ; Piaintaln à larges feuilles , slnuées. 

Bauh. Pin. l8q, n." 2. Dvd. Pempt. TO7 , f. r. Loh. le. 1 , 

p. 303 , f. 2. Lugd. Hist. 1174 , f. i. Camcr. Epît. 261. Bauh^ 

Hist. 3 , P. 2, p. 501 , f. I. Mûris. Hi.u. sect. 8 , t. iç , f. 2, 

Bul. Paris, tab. 67. Flor. Dan, t^.b. 461. Icon. Pi. Med. tab. 230. 
Cette espèce présente plusieurs variétés. 
1,** Plantago latlfuHa , glahra , m'nor i Plantain à larges feuilles, 

lisses, plus petit. Bauh. Pin, 189, n° t.2, 
a.° Plantago lat'ifjlia , rasea , fiorlhus quas' in spîcâ dîspositis ; Plan-* 

tain a larges feuilles, rosé, à fleurs comme disposées en épi. 

Bauh. Fin, 189, n.° 5. Lu^d. Hist. 1256, f. i. Bauh. Hist. 3 , 

P. 2 , p. 503 , f. 2. È arrêt, tab. 746. 
3.° Plantage lat'foVa , spicâ multlpbci sparsâ : Plantain à larges 

feuilles-, à plusieurs épis épars. Bauh. Pin. 189, n° 6. Dod. 

Pempt. 107 , f. 2. Loh. h. 1 , p. 305 , f. I. Lu^d. Hist. 1256 , 

f. 2. Bauh. Hist, 3 , P. 2 , p. 703 , f. I. 
4.° Planta o latlfuUa , rosea, flore expunso ; Plantain à larges feuilles , 

rosé , à fleur développée. Bauh. Pin. 189 , n.° 4. Enuh. Hist. 3 , 

P. 2 , p. 503 , f. 3. 
1. Plantago Luifolla , Plantain ordinaire- 5. Inusité, inerte, 

superflu. 
Nutritive pour le Mouton, la Chèvre , le Cochon. 
En Europe , dans les prairies , sur les bords des chemins. (T) 1^ Estivale* 

a. PLANTATN d'Asie, P. Aslat'ca , L. à feuilles ovales, lisses ^ à 
hampe anguleuse -, à épi dont les fleurs sont distinctes. 
Gmcl. Slkïr. n.° 2 , tab. 37 ? 
A la Chim , en. Sibérie. 

3. PLANTAIN moyen, P. meâla , L. à feuilles ovales, lancéolées, 
un peu velues; à hampe arrondie, ponant un épi cylindrique^ 
lioat les fieurs sont trcs-rapprochées. 

N 2 



I c6 T k T R A N D R I E M O N O G Y N I E. 



Pl^n:as,o Luifoua , Incana ; IMcntain à larges feuilles , blanchâtres. 
Bauh. Pin. 189, n.'' 3. Dud. Ptmpt \q-j , {. 4. lob. Je. i , 
p. 304, f. I. C/us. H'ist. 2 , p. 109, f. I. Lug/.. H!sc. 1254, 
t. 1 et 1261 , t. 2. Ccm:r. Epû. 262. Bauf.. Hist. 3, P. 2 , 
p. 504, f. I et 2. Pul. P.ifis. r.ib. 68. F.'or. Dan. tab. ^81. 

Nutritive pour le Mouton , la Chèvre , le Cochon , l'Oie , 
le Coq. 

En Europe dans les pâturages stcrilcs. IZ Vernaîe. 

4. PLANTA ÎN de Virginie, P. Vlrglnlca , L. à feuilles lancéolées , 
cvaics , duveicos , comme dentelées ; à hampe arrondie , ponant 
un épi dont les flears sont éca:cées. 

Paiv. Ga^. tab. i , f. 10. Maris. Hiit. sect. 8, t. ij , f. 8. 
En Virginie, 

5. PLANTAIN très-é'.evé , P. ahlsslma . L. à feuiliçs lancéolées; à 
cinq nervures, dentées, listes; à hanripe anguleuse, ponant un 
épi oblong, cylindrique. 

Jacq, Obs. 4, tab. 83. 
En Lui:c. ip 

6. PLANTAIN lancéolé, P. lanccolati , L. à fe-nlles lancéolées; h 
hj:npc anguleuse , portant un épi presque ovale , nu. 

PîantJF;o angust'foUa , major; Plantain à feuilles étroites , plus 
gran.'. Ër.uk. Pin. 189, n.° i- Matk. 376, f. i.Dcd. Pimpt. 107, 
f. 3. Lob. h. i , p. 305, f. 2. L-i^d. Hist. 125', , f. 1 et 2. 
Ccirn.r. Epit. 263. Bauh. H'st. 3 , P- 2 , p. 5O5 , f . I - J'd/îer, 
tab. 10. BuL Pans. tab. 69. f'or. Dan, tab. 437. Icon. PU Mcd. 
tab. o3. 

Cett.^ espèce présente plusieurs variétés. 

i.'^ Flit'.ngo trUicrvia , foio cn%iistissUno \ Plantain à trois ner- 
vures , a feuilles tres-étroiies. B<iu)x. Pin. 1S9 , n.° 9. Girard. 
Proi\ 333 , tab. 12. 

2.*^' FUm'a:o c-ipsi:fcl'a , A/pi.'a ; Plantain h. feuilles étroites, des 
Alpes. Baufi. Hist. 3 , p. 506 , f. 3. 

3,° p^antago an^iisîifjl'a , major ^ caulium summita:e fjliosc ; Plan- 
tain à ieuilles étroites , plus grand, à sommité des tiges feuiliée. 
Bauh. Pin. 189, n.° 2. 

Nutritive pour le Cheval, le Moi^ton , la Chèvre. 

En Europe , dans Ls champs stériles. Tp "S^'einale. 

7. PLANTAIN Pi;d de Lièvre, P. LagopiJs,L. à feuilles lancéolées, 
presque dentelées; à hampe arrondie , portcnî un épi ovale, veiu, 

Piant.T^o angu.Uf'fjîla , pan'culis Lagopi : Plcsntain à feuilles étroites, 
h paniculcs de Lagopus. £.:uh. Pin. iS^o . n." 8. Moris, Hist. 
sect. 8 , tab. 16 , f. 13. 

A Auntp:!i:er^ en E^pa^m , en Pirtu^al, Tfl 



TÉTRANDRIE MONOGYNTE. 197 

t. PLANTAIN de Portugal , P. Luùuiùca , L. à feulV.es larges , lan- 
céolées -, à trois nervures, comme dentées, un peu velues; à 
hampe anguleuse , poitan: un épi obl^ng , velu. 
B^rrcL tab. 745. 
En Espagne , en Portugal. "^ 
9. PLANTAIN blancheâîre , P. alllcans , L. à feuilles lancéolées 
obliques, velues; à hampe arrondie, portant un épi cylindrique, 
drolc. 

Halosîcum hirsuthm , albicans , tnajus ; Kolostc vclu , blancheâtre , 
plus grand. Eault. Fin. 190, f. 1. Dod. Ptmpt, m , f. 1. Lcb. 
le. 1, p. 307, f. 1. CIus. Hlst. 2, p. IlO, f. 2. Lugd. fjîj>t. 
1189 , f. 2. Camer. Epit. 407. Bauh. Hiit. 3 , P. 2 , p. JCS ^ 
f. I et 1. Mjris. Hlst. sec:. 8 , î;-b. 16 , f. 23. 
En E-pagm , à Montpellier j dsnj les endroits arides. If 
10. PLANTAIN des Alpes , P. Jfpitia , L. à feuilles linéaires , 
phnes ; à hampe arrondie, velue, portant un épi cb'ong , droit. 
Hohstcum hlrsutum , nlgrlcans ; Holoste velu, ncliâtre. Buuh. Pin, 
190 , n.° 3. Dod. Pcmpt. 109 , n.° 1 } Lvh. h. i , p. 439 , f . i ? 
Lugd. Hlst. 1x88 , f. 2. Bauh. Hlst. 3 , P. 2 , p. 5 10 , f. 1 et 
p. 5 II , f. I. Jacq, Hort. tab. 125. 
Sur les Alpes de Suisse , du Dauphiné. 1^ Estivale. A!p, 
IT. PLANTAIN de Crète, P. Cretica , L. à feuilles linéaires -, à 
hampe arrondie, tres-courie , laineuse, portant un épi arrondi, 
penché. 

Hohstîum sLvî Leontopodium Creticum ; Holoste ou Lcontopode 
de Crète. Buuh. Pin. 190, n.° 4. Clus, Hlst. 2 , p. m , t. 2. 
Bauh. Hist. 3 , P. 2 , p. $ 1 5 , f. i. Alp. ^êypt. 113 et 114. 
Moris. Hist, sect. 7 , tab. li, f. 2j et 26 ; £€ iccr. S , tab. 16, 
f. 25 et 26. Bairel. tab. 1225. 
D.ins l'isle di Crète. 

12. PLANTAIN maritime , P. maruima , L. à feuilles demi-cylindri- 
ques , tres-eniières , laineuses à la base ; à hampe arrondie. 

Coronopus maritima , major ; Corne de cerf maritime , plus granda. 
Bauh. Fin. 190, n.° 3. Dod. Punpt. io3 , n.^ I. Lcb. le. I , 
p. 30(î, f. I. Lu^,i. Hist, 13-9» f. I. Bauh. Hist. 3, P. 2. 
p. 511 , f. 3. FLr. Dan. tab. 243. 

Nutritive pour le Mouton , la Chèvre. 

En Europe , sur les lords di Ij. mer. Tfl 

13. PLANTAIN en alêne, P. suhulata , L. à feuilles en alêne, à trois 
faces , striées , lisses -, à hampe arrondie. 

Hclostcum siriaissuno folio , minus; Hoîosteà feuilles très-resserrées, 
plus peiit. Bauh. Pin. 150, n.*^ 7. Lob^ le. 1 , p. 439 , f. 2, 

N 3 



9? Tetrandrie Monogynie. 



Lugd. Hiit. 6O9 , f, 2. CamcT, Lpù. 277. Bauh. Hist. 3 , P. 2 , 
p. 5 1 1 , f. 2. 

J Lyor , Muntp.UUr, Tfl Estivale. 

14. PLANTAIN tecijuroé , ^. rtcurfata , L. à (cUilies llncaircs , en 
jiouriière , recourDces , nues. 
Dim l'Lttrvpt MémUonaU. Q^ 

Jj. PLANTAiN dentelé, ;. S.naria ,L. à feuilles lancéolées , à cinq 
nei vures , dentées à dents de icie -, a hampe ar'rontiic. 

Colnmn. Ecphms. I, p. 158 et 15 9, f. I. Mutls. Hi'st. sect, 8, 

tab. 16, t. 19. liarrcl. tjb. 749. i'iukn. tab. 10 j , t". 5. 
Dans la Fouille , la AUtintan-e , à Naples. 'ij^ 

16. PLANTx4.IN corne de cerf, P, counopifullu , L. à feuilles li- 
néaires , dentées ; à hampe arrondie. 

CcTonopus sytvtstrs , h'.'sutior ; Corne de cerf sauvage, plus velue. 

Buuh. Pin, ic,o , n." 1. 
Cette espèce présente une variété. 
Coronopus hoitcnsîs i Corne de cerf des jardins. Bauh. Pin. 190, 

n.'^ I. Math. 38'; , f. I. Uod. Pcmpt. 109 , n." 1. L-.b. le. i , 

p. 437, f. 2. LL^^^d. Hist. 669, f. I. Cutner. Epit, zj6. Bauh. 

Hist. 3 , P. 2 , p. ÎC9 , t. I. Bul. Paris, tab- 70. ilor. Uan. 

tab. 272. 
Nutritive pour le Mouton , la Chèvre. 
En Europe , sur Us bords des chemins. Estivale. 

17. PLANTAIN de Lcëfling , P. Locflin^li , L. à feuilles liniaîres 
presque dentées; ù hampe arrondie, portant un épi ovale; a brac- 
tées en csrene , membraneuses. 

Jacq. llort. tab. II6. 

En Espagne , sur les hcrds des champs. Q 

* II. Plantains à tige rameuse, 

18. PLANTAIN Herbe aux puces , P. P<yllium , L. à tige rameus? , 
herbacée ; à tcuiUes comme dentées , refOurbées ; à fleurs en têtes , 
sans feuilles florales ou bractées. 

PsyU'ium mojnt , erectum ; Herbe aux puces plus grande , droite, 
Bjuh. Pin. 191 , n."* 3. Dod. Pempc. 1 1 5 , f . 2. L\>b. le. i , 
p. 4^6 , f. 2. Lu^d. H'ift. 1 172 , f. I. Cam:r. Eplt. Si i. Bul. taris. 
tab, 71. Icon. Pi. Mcd. tab. 115. 

1, PsylHum f Herbe aux puces. 2. Semences, leur mucilage. 
3. Inodores, insipiries , mucilagineiisc^. ^. Mucilage, j. Oph- 
thalmie , rancité , dyssenterie , siccit;j des intestins. 

Duns l'Europe Méridionale , dons les terrains incuùss., Q Elstivalc* 



TÉTRANDRIE MONOGYNIË, 199 

» W I I ■ ..... ■ . ■ . - 

19. PLANTAIN des Indes, P.lndicay L. à tige rameuse, herbacée; 
à feuilles trjs- entières , renversées-, à fleurs entêtes, garnies de 
feuilles floiales ou bractées. 
En Ep^ypu. O 
ao. FLANTATN ligneux , P. Cynops , L. à tige rameuse , ligneuse'; 
. à teuillss très-entières , filiformes , redressées ; à fleurs en têtes , 
garnies de quelques feuilles florales. 

Psy/l'uim m ni us , stiflrrum ; Herbe aux puces plus grande , couchée. 
Bauh, Fin. 191 , n."* a. lob. le i , p. 437, i. i. Lu^d. Ht m, 
1173, f. T. Bduh. Hiit. 3 , P. 2 , p. 513 , f. I. Mojls. Hht, 
sect. 8, tab. 17 , f. i. 
I. Psylium , Grande herbe aux puces. Employée comme le Plan- 
tain Herbe aux puces. 
En Europ:^ dans les terrains incultes, f? Estivale. 

ai. PLANTAIN d'Afrique, P. Aj7a , L. à tige rameuse , ligneuse; 
à feuilles lancéolées dentées ; à fleurs en têtes , sans feuilles 
florales ou bractées. 

PsylUum D'oicoridis vel Indlcum , crenat's foUis ; Plantain de Dio's- 
coride ou des Indes, à feuilles crénelées. Bauh. Pin. \<)i, i. i. 
Bocc. Sic. 8 , tab. 7 , f. B. Maris. Hist. sect. 8 , tab. 17 , f. 4. 
A Naplis , en Sicile , en Barbarie , cultivé dans les jardins, Jf 

149. SCOPARE, SCOPARIA. * Lam. Tab. Encyclop. pi. 8^. 
Cal. Pérlanthe d'un seul feuillet , concave, à quatre segmens pro- 
fonds , grêles , rudes. 
Cor. Monopétale, en roue, ouverte, concave , à quatre divisions 

profondes , en languettes , obtuses , égales. Gorge barbue. 
ET A M. Quatre FHamens , égaux , en alêne , plus courts que la corolle. 

Anthères simples. 
PiST. Ovaire coniqje. Style en alêne, de la longueur de la corolle, 

persistant. Stigmate aigu. 
PÉR. Capsule oblongue , conique , pointue , à une loge , à deux 

battans. 
Sem. Plusieurs , oblongues. 
Ccilict à quatre segmens profonds. Corolle, en roue , à quatre 

divisions profondes. Capsule h une loge, à deux battans, 

renfermant plusieurs semences. 
1. SCOPARE douce , 5. dulcis , L. à feuilles trois à trois -, à fleurs 

pédunculées. 

PlLkn. tab. ai^ , f. I. Herm, Parad. pag. et tab. 241. Sloan. Jtm, 

tab. 108 , f. 2. 
A la Jamaïque , à Curaçao, Q^ 

N4 



ioo TItrandrie Monogynte. 

3.. SCOPARE couchée, 5. procum'jcns , L. à feuilles quatre à quatre; 
à Heurs assises. 

Dans L'Amcrque Mcrldionale, (T) 

150. RHACOME, RHACOMA. ■\ 

Cal. Péiianthe à'wn seul feuillet, ouvert, à quatre segmens profotids, 
obtus , petit , persistant. 

Cor. à cuatre divisions profondes, ouverte, srrondie , frangée. 

Étam. Quatre F'I-rmns , en alcne, de la longueur du calice. An-' 
ihkrcs arrondies. 

PiST. Ovaire arrondi. S-ylc filiforme, trcs-court. Sa'^mati obtus, 

PÉR. Capsule arrondie, à une loge, 

Sem. Une seule, arrondie. 

Ciil'ce à quatre segmens profonds. Cordée h. quatre divisions 
profondes. Capsule à une loge , renfermant une seule 
Semence. 

j, RHACOISIE de la Jamaïque, R. Crossopetalum , L. à feuilles op- 
posées, a pétioles très -courts, ovales, pointues, à dentelures 
ires-fines et aiguës , un peu duvetces. 
Brown. Jam. tab. 17, f, I. 
A la Jiîmaïque. "f? 

151. CENTENILLE, CENTVNCULUS. * lam. Tak Encycfop.pl. 83.. 

Cal. Péririnthe ouvert y persistant, à quatre .ît-_g/n«.«j peu profonds, 
aigus , lancéolés , plus longs que la corolle. 

Cor. Monopétale , en roue. Tube comme globuleux, L/ot^î plane, à 
qu;tre divisions peu profondes, presque ovales. 

Êtam. Quatre Filamens, presque aussi longs que la corolle. ^r.r/ièr^5 
simples. 

PiST. Ovaire arrondi, placé dans le tube de la corolle. Style fili- 
forme , de la longueur de la corolle , persistant. Stigmate simple, 

PÉR. Capsule arrondie , à une loge , s'ouvrant horizontalement. 

Sem. Plusieurs , arrondies , très pc:ites. 

Callu à quatre segmens peu profonds. CorolU à quatre 
divisions peu profondes, ouverte. Étamincs courtes. Cap- 
sule à une loge , s'ouvrant horizontalement ou en boite 
à savonnette. 

I. CENTENfLLE très-petite, C. mlnimus , L. à feuilles alternes , 
as-îises , ovales, aiguës, très entières, lisses j à fleurs solitaires, 
assi--es aux aisselles des feuilles. 

Michel Gen. 14, tab. 18. V^ill, Bot. 12, tab. 4, f. 2. Flor. Dan^ 

tab. 177. 
A Lyon ^ Paris ^ en Dauphinc , dans les lieux humides, QEsù\a.le, 



TÉTRANDRIE MONOGYNIE. 201 

-a I . • __— — — : 4 

1^1. PIMPRENELLE , SANGUISORBA. * Um. Tab. Encyclop. pi. 8j. 
Cal. Périanthe à de'dx fiuillets , opposés, trcs-courts _, promptement 

caducs. 
Cor. Monopétale, en roue , à quatre divisions protondes, ovales, 

obcuies , réunes par les onglets. 
Étam. Quatre FîUmtns , élargis dans leur partie supérieure, de la 

longLicur de la corolle. Amheres arrondies , pjtites. 
PiST. Ovalrz à quatre côtes, placé entre le calice et la corolle. StyU 

filiforme , très-court. Sùgmatz obtus. 
Cats. Petite , à une loge. 
Sem. Petites. 

Calice à deux feuillets. Ovaire placé entre le calice et la 
corolle. 

1. PlMi^RENELLE officinale , S. offiànaLls , L. à épis ovales. 

Pimpine/la San^uiso:ba , mtijor; Pimprenelle Sanguisorbe , plus 
grande. Bauh. Pin. i6o, n." 6. Fusch. Hlst. 785. Dod. Pempt. 
105 y {.2. Lob. ic. 1 , p. 719 ,f. I. C/u;. H'ist. 2 , p. 197 , f. 3, Lugd, 
hlst. 1087 , f. I et 10^8 , f. I. Camer. Eplt. 778. B^uh. Hlst. 3 , 
P. 2 , p. 120 , f. I. Flur. Dan. tab. 97. l$on. PL Med. t. 184, 

Cette espèce présente deux variétés. 

i.° Pimprenelle de Savoie , S. Subauda , à épis cylindriques %. 
à feuilles en cœur , obîongues., roides , dentées à dents de 
scie. MlU. Dlu. n." 2. 

2.° Pimprenelle d'Espagne, S. Hispan'ca , à épis arrondis, com- 
pactes. Allli. D'ict. n.^ 3. 

I. Fimpindla Italîca , Pimprenelle d'Italie, Pimprenelle des mon- 
tagnes. Inuiitée en médecine. 

Nutritive pour le Cheval , le Mouton, la Ch'evre , le Bœuf. 

En Europe , dans Us terrains secs. 1^ Estivale. 

2. PIMPRENELLE moyenne, S. mcdia , L. à épis cylindriques. 

Moris. Hist. sect. 8 , tab. 18 , f. S. Zunon. Hisc. tab. 138. 
Au Canada. 111 

3. PIMPRENELLE du Canada, S. Canadcnsis , L. à épis très- longs.' 

Cornai. Canad. 175 et 174. Mûris. Hi^t. secc. 8 , tab- 18 , f. 12, 

Barrel. tab. 739. 
Au Canada , en Sibérie. Tfj 

153. ACHIT, CISSUS. Lam. Tab. Encyclop. p!. 84. 
Cal. Collerette à plusieurs feuiueie , très-petite. 

Périanîhe d'un seul feuillet, plane, court, à quatre côtés irrc- 

gulicrs. 



ao2 Tetra NDRiE Monogyniè. 

Cor. Quacre Pétales , concaves. 

N Claire formé par une marge qui entoure l'ovaire. 
ÉTAM. Quatre Filamens , de la longueur de la corolle, insérés sur 

le nectaire. Anthères arrondies. 
PiST. Ofa'tre arrondi . obtus , à quatre côtés , émoussé. StyU filiforrae, 

de la longueur des étamines. Stigmate simple , aigu. 
Pér. BaU ronde, luisante, à onîbiîic. 
Sem. Petit osselet arrondi. 

Baie à une semence , enveloppée par le cnlice et la corolle. 

1. ACHIT à fouilles de vigne, C, tù^^lr^cj^ L. à feuilles en cœur, 
comme à cinq lobes , duvetées. 

P/uhn, fab. 337 » f. 2. 
Dans l'Inde Orientale. I7 

2. ACHIT à feuilles en cœur, C. cordlfolfa , L. à feuilles en cœur, 
très-eniièrçs. 

P/um, Amer. tab. 159 , f. 3. 
En Amcriqui, 1^ 

3. AClllT bryone , C. sicyoïdes , L. en feuilles presque en cœur, 
nues , sétacees , à dents de scie ; à rarneaux arrondis. 

S/oan. Jam, lab. 144, f. I. 
A la Jamaïjue. Tp 

4. ACHiT qundrangulaire , C quaumn^ularis , L. à feuilles dentces , 
à dents ae scie, charnues; à tige à quatre côtés, un peu enfîée. 

Plukn. tnb. 310 , f. 6. 
Dans rindc, l'Arabie. T^ 

5. ACHIT acide, C. acidi, L, à feuilles trois à trois, en ovale 
renversé, lisses, charnues, divisées. 

Piuckn. tab. ip, f. 2. Slcan. Jam. tab. 142, f. 6. 
En Amérique. 

6. ACHIT à trois feuilles, C. trifoUata , L. à fcuillfts trois à trois, 
arrondies, velues, comme dentées-, à rameaux à membranes an- 
guleuses. 

Sloan X.m, tab. 144, f. 2. . 

A la Jamaïque, ip 

154. tPTMÈDE, EFIMEDIUM. * Tourna/. Inst. i^i , tab. 117. Lam, 

Tab. Encyc/op. pi. 83. 
Cal. Périanthe à qu^ne feuillus y cvûlcs , obtus, concaves, ouverts, 

petits , opposés aux pétales et non alternes avec eux , prompte-» 

ir.ent-caducs. 



TÉTRANDRIE M O N O G Y N I E. I05 

Cor. Quatre Pétales, ovales, obtus, concaves, ouverts. 

Quatre Nucr-ires , en gobelets, obtus a leur base, de la gran- 
deur des pétales , couchés sur les pétales , attachés au récep- 
tacle sur les bords de son orifice. 
ÉTaM. Q uztr'Z F: îamens , en alêne, pressant le style. Anthères oblcn- 
giies, tiroites , à deux loges, à deux battans, s'ouvrant de la base 
au sommet , à cloison hb;e. 
PisT. Ovaire oblong. SiyU plus court que l'ovaire , de la longueur 

des ctamines. St'^maie. simple. 
PÉR. Siîi'jue oblongue , pointue , ii une loge , à deux battans, 
Sem. Plusieurs , oblongues. 

Quatre Nectaires , en gobelets , appuyés sur les pétales. 
Corolle à quatre pétales. Calice promptement-caduc. Fruit 
à Slliqui. 
X. ÉP;MEDE des Alpes, E. Alp'tnum , L. à feuilles en cœur, re- 
courbais, trois a trois, au nombre de trois, neuf, ou onze, suf 
un long pétiole; à étamines couibees; a silique gréie. 

Dod. Fempt. 599 , f. I. Lcb, le. i , p. 525 , f. i et 2. Luod. Hlst, 
109c , f. I. Bûuh. ht-st. 2, p. 391, iîg. 3, transposée, qui 
représente l'Ononisspinosa , L. M^rLs. Hat. sect. 2 , t. 20, t, j. 
Sur les Alpes ^ dans les terrains kumldzs , en Bouryo^ne* 

ij^. CORNOUILLER, CORNUS. * Tourne/. Inst. 641, pi. 41O. 

Lam. Tah. Encyùop. pi. 74. 
Cal. Collerette à plusieurs fleurs, le plus souvent à <\\iMv& feuillets , 

ovales , les plus petits opposes , colorés , caducs-tardîts. 
"— — Pér'ianths très-petit, h quatre dents, supérieur, ca dix- tardif. 
Cor. Qu tre Pe'/d/« , oblongs , aigus, planes, plus petits que la 

collerette. 
Étam. Quatre Filamens , en alêne , droits , plus longs que la co» 

rolle. Aiuheres arrondies , versatiles. 
PiST. Ovaire arrondi , inférieur. S'yle filiforme , de la longueur de 

la corolle. Stigmate obtus. 
PÉR. Drupe arrondie , à ombilic. 
Sem. Noix en cœur ou oblongue, à deux loges. 
Collerette le plus souvent à quatre feuillets. Quatre Pétales 

supérieurs ou au-dessus de l'ovaire. Dmpe renfermant uit 

noyau à deux loges. 

1. CORNOUILLER aeuri , C. fiorlda , L. aihre à collerette trcs- 
grauwC, à folioles en cœur renversé. 
Plukn. tab. 26 , f. 3. 
£n Vir^imc , dans les furets, "pj 



104 T É T R A N r R T E M O N O G Y N I E. 

a. CORNOUILLEII mâle, C. mascula , L. arbre à fleurs en ombelle; 
à collerette de la lonj^ueur de l'ombelle. 

Cornus nurtcnsis j mas i Cornouiller des jardins, mâle. Bauh.Pln' 
447, n."" I. Dvd. Fctupt. 802 , f. i. lob. le. z , p. 169, t. 1. 
dus. H st. 1 , p. 12 , f. 3. Lnid, liist. 329 , f. 1. Camer. Epit, 
Ij8. Bauh. Hist. 1 , r*. i, p. 211 , f. 1. Bul. Pans. ub. 72, 
/ci^H. Pi. Mcd. tab. 129. 
Cette espèce présente cinq variétés ,riii sont , i.° Le Cornouiller 
|SàUvagc. 2." Le Cornouiller c'.iliive. 3 ^ Le Cornouiller cul- 
/tivé a truit jaune. 4.° Le Cornoujilcr cultive à fruit blanc. 
5.'* Le Cornouiller cultive à fruit lougc , dont le noyau est 
gros et court. 
En Eurvfe , dans les ha'cs. "f? H3'crnale. 

3. CORNOUILLER sanguin, C. sanguinea , L. arbre, à fleurs en 
fausse ombeile, nues ou sans collerette i àrarricaux trcs-droits. 

Cornus fam'na ,• Cornouiller femelle B^iuh. Pin. 447 , n.° 3. Dod. 
Pimpt. 782, f. 2. Ltb. h. 2 , p. 169, f. 2. Luod H'ut. icjj , 
f. 1. Cavur. Epit. 159. /?/^/. Puz/j-. tiib. 73. Flor. Dan. tab. 481, 

Nutritive pour le Cheval, le Mouton, la Chèvte. 

En Europe , en Asie , en Amérique , dans Us ha'cs, f? Estivcîe. 

4. CORNGUiLLER blanc , C. alba , L. arbre à fleurs en fausse om- 
belle , nues ou sans collerette i à rameaux recourbés. 

Amm. Ruth. i-jq , tab. 32. 
Au Canada , en S Jféùe. J) 

5. CORNOUILLER soyeux, C. sericea , L. arbre à fleurs en fausse 
ombelle, nues ou sans collerette; à feuilles soyeussi en d£:>sous» 

Plukn. 12b. 169, f. 3. 

Dans l'AfTîc iquc Septentrional: , à Njpics. fj 

6. CORNOUILLER de Suède, C. Sueciea , L. herbacé i à rameaux 
deux à deux. 

Peryclimtinum humile ; Péryclimèns nain. Bauh. Pin. 302, n.** 3. 

Clus. ïlisc, I , p. 60 , f. I. DU. Elth. tdb. 91. Flor» Ljppon. 65 , 

tab. 5 , f. 3. flor. Dan. tab. j. 
Nutritive pour le Cheval, le Mouton , la Chèvre, le Cochon, 
En Suide , en Norvège , en Russie. 1^ 

7. CORNOUILLER du Canada , C Canadcnsls , L. herbacé ; sans 
rameaux. 

Ràchard cite pour cette espèce, le synonyme de G. Bauhin , 
PyroU , ûlsines ftûrc , Brasillana , ou Pyrole à fleur d'alsine , 
du Btésil. Pin. 191 , n." 5 , et Prod. 100, f. i , qu'il rapporte 
également à la ïrientals d Europe, Triimalis Europxa » L, 

Au Canuda, Ijd 



T É T R A N D R T E M O N O G Y N I E. 205 

156. SAMARE, SaMARA. | Lam. Tab. Encydop. pi. 74. 

Cal. P<;V/.j/;f/i6 très -petit , a qiat.e segmens profonds, aigu, per- 
sistant. 

Cor. Quatre Pùaks , ovales, assis, o^rdai h leur ba->e une fossette 
longiiudinalc. 

Éta?.i. Quatre FI l amen s , en alêne, longs, opposes aux pétales, ri- 
dules dans la fossecto. Anthères comme eu cœur. 

Pjst. Ovahe ovale, moitié plus court que la corolle, supérieur, 
se terminant en un style cylindrique , plus long. Stl^mau en en- 
tonnoir. 

PÉii. Drup: arrondie. 

Sem. Solitaire. 

Caliez à qnstre segmens profonds. CoroUc à quatre pétales» 
Etamirus niùulécs à la bjse des pétales. Stigmate en en- 
tonnoir. 

I. SAMARE de? Indjs , S. lizta . L. à feuilles alternes , pétiolées , 
lancéolées, elliptiques, obiuses ; très-endères , hs^es sur les deux 
surfaces. 

Burm. Z'.yl. 76 , tîb. 31. 

Djns l'indi Orientj/e. "f^ 

157. FAGARIER , FAGAR^I. | Lam. Tah. Encychp, pi. S4. 

Cal. Pêrianthi très-petit, k quatre sc^mcns peu profonds, concaves, 

persistans. 
Coïi. Quatre Pénales t oh1ong5 , concaves, ouverts. 
ÈTAM. Qiiatre Fi/amens , plus longs que la corolle. Anthères ovales» 
PiST. Ovaire ovale. Style filiforme, de la longueur de la corolle. 

Stipjiatc à deux lobes , un peu obtus. 
TER. Cap.uU «rrondie , à une loge , à deux battans. 
Sem. Une seule, ronde, l-ilsanie. 

Calice à quatre segmens peu profonds. Corolle à quatre pé- 
tales. Capsule à deux battans , renfermant une seule 
semence. 

1. FAGARIER Ptérote , F. Pterca , L, à feuilles échancrées, 

Sloan. Jjtn. tab. 162 , f. i. 

I. Fagara , Fagara. 2. Baies. 5. Inappétance. 

A lu )anaique. f} 

2. FAGARTER. poivré, F. p'pcrit.i , L. à feuilles crénelées. 

Kxmpf. An^cin. tab. 2^i et ii93. 
En Lapcnh. f) 



Iô6 TÉTRANDRIE MONOGYNIE. 



3. FAGARTER tragode , F. tra^odis ^ L. à articulations des pinules , 
aiguës en dessous. 

Jacq. Amer. 21 , tab. I4. 
En Amérique, "[? 

4. FAGARîER octandre , F. octandra , L. à feuilles duvetées. 

Jacq. Amer, loç , tab. 71 , f. I , 2 et 3. Icon. PL M<d. tab. ;6r. 

1. Tacartiahacj. , Gomme Tacamahaca. 2. Résine. 3. Odeur 
agréable, approchint de l'ambre gis et de la lavande; saveur 
un peu amcre : elle se ramoiiit entre les doigts. 4. Résine 
presque pure, v Douleurs en gônéral , douleur destomac , 
odon'aîgie , céphalalgie , vomissement , hystéricie ( cxiérieu- 
rcniciii ). 6. LwS parfums. 

A Curaçao. Yt 

158. ÉG^PHILE, ^aiPHILA. Um. Tah. Encychp. p!. 70. 

Cal. Périjnthe d un seul feuillet, en cloche, à quatre dents, lâche, 
très-court , persistant. 

Cor. Monopétalc. Tui^e cylindrique, plus étroit et plus long quels 
calice. Limhe plane, cgai , à quatre divisions, obiongues. 

Étam. Qvntre FiL:m:ns , capillaires » droits, longs. Anthcres versatiles,' 
il c,Liaue faces. 

PiST. Cvàirc supérieur. Style capillaire , à moitié divisé en deux 
pa;:ies , d'une longueur m;:diocre. Sùgmaus simples. 

PÉR. Baie arrondie , à une Icge. 

Slm. Quatre. 

Calice à quatre dents. Corolle à quatre divisions peu pro- 
fondes. Style à moitié divise en deux parties. Baie ren- 
fermant quatre semences. 

1. ÈGiPHILE de la Martinique, yE. Martin' censls , L. à feuilles sim-" 
pies, opposées, pétiolées , l^ncéoicss , ovales , aiguës, très-lisses, 
ircs-entières. 

Jacq, Obs. 2 , p. 23 , tab. 27. 
A la. Martinique. Y} 

1 59. PTÉLÉE , PTELEA. * Ljm. Tah. Encyc/op. pi. ^^. 
Cal. Périanthi à quatre segmens profonds , aigu , pe'it. 

Cor. Quatre Pitaits , ovales , lancéolés, planes , ouverts , plus grands 

que le calice , coriace*:. 
ÊTAM. Quatre FiUmens , en ûlcne. Anthères arrondies. 
PiST. Oynire arrondi , comprimé , supérieur. Style court. Deux 

Stigmates , un peu obtus. 
PÎR. Membrane arrondie , perpendiculaire , k dcux loges dans sa 

paniç iiitçrmcdiiiire. 



TétrandrieMonogynie. 107 

Se?.!. Une seule, obtuse, amincie à la base. 
Corolle à quatre pétales. Calice à quatre segmens profonds , 
inférieur. Fruit enveloppé par une membrane arrondie , 
renfermant dans son centre une semence arrondie. 
j. PTÉLEÈ à trois feuilles , P. trijoàata , L. à feuilles trois à trois, 
JDil/. LUh. tab. 122 , fig. 14S. 

Cette espèce présente une variété à cinq feuilles , à fleurs en 
cimier. 

160. SANTALAIN, SIRIUM, ■\ L.im. Tab. Encydop. -pi 74. 

Cal. Pérlanhe en cloche , coloré, à moitié divisé en quatre ^yr^/wi'nj , 

ovales, aigus, ouverts, persistans. 
CcR. Nulle. 

Nectaire k quatre feuillets , couronnant la gorge du ca'ice, droit, 
plus court , à écailles arrondies , un peu épaisses , aUcraes 
avec les segmens du calice. 
Etap,^. Qaarre F'Umens , filiformes , insérés sur la gorge du calice , 
alternes avec les segmens du calice, garnis cxtér.curemeat de poils 
a leur base. Anthères un peu a!ong,ées , de la longueur du nectaire. 
PisT. Ovaire, moitié intérieur, conique. Scyl: filiforme, de la lon- 
gueur des éiam-.nes. Stigmate diviâé peu profondément en trois 
. parties. 

Pin. Baie ovale, couronnée, à trois loges. 
Sem 

Calice à quatre segmens peu profonds. Corolle nulle. Nectaire 
à quatre feuillets , fermant le calice. Ovaire inférieur. 
Stigmate divisé peu profondément en trois parties. Baie 
à trois loges. 

f. SANTA LIN à feuilles de myrte , S. myn'tfoUum , L. à feuilles 
simples, opposées, pétiolées, larges, lancéolées, 11 es - entières , 
lisses. 

Dans l'Inde Orientale. Ijl 

16t. LUD>yiGE, LVDWICIA. * Lam. Tarn. Encydop. pi. 77. 

Cal, PcrLjtithe d'un seul feuillet, supérieur, persis'iarjt , à quatre 
segmens protonds , lancéolés , trei-ouvcits , de la longueur de la 
corolle. 

CcK. Quatre Ftf?c/c5 , en cœur r'^nvcr^é, planes, trcs-ouvcrts, cgnux. 

ÊTAM. Q'jatre Fllarr.^ns , en alêne , droits, courts. Amkcrcs ^un'Ç!\iis , 
obiongues , droite*;. 

^HT. Cyn'n h. quatre côtés, enveloppé par la basî du c^lic?, infé-. 



3lo8 Tetra ndrie Mono g y nie. 

rieur. Style, comnie cylindrique , de la longueur des ctamines. 
Si^mati en têce , à quatre cotés irréguliers. 
PÉR. Capsu.'e a quatre côtés, obtuse, enveloppée et couronnée par 
le calice , à quatre loges , i'ouvram au sommet par ua peut tiou 
entier. 
Sem. Nombreuses , petites. '■ 

Calice à quatre seginons profonds. Corolle à quatre pétales. 
Capsult à quatre côtés , à quatre loges, inférieure, ren- 
fermant plusieurs semences. 

1. LUDWIGE à f:ui!!cs alternes , L. alttrùfolia , L. à feuilles alternes, 
lancéolées -, à tige droite. 

Plukn. tab. 203 , f. 2 et 412 , f. I. 
En Virginie. Qj 

2. LUDWIGE à feuilles opposée" , L. opposiclfcUa , L. à feuilles 
opposées , lancéolées -, à tige diffuse. 

Dans L'Inde Gi'entaU. 'ip 

3. LUD'^'IGE droite , L. cr'gata , L. à feuilles opposées, lancéo- 
lées ; à tige droite. 

Dans l'Inde Orientais. (T) 

162. OLBENL\NDE, OLDENLANDIA. * Plum. Gcn. 42, tab. 36. 
L^m. Tab. EncycU'p. pi. 61. 

Cat. Pérlanthe supérieur, persistant, à quatre scgmcns profonds, en 

alêne. 
Cor. Monopctale. Tuhe cylindriq-^e , fermé par ûes poils en barbe. 

limbe à quatre divisions protondes , aigu, ouvert, un peu plus 

long que le calice. 
ÈTAM Quatre FUamcns , simples , insérés sur le tube. Anthères 

petites. 
FiST. Oyalrc arrondi, ir.firieur. Style simple, de la longueur des 

etamines. Stlgmatt divi<é peu protondémcnt en deux parties, obtus. 
PÉR. Capudc dici3'ir)e , arrondie, à deux loges, s'ouvrant entre les 

segmens du calice. 
Sem. Nombreuses , cres-pctitc^. 
Calice à quatre seL'meiis profoncs ,suné'ieiir. Corolle à quatre 

pétales. CupsuU à deux Io2,es , inférieure , renfermant 

plusieurs semences. 

I. OLDENLANDE verttci^lce , O. venUUlata y L. à fleurs en an- 
neaux, assises; à stipules tcyeuses. 
Rtimph. Amb, 6, p. 25 , tab. 10. 
A Ambolne , à lu JamuÏJuc» 

2, OLDENLANDE 



TÉTRANDRIE MONOGYNIE. Î09 

2. OLDENLANDE rampcT^-t-.- » O. rcpens , L. à capsules presque assises ,' 
velues; à te.iles Janccolées. 

Plukn. tab. 356 , f. 5. Rumph. Anib. 6 , p. 460, tab. 17O » f. 4. 
D-.ns l'Inde Ori&ntaU. 

3. OLOENLANDS à une fleur, O, unifiera ^ L. à pé'!iin:ules très-» 
simples, latéraux \, a fruits hérisses ; à feuilliis presque ovales | 
pointues. 

Pluhi. tab. 74 , f. 7. 

£n Virolnis , à la Jamaïque , dans les lieux aquat'qtics. 

4. OLDENLANDE à deux fleurs , O. blflora , L. ;i pcduncuîes à deu^ 
fleurs , plus longues que le pétiole \ à feuilles lancéolées. 

Btirm. Zeyl. 22, tab. II. 
D^ms l'Inde Orientale. Q 

j. OLDENLANDE ombelîée , O umhlhta , L. à fleurs en ombelles; 
nues , latérales , alternes ; à f'juilîes linéaires, 
Pluhji. tab. Ï19 , f. 4. 
Dans rindc Orientale. 

6. OLDENLANDE en corjmbe , O, corymhosa , L. à pédunculos 
à plusieurs fleurs ; à feuilles linéaires lancéolées. 

Flum. AmiT.v^h. 2iZ, f. i. 
Dans l'Amérique Mcndionale. (T) 

7. OLDENLANDE panics-iiée, O. pan'culica , L. à péduncules ea 
paniculc'- terminans; à feuilles ovales , lancéolées. 

Biirm. Zeyl. t6i , tab- 71, f. 2. 
Dans iînài Orientale. 

$. OLPENLANDE roicie , O. stricta , L. à péduncules rameux ter- 
minans i à feuilles linéaires-, à tige droite. 
Plukn. tab. 3^i , f. %. 
Au- Malabar, "U^ 

163. AMMANNE, AMMANNIA. * Lam. Tah. Encydop. pi. 77. 
Cal. Perianthi en cloche, ob'.or.g , droit, persisrant , à huit plis,àt 

huit stries, à quatre anp,!es, a huit dentj , alternes, recourbées. 
Cor. Nulle ou à quatre Pétales, ova'es , perpendiculaires, ouverts, 

insérés rur ie calice. 
l^TAM QuHxre Ftlamens ^ sétaçcs , de la longueur du calice, sur 

lequel sont insérées les Anthecs didymes. 
PiST. Ovaire comme ovale , grand, supérieur. Style simple, très^ 

court. ScigîTtate en tête. 
PÉa. Capsule arronJie , à quatre iogçs , couverte par le calice.. 
Sem. Nombreuses , petites. 

Tome /, Q 



2IO TÉTRANDRIE MONOGYNIE. 

Calice d'un seul feuilîet , plissé , à huit dents , inférieur. 
Corolle à quatre pétales , insérés sur le calice , ou nulle. 
Capsule à quatre loges. 

1. AMMANNE à larges feuilles , A. ladf^lia , L. à feuilles dcmi- 
embrassantes -, à tige à quatre côtés ; à rameaux droits. 

Sloan. Jdt.i. tab. 7 , f. 4 ? 

Aux Isles Canbes , dans les lieux humides. (?) 

2. AMMANNE rameuse , A. ramoslor , L. à feuilles demi- embrassantes -, 
à tige à quatre côtés ; à rameaux uès-ouvercs. 

■£a Virginie. (T) 

3. AMMANNE bacclfère , X bacdfcra , L. a feuilles comme pétiolées ; 
à capsules plus grandes que le calice , colorées. 

Plukn, tab. 136 , f. 2. Buna. Jnd, tab. 15,^3. 
A la Chine , en Italie» Q 

164. ISNARDE, JSNARDLl. t Lam. Tah. Encychp. pî. 77. 

Cal. Fctiarahc en cloche, à moitié divisé en quatre segmens , aigus; 

ouverts. 
Cor. Nulle, (à moins qu'on ne prenne pour corolle les segmens 

du calice ). 
Étam. QjixzxxQ Filamens j insérés sur la parcic moyenne du calice. 

Anthères simples. 
PiST. Oi-airc comme inférieur. Style simple , plus long que les éta- 

mines. Stigmate un peu épais. 
Pér. Base du calice à quatre faces, à quatre loges. ► 

Sem. Peu nombreuses , obiongues. 
Calice à quatre segmens peu profonds. Corolle nulle. Capsule 

à quatre loges , enveloppée par le calice. 
I. ISNARDE des marais, 1. paLustrL , L. a tige grêie, rrmpante ; à 

feuilles ovales, un peu succulentes; à fleurs axlliaires. 
Boccon. Mus, 105 , tab. 84 , f. 2. 

En France , en Alsace , en Russie , à la Jamaïque , à la p'irginie , 
dans les lieux aquatiques. Q Estivale. 

165. M ACRE , TRAPA. t Lam. Tab, Encyclcp. pl.75. Tribulqïdes. 
Tourncf. Insî. 655 , tab. 431. 

Cal. Féru-.ntke d'un seul feuillet, aigu, persistant, adhérant à la 
base de l'ovaire , à quatre segmens profonds, dont deux latéraux, 
et deux sur les angles de l'ovaire. 

Cor. Quatre Pétales, comme ovales, plus grands que le calice. 

ÊTAM. Quatre Filamcns , de la longueur du calice. Anthères slmpUs» 



TÉTRANDRIE MoNOGYNîe; 2. i ï 

PiST. OfJtVc ovale. Styk simple, de la longueur du calice. Stigmate 

en tê:e , échancré. 
PÉR. Nul. 
Sem. Sorx cva!c, obIonr;ue , à une loge, armée sur les côtés de 

quatre épines ,^ imermédidlres , opposées , étalées , aiguës, épaisses , 

qui ont forme les quatre segmens du calice. 

Calice à (\\}3tre segmens profonds. Corolle à quatre pétales; 
Noix année c!e quati^e épines opposées , qui ont formé 
les segmens du calice. 

|. M ACRE nageante, T. n^t'^ns , L. à pétioles des feuilles nageantes, 
ventrus. 

Tribulus aquatiius ; Croix de Malthe aquatique. Banh. Pin. 194. 
Math, 692 , I. 2. Dod.Pcmpt. 5S1 , f. 1. Lob. le. j , p. 596 , 
f. 2. Lu^A. filst. 1083 , f. I. Çamer. Epit, 715. Bauk. Hlst. 3 , 
P. 2, p. 775 , f. I. 

l. Nhx ûtjuat'cn , Châtaigne d'eau , Mâcre. 2. Fruit. 3. Farineux, 
douceâtre. 5. Diarrhée, hémorrhngies. 6. On prétend que les 
habitans des bords du Nil en font du pain. Dans quelque? 
dcpdrtemcns , on mange la Mâcre cuite à l'eau ou sous la 
cendre ; on en fait de la bouillie , même une sorte de pain. 

Dans l'Europe Mcridlonali , dans F Asie , dans les étangs. Q 

iSd. DORSTÈNE , DORSTENÎA. | Plum. 29 , tab. 8. Lam. T^h; 
Encyclop. pi. 83. 

Cal. Réceptacle Commun d'un seul feuillet, plane, anguleux, très- 
grand, couvert de fîeurons très-nombreux, très-petits, placés sur 
le disque. 

•^ Périanthe propre à qiiatres angles , concave , nidulé dans le ré- 
ceptacle , et uni avec lui. 

Cor. Nuile. 

ÈTAM. Quatre Fîlamem , filiformes , très-courts. Anthères arrondies. 

PiST. Ovaire arrondi. Style sin^ple. Stigmate obtus. 

PÉn. Nul. Le Réceptacle commun qui devient charnu , renferme les 
semences. 

Sem. Solitaires, arrondies, pointues. 

flcceptacle commun d'un seul feuillet , charnu , dans lequel 
sont nldulées des semences solitaires. 

I. DORSTÈNE d'Houston , D. Houstonl , L. à hampes partant de 
la racine ; a feuilles en cœur , anguleuses , pointues ^ à réceptacle? 
quadranguîaires. 

Houst. Act. Anglica. 421 , f. 2, 
A Campêch:. Tî^ 



ITl TÉTRANDRIE M O N O G Y N I E» 

2. DORSTÈNE Contre-venin , D. Contraien-a , L. à hampes partant 
de la racine; à fc'.iilles pinnatifidcô, palmces , à dents de scie j a 
réceptacles quadrangulnircs. 

Cyperus odoratus Pcruvianus ; Souchet odorant du Pérou. Bauh, 

Pin. 14, n.° 2. Lupi. Hlst. iSiç , f. 1. Buinl. tab. 482. 
Z?dnj la. NouveiU Espagne , aw Mexique , ûm Pérou, 11^ 

5. DORSTENE Diaka^na, D. Drkxna, L. à hampes parf.nt delà 
racine -, à feuilles pinnatifides , palmies , ucs-enticrcs j à réceptacles 
ovales. 

Re'chard cite pour cette espèce, nais avec ^m point de doute, 
le synonyme ù'fiouston . Act. AngL. n.° 421 , f. i , qu'il a rap- 
porté à la seconde espèce. 
I. Coniraurva , Contraierva, Racine de Drak , voy-igeur Angîois, 
qui la fit connoitre le premier en Europe, vers 1581. 2. Ra- 
cine. 3. Aromatique, c^leur forte, un peu amère. 4. Extrait 
aq'ieux -, extrait spiritueux , plus gctif que l'aqueux. 5. lièvres 
malignes, exanthématiques -, petite vérole 5 fièvre lente, ner- 
veuse-, cachexies froides , etc. 
A Vcra-Crux. "^ 

4. DORSTENE à tige , D. canlesccns , L. à pédurcules partant de 
la tige. 

Plum. Spcc. tab. 120 , f. i. 
Ddîis P Amérique Mcridi.,njle. 1^ 

1^7. CQ\!ÈTE, COMF.TES. Lam, Tah. Encydop. pi. 76. 

Cal. Collerette à trois fleurs assises, h quatre /t/i/7/frj , cblongs , 

égaux , ouverrs, garnis de cils ou poils flexibles. 
— — Péiluvhe à quatre feuillets , oblongs , égaux , de la longueur de 

la col'erctte. 
Cor. Nulle. 
Etam. Quatre Fllamens , capillaires , de la longueur du périanthe. 

Arthères arrondies. 
Pl?T. Ovaire arrondi. S'y'e Til forme , de la longueur de la fleur, 

St'ornate divisé peu profondément en trois parties. 
PÉR. C^'psh/e à trois coques. 
Sem. -Solitaires. 

Co'Je-ette à quatre feuillets , à trois fieurs. Calice à quatre 
feuillets, dipiulc à trois coques. 

1. COFviETE à Qeurs alternes , C. aUerniflora , L. à feuilles opoo- 
sées, assises, en ovale renversé, aiguës, trés-entieres , lisses. 
Plukn. tab. 380, f. 4. Burm. lad, ub. 15 , f, c. 
A Surate. Q 



TÉTRANDRIE MONOGYNIE. lï^ 

m , — — — - — -^ • 

i6B. CHALEF, jELEAGNUS. * Tourne/. înst. tab. 489. Lam. Tub, 
En:yc:up. pi. 73. 

Cal. Périanthc d'un seul feuillet, à quatre segmens peu profonds , 
supérieur , droit , en cloche , rude au dehors , coloré en dedans , 
caduc-taidif. 

Cor. Nulle. 

Étam. Qu.iîre FLlamcns , très-courts, insérés au-dessous des segmens 
du cahce. AntJicrcs oblongues , versatiles. 

PiST. Ovaire arrondi , inférieur. Style simple » un peu plus court que 
le ca'i'ce. Stigmate simple. 

Fer. Drupe ov As , obtuse, lisse, ponctuée au sommet. 

Sem. Nuix oblongue, obtuse. 

Calice à quatre segmens peu profonds , en cloche, supé- 
rieur. CorolU mûlQ. Z>rw;?e au-dessous du calice en cloche. 

1. ËLÉAGNE à feuilles étroites, ^E. an^usiifolia , L. à feuilles lan- 
céolées. 

Olcu sylvestrls , folio mollir incano ; Olivier sauvaj;e , à feuille 
molle, bianchc'âcre. Bauh, Pin. 472 , n.*^ 3. Dud. Fcmpt. 807 » 
f. 2, Lob. Je, 2 , p. 136 , f. i.Clus. Hist. I , p. 2.9, f. i. Lu^d, 
Hi^t. m , f. 1 et 2. Camsr. Ep'.t. 106. Bauh. Hisi, 1 , P. 2 » 
p. *7 , f. 2. 

En Bohème , en Espagne , 'en Syrie , en Cappadoce , dans Us lleu^t 
humides. Cultivé d.ms les jardins. ^ 

2. ÉLÈAGNE d'Orient , yE. otientalis , L. à feuilles oblongues , 
ovales , opaques. 

En Orient, 

3. ÈLÉAGNE épineux, yE splnosa , L. k feuilles elliptiques. 

En Egypte. 7? 

4. ÉLÉAGNE à larges feuilles, JE. latîfolla , L. à feuilles ovales. 

But m. Z;yl. 92 , tab. 39 , f. 2. 
A Zcylan. 7? 

169. SANTAL , SANTJLUM. * Sirium. Lam. Tab. Encydcv. pi. 74. 

Cal. Périanthe : Marge supérieure , à quatre dents. 

Cou. Quatre Pétales , insérés sur les segmens du calice , droits. 

Quatre Glandes , plus petites que les pétales , alternes avec eux. 
Étam. Quatre FUamens , insérés sur le tube du calice. Anthères 
simples. 

PisT. 0^a/Vé inférieur. Style de la longueur des étamines. Sti^matti 

simple. 
PÉR. Baie. 
Sem. Une seule. 

O} 



iii4 TÉTRANDRIE M O N Ô G Y N I È. 

■ ■ ■ — : . .-.-u^ 

Calice à quatre dents. CuiolU à quatre pétales adhérens au 
caùce. Quatre Glaruicsi BaU interiiiire , renfermant une 
seule semence. 

î. SANTAL blanc, S. c/vum , L. à feuilles plnnccs , icrminces par 
une toiioie imp; :re;^a toliolcs opposcci , pcuolcci , ovdlei, oblon- 
giics , très entières. 

SuniJÎufti albuin. ; Santal blanc. Bauh. Pin. 392 , n.*^ i, Uumph. 

Amb. 1 , lab. Il I. 
1, Suntalum alhum , Ctrinum ; San£.;1 blanc , Citrin. 2 Eois. 
3. Odtur forte, arabrosiaqne , amcrc 4. Huile peiame , de 
la consistance du beurre, tirant sur l'odeui-di? l'ambre; iiuile 
odorante j extrait aqueux tt splriti'euA eo quar.cire inégale, 
5. Toutes les maladies ficides , fluxions pituiteuses. 6. Le 
bois donne une teinture jaune. 
Dans tlndi Gricntale. ^7 

170. STRUTHIOLE , STRUTHIOLA. Lam. T.ib. Encydop. pi. 78. 
Cal. Nul, (à moins qu'on ne regarda la corolle comme calice). 
Cor. Monopétale, se flétrissant. T«^c filiforme , alongé. Zimtîc plane, 

plus court que le tube , à quatre divisions profondes , ovales. 
Ntctaue : huit glandes , ovales, disposées autour de la gorgée 
entourées par un pinceau propre. 
Êtam. Quatre Filamcns ^ tiès-courts , caches dans le tube de la co* 

foUe. Anthères linéaires. 
PiST, Oyai/e ovale. Sryl: lUifcjrfr.c , de la longueur du tube. Si'gmaté 

eu tête. 
PÉR. Coriace, ovale, à une îo;^e. 
Sem. Une seule, un peu pointue, 
Calrce rubulé, à orifice garni de huit glandes. Corolle nuU&t 

Baie sèche , renfermant une seule semence. 

I. STRUTi-lIOLE à verge, S. vlrpta^ L. à tige duvetée, ptoîifèrej 
à rameaux simples , en verge \ à feuilles opposées , lancéolées , 
lisses, striées, creusées en gou;tiere. 
Au cap de BonnC'Espérance. T? 
3. STRUTHIOLE droite, 5. crccu j L. à tige lisse; à feuilles lan- 
céolées , en alêne , lisses. 
Eu; m. Afrl:. tab. 47 , f. I. 
Au cap di Bonnc-Espcrancc. I7 

i7i. MANETTE, MANETTIA. Nacicea. Lam. TJ\ fn^vcA p. pi. 64. 
Càl. PSùant^i à huit fadllcts , linéaires , concaves, persistons. 
Cor. P.lonopétale , en soucoupe. Juti cylindr;qi:e , plus long que 
ie calice, sillonné ifitérieurement par quatre hgnes. Lmli à quare 



Tétrandrie Monogyniè. llÇ 



divisions profondes , plus courtes que le tube , ovales , obtuses , 

barbues intérieurement. 

Nectaire : marge entourant le réceptacle , très-entière , concave. 
ÉTAM. Quatre /i/^'72en5 , filiformes, très-petits, insérés sur la gorge 

de la corolle. Anthères linéaires, versatiles, à deux loges. 
PiST. Ovaire inférieur, en toupie, comprimé. Style filiforme, incliné, 

de l:i longueur du tube. Stigmate divisé peu profondement en deux 

parties , un peu épais , obti.;s. 
PÉR. Ccp.-uh en toupie, comprimée , sillonnée des deux côtés, à une 

loge , a deux battans , paroissant comme divisée en deux capsules. 
Sem. En petit nombre, aplaties, ailées, arrondies , marquées d'un 

demi-rond dans le centre , placées en recouvrement sur un pilier 

pulpeux , oblong. 

Calice à huit feuillets. Corolle à quatre divisions peu pro- 
fondes. Capsule inférieure , à deux battans , à une loge. 
Semences en recouvrement , arrondies. 

1. MANETTE penchée, M. r£c/t«flM,L. à feuilles opposées, pétioîées, 
rapprochées, ovales , aiguës , un peu ciliées , duvetées en dessous* 
Au Mexique. Q 

172. KRAMÈRE, KRAMERIA. 

Cal. Nul , ( à moins qu'on ne prenne la corolle pour calice ). 
Cor. Quatre Pétales égaux, ouverts, oblongs , aigus, le supérieur 
plus ouvert , les latéraux ovales. 

Deux Nectaires : le pins élevé supérieur , droit , linéaire , à trois 

divisions profondes , linéaires , un peu épaisses , ovales au 

sommet , membraneuses : le moins élevé , inférieur , à deux 

feuillets , linéaires , convexes , droits , ridés. 

Étam. Quatre FUamens , insérés parmi les nectaires, ascendans. A/i" 

thères petites , présentant à leur sommet deux ouvertures. 
PiST. Opalre ovale. Style en alêne, ascendant, de la longueur de? 

étamines. Stigmate aigu. 
PÉR. Baie sèche , arrondie , à une loge , hérissée de tous côtés de 

poils rudes tournés en arrière. 
Sem. Une seule , ovale , lisse , dure. 

Calice nul. Corolle à quatre pétales. Deux Nectaires , dont 
un supérieur à trois divisions profondes , l'autre infé- 
rieur a deux feuillets. Baie sèche , hérissonnée , renfer- 
mant une seule semence. 

I» KRAMÈRE d'Amérique , K. Ixina , L. à feuilles alternes , lan- 
céolées i à rameau terminal -, à fleurs alternes, 
A Cumana , dans r Amérique, J} 

04 



iî(5 Tktîiandrîë Monogvnie. 

p- ■ — ■ — — ■ i I » ■ » 

I73. A CÈNE, a: VIN A. 

Cai. Périurthe coloré , persistant , à quatre fculH^ts oblongs, ovaleis, 

obtus. 
Cor. Nulle , ( à moins qu'on ne prenne le calice pour corolle )• 
ÈTAM. Quitré Ftîamens , égaux; d'une longueur médiocre, opposés 

aux scgincns du calice. Anthe-es à quatre angles, didymes, droires. 
PisT. Oitj/rÊ inférieur , comme ovale, hérissé. SiyU irès-pctit, courbe 

d un côté, Sr^mjte , petite membrane, a plusieurs divisions peu 

pjolondes , un peu épaisse , colorée. 
PiR. BaL sèche , comme ovale , hcrissée d'épines tournées en 

arrière , à une loj;e. 
Sem. Une seule. 
Calice à quatre feuillets. Corolle à quatre pétales. SjÎc sècl'.e , 

inférieure , garnie d'épines louiiiées en arrière , renfer- 
mant une Seule semence. 
,1. ACÈKE alongée, A. clon^ata ^ L. a feuilles plnnées , éparses , 

êngaîncntes i a folioles assises, rapprochée:, duvetées en dessous. 
Au Mexique. ^7 

;Î74. RÎVÎNE , RIVINA. * Plum. Gcn. 47 , t.ib. 39. Um, T^h, 
Encyclop. pi. 81. 

Cal. Péi Lritl.c coloté, persistant, à quaîre/:i.;//efj , obîongs , ovales,* 
obtus. 

Cor. Nulle , ( à moins qu'on ne prenne le calice pour corolle ). 

Étam. Quatre ou huit pLUmcns , plus courts que le calice , rappro- 
chés par paires , pers:sra.is. Anthères petites. 

PiST. Oyétin grand , arrondi. Style très -court. Stigmate simple, 
obtus. 

p£R. jSj/c globuleuse, pincée sur le calice vert renversé, à une 
loge , rei.ojrbee a ia pointe. 

Sem. Une seule , arrondie , en forme de leniiile , rude. 

Calice nul. Corolle i\ quatre pétales . persirtr.nre. Baie ren* 

fermant une seule semence en forme de lentille. 
1. RIVINE humble. A', humliis , L. à rameaux simples ; à fieurs a 
qniitre etamines ; à feuilles duvetées. 
Plhkn. tab. 112 , i. -2. 
A la ].:vi ïquc , aux Barhjdes. lH 

a. RIVINE lisse, R, lavis ^ L. à rameai'x simples-, à fleurs à quairc 
étammes -, a feuilles lisses. 
Plukn. lab. ip , f. 3. 
En Amériijue. f} 



TÉTRANDRIE M O N O G Y IS I Ë. ±lj 

5. RIVÎNE octandre , R. ocundra , L. à rameaux simples-, à fleurs 
à huit ou douze ctamine*. 
Jac^. Obs. I , p. 6 , tab. 2. 

Dans l'Amérique Méridionale, "j^ 

Î75. SALVADORE, SALVADORA. Lam. Tah. EncycL.p. pi. 81. 
Cal. Pér'canthe d'un seul feuillet, à quatre sc^mcns peup;ofonds, roulés. 
Cor. Nu]le. 
Étam. Quatre Filamcns , (ie la longueur du calice , renverses. An* 

thtrcs rondes. 
Pisrr. Orû(Vt' arrondi. Un seul Style, court. 5r/^w7efe simple , ob:us , 

à ombilic. 
PÉR. Bau arrondie , à une loge. 

Se:vî. Une seule, spliétique, enveloppée par un arille calleux. 
Calice à quatre sermons peu profonds. CorclU nuile. Baie 

renfermant une seule semence enveloppée par un arilie. 
1. SALVADORE de Perse, S. PcrsUu:, L. à feuilles opposées ; k 

rameau terminal. 

Dans l'Iriuc Orientale. 7? 

176. CAMPHRÉE, CAMPHOROSMA. ■\ Lam. Tab. Encydop. pi. 86. 
Cal. Pcrianthe en godet, comprime, p.rsistant, à moi::c diviié eri 

quatre se^mcns aigus , les plus grands opposés , rccouibés. 
Cor. Nulle. 

ÊTAM. Quatre Filamcns , filiformes , égaux. Anthères ovales. 
PiST. Ovaire ovale , comprimé. S:y/e filiforme, à moitié divisé en 

deux parties, plus long que le calice. Stigniutes aigus. 
PÉR. Capsule à une loge, s'ouvrant dans sa partie supérieure, en- 
veloppes par le calice. 
StM. Une seule, ovale, comprimée, luisante. 
Calice enflé en godet, offrant deux denrs opposées, alternes. 

Corolle nulle. Capsule renfermant Une seule semence. 
ï. CAMPHRÉE de Montpellier, C. Monspdluca , L. a feuilles li- 
ncrnres , hérissées. 

Camphorctei hlrsuta ; Camphrée velue. Eauh.P'n. /S G , n.*^ 1. Loh. 
Je. I , p, 403 , f. 2. Luod. Hist. i.^oi , f. 1. BuuJt. fJiit. 3 , 
P. 2 , p. 379 et 380 , i. I. Buxh. Cent, i , tai>. iS , f. i. 
I. dmphorata , Camphrée. 2. La plante erti^ro. 3. Odeur aro- 
matique rirant sur le camphre ; saveur un p"u acre. 4. Huile 
ef-seiitielie. 5. Hydropisie , hystcricic , liueur;> bianciiCi , rhu- 
matisme , obstructions , règles dimuiuics ou supprimées. 
A Montpellier p en Espagne, eu Taru.le , en AlienLi^nc, f} Eîtivale» 



lîR TÉtRANDRIE MONOGYNIÊ, 



1. CAMPHRÉE aiguë , C, aaua L. à feuilles en aiènc , roides , 
lisbcs. 

Le synonyme de G. Bauhm , Camphonta. ccr.gcncr , ou congénère 
de Ja camphrée, Pin. 486, n." 3 , rapj.orte par Keichard au 
Polycnème des champs , P. arvcnsc , L. cit cite par le même 
Auteur pour cette espèce. 

En Bourgogne , en Lallc , en TartcrLe. ip 

3. CAMPHRÉE lisse, C. ^labra , L. à feuilles comme à trois pans* 
lisses , non piquantes. 

Cûmpfiorjta gL:bra ; Camphrée lisse. Bauli. Pin. 4S6 , n.° 2. Ln£d. 

Hist. 1179 , f. I. 
En Suisse y en Djuphinc. Tp 

4. CAMPHRÉE Pccrante , C. Pteranthus , L. à tige trè'î-rameuse ; à 
péduncules en lame d'épée , dilatés -, à bractccs en crête. 

Dans PArubic. Q 

177. ALCHEiMILLE, ALCHEMILIA. * Lam. T..b. Encyclop. pi. 86. 

AiCîîiAiiLLA. Tcurncf. Imt. 5^8, tab. 289. 
Cal. Pér'anthc d'un seul feuillet, tubnîé , persistant, à orifice plane, 

à huit scgmais profonds , les alterner plus petits. 
Cor. Nulle. 
Étam. Quatre Filamens ^ droits, en aîêne , trèc-perits , insérés sut 

l'orifice du calice. Anthères arrondies. 
PiST. Ofj'Vc ovn!e. Style filiforme, de la longueur des étamines , 

inséré à la base de l'ovaire. Sti^mati globuleux. 
PÉR. Nul. L'orince du Calice se forme et ne laisse point échapper 

la semence. 
Sem. Solitaire, elliptique, comprimée. 

Calice à huit segmens peu profonds. Corolle nulle. Une 

Semence. 
1. ALCIJEMILLE vulgaire, A. vu^garis , L. à feuilles lobées. 

Alchir.aia vulgaris y Alchimille vulgaire. Bauh. Pin. 319, n.° i. 
Fu;ch. Hist. 612. Dad. Pcmpt. 140, f. 2. Lob. le, i , p. 663 , 
f. 2. Clus. Hist. 2, p. 108 , |, 2. Lugd. Hist. 1281 , f. I. Cmcn 
Epit. 908. Bauh. Hist. 1 , p. 398 , f. I. Barre/, tab. 728. Flor, 
Dan. tab. 693. Icon. Pi. Mcd. lab. 85. 

1. JiJiemi/îa , Pied de lion. 2. Toute la plante. 3. Inodore , 
styptlque. 4. Extrait aqueux , qui a l'odeur du miel , et la 
saveur acide très-austère-, extrait spiritueux, austère, dune 
odeur balsamique. 5. Dyssenterie , relâchement des bourses, 
fliiccidité des seins , llcurs blanches , ticvres. 6. Excellent 
fourreige, cultivé en plusieurs endroits sous ce rapport. 

Nutritive pour le Cheval, le Movton, la Chèvre, l'Oie» 

En Europe , dans les prairies , Us bois. 1f^ Vernale. 



IrÉTRANDilIE DiGYNiÊ. 210 



a. ALCHEMILLE des Alpes, A. AJpbia , L. ù faillies digitses ; à 
dents de scie. 

Tormcnùl/a A/pina i folio serîao ; TotmemiUç des Alpes, à feuille 
soyeuse. Bauh, Pin. 3Z6 , n.'' 3. Lob. le. i, p. 691, f. 2é 
Clus. idiJt. 2 , p. T08 , f. I. Lugd. Hist. 1175 , f. 2. Cumen 
Epit. 90.;. Bduh. Hht. 1, p. 398, E. f. I. Mvris. Hist, sect. 2» 
ta'b. 20, f.. 3. Band. tab. 756. f/or. Z)jn. tab. 49. 
Cette espèce pré.wnte une variété , désignée sous le nom d'Aï-» 
chemille hybride, A. hybridu , L. à feuilles lobées, soyeuses^ 
à dents de sc^e aiguës. 
Sur Us Alpes de Suisse , du Dauph'né , de Suède , des Pyrénées, ip 
£siiv^\c. Alp.et S-AIp. 
5. ALCHEMILLE quinte-feuille, A. ptntaphylU , L. à feuilles digi- 
tées , à plusieurs divisions peu profondes , lisses. 

AlchlmilLi Afpini t çnln:;ucfulla i A'chin^ille des Alpes, à cinq 
feuilles. Bauh. Pin. 320 , n.*^ 2. Boccon. Mus. 1 , p. 18 , tab. i* 
Sur Us Alpes de Suisse , du Daiiphinc. If Estivale. AIp. 

II. D 1 G Y N 1 E. 

iyS. PERCEPIER , APHANES. * Lam. Tab. En<y:lcp. pi. S7. 
Cal. PérUnthe d'un seul feuillet, tubuîé , persistant, à orifice p]ané § 

à quatre divisions peu profondes, les alternes trcs-petites. 
Cor. Nulle. 
Ètam. Quatre Filamens , droits, en alê:ie , très -petits, insérés sur 

l'orifice du calice. Anthères arrondies. 
PiST. Deux Grains, ovales. Styîis filiformes , de la longueur des 

étamJacs, insérés à la base de i'ovaiie. 5t'gmcus en tête. 
PÉR. Nul. Le Calice , dont les segmens sont réunis , renf-itmc les 

semences. 
Sem. Deux, ovales, pointues, comorlnces, d^ h longueur du style. 

Obs. Ce f,znre a beaucoup â'cfin'td avec les Alcheniilla ; // nt présente 
quelquefois qu'un style et um semence. 

Calice à quatre segmens peu profonds. Corolle nulle. Deux 
Semences , nues. 

I. PERCEPIER des champs, A. arvcnsis , L. à feuilles à iroiî lobes 
divisés en deux ou trois segmens ; à /leu.s T^cuia , axiliiiires , 
assises-, ù :ige droite, très-basse. 

Chdrophyllq non nihll similis ; Pîantc ressemblant au cerfeuil, 
£juh. Pin. 15a, n.° 3. Lùb. A. i , p. 72.7, f. t. /^.^■•. IP^t. 
713 , ilg. 2, (changée). Culumn. Ecphr^s. 14 j €C 146. Bcuht 
fJisi, 3, P. 2, p. 74, f. 3. 
£» Europe, dans l'Orl,::i, Q Vernale, 



5L10 TÉTRANDRÎE D î G Y N I É. 



179. CllUZiTE, CRUZITA. 

Cal. Pcrii.nthc à ixoii fi.uiucts , Tantôrieur lincaire , aivju , les latéraux 
ovales , coucivcs , per. Istans 

CoK Qua:re t'cuics , semblables au calice , ovales , concaves , les 
deux extc leurs très - enaers , les deux intérieurs à maige très- 
mince , déchirée. 

Étam. Quatre fiJûmeus , capillaires, un peu plus courts que le calice. 
u-î/tchercs petites. 

PiST. Ovaire ovale, obtus, comprimé. Scy/c très-court, divisé pro- 
toiiaéruenf erî deux parties iiAccs. Stigniuns simplei. 

PÉR. Nul. Les pétales réunis, tombent avec la seintnce. 

Sem. Une seule , ni;e. 

Calice à trois feuiliets. Corolle nulle. Une Semence, 

1. CRUZiTE d'Espagne, C. fîlspanua , 1j. à teuiilcs opposées, lan- 
ccoltes , tres-eniures -, à fleurs en cpi , en pc;nicule. 
A Cum^na , dans rjn2caquc. 

iSo. BUfFCNE, EUFFOMA. * Z.;n. 7.^. Er.cydop. pi. S7. 
Cal. Péri'jnfhe a quatre fcuiUux , droits , peis;sians , en alêne , à 

marge mcirbraneuse , en carène. 
Cor. Quatre i-'crj/jj , ovales, cchancrcs, d:oits, égaux, plus courts 

que le calice. 
Étam. Quatre FUamcns , égaux , de la longueur de l'ovaire. Anthcrcs 

didymes. 
PiST. Ovj^rs ovale , comprimé. Deux Stjlcs , de la longueur des 

étamines. Sc^^'^iaus simples. ' 
l'LK, Capnie. ovale, comprimée, à une Icge, à deiïx battans. 
Sem. Deux, cvales, coraprinr.écs et boiiuces , convexes d un cô:é. 

Calice à quatre feuillets. Corolle à quatre pétales. Capsule à 
une log^, renfermant deux sen:cnce5. 

I. BU FFONE à feuilles étroites. B. u;i../llU , L. à feuilles en alêne, 
oppos^Ci , iicuiiies à It base. 

Plùk;i. tab. 75 , f. 3. Mugn. Hat, 97, tab. ij. 

A Lj^n, a C.^uuble, <./; Espagne ^ en An^i.tcrrt.. Tfj 

181. HAMAMELIS , HAMAMELiS. t L^m. Tub. Encydop. pi. 8S. 
Cal. Cclicr.tiJ a trois fleurs, à trois feuillets , dont dsux intérieurs 

arroniis , tics-pecits, obtu» , le troislcmc inférieur, plus grand, 

lancéolé. 
• Férlaruhi coubU : Vextcrtcur z deux feuillets , plus petit, arrondi; 

y intérieur a q.iuirc feuillets, droits, oblyngs , cbtuj , égaux. 



TÉTR ANDRTE DiGYNIF. 2.îi 



Cor. Quatre Pétales, lincaires, é[];3ux , très-longs, cbtiis , renversés. 
Nictairc : quatre feuillets, tronqués, adhérens k ia corolle- 

Éta?.I. Quatre Filamens , linéaires, plus courts que le cahce. Anthères 
h deux cornes , recourbccs. 

PiST. Ovaire ovale, velu , se terminant en deux SryUs , de la lon- 
gueur des ctamines. Stl^matss en têfc. 

PÉR. Ni.l. 

Sem. N -Lx ovale , à moitié enveloppée par le calice , obtuse , 
sillonnée des rteu.-. côtés au sommet, à Jeu>: cornes horizontales , 
à deux luges , à deux battons. 

Colkretn à tro'S feuillets. Calice propre à quatre fe-iillets. 
Corolle à quatre pétales. Noix à deux cornes , à deux 
loge>. 
I. HAMAMELTS de Virginie, //. Vlrg'nùa , L. à fleurs axillaircs , 
pédunculées , entassées. 

Cauih. Carol. 3 , paj. et tab. 2. 
En Virginie. 

182. CUSCUTE, CVSCUIA. * 7ournéf. Inst. 652, tcb. 422. Lam. 
Tah. Encydop. pi. %%. 

Qxi.. Véricnthc d'un seul feuillet , en gobelet, à quatre divisions peu 

profondes, obtus, charnu à la base. 
CcR. Monopccale , ovale, un peu plus longue que le calice, à 

or'-fic: à quatre divisions peu profondes, obtuses. 

Nectaire : quatre écailles , linéaires , divisées peu profondément 
en deux parties , aiguës , adhérentes à la base des étamines. 
Étam. Quatre Fi lamcns , en alèae , de la longueur du calice. Anihcns 

arrondies. 
PiST, Ovaire arrondi. Deux Styl:s , droits, courts. St'^niaus, i\vc\'[>\ç%> 
PÉR. Charnu, arrondi , à deux loges, s'ouvrant horizontalement. 
Sem. Deux. 

CaUce à quatre <:eo;mens peu profonds. CorolU monopétale; 
Capsule à deux loges. 

|. CUSCUTE d'Europe, C Europea ^ L. à fleurs assises, ou sans 
peduncules. 

Cuscuta major ; Ciiscute plus ^vzï\ée. Bauh. Pin. 219, n.° ^. Dod. 
Pempt. ,54, f. I. Lrjb. le. I , p. 427, f. ::. LugJ. Hùt. 1683 , 
f. I. CatJicr. Epi . 9S4. Bauh. Hùt. 3 , P. 2 , p. 266 , f. I . />/.'/. 
Paris, tab. 74. F/cT. Z>j/j. lab. 199. Icon. Pi. Mcd. t?.b. 23 li. 

I. Cusuitz j Cuscute, Cheveu de Vénus. 2. Toute la pliante. 
3. Inodore , amère , acre. 5. Obttructions des viscères, lièvres 
intermittentes, irême cuarces. 6. L'herbe coio-e en brua. 

Nutritive pour le Mouton, ie Bauf, le Cochon, 



m TÉTRANDRIF. D I G Y N I F, 



C^tte esplce présente une variété, re;;nrdée par que^qucî Natu-s 
r.iliitcs cornir.e espèce, çui est la Cuscute cpithym , C. evi- 
^kymum , L. à fleurs assises ou sans peduncules -, à corolle^ 
à cinq divisions peu protondes , r.oucenues par des bractées. 

Efiihymum sii'e Cuscuta tninor } Epith}'m eu Cuscute phis petire. 
E'iih. Pin. 219, n.° I. Loh. Je. i , p. 417, f. ,, Lu^d. Hlst, 
1682, f. I. Camcr. Eph. 983. Flor. Dan. t. 417. Icon. PI. Med^ 
tab, 239. 

I. Epuf:ymt:m , Cu«-cutc cplth} m. 2. Toute \z plante. 5. Un peu 
odorante , suveur un peu acre. 

En Europe. Ces (icux planais sont parasUes , sur U Thym, ks Bruyères ^ 
le Un , etc. (^ Estivales. 

2. CUSCUTE d'AïTiérique , C j^m'.rlcana , à fleurs pédunculécs. 
S Lan. Jam. I , tab. î 28 , f. 4. 
En yirg'nle . sur Us arbrisseaux. 

i8?. SILTQUTLR, UYPECOUM. * Toumcf. Inst. 230, tab. iij, 
Lam. Tab. Lncyc'op. pi. 88. 

Cal. PêiUnthi^cin y à deux fanl/ets , ovales, aigus , droits, opposés, 
cad'ocî-tard'.fs. 

Cor. Quatre Fétihs , dont drMx extcnrurs opposés, plus îarpes , a 
trois divisions peu profondes , obtus : deux imcruurs , alternes 
avec les extérieur*;, à inoitié divisés en trois parues , V intermédiare. 
concave , comprimée , droite. 

£tam. Qi'arre FiLmcns , en aiéne , droits , couverts par la division 
inicrr.iédiaire des pétales intérieur^. Antl.lrc- droites, cblongues. 

PiST. Ovaire oblong , comme cylindrique. Deux Styles , très-courtSt 
i>tlzmatcs aigus. 

Pér. Srllque longi^c , recourbée . articulée. 

Seli- So'iîaircs à chaque articulation de Ja slllcue , globuleuses , com- 
primées. 

Calice à deux feuillets. Corolle, à quatre pétales, dont deux 
extérieurs plus larges , divisés peu profondément en trois 
parties. Fruit à silique. 
t. SlLîQUlER incliné, JJ. procunbens . L. à siîiques arquées, apla- 
ties , articulées. 

fiypecoum ; Hypécoon. Bauh. Pin. 172 , n.° i. Dod. Pcnpt. 449 , 
f. 3, Loh. le. i , p. 744. Clw:. Hlst. 2 , p. 93 , f. 2. Lu^d. Hlst, 
097, i". 2. Fiiuh. Hi.>t. 2, p. 809, f. 5. 
A Narhonne , dans les isles de l'Archipel , parmi hs hits. Q 

j. SILIQUîER pe'.rdant, H.pendulum, L. à siliques pendantes, arron- 
dies , cylindriques. 

Bypico'ialtua s-^edcs i Autre espèce d'Hypécoon. Bauh^ Pln^ijï» 



T É T R A N D îll E T É T ïl A G Y N I E. 2 2 J 

n.° 2. Lot. le. I , p. 743 , f. 2. Lugd. Hlu. 69? , f. 2. Camer» 
EpU. 520. Barrd. tab. 352. 
£rt Provence ; en Sibérie. Q 
3. SILIQUÎER droit, H. erecum , L. à siliques droites, arrondies, 
Amm. Ruth. 58 , tub. 9. 
Dans la Daurle. 

III. T É T R A G Y ?^ I E. 

184. HOUX, ILEX. * Lam. Tab. Encydop. pi. '8^. Aquifolium. 

Tourne/. Inst. 600 , tab. 371. 
Cal. Pérlanthe à quatre dents, très-petit, persistant. 
Cor. Monopctale , en roue , à quacre d-vlùons profondes , srrondies , 

concaves , ouvertes , grandes , à onglets réuràs. 
Étam. Quatre FlUmcns , an alêne , plus courts que la corolle. An- 

ihcrcs petites. 
PiST. Oialrc arrondi. Style nul. Sù^maus obtus. 
PÉR. Baie arrondie , à quatre loges, 
Sem. Solitaires, osseuses, oblongues , obtuses, bo:suées d'un côté , 

anguleuses de l'autre. 

Calice à quatre dents. Corolle en roue. Pistil sans style. 
Baie rentermant quatre semences. 

I. HOUX vulgaire, /. aquifo/iui.n , L. à feuilles ovales, pointues, 
épineuses. 

Jiex aculcata la:c;f/ra , folio slnuaîo ; Houx piquant baccifcre , à 
feuille sinuée. Buufu Pin. 425 , r.° 5. Mutù. 147, f. 1. Dod, 
Pempt. 658 , f. 1. Lob. /c. 2 , p. 153 , f. 2. Lu^d. Hist, 247 , 
f. 1. Camer. Ep'.t. 84. Barrel. tab. 518. Flvr. Dan, tab. 5C8. 
Icon. PL Med. tab. 372. 

Cette espèce o&e plusi:urs variétés, à fruit rouge, jaune, 
blanc ; à feuilles plus ou moins panachées , plus ou moins 
cpineuscs'sur les bords ou sur les surtsces. Les épines sont 
cartilagineuses. 

1. yisctim ûucuparium , Houx. 2. Écorce moyenne , Baies , 
Feuilles. 3. Odeur et saveur approchant de celles de la téré- 
benthine. 4- Glu des oiseleurs : on tire aussi une glu de la 
racine du Vlorme , du fruit du Guy, des Scbesus. 5. Petite 
vérole , pleurésie , colique , dysurie. 6. La pipée. 

Dans P Europe Méridionale , dans les bois. ")> Estivr.Ie. 

a. HOUX Cassine , 1. Cassinc , L. à feuilles ovales , lancéolées , 
à dents de scie. 

Cctesb. Carol. i, pag. ct tab. 3;, 
A la Caroline. "^ 



214 T K T R A N D R î R T £ T R A G Y N I F.. 

3. HOUX dAsie, /. Ailatica j L. a feuilles larges, lancéolces, ob- 
tuses , trcs-eritières. 

En A^ie. J) 

4. HOUX cunôifcnne , /. cundfoLla , L. à feuilles en forme de 
coin , à trois pointes. 

Pl'um. Amer. tjb. T18, f. 2. 
Darii /.'Amérhjite Mîr'dlcnalc. "[^ 

i8ç. COLDÈNE , COLDENIA. Lum. Tah. Encydop. pi. 89. 

Cal. Périanthi à cuatie /c.v/.'Afj , lanccolés , droits, de la longueur 

de la corolle. 
Cor. Mo.iopétale , en entonnoir. Llmhe ouvert , obtus. 
Étam. Quatre FUumins , insérés sur le tube. An'Jicres arrondies. 
PiST. Qu'iTc O '-cires , ovales. Quatre StyUs , capillaires, de la lon^- 

gueur des étainines. St-^mjtes simples , persistans. 
PÉR. Nul. Fru''to\à\t , comprimé , rude, poincu, terminé par quatre 

becs. 
Sem. Deux, f.jherculeuses hérissées, à deux loges. 

CjUcc à quatre fiinilets. Corolle en entonnoir. Quatre Styles, 

Deux Sîmaiczs à deux loges, 
I, COLDÈNE couchée » C. procunocns , L. 

Pkkii. tab. 64, t. 6. 

Ddns L'Inde Gncniah. Q 

186. POTAMOGETON, POTAMOGETON. * Toumef. Inst. 231 , 

tab. 103. Lam. Tab. Encyclop. pi. 89. 

Cal. Nul. 

Cor. Quatre PctaUs , arrondis, obtus, concaves, droits, à onglets, 

caducs-:;irdiifs. 
Étam. Quatre filamens , planes , obtus , tri;£-cour:s. Anthères didymes , 

courtes. 
PîST. Q'jarre Ovaires, ovales, pc^ntus. Style nul. Sù^matcs obtus. 
PÉR- Nul. 
Sem. Quatre , arrondies , pointues, bossr.ées d'un coté y comprimées 

e: an^'iieu.es de l'autre. 

Caliez nul. Corolle à quatre pétales. Quatre Sri^mates sans 
style. Quatre Szmenccs. 

I. POTAMOGETON flottant, P. natans , L. à feuilles obîongues, 
pvales , péciolecs , iloîtantes. 

Potamcg.ti^a r^undfoL'um ; Poîamogeton à feuilles rondes. Bauh. 
Pin. 19;? , n.° c. Lu^d. Hist. 1^07, f. 2. Camer. Epit. 87 3. 
Morîs, liis:, secr. 5 , t. 29 , f. i. BuL Pa^ls. tab. 75. 

Cette 



TÉTRANDRIE TÉTRAGYNIE. îiç" 

Cette espèce présente iine varlcté à feuilles lancéo'ées , obîon-^ 

gués; à pétioles longs, décrite par Gronovlus ^ Virg. 139. 
Nurritve peur le Bœuf, la Chèvre. 
En Europe, dans Us étangs j /es rivières, Tf^ Estivale. 

i. POTAMOGETON perfolié, P . ptrfollatum , L. à feuilles en cœur^ 
embrassant !a tige. 

Pot. mo^stot fol'iis Int's , splcndcnt'hui ; Potam«^ge'on à feuilles 
l.itges , luisantes. Bauh. Pin. 193, n.° 4. Dod. Pempt. 582 . 
f. 3. B:iuh. Hist. 3 , l>. 2 , p, 778, f. 2. Lots. Pruss, 205 , 
n.° 65. flor. Dan. tab. 196. 
En Europe. , d^ns les rivières et lis lues, ip Estivale, 

3. POTAMOGETON dense, P. d:n:um , L. à feuilles ovales, aiguës,- 
opposoes , entassées ; à tiges dichoiomes \ à épis de quatre 
fleurs. 

En Europe, d..ns les ruisseaux d*:au vive, Vernale. 

4. POTAMOGETON luisant, P. lucçns , L. à feuilles lencéolées.^ 
planes , étroite' , se terminant p^ir de longs péduncules. 

Potamiocton foli's angustis , sp/end nt-hus ; PotHmogeton à feuilles 
érrpitss , luisantes. ^.:uh. Pin. 193 , n.° 5. Dod. Pempt. 582^ 
f. 2. Bauh, Hht. 3 , P. 2 , p. 777 , f. I. Bu!. Pcrls, tab. 76 , 
Flvr. Dun, tab. 195. 

En. Euri^pe , dans ks iacs , l.s étangr, 1^ Estivale. 

5. POTAMOGETON frisé, P. crlspum , L. à feuilles lancéolées; 
alternes et opposées , ondulées , a dents de scie. 

Potr^mogeti^n foii'is crispis , sru Lacruca rcnaum , sarmentis planis • 
Potamogftton à feuilles frisées, ou Laitue des grenouilles, 
a rameaux planes. Bcuh. Pin. 193 , n." 6. Lob. le, i , p. 286, 
f. 2. Clus. Htst. 2, p. 252 , f. 2. 

En Europe , dans les ruisseaux et les foisés aquct'qucs. IL Estivale, 

6. POTAMOGETON dentelé, P. serr^ium , L. à feuilles lancéolées j( 
opposies , comme ondulées. 

PiiCamoget^n longo strraio f^l'u ; Potamogcton à fetillç longue,' 
dentelée. Bauh Pn. 193 , n.^ 3. Lngd. Hist. 603, f, 3. Buuh^ 
Hist. 2 , p. 983 , f. 4. Flor. Dan. tab. 195. 

Cette espace ne parcît être qu'une variéta de la précédente. 

En Europe , dans Us ruisseaux. £;tiva!e. 

7. POTAMOGETON comprimé , P. compressvm , L, à feuilles Ih 
ré ires , obtures ; a tige comprimée. 

BuL Paris, tab. 77. flor. Dan. tsb. 203. 
En Europe, dans les murais. £;tivalç, 

Tomt J, P 



ri6 TÉTRANDRÎE T É T R A G Y N 1 E. 

, — I » m 

S. POTaMOGETON peciiné » P. pcciinatum , L. à feuilles sétacécs , 
parallèles , rapprochées , diniqius ou jur deux rjugs. 

Pctamo^tton gramlmum , ramoii-m y Potâmogeton gtaminé , rameua;, 

Bauh. Pin. 193 , n.° 8. 
En Europe , dans les fossés m'âuccgcux. Estivale, 

9. POTAMOGETON sitacé, P» ittauum ^ L. à feuilles lancéolées, 
opposées , aiguës. 

Pvtam^getvn ramosum , angustifolium ; Potamogeton taraeux , à 

feuilles étroites. B.:uh. Pin, 193 , n.*^ 7. 
En Europe , dans les fossés marécageux. Estivale. 

10. POTAMOGETON Rramînë, P. gramJneum, L. à feuilles linéaires, 
lancéolées, alternes, assises eu sans pétioles, plus larges que 
les stipules. 

Bdlcv. tab. 145. Lots. Prms. 206, n.° 66. Flor. Dan. tab. 212. 
En Europe , dans les fossés et Us mara's. Estivale. 

11. POTAMOGETON marin, P. marinum , L. à feuilles linéaires, 
alternes » distinctes , engainant la tige par leur baie- 

£occ. Sic. 41 , tab. 10 , f. V. Moris. Hist. sect. 5 , t. 29 , f. 9. 

Plukn. tab. 216 , f. ç et 248 , f. 4. Valll. Puris. tab. 32, f. 5. 

Flor, Dan. tab. 186. 
A Lyon , à Paris, Estivale. 

12. POTAMOGETON nain , P.pusillum , L. à feuilles linéaires , oppo- 
sées et alternes , distinctes , ouvertes à la base j à ligearrondie. 

Potamogeton min'mum , cayillaceo folio i Potamogeton trèi-pctit , 
à feuille capillacée. Bauh. Pm. 19^, n.° 9. BdUv. ub. 146. 
Lots. Pruss. 206 , n.° 67. Vaill. Paris, tab. 32, f. 4., 

En Europe , dans les marais. Q Estivale. 

187. RUPPIE , RUPPÎA, * Lam. Tab, EncycUp. pi. 90. JBvcC.\ 

FERREA. Mîch. G.n. 72. tab. 35. 
Ca-L, Spa'.he à peine visible , formée par les gaines des feuilles. 
— — Spadice en alêne, très- simple, droit, se recourbant à la matu- 
rité du fruit , environaé de fructifications distiques ou sur deux 

rangs. 
Cor. Nulle. 
ÉTAM. Filamtns nuls. Quatre Amhcrts , assises , égales , arrondies , 

comme didymes. 
PiST. Quatre ou cinq Ovaires ^ presque ovales, réunis. Style nul. 

Stigmate obtus. 
PÉR. Nul. Les Semences sont portées sur des pédicelles propres , 

filiformes , de la longueur du fruit. 
Sem. Quatre ou cinq, ovalçs , obliques, terminées par un stvl^ 

plane , arrondi. 



Te T R A N D R I E T É T R A G Y N I E. 117 

Calice nul. Coro/le nulle. Quatre Semences portées sur un 
pédicule. 

j. RUPPIE maritime, R. maruîma , L. à feuilles graminées, ttk%- 
longues ; à fiuit comme en ombelle. 

Fucus folllculaceus , fanicuU foUo iortglcre ; Fucus à follicules-, à 
feuille dv" fenouil plus longue, l'auh. Plu. 365 , n.^ 6 Loh 
Je. 2 , p. 255 , f. 2. Lugd, Hist. 1373 , f. 3. Fior, Dan, t. 364) 
A Montpellier , sous U pont de l'isU de Mague/unc. Q Vernaie. 
îS8. SAGÎNE, SAGINA. * Lam, Tab. EncycUp. pi. 90. 

Cal. Pérltjn'.he à qu^'.ie fsulL'eis . ovales, concaves, très -ouverts 
perslstans. ' 

Cor. Quatre Pétales, ovales, obtus, plus courts eue le calice 
ouverts. * * 

Etam. Quatre Filamcns , capillaires. Anthères arrondies, 

PiST. Ovaire comme arrondi. Qn:iitQ Styles , en alêne , recourbés, 

duveres. Stigmates simples, 
PEU. Capsule ovale, droite, à quatre loges, à quatre battans. 
5em. Nombreuses, trcs-pecues , attachées au réceptacle. 

Obs.. La S. proeumbens a des fleurs à corolles et sans ccrolhs, 
La S. Apetala n'a point de pkaies, 
La S. ereçia a les feuillets du calice lancéolés et pointus. 
La S. ^ irginica dffére aussi des autres e.peces d: ce genre. 

Calice à quatre feuillets. Corolle à quatre pétales. Capsule i 
quatre loges , à quatre battans , renfermant plusieurs 
semences. ^ 

1. SAGINE couchée, S. procumhens , L. à rameaux couchés. 

Pluk. tab. 74 , f. a. Lindern. Alsat. tab. 8. S:g. Veron. I , t. 3 , f. 3; 

Nutritive pour le Mouton. 

En Europe , dans les pâturages secs. (7) Estivale. 

2, SAGINE apétale , S. apetala, L. ù tige redressée, duvetée; à fleurs 
alternes , sans pérales. 

4rd. Spcclm. 2. , pag. 22 , tab. 8 , f. i. 

En halle , â Lyon. Q 

5. SAGTNE droite, S. erccia , L. à tige droite, le plus souvent m 

portant qu'une fleur. 

Val II. Bot. 6 , tab. 3 , f. 2. 
A Lyon, Paris. Q Vernale. 

4. SAGINE de Virginie , 5, Virginia , L. à tige droite ; à Hçurs 
ppposees. * -' 

Mn Vir^'nk , parmi Us mçus$if ,jfr i^t hrds des fomalnçs, 

P * 



2l8 TÉTRANDRIE TÉTRAGYNIE. 

189. TILLÉE , TJLLyEA. * Michel. Gcn. 21 , tab. 20. Lam. Tctb. 
Eniyclop. pi. 90. 

Cal. Pérlanthc à 'quatre s.'gmens proToods , p'ancs , ovales, grands. 

Cor. Quatre Pétales , ovales, aigus, planes, piesc;ue plus petits 
que le calice, 

Étam. Quatre Fi/amens , simples, plus courts que la corolle, /in- 
thkrcs petites. 

Pis T. Quatre Ovaires. Styles simples. Stigmates obtus. 

Pér. Quatre Capsu'es , oblorif^ues , pointues , renversées , de la lon- 
gueur de la fleur, s'ouvrant longiîudinalement en dessus. 

Sem. Deux, ovales. 

Ocs. Dans la T. muscosa , les parties de la fr'sctificat'on sont au 
(t ombre de trois, 

Cillce à trois ou quatre segmens profonds. Corolle à trois 
ou quatre pétales , égaux. Trois ou quatre C^psuUs , 
renfermant plusieurs semences. 

1. TILLÉE nquat'que , T. aquaùca , L. à tige droite, dichotomçv à 
feuilles aif,ucs ; à fleurs à quatre divisions peu profondes. 

Boccon. Sic. 4S , tab. 45 , f. i. * l *" yaill. Bot. 181 , tah. 10, 

f. 2. Bul. Paris, tab. 78. 
En Europe , dans les mares. Q Automnale. 

2. TILLÉE mousseuse, T- muscosa, L. à tige couchée; à fljeurs à 
trois divisions peu profondes. 

Boccon. Sic. 56 , tab. 29 , f. P. Q. R. Mus. 2 , p. 56 , t. 22. Mlch, 

Gcn. 22 , tab. 20. 
En Italie , en Sicile , en Frcnce. 

190. MYGTNDE . MYGINDA. j Jacq. Amer. 24, tab. 16. Lam. Tuh. 
Encyclop. pi, 76. 

Cal. Périanthe à quatre segmens profonds, très- péri t , persistant. 
Cor. Quatre Pétales , arrondis, planes, tres-ouverrs. 
ÉTAM. Qf^citrc F lamens , en alêne, droits, plus courts que la corQlIe. 
Anihcres arrondies. 

PiST. Ovi:'ire arrondi. Quatre Styles » droits, courts. Stigmates aigus, 
PÉR. Diupe arrondie. 
Sem. Nulx ovale , aiguë. 

Calice à quatre segmens profonds. Corolle à quatre pétales. 
Drupe arrondie. 

I. MYGINDE d'Amérique, M, uragota , L. à feuilles oppQ$ée4» 
assises , à dents de scie. 
J.icq. Amer. 24 , tab. 16. 
Dar^s l'Amériqut Méridionale, Jj 



119 



CLASSE V. 

PENTANDRIE. 
I. MONOGYNIE. 

Table Synoptique ou Caractères Artificiels Génériques, 

* I. Fleurs monopétales , inférieures , à une semence, 

259. Belle-de-nuit , A//- Petite Noix au-dessous de la 
RABiLJS, corolle. Caro//c en entonnoir. 

Stigmate globuleux. 

127. DentelAIRE , Pli/M- Une Semence, Étamlnes insérées 

BAGO, sur les écailles du nectaire. 

Cor, en entonnoir. Stigmate 

divisé peu profondément en 

cinq parties. 

* II. Fleurs monopétales , inférieures, à deux semences, 

AspÉrIFEU I LIES ou BORRAGI NEES, 

198. MÉLiNET , CeriN' Cor. ventrue , à gorge nue. Deux 
THE. Semences osseuses , à deux 

loges. 

204. Arguse , MesseR' Cor, en entonnoir, à gorge nue. 
scHMiDiA. Baie à deux semences. 

* 1 1 1. Fleurs monopétales , inférieures , â quatre semences, 

AsP ÉR I F EU I LLES OU B ORRA G I NEES, 

203. Vipérine , Echium, Cor. en cloche , irrégulière , à 

gorge nue. 

191. HÉLIOTROPE , He- Cor, en soucoupe , à gorge nue, 
LiOTROpiuM, à une dont entre chaque 

division du limbe. Quatre 
Semences, 

196. Pulmonaire , Fui- Cor, en entonnoir, à gorge nue. 
MON ARIA, Cal, en prisai e. 



^30 P E N t A N D R I È. 



193. Gremil , LiTiios- Cor. en entonnoir, à gorge nue^ 
PERMUM. Cal. a cinq segmens profonilSé 

199. OxosME , Onosma, Cor. ventrue, à gorg^ nue. Quatre 

Semencts, 

197. CONSOUDE , SyM' Cor, ventrue, à gorge dentée. 

PHlfuM. 

200. BouRHACHE , Bo- Cor. en roue , ;i gorge dentée* 

RdGO. 

ao2. Lycopside , Lycop- Cor, en entonnoir , à gorge t*er- 
sis. mée pra- djs écailles , à tube 

coudé. 

hoi, Kx'Pi.'iTZ^AspEP.uco. Cor. en entonnoir, ri gorge fer- 
mée par des écailles. Fruit 
comprimé. 

195. Cynoglosse , CynO' Cor. en entonnoir , à gorge fer- 
GLOSSUM. mée pnrdes écailles. Semences 

comprimées , attachées sur 
le côté. 

194. Orcanette , Jn' Cor. en entonnoir , à gorge fer- 
CHUSA. mée par des écailles , à tube 

en prisme à la base. 
Î92, Scorpionne , MyO" Cor. en soucoupe , à gorge fer- 
soTis, mée par des écailles , à divi- 

sions échancrécs. 

* I V. Fleurs fnonopétahs , inférieures , à cinq semences. 

3.06, NoLANE j A^oz^AT^, €cr. monopétaie. C'v>^q Semences 

en baie , à deux ou trois 
loges. 

^ V. Fleurs monopétales , inférieures , à seTnenc:s couvertes. 

â6o. CoRis , CoRis, Caps, aune loge , à cinq battans. 

Co'. irrégulière. Stigmate eri 
tcre. 

ii7. Hydrophylle , Hy- Caps, à un2 loge , à deux battans, 
DROPHYLLUM, Cor. Sillonnée par cinq nec- 

taires formés pir deux lames 
longitudinale^;. Stigman di- 
vi<ié profondér.snr en dcu« 
partreSi 



P E N T A N D R I E. l^i 

' *■ • I ■ Il ■ «II. ^ . . ■ < 

296. Galax , Galax, Caps, à une loge, à deux battans* 

Cor. en soucoupe. Stigmate 
arrondi, 

a.iï»CoiLr\JSEy€oRT USA,. Caps, aune loge, oblongue*' 

Cor. en roue. Stigmate comme 
en tète. 

22Ô. Mouron , Anagal- Caps, à une loge , s'ouvrant ho- 
z/5, rizontaiement. Cor, en roue* 

Stigmate en têre. 

119. Lysimachie , LysI' Caps, à une loge, à dixbattans* 
MACHiA, Cor, en roue. Stigmate obtus. 

114. Cyclame , Cycla- Caps, à une loge, remplie inté- 
MEy, rieurement de pulpe. Cor. à 

divisions renversées en de-* 
hors. Stigmate aigu. 

113. GiTTOSELLE , DoDE" Caps, à une loge , oblongue. 
c ATHLON, Cor, à divisions renversées en 

dehors. Stigmate obtus. 

il 12. SoLDANELLE , SoL- Caps, à Une loge. Cor, frangée» 
DAN ELLA, Stigmate simple. 

aïo. Primevère , Pri- C^p. à une loge. Cor. en enton* 
MULA. noir, à gorge ouverte. Stig-^ 

mate globuleux. 

209. Androsace , j4N' Caps, à une loge. Cor, en soii- 
DRosACE, coupe , à gorge resserrée. 

Stigmate globuleux. 

ao8. Arétie , ÀRETiA, Caps, à une loge } Cor, en sou- 
coupe. Stigmate déprimé en 
tête. 

ii6. HoTTONE , HoTTO' Caps, à une loge. Tube de la 
NIA, Corolle au-dessous de l'inser- 

tion des étamines. Stigmate. 
globuleux. 

il 5. ?4ÉNYANTHE , Me- Cap<, à une loge. Cor, ciliée. 
NYANTHEs, Stigmate divisé profondément 

en deux parties. 

P 4 



'a^l P É N T A K t) ft î ^. 

321. Allamande, Alla- Caps, à une loge, en forme (fe 

MANDA* lentille , à deux battans en 

timbale. Semences placées en 

tecouvrement Jes unes sur 

les autres. 

fe2i. Théophraste, 7/f£- C^ps. à une loge, très-grande. 
CPHKASTA. Cor, en clocho. Stif^matezi^u. 

^22. Spigele y Spigelia, C^ps» à deux loges, didyme ? 

Car, en entonnoir. Sti^mutc 

simple. 
ft2j. Ophiorhize , Cûvs. à deux loges , divisée pro- 
Oph iORH I ZA, fondement en deux parties.^ 

Cor. en entonnoir. Stigmate 

divisé peu profondément en 

deux parties. 

431. Liseron , Convol- Caps, à deux loges , à deux se- 
vuLus, menées. Cor. en cloche. 5^'/^- 

wd/e divisé peu profondément 
en deux parties. 

424. LisiANTHE ^LisiAN' Caps, à deux loges , à plusieurs 
THus. semences. Cor. en entonnoir , 

ventrue. Style persistant. 

477. Pathagonule, Pa' Caps, à deux loges. Cor. en roue. 
THAGONULA. SîyU dichotomc , ou à bras 

O'jverrs. 

aiS. NlGRlNE , NiCRlNA. Caps, à deux loges. Cor. en enton- 
noir. Cal, enflé. 

263. Endormie, 2?.4r£//j^. Caps, à deux loges , à quatre 

battans. Cor. en entonnoir. 
Cal. caduc- tardif. 

164. Ju.SQuiAME , HyoS' Caps, à deux loges , à couvercle. 
ciAMVS., Cor. en entonnoir. Stigmate 

en tête. 

465. NicoTïANE , NicO' Caps, à deux loges. Cor. en en- 
TiANA. tonnoir. Stl^matt éthancré. 

262. MoLENE , Vers AS' Caps, à deux loges. Cor. en roue. 
CVM, Sùgmiiuohius.Eum-ncscout- 

bées. 



Pentandrie. 



au 



ÎI75. Chirone , Chironia, 



^30. PORANE , EORASA. 



tOj, DiAPENSE, DlAPEN- 
SIA. 

^29. Phloxe , Phlox, 



Î33. P0LÉMOINE , POLE' 
MONIUM, 



132. IpOMÉE , JPOMEA, 

161. Brossée , Bross^a. 
2,26. Azalée , Jzalea, 
328. CÉROPÉGE , Cero- 

FECIA. 

323. Laurier-rose , Ne- 

RIUM, 

324. ÉCRITE , Ec MITES, 

325. PLUMiizRE, P^UME- 
RIA, 

326. Camérier, Caméra- 

RI A. 



Caps, à deux lopics. Tube de la 
Corolle en godet. Jnihèr es ^près 
la fécondation , contournées 
en spirale. 

fruit à deux battans. Cal, agrandi 
dans la maturité du fruit. Style 
alongé , à moitié divisé en 
deux parties. 

Caps, à trois loges. Cor. en sou- 
coupe. Cal. à huit feuiilets. 

Caps, à trois loges. Cor. en sou- 
coupe , à tube coudé. Stig- 
mate divisé peu profondément 
en trois parties. 

Caps, à trois loges. Cor. à cinq 
divisions profondes. Staminés 
insérées sur les valves du 
tube de la corolle. 

Caps, à trois loges. Cor. en en- 
tonnoir. Stigmate en tête. 

Caps, à cinq loges. Cor. tronquée. 

Cal. cbarnu. 
Caps, à cinq loges. Cor, en cloche» 

Stigmate obtus. 

Deux Follicules. Cor. à cinq divi- 
sions réunies au sommet. 
Semences à aigrettes. 

Deux Follicules , droites. Gor^i^e de 
la Corolle couronnée. Semences 
à aigrettes. 

Deux Follicules , droites. Cor. en 
entonnoir , à gorge nue. 5j- 
mences à aigrettes. 

Deux Fo/Z/c/^/ej, rompues. Cor. en 
entonnoir. Semences ailées. 

Deux Follicules , lobées. Cor. en 
soucoupe. Semences ailées. 



134 Pentandrtë. 

- ■ ■ - " •■ -a i 

327. Tabernéemontane, Deux Follicules , remplies d-.; 
Tabern ^MONTAS A, pulpe. Cor. en soucoupe. 

Semences simples. 

^12. Pervenche, Vinca, Deux Follicules, droites. Cor. ea 

soucoupe. Semences simples. 

318. Carisse , Carissa, Deux Baies , à plusieurs se- 

mences. 

174. Jacquine , Jacq^vI' Baie à une semence. Cor. à dix 
JV/^. divisions peu profondes. iV«c- 

tdire à cinq feuillets. 

a8o. Laugiérie , Lau- Baie à une semence. Noix à cinq 
GERiA. loges. Stigmate en tète. 

317, FÉDÈRE, PjEDERta. Baie à deux semences, enflée, 

fragile. 

Î79. Varrone , VarrO' J?<2^eà une semence. AV/* à quatre 
JV/><. loges. Quatre Stigmates. 

476. SÉBESTIER , CoRDiA, Baie à une semence. Noix k 

quatre loges. Stigmate dicho* 
tome. 

•278. ÉhrÉTIE , £h/î£TJ^. Balt k quatre semences. Noix % 

d2u\\o2,tSi Stigmate échîincréé 

^oç.TouREFORTE, Toc^R- Baie à quatre semences , percéa 
NEFORTiA^ au *ommet. Semences a deux 

loges. 

316. Raxwolfe , Ras^ Baie à deux semences. Semences 
woLFiA. en forme de cœur. 

319. Cerbère , Cerbera, Baie h deux semences. Noix com- 

primées , émoussées. 

2.^-/,A.KTi\JYS'E^ARDUiNA. Baie à d^ux semences. Semences 

oblongues. Tube de la Co'olle 
courbé. Stigmate divisé peu 
profondément en deux par- 
ties. 

189. Myrsine , Afr/îs/jv£. Baie à une semence. Stigmate 

velu. 

172. CestrE, Cestrvm, Baie à une loge. Filamens garnis 

d'une dent. 



Pentandrîe. 13 ç 

ii'S ï.Brv "S S'EZLSE, Bruns- Baie à une loge. Cor. très- 
FLLSTA, longue. 

225. R.ANDIE , Rasdia, Baie à une loge, à écorce qui 

peut se détacher. Cal, tron- 
qué. 

270. VoMiQUE, 5r72rc//- Baie à deux loges , à écorcd 
NOS. qui peut se détacher. Stig^ 

mate en tête. 

269. Cafsique , CapsI' Baie à deux loges , desséchée* 
CL' M. Anthères rapprochées. 

268. MoRELLE , SoLANUM. Baie à dcuxlogcs. Anthcres offrant 

deux pores à leur sommet. 

267. CoQUERET , Phy- ^.îf'e à deux loges. C^î/. boursou- 
SALis, fié. Anthères rapprochées. 

166, Belladone , Atro- Baie à deux loges. Étamines 
PA. écnrtées , courbées. 

21S. Ellise , Ellisia. ^ij/e à deux loges. Deux Jfemc/îfw, 

dont une supérieure. 

^73. Lyciet , Lycium. Baie à deux loges. Étamines fer-* 

miint à leur base , le tube de 
la corolle par des poils. 

1^6. MiNAÏs, Menais, Baie à quatre loges. Cal, à trois 

feuillets. Deux Stigmates. 

283. Argan , SyderoxY' Baie à cinq semences. Cor. à dit 
LON, divisions, dont Iv s intérieures 

sont rapprochées. 

iSi.CAÏMiTiER, Chry- Baie h dix semences. Cor, à dix 
sopHYLLUM. divisions, dont les extérieures 

sont très- ouvertes, 

f Achras, 
* VI. Fleurs monopétales ^ supérieures, 

238. Samole , Samolus, Capi. à une loge , s'ouvrnnt nù 

sommet par cinq battons. Cor, 
en soucoupe. Stigmate en. 
tète. 



ftî6 



pENtANDRIË. 



Z4i.BEito^^£ y Bellonja, Caps, à une loge, à ombilic ert 

forme de bec. Cor. en roue. 
Stigmate aigu. 

241. Macrocn'.me, Ma- Caps, à deux loges , en toupie. 
CROCNEMUM. Cor, en cloche. Stigmate à 

deux lobes. SÉmences en re- 
couvrement. 
S40. R.ONDELÈTE , RoN- Caps, à deux lo^es , arrondie. 
DELETIA. Cor. en entonnoir. Stigmate 

obtus. 
245. Quinquina , C/^■- C^/?^. à deux loges , s'ouvrant 
CHONA. intérieurement. Cor. velue. 

Stigmate simple. 

443. PoRTLANDE , PoRT- Caps, à deux loges , couronnée^ 
LANDiA. Cor. vcntrue. Stigmate simple. 

Semences en recouvrement. 

S35. RoELLE , RoELLA. Caps. à deux loges, couronnée. 

Cor. en roue. Stigmate divisé 
peu profondément en deux 
parties. 

236. RAIPO^*cE , Phy- Caps, à deux ou trois loges , per- 
TEUMA, forée. Cor. à cinq divisions 

profondes. Stigmate divisé 
peu profondément en deur 
ou trois partu'S. 

134. Campanule , Cam- Caps, à trois ou cinq loges, per- 
PAN u LA. forée. Cor. en cloche. Stig- 

mate div isé peu profondément 
en trois parties. 

2-44. ScÉvOLE , ScMVOLA. Drtipc à une semence. Cor. irré- 
gulière , en éventail , à fissure 
longitudinale. 

237. Gantelée , Trache- Caps, à trois loges , perforée. 
HUM. Cor. en entonnoir. Stigmate 

en tête. 

258. Mathiole , Ma- Baie à une semence. Cor. en 
TU 10 LA, entonnoir , sans divisions. 

Stigmate obtus. 



Pentandrie. 237 

2^2, MoRHiDE ,MoRiNL>yi. Bùu à iinc semence, agrégée. 

Cor. en entonnoir. Stigmate 
divisé peu profondément ea 
deux parties. 

246. PsYCOTHRE , Psi'- Bak à deux semences. Semencts 
COTHRIA. sillonnées. Cor, en entonnoir. 

Stigmate échancré. 

247. CaffÉYER, Coffea, Baie à deux semence?. Semences 

à arille. Cor, en soucoupe. 
Stigmate divisé profondément 
en deux parties. 
:i48. Chiocoque , Chio- Baie à deux semences. Cor en 

coccA» entonnoir. Stigmate simple. 

320. GaPvDÈne , Garde- Baie à deux loges , à plusieurs 
NIA. semences. Ccr. en entonnoir. 

Cal. à segmens en lame d'épée , 
verticaux. 

271. GÉNiPAYER, Genipa, Baie àdeux loges, arrondie. Cor^ 

en roue. Stigmate en forme 
de massue. 

250. ChH'REFeuïlle , Lo- Baie à deux loges , arrondie. Cor» 
NicERA. inégale. Stigmate en tête. 

251. Triostée , Trios- -5<2/£ à trois loges , coriace. Cor^ 
TEUM. inégale. Stigmate oblong. 

2 57.MussENDE,;Wt755^//-. Baie à quatre loges , oblongueo' 
DA, Cor. en entonnoir. Stigmate 

divisé profondément en deuK 
parties. 

249. DuHAMitE , Hamz- Baie à cinq loges , à plusieurs 

LIA. semences. Tube de îa corolle, 

alongé. Stigmate linéaire. 

255. Érithale , ErithA' Bais à dix loges , comme arron- 

i-is, die. Cor. en roue. Stigma^g 

aigu. 

t JRiihia. f CruciantUa. f Prinos, 

* VII. Fleurs à cinq pétales , inférieures, 

^99. HîRTELLE , HiRTEL- Baie à une semence. Style latéral. 
iA> Étaminss persistantes , rou- 

lées €n spirale. 



2.^8 Pentandrie. 

i84.N£KPUUN,/?//>4J\fiVt/5. BdU h trois loges , ronde. CaL 

tubuié , supportant la. co- 
rolle. Cinq Écailles conver- 
gentes , situces à la ^crge 
de la corolle. 

^86, CizANOTlïE , Ceaso- Bah i\ trois coques. Cal. tubuié , 
THUS, supportant la coiolle. Pétales 

réunis cmi voûte. 

290. CÉLASTRE , Celas- DaU à trois coques, dd. plane. 
TRus, Semences à arille. 

^91. Fusain ^Evonymus* BaU à capsule, à lobes saillans. 

Cal, ouvert. Semences enve- 
loppées par une coifïe rem- 
plie de suc. 

303. Aquilice , Aç^uiLi' Baie à cinq semences. Cor. à 
CIA. nectaire en godet. 

305. Vigne , Fins, Baie à cinq semences. Cor. a 

cinq pétales se détachant , 
souvent réunis. Style nul. 

298. Manguier , Aîah- Dmpe en forme de rein. Cor. à 
GiFERA, pétales lancéolés. Noyau lai* 

neux. 

297. CÊDRÈLE , Cedrela. C^fs. à cinq loges , s'ouvra nt à 

la base. Cor. attachée au ré- 
ceptacle. Semences ailées. 

a88. BuTTNÈRE , BuTT- Caps, à cinq coques. Cal. à oreil- 
NERiA. lettes formées par les pétales. 

Étamlnes attachées au nec- 
taire. 

291. DiOSME , DiosMA. Caps, au nombre de cinq. Nec- 

taire couronnant Tovaire, 
Semences à ari'les. 

309. Claytone, Clayto' Caps, à une loge, àtroisbattans, 
>llA. Cal. ù deux valves. Stigmate, 

divisé peu profondément en 
trois parties. 

307. RoRiDULi , RoRi" C/î/?^. à unelo2;e, àtrois battans; 
DVL4^ Nect.jire en forme de scrotum , 

formé par la base de Tan- 
tlière. 



Pentandrie. 139 

»■! ' ' '' ' ' " * 

295. Itée , Itea. Caps, à une loge, à deux battans, 

CaL supportant la corolle. 
Stigmate obtus. 

308. Sauvage , Sauva- Caps, à une loge. Nectaire z ônc^ 
CESiA, feuillets. Pétales en recou- 

vrement. 

?93. Brunie, Brunia. Une Semence , velue. Réceptacle 

commun garni de poiis. j^ta" 
mines insérées sur les onglets 
des pétales. 

254. KuHNiE , KvHNiA, 15 vi^ Semence ^ à aigrette. P^écep^ 

tacle commun , nu. 

Î39, Nauclée, Nauclea. Une Semence , à deux loges. ^ç% 

ceptacU commun j nu. 

f Casalpinîa p^ntandra, \ Bomhax pentandrum^ 
t Cas si a nie titans, t Vi^^^^* 

* V 1 1 T. Fleurs à cinq pif aies , supérieures^ 

501. Groseillier, /?/i?£5. Baie à plusieurs semences. Cal, 

supportant la corolle. StyU 
divisé peu profondément en 
deux parties. 

304. Lierre , Hedera, Baie, à cinq semences. Cal. c€\^ 

gnant l'ovaire. 5r/p^i*z/e simple. 

300. Plectronie, Plec- Baie à deux semences. Cal. fermé 
TRONiA, par cinq écailJes. Anthères 

deux à deux, couchées sous 
les écailles du calice. 

285. Phylica, P//rz7C^. Baie à trois coques. Cal. en en-» 

tonnoir , supportant la co- 
rolle formée par cinq écailles 
réunies. 

3«2. Gronove , GnoNO- Caps, à une semence , colorée, 
VIA. Cal. coloré. Pétales très- 

petits. 

310. HÉLîCOyE , H^LiçQ' Caps, à trois coques. Cor, irré-? 
NIA, guUère. CaL nul. 



240 Pentandrie. 

294, Cyrille, Cyrilla, Caps, à deux loges, à plusieurs 

semences. StyU divisé peu 
profondément en deux par- 
ties. Pétales terminés en 
pointe. 

306. Lagoecie , Laco£' Dtu\ Semences ^ nnes. Caî. pinné 
CIA. en peigne. Pitaks à deux 

cornes. 

253. ManGLIER , Coxû- Une Semence, déprimée. Récep^ 
CAR PUS. tacle agrégé. Pétales réunis. 

* I X. Fleurs Incowplctes , inférieures. 

311. AciîVRANTHE, Une 5cOTf/2<:e , oblongue. Cj/. cx- 
AcHYRANTHES. térieur à trois fcullcts, nu. 

312. CÉLOSiE , Celosia. C'7ps. à trois semences. C^/. exté- 

rieur à trois feuillets , coloré. 

313. Pargnique , JllE' Caps, à une semence, à cinq bat- 
CEBRUM. tans. Cal. simple , rude. 

314. Glauce , Glavx. Caps, à cinq semences, à cinq 

battans. Cd/. simple, rude, 
en cloche. 

t Poly^onum amphlblum , lapathifollum. f Ceratonia, 
* X. Fleurs Inccmplctes , supérieures, 

315. ThÉsie , r//£5/i7.>f. Une Semence, couronnée. Caî, 

supportant les étamines. 

I r. D I G Y N I E. 

* I. Fkurs moncpétaks , inférieures, 

334.STA?ELiE,5ry/P£x/.4. Deux Follicules. Cor. en roue. 

Nectaires en étoiles. 

331. Cynanche, CrAT^.v- Deux FolUcuks. Cor. en roue, 
CHUM, Nectaire cylindrique. 

330. Périploque , PerI' Deux Follicules. Cor. en roue. 
PLOCA. Q\u\\ Nectaires filiformes. 

332. ApoCîN , JpocY' Deux Foll'cuUf. Cor. en cloche. 
NUM^ Cin] A'ci:;.:/,-^! glanduleux , à 

cinq soies. 

329. Pergulaire,. 



Pentandrie, 



241' 



529, PerGulaire , Per- Deux FollîcuUs. Cor, en sou- 

CULARIA, coupe. Cinq Ntctairts comme 

en fer de flèche. 

553. AscLÉPiADE , AscLE- Deux Follicules. Cor. à divisions 

PiAS, renversées en dehors. Cinq 

Nccuires en oreillettes à on- 
glets. ^ 

351. SwERTE,5ïr£/îr/-<. C^p. à uneloge, àdeux battans. 

Cor. en roue. Dix Po^cs nec- 
tarifères à la base des divi- 
sions de la corolle. 

352. Get^Tiane, GentiA' Caps, à uneîoge,àdeux battans. 
NA, Cor. tabulée , de différente 

figure. 

341. Cresse , Cressa, Caps, à une semence , à deux 

battans. Cor. en soucoupe. 
Limbe à divisions renversées, 
£47. Hydrolée , Hydro- Caps, à deux loges , à deux bac- 
LEA. tans. Cor, en roue. 

548. ScHRÉBÈRE , ScHRE- Fruit à deux loges. Cor, en en- 
SERA. tonnoir. Écaille nectarifère 

adhérente à la base intérieure 
de chaque filaaient. 

342. Stéris , Steris, Bau à plusieurs semences. Cor; 

en roue. 

* II. FUurs à cinq pétales ^ inférieures, 

350. VÉLÉZîE , Velezia, Caps, à Une loge, à \^n battant. 

Cor. à cinq pétales., Cd/, tubulé. 

335. LiNCONiE , LiNCO- Caps, àdjux i.ge*;. Fossette nec 

NIA. tariferez la base des pétales. 

Cal. à quatre feuillets. 

J46. NaME j Nama, Caps.k une loge, à deux battans. 

Cor. à cinq pétales plus petits 
que le calice. 

349, Heuchère j BeV' Caps, à deux loges , à deux becs. 
CHERA, Cor. à cinq pétales insérés 

sur le calice. 
Tome 7, Q 



24Î 



P E N T A N D R I E, 



340. Anabase , AsA2A' Baie à une semence. Cor. à cinq 
^is,. . pétales très-petits. 

•'"•'** \ St.:phyka plnn.ita, 

^. . ; .' :à .' ' - " 

pni3 .î»iori'vb n:* III. Fleurs incomplkes, 

339/ Soude ",^5l4Z5CZ.//, Une 5mm^e , en coquille d'es- 
cargot , couverte. Cal, à cinq 
feuillets. 



537. Ckén'OPode j Cj/i;- Une 5fwe'7re , arrondie. Cal. à 
NOPODiuM. cinq feuillets concaves. 

3^38. Bette, Beta. Vnc: Semence , en forme de rein. 

Cj/. à cinq feuillets, à semence 
nidulée à sa base. 

336. Herniaire , Ber- Une Ser-ence , ovale, couverte. 
, NJARIA, C<2/. à cinq segmens profonds. 

..,>y'i'-; V". : . 'O'.' Cinq K/tfwe/îj sans anthères. 

343. Am.vranthine, GOiK- Caps, k une semence , s'ouvrant 
PHiiENA. horizontalement. Cal. à deux 
^,.j feuillets, comprimé, coloré, 

344. BosÉE , BosEA, Bah à une semence. Cal. à cinq 

feuillets. 

345. Ormeau, Ulmus, Bah sèche , comprimée. Cal. 

d'un seul feunlet , se dessé- 
chant. 

•j- Rhamnùs :(l:{iphus, f Poly^onum Vbgînlanum, 
^;^^,,. f Jrlanthcma pcntavdra. 

* *'iV. Fleurs à cinq pétales , supérieures ^ à deux semences, 

O M SELLEE s. 

A. Collerette universelle et pnrtielU, 

353. Phyllis , PiiYLLis. Fleurs éparscs. 

354. Panicauix, EryN' Fleurs en têtes. Réceptacle ^zral 
CLUM, de paillettes. 

335. HYBROCQTYLï,//r- Fleurs comme cn ombelle , fer- 
JDR0C0TYIE\ tiles. Semencis comprimées. 



Pentandrie. 2.45 

356. Sanicle , vS>4i\^/Cv Z/4. Fleurs comme en ombelle, dont 

quelques-unes avortent au 
rayon. Scm. tuberculeuses 
hérissées. 

357. Radiaik^ , AsTRAN' Fîciirs en ombelle, dont quel- 
TZA, ques-unes avortent au rayon. 

Collerette coloïèQ. Sem. ridées. 
3 75. Berce, -^£/2^cz£c^Af. He/^r^ radiées, avortantes. Coller 

rette caduque - tardive. Sem, 
membraneuses. 

382. (Enanthe , (Enan- Fleurs radiées , avortantes au 
THE, rayon. Collerette simple. Sem, 

couronnées , assises. 

359. ÉCHINOPHORE, Fleurs radiées , avortantes. Colle^ 
EcHiNOPHORA. rette simple. Sem, assises. 

362. Caucalier , C^J7- i^/ez//-j radiées , avortantes. Cc?//e- 
CALis, rette simple. Sern. à tubercules 

rudes sur les bords. 

363. Artedie ^ Artedia. Fleurs radiées , avortantes. Colle- 

ntu pinnée. Sem. à marge 
membraneuse , crénelée. 

364. Carotte , Daucus, Fleurs radiées , avortantes. Collc" 

rette pinnée. Sem. hérissées. 

361. Tordylîer , ToR- Fleurs radié :S y fertiles. Collerette 
DYLiuM, simple. 5ewz. à marge crénelée. 

374. Laser , Lasep.pi- Fku-s flosculeuses , avortantes. 
TiuM. P:tû.les en cœur. Sem. à quatre 

ailes. 

37c. Peucédan , PeucE' Fleurs flosculeuses , avortantes. 
VANUM. Collerette simple. Sem. striées , 

déprimées. 

365. Ammt , Ammi, Fleurs flosculeuses , fertiles. (To/- 

lerctte pinnée. Sem. lisses , 
bossuées. 

360. KASSELQUiSTEji^s- Fki^.rs Hosculeuses , fertiles. Pé- 
SELQVisTjA. taies en cœur. Sm. du ravoa 

aolaties : celles du centre ou 
disque , en {>odet. 



144 



P E N T A N D R I E. 



367. CONIE , CONIUM. 



366. Terre -NOIX, Bu- 

NIUM. 

369. Athamante , Atha- 

MANTA. 

358. BlTPLÈVRE , BVPLE- 
VRC/M, 



378. Berle, Sjz/m, 



368. SÉLIN , S ELI MM, 



381. Cumin , Cc/minl/m. 



373. FÉRULE , Féru LA. 

371. ClïRlTHMI, ChRITH- 

MUM. 

380. Bubon , Bubos, 



572. Armarinthe , Ca 

CHRYS* 



FUurs flosculeuses , fertiles. Pé^ 
talcs (in cœur. 5c77;. bossiiées , 
siiioiînées et à côtes. Invo^ 
lucdUs tournés du côté ex- 
térieur de l'ombelle. 

Fleurs flosculeuses , fertiles. Pé- 
talcs en cœur. JnvoIucdUs 
sétacés. 

Fleurs flosculeuses , fertiles. Pé'- 
talcs tn cœur. 5c/7z. convexes, 
striées. 

Fkurs flosculeuses, fertiles. Pi- 
talts le plus souvent roulés 
en dedans. (Dans la plupart, 
les fvuilles sont entières ou 
sans divisions, et les involu- 
celles semblablesaux pétales.) 

Fkurs flosculeuses , fertiles. Pé- 
tales en cœur. Scm, commq 
ovales , striées. 

Fleurs flosculeuses , fertiles. Pé- 
tales en cœur. Stm. striét:s , 
déprimées. 

Fleurs flosculeuses, fertiles. Pé- 
tales tn cœur. Ombelle k quatre 
rayons. Involucelles sétacés , 
très-longs. 

Fleurs flosculeuses , fertiles. Pé- 
taies en coour, Sem. aplaties. 

Fleurs flosculeuses , fertiles. Pe- 
/iî/ci légèrement aplatis. Jnvo' 
lucelU horizontal. 

Fleurs, flosculeuses , fertiles. Pé- 
talcs légèrement aplatis. Invo^ 
lucelU à cinq rayons. 

Fkurs flosculeuses, fertiles. Pé* 
taies légèrement aplatis. Sem, 
à écorce sèche , spongieuse 
comme du liège. 



Pentandrïe. 



Mf 



576. LivECHE , LzGUSTî' FUurs flosculeuses , fertiles. Pc* 
talcs roulés en dedans. Co//e- 



eu M, 



rctte membraneuse. 



^yjs Angélique , JngE' FUurs flosculeuses , fertiles. Pe- 
UCA* talcs légèrement aplatis. O/n- 

belluUs arrondies. 

579. SiSON , SiSOff. 



FUurs flosculeuses , fertiles. Pé- 
tales légèrement aplatis. 0/n- 
hclluU dégarnie , ou à un petit 
nombre de rayons. 

B. ColUret-te partUlU scuUmint , sans collerette générale. 

385. ]£r£nvsi ^ Mthusa* FUurs comme radiées , fertiles. 

Irïvolucdlts tournés d'un seul 
côté. 

386. Coriandre , Co- -T/fwrj radiées, avortantes. />«/fj 
RiANDRUM. comme arrondis. 

387. ScANDix , SçANDix, FUurs radiées, avortantes. Fruits 

oblongs. 

388. Cerfeuil , ChjerO' FUurs flosculeuses , avortantes. 
PHYLLUM, Fruits comme arrondis. 

383. Phellandre , P//£z- F/^Kri flosculeuses, fertiles. /VwïVi 
LANDRiuM, couronnés. 

3*89. Impératoire, ImpE' FUurs flosculeuses , fertiles. Om" 
RATORiA. èclluUs développées sur un 

plan horizontal. 

FUurs flosculeuses , fertiles. Om^ 
bclluUs à péduncules roides. 

FUurs flosculeuses, fertiles. P<?- 
taUs légèrement aplatis. 

f BupUvrum rotundifollum, 

t j4plum petrosellnum, Anlsum, 

C. Sans collerette générale et partielle. 

393. Maceron , 5jvr«- FUurs flosculeuses , avortantes, 

Scrn. en forme de reins ,^ an-, 

guleuses, 

Q 3 



390. SÉsÉLi , Seseli, 

384. CiGUE, CiCUTA, 



SIUM, 



1^6 Pentandrie. 

395. Caryi , Cjru M, fleurs ûosculeusQS , avortantes, 

Sem. bossuécs , striées. 

391. Thapsie , Thapsja. f/ewr-j flosculeiises, fertiles. Sem. 

à ailçjs membraneuses , échan- 
crèes. 

392. Panais , Pastinaca, FUurs flosculeuses , fertiles. Sem, 

déprimées , aplaties. 

394. Aneth , Jnethum, Fleurs flosculeuses, fertiles. Sem, 

à bordure , striées. 

398. PoDAGRAiRE , jEgo- FUurs flosciîleuses , fertiles. San. 
PODIUM. bossuées , striées. Pétales en 

cœur. 

397. AcHE , Apium, Fleurs flosculeuses , fertiles. San. 

menues , striées. Fatales re- 
pliés. 

396. BoucAGE , PiMPi' f/^i^rj flosculeuses , fertiles. O/n- 
NELLA. belles inclinées avant Tépa- 

nouissemenr. Pétales en cœur. 

III. T R I G Y N I E. 

* I. Fleurs supérieures. 

^oo.ViORM^, yiBuRNUJyi. Cor. à cinq divisions peu pro- 
fondes. Baie à une semence. 

402. SVREAV , S AMBUCUS. Cor. à cinq divisions peu pro- 
fondes. Baie à trois semences. 

* II. FUurs inférieures, 

^c)C}. Sumac , Rhus. Cor. à cinq pétales. Baie à une 

semence. 

401. Cassine, Cassine. Cor. à cinq pétales. Baie à trois 

semences. 

402. SpATHELiE,5p^r//£- Cor. à cinq pétales. Caps, à trois 
LIA. loges, à trois côtés, à une 

semence. Fiianiens garnis à 
leur base d'une dent. 

404. Staphylier , StA' Cor. à cinq pétales. Caps, divisée 
FHYLEA. peu profondément en deux 

ou trois parties , boursouflée. 



P F; N T A N D R I E. I47 

*»■■■' ... ■ ■ , 

405. Tamarisque, TamA' Cor. à cinq pétales. Caps.^wwQ 
Rix. I^'^gs. Scm. à aigrettes. 

412. Drypis , Dr.YPis. Cor. à cinq pétales , couronnée. 

Caps, à une semence , s'ou- 
vrant horizontalement. 

407. Tup<N£RE , Tc/RNERA. Cor. à Cinq pétalcs. C^ps. à une 

loge. Cal. d'un seul feuillet ^ 
supportant la corolle. 

414. Sarothre 5 SarO' Cor. à cinq pétales. Caps, à une 
THRA, loge, colorée. Cû/. d'un seul 

fiiuillet. 

4ii.MoRGELiNE,^x5/jvr. Cor. à cinq pétales. C<j;?j. à une 

loge. Cal. à cinq feuillets. 
Pétales à deux divisions peu 
profondes. 

408. TÉLÈPHE, Te LE" Cor. à cinq pétales. Caps, à une 
PHIUM, loge , à trois côtés. Cal. à 

cinq feuillets. 

409. CoRRiGlOLE , Coiîi2/- Cor, à cinq pétales. Une Semence 
ciOLA» à trois faces. Cal. à cinq 

feuillets. 

410. Pharnace , PhaR' Cor, nulle. Cal, à cinq feuillets. 
NACEUM. Caps, à trois loges, 

406. Xylophylle 5 Xrxcî- Cal. à cinq seghiens profonds, 
PHYLLd, Caps, à trois coques , à deux 

semences. 

413. Baselle , ^^5£xz^. Cal. nul. Cor. à six divisions 

peu profondes. Une Semence 
globuleuse. 

f Rhamnus Paliurus, f Celastrus, 

IV. TÉTRAGYNIE. 

415. Parnassie, Par- Cor. à cinq pétales. Ctf/?/. à quatre 
NASSiA, battans. Cinq Nectaires por- 
tant des cils , terminés par de 
petits pelotons arrondis. 

416. LiSERET , £voivtr' Cor. à un seul pétale. Caps, à 
i^s. quatre loges, 

Q4 



Î4^ P E N T A N D R I e; 

y. p £ N T A G Y N 1 e;. 

* I. fleurs supérieures. 

417. Aralie , Aralia. Cor, à cinq pétales. Sait à cinq 

semences. 

* II. Fleurs inférieures» 

423. Crassule , CrassU' Cal, à cinq feuillets. Cor, à cinq 
Lj, pétaîes. Cinq CapsuUs à plu- 
sieurs semences. 

4'22,GiSECKiE,G/5£Cic/v<. Cor, nulle. Cal. à cinq feuillets. 

Cinq CapsuUs rondes , à cinq 
semences. 

419. Lin , LiNUM» Cor, à cinq pétales. Caps, à dix 

loges , à deux semences. 

420. Aldrovande , Jl- Cor, à cinq pétales, d^ps. à une 
DROVANDA, loge , à dJx semences. 

421. Dkosï^l y Dro SERA, Cor, à cinq pétales. Caps, à une 

log>i , s'ouvrant au sommet. 

424. Maherne , MaheR" Cor, à cinq pétales. Caps, à cinq 
NIA. loges. 

425. SiBBALDiE , Si SB AL' Cor. à cinq pétaîes. Cinq Semences, 
DiA, . Cal, à dix segmeas peu pro- 
fonds. 

418. Statice , Statjce. Cor. à cinq divisions profondes. 

Une Semence enveloppée par 
le calice en entonnoir. 

•f Cerastlum pentandrum, 
f Spergula pentandra, 
f Gtranta pentandra, 

VI. POLYGYNIE. 

426. Myosure , Mrosu' Cal. à cinq feuillets. Cinq Nec^ 
Ri/s, talres en languettes. Semences 

nombreuses. 

t Ranunculus h:deraeeus. 



Pentandrie Monogynie. 149 

" f ' • 

PENTANDRIE. 
I. MONOGYNIE. 

191. HÉLIOTROPE, HEUOTROPIUM. * Tourn.lnst. 138, tab. 57; 
Lam. Tab. Lncyclop, pi. 91. 

Cal. Périanihi d'un seul feuillet, tubulé , à cinq dents , persistant. 
Cor. Monopétale , en soucoupe. Tube de la longueur du calice. Z./m^< 

piane, obtus , à moitié divisé en cinq parties ^ plus petites, aU 

ternes , plus aiguës , entremêlées avec de plus grandes. Gorge nue. 
Étam. Cinq FUam<.ns , très -courts, enfermés dans la gorge de la 

corolle. Anthères petites, couvertes. 
PiST. Quatre Ovnns. 57/c filiforme, de la longueur éti étamines; 

Stiomatc échancré. 
PÉR, Nul. Le CalU* qui ne change point , renferme les semences. 
Sem. Quatre , ovales , pointues. 

Corolle en soucoupe , à Gorge nue , à cinq divisions peu 
profondes , entre chacune desquelles on trouve une dent. 

I. HÉLIOTROPE du Pérou, //. Peruvianum , L. à feuilles lancéo- 
lées , ovales i à tige ligneuse -, à épis nombreux , formant par leur 
agrégation un corymbe. 

Mi/l. le. tab. 143. 

Au Pérou. "[7 

a. HÉLIOTROPE des Indes , H. Indlcum , L. à feuilles en cœur , 
ovaks , pointues , un peu rudes ; à épis solitaires i à fruits divisés 
peu profondément en deux parties. 

Pluk. tab. 24j , f. 4. 

Dans les deux Indes. Q 

3. HELIOTROPE à petite fleur , H. pamflorum ,L. à feuilles ovales," 
ridées, rudes, opposées et alternes j à épis doubles ou conjugués. 

Pluk, tab. 404. f. 3. Dill. Elth. tab. 146, f. 17 j. 
Dans l'Inde Orientale. Q 

4. HÉLIOTROPE d'Europe , H. Earcpxum , L. à feuilles ovales , 
très-entières , duvetées , ridées i à épis doubles ou conjugués. 

Heûotrop'um majus Diosccrid'is , Héliotrope plus grand de Dios- 
coride. Bauh. Pin. 2 j 3 , n.° 1. Dod. Pcn-.p:. 70 , f. r. Lob. h. 1 , 
p. 160 , f. 2. Clus, Hht. 2 , p. 46 , f. 2. Lvgd. Hlst. 1 350, f. 1 , 
et 13c I > f- I- Camer. Eph. lOOO. Bauh. Hht. 3, P. 2, p. 605, 
f. I. Bul. Paris, tab. 79. 

Cette espèce présente une variété à odeur de Jasmin , gravée dans 
Bocconc Sic. tab. 49. Barni. tbb. 219, en donne ausii une variété. 

En Europe^ dans Us lieux cultivés et secs. Q Eiuvale. 



250 Pentandrie Monogynie. 

— __ ^ 

j. HELIOTROPE couché, H. suplnum , L. à feuilles ovûles, tres- 
entieres , pussceb , auverées ; à épis solitaires. 

Hd'totr^pUim minus, suplnum ; Héliotrope plus petit, couché. 
Bauli. tin. 253 , n.*^ 2. Dod. Fcn-.pr. ;o , t. 2. C/us. Hist. 2, 
p. 47 , t. i . Ugd. HLt. 1 3 5 2 , f. I. ^lotïs. Hist, ;ccr. 1 1 , tcb. 31, 
f. 10. Bttiev. tab. 18. Gouan. Flûr. Mump. p. ly , tab. i. 
A Montpellier» (J) 

6. HÉLÎOTROI-E ligneux, H. fiutlcosum , L. à fcuiUes lint'aires, 
lancéoicc:» , velues -, à cpis solitaires , assis. 

Siuan. Jam. tab. 132 , f. 4. 
A la Jamaïque, f) 

7. HÉLIOTROPE de Curaçao, fJ. Curassavicum , L. à feuilles lan- 
céolées , linéaires , lisses , sans nervures j à épis doubles ou 

conjugues. 

Pluk. tab. 36 , f. 3. Herm, Parad. pag. et tab. 183. Sloan. Jam: 

tab. 132 , f. 3. 
Dans r Amérique Méridionale , sur Us bords de la mer. Ç) 

8. HÉLIOTROPE d'Orient , H. Orientale, L. à feuilles linéaires, 
lis:.es , sans nervures ; à fleurs cparses , latérales. 

En Asie. O 

9. HÉLIOTROPE immortelle, //.^na/^.j/cifif^, L. à feuilles linéaires, 
obtuses, duvetées; à péduncules dichotorres ou à bras ouverts ^ 
à fleurs des épis quatre à quatre; à tige ligneuse. 

Moris. Hist. sect. 11 , tab. 18 , f. 6. Pluk. tab. 193 , f. 5. 
Dans les Earbadcs , à la Jamaïque , sur les bords de la mer. f) 

192. SCORPIONNE , MFOSOTIS. * Lam. Tab. Encyc/op. pi. 91. 

Cal. Pérlanth: cblong , droit, aigu , persistant, à moitié divisé en 

cinq segrriens. 
Cor. Monopétale , en soucoupe- Tuhc comme cylindrique , court. 

Limbe plane , à moitié divisé en cinq parties , échancrécs , obtuses. 

Gorge fermée par cinq écailles, convexes , saUloUtes, réunies. 
Étam. Cinq Filamcns , trcs-courts , enfermés dans le cou du tube. 

Anthères très- petites , couvertes. 
Pi ST. Qur^rre Ovaires. Style filiforme , de la longueur du tube de la 

coroile.' Stigmate obtus. 
PÉR. Nul. Le Calice grand , droit , renferme les semences. 
Sem. Quatre , ovales , pointues , lisses , dures. 

Obs. (Quelques espèces ont les semences lisses , d'autres les ont garnies 
de piquans en crochets. 

Corolk en soucoupe , à cinq divisions peu profondes, 
éclianciées , à Gorgz fermée par cinq écailles en voûte. 



Pentandrie Monogynie. 151 



X. SCORPÏOMNE scorpicîcîe, M. scoiploïdes, L. à semences lisses; 
l'exireniité des feuilles , calleuse. 

Cette espèce prcsenre deux variétés. 

1.° La Scorpionne des champs , Myosotfs anensis , L. 

Ech.îum scorploUcs arvcnse, i Vipcfine scorpioide des champs. 
Bauh, Pin. 254, n.° I. Dod. Pcrr.pl, 72 , f. l. Uh. h. I , 
p. 461 , f. 2. Bauh. Hlit. 3 , P. 2 , p. 589 , f. I. hul. Pcrlr. 
Xi\i. 80. 

2.° La Scorpionne des marais , Myosotis palustrJs , L. 

Echïum scorplcïdts paluitrs ; Vipérine scorpioïde des marais. 
Biiuli. f/n. 254, n." 3. Xoô. 7c. 462 , f. I. Lugd.hlst, 1343 , f. I , 
et 1317 , f. I et 1 ? Morls. Hlst. sect. 11 , tab. 3 , f. 4. BarreU 
tab. 404. P/u/c. tab. 386, f. 5. Bul, Paris, tab. 81. 

£71 Europe , dans les champs , ks marais. La première variéié (^ , la 
secondiTf. Vernales. 

2. SCORl^IONNE ligneuse , M. frutUosa, L. à semences lisses; à tige 
ligneuse , lisse. 

Au cap de Bonne-Espérance, "{7 

3. SCORPIONNE de Virginie , M. Vhginiana , L. à semences chargées 
de piquans en crochets j à feuilles ovales , obiongues j à rair.eaux 
étalés. 

Morls. Hist. sect. 11 , tab. 30, f. 9. 
En Virginie. Q 

4. SCORPIONNE hérissée , M. L^ppula , L. à semences chargées de 
piquans en crochets ; à feuilles lancéolées , velues. 

Cyncglossum m.dlum et minus; Cynoglosse moyen et plus petit. 
Bauh. Pin. 257 , n°* 7 et 10. Lob. h. l , p. 581 , f. i. Lngd. 
Hlit. i 240, f. 2. Column.Ecphras. I , p. 179 Ct i 80. Bauh, H st. 3 , 
P. 2, p. 600, f. I. Bdlev. tab. 16. Barrcl. tab. 1246. 

En. Europe , dans les lieux arides. Q Estivale. 

5. SCOR.PIONNE jaune , M. avuLi , L. à semences nues ; à feuilles 
hérissées i à grappes ointes de feuilles. 

Ech'um luteum minimum ; Vipérine jaune très- petite. Bauh. Pin, 

254 , n.° 9. Column. Ecphras. i , p. 184 et 185 , f. i. 
A Montpellier , en Espagne ^ en Italie. Q Vernale. 

193. GRÈMIL, LITHOSPERMUM. * Journcf. Jnst. 137, tab. 55. 
Lam. Tab. Encyclcp. pi. 91. 

Cal. Pérlanthc à cinq segmens profonds , oblongs , droits , aigus , 

pcrsistans. 
Cor. Monopétale , en entonnoir , de la longueur du calice. Tube 

comme cylindrique. LlmU obtus , droit , à moitié divisé en cinq^ 

parties. Ovr^e perforée , nue. 



i^i Pentandrie Monogynte, 

" ■ ' ' ■ rt 

Étam. Cinq Filamens y très-courts. Amhcres oblongues , enfermées 

AAns la gorge de la corolle. 
Pjst. Q'iatre Ovaires. Style fiHtorme , de la longueur du tube de !a 

corolle. Stigmate obtus, divisé ]i)éi(k profondément en dfux parties. 
Pér. Nu'. Le Calla ouvert renterme les semences qu'il surpasse en 

longueur. 
Sem. Quatre , ovales, pointues, dures, lisse?. 

Obs. Le Lithospermum dispermum , a scuLmcnt deux semences à um 
loge y et un calia ;omm<i bour.ouflc. 

Corolle en entonnoir , n Gor^^e perforée , ouverte , nue» 
Calice à cinq segmens protonds. 

I. GRÉMIL officnal , L. cffi.inaU , L. à semences lisses; à corolle 
à peine p!us grande que le calice v à feuilles Jancéolées. 

JJ.thospcrmwn majus , cruium ; Grémil plus grand , droit. Bauh. 
Pin. 2s8 , n." 3. Dod. Ptmpt. 83 , f. 1. Lub. le. i , p. 457 , 
i. 2. Lu^d. Wst. 1176 , f. 2 , et 1177 , f. 2. Camcr. Epit. 659, 
Bauh. Hist. 3 , P. 2 , p. 590, f. 2. £ul. Paris, tab. 83. Icon. 
PI. Mcd. tab. 341. 

I. Lichospcrmum , Mil'um soîis ; Gréniil , Herbe aux perles. 2. Se- 
mences. 3. Insipides, inodores, osseuses, farineuses. 5. Né- 
phrétique. 6. On assimile la racine du Grémil , pour le« pro- 
priétés , à celle de VOnanïtc : cette ressemblance mérite 
confirmation. 

Nutritive pour le Mouton , la Chèvre. 

En Europe , dans les U,.ux stcrlles. Ij!, Vcrnale. 
X. GRÉMIL des champs, L. arvcn^t , L. à semences ridées, comme 
ch.TgrîntfCs ; a corolle à peine plus grande que le calice. 

Lithospermum arvense , radlce ruhrâ ; Grémil des champs , à rv'ôe 
rouge. Bauh. Pin. 258 , n.° 7. LcL. le 1 , p. 459, t". i. Lugd, 
Hlst. 1177, f. 3. Cmcr. Ep'.t. 660. Fior. Dan, tab. 4j6. 

Nutritive pour !e Mouton , Ja Chèvre. 

En Europe » di.:ns les champs, Q Vernale. 

3. GKÈMIL de Virginie , L. Virgnlanum , L. à feuiilcs presque 
ovales , nerveuses -, à corolles aiguës. 

Aioris, H'st. sect. 11 , tab. aS , f. 3. 
En Viiglnie, 

4. GRÉMIL Oriental , L. Orientale , L. à rameaux portant les 
fleurs , latéraux -, à bractées ou feuilles florales en cœur , em- 
brassantes. 

2>7/. EUh. tab. 52 , f. 60. Buxh. Cent. 3 , pag. 17, tab. 29. 
Vans POrUnt» CuLtlvi dans Us jardins. Q 



Pentandrie Monogynie. 253 

■ ' — ■ '• 

j. GRÊM<L pourpre-bleu, L.purpnro-ctzrnleum , L. à semences lisses j 
à corolle be<îucoiip plus longue que le ca'ite. 

Lithospcrnuim minus npins , latifol'mm ; Gréinll plus petit rampant, 
à larges feuilles. Bduh. Pin. 258, n." 5. Dod. Ftmpt. 83 , f. i. 
Lob. ic. 1 , p. 4j8 , £. I. Clus. Uist. 1 , p, 163 , f. 2. Lugd, 
Hlst. wj^ , f. I , et 1328, f. I. Boccon. Sic, cab. 40 , f. 4 , et 
tab. 41 , f. 1. Pluhn. tab. 76 , f. 1 1. 
A Alunfpellicr y Lyon, Gnnobîc , dans les bois. 'V'j Vernale. 

6. GRÉMIL ligneux , L. fru'icosum , L. à tige ligneuse i à feuilles 
linéaires , hérissces -, à étamines de la longueur de la corolle. 

Anchusa anpi^tifvUa i Buglosse à feuilles étroites. Bauh. Pin. 2^5 , 
n.° 6. Lijb. le. 1 , p. S78 , f. 3- Lugd. H st. 8S9 , ï. 1 et 1 102 , 
f. :^. Bauh. Wst. 3 , P. 2, p. 582 , "f. I. Bar.6!, t. II 68. Carid, 
68 , tab. 15. 

Cecte espèce présente une variété à tige en arbre, décrite et gravée 
dans A pin Exot. 68 et 69. 

A Montpellùr , en Provence. "{7 Vernaie. 

7. GRÉMIL à deux semences, L. dhpermum , L. à deux semences; 
à calices ouverts. 

En Espagne. (T) 

194. LUGLOSSE , ANChJUSA. Buglossum. Tourne/. Inst. i^^ , 
tab. 53. Lam. Tab. Encyclup. pi. 92. 

Cal. Pcrianihc à cinq scgmens profonds, oblong , arrondi, aigu , 
persistant. 

C-OR. Monopétale, en entonnoir. Tube comme cylindrique, de la 
longueur du calice. Z./TO/f'e à moitié divisé en cinq pjrcics , droit , 
ouvert, obtus. Gorge fermée par cinq écailles , convexes, saillantes, 
oblongues , réunies. 

ÊTAM. Cinq Filamens , très-courts , enfermés dans la gorge de la 
corolle. An'.hcres oblongues , couchées , couvertes. 

PiST. Quatre Ovarcs. Style fiLforme , de la longueur d&s étaraines. 
Stigmate obtus , échancré. 

Pér. Nul. Le Catici grand, droit, renferme les semences. 

Sem. Quatre , un peu alongécs , obruses , bossuées. 

Corolle en entonnoir , à Go^f;e fermée par cinq plis for- 
mant la voûte. Scmtncis ofFranî des impressions à leur 
base. 

I. BUGLOSSE officinale, A. ofiùnalis , L. à fcyillcs laticéolées j à 
fleurs en épis , tournées d'un seul côté et en recouvrement. 

Buglossum anguidfolLum , mjj:s ; Buglosse h feuilles étroites , 
plus grande. Bauh. Fi-, 256, n.^ 3. Dod. P*mpt. 629 , f. i, 
Ivh. li, I, p. 57^;, f, i,'Lu^d. hltt. 579, f, I. Cam:r, EpU, 



2^4 P F. N T A N D R I E M O N O G Y N î E. 

915. Eanh. flist. 3 , P. 2 , p. ^78 , f, I. F/ur. Dan. tL;b. J72, 
Eul. P^rls. tib..^ 4, Icjn. PL Mùd. tab. 198. 

1. nuglossum f Buglosse. 2. Rîc'.ne , ïlerbes , Fleurs. 3. Muci- 
lagincme : ses fleurs mâchées telgne.it la raiivc eti blru. 
4. Miicibj;e savonneux. 5. ArHcur cl<.'s eîît'alllcs , rnélarcoîic, 
obstructions des viscèter;. 6. Plame potag.'Te. Le mic des co- 
rolles , récemment exprime e: cuit avec l'aiun, sert à peindre 
en vert. 

Nutritive pour le Chev,il , le Mouton, le Bccuf, la Chèvre. 

En Eiirop: , d^sns /;r cfiamps , Ls cJumlns. 1P EstivrJe. 

1. liUGLOSSE à reuil'es étroites, A. ana„>t:fi,i;a ,L. à {\çuts zn grappes 
presque nues , con;iigi-.ées ou deux a ceux. 

B:jglossum an^ustifJium , minm ; Buglos^^e à feuilles étroites , 
plus petit*, B.ïuh, Pin. 2^6 , n.° 5. Loi. h. i , p. 576, f, 2, 
Lugd. R'isi. 5S0, f. 2 et 582 , f. 2. Moris. Hist. sect. II , tab. 26, 

f. 4. BarrcL le. 325. 
A Lyon , en Italie , en AIUmap:e. 1^ Estivale. 

3. BUGLOSSE ondulée, A. unâu'ata , L. à tige îcche , rurlc : à 
feuilles linéaires , dentées ; à pédicules pUis courts que les brcc- 
tées i à calices oui portent le Truit , enilts. 

BarrcL tab. 5 78, 

A Montpellier , à Lyon , en Espj^nc , en Portugal ^ dans les chcmps, 

4. BUGLOSSE Orcanète , A. t'nc:oria , L. «i tige duvetée ; à feuillcJ 
lancéolées , obtuses -, à étamines plus courtes que la corolle. 

Anchusa puniceis florlhiis ; Buglosse à fleurs pourpres. Bauh. Pin, 
255 , n," 4. Lob. le. I , p. 578 , f. 2. Lugd. liht. lier , f. 1. 
Cerner. Eph. 72 j. Bauh. Hlst. 3 , P. 2 , p. 5S4, f. I. Icon.Pl, 
Med. tab. 446. 

I, Alcanna spuria , Orcanètc. 2. Racine. 3. Muqueuse, inodore, 
insipide, 4. Extrait aqueux, un peu acre et astringent, extrait 
spiritueux, sentant le rance , roux-brun. 5. Suppression d'u- 
rine , obstruction des vi^ccies , atonie , écoulcaiens séreux. 
6. La raci.ie teint en rouge. Les Apothicaires s'en servent 
pour colorer 1 Huile et l'Onguent rosat : on l'emploie aussi 
à colorer l'esprit de vin des thermomètres. 

A MonipcU'er , à Lyon , en Siiéùt. 1^ Vernale. 

5. ELTGLOSSE de Virginie, A. Vlrfnica^ L. à fleurs éparses; à tige 
lisse. 

Moris. H'ist. sect. 1 1 , tab. 28 , f. 4. 
En Virginie. Tf 

6. BUGLOSSE laineuse , A. Unata , L. à feuilles velues -, à calices 
hérissés; à étamines plus longues que la corolle, 

A Al^cr, 



Pentandrie Monogynie. 2^«J 

7. BUGLOSSE toujours vrrte , A. scmpcrv'r:ns , L. à ptduncules 
garnis de deux t"c;uilla5 florjlss ou bractées, réunis en têtes. 

Bug/ossum Utifol'tj;n , sempervlnns j Biiglosse à isrg^s feuilles y 
toujours verte. Bcuh. Pin. 256, n." a. Lub. h. 1, p. jyj , 
f. i. Lugi. H: H. 581 , f. 1. Buwi. fJist. 3 , p. 2 , p. 577 , t. 2, 
Morls. HUt. S2ct. 1 1 , tab. a6 , f. 2. 
£/2 Espagne , e/j Am^kune. 

195. CYNOGLOSSE, f l'.VO{;iC>55Z7Af. * 'roi:r,7c/, 7«^/. 139» t. 57. 

/.«Tz. Tû^. Lncycîop. pi. 92. OmPHALODES. T-jurr,ef. Inst. l*iO , 

tab. 50, 
Cal. Pcr'canihe à cinq sejmens profonds, obîong , a".gu , persistant. 
Cor. Monopét'ile , en entonnoir , de la longueur du calice. Ti.bc 

comme cylindrique, plus court que le limbe. i.'.'«i>e ohms, a moitié 

divise en cinq pitties. Gor^s fermée par cinq ccuiiles , convexes, 

saillantes, rapprochées. 
Étam. Cinq riLimcns , très-courts, enfermés dans la gorge de la 

corolle. An'.licrcs arrondies , nues. 
PiST. Quatre Oi-ains. StyU en alêne, de la longueur des ct-imines , 

persistant. Stigmate cchancrc. 
PÉR. Nul, remplacé par les quatre Arl'lcs àe^ semences, dépTiraés , 

arrondis, obrus extérieurement, rudes, ne s'ouvrant point, un 

peu aplatis sur le côté extérieur , at;acliés par le sommet. 
Sem. Qa.ure, comme ovales, bossuées, pointues, lisses. 

Obs. L: caractère essent'ul di ce genre conshts dans les quatn cr'dlts à 
une seule semence , attaches au ityU. 

Corolle en entonnoir, à Gor^e fv^rméepar cinq écailUs réunies 
en voûte. Semences aplaties , attachées au style par ie 
côté interne. 

X. CYNOGLOSSE officinal , C. officinale, L. à ctamines plus courte* 
que la corolle; à feuilles larges, ianccolces , duvetées, iJSiiscs ou 
sans pétioles. 

Cynoglossum mojus , vul-^are ; Cynogîosse plus grand, vulp^aire. 
Bûuh. Pin. 2^7, n.° 2. Dod. Pi.mpt. 54, f. i et 2. Lob, h, i ^ 
p. 580, f. 2. Lu^d. ïlist. 1263 , f. I. Camer, Epi:. 917. Bul. 
Puiris. tab. 85. Icon. PL Mcd. tab. 396. 
1. Cynodcssiim , Cynoglosse , Langue de chien. 2. Raclno , Hetbe. 
3. Odeur de bo-ïo ; s?.^iQ.\xr de même que 1 odeur, douCiiâtfe> 
nauséeuse. 5. Toux, d^yssenrerie. 
Cette e'pèce présente deux variétés. 
Nutritive pour la Chèvre. 
£a £uropt g dans les tKrains incultes, Q Vcrnalei 



1^6 Pentandrie Monogynie. 

a. CYNOGLOSSE de Virginie, C, Vir^micum ^ L. à feuilics en 
spatule , lancéolées , luisantes , à trois nervures à la base j à 
bractée des pcduncules , embrassante. 

Mor'is. llist. scct. II , tab. 30, f. 9. 

En Vcrg'n'e. Q 

3. CYNOGLOSSE à feuilles de Giroflée, C. cheirlfollum , L. à corolle 
deux fois plus longue que le calice; à feuilles lancéoléss. 

Cynoglosium Crctïcum , argcntco angusto fulio ; Cynoglosse de Crète, 
à feuille argentée étroite. Bauh. Pin. 257 » n.° 8. dus» 
H'st. 1 , p. 162 , f. I. Bauh. Hist. 3 , P. 2 , p. 60D, f. 3. 

A Montpellier , en Provence , en Espagne. 

4. CYNOGLOSSE des Apennins , C. Apcnnlnum , L. à étamîncs de 
la longueur de la corolle. 

CcLmn. Ecphrjs. 1 , tab. 17c. Bauh. Hist. 3 , P. 2 , p. 600 U 

description -, et p. 590 , fig. 2 la figure. Bellcv^ tab. 2o. 
Sur Us Alpes de Suisse , sur les Apennins. 

5. CYNOGLOSSE lisse , C. Icen'garum , L. à feuilles lancéolées , 
ovales , un peu lisses ; à calices duvetés ; à semences lisses. 

Pall. h. I , tab. F. f. I et 2. 

En Sibérie, ip 

6. CYNOGLOSSE du Portugal , C. LusUanlcum , L. à feuilles linéaires 
lancéolées , chargées de poils rudes. 

En Portugal. Q 

7. CYNOGLOSSE à feuilles de lin . C. lînïfolium , L. à feuilles 
linéaires , laticéolées , lisses. 

Morls. Hist, sect. 11 , tab. 30, f. 11. Barrcl, tab. 1234. 
En Portugal. Cultivé dans les jardins. (T) 

8. CYNOGLOSSE ombilic, C. Omphahdes ^ L. à tig2 rarrîpame ; à 
feuilles radicales pétiolées , en cœur. 

Sympliytum rr.lnus , BorrAginls fade ; Consoude plus petite , res- 
semblante à la Bourrache. B^uh. Pin. 259 , n." ^. Dod. Pcmpt, 
627, f. 2. Loi. /c. I , p. 577 , f. I. Lugd. Hist. 581 , f. 2. 
Bauh. Hht. 5 , P. 2 , p. 597 , f. 2. Moris. Hist. sect. 11 , 
tab. 26, f, 3. Scopol, Carnlol. éd. 2 , n.° 190, tab. 3, 

En Portugal , en Carnlole , dans les iîcux ombragés. TH 

196 PULMONAIRE , PULMONARU. * Tourne/. Inst. ij6, tab. ç j. 
Lam, Tab. Encyclop, pi. 93. 

Cal. Pérlanthe d'un seul feuillet, à cinq dents, en prisme à cinq 
côtés , persisunt. 

Cor, 



PentandrieMonogynie. 257 

Cor. Monopetale, en enronnoir. Juhe comme cylindrique , de la 

jongueur djj çaViç^. Limbe obtus, droit, ouvert, à moitié divisé 

en cinq segmens. G.urgc percéç, 
ÉTAM. Cinq FUamens , très-eourts , enfermés dans la gorge de I4 

corolle. Atuheres droites, rcur.ies. 
PisT. Quatre Ovaires. Style fililormc , plus court que le calice, Sùg» 

mate obtus , échancrc. 
PÉR. Nul. Le Calice qui ne change point, renferme les semences. 
Sem. Quatre , arrondies ,, obtuses. 

Corolle en entonnoir, à Gorge ouverte. Calice prismatique, 
à cinq pans. 

* I. Pu LMOS AIRE s à Calice de la longueur du tube de la 
corolle, 

U PULMONAIRE à feuilles étroites, P. angustîfol'ca , L. à feuilles 
^radicale-, laxjcéolees, 

Pulmonaria angusùfolia , ruhente cxruleo flore ; Pulmonaire à feuilles 
étroites, à fleur rouge bleuâtre, Ba^h. Pin. 260, n.° 2. Lob, 
7c. I , p. 5S6 , f. 2. dus. Hist. 2 , p. 170, f. I. Bauh. Hiscz] 
P. 2 , p. S9<> . *'. I- Bellcv, tab. 17. 

Dans cette espèce , les étamines sont insérées dans un renflement 
qui se trouve au sommet ou au milieu du tube. Lor.qu elles 
sont insérées au sommet du tube , le pistil n'égale en lon- 
gueur que la moitié du calice : lorsqu'elles sont insérceç à% 
milieu du tube, le pistil est de la longueur du calice. 

4 Lyon , Paris , Grenoble , en Suisse, ip Vernale. 

,. PULMONAIRE officinale, P, offidnalis , L. à feuilles radicales, 
ovaks , en cœur , rudes. 
,.,Symphytum maculosum , sive Pulmonaria latifolla ; Consoude ta- 
chetée , ou Pulmonaire à larges feuilles. Bauh. Pin. 2^9 
n.° i. Dod. Pempt. 135 , f. I. Lob. /t. i , p. 586 , f. i. aus\ 
fiisc. 2 , p. 169 , f. I. Lugd, Hlst. 1^27 , f. ^. Camer. Eph. 784, 
Bauh. Wst. 3 , P. 2, p. S95 , f. r. Plukn. tab. 227 . f 4? Plçr. 
Dan. tab. 482. Bul. Paris, tab. 86. Icon. PL Med. tab. r. 

l. fulrnonarl^ maculosa , Pulmonaire ordinaire. 2. Heibe. 3. Ino-? 
dore -, saveur herbacée , muqueuse 4. MucJuge visqueux, 
5. Hémoptysie. 6. Cette plante incinérée, donne un septième 
de son poidb de cendres rres-bianches , dont la lessive es6 
tres-anjère : elle paroît abonder en potasse. 

Cette espèce présente deux variétés. 

Nutritive pour le Cheval , le Mouton , le Coq. 

A Montpellier, en Provence, en Dsuphlné , à Paris, dans les hois, W 
Vemalc. r 



1 ^B P r N T A N D R I E M O N O G Y N I E. 

> — — — ■ — ■ — — 

3, PULMONAIRE sous-Jigneuse , P. sufiaicosa , L. à feuilles M- 
néaires , rudes ; à calice à cinq scgnier.s profonds , en alêne. 

Lichospermum angii^tif.iium, umbcllatum ; Grcmil a feuille > étroites, 

ombelle. Uuuh, i'in. 25S, n." 6. Plukn. tab. 42, f. 7. 
Sur Ui A!j>cs d'halic , à Naples. "V^ "fi 

* II. Pulmonaires â cillcc moitié plus court que U tuU dt 
la corolle. 

4. PULMONATUE de Virginie , P. Vhgin'ua , L. à calices plus courts 
q^e la corolle; à feuilles lancéolées, un peu obtures. 

Pluhi. tab. ii7 , f. 6. 
, En Vir§:nU. If 

y rULP»iONA.TRE de Sibérie , P. S':' irlca , L. à çcîlces plus couru 
, que les corolles -, h feuilles radicales ea cœur. 
Gnid. Slt'ir. 4 , p. 75 , n."^ 15 , tab. 39. 
En Slbdrk. TJ: 
6. PULMOîIAIRE rcaritime, P. m.ititima , L. h calices plus courts 
que les corolles; à feuilles ovales-, à tige rameuse, couchée. 
Aîir'j. flisc, sect. 11 , tab. 28 , f. 12. PIu}jï. tab. 172, f. 3. DLIL, 

Elth. tab'. 65 , .f". 75. Fii^r. Dun. tab. 15. 
En An^Uurre , en Norvège , en IsUr.dc , sur Us bords de la. mer. 1^ 

197. CONSOUDE, SYMPHYTUM. * Tourn.f. Inst. 13S, tab. 56. 
Lam. Tab. EncycLp. p!. 93. 

Gal. rc.\:ntU à cinq segmens profonds, droit, à cinq côtés, aigu, 
persistant. 

Cou. Monopérale, en cloche. Tuhc très-court. Zm^a tabulé, ventru, 
un peu plus, épais que le tube. : à orifice à cinq de.".:s , obtus , 
renversé. Gorge garnie de cinq rayons , en alêne , plus courts que 
le limbe , réunis en cône. 

Étam. Cinq Filumens , en alêne , alternes avec les rayons de la gorge, 
Anthcns aiguës, droites, couvertes. 

Pi ST. Quatre Ovaires. Style filiforme , de la loii^^ucur de la corolle. 
Stigmate simple. 

PÉR. Nul. Le Calice agrandi , renferme les semences. 

Sem. Quatre; bossuées , pointues, réunies par leur sommet. 

Elinbc de la corolle tubulé , ventru. Gorge fermée par cinq 
rayons en alêne. 

I, CONSOUDE officinale , 5. cfl^ulr.aU ^ L. à feuilles ovales, lan- 
céolées , couvantes sur la tige. 

Symphytum consv/ida major i Consoude p'us grande. Bsuh. Pin, 
259 « n.° I. Dod. Pempr.. 154 , t. i. Lob. h. 1 , p. 583, f. a, 
Li-(\i. Hlst, 1074, f. 2. Cumcr. £/».*:. 7CO. E>iu/i. lilst. 3, P. 2j 



Pentandrie MonogVnie. 



59 



p. ^9^ . f. T. rior. Dan. tab. 664. But. Pans. tab. 87. A0/2. P/,' 
AïcJ. tab. ' ^7. • 

j. Cyn'o//<fj mrt/.>r. Grande Consoude. 2. Ra.ine, Herbe, Fleurs.' 

3. Douccàre, ins;p>cle , m\!C;Ingineu'e , visqueii<;e , inodore, 

4. En Traie aqueux et sp.ritueux en qu.-Mvitc it^é^^.e. 5. Hé- 
mopTyàie , diarrhée, dyssentcrie . ulcères des reinv , «ie '3 
vessie, oici l;i m.;t;ice, du poumon. 6. La rpcinc rLdiiit-e eri 
pondre , et bouillie dans l'eau , donne une belie couieur de 
Kcrnieç. 

Nutritive pour le Bœuf, le Mouron. 

En E^r. pi , (i.ns les prés , les bois Iium'.d^s. "Z^T Vernaîe. 
?.. CQNSOUDE tubcreu.e. S tubetosum , L. à feuiiies moins cou- 
rantes svr la fige : les s^ipérieure . opposées. 

Symp'.ytum majitf , tuh ro^a >.id/'cc ; Consoude plus grande , à rscine 
tubcrcUic. £auh. f:n. 259, n." 2. L. h. L. i , p. y,/^.. l i, 
Clus. hist. 1 , p. 16';, f. I. Lugd. H st. lOyd, h 7, r\rn:T. 
Ep't- -jov. Bauh. H' st. 3 , P, i, p. 594, t. l.' Jac^. Obs.t.6^,- 
Auit. xb. 22^. V 

A Lyon , M..n:peUUr , Gcnvb/e, en Provence , e-n Espagne. 7C VernaleJ 

3, CONSOyOE Orientale , S. On.ncaU , L. à feuil les ovales ; a pé- 
tioles courts. 

Buxb. C.nt. 5 , p. 36 , tab. 68. 

4 Consiaiunupl. , u l^n- d,s ruisseaux. Culdvce duns /es /.irdlns. "Ç? 

19?. IMÈLÎNET, CERINIhE. * T.umcf. In.t. 79, tab. 56. Lam. 
■. T"b. E lycl .p. pi. ^3. 

Cal. Pe iunthe a c nq j.gmn^ profonds , oblongç, égaux, persUtans. 
Cor. Monopjtale, en cloche. Tuè^ court, épai<. [^'mbe tabule, ventru, 

un peu p ui cpais que le tube : à or-fia à cinq divisions'peu pro^ 
, fonder G^ree nue, percée. 
ÉTAM. C\r\([ F ilamensj en alêne , très-courts, ^/jf^lrcj aiguës, droites, 
Pi^T. Ovain divisé prûtondement en qua:re parties. Sty'e fiàîoxvc.ç, 

rie la longueur des ctaniin.s. Sd^m^itc ohiu$. 
TER. Nul. Le Cancc qui ne chao^e point , renferme les semences. 
Sem. Deux, osseuses, luisantes, presque ovales . bossuées ©xté- 

rieurem.;nt , a deux logo. ' "')'.: 

Limbe do ia coro'Je nibulé , ventru. Goriot ouverte ou 
s^jns écailles. Doux Semences osseuses , chacune à deux 
loges. 

I.MELINET majeur, C. n:ajor , L. à feuilles embrassant la ti^^e : 
a coro.les ouvertes, obtuses. ' 

C^rinihe seu Cynoglos.um montanum , majus ; Mélinec ou CvnOfflosse 
des raonwi^ûei , plu. grand. Jiauh. Pin. 233, n.'^ i. Dud.P^mgt^ 

R 2 



a6o P E N T A N D R I E M O N O G Y N I E. 



632 , f. I. Lùh. le. I , p. 397 , f. 2. Clus, Hiii, 2 , p. 167 , f. I, 
Bauh. Hîst. 3 , p. 602 , f. I. 
Cette espèce présente une variété. 

Ctrinthi fiorcex tui>ro puipurasuntc i Mélinet à flcur rouge pourpre. 

Buuh. Pin. 258 , n.° 1. 
A Montpellier , en Provence , en Suisse. (T) 

2. MÉLINET n-.intur , C. minor , L. à £eu.l!es embrassant la tige, 
entic'es , a corolles fermées , aiguës. 

Ccrinihc mmor ; Melinet p us petit. Bauh. Pin, z^g , n.° 4. L^b, 
le. I, p. 397, f. 1. Clui, Pliii. 2, p. 168, f. I. Luod. Hist, 
1145 ^ t. 2. ]ai.q. Aust. tab. 124. 
Cette espèce présente une variété à feuilles cchancrées. 
ScopoU dans sa Flora Ciirnio-ica, n.° 198, réunit ces deux espèces 

sous une stule , qu'il appelle Alclmct lisse. 
A la grande Chartreuse , en Provence. Q titivale, 

199, ONOSME , ONOSMA. Lam. T^b. Encychp. pi. 93. 

Cal. Pèr'umthe à cinq scjiuns profonds , lancéolés , droits , per- 
sistans. 

Cor. Monopétale, en cloche- Tube très-court. I/miêtubulé, ventru , 
un peu plus épais que le tube , à orifice à cinq divisions peu pro- 
fondes. Cvr^e nue , percée. 

Étam. Cinq Filamcns , en a'êne , très-courts* Anth'cn: enfer de flcche, 
droites, de la longueur de la coroUe. 

Pjst. Ovaire divisé profondément en quatre parties. Sjylc filiforme ^ 
de la longueur de la corolle. Srgmute obtus. 

PÉR. Nui. Lç Calice qui ne change point , rcntenne les semences. 

Sem. Quatre , ovales. 

Corolle en cloche , à Gor(^e ouverte ou sans écailles. Quatre 
Afamincs. 

1. ONOS?vi£ très-simple, 0. slmp'ùcLsima , L. à feuilles entassées, 
lancéolées, linéaires , velues. 

Alp. Exot. 130 et 129. 
/En Sibérie. 1^ 

2. 0N05ME Orientale, O. OrUntalis , L. à feuilles lancéolées , hé« 
rissées ; à fruits pendaus. 

Djns P Orient. "J7 

3. ONOSME à feuilles de Vipérine, O. ech'oUes , L. à feuilles lan- 
céolées , hérissées ; à traits droits. 

Anchusa lut en , major et rr.lnoi • Buglosse )dJnc, pUls grande et 
plus petite. jju«./i. Pin. 255 , n"** 2 et 3. Dod. Pempi. 630, f. i. 
LvP. le, I , p. 578, f. 1. Clus. Hist. 2. , p. 165 » f. i» Lu^dLt 



JPFNTANDRiE MONÔGYK'It. 26^1 

i l I . . . , 

H'ist. 1T02 , f. I et 1 ; et 126a , f. 3. Camer. Epu. 736 ? et 633. 
Column. Ecphràs. i , p. 182 et 183 , f. a. Eauh. Hist. 3, W r, 
p. ^83 , f. I et ^. Sabbat, Hort. [l^m. 2, tab. 32. /jcj. ^ùj^. 
tab. 193. 

^ I>'o« , Grenoble , en Provence. T^ Estivale. 

100. BOURRACHE, BORRAGO. * Tourne/. Insu 133 , tab. 53. 
Lam. T^b. Encyci'op. pi. 94. 

Cal. Pérlanthe à cinq segmens profonds , persistant. 

Cor. Monopàale , en roue , de la lorgueur du calice. Tube plus 
court que le calice. Z.<r/j&e à cinq divisons profondes, en roue, 
plane. Gvrge couronnée par cinq eminences , tchancrees , obtuses. 

Etam. Cinq E/arn^ns , en alêne, réunis. Anthères oblongues, insé- 
rées sur le milieu des côtés intérieurs des filamens , reunies. 

PiST. Quatre O. aires. Style filiforme , plus long que les étamlnes. 
Stigmate simple. 

PÉR. Nul. Le Calice grand , enfîé , renferme les semences. 

Sem. Quatre, arrondies, ridces, carénée^ extérieurement au sommet, 
arrondies à la base , attachées sur le réceptacle qui eit creuse dans 
sa longueur. 

OeS. Les segmens du Ca'ice , quant à leur figure, et le tuhe de la 
Corolle , quant à sa grandeur , présentent de^ diginnces* 

Corolk en roue , à Gorge fermée par cinq rayons. 
1. BOURRACHE officinale , B. cffldnalh , L. toutes les feuilles 
alternes ; à calices très-ouverts. 

Buglossum latifoîium , seu Borra^o ; Bugîosre à larges feuilles , ou 
Bourrache. Bauh. Pin. 256, n.° i. Fuschs. Hst. J42. Dod. 
Pcmpt. 6i-j , f, I. Lob. le. i , p. 575 , f. I, Lugd. Hist. 578, 
'f. ï. Camer. Epit. ^14, Bauh. Hist. 3 , P. 2 , p. 574, f. i.Sabb. 
Hort. Rom. 2 , tab. 20 et 21. BuL Paris, tab. 88, 7co/2. P/. Med. 
tab. 147. 

1. B^irrago, Bourrache. 2. Herbe, Fleurs. 3. Saveur des feuillet 

herbacée, 4. Mucilage, nltre, sel marin : les fleurs i"ournis:ent 

un peu d'esprit recteur : elles sont du nombre des ijuatre fleurs 

cordiales. 5. Ardeur des viscères , hvpocondrie. 6. Potagère. 

Cette plante varie à fîeur blanche et rose. 

En Europe , dans les jardins. Cultivée dans ics potagers. Estivale. 
a. BOURRACHE des Indes , B. Indica , L. à feuilles des rameaux 
opposées, embrassantes ; à pidunculcs ne portant qu'une seule 
fleur. 

Plukn. tab. 76 , f. 3. Isnard. Mém. de PAcad. 17 18 , p. 325 , tab. 10, 
Dans l'Inde Orientale. Cultivée dans les jardins. Q 



iéi PentAnbrie Monogyniè. 



3. BOURRACHE d'Afrique» B. Jfnc^ina , L. à feuilles opposées j 
à p;w.tio;e.N u a e> ; a pcdunculci portait plu-ieur-» fteurs. 
bnj.d. ALm. dcl'Ac^d. .718, pag. 5:^ , tab. li. 
En E h'up'c Q 

'4. BOURRACHE de Zeylan , B. ZcyîanUa , L. à fcul'îes des ramenux 
aliènes, .-.aos pctioies ; à piduncuici ne portaiic qu une fleuri à 
calices san* oreiliettea. 

Vluk. t.b. ,35 , f 4. 

Djus l Inde Orientale. Q 

Ç. BOURRACHE Orientale, B. Oriehtalis ^ L. à calice plus courÉ 
que le tube de ia corolle , a feuilles en cœur. 
T.^uin>.j. i'cy. au Levant 1 , p ;g. et t..b. 523. 
Aux en.irom de Constantini,ple. Cûlutéc dans Us jard'.ns, lil 

aoi. RAPETTE, ASPEIWCO. ♦ toumef Jnst. 135 , tiib. 54. £am. 
Tab. Encyclop. pi. 94 

Cal. Péri.nthe d'un ieul feuillet, à cinq scgmens peu profonds, droite 
à de ts iniigaLs , persistant 

Cor. Mor.opetale , en entonnoir. Tuh: comme cy'indrique , très- 
court Limbe obtus, petit , a moitié divise en cnq j.arties. Gvrg^ 
fermv^e par cinq -Écu/V/Éi , convexes, saillaxites, raj^prcchces. 

Êtam. Cinq Elcim<ns , très-courrs , enfermés dans la gorge de là 
coroli'j. Aruhcts un peu alonges, couv*.rtes. 

PiST. Quatre Ovaires , comprimes, ^tyle fîlitorme , court. Sùytr.au 
obtUs. 

PÉR. Nul. Le Calice très-grand , droit , comprime, à lames planes^ 
parallèles, sinuees , rcnicrme les semences. 

Sem. Qa..ire , oblongues , comprimées , écartées de deux en deux. 

Calice du fruit comprimé , à lames planes , parallèles ^ 
sinuées. 

4. RAPETTE couchée , A.procumhcns , L. à calice du fruit , comprimé. 

Buglossum sylvestre , cjuThus prucumbcntlbu! ; Buglosse sauvage , 
a tiges couchées. Bauh. Pin. 237, n.'' 5. Dud. Fempt. 3^6 , 
f. I. Io5. /t. I , p. 803, f. I. Lu^d. Hiii. 1143 , ^« ^- ^^"fi' 
fdut. 3 , P. 2 , p. 5 90 , la description ; et p. 6co , ic. 2 , la figure; 
Mors. HLt. seci. 11 , trb. zd , f. I3. S^hbjt. Hou. Ruui, 
tom. a , tab. 25. Flor. Dan. tab 552. But. Paris, tab. 89. 

Nutritive pour le Cheval , le Mouton , le Cochon , la Chèvre. 

A Grenoble , Lyon , Paris , tn Provence , en Bcurgt^nc. Çy Vernale. 

5. RAPETTE d Egypte , A. yE^ypûaca , L. à calice du fruit vcnuru; 

En Egypte. Q 



PeNTANDRIE MONOGYNtE. 2^5 

202. LYCOPSIDE, LYCOPSIS. * Lam. Tab. Encydop. pi. 92. 
Cal. Périanthe à cinq se^mens ^xoiov.à% , oblongs , aigus, ouverts, 

pcrsistans. 
Cor. Moiiopttale , en entonnoir. Tuhc comme cylindrique , coudé. 

Limbe obtuS', à rr.ouié divisé en cinq parties. Gorge termée par 

cinq Écailles convexes, saillantes, rapprochées. 
Étam. Cinq FUm^mj très-petits, insérés sur le coude du tube de 

la corolle. A.ithcres petites, couvertes. 
PiST. Quatre Ovaires. Style filiforme, de la longueur des étamineSi 

Stigmate obtus , divisé peu profondément en deux parties. 
Pér. Nu!. Le C^lUe très-grand, en£é, renferme les semences. 
Sem. Quatre , oblongues. 

Obs. Li caractère essentiel de ce genre , cûJislste dans le couds qui 
foi me le tube de la corolle. 

Tube de la corolle coudé. 

1. LYCOPSTDE vésiculalie , L. vesi caria , \.. à feuilles très-entières; 

à tige couthee •, à calices portant les semences, renHcs en vessie 

€t inclinés. 

A MonrpilUer , à Njplcs. Q 

â. LYCOPSIDE gris-tanné, L. pulla , L. à feuilles très -entières ; 
à tige droite ; à calices portant les semences, renfîés en vessie 
et inclinés. 

Echium sylvestre , lanuglnosum j Vipérine sauvage , laincu<;e. Bauh, 
Pin. 254, n.^ 5. CIus. Hist, 2, p. 164, f, 1. Camcr. Epit. <)i6. 
Jjcq. Aust. tab. l83. 
En Tdrtarie , en J/lemagne. ip 

5. LYCOPSIDE marquciée , L. variegafa , L. à feuilles peu sinuées , 
dentées , calleuses ; à tige couchée j à corolles inclinées. 
Mûris, Hist, sect. 11 , tab. 16 , f. 10. Flor. Dan, tab. 435. 
Duni l'iilc de Crète ^ en Danemarck , à Nuples. Qj 

4. LYCOPSTDE des champs , L, arvensis , L. à feuilles lancéolées , 
hérissées ; à calices portant les fîeurs , redressés. 

Bu^Lssum sylvestre, minus ; Buglosse sauvage, plus petite. B~.iuJu 
Pin, 256 , n." 2. Dod, P.mpt. 6i8 , f. 2. Lugd. Hit, 1106 , 
f. 1. Bauh. Hist. 3 , P. 2 , p. ^81 , f. I. Bill. Pùris. tab. 90. 

Nutritive pour le Cheval , le Mouton , le Bœuf , la Chèvre. 

En Europe , dans les champs. Q Vernale. 

5. LYCOPSIDE à feuilles de Vipérine, £. echioidcs , L. à feuilles 
lancéolée; , hcrissées ; à tige très-ramifi^ç , droite", à fleurs sans 
ptdur.cuies , tournées d'un seul côté. 

Buxb. C\nt. I , pag. et tab. i. 
En Anicri^u:. 1^ 

R4 



1^4 pENTANDRIE MONOGYNIE. 

6, LYCOPSIDE d'Orient, L. Orlentalls ^ L. a feuilles ovales, très-* 
eniières , rudes ; a calices redressés. 
En O'unt. Q 

^r. LYCOPSIDE de Virginie, L. Virs,otica , L, à feuilles linéaires, 
lancéolées, eniassces , duvetée^, «r.olles -, à tige droite- 
En Virginie . sut Us burds des chemins^ Ijl 

âoq. VIPÉRINE, ECHIUM. * Toumaf, Inst. 135 , tab. 54. Lam, 
Tnm. Encyclop. pi. 94. 

Cal. Férianthe h. cinq segncns profonds , droîts , en aiêne , persistans. 

Cor. Monopétale j en cloche. Tubs très-court. L'rnbe droit , se dilatant 
insensiblement ; à cinq divisions pev profondes, obtuses, le plus 
souvent inégales , deux supérieures plus longues , l'inférieure 
plus pecite , aiguë. Gorge percée. 

Êtam. Cinq Filamens , en alêne , de la longueur de la corolle, in- 
clinés , inégaux. Anthères oblongues , couchées. 

PiST. Quatre Ovaires. Style filiforme , de la longueur des étamines« 
Stigmate obtus , divisé peu profondément en deux parties. 

Fér. Nul. Le calice roide, renferme lés semences. 

Sem. Quatre , arrondies , terrainées en pointe oblique. 

Obs. Les Echium laevigatum a Italicum , ont Us corolles presque. 
é2,ahs. Les Étamines et h Style présentent des différences quant à 
leur longueur. 

Corolle irrégulière ^ à Gor^s nue. 

I, ViiÉRîNE ligneuse , E. fruticosum ^ L. à tige ligneuse j à rameau» 
et feujllei chargés de poils, 
Piukn. tab. 341 , f. 7. 
En Éthivpiei Yf 
S. VIPÉRINE a^gcntée , E. argtnevm , L. à feuilles linéaires, châr-^ 
gées de poils bliuchàtres , étalées au somfnet. 
PluL tab. 341 , (i 8. 
Au cap de B^nnc-Espérance, 
3. VIPÉRINE à fleurs en tête , £. capitatum , L. à tige chargée d€ 
poils ; à fleurs ramassées en têtes en corymbes , égales ou a peiné 
srrégulières \ à étamines plus longues que la corolle ; à teuillei 
chargées de poils. 

Au cap de Bonfie-Espéfance. 7? 
4i VIPÉRINE à feuilles de plantain , £. plantcgineum , L. à ficuillei 
radicales , ovales , marquées par des lignes, pét olées* 
Barrd. tab. 1026* 
£n Italie, Q 



Pentandrie Monogynie* i6^ 

tt'.i I ■ — — ■ ■* 

5. VIPÉRINE lisse , E. Uvigatum , L. à tige lisse; à feuilles 
lancéolées , nues , rudes sur les bords et au sommet j à corolles 
égales ou à peine irrégulières. 

En Afrique , en Languedoc. Ifl 

6. VIPÉRINE d'Italie , E. halUum. , L. à tige droite , chargée At 
poils -, à épis hérissés •, à corolles presque régulières -, à étamines 
très-longues. 

Echium mejut et asperlus , fcon alho ; Vipérine plus grande et plus 
rude, à fleur blanche. B^.uh. P.'/î. 2 s 4 , n.° i. Camer. Epit. 'j ^%m 
Bauk. Hist. 3 , P. a , p. 5S8 , f. I. 

Cette espèce présente une variété. 

Lycopsis , Lycopside. Bauh. Pin. 15 Ç, n*° i. Dod, Pempt, ^i, 
f. 2. Lob. le. I , p. 579, f. I, Lugd, Hist. 116^ , f. 2, 

À Montpellier , en Provence , en Bourgogne, çf^ Estivale. 

7. VIPÉRINE vulgaire , E. vu/gare , L. à tige chargée de tubercules 
terminés par des poils roides ; à feuilles de la tige lancéolées, 
hérissées ; à fleurs en épi , latérales. 

Eclvum vulgare ; Vipérine vulgaire. Bauh. Pin. 254, n.° 2. Doi^ 
Pempt. 631 , f. I. Loh. le. i , p. 579 , f. 2. Clus. Hist. 1, 
p. 163 , f. 3. Lugd. Hist. 1105 j f. I. Camer. Epit. 'J'^'J. Bauh^ 
Hist. 3 , P. 2 . p. 586 , f. 1. Flor. Dan, tab. 445. Icon, PU 
Med. tab. 149. 

En Europe dans les champs, les chemins. (^ Estivale. 

8. Vipérine violette, E. violaceum , L. à coroUes de la longueur 
des étamines; à tube plus court que le caiice. 

Echium sylvestre hirsucum . maculatum ; Vipérine sauvage velue , ■ 

tachetée. Bauh. Pin. 254 , n.° 6. C/us. Hist. 1, p. 164, f. 2. 
En Dauphine , en Autriche , en Allemagne. Q 

9. VIPÉRINE de Crète , E. Creticum , L. à tige couchée ; à calices 
jportant les fruits , éloignés. 

Echium Creticum , Utlfol'um et angustifolium , ruhrum ; Vipérine de 
Crète, à feuilles larges et étroites, à fieUrs rouges. 5auA. Pin, 
aç4 , n°' 3 et 4. 

A Montpellier , dans l'isle de Crcte , en Orient. Q 

10. VIPÉRINE Orientale, E. Orientale, L. à tige rameuse-, à feuilles 
de la tige ovales ; à fleurs solitaires , latérales. 

Tourncf. Voy. au Levant 2 , pag. et tab. 248. 
En Orient. 

il. VIPFRINE du Portugal , £. Lusitanlcum , L. à corolles pîuS 
longues que les étamines, 
En Portugal, 



i(5(5 P E N T A N D R T E M O N O G Y N 1 È. 

-«i. — — — __ ■ .. - w 

204. ARG,Uj>E, MESSERCHMID2A. Um. Tuh. Encydop. pi. 9^. 
Cal. Pc'ianthe d'un seul feuillet, à cinq se^m.ns protoncs , pît^que 

lin.!aires , droits, persistans. 
CcR. Monopétale, en entonnoir. Tuhc cylindrique, ii/de, plus long 

que le calice, globi.itux à sa base, i- r/./^t a cinq divnjoni peu 

profondes , plissé , menTibrancux sur les bords. Gui^^ i.ue. 
£tam. Cinq Fliamcns , trèi-petits , insctk.,-, sur Ja partie inférieure 

du tubv. Anihèns en alêne, droites, au mveau eu milieu du tube. 
PlST. Ovaire comniit ovjle. .S/y/.' cylindrique , très-couit , persistant. 

Svj^mui en tcte , ovaie. 
PÉR. i?4:V ièche, élastique comme du licge , en cylindre, arrondie^ 

à ombilic emoussé, entoure d^ quatre dents obtuses, civ.aibie en 

deux parties. 
Sem. Deux dans chacune des deux pnriies du péricarpe, oblongueSj 

osseuses , recourbccs , arrondies en dehors , ar.^uieui,cs en dedans. 

Corolle en enrortnoir , à Gor^c nue. Buic à écorce sèche 
comme du liège , divisible en deux parties rcnfersiant 
chacune une semence. 

î. ARGUSE de Datrii , M. Argu\Li , L. à feuilles alternes, assises^ 
ovales, obongues, veinces , cotonneuses. 

Dans U Dauric , dans Us terrains arides , argiJeux. If^ 

aoç. TOURNEFORTE . TOUKNEFORTIA. * Lam. Tab. Encychp, 

pi. 97. PlTTCXlA. Plam. Gcn. 5 , tab. 3. 
Cal. Périanthc à cinq segmens profonde , petits , en alêne, persistans. 
CcR. Monopétale , en entonnoir. Tube c^rîindrique , globuleux à la 

base. Limbi ouvert, à irioitic divisé en cinq parues , pointues j 

horizontales, bossuées »u milieu* 
Étam. Cinq Fiiamcns , en alêne, insérés sur la gorge de la coroHci 

Antlteres simples, enfermées dans la gorge, rc-unies , pointues. 
PlsT. Ovaire arrondi , supérieur. Style simple , de la longueur des 

étamines , en massue. Stigm.itâ entier. 
PÉR. Bali arrondie , à deux loges , percée à son sommet de deux 

pores. 
Sem. Quatre , comme ovales , séparées par une pulpe. 

£aic à deux loges , renfermant deux semences , supérieure ^ 

percée au sommet par deux pores. 
1. TOURîîEFORTE à dents de scie, T.scrrata, L. à feuilles ovales, 
à dents de scie -, à pétioles épineux • a épis terminant, recourbés* 
Plum. PL Amer. tab. 22S , f. i. 
Dans l'Amérique Méridional:. J} 



fENTANDRlE MONOGYNIE. %(>'f 

1. tOURNEFORTE très - hérissée , T. hirsuthnma , L. à feuil'es 
ovaics , pwtiolc:-o -, a tige hérissée ; à épis très-rameux , terminans. 
Plum. PL Amer. tab. 209. 
Dus l' Amérique Mérldiunalc. 7? 

3. TOURNEFORTE en spirale, T.voIuhUls, L. à feuilles ovales, 
aiguës, lissci -, à pétioles renversés; a tige roulée en spirale. 

Fliln, tab. 235 , f . 6. Slcan. Jam. tab. 143 , f. a. 

A la Jama'iijuî ^ an M.xùjUC. fj 

4. TOURNEFORTE trè-tétide , T. fœtidlssima .t. à feuilles ovale$V 
lanccolees » hérissées; à péduncuies rameux -, a épis pendans. 

Sioan. Jam. tab. 211 , f. i. 

Au Mexique , à U Jjmau^ue. 'fj 

5. TOURNEFORTE naine, T. humiUs , L. à feuilles lancéolées, 

sans pétioles; a épis simples , recourbés, latérauiu 
Plim. PI. Amu. tc:b. 277 , f. 2. 
Dans r Amer 'que McridiunaU» f? 

6. TOURNEFORTE en cvrr.ier, T. cymosa , L. à feuilles ovales, 

très-entières , nuéi -, a épis en cymier ou en fausse ombelle. 
Slcan. Jam. tab. 2i2, f. 2. 
A la Jamaïque. "^ 

7. TOURNEFORTE sous -ligneuse , T» suffrutlcosa , L. à feuilleé 
prestjue lancéolées, blanchâtres; à tige sous -ligneuse. 

Sluan. Jam. tab. 162, f. 4; 
A la Jarnaïcue. f) 

io6. NOLANE , NOLANA. * Lam. Tah. Encyclcp. pi. 97. 

Cal. Périanth: d'un seul feuillet, en toupie à la base, à cinq angles^ 
à CK.q segm.ns profonds , en cœur , aigus , persis:ans. 

Cor. Monopét/i!e , en cloche, plissée , ouverre , à cinq lobes peu 
saillans , deux fois plus grande que le calice. 

Etam. Cinq Filament , en alêne , droits , égaux , plus courts que la 
corolle. Anrheres en fer de flèche. 

PiST. G nq Ouaircs ^ arrondis. Sryle plRcé parmi les ovaires, cylin- 
drique , droit , de la longueur des éiamines. Stigmate en tête. 

Pér. En que'que sorre nul. 

Sem. Cnq , à écorce jucculenre , arrondies , rues intérieureircnt 
à la base, niduiees dans le réceptacle, à deux et à quatre loges. 

Corolle en cloche. Styh parmi les ovaires. Cinq Semences 
en baie , à deux loges. 



1^8 Pentandrië Monogynië. 

* — — i m 

1. NOLANE couchée , N. prostrata , L. à feuilles deux à deux î 
à calices renfermant plusieurs semences ; à tige couchée. 
Sabbat. Hort. Rom. i , tab. 4. 
Au Pérou. O 

ao7. DIAPENSE , DIAPENSÎA, * FI. Lapp. 5 5 , tab. t. Lam. Tah, 
Encyclop. pi. 102. 

Cal. Pénanthe à \\\xit feuillets , ^om cinq intérieurs disposés en rond, 

les autres places en recouvrement -, ims cgrux , ovales , obtus, 

droits , persistans. 
Cor. Monopétaie , en soucoupe- Tube comme cylindrique, ouvert, 

de la longueur du calice. Limbe à cinq divisions peu profondes , 

obtus, planes. 
Et A M. Cmc\FlUmcns , ccmprimcs , 'intaires , droits, courts, insérés 

sur les divisions du limbe , et terminant le tube. Anthères iirn'çits. 
PiST. Ovaire arrondi. Style comme cylindrique , de la longueur des 

étamines. Stigmate obtus. 
Pér. Capsule arrondie , à trois loges , k trois battans. 
StM. Plusieurs , arrondies. 

Corolle en soucoupe. Calice à cinq feuillets , dont trois en 
en recouvrement. Ètamires insérées sur le tube de la 
corolle. Capsule à trois loges. 
I. DIAl'ENSE de Lapponie , D* Lapponica , L. à fleurs pédunculées. 
Flor. Lapp. 5ç , tab. 1 , f. i. Flor. Dan. tab. 47. 
Sur Us Alpes de Lappcnie. T^ 

loS. ARÉTIE, ARETIA. t 

Cal. Pérîanthe d'un seul feuillet, en cloche, un peu obtus, persis- 
tant , à moitié divisé en cinq segmens. 
Cor. Monopétale , en soucoupe. Tube ovale , de la longueur du 

calice , étranglé à son cou. Limbe à cinq segmens profonds « 

Comme ovales. 
Ètam. Cinq Filamens , coniques , très-courts , insérés 5ur le milieu 

du tube. Anthères droites , un peu aiguës , rentermees dans la gorge 

de la corolle. 
PiST. Ovaire arrondi. .î/y/d filiforme, de la longueur du tube. Stigmate 

en tête aplatie. 
PÉR. Capsule à une loge , à cinq battans. 
Sem. Cinq. 

Ocs. Que les Botanistes du Valais décrivent attentivement le Fruit, 
afin i^ue l'on puisse établir le caractère du genre, dite plante très" 
rure , paraît différer des Androsaces , p ;r son port , iu tige , sca 
péduncuks simples» Les semences sont au nombre de trois et de cinq. 



Pentandrie Monogynie. i6^ 

Corolle en soucoupe , à cinq divisions peu profondes , 
à tube ovale. Stigmate en tète aplatie. Capsu'.e arrondie , à 
une loge , renfermant le plus souvent cinq semences. 

1. ARÉTîE Helvétique , A. Hdvtùca , L. à feuilles couvrant les 
tiges en recouvrement j à fleurs presque assises ou à peduncules 
très-courts. 

Hall, Hdy. n.° 617, tab. ii. 

Sur Us Alpes de Suisse , du DaupkinL If Estivale. Alp, 

2. ARÊTIE des A'pes , A. Alpina ^ L. à feuilles lincaires, ouvertes: 
à fleurs pedunculées. 

Hall. Hdv. n.° 6ï8 , tab. 11. 

Sur les Alpes de Suisse , du Dauphiné. IP Estivale. Alp. 

3. ARÈTIE primevère, A Vhaliana , L. à feuilles linéaires, recour- 
bces en dehors j à fleurs presque assises ou à peduncules très- 
courts. 

Ssdum Aiptnum , ex\uis follls ; Orpin des Alpes, à feuilles menues. 

Bauh. Fin. 284 , r." 7. Colum. Ecphras. 2 , p. 63 et 65 , f. I. 

P/ukn tab. ic8 , f 6. 
Sur les Alpes du Dcuph'inî ^ de Suisse , d'Italie, ip Ejtivale. Alp. 

20g. ANDROS,\CE, ANDRCSACE. * Tourncf. Inst. iz^ , tab. 46, 
L'tm. Tab. Encyclup. pi. 98. 

Cal. Collerette à plusieurs teuiTets , à plusieurs fleurs, 'rès-petite. 
— — Pcrianthc d un seul feuillet, a cinq côtes, aigu, droit, persis- 
tant , à moitié divisé en cinq scgmcns. 
Cor. Monopétale , en soucoupe. Tube ovale , enveloppé p^r le 

calice. Limbe plane , à cinq d'iviùons profondes , ovales, oblongucs, 

obruses , entières. Gorge chiirgée de glandes. 
Étam. Cinq fliamens , très -courts , enfermés dans le tube de la 

corolle. Anthères oblongues , droites , rcafermces, 
PiST. Ovzire arrondi. Style filiforme , très-court. Stigmate arrondi , 

renfermé dans le tube de la corolle. 
PÉR. Capsule arrondie , assise sur le calice plane, à une loge , s'ou- 

vrant au sommet en cinj parties. 
Sem. Plusieurs , arrondies , bossuées d'un côté , aplaties de l'autre. 

Réceptacle droit , libre. 

Obs. l'Androsaçe maxima diffère par ses pérlanthes très - grands a 
ouverts. 

Ombelle garnie d'une collerette. Tube de la corolle ovale , 
à Gorge garnie de glandes. Capsule arrondie , a une seult: 
loge. 

,1. ANDROSACE très-grande, A,maxîma,L. à caîîce des fruits , très- 
grands. 



%jo Pentandrie Mono GYNiE. 

Alsinc cjjinis , Androsacc diua mujo^ ; congénère de Is Motgeline, 
appelée Androsace plus grande. Buuh. P'n. 251 , n.'' }6, 
dus. h'ist. 2, p. 134, f. i. Lugd. Hist 1:62 , f. 2. Camir, 
Epit. 639. Morls. Hit. sccf. î , lyb. 24, f. i. Subb^:. Hi^rt, 
Rom. 1 , tab. i. Jijcq. A un. tdb. 331- 

£n Dovphlné , in Pron-ncc , pjrni! /c blé.. Q 

î. ANDROSACE alongce , y^. elvngata , L. à feuilles à pe'ne dentées ; 
à pédoncules de l'ombelle très-longs ; à corolles plus courtes que 
les calices. 

]ûcq. Obs. i , p. 3 I , tab. 19. Aust. tab. 330. 
En Allcm^^nc , en Auirchc , en iil'éru. 

3, ANDROSACE Septentrionale , A. Scptentricnal-s , L. à feuilles 
lancéolées , deiittes, lisses -, à calices anguleux , pluj courts que U 
corolle. 

Alsmi verna , Andro-saces cap'itulis ; Morgelire printanière, à tê e 
d'Andro ace. Banh. Pin, 251 , n.** 13. BuUv. tab. a. et 13. 
J^lor, Di'n. tab. 7. 

Cette espèce présenre une variété à feuilles pctlolées, arrondies, 

Niîtritive pour le Mouton , la Chèvre. 

Sur Us Alp'.s de Provence , du DuupJùné , de Suiise. Q S-Àlp. 

4. ANDROSA.CE velue, ^. viliosa , L. à feuilles chargées de poils j 
il calices hérissé?. , 

Bellev. ub. 14. Jacq. Aus:. tab. 332. 

Sur Us Alpes du Dauphîné , des Pyrénées. T^ Verna'e. S-Alp, 

|. ANDROSACE c<Miieur de lait , A. lactca , L. à feuilles lancéolées , 
lisics -, à ombelle beaucoup plus longue que les feuillets de la 
collerette. 

Sidum A^pinum gramlnco folio , lacîco flure ; Orpin des Alpes à 
feuille grammée , a heur couleur de lait. Bauh. Pin. 284 , 
n." 3. C/us. ti'rst. 2 , p. 62, f. t. Jacq. Aust. tab. 333. 
Sur Us Alpes du Dauphiné , de Provenc: , de Suisse. Il Estivale. A'p, 

6. ANDROSACE couleur dr? chair, A.camca, L. à ft-uiTe^ en alêne, 
lisses i à ombelle de la longueur des feuillets de la collerette. 

Sedun Aîp'num anzutlssîmo folio , ficre carneo ; Cipin des Alpes 

à feuille très -étroite , a feur couleur de chiiir. Bauh^ Pin. 

284 , n." 6. Column. E'pbrcs. 1. , p. 64 e: ô»; , f. i. Plukn, 

tab. loS , f, 5. Aliion. Fior. i^ d-m. i , p. 90 , tab. 5 , f. 2. 
Cette e'ptce présente une variété h feuil'es ciliées, épaisses, 

ridées , graminées , à hampe portnnt plusieurs fleurs , décrite 

dans Haller Helv. n.*^ 619 , ui , 17. 
Sur Us Alpis du Dauphiné , de Suisse, "t^ E-tivale. Alp, 



Pentandrie Mo.nogynie. 271 

*r— ' 

2.0. PRIMEVÈRE , P RI MU LA. * Lam. Tab. Lncyc'op. p!. 98, 

PrIMLTA V£RIS. Tùiirnef. Inst. 1 14 , tab. 47. AURICULA VRil, 
Tourne/. Inst. i xo , tab. 46. 

Cal. CoIUretu à plusieurs £ei;illets , à plusieurs fleurs , très-petite. 
Pcrlanthc d'un seul fcuiliet , tubuîé , à cirq côtés , à cinq cents, 

aigu, droit, persistant. 
Cor. Monopétale. Tube comme cylirrlrique , de la longueur du 

calice , terminé par un petit cou , hémisphérique. Limbe ouvert, 

à inoitié divisé en cinq parties , en cœur renversé , échrfncrces , 

obruses. Gvr^c ouverte. 
Étam. Cinq Fuamens , très-courts , renfermés dans le tube de I3 

corolle. An hères pointues, droites, réunies, rentcrirccs clans la 

tube di la corolle. 
PiST. Ova'te arrondi. Styh filiforme , de la longueur du calice. 

Stipnate globuleux. 
PÉR. Capsule arrondie, presque aussi longue que le pcriantlie , cou- 

vei^te , à une loge , s'ouvrant au sommet par dix dents. 
Sem. Nombreuses, arrondies. Rcccptade ovale , cblong, libre. 

Ombdh gnniie d'une collerette. Tubi de la corolle cylin- 
drique , à Gorgz ouverte. 
ï. PRIMEVERE commune, F. ver'is , L. à feuilles dentées , rldéesf 

Cette espèce présente trois variétés. 

I.° La Primevère officinale, P. veris c^.dnalls , à limbe é^ co- 
rolles , concave. 

Verhasculum pracensc , odoratum ; P.imevère des prés, odorante. 
Mauh. Pin, 241 , n." I- Lot. le. i , p. 5^7 , f. i. Cius, Hht. i , 
p. 301 , f. I. Lu^d. Hlst. 834 , f. I et 2. Baiih. Hist. 3 , p. 496 , 
f. 1. Mûris. Hiit. secr. 5 , t. 24 , f. I et 3. Sabbat. Bon. Rom. 1 , 
tab. 2. B U:v. tab. 1 1. Fier. Dan. tab. 433. Bul. Paris, tab. 91. 
Iccn. PL M.d. tab. 7. 

2.° Primevère plus élevée , P. ycris cLtior , à limbe àçi co- 
rolles , plane. 

Vcrbasctt^i'fn prater.se veL sylratlcum , inodorum ; Primevère de'", prés 
ou des bois, sans odeur. Bauh. Pin. 241 , n." 2. Dod. Pctnpt, 
147, f. I. Lub. le. i , p. 56S, f. I. Ciu<. H'it' \ , p. 301 , 
f. 2. Camcr. Eph. 883. Rcncal. 1I4. Flor, D^n. tab. 434. 

3.^ Primevère sans tige, P.vcrls acaulls. 

Verbascuhim .ylvcstre mjjjs, slngularl flore ; Piizr.evère des forôrs 
plus grande, à fleur solitaire. B^uh. Pln. 241, n.° 3. i>cJ. 
Pempt. 147, f. %. Lob. h. i, p. 568, f 2. dus. H's^. l y. 
p. 302 , t T. Lu^d Hlst. «35 , t". 1 et 2. B.ii.k, Hist, -3, P. a, 
p. 498 , f. l. Pl^r, Dan. tab, 194. 



tyi Pentandrte Monogynie, 



L'nnc a eu raison de réunir sous une seule et mçine plante ces 
tro'S Primevères , dont tlallcr a tait aut^.nt d'e^ptces. Ce Bo- 
taniste avoit .avance que , c;uolque ce.i trois variâtes fussent 
distinctes , il les réunissoit ; que dans la P. acaulis , la 
hampe ctoit cachce sous terre, et que les péduncules seuls 
très-^longcs , croisîoientau-dehors. De> observations soignées 
no'.^s ont convaincu de la vcricc de cette assertion, piàsque 
nous avons trouvé aux environs de Lyon , et même assez 
afbon'am-Tient , i." dans la P.u^uuUs , des individus à hampe 
sortant de lene à la hauteur de deux et mê;nc trois pouces, 
et terminés par des péduncules en ombelles, i.^ Dans la 
r. verts eUuur , qui est ordinaircme' t ombclléc , des indi- 
vidus sans li^e , ce qui rapproche alors innuiraent \ès va- 
riétés Acaulis ex Elaiur. La varictc OJjlclnuiis sei;le , ne nous 
a offert aucun changetnent. 

Le savant et modeste Bridel ^ coi>nu par son fameux ouvrage 
sur les Mousses , a bien voulu nous communiquer l'obser- 
vation suivame , que nous avons eu occasion d'appliquer à 
quelques plantes. Dsns les trois variétés de la Ftimulu veris , 
l'insertion des étpminss varie- Chacune de tes Primevères 
présente des corolles dont le tuheoff.e un renflement , tantôt 
dans sa pa/tie supérieure , tantôt aux deux tiers de sa partie 
intérieure. Dins les fleurs où le renflement est au sommet 
du lube , le pistil est plus court que le calice ; d^ns celles 
où le rendement est près de la bf:se du tube , le pistil est 
aussi long ou plus long que le calice. Cette observation 
que nous avoxis vérifiée sur un gr.nid nombre de corolles , 
est constante. Nous conservons dans notre Herbier , non 
seulement toutes les variétés de ces Primevères qui ne sont 
pas connues , mais encore des corolles des trois variétés , 
desicchees, ouvertes , et sur leiquelles cetçe double insertion 
des étaiTiines est très-apparenie. 
a. PRIMEVÈRE farineuse., P. faùnosa , L. à feuilles crénelées , 
lisses; h limbe de la corolle aplati. 

Vcrhasculum uinbcllatum Alplnum , m'tnus ; Primevère ombellce des 
Alpes, plus petire. iSauh. Pin. 142 , f. i. Lob. le. i , p. 570 
et 571 , f. t. Clus. Mi st. I , p. 300 , f. I et 2. Lu^. fit: t. 857 , 
f. i et 2. Bauh. Hht. 3 , P. 2 , p. 498 , f. I et 1. Moris. Hist. sect. 5 , 
tab. :4 , f. 5 et 6. Thc^t. Flor. t. 68, f. a. For. Dan. t. 125. 

Nutritive pour le Cheval, le Mouton, la Chèvre. 

Sur les Alpes du Dauph'né , de Province. Tl^ Estivale. A!p. 
3. PRIMEVÈRE Oieille d'ours, P, Aurlcula , L. à feuilles à dents 
de scie , lisses. 

SaniiuU Alpina , iutea ; Oreille d'ours des Alpes , à fleur jaune. 
Buuh. Pin, I4'i , a.'^ 1, Dod. Pcmpt. 148, f. i. Lub. le. i , 



PENTANDRIE M O N O G Y N I E. 275 

p. 569, f. 2. Clus. Hist. I, p. 30a, f. 2. Lu§d. Hist. 836, 
f i. Camer. Epi t. 706. Bauh. Hist. 3 , P. 2 , p. 499, f. j. Jh'.at, 
FLor. tab. 68. Suhbut. H^n. tab. 98. 

Cette espèce présente plusieurs variétés relativement à la cou- 
leur de ses fleurs , indiquées dans G. Bauh. Pin 242, n°* 2, 
3 et 4 , et 243 , n"" 5 et 6. Dans /. Buuh. Hist. 3 , P. 2 , 
p. 867 et 868. 

Sur les Alpes du Dauphiné. 11^ Vernale. S-Alp. 
4. PTllMEVÈRE naine, P. minima , L. à feuilles en forme de coin,- 
dentées, brillantes, hérissées-, à hampe ne portant le plus sou- 
vent qu'une seule fleur. 

SanicuLi A'pina , m'nimi , carnea ; Oreille d'ours des Alpes , très- 
petite , à fleur couieur de chnir. B uh. Pin. 243 , n.° 7. Lob, 
le. \ , '^. ^i\ , l. -x. Clus. Hht. 1 , p. 30 j , f. I. Bauh. Hist. 3, 
P. 2 , p. 869 , f. I. Moris. Hist. sect. j , tab. 24, £. 3. Jucp 
Obs. I , tab. 14. Ausc. tab. 270. 

Sur Us Alpes de Dauphiné , di Suisse. 

|, PRIMEVÈRE cortuse , P. conusoïdcs , L. à feuilles péiiolées, ett 

cœur , pre.que lobécs , crénelées. 

Cmd. Sib. 4 , p. 85 , n.** 33 , tab. 45 , f. i. 
En Sibérie, 

6. PRIMEVÈRE à feui les entières , P . intc^rfolia , L. à feuilles très* 
entières, lisser, aiongéesi à calices tubules, obtus. 

Sanicula Aipina rubcsc^ns , fulio non serrato ; Oreille d'ours des 
Alpes à fleur rouji^eàtre, à feuille non dentée. Bauh. Pin. 243 , 
n." I. k'iu... Hist. i , p. 304 , f. I. Bauh. Hist. 3 , P. 2 , p. $68, 
f. 3. jatq. Obs. I , p. 26 , tab. 15. Aust. tab. 3Z7. Fiun Dan; 
tab. i88. 
SUr les Alpes de Suisse , dis Pyrénées. 1^ 

211. CORTUSE, CORTUSA. * Lam. Tab. Encyclop. pi. 99. 

Cal. Périanthi très - petit , ouvert , persistant, à cinq segmsns peu 
profonds , lancéolés , à trois dents. 

Cor. Monopétale , en roue. Tube à peine visible. Limbe plane , 
ample , à cinq divisions profondes , ovales , aiguës. Gorge a. anoeau 
élevé. 

Étam. Cinq Filamens , obtus. Anthères à deux lames, oblongues , 
droites , attachées par leur partie supérieure. 

PiST. Ovaire ovale. Style filiforme , plus long que la corolle. Stig- 
mate comme en tête. 

Pér. Capsule ovale , pointue , à cinq demi-battans. 

Sem, Nombreuses, comprimées, anguleuses. 

Tome L S 



174 Pentandrie Monogynie. 

» — ■ — ■ 

Corolle en roue , h Go'->:e garnie d'un annenii élevé. Capsule 
à une sei:!e loge , ovale , s'oiivrant au sommet par cinq 
batrans. 

I, CORTUSE de Matihiole , C. MatthJoli , L. a calices plus courts 
que !a corolle. 

S-^riîcula mont ma, latljol'a , laciniata ; Oreille d'ours des 'mon- 
t<ignes , h feuilles larges, laciniées. Bauh. Fin. 243, n." i. 
Luk. le, I , p. 699 , f. 1. Clui. fJ/'st. t , p. 307 , f. 1. Lu^d. 
Htst. I 269 , f. 2. Camcr. Ep't. 728 Bauh- H'isc. 3 , P. 2 , p. 499 , 
f. i. Morls. Hist, sect. 5 , tab. 24, fig. 5 et 6. 
Sur Us Alpes du PUmunt, 

t. CORTUSE de Gmelin , C. Gmelinl , L. à calices plus longs que 
la corolle. 

Gmd. S'hir, 4 , p. 79 , tab. 43 , f. i. 
En Sibérie. 1^ 

212. SOLDANELLE, SOLDANELLA. * Tournif. Inst. 82, tab. 16. 
Lam. Tdb. EncycLp. pi. 99. 

Cal. Périanthe à cinq segmcns profonds , droits , lancéolés , per- 

sistsns. 
Cor. Monopétale , en cloche , se dihtant in^^ensibîement , droite, 

à orifice frangé, aigu, à plusieurs divisions peu profondes. 
Étam. Cinq Filamsns , en alêne. Anthères simples , en fer de flèche; 
PjsT, Ovuir: arrondi. Style filiforme, de la longueur des étamines , 

persistant. Stigmate simple. 
PÉR. Capsule oblong'je , arrondie , à stries obliques , à une loge , 

s'ouvrant au sommet par plusieurs dents. 
Sem. Nombreuses, poincues , très - petites. Réceptacle en colonne, 

libre. 
Corolle en cloche, à limbe frangé , à plusieurs divisions 
peu profondes. Capsu'e à une seule loge , terminée au 
sommet par plusieurs dents. 
1. SOLDANELLE des Alpes, S. Alp'ma, L. à feuilles pétiolées , en 
forme de reins, un peu arrondies, fermes, lisses, entières; à 
hampe nue, portant àç.uy. ou trois fleurs. 

Soldanella Alpina , rotundifolia ; SoMane!!e des Alpes, à feuilles 
rondes. Bûuh. Pin. 295 , n ° 3. Loh. le. i , p. 602 , f. r. Clus. 
Hist I , p. 308 , f. I , et 309 , f. l. Camcr. Epit. 254. Bauh, 
Hist. 2 , p 817 , f. 2. Moris. H'st. secr. 3 , tab. 15 , f. 8 et 9. 
Sa^hat. Hurt, Rom. I , t 1 6. Jacq Aust. t. 13. 
Les racines de cetve plante , lorsqu on les arrache , répandent 
une odeur forte ec agréable, qui se rapproche de celle du 



Pentandrie Monogynie. 175 

Styrax. Les anthères en fer de flèche sont composées de deux 

loges qui s'ouvrent sur les côtés, et sont surmontées par ua 

petit filet b'eu recourbé en dehors. 
Cette espèce présente une vaiicté à fleur blanche. 
Sur /es Alpes du Dauphinc , de Proven.c, de Suiisc. Tp Vernale' 

S-Alp. 

213. GîROSKLLE, DODECATHEON.* Lam. Tab. Encydop. pi, 9c;. 
Cal. Collcrcue z plusieurs feuillets, à plusieur"; fl.urs, trè«;-petite. 
Pénanihe d un seul feui'let, prrs.stant, à moite divisé en cinq 

se^mens , renversés en dehors, plus longs, per-istans. 
Cor. Mor.opét3le, à cinq segmens prolonds. Tuhe plus court que 

le calice. Uèibe à divisions trcs-longues , lancéolées, renversées 

en dehors. 
Étam. Cinq Flhmcns , très-courts, obtus, insérés sur le tube. An^ 

theres en ter de flèche , réunies en bec. 

PiST. Ovaire conlç^uQ. Style ^Wioïw.e , plus long que les étamines; 

Srgmate obtus. 
PÉR. Capsule oblongue , à une loge , s'ouvrant au sommet. 
Sem. Plusieurs , petites. Réceptacle libre , petit. 

Obs. Les Anthères , après la ficondadun , s écartent les unes des autres^ 

Corolk en roue , à divisions renversées en dehors. Étamincs 
insérées sur le tube de la corolle. Capsule oblonc^ue , à 
une seule loge. 

ï. G'ROSELLE Mcade , D. Mcadùa , t. à feuilles radicales i;<;.;es, 
en ova'c renversé , à dents de scie; à hampe plus longue que .es 
feuilles ; à fleurs nombreuses, en ombelle simple i à péduncules por- 
tant une seule fleur , inégaux. 
Plukn. tab. 79 , f. 6. 

Cette belle plante qui a le port des Primevères et les fleurs du 
Cycia.ne , avoit été dédi :e a Méade , célèbre médecin Ang'ois • 
mais Lumi , qui s'étoit fait une loi de ne dédier des plantes 
qu'aux Botanistes ou aux Savaiis qui avoient pub'ié quelnues 
ouvvac,es de Botanique , donna à ce genre le noin de Do-^ 
deracheuft , ou fleur des douze Dieux, et conserva senl.menc 
le nom spécifique de MeadU , par respect pour la mcmoire 
de ce Médecin. 
En P'iig'nie. Cultivée dans les jardins. TP Verna'e. 

ZJ4.' rYCL\ME, CYCLAMEN. Tourne/. Inst. IÇ4, tab. 69. Lam; 
Tab. Encyclup. pi. ^00. 

Cal. Périanihe arrondi, persistant, à moitié divisé en cinci segmens ^ 
ovales. 

S 2 



176 



Pentandrie Monogynie. 



Cor. Monopétale. Tube presque arrondi , deux fois plus grand qi>e 
ie calice , petir , penché. Limb: renverse en dehors , trèî-grand , 
à cinq d'vîsions profondes , lancéolées. Gor^c siillante. 

Étam. Cinq FUamcns , trcs-petits , enfermés dans le tube de la co- 
rolle. Anthères 'atouts ^ aiguës, réunies, renlermécs dans le tube. 

PiST. Ovaire arrondi. Style filiforme, droit, plus long que les éia-» 
mines. St'i^mate aigu. 

PÉK. Ba'ic arrondie, à une loge, s'ouvrant au sommet en cinq par- 
ties , couverte par une enveloppe capsulaire. 

Sem. Plusieurs, comme ovales, anguleuses. Réceptacle ovale, liÊre. 

CorolU en roue , à divisions renversées en dehors , à tube 
très-court , à Gorge saillante. Balt recouverte par une 
capsule. 

1. CYCLAME d'Europe , C. Eurcpaum, L. à corolle renversée en dehors. 

Cyclamen , Cyclame. B^uh, Pin. 308 , depu's le n.*' 1 jusqu'au 
n.'' l'^.Dod.Pempt. 337, f. i et 2. Lob, le. i , p. 604, f. 2 et suiv. 
dus. Hist. i , p. 264 et 265. Lugd. Hisi. 1604, f. i et suiv. 
Çamcr. Epi t. 357. Eauh. Hist, 3 , P. 2 , p. ç Ç I > f. 2 , et 5 5 2 , 
{. I et suiv. Morls. Hiit. sect. 13 , tab. 7 , f. i et suiv. Jhtat. 
Flor. tab. 54. Sabbat, Hon. Rum. 2, tab. 68. Jcon, Pi. Med, 
tab. 72. 

1. Cyclamen, Pain de Pourceau. 2. Racine. 3, Sans odeur; sa 
saveur est acre , piquante , brûlante , un peu amère , désa- 
gréable : récemment desUcftée , un peu acre : anciennement dessé- 
chée , presque point acre: torréfiée , point acre , mucilagineuse f 
mangeable. ^. Obstructions des viscères, scrophules , carreau 
des petits enfans. 6. La racine de Pain de lourceau est un 
des principaux ingrédiens de l'onguent d'v^rrAâ/j/ra , dans lequel 
entrent aussi plusieurs autres purgatifs drastiques. On a , dit- 
on , autrefois empoisonné les Hcches avec le suc de la 
racine de Pain de Pourceau. 

Le Cyclame cultivé dans les jardins , offre plusieurs variétés re- 
lativement i,° au contour des feuilles plus ou moins alon- 
gées , plus ou moins entières ; 2." à la fieur , pourpre, rose , 
bianche , simple ou pleine. 

En Dauphîné , à Montpellier , dans les h^is. 1^ Vernale. 

2. CYCLAME des Indes , C, Indicum , L. à limbe de la corolle » 
penché. 

A Ztylan. 1^ 

aiç. MÉNYANTHE, MENYANTHES. * Tournef. Inst. 117, t, 17. 

Lam. Tab. Encyclop. pi. loo. NïMPHO'iDES. Tournef. Inst, 153 , 

tab. 67. 
Cal. Périanth* d'un seul feuillet, à cinq segmcns profonds^, droit» 

persistant. 



Pentandrie Monogynie. 177 

** • 1 ■ — " . 1 ■ I . 

Cor. Monopétaie, en entonnoir. Tube comme cylindrique en en- 
tonnoir, court. Ltmhs à cinq divisions prolongées au-delà de sa 
partie moyenne , renversées, ouvertes, obtuses, ciliées. 

ÉTAM. Cinq Filarnins , pn alêne , courts. Antlùres aiguës, droites, 
divisées peu profonncment à la base en deu>: parties. 

Pjst. Ovaire conique. Style comme cylindrique, presque aussi long 
que la corolle. Stigmate comprimé , divise peu prolondtment en 
deux parties. 

PÉR, Capsule ovaîe , entourée par le calice , à une loge. 
Sem. Plusieurs, ovales, petites. 

Corolle ciliée ou garnie de poils ou cils. Stigmate divisé peu 
profondément en deux parties. Capsule à une seule loge. 

1. MÉNYANTHE petit Nymphîca , M. nymphoïdes , L. à feuilles en 
cœur, trè'.-eîuiètes ; à corolles ciliées. 

Nymphxa lutta minor , flore parvo et fimbriato ; Nymphaea jaune 
plus petit, à fleur petite et frangée. Bauh. Pin. 194, n.*' 3 
et 4. Dod. Pémpt. 5&6, f. I. Lut. /<:. I , p. 595 , f. 2. Lugd, 
Hist. loio, f. ::. Carnet. Eplt. 636 ? Bauh. ïlist. 3 ,. P. 2 , 
p. 772 , f. I et 2. Sahhat. Hon, Rom. 2, tab. 67. Ëul. P^rls. 
tab. 9a. Flor. Dan. tab. 339. 

A Lyon j Pur'ts t MontpcUUr y Gnnohle , en Bourgogne. 1^ Estivale. 

2. MÉNYANTHE des Indes, M. Indica , L. à feuilles en cœur, à 
peine crénelées ; à pétioles portant les fîeurs -, à corolles velues 
intérieurement. 

Rhced, Mal. 1 1 , p. 5 5 , t. 28. Rumph. Amh. 6 , p. I73 , t. 72 , f. 3. 
Au AUlabar , à Zzylan , dcns Us fossés aquatiques, 

3. MÉNYANTHE Trèrîe d'eau , M. tr'foliata , L. à feuilles trois à 
troiî. 

Ti'ifullum palutre ; Trcfie des marais. Bauh. Ph. 327, n.'' 2. 
Dod. Pcmpt. ^?>o , i. I. Lcb. le. ^ , ip. 313 , f. 2. Lug!. Hist, 
102Q , f. I et 2. Sabbat, Hort. Ram. l , •'. S8. Bul. Paris, t. 93. 
Flor. Dan, tab. 541. Icon. Pi. Med. tab. 13. 

A Lyon, Paris t Grenoble, MontpeUicr ,en Bourgogne. 

I. Trifullum aqnaticum ; Mény^nthe , Tièfle d'eau. 2. Toute U 
plante. Racine. 3. Savonneuse, très-air.èie. 4. Peu de prin- 
cipe volatil -, un peu d'huile essentielle -, une subitance goinco- 
réiineuse , amerc et d'une acidité assez marquée ; un sel 
neutre , très-anaiogue au sel marin , qu'on retrouve dans tous 
1er. Trèries. 5. Cachexie Croide, scorbut, mélancolie, goutte, 
rhamatisme , néphrétique , leucophlegmatie , scrophuies , 
phthi->ie , ulcères internes , fièvres intermittentes. Extér'cure- 
ment, excellent détersif. 6. On cultive le Tièfle d\au en An- 
gleterre ^ pour le subs'tituer dans la biàeau howjlon. Quoique 

s 3 



27S Pentandrie Monogynie. 

• — — — . ■ ■ .^ 

amer , le hctail le broute rcit , et le ir.ur.^e .sans répu- 
gnance , sec. 

^^utritive pour la Chèvre , le Coo, 

En Europe , dans Us mirais. If Vernale dans la plaine; Estivale 
î>ur les Alpci. 

ai6. HOTTONE, HOTTJ^IA. * L m. Tah. Encydop. pi. roo. 
Cal. Pcr'anthc ci un seul teui.let, à cinq ac^-mcnj profonds, linéaires , 

droits , ouverts. 
Cgr. Monopctale , en soucoupe. Tube de la longueur du calice. 

L'mh. p'-ne , a cinq div'uivns peu profonde^ > ovales , oh on-^ucs , 

échan*.rejs. 

Ètam. Cinq Fllamins , en a'cne , courts, droits, opposés aux divi- 
sions de la corolle, in:.erés au-dessui du tube de la corolle. An' 
thcics oblongues. 

PlST, Ov.iire drro:idi et tenriinc en pointe. Styk filiforme , court. 

6t!gmuti arronai. 
Pép., Capsule arrondie et tirminée (a pointe, à un;î -o^c , placée siu: 

le cehce. 
Sem. Plusieurs , airondies. Réceptacle arrondi , gir.nd. 

Corolle en soucoupe, ùcimims insérées sur le tube de la - 
corolle. Capsule à une seule loge. 

1. HOTTONE dt-s marais, H. pjlustrls , L. à pcduncules en anne-iujc, 
portant plusieurs Heurs. 

M'ilefolhim aqujti^cum scu V'ioU aquatica , et cqu's:t':fjl!um caule- 
nudo ; Miilefeuille aquatirue ou Violette aquatique et h feuille 
de Prèle , a tige nue. Bnuh. Pin. 141 , n^^ 4 ei 5. Ucd. P.mpu 
584, f. 2 et 3. L..-l\ îc. I , p. 79c , f. I. Lti^d. Hlst, 770 , I 
f". 3 , et 1022 , f. i. Cumcr. Lp'u. 897. Flor. Dan. tab. 4^7. 
Nutritive pour le Boeu'". 
A Lyon , Grenoble, Paris, en Buurgc^m, dans les fossés a^aati'*- 
qucs. IL Vernale. 
2. HOTTONE des Indes, H. Indica , L. à péduncules axillaires , ne 
portant qu'une seule tieur. 

Burm. Zeyl. I21 , tab. 5 5 > f • I. 
Dans Vlndù Orientale. 

217. HYDROPKYLLE, fiYDROPHYLLUM. * Tourn.f. Lis t. 81 , 

tab. 16. Lam. Tab, EncycUp. pi. 97. 
Cal. Pcrtanthe à peine plus court que la corolle, ouvert, pcrsiS" 

tant, a cinq sc^mens pvotbnds, en aîêne. 
Cor. Monopétale , en cloche , à cinq^ ditisions peu profondes , 

dioiies, oDiuses, écliancrées» 

\ 



Pentandrte Monogynie. 279 

Nictotre : crevasse formée par Jeux lames Iongituc!ina!es , réunies » 
adhérentes à la corolle dans ia partie intermédiaire de chaque 
divivio 1. 
Étam. Cinq Filamens , en alêne , ph:s longs que la corolle- Anthcrts 

couchées , obiongues. 
PiST. Ov.die ovale , pointu. Style en alêne, de la longueur des 
éiommes. Stigmate aigu, ouvert, divisé peu profondément en deux 
parties. 
Fer. Cjpiule arrondie, à une loge, à deux valves. 
Sem. Une s;:u!e , ronde, grande. 

Corolle en cloche , ofR-ant sur ses parois internes cinq strîeS 
longitudinales ou nectaires. Stiornare divisé peu profon- 
détiient tn deux parties. Capsuk arrondie , à deux battans. 

1. HYDROPHYLLE de Virginie, //. Virglnicum , L. à feuilles pin- 
naciiidcs. 

Morls. H'ist. sect. 15 , tab. i , f . 3. Sa! h.:!. Hort. Rem, i , tab. 15, 
En Virginie, ip 

2. HYDROPHYLLE du Canada, H, Cancdcnsc , L. h feuilles lobées, 
anguleuses. 

y^iu Canada. TfH 

2îS. ELLISE, ELLISIA. Lan. Tab. Encyclop. pi. 97. 

Cal. Pcfianthe d'un seul feuJlet, à cinq scgmtns profonds , aigus, 

ouverts. 
Cor. Monopétale , en entonnoir , plus petite que le calice. Llmhe 

à cinq di\is;ons peu protondes. 
ÉVÀM. Cinq FL/^i'm.ns, plus courts que le tube. Anthères arrondies. 
PiST. Ovaire arrondi. 5/j>'/e filiforme , court. Sciomute ohlong^ divisé 

peu profondérrsent en deux parties. 
Vér. CapiuU en forme de bourse, coriace, à deu7c loges, à deux 

bauans , renfermée dans le calice grand, plane, en étoile. 
S£M. Deux dans chaque loge , arrondies . noires , à excavations 

ponctuées, mais placées l'une au-dessus de l'autre, à peine sépa- 
rées par une cloison transversale. 
Corolk en entonnoir , étroite. Baie sèche , à deux loges , 

à deux battans. Deux Semences ponctuées , placées l'une 

au-des-^us de l'autre. 
1. ELLiSE Nycièle , E. Nyctcka , L. à feuilles pinnatifîdes , aiguës, 

ùentcts -, a tige coiichée. 

Mittls. Hht. sect. : I , tab. 28 , f. 3. 
En Vir^:nie, (J) 

S4 



aSo Pentandrie Monogynte* 

219. LYSIMACHIE, LYSIMACHIA. * Touracf. Insi. 141 , tab. 59. 
Lam. Tub. hncyclop. pi. lOi. 

Cal, Ferianthi à cinq scgmens profonds, aigu, droit, pcr:.istant. 
Cor. Monopétale , en roue. Tube nul. Limbe plane à cinq divisions 

profondes, ovales, oblongues. 
Étam. Cinq FiL\mtns , en alcne. Anthsrts pointues. 
PiST. Ovaire arrondi. Style filiforme, de Ja longueur des étamjnes, 

Stif^mate obtus. 
PÉR. C.:pîul: arrondie et terminée en pointe , à une loge , à dix 

hattans. 
Sem. Plusieurs, anguleuses. /?(i'c'-/;.'jc/c arrondi , rrès-grand, ponctué. 

Obs. Z.J L. Linum steHatum diffcrc far la corolle à cinq divliions peu 
profundcs y et la capsule à cinq huttans, 

Corol'e en roue. Cipsulc nrrondie et terminée en pointe, 
formée par dix battans. 

* I. Lysimachies à pcduncuhs portant plusieurs flairs, 

1. T.YSIMACHIE Corneille , L. ytilgaris , L. à fleurs en pànicule fornvé 
par plusieurs grappes qui terminent la tige et les bianchts. 

Lysimach'a liit:ci major qux Dioscoridls ; Lysim.ichie J3Ure pIuS 
g.ande ou L^^simachie de D.or.coride. ÎJjuh. iV». 245 , n.** i. 
£>ocf. Fcmpt. ^4 , f. I. Loh. le. I , p. 342 , f. I. Cliis. fiist. 2 , 
p. 50, f. 2. Lus^d. tilst. 10^9 , f. I. Camcr. Epït. 6S6. Bauk. 
Hist. 2, p. 004, f. 2. Sabbat. Hort, Rom. 2, tab, 41 et 42. 
luor. Dan. tab. 6b'9. icon. Pi. Mid. tab. 235, 

Ceite espèce offre plusieurs variétés à feuilles alternes, oppo- 
sées , deux à deux, trois à trois, quatre à cuatre. Les nia- 
mens des étamincs sor.î réunis par la bôse, L herbe colôs.e 
en jaune. 

Nutritive pour le Bœuf, la Chèvre. 

En Eu'op: y dans les murais , sur les bords des fossés aquatiques. "Ç^ 
E. rivale. 

2. LYSiiVIACHlE Éphémère , L. F.phcmvim , L. à ilcurs en grappes 
simples, terminant la tige; a pétales obtus; à ét3mines plus lon- 
gues que la corolle. 

Ephcmerum Mattlnol'i ; Éphémère de Matthiole. B^uh. Pin. 244, n.° 2. 

Dod Fcmpt. 203, f. 2. Lob. h. i , p. 554, f. i. Till. Fis. 106, 

r. 40 , f. 1. 
En Sibérie. Cuît'vée dùus les jardins. Q 

3. LYS'.MACHIEnoire-puurpre, L. atro-purpurea , L. à fleurs en épi» 
terr.iinant la tige ; à pétjler lancéolé";; à ét:<mines plus courics 
que la corolle. 

Commd. Rir, pag. et tab. 33. 



Pentandrie Monogynie. iSl 

•m ■ . ■ , , ■ m 

Il y a dans le texte de Linné une transposition , relativement à 
la description des étamines dans cette espèce et dans la pré- 
cédente. Il faut suivre notre traduction, qui a été faite d'après 
l'examen de ces deux plantes vivantes. 

En Orknt, Cultivée d.ins Us jardins. Q 

4. LYSIMACHIE thyrsiflore, I. thynijlora y L. à fleurs en grappes 
latérales , pédur.culées. 

Lysimachiak'tfolia , flore glohoso Ititeo ; Lysimachie à deux feuilles , 
à fleur globuleuse jaune, B^uh. Pin. 145 , n.^ 4. Dod. Pcmpt, 
6c7 , f. I. Lob. /c. 2 , p. 263 , f. 2. C/ui. H'ist. 2 , p. 53 , f, I 
et 2. Bauh. tlist. 2, p. 904, £. 1. //or. Dan. tab. 517. 

Nutritive pour la Chèvre. 

Dans les marais auprès de Grodno. 
* II. Lysimachies à péduncuUs ne portant quune stuîc fleur, 

5. LYSTMACH/E à quatre feuilles , L. quadr'ifolia , L. à feuilles quatre 
à quatre-, a pétioles cilics j à péduncules quatre à quatre, ne por- 
tant qu'une seule fleur. 

Plukn. tab. 33^ , f. I. Pcdv. Gai. tab. 2 , f. 5. 
Cette espèce présente une variété à pétioles ciliés. 
En Virginie , au Canada , à Naple^, 

6. LYSIMxVCHIE ponctuée, L. punctata , L. à feuilles trois à trois 
ou quatre à quatre , presque assises ou à pétioles très-courts i à 
péduncules en anneaux, ne portant qu'une seule lîeur. 

Lysimachia iutea niinor , foll's nigris punais notatls ; LysimachiC 
jaune plus petite, à feuilles ponctuées de noir. Bauh. Pin, 
245 , n.° i. dus. Hlsî. 2 , p. 52 , f. 2. Moris. Hlst. sect. 5 , 
tab. 10, f. 15. Jaeq. Anst. tab. 566. 

En Suisse , en fioliunde , en Sibérie. 
y. LYSIMACHÎE Lin étoile , L. Limwi stcllatum , L. à calices plus 
longs que ia corolle ; à tige droite , très-rameuse. 

Linnm minimum, stîlhtum ; Lin très-petit , étoile. Bauh. Pin. 214, 
n.° 6. Mûgn. But. p. 163 , t. 14. 

A Montpdllcr ,■ en Italie, Q Vernale. 

8. LYSIMACHÎE des forêts , L. mmorum , L. à feuilles ovales , ai- 
gués ; à fleurs solitaires ; à tige coucliée. 

Jnjgj/iis lut. a ncmorum ; Mouron jaune des bois. Bauh. Pin, 252 , 
r.^ 4. Lob. L. i , p. 466, f. I. Clus. Hist. 2, p. 181, f. 2. 
L'ugd. Uist. 1235 , f". 3 , et 1237 ♦ f» ^* ^^ris. JfiiAt. sect. 5 , 
tab. 26, f. 5. Flor. Dan. tab. 174. 

En Europe , dans les forets. Estivale. 

9. LYSIMACHIE Numir.ulaiie , I. Nummularia , L. à feuilles presque 
en coeur ■■, à fleurs solitair-.s j à tige rampante. 



28i Pentandrtf. Monocyxte, 



Nr^ntmufar'a maj.r, lutca ; Nummu'alre phis g:an:!e , à fleur 
jaune. h^uh.P n. •509 , f. \. Dod. Panpi. 600 , f. 2. Ub le. r , 
p- 4-4» f. I. ^"Sa- tiist. i062 , t. l. CuWLr. Ep't. 755. Mûris. 
Hu. kecc. ç, ta». 26, f. i. S.bb^r. fi^rt. R..m. 2, tab. 44. 
JK«^ Parîj, lab. 94. f/tr. £?û/2. tah. 493. Ic^if. P/. Med. t. ro. 

I. Nummulara f Httbc aux ecus , Nui.niu arre 2. Hc-be entière. 
3. fnodore, ua ,j)eu ac.dule, un peu acre. 4. M ciiwgc m pu 
2Cide, ç, Uïctrès inttincs , pLiies , tl^urs blanches, htmor- 
rhagiC» hiei;i:u<:iiw) , diarrhces. 

Nutriiivc pour ie isoeuf, la Chèvrs. 

En Europe , dans La fossés a-yiavqu.s , Us terrains humi.ks , les 
prêt. 11^ Esiiva'e. 

axo. MOURON', ANaGALLIS. * Tourne/. List. 142 , tab. 59. Lam, 
Tah. L.n-:yclup. pî, \o\. 

QKh. Pé/icnthc a gu , persisunt , à cinq sc^mcns profends , en carène. 
Cos. Monc»pi;ï4!s , en roue, 'luhc nul. Limbe plane, à cnq divisions 

pr<»fc>ndt;« , ovaff», arrondies , réunies par les onglets. 
Étam. Cinq FiLtTfias , droits, pus courts que la corolle, velus 

da-.ts 'cor partâe ii-.féneure. Anihcns i>!mp!e^. 
PiST, 0*aTt. 2Ttaniii. S/yle filiforme, itgerement incliné. S:î^i7:a:cQn 

PÉa. Capfuîs arrondie, à une loge, s ouvrant horizontalement. 
Sem. Ha*îcurfc, «nguîeuses, Kcc-viade -^Xohultux , très-grand. 

Corolle en roue. Capsule s'ouvrant horizontalement ou en 
boitii à savcnncfre. 

1, MOURON des champs , A. arrtnsls , L. à feuilles très-entières 
ou i^aâ dîvisioo» ; à tige couchée. 
Cette espêcs prtîente aeux variétés : 
i.° Le Mouron a Heur bleue, A. fiore cxruleo. 
Anagallh cs-uUv fi. ri -j Mouron à lieur bleue. Bcuh. P'n. 2^2 , 

O.*-' 2. D^d. ti.mpt. 32 , f. 2. L^b. le. I , p. 465 , f. 2. Luii. 

HjVr. 1, p, 183 , t. i. Ii^cr/. Hist. 1237 , f- I. C-i'wr.Epit. 39^, 

J&'^y/i. /f.'^fr- 5 , P. 2 , p. 369 , f. I. 5ai.' jr. /:/^/-t. Kl.:?!. 2 , 

tab. 46, Bui, Par s. tab. 96. 
a.** Le M.;>uron *i fleur pourpre, A. fi.n p}:(zniceo. 
Anapiltis pi'<t;ï'tej fi-^n ; Mouron h ll'ur pourpre. Buuh. Pin. 252, 

n-** I. i^*/^. Pw/;.'. ;2, f. I. Lob. h. I , p. 469 , f. I. Lu£,d. 

Wit. 1136 » f. 2. CVmcr. £;'/r. ^94. Buuk. Hi^t. 3 , P. 2 , p. 369 , 

f- 2- SaifhuS. Huit. Rom. 2 , tab. 45. 2'<i/. Paiis. tab. 95. /^r. 

Z)j/i. tah. gS. if./Zj. Z'/. Ait</. tab. 145. 
I. Aajpllls , Mouron à fleurs roi>^es, Mouron à fieurs bleues. 



PentandrieMonogynîe. i?3 



2. Toute la plante. 3. Inodore, mucilagincuse, un peu acre, 
4. Extrnit rcsino-gommeux. 5. Mdancolie, rage. 

Nutritive pour le Barf , la Chèvre. 

En Europe , dans la jjrd:n< , Us champs. Estivale. 

2. MOURON droit, A. mondll , L. à feuilles trci-eniieres ou sans 
divisions -, à tige droite. 

Jn 'oaUis caruîea , fu/iis blnis ternisve ex adierso nascenùbus ; Mou- 
ron bleu, à deux ou trois teuilles naissant dun côte opposé. 
Bauh. Pin. ^52, n.° 5. Mûris. Hist. sect. 5 , tab. 26, f. 3. 

yf Vcrcnc , à Nap/cs. Q 

3. MOURON a larges feiàlles , J. latlfoUu , L. à feuilles en cœur, 
embrassantes ; à tige comptimée. 

BarrcU tab. 5^4. 

En E''paotie , à Napks. Q 

4. MOURON à feuilles de Lin , A. lln'ifoUa , L. à feuilles linéaires; 
à t ge rirotte. 

En Purtu^ùl , en Erpa^ne. Q 

5. MOURON délicat, A. unclla , L. à feuilles ovales, un peu ai- 
guës-, à tige rampante. 

Nummulatia minor , pnrpiirnscente flore ; Nummulaire plus petite , 
à il-ur pourpre. Bauh. i^in. 310 , n.** 2. Prod. 136, f. i. B>:un, 
H' st. 5 , P. 3 , p. 371 , f. 2. Maris. H'ist. sect. 5 , t. 26 , £ î. 

A Grcni'hlc, MonipcUier , tn Provence, dans hs endroits humides, 
Vemale. 

221. THÉO 'HRASTE, THEOPHRASTA. Lam. Tab. Encyclop. pi. 

119. Eklsia. Plum. Gcn. 8 , tab. 25. 
Cal. Périanthc à moitié divisé en cinv-j segmens , petit, persistant, 

c'i sinus et sczrncns ahernes. 
Cor. Monopctale , en cloche, droite, ouverte, à moiâé divisée en 

cinq parties obtuses. 
ÉlAîvt. Cinq fi/amcns , en alêne, plus courts que la corolle. Anthères 

simples. 
PiST. Oi'jirc ovale. Sty/e en alêne , plus court que la corolle. Sî'g» 

mate aigu. 
Pér. Capsule arrondie, très- grande, à une loge. 
StM. Plusieurs , arrondies , attachées de tous côtés sur le réceptacle 

libre. 

Corolle en cloche , à clivi5!on<; et lanières obtuses. Ccvsuîe. 
à une seule loge, arrondie, nés -grande, renfermant 
piusieurs semences. 



lS4 PÈNTANDRIE MOKOGYNIE. 

— ■ ■ • ■ — ■ . ■ ■ — ^ — . 

1. THÈOPHRASTE Américaine , 7". Àmcriccma^ L. à feuilles lancéo- 
lées , très-longues , dentées , à nervures ondulées. 

Plum. PL Amer, tab, Il6. 
Dans fAmcrîquc équlnoxlaU. Yf 

121. SPîGÉLE , SPIGELIA. * Lam. Tah. Fncydop. pi. 107. ÀRA- 
PABACA. Plum. Gcn. 10, tab. 31. 

Cal. Pérlanthc é\m seul fcuiilcr, à cinq segmens profonds, pointu, 

petit, persistant. 
Cor. Monopctale, en entonnoir. Tuhe beaiicoup p'us long que le 
calice , rétréci à la base. Limbe ouvert , à cinq divisions peu pro- 
fondes , larges , pointues. 
Êtam. Cinq Filamcns y simples. Anthères simples. 
PiST. Ovaire siipcrreur , composé de deux parties arrondies. VnSiyle 

en alêne , de la longueur du tube. Stigmate simple. 
PÉR. Capsule didyme , à deux loges , à quatre battans. 
Sem. Nombreuses , très-petites. 

Corolle en entonnoir. Capsule didyme , à deux loges, ren- 
fermant plusieurs semences. 
X. Si^IGÈLE vermifuge, S. Anchelmia , L. à tige herbacée; les feuilles 
supérieures , quatre à quatre. 

F^iiv. Gj^. tab. 59 , f. 10. Aman. Acad, 5 , p. 133 , tab. 2. Icon, 

PI. Med. tab. 469. 
I, Sp'gelij. 2. Racine, Herbe entière. 3. Désagréable, fétide, 
sentant le vase de bois où auroit pourri de l'eau. 5. Con- 
vulsions , vers. On s'accorde à regarder cette pian'e dont 
LiniiJ falsoit grand cas , comme le meilleur ou un des meil- 
leurs vermifuges. Elle est peu connue, et presque inusitée en 
France. Elle mériteroit d'être cultivée en Europe. 
A Ccyenne , au Brésil , à ii Jamaïque. Q 

2. SPIGÈLE du Mariland , S. Marilandica , L, à tige à quatre côtés; 
toutes les feuilles opposées. 

Catish. CaroL 2 , pag. et tab. 7?, 

En Virginie , au Mariland , à la Caroline. 7? ^ 

123. OPHIORHIZE, OPHIORRIZA. \ lam. Tah. Lncydop, 
pi. 107. 

Cal. Périanthe d'un seul feuillet , droit , à citiq dents , égal , per- 
sistant. 

Cor. Monopétale , en entonnoir. Limbe à cinq divisions peu pro- 
fondes , obtus , ouvert. 

ÈTAM. Cinq FiUmens y filiformes, de la longueur du tube sur lequel 
ils sont insérés. Anthères oblongues. 



Pentandrîe Mokogynie. 1^5 

PiST. Ovaire supérieur , divisé peu profondément en deux parties. 

Sty/e filiforme, de la longueur àc-^ étamines, un peu épaissi dans 

sa partie supérieure. Deux Stlf^mates , obtus. 
Pék. Capsule large , un peu obru-se , à deux lobes, oblongs, écartés, 

à deux log<;s , à cloison opposée, s ouvrant intérieurement. 
Sem, Nombreuses , anguleuses. 

CôroIU en entonnoir. Ovaire divisé peu profondément en 
deux parties. Deux Stigmates, Fruit à deux lobes. 

1. OPHIORHIZE Mungos, O. Mungos , L. à feuilles lancéolées, 
ovales. 

Pttlv. Gai- tab. 41 , f. 12. 

I. Serpintum rad'ix , Racine des serpens. 2. Racine. 3. Très-amère. 
5, Fièvre purride , rage, tous les venins, piqûre ou morsure 
de tous les animaux venimeux. 6. En quelques lieux de l'Inde 
Oricnta'e, cette plante sert de fourrage pour les chevaux^ 
Dans l'Inde Orientale. Tf^ 
a. OPHIORHIZE Mitréola , O. Mitreola , à feuilles ovales. 
Dans rAmérlque Mcrid'iunjle. 

224- LISIANTHE , USIANTHUS. Lam, Tah. Encyclop. pi. 107. 

Cal. Pénanthe à cinq segmsns profonds, lancéolés, encarêne, mem-i 

braneux sur les bords , très-courts , persistans. 
CoK. Monopétale , en entonnoir. Tuif long , comme ventru , étranglé 

à sa base en dedans du calice- Limbe à cinq divisions profondes, 

lancéolées , plus courtes que le tube , recourbées. 
Etam. Cinq Filamens , filiformes, plus longs que le tube. Anthères 

ovales , couchées. 
PiST. Ovaire oblong , pointu. Style filiforme , de la longueur des 

étamines , persistant. Stigmate en tête , a deux lobes. 
Pér. Capsule oblongue, pointue, à deux loges. 
Sem. Nombreuses. 

Corolle à tube ventru , à divisions recourbées. Calice en 
carène. Stigmate à deux lobes. Capsule oblongue, à deux 
loges. 

1. LISIANTHE à longues feuilles , L, longifulius, L. à feuilles lan* 
céolées. 

Sloan. Jam. tab. lOI , f. I. 

A la Jamaïque , d.ms les forets, "j^ 

a, LISIANTHE à feuilles en cœur , L. cordifotius , L, à feuilles eo 
cœur. 

A la Jamaïqui, ff 



i?6 Pentandrte Monogynie. 

2ZÎ. RANDiE, RANDIA. | Lam. Tab. Encyclop. pi. 156. 

Cal. Pêrianihe d'un Si-ul feuillet, ovaic , persrti'.nt, à orf.ce a cinq 
dents. 

Cor. Moropétaîe , en soucoupe. L'mhe à cinq d' visions peu pro- 
fondes , ovales, aiguës. 

ÉtaM. Cinq Fi : amen s , très-courts. Ântlircs oblcngues , droites, en- 
fermées d.ins la gorj;e de la corolle. 

PiîT. Ovaire ovale, ^ry^'c simple, cyliî-drique , de la longueur du 
tube , divi'^é supcrieuremeiuen dcu;-: parties peu prolondes. jtl^mates 
obtus , inégaux. 

PÉR. Baie à écorce cspsulalre , ovale , tronquée avi soir.met , à une 
loge. 

Sem. Plusieurs, arrondies , cartilagineuses , comprimées , environ- 
nées par une pulpe. 

Calice d'un seul feuillet. Co'-oUe en soucoupe. Eau à une 
seule loge , recouverte par une enveloppe capsulaire. 

1. RANDîE sans épines, R. mîùs y L. à tige sans épines. 

SLan. jam. tab. 16 1 , f. 1. 
A la. Jamaiiiue, 7? 

2. RA.NDîE épineuse, R. acukata , L. à rameaux garnis de deux 
épines. 

Plukn. tab. 5 5 , f. 6 i et tab, 97 , f. 6. 
yi la Jamoïi'ue. 

216. AZALÉE, AZALEA. * Um. Tah. Encydop. pî. tio. 

Cal. Péianihc à cinq segmens profonds , aigu , droit, petit, coloré, 

per.sistant. 
Cor. Monopétale , en cloche , h moitié divisée en cinq parties 

courbées sur les côtes. 
ÊTAM. Cinq Fllamens , filiformes, insérés sur le réceptacle, libre. 

Anthères simples. 
PiST. Ovaire arrondi. Style filiforme, de la longueur delà corolle, 

persisranr. St'r^matc obtus. 
PÉR. Capsule arrondie, h cinq loges, à cinq battans. 
Sem. Plusieurs , arrondies. 

OuS. Dan.^ quelque^ espèces , la Corolle est en entonnoir ; dans quelques 
autres , en duché. Dans quelques ~ uries , les é( ami nés sont Inclinées 
et tres-ion^ue.^. Ce fcnre d'ffere essentulicmcnt dis Rhododendron , 
par le n>.mhrt des étamines. 

Corolle en cloche. ^/<2m//2e,f insérées sur le réceptacle. Capsule 
à cinq loges. 



P F N T A N D R T ïï M O N O G Y N î E, lîj 



1. AZALÉE du Pont, A. Ponr'ca , L. à feuilles ftâ-a'itcs, lancto- 
lées , lisses su; les deux suriaces -, à rameaux teiasicacs. 

Buxb, Cent. 5 , p. 36 , tab. 6^. 
Au Pi>nt-Eux'in. 7? 

2. AZALÉE des Indes, A. Inâ'ca , L. à fleurs !e plus souvent soli- 
taires i à calices garnis de poiis. 

Kamph. Aman. ^45 et 846. lîerm. Lu^d, 15a et 153. 
Z)u/Zi rind^ OrUntaU, 7? 

3. AZV^.ÉE à fîeur nue, A. nudifli.ra , L. à feailîes ovales j à co- 
rolles garnies de poiU -, à ctaminci très- longues. 

Duham. Arb. i , p. 8$ , tab. 3. 

En V:r^'t;iie , d.tns les terrains scc!. fj 

4. AZ\LÈ£ visqueuse, A. vîscosn , L. à feuiîies rudes sur les bordsj 
à corolles garnies de poils , visqueuses. 

Plukn. tab. 161 , f. 4. 
En Virg'n'e. Jj 

ç. AZA.LÈE de Lapponie , A. Lapponica , L. à fem'Ies parsemées de 

points creux. 

Flor. Lapp. 56 , tab. 6, f. I. 

Sur les Alpes de Lapponie. ]^ 
6. AZALÉE couchée , A. procumhins , L. à rameaux diffus , ccuchJs,' 

Chamizcistusi sirpUlifulia , florins c^rmis ; Faux-Cste à feuilles de 
se.'polet , à fleurs couleur rie chair. Baufi. Fin, 466 , n.® 9, 
Clus, Hist. I , p. 75 , f. 3. Bnuh. hlist. I , P. I , p. 5 i.7 , f, t, 
Bûccon. Mus. 2, tab. 53. Fl^r. Lapp. 58^ tii'). 6 , f. 2. Flor, 
Dun. tab. 9. 

Sur les Alpes di Provence , du Dauph'nS. Y) Estivale. S-Alp. 

£27- DENTELATRE, PLUMBAGO. " Tourmf. Inst. 140, tab. 58. 
L:m. Tdh, Er.cyclop. -ci. 105. 

Cal. Pélanthe d'un seul feuillet, ovale, ob!ong , tubuîé , à cinq 

côtés, rude, persistant, à or'fuc à cinq dents. 
Cor. Monopétale > en entonnoir. Tube comme cylitidrique , rctrcci 

dans sa paitie supérieure, plus long que le cihce. Limh: droit, 

ouvert, à cinq divisions peu profondes, ovales. 

Nectaire : cinq valvules, pointues, très-petites, placées dans le 
fond de la corolle, renfermant lovaire. 
Étam. Cinq Fihm-ns , en alêne , libres , enfirrîtiés dsns le tube de 

la corol'e , insères sur les valvuUs ou nectaire. An'hcres petites , 

oblongues , versa iles. 
PiST. Ovaire ovale , très-petit. 5cv/esimp'e, de la longueur du tube. 

Stigmate grêle, divisé peu protond;;mcn£ en cinq parties. 



2.^S PentandrieMonogynie. 

Pér. Nul. 

Sem. Une seule , oblongue , enfermée. 

Corolle en entonnoir. Étamines insérées sur des écailles qui 
ferment la base de lu corolle. Stlf^mntc divisé peu pro- 
fondément en ciiiq parties. Une SanciKc oblongue , re- 
couverte par une membrane. 

I. DENTELATRE d'Europe , P. Europxa y L. à feuilles embrassant la 
tige , lancéolées , rudes. 

Lepidium. DintdUùa dictum ; Cresson appelé Dentclûire. Bauh. 
Pin. 97 , n.° 3. Lob. /c. i , p. 3 : i , f. I. C/us. Hi.st. 2 , p. 114, 
f. 1. Luj^d. Hlst. 1297, f. 3. Coiumn. Ecphras. I , p. 160 et l6l. 
B^uh. Hlsi. 2 , p 491 , f. 3. Sabbat. Hort. Rom. 2 , t- 39 et 40. 

I. Dentaria , Dentaire, Dentelaire. 2. Railne, Feuilles. 3. Acre, 
septique , brûlante. 5. Dyssenterie , coliques ces petits en- 
fans , poiions , douleur des dents , cancers. L'huile d'olive 
dans laquelle on a fait macérer au soleil les feuilles de Den- 
telaire , détergc promptement les vieux ulcères, et a guéri 
des cancers et phuieurs galeux. 

A TAontpJlier , en Frovemc , en. Dauphiné. If Estivale. 

a. DENTELAIRE de Zeyian , P. Zeylanlca , L. à feuilles pétîolées , 
ovales , lisses ; à tige filiforme. 

Rhud. Mal. 10, p. 15 , t. 8. Commet. Hort. 2 , p. 169, t. 8j. 
Dans i' Inde Orientale, ff 

3. DENTELAIRE couleur de rose, P. rosea , L. à feuilles pétioîces , 
ovales , lisses , comme dentelées ; à tige à articulations bossuces. 

Rheed, Mdlab. 10, pag. 17 , tab, 9. Rumph. Amb. 5 , pag. 453 ," 

tab. 16S. 
Dam l'Inde Or'untale. J^ 

4, DENTELATRE grimpante, P. scandens , L. à feuilles pétîolées, 
ovales , lisses ; à tige tortueuse , grimpante. 

Sloan. Jam. tab. 133 , f. i. 
Dans r Amérique Méridionale. "[7 

aaS. NIGRINE , NIGRINA. Lam. Tab. Encydop, pi. 71. 

Cal. Pénanihe d'un seul feuillet, ovale, boursouflé, à cinq dents , 
persistant. 

Cor. Monopétale, en entornoir , à peine de la longueur du calice. 
Tube ouvert. Limbe à cirq divisions profondes , obtus , ouvert. 

ÉTAM. Cinq Fllamens , filiformes, de la longueur du tube sur la base 
duquel ils sont insérés. Anthères oblongues . obtuses , aiguës et di- 
visées peu profondément en deux parties à la base. 

PiST. 



Pentandrie Monogynie. 189 

m . , ,- ■ . ■ 

PisT. Oi'u're supcrieur , conique. Style filiforme, de la longueur de 

la corolle. Stigmate obtus. 
Vtvi. Capsuis ovale , à deux loges. 
Sem. Plusieurs. 
Calice enflé. Corolle en entonnoir. Stigmate obtus. Capsuh 

à deux loges. 

I. NîGR'NE visqueuie , N, vhcosa , L. à feuilles opposées, assises, 
lancéo;ées , rudes. 

Bergm. Cap. 162 , tab. 3 , f. 4. 
Au cap de Bonr.s-Espérance. ip 

229. PHLOXE, PHLOX. * Lam. Tab. Encydop, pi. 108. Lychni^ 
DEA. DilL Elth. tab. i66. 

Cal. Pénanthe d'un seul feuillet » comme c^'lindrique , à dix angles, 

à cinq dents , aigu , pcroistant. 
Cor. Mo.:îopéta!e , en soucoupe. Tube comme cylindrique, plus 

long que le calice, rétréci dans sa partie inférieure, recourbe. 

Lnnbc plane, à cinq diih'wns protondes, égales, obtuses, plus 

courtes que le tube. 
Étam. Cinq FUamins , dans le tube de la corolle , dont deux plus 

longs , un seul plus court. Anthères dans la gorge de la corolle. 
PiST. Ovaire conique. Style filifomic, de la longueur des étamines, 

Scigmite aigu, divisé peu pi-ofondement en trois parties. 
PÉR. Capsule ovale , a trois côtes , à trois loges , à trois battsns, 
Sem. Solit.iire.s , ovales. 

Calice prismatique. Corolle en soucoupe. Filamens inégaux"; 
Stigmate div'sé peu profondément en trois parties. Cap- 
sule à trois loges , renfermant une seule semence. 

1. PHLOXE paniculée, P. panlculatd , L. à feuilles lancéolées, rudes 
sur les bords ; à fleurs en corymbe en panicule. 

Dlll. £.àh. tab. 166 , f. 203. 
Dans r Amérique Septentrionale, ip 

2. PHLOXE tachée , P. maculât. i , L.. à feuilles lancéolées , lisses ; 
à grappe en co.ymbe, opposée. 

Jdcq. Hort. tab. 127. 
En Vlre^'nic. 1^ 

3. PHLOXE velue , P. pllosa , L. à feuilles lancéolées , velues -, à t:g$ 
droite -, à fleurs en corymbe terminant, 

Plukn. tab. 98 , f. i. 
En Virginie. Tp 

Tome /, T 



200 P F. N T \ N D R I E M O N O G Y N I E. 

——————————— ————^ — _ ■ ■ «s 

4. PHLOXE de la Caroliae , P. CaroUna , L. à feuilles lancéolées, 
lisses -, ù tii^e rade \ à fleurs en corymbe comme en faisceaux. 

Mat t. C.nt. ta!). 10. 
A la Caroline Ifl 

5. PHLOXE très-lisse, P.glahemma, L. à feuilles liné.'ires , lan- 
céolées, lisses i à tige droite; à fleurs en corymbe terminant. 

DilL Ehh, tab. 166, f. 202. 
En Virginie. Tf 

6. PHLOXE étalée , P. dlvarlcata , L. ù feuilles larges , lancéolées : 
les supérieures alternes ; à tige divisée peu proi'ondcment en deux 
parties ; à péduncules deux à deux. 

En Virginie. 

7. PHLOXE ovale, P, ovûta , L. à feuilles ovales ; à fleurs solw 
taire s. 

Plukn. tab. 348 , f. 4. 
En Virginie. 

8. PHLOXE en alêne» P.suhuUta , L. à feuilles en alêne, hérissées J 

à fleurs opposées. 
Plukn. tab. 88 , f. 2. 
En Virglnii, 

9. PHLOXE de Sibérie, P. SlhirUa ^ L. à feuilles linéaires, ve'ues j 
à péduncules trois à trois. 

GmcL Sibir, 4 , pag. 87 , tab. 46 , f. 2. 
Dans r Asie Septentrionale. Tj^ 

10. PHLOXE sétacée , P. setacca , L, à feuilles sétaçées, lisses; ài 
fleurs solitaires. 

Pluhn. tab. 98 , £. 3. 
En Virginie. 

230. PORANE, PORANA. f Lam. Tah. Encyclop. pi. 186. 

Cal. Pêrianthc z c\\\(\f.u<llus , lancéolés, obtus , presque plu^ courts 

que la corolle , ouv-rts , persiitans , d'avenant plus grands à la 

maturité du fruit. 
Cor. Monopetale , en cloche, droite, aiguë, à moitié divisée en 

cinq parties. 
Ètam. Cinq Filamens , Capillaires , ouverts , en quelque sorte plus 

courts que la corolle. Anthcns couchées , ovales. 
PisT. Ovaire supérieur , presque arrondi, Styl: à moitié divisé en 

deux parties, plus long que la corolle, sstacé , persistant. St'^matcs 

en têtes. 

Pér à dcu.K valves. 

Sem 



Pentandrie Monogynie. 291 

Calice à cinq segmens peu profonds , devenant plus grand 
à la maturité du fruit. Corolle en cloche. Style à moitié 
divisé en deux p.irries , plus long , persistant. Stigmates 
arrondis. Péricarpe à deux battans. 

j. PORANE enrortillée, P. to/u!nlls , L. à feuillues ovales, à dentl 
de scie» un peu aiguës, pli^sées. 
£urm. Ind. 51 , tab. 21 , f. j. 
Dans Plndc Orientale. "{7 

a3T. LTSEROK , CONVOLVULUS. » Toumef. Inst. 82 , tab. 17. Lcml 
Tab. Encyc/op. pi. 104. 

Cal Pérîanthc à cinq segmens profonds réunis, ovales, obttfs , très- 
petis , persistans. 

Cor. Monopérale, en cloche, ouverte, grapde , pUssée , à cinq 
lobes irréguliers. 

JEtam. Cinq F'iamens , en aîêne , moitié plus courts que la corolle. 

Anthhes ovales , comprimées. 
PiST. Ovaire arrondi. Style filiforme, de la longueur des étamines. 

Deux St'.gmaus , oblongs , un peu élargis. 
PÉR. Ccpsulc enveloppée par le calice, arrondie, k deux loges, à 

un , deux ou trois battans, 
Sem. Deux , arrondies. 

Obs. La Corolle présente ord'matrement dix crénelures , mais dans a ueU 
ques espèces le limbe est à cinq divisions peu profondes ; dans quelques 
autres la corvlle est en entonnoir. 

Corolle en cloche , plissée. Deux Stigmates. Capsule à deux 
loges , renfermant chacune deux semences. 

* I. Liserons à tige entortillée. 

j. LISERON des champs , C. anenus , L. à feuilles en fer de /lèche, 
aiguës aux deux extrémités j a péduncule» ne portant le plus sou^ 
yent qu'une seule fieur. 

Convolvulus mlnor , arvensls ; Liseron plus petit, des champs, 
Bauh. Pin. 294, n.° 3. Dod. Pempt. 393 , f. i. Lob, h. 619 , 
f. 2. Clus. Hlst, 2 , p. 50 , f. I. Lugd. Hlst 1424 , f. I. Caméra 
Eplt. 753. Bauh. Hist. 2, p. 157 , f. I. Maris. Hlst. secî. l ^ 
tab. 3 , f. 9. Bul. Paris, tab. 97. Flor. Dan. tab. 4^9. 

Cette espèce présente une variété , gravée dans Boccone Mus. 
tab. 33. 

Nutritive pour le Cheval , le Mouton , le Bœuf, la Chèvre. 
En Europe , dans les jardins , hi champs , sut Us bords des erar}(l^ 

chemins, Tf Estivale, 



içî P F. N T A N D R I F. M O N O G Y N I E. 

2. LISI:.R )N des hai«;o , C. scp'um , L. a feuilles en fer de ficche , 
postcricur.ment tronqucci , a pedaucuici k quatre cô:és , ne por- 
tanc qu'une itulc fleur. 

Ci^niul^u us m:.]cr , aihus ; Lî^eron p'us grand , à fleur blanche. 

JBjuh. P:n. 2,94, n" !. V,'d. i'cnipt. 391, f. i. Lub. le. 1 , 

' p 69, f. l. L-'-gd. H: st. 1423, f. 1. Cjmer. Epit. 932. E^uh,- 

Hit. 2 , p. i')4, f. I. Idoris. Hist. sect. i , tab. 3 , f. 6. flu/, 

/'..«i. tab. 98. f/ùr. D..U. tab. 4^,8. /a»;;. PA A/ctf. tab. 395. 

Nurritive pour le Cheval , le Mouton , la Chèvre. 

En Burvpe , dans Us haus , la buissons, ip E:i:vale. 

3. LlS£P».ON Scammonce, C. Scdmm.n'a , L. à feuilles en fer de 
ficche , p*stcrieurenient troa.-uces ; a pcduncu:es arrondis, poitanç 
ie pius souvent trois fleurs. 

Scammun a Syriuca; Sçammonce de Syrie. Bauh. Pin. 294, n.° i. 
Dvd. Pi.mp'.. 591 , f, 1. L^b. le. I , p. 620, f. 1. Lugd. Hist. 
^661 , f. I. C^m^r. llpic. 971. Lauh.H'st. 2 , p. 163 , f. I. Moris, 
Eli .t. sect. I » tab. 3 , f. 5. Icon. Pi. Med. tab. 214. 

l, Sc^wirnonlum crudum , Scarr.mcnée de Sniyrne , Scammonée 
d'A'ep. 2. Gomme-rcùrte. 3 Acre , anière, nau;euse, gomméo- 
rç.ineuse , odeur dé'rîgreable , tirant sur l'aigre. 4. Résine, 
gomme, extraits aqueu . et spiritueux. 5. Maladies chroniques 
des personnes robustes seulement-, hydropisie , lièvre quarte, 
asthme humide , gaie rebelle , goutij. 

En Syrie, en C.:ppddoa\ Tf, 

4. LTSERON de S bérie , C. SihU'cus , L. à feuilles en cœur , ai- 
guës , lisses; à péduncules portant deiix fleurs. 

En Slhidi, 

5. LISERON farineux , C. fjrinosus , L. à feuilles en ccei:r , aiguës, 
peu smuces -, à péduncules portant trois fieurs , a tige faririCuse. 

Jacq. Hi,rt. tab. 3^. 

On ignoie son climat natal. Q 

6. Lll^ERON des Indes, C. Mcdium , L. à feuilles linéaires, en fer 
de haleba:de, aiguës, à oreillettes dentées; à péduncules ne por- 
tant qu'une seule fleur -, à calices en fer de ilcche. 

Rhccd, MjI. Il, p. 113, tab. jj. 

D^ns rlr.dc O. lent aie. 

7. LI'iERON à feuilles en violon, C. vanduratus ^ L. à feuilles en 
cœur, enièrcs, en forme de violon ; à calices lisses, 

Dill. Elth. tab. «5 , f. 99. 
En V'n^inic , J-Bf Us sablas. 

S. LliERON de la Carûiiue , C. Curolinus , L. à feuilles en cœur , 



À 



Pentandrië Monogynië. 29"5 

>■■ 

entières et à trois !obes , velues; à calices lisses; à capsuies hé- 
rissées ; à pédunct'les poitant une ou deux fleurs. 

DUl. Euh. tab. 84, i. 9S. 

A la Caroline. Tf 

9. LTSERON à feuille> de lière , C: htéeraceus. , L. à feuilles en cosur , 
entières et à trois lobes ; à corolles entières ou saiii divisions-, à 
fruits droits. 

Plukn. tab. 45 1 , f. 7. DUL Elth. tab. 83 , f 96 , et t. 8 i , f. 93. 

En Asie , en Afrijuc , en Amérique. Q 

ïo. LISERON Nil , C. Nil, L. à teuiWes en cœur, a trois lobes ; 
à corolles a moitié diviïées en cinq parties -, h peduncules pius 
courts que les pétioles. 

Cotivolvulus Cixrulciis , kcderaceo angu/oso folio ; Liseron à fîeuf 
bleue, à feuilles de lieie anguleuse. Bauh i* n. 295 n.^ ^. 
Dod. Fcmpt. 396, £. 1. Lub. le. l , p. 623 . f. ?. Ln^d fi'ist, 
1425 , f. 2. Bauh. Hist. 2 , p. 164, f. i, DUL Eith. tab. ^o , 
f. 91 et 92. 
Dans l* Amérique Méridionale. (T) 

11. LISER.ON pourpre, C. purpur.us , L. à feuille^ en cœur, trcr- 
entières ou sans divisions -, à fruits inclines -, à pcdicelles épaissis 
au sommet. 

Convohiilus purpitreus , folio subrotundo ; Liseron à fltur pourpré, 
h feuille arrondie. B..uh. Fin. 295, n.° 6. Bauk. Hlsc. z ^ 
p. 16s , f. I. 

Cette espèce présente deux variétés , gravées dans Dillen Elth, 
tab. 82 , f. 94, et tab. 84 , f 97. 

Vans l'Amérique Alsridion'u'e. Culùié dans les jardins. (^ 

12. LISERON obscur, C. ubscurLs , L. à feuilles en co?ur , très- 
entières ou sans divisions ; à tiges un peu duvetées •, à péduntules 
épaissis au somme:, ne portant qu'une seule fleur; à calices lisses. 

DilL Elth. tab 83 , f. 95. 

A lit Chine, â Batjvla , à Zcylan , à Surinam. Q 

13. LISERON angulaire , C. angularis , l. à feuilles en cœur , à 
cinq angles , très-tntieres , vciue^; à pédunculcs portant plusieurs 
fleurs. 

Ewm. Ind. 46 , tab. 19 , f. 2. 
Dùns riiU de J^va. 
fij\. LISERON Barate , C. B.tatas , L. à feuilles en cœur, er fer de 
haiiebarde , à c;nq ncrvuci; à tige rampante, heijsste, por:anc 
des tubercules. 

B-tctas , Ccmotes Hispar.orum ; Eatare , Carroi.s des E^pngnols. 
Banh. Pm. 91 , n,** 8. Lub. le. 1 , p. 647. Lu^d. h:st 1910 , 

T3 



^'^4 P EN t AND RIE MONOGY*î«îIÈ. 

f. I. Mûris, Hlst. sect. i , t;ib. 3 , f. 4. iinud. Mal. 7 , p. 95 , 
tab. 50. Rumph. Amb. 5 , p. 367, tab. 130. 
Dans les D:ux Ind. , "pj> 

ij, LlbERON à deux fieurs , C. b'.fiorus , L. à feuilles en coeur,- 
duvetées; a peduncuies deux à deux ; à corolies a trois lobes peu 
profonds. 

A la Chine. Q 

t6. LISERON veriicillé , C. venldllatu^ , L. à feuilles en cœur , 
oblcngues, nues -, à peduncuies en ombelle, divises peu profon- 
ciemenc en deux parties , portant plusieurs fleurs. 
Vlum. Am. tdb. 94 , f. 2. 

Dans l*AmJn'qae Méidlona'c. 

ij. LISERON ombelle , C. umbellatus , L. à feuilles en cœur -, à pé- 
diincules en ombelles. 
P/ukn. tab. 167, f. I. 
A la Martinique , à Saint-Domingue ^ à la Jama'ijilc. 

18. LISERON du Mcildbar , C. Mai^rlcus , L. à feuilles en cœur, 
lisses ; à tige vivace , velue. 

Rhced. Mal. 1 1 , p. 105 , tab. 51. 
Au Màlahan T) 

19. LISERON des Canaries, C. Canaùens's , L. à feuilles en cœur, 
duvetées ; à lige vivace, velue; à peduncuies porrniu plusieurs fleurs.' 

Plukn. tab. 501 , f. 3 (ftiauvaise), et tab. 325 , f. i. 
Aux isles Canaries, f? 
ao. LISERON tuberculeux , C, murhatus , L. à feuilles en cœur ; a 
peduncuies épaissis au sommet -, à calices lisses ; à tige tubercu- 
leu>e lïéiissée, ou garaiê de poils en alcne , tr.ous. 
A Surate. 
îi. LISERON a deux tranch.ns, C. an ceps , L. à feuilles en cœur; 
à tige carminée des deu : côtes. 
A ZcyUn , à Java. 

J2. LISERON Turbith , C. Tû-pcthum , L. à feuilles en cœur , angif- 
leuses ; 2 tige membraneuse , quadrangulaire -, à peduncuies ponant 
plusieurs fleurs. 

Turpeium Ar:ihum , seu Turb'u ificlnirum ; Turpet des Arabes ^ 
OU Turbith des boutiques. Bault. Pin. 149 , n." l. Lob. le. i j 
p. 371 , f. I. Herman. LugJ. 170 et 179. 
ï. Turpethum , Turbith. 2. Racine. 3. Un peu acre , nauséabonde. 
4. Extrait aqueux ; extrait spiritueux acre. 5. Maladies chro- 
niques, l"\.uopisie. Les Arabes ont \ts premiers fait mentiort 
du Turb;tn. 
:i ZcyUn: l^j 



Pentandiiîe MoAogynie. 19 j 

53. LISERON en rondaclie, C. peltains , L. à feuilles en rondache; 
à pédur.cuies portant plusieurs Heurs. 
Rumph. Amb. 5 , tab. 157» 
A A'nbolm. 

14. LISERON Jalap, C. Jalappa , L. à feuilles difformes, en cœur, 
anguleuses , obiongues et lancéolées -, à péduncules ne portant 
iqu'une seule fleur. 

Lugd. Hist. 1902 j f . z ? 

Ceiie espèce c^t le vrai Jalip des boutiques, selon Miller , qui 

en reçut les racines de Houston , et qui les vendit aux l-'har- 

maciens de Londres. 
1. Jalappa, Jalap. 2. Racine. 3. Sèche , nauseuse , acre -.fraîche, 

laiteuse. 4. Gomme , rés;i:e , extraits aqueux et spiritueux , 

en quantité inégale. 5. Cuchexie froide, coqueluche des petits 

enfaijs , vers , glaires et viscosités des premières voies , hy- 

dropisie. 
En Jjie , en /Imirlcju: , à Vcra-Crux , au Mexique, d'où il fui 

apporté , pour la ptem'ère fois en Europe , au commencement du dix~ 

septième siècle. Tfi 

ày LISERON soyeux, C. serlceus , L. à feuilles lancéolées, ellipti- 
ques , duvetées et soyeuses en dessous ; à péduncules comme en 
ombelles j à calices garnis de poils. 

Burm. Ind. 44 , tab. 17 , f. I. 

Dans l'Inde Orientale. "[^ 

i6. LISER.ON duveté, C. tomentosus , L. à feuilles à trois lobes, 
duvetées -, à tige laineuse. 

Plukn. tab. 167, f. 4. Sloan. Jam. tab. 98 , f. 2. 
A la. Jamaïque. 

ày. LISERON à feuilles de guimauve , C. ahhao'iâcs , L. à feuilles 
en cœur , sinuées , soyeuses , à lobes peu sinués j à péduncules 
portant deux fleurs. 

Convchulus arsienteus f althea fol'o , Liseron argenté , à feuille de 

guimauve. Bauh. Fin. 295, n.** 9. Lab. le. i , p. 623, f. 2. 

Clus. Hist. 2 , p 49 , f. 2. Lugd. Hist. 1426 , f. T. Bauh. Hist. 2 , 

p. 159, f. I. Moris. Hist, sect. I , tab. 3 , f. 10. B^nrd. t. 312. 

Cette espèce présente une variété à feuilles finement découpées. 

En Provence» Tfi 

18. LISERON du Caire, C, Caîrîcus^L. h feuilles pinnées , palmées , 
n dents de scie ; à péduncules filiformes , en panicule ; à calices 
lisses. 

Cvnvolvuhs foîiis ladmaiis , vel quînquefolius ; Liseron à feuilles 
laciniées , ou à cinq feuilles. Bauh, Pin. 295 , n° 8. Prodi 

T4 



29^ Pentandrië Monogynie* 

134, n.° 3 , f. I. Vcsl. y£yyp. 73 et 74. Mvrii. Hist. scct. i « 
tab. 4 , f . 5. 

En Efypf.e. 

29. LISERON d'Orient, C. copucus , L. h feuilles à pied roîde , à 
dents de scie; à peduncules en lame d'épée , portant deux fleurs v 
à calices tubet;culeux hérisses. 

En Orient. 

30. LISERON à feuilles de vigne , C. vi.'ffo.'ius , L. à feuille"; palmées, 
à cinq lobes , hsses , dentéi^^s ; a tige garnie de poils ; à pédun- 
cu'es portant plusieurs fleurs. 

Plukn. tdb. 25 , f. 3. BuTTu. Ini. tab. 18, f. I. 
Dans l'Inde Orientale. 

31. LISERON disséqué, C. dissecfus , L. à feuilles palmées, à sept 
divisions profondes , dentée; , sinuees , lisses ; à tige garnie de 
poils; à péduncules ne portant qu'une seule, fiéur. 

Jdcq. Ol's. 2 , p. 4 , tab. 28. Hvrt. tab. 159. 
Dans !* Amérique Méridionale, ^J) 

32. LISERON à semence épaisse , C. macrocarpus , L. à feuilles pal- 
mées , à pied roide , à cinq divisions pioiondes i a pcduncules ne 
portant qu'une seti e fleur* 

Flum. Spec. i. le. 91, t. t. 
Dans l'Amérique Mér' d'un aie. 

33. LliEIlON paniculé , C. pan'cuUtus, L. à feiûUef palméeî, à -ept 
lobes , ovales , aiguës , ircs entière:- \ à peduacules en panicuies» 

Rhced. Mal. II , p. loi , tab. 49. 
^u Malabar , dans les sabUs. 

54. LISERON à r. cine épaisse , C. macrûrb\os , L. à feuilles digitées 
très-entières ; à tige lisse -, à péduncules portant trois fleurs. 
PInm. Spcc. l , le. 90 , f. I. 
Dans l'An.érlijue Méridionale, 
35. LISERON digité , C. quinquefolius , L. à feuilles d-lgitées, lisses, 
dentées ; a péduncules usses. 
Pluhn. tab. 167 , f. 6. 
Dans l'Amérique Méridioncle. Q 

56. LISERON k cinq feuilles, C. pentaphyîîus , L. à feuilles digitées , 
cinq s cinq , garnies de poils , très-entières ; à tige garnie de poils. 
B^rreL tab. 319. 
Cette espèce présente une variété à feuilles Iis«;es, dentées , à 

drageons velus , décrite dans Plumier Amer. tab. 91 , f. i» 
Dojis l'/i;néiique Méridionale^ 



Pentandrîe Monogynie. 197 

^ — * 

* lî. Liserons à rigs couchée ou cirouc , mais non entortillée, 

37. LISERON de Sicile, C. Siculus , L. à feuilles en cœur, ovales, 
à péduncLiles ne portant qu'une seule fleur ; à bractées lancéo- 
lées ; à fleurs assises ou sans péduncules. 

Boccon. Sic. 85 , tab. 48. Morls. Hist. sect. i , tab. 7 , f . 5 ? 
En Sicf/i. Cnhlvc dans les jurd ns. Q 

38. LISERON à cinq divisions, C pentapetaloldes , L. à feuilles lan- 
ccoie-js , cb.uies , nues, à nervures; à rameaux inclinés^ à fleurs 
solitaires, à moitié divisées en cinq parties. 

Dans Visit de Mayorque, Q 

39. LISERON nerveux , t. llncuus, L. à feuilles lancéolées , soyeuses, 
à n.rvures , pcnolées ; h peduncuies portant deux fleurs i à calices 
soyeux. 

Lob. le. I , p. 622 , f. 2. MotIs. Hist. sect. i , tab. 4 , f. 2 ( msu- 

vaise ). BarrcL tab. 1132. 
Aux environs de Muntpcliicr , à Bu{arln. ip Vernale. 

40. LISERON argenté , C. Cneorum , L. à feuilles lancéolées , du- 
vetées ; à fleurs en ombelles ; à calice hérissés ; à tige redressée, 

Cneorum clbum , folio oUx argenteo , molli ; Chamclée blanche, a 
feui.Ie d'olivier argentée , molie. Bcuh. P!n. 463 , n.° 2. C/us, 
li'st. 2 , p. 254 , f. 2. Luod. Hist. 1363 , î. I. Bauh. Hlsî. I , 
V. I , p. 597 , f. I. Morls. H'iit. secî. I , tiib. 3 , t. i. BarrcU 
tab. 470? 

En E. pagne , en Syrie , dans l'islc de Crète, 1^ 
4T. LISERON linaire , C. Cjntdhrîcn , L. à feuilles linéaires , lan- 
céolées ;, aiguë> ; à tige rameuse, redressée; à calices garnis ds 
poils i à péduncules portant une ou deux fleurs. 

Cùnvohnlus l'inarlcz folio ; Liseron à feuille de linaire. Bauh. Pin, 
-9î y n'° lO- Lub. le. I , p. 622 , t. I. CIus. Hhi. 2 , p 49 , 
£. I. Lugd.Hlst. 1425 , f. I , et 1426 , f. 2. Moris.Hisi. sect. i, 
tab. 4 , f. 3. J>scq. Aust. tab. 296. 

Cette espèce présente une variété, à feuilles linéaires, so5-euses; 
à pédu-.'cules portant deux ou trois fleurs i à calices h;;rissés, 
piquans. 

A Lyi.rt , à Montpellier, en Dojiph'né. Ilw Estivale. 

42. LISERON d"Orient, C. Dcrycnii^m ,L. à feuilles presque linéaires, 
soyeuses ; à tige ligneuse, en pani-Cule ; à calices presque nus, 
obtus. 

En Orient. Jj 

43. LISERON en corymbe , C. corymrcsus , L. a feuilles en cœur; 
à péduncules en ombelle -, à tige rampante. 

Plum. Spcc. I , îc. S9 , f. 2. 

Dans l'Amérique Méridionale, 



5-9^ 



PENTANt)RTE MONOGYNIÊ. 



44. LÎ5JERON spithame , C. spithamaus _ L. à feuilles en cœur, àw^ 
vetées •. à tige droite ^ à ptduncaK s ne portant qu'une seule fleur. 

En Vir^ùiit, 

45. LISERON di Perse, C. Penicus , L. à feuilles ovales, duvetées-, 
à péduncules ne portant ru une seule fleur. 

Gmcl. II. 3 , p g. 36 , tab. 7. 

Eri Perse y sur Us bords ds La mer Caspienne. "Zt» 

46. LISERON a trois couleurs, C. tricolor , L. à feuilles lancéolées, 
ovales, liises -, à tige inciince ou droite-, à fleurs solitaires. 

ComolvuJns peregrinus dtruleus , folio ob/ongo ; Liseron étranger à 
fleur bleue , à feuille oblongue. Bjuh. Pin. 295 , n." 7. 
JSarreL tab. 311 et 322. Morts, fiist. sect. 1 , tab. 4 , f. 4. 

En Espagne , en Sicile. Ciu'tfvé dans les jardins. ^T) 

47. LISERON rampant , C rep ns , L. à feuilles en fer de flèche , 
posterieiirernent obtuses ; à tige rampante i à péduncules ne por- 
tant qu'une seule fleur. 

Ehicd. Mal. 1 1 , p. 107, tab. 52. 

I?ans l'Amérique Méridionale , sur les bords de la mer. ip 

48. LîSEiiON à oreil'ettes, C. rcptans, L. à feuilles en fer de halle- 
barde, ianccoUes, à oreillettes arrondies -, à tige rampante i à 
pcdunctiîes ne portant qu'une seule fleur. 

Rumph. Amh. ç , p. 419, tab. 1-55 , f. i. 
Dans l'Inde Orientale. 

49. LISERON hérissé , C. hinus , L. à feuilles en coeur , presque ert 
1er de hallebarde, velues ^ à tige et pétioles garnis de poils -, à 
péduncules portaiit plusieurs iieurs. 

Dans Plnde Orientale. 

50. LISERON Soldanelle, C. Soldanella , L. à feuilles en forme de 
reins \ à péduncules ne portant qu'une ieule fleur. 

Soldanella marhlma , minor } Soldanelie maritime, plus petite. 
£auh. Pin. 295 , n.*^ 2. Dod. P^mpt 395 , f. i. It-3. /c. i , 
p. 602, f. 2. Lugd. Hlst. 526, f. I. Corner. Epit. 253. Bauh, 
Hlst. 2 , p. 166 , f. 2. Moils. hlst. sect. I , tab. 3 , t. 2. 

I. Soldanella, Soldanelle, Choux-marin. 2. Herbe. 3. Inodore, 
acre, nauseuse. 4. Suc laiteux , qui annonce dans cette piante 
les principes des autres Liserons. 5. Hydropisie. 

A Montpellier , en Province , sur les bords de la mer. IÇ Vernale. 

51. LISERON Pied de chèvre, C. Pcs capra , L. a feuilles a deux 
lobes -, à péduncules ne portant qu'une seule fleur. 

■Plukn. tab. 24 , f. 4. Rh:.d. Mal. il , p. II7 , tab. 57. Rumphi 

Amb. 5 , p. 433 , tab. 159 , f. i. Hsrm, Lu^d. 1746: 175. 
Dans rjnde Orientale. 



Pentandrie Monogyniè. i9$ 

52. LISERON du Brésil , C. Brasllicnsis , L. à feuilles échancrées* 
à deux glandes à leur base j à péduncules portant trois fleurs. 
Flum. Amer. p. S9 , tdb. 104. 

Au Brésil , à Saint-Domingue , sur les bords de la mer. 
j3. LISERON des rivage», C. Ilttoralls , L. à feuilles oblongucs , 
lobées, pain-ijes, a péduncules ne portant qu'une seule fleur; à 
tige rampar.te. 

F/um. Sp£c. I. 7f. 90 , f, a. 
Dans l'Amériqy:e Méridicnak. 
54. LISERON de la Martinique, C. T^artlnicensis , L. à feuilles ellip- 
tiques , lisses ; à péduncules ne portant qu'une seule fleur , plus 
longs que la feuille \ a tige rampante. 
)acq. Amer. 26 , tab. 17. 
A la Martinique , dans Us Lieux ombragés et inondés. 

232. IPOMÉE, 1P0M(S.A. * Lam. Tab. Encyclop. pi. 104. QUA- 

MOCLIT. Tourne/. însî. 116, lab. 39. 
Cal. Pérlanthe à cinq îegmens peu profonds, obîong , très-petit ^ 

persistant. 
Cor. Monopétaîe , en entonnoir. T/i^c comme cylindrique, très-long, 

Lîmbe ouvert, à cinq «n tj/on^ peu profondes , oblongues , planes. 
Étam. Cinq Fihmens, en alêne , presque aussi longs que la corolle. 

Anthères arrondies. 
PiST. Ovaire arrondi. Style filiforme, de la longueur de la corcllei 

Stigmate en tête, arrondi. 
PÉR. Capsule arrondie, à trois loges. 
iSzM. Quelques-unes , comme ovales. 

Obs. Ce ginre qui a de L'c^iniîé avec les Li?crons , en diffère par le 
tube de la lorolle ^zi'ongé , et le sti^^mate en têie. 

Corolle en entonnoir. Stigmate en tête arrondie. Capsule à 
trois loges. 

* I. IpomÉes à fleurs distinctes. 

i, IPOMÉE mlllefeuiile , L Qjiamoclit , L. à feuilles pinnatifides , 
linéaires ; à fleurs fe plus souvent solitaires. 

Jasminum miLUfolil fulio ; Jasmin à feuille de mlllefeuiile. Eauh;, 
Pin. 398, n.°6. Colum. Aqi:a:.jz et 73. Ccma. Ho.t. 135 , tab. 40. 
Bauh. Hist, 2 , p. 177, f. 2. Barnl. tab. 60. Klieed. IVîjI. 11 , 
pag. 123 , tab. 60. Rumph. Amk. 5 , pag. 421 , tab. 155 , f. 2. 
Mûris Hist. secr. i , tib, 4 , f. 7. 
Dans Plndi Ojiintule. Introduite dm: les jardins d^Emcpe j en ij^o, 
par Casai pi m (^ 



300 Pentandrie Monogynie. 

2. îPOIilÉE à fleur rouge, /. rubra ^ L. à feuilles pinnacifides , li- 
néaire'? i à fleurs en grappes pendantes. 

VU/. Elih. tab. 241 , i. 312. 
A la Ci-iroUne , dans let sabUst 

3. IPOMÉE ombcllée , L umbdUta , L. à feuilles diguccs , à sept 
folioles i à pcdiincules en ombelle, trci-couns, 

P!um. Spic, 3. /-. 9i , f. 2. 
Ddns rAn.ciL^iU Mcrid'ohaU. 

4. TPOrvIf-.E de la Caroline , 7. Carolina , L. à feuilles digitées -, à 
folioles petiolées , à pcduiKules ne poitant qu'une seule fleur. 

Cjtcih. Carol. 2 , pag. et tab. 19. 
A La Caroline. 

5. IPOMÉE écp.rlarte , 7. cocdnca , L. à feuilles en cœur, aiguës, 
anguleuses à la base -, à pédunculcs portant plusieurs fleurs. 

F'ukn. Vàh. 3^4, f. 3 , et 385 , f. 2. CommcL Rar. p. et t. 21. 

A S(iint~Dcm'n£ue. Culil^éc d.>ns les jardins. (^ 

6. IFOiMÈE ctoilce , I. lafunosa , L. à feuilles en cceiîr , aiguës, 
creusées de petites fo-^setres , anguleuses à la base ; à pcduticules 
portant une ou deux fleurs , et plus courts que la fleur. 

DllL Ekh. tab. 87, f. 102. 
En Virginie , à la Caroline. (T) 

7. ÏFCMF.E à feuilles de Solanum , /. Solanifolla , L. à feuilles en 
cœur, aiguës, très entières-, à fleurs solitaires. 

FUim. Spcc. 3 , 7c. 94, f. I. 
D^ns l'A^TiJrujue AîéridionaU. 

S. îFOMf E tubéreuse , 7. tuhcrosa , L. à feuilles paîmces , à sept 
lobes l.inccolws , pointus , trcs-entiers ; a puduncules portant trois 
fleurs. 

Piukn tib. C76, f. 5. Sloan. Jam. i , tab. 96, f. 2. 

A la Jamaïque. Ifj 

9. IPOMÉE digitée, 7. dizhath , L. à feuilles palmées, à sept lobes 
lani'Oié:- , obnis ; à péduncuies portant trois fleurs. 
Plum. Sp:c 3 , le. 92 , f. I. 
DaK! CAnii '^u: Mcridlonûle, 
le. IPOMÉE bonne nuit, 7. hona nox ^ L. à feuilles en cœur, poin- 
tue<; 1 rèr -entières -, a t ge g;.rniw de p quansj à fleurs trois à trois i 
à corc lie- trc'-en:!eres ou j^.ins diviviuns. 

IrLi.hi. tdb. 276 , f. 3. Rlucd. Mal. 1 1 , p. 103 , t. 50. Sloan. Jam. 

tab. qi. , ï, i. 
Le r.yr.or^ynie de G. B^uhln , Sm'iax aspcra Indi<x Gccidcntalis , 
ou S)Tîi;a>: lude de 1 Inde bceidentr.le , Pin. 296 , n."^ 3 , 



P E N T A N D R I E M O î^ O G Y N I E. 30 £ 

appliqué par Ràch^rd à l'Ipomée bonne nuit , a été rapporté 
par ce Botaniste au Smilax bonne nuit, ou Smî/jx bona 
nox , L. 
Dans l Inde Occidentale , où elle p/impe sur les arbres. 

II, ÎPOMÉE en cloche, /. campanu/ata , L. à feuilles en cœur; à 
péduncuies portant plusieurs fleurs ; à perianthe ou calice exté- 
rieur airondi; à corolles en cloche, lobées. 

Rhe.d. Mal. 1 1 , p. 175 , tab. 56, 

Dans PIndc Orientale. 

I?. ÎPOMÉE violette , /. vlolacca , L à feuilles en coeur , très- 
entleres ; à fleurs entassées i à corolles très-entières ou sans di- 
visions. 

Sloùu. Jjm. I , tab. 98 , f. I. 

Dans i Amérique Méridionale. 

13. IPOMÉE couleur de chair, /. carnea , L. à feuilles en cœur, 
lisses j à pedunculfs portant plusieurs deurs -, à corolles s bordure. 

Jac;. Amer. 26 , tab. 18. 
D'uns i Amérique Méridionale. 

14. ÎPOMÉE peu siriuée , /. repanda, L. à feuilles en cœur, oblon* 
gués , peu sinuées ; à péduncuies rar^eux , en cyniier, 

Jacq. Amer. 28 , tab. 20. 
Dans rAmirîqui Méridionale. 

15. IPOMÈSà feuilles en fer de haliebarbe , /. hasf.ua, L, à feuilles 
«n fer de hallebarde -, à péduncuies portant deux fleurs. 

Burm. Ind. 50 , tab. 18 , f. 2.. 
Dns l'Inde Orientale. 

16. IPOMÉE à feuilles glauques, 7. glaucifolU , L. à feuilles en fer 
de flèche , postérieurement tronquées j a péduncuies portant deux 
fleurs. 

DUl. EUh. tab. 87, f. lor. 

Au Mixl<iue , dans Us champs. 

17. ÎPOMÉE à trois lobes , 7. trllcha , L. à feuilles à trois lobes , en 
cœur -, à péduiicules portant trois fleurs. 

Sloan. Jjm, tab. 97 , f. i. 

Dans l Amérhjue Méridionale. (T) 

18. IPOMÉE à feuilles de lierre, I. ludirifolli , L. h feuilles à trois 
l©bes , en cœurj à péduncuies portant plusieurs fleurs , en grappes. 

Plum. Spcc. 3 , tab. 93 , f. 2. 
Puns l'Améil^ui Méridionale, 



301 P E N T A N D R I E M O N O G Y N I E. 



* II. Ipo mÉes à fleurs abrégées, 

19. IPOMÉE à feuilles d'hépatique, i. hepatidfolia , L. à feuilles 4 
trois lobes -, à flieuus agrégées. 
Burm. Ind. 50, tab. 20, t. 2. 
A Z&ylan. 

%o. IPOMÉE à feuilles de tamne , I. tamnîfolia , L. à feuilles en 
cœur , ii)guë.s , garnies de poils \ a fleurs agrégées. 
DilL Elth. tab. 318 , f. 410. 
A La Caroline. 

ai. ll^OMÉE Pied de tigre , 7. Pes irl^r'Jis , L. à feuilles palmées ; k 
fleurs agvfcgées. 

* Plnkn. tab. 166 . f. 6. Barre!, tab. 856? Rhecd. Mal. 11 , p. 121 , 
tab. 59. DUL Elth. tab. 3^8, f. 411. 
Dans rindc Oriental:, 

233. POLÉMOINE, POLEMONiUM. * Toumef. Inst. 146, tab. 61. 

Lam. Tab. Encyc'op. pî. Iû6. 

Cal Pcri.ïnthi d'un seul feuillet , inférieur, en gobelet , aigu, per- 
sistant , à moitié divisé en cinq segmens. 
Cor. Monopétale, en roue. Tube plus court que le calice, fermé 

par cinq valve? pVicée.s à son sommet. Limbe plane, ample, à cinq 

divislcns profotides , arrondies , obtuses. 
Étam. Cinq FI limais y insérés sur les valves du tube, filiformes, 

plus courts que la corolle, inclinés. Amlicrcs arrondies. 
PiST. Ovaire, ovdîe, aigu, supéiieur. Style nliforme, delà longueur 

de la corolle. Stlgruue roulé en dedans, divisé peu profondément 

en trois parties. 
PÉR. Capsule £ trois côtés , ovale, couverte, à trois loges, à trois 

battans. 
Sem, Plusieurs, irrégulières, uii peu aiguës. 

Corolle à cinq divisions profondes , dont la base est fermée 
. par cinq valves qui portent les étamines. Stismatc 
divisé peu piofondément en trois parties. C::psu!c supé- 
rieure , à trois loges. 

I. POLÉMOINE bleue , P. cxruleum , L. à feuilles pinnées : à fleurs 
droites ^ à calices plus longs que le tube de la corolle. 

Vakriana derulau ; Valériane bleue, Bauh. F'n 164 , n.° 7. Dod, 

Pempt. 3^2 , f. T. Lob. h. i , p. 716 , f. i. Lu^^d. H'st. 1043 ♦ 

f. 2. Bauh. Hi^t. 3 , P. 2 , p. 212 , f. 3. Sjbbat. Hort. Rom. 2 , 

tab. 52. Fior. Dan. tab. 255. 

Cette espèce varie par le nombre des feuilles, leurs dentelures, 



.«J^ENTANDRIE MONOGYNîE. 303 

la couleur des fleurs bleuts et blanches sur le même pied , 
par le calice velu. 
Nutritive pour le iMouton , le Boeuf, I3 Chèvre. 

En Litfiuuu'e , dans Us forets. Culilvce dans les jauHns ip 

2. POLÉMOINE rampance, P. reptans , L. à feuilles pinnées j à fleurs 
termmaies , penchées. 
En Vlrg ni.. Tfli 

5. POLÊMOiNE douteuse , P. duhîum , L. à feuilles inférieures en 
fer de hallebarde : le^ supérieures lancéolées. 
En Virginie. 

234. CAMPANULE, CAMPaNULA. * Tomncf. Inst. loS , tab. 37, 
LiiPi. Ta:, EncycUp. pi. 123. 

Cal. Périanthi à cinq segmens profonds, aigu, droit , ouvert, su- 
périeur, j 
Cor. Monopctale , en cloche, iinperforés à sa base, se flétrissant/ 
à moitié divisée en cinq parties , larges , aiguës , ouvertes. 

Nectaire , placé dans le fends de la corolle , formé par cinq 
valves, niguës, réunes, couvrant le réceptacle. 
Étam. Cinq Filamms, capillaires , très-courts, insérés sx^ le sommet 
des valves du nectaire. Anthères plus longues que les filamens , 
comprimées. 
PiST. Ovaire anguleux, inf rieur. Style filiforme, plus long que les 
étanr.oes. Stigmate oblong , un peu épais, divisé peu pro/ondc- 
ment en trois parties roulées. 
Pér. C'jpsuie arrondie , anguleuse , à trois ou cinq loges , laissant 

échapper l.-.s semences par autant d'ouvertures. 
Sem. Nombreuses , petites. Réceptacle en colonne , adhérent. 
Obs. La figure du Péricarpe Cit Indéterminée. 

Dans les Trachelii , Rj}. le péricarpe est velu , rude , à trots loges. 
Dans les Rapunculi , Roj. il est lisse , ovale , à trois loges. 
Djns le Médium , Kn. il est couvert par cinq values , et à cinq logesi 
Dans le Speculam-veneris , Raj. il est en culonne , en prisme , à 
, trois loges. 

Dans la C. pentagcnia , la corolle est en roue. 

Dans la C. eiinus , la corolle est Inégale ^ le stigmate simple, et la 

capsule s'ouvre au sommet. 
Lu C. pcregrina diffère par les segmcns du calice r.on-renv&rsés , par 
sa corolle qui tient le milieu entre la corolle en cUehe et en roue , 
et par son pistil plus court que les étainines. 

Corolle en entonnoir, Hont la base esr fermée pôr cinq 
valves qui portent les étamincs. Sn^ma^e divisé peu pro- 
fondément en rrcis patties. CapsuUïaiénQMXQ , s'ouvrant 
par des pores latéraux. 



304 P ïï N T A N D R I,E M O N O G Y N I E* 

•- • 

* I. Campan u LES â fiullUs lisses, étroites, 

1. CAMPANULE du Mont-Cénis , C. Ccnls'ia , L. à tiges ne portant 
qu'une seule heur \ à feuilles ovales , lisoCs » irci-enaires, un peu 
Ci'.iées sur les bords. 

Allion. Flor. Pcd. 108, tab. 6 , f. 2. 

Sur Us Alpes du Dauphiné , de Suisse. T^^ E'itivale. A/p. 

2. CAMPANULE à une fleur , C. un'fiora , L. à tige ne portant qu'une 
seule fleur -, à calice de la !ongi;eur de la Cs^rolle. 

fi'or. Lapp. 53 , tab. 9 , f. 5 ci 6. 
Sur Us Alpes de LapponU. Tp 

5. CAMPANULE enfumée, C. puUa , L. à tige ne portant qu'utre 
seule fleur ; à feuilles de la tige ova'.es , crénelccs -, à calices 
penchés. 

Campanula Alpina laiifolla , fiorc pnl/o ; Campanule des Alpes a 
larges feuilles, h fleur enfumée. £duh. Piri.()^ , n.° 18. Prod. 33 , 
n.° 3. BdUv. tab. 26. ]acq. Obs. tab. 18. Aust. tab. 28 j. 
£« Autriche. 

4. CAMPANULE à feuilles rondes , C. rotuni'ful\t , L. à feuilles 
radicales ;«n forme de rein : celles de la tige linéaires. 

CampanuLi minor , TotundlfoUa , vul^arls ^ Campanule plus petite , 
à feuilles rondes, vulgaire. BjuH. Pin.x)^ , n.'^ 20. Dod. Ptmpt. 
167 , f. I. Lch, h. I , p. 328 , f. 1. dus. Hlsi. 2 , p. 173 , 
f. I. Lugd. Hist. 827 , f. 2.Bauh. Hist. 2 , p. 796 , f. i. Morls, 
Hlst. sect. 5 , tab. 2 , f. 17. Bu/. Paris, tab. 99. 

On doit ramener à cette espèce, comme variétés , les figures 
de G. Bauh'n , Prod. 34, f. i -, dc Magnol Munsp. p. 47 , tab. 4 ; 
de BarclUcr tab. 487; à^Œda Flor. Dan. tab. 1S9. La Campck- 
nuLi cxspitosa de Vi'Urs et aAlIlonl , n'est qu'une variété 
de la Campanule à feuilles rondes. On trouve une variété por- 
tant pln^ curs fleurs au sommet. Les feuilles radicales qui 
varient pour la forme en rein ou en cœur , manquent le plus 
souv ent. 

Lt corolle colore en bleu. 

Nutritive pour le Cheval, le Mouton, le Bœuf, la Chèvre. 

Un Europe , dans Us haies , sur les murs ; Us rarlctcs sur Us Alpes. 1^ 
Estivale. 

5. CAMPANULE ouverte, C. patula , L. à feuilles roides : les radi- 
cales lancéolées , ovales -, à panicuie ouvert. 

Campanula mlnor rotundifuHa , flore in summls caullculls ; Campa- 
nule plus petite, à feuilles rondes, à fleur au sommet des 
tiges. Br.uh. Pin. 93 , n.° 21. l^liU Lltli, tab. 5U, f. 68. FUr, 
Dan, tab. 373. 

Cette 



Pentandrie Monogynie. 30^ 

m — — ^ 

Cette espèce présente une variété à feuilles de la tige lancéo- 
lées , à dents de scie , décurrentçs. 
En Duuvhiné , en Buur^p^nc , en Angleterre , en Suède. ^ 

6. CAMPANULE Raiponce , C, Rjpuntulvs , L. à feuilles ondulées : 
les radicales lancéolées, ovales; à panicule resserré. 

Rapunculus escukntus , Raiponce comestible. huuh.Pln.<)i, n.° i. 

Fuch. Hist. 2 M. Doii. Ptmot. Té-; , f. I. Lob h. i , p. 528 , 

f. 2. Lusd. HLt. 640 , t. 1 , et 641 , f. I. Camcr. Eplt. 221; 

Bauh. hiit, 2 , p. 795 , f. I. Morts, HLit. sect. J , tab. 2, f. 13. 

BuL Paris, tab. loc. 
£72 Europe , dans hs buis, q^ %'^ernalc. 

7. CAMPANULE à feuilles de pêcher , C. pcrslclfolla , L. à feuilles 
radicales , en ovale renversé : ceiieb de la t.p-.e ldncéc)lcc<; , linéaires , 
un peu dentelées , assises ou sans pédoncules , éioignéss. 

R.punculus persicifoîlus f maono flore; RjipOiiCe à feuilles de pê- 
cher, à grande fleur. Eauh. Pin. 93 , n." 10. Dod. Pempt. 166, 
f. 2. Ljb. Je. I , p. 327 , f. i. Clus. Hist. 2 , p. 171 , f. 3. Lu§d. 
Hlst. Sij , f. I , et 1197, f. 2. Bauh. Hist. 2, p. 80? , f. 2 
et 3. Maris. Hist. sect. 5 , t. i , f. 2. Thea'. Fior. c. 69, f. i. 

Cette espèce présente une variété à fleur blanche. 

Nutritive pour le Cheval , la Chèvre. 

En Europe j dans les bals. "JT. Estiv'ale. 

8. CAMPANULE pyramidale, C. pyrcmïdalls , L. à feuilles lisses, 
à dents de scie , en cœur : celles de la tige lancéolées; à tiges 
simples ; à fleurs en ombelles , assises , latérales. 

Rapunculus hortensis ^ latlore folio , sèu pyramidclif ; Raiponce des 
jar-in>, à large feuille, ou pyramidale. Bauh. Pin. 93, 
n.*" 14. Dod. P^mpt. 166 , f. I. Lob /c. i , p. 32-r . f 2. Cius, 
Hist. 2, p. 172, f. 3. Lugd. Hist. 642, f. !"[ et 827, f. 3. 
Bauh. Hist. 2 , p. 808 , f. 2. Mvrls. Hht. sect. 5 , t. 1 , f, I. 

En c ami oie. ^ 

ç. CAMPANULE Américaine , C. Amcricana , L. à fei/iUes en cœur 
e: lancéolces ; à pétioles ciliés-, à fleurs tournées d'un seul côté; 
à corolles à cinq divisions profondes , planes. 

Dod. Mem. 4, pag. et tab. m. 

En Pensylv.mie. ^ 

10. CAMPANULE à feuilles de lis , C. liUfMa , L. à feuilles lan- 
céolées : celles de la tige à dents de scie , aiguës ^ à fleurs en 
panicule , penchées. 

Gmel. Sibiri 3 , tab. 26. 

En Sibérie , en Tartarle, ç^ 

Tome A V 



3C(S P E N T A N D R Î.-E M O N O G Y N I F.. 

-l-i. CA.Mi*ANULE rhomhoidale , C. rhomboïdea , L. à feuilles rhom- 
boiddics , a dents de sc.e -, a ileurs en épi , toiitn':es d'un seul 
côcé ; à calices dentés. 

C.impaniila Drabx tninoris fo/lis ; Campanule à feuilles de Drave 
plus petite. Bau/u Pin. 94, n.° 6. Bauh. liist. 2, p. 798, f. r, 
£dUv. tab, 27. t'iinil. tab. 567. 
Certc espèce présente une variére , décrite d;:ns P. /Hpin Exot. 3 p, 
Sw les Alpes du Dattphhié , de Provenu. IfJ Vernale. S-Alp. 
* IL Campan U LES à feuilles rudes , plus larges, 

12. CAMi^ANULE à larges feuiiles, C. laùfolia , L.^. feuilles ovales ; 
a tige tres-siraple, arrondi',* •, à tlei;rs solitaires, pcdunculées ^ à 
fruits penchés. 

Çuwpanula maxlma , folus Lu'ssim'is ; Campanule très-grande , à 
tcuir.es tres-largcb. lauh. Pin. 94, n.° 1. Lob. h. 2, p. 278 , 
f, 2. Clus. Hist. 2 , p. 172 , f. I. Liiuh. Hist, 2 , p. S07 , f. 2, 
Flur. Dan. tab. 8^ 

Nutriiive pour le Cheval, le Mouton, la Chèvre. 

A la grande Charirciisè, 1^ 

13. CAMPANULE fiasse ra:ponce , C. rapnrculoldcs , L, à feuilles en 
cœur , lancéolées -, à ti^e ramc-use ; à tîeurs tournées d'un seul 
côte , éparses ; à calices renversés. 

CampMuLi hoTUmls , Rapunculi rad':cc ; Canpanule des jardins , à 
racine de Raiponce. Buuh. Pin.c)^^ x\.'^ 2. 'Bauh, Wst. 2, p. 806 
et S07 , f. I. Morls. Hia. sect. 5 , tab. 3, f. 32. 

Eu Europe, sur les hoc2s^^s chemins et d.s fossés, l^j Estivale. 

14. CAMPANULE de Bologne,-/'. B^nonh:nsis , L. à Ciuilies ovales, 
lancéoiéis , rudes en dessous, assises ou sans pétioles; à tige en 
panicule. 

Bauh. Hist. 2, p. 806 , f. 2. Moris. Hlit. içci. 5 , tab. 4, f. 53. 
Si.r L Mont-Balio , à Bologne, en Camiols. 

ij. CAMPANULE gramince , C. zr-mlnf^Ha, L. à feuilles linéaires, 
.. €« -alêne -, à fleurs ramassées en lê e termina'e, 

C^mpanula Alpina , Trjgopogi fuLlo; Cainpiinuîe des Alpes, à feuille 
de Barbe de bouc. Bai:b. Pin. 94 , n.° lù. Bauh. H st. 2 , p. 802 , 
f. 2. Barrel. tab. 332. Buceon. Sic. 79 , f. 42 , il. 
En Bourgo;;ne , en ha lie. . ,,_,. . 

l6. CAMPANULE Ti-achelie , C. Trr.chdhm , J-.^àTfi^e Engrileuse ; 
à feuilles pétiolce^ -, à cûl.ces ciliés ; à péa;înajle.9 p<)i-£.int trois 
fleurs. 

Campan::lci vu'z-^t'or jui i^ Zlrtlca . tel naj^r et csperlar ; C.impanule 
plus vulj^aire à feuilicj d Oiûe , eu plus grande et plus rude. 
B^mh. Pin. 94, u° 7. Dvd. Pempt. 104, f. 1. Loi\ It\ I , 



P E N T A N D R I E M O N O G Y N I E. 3O7 

png. 3^6, f. I. Clus. H'ist, 2, pag. 170, f. 2. ^du/i. HUt, 2, 

pag. S05 , i. 2. 
NLiiritive pour le Doeuf. 
E'i Europe , d.iiis les bols, "[jf, Estivale. , 

17. CAMPANULE glomérce, C. ç.'vmzraia , L. à ti<:;e anguleuse, 
simple; à fleurs assises ou sans pcdunculcs ; à llturs ramassées 
en tête terminale. 

Campam/j piatcnsis , flore, con^lomerato ; Campanule des prés , à 
fleur consjîoinéréc. Bauh. i^Ln. 94, n.'* jy. Dof^.. Pemf.:, 164 , 
f. 2. Lob. le. r , p. 326, t. 2. C.'iis. H'stl 2 , p. 171 , f. I. 
Lupi, Hht. 830, f. I. Bauh. lilit. 2 , p. 801 , f. 2. Bd'tv. tah. 30: 
BarreL tab 523 , n." III. Hcrm. Parad. p:ig. et tab. 235. BaU 
p. ris. tab. lOi et 103. 
Cette espèce présente une variété alpine, à feuille oblongus , 

gravée dans Boccone Mus, 70, tab. 58. 
En Europe , dans Us prés secs. ip Estivale. 

iS. CAML^ANULE à feuilles de Viptrlntr , C. Cerv-carla , L. a tjgs 
hérissée: a flems assises ou sans péduncules ; à fieurs ramassées 
en rcte rennlnale ; à feuilles lancLolécs , linéaires, ondulées. 
CampanulafuliisEch'i ; Campanule à feuilles de Vipérine. G. Bauh; 
Pruà. 36 , f. 2. Bauh. hilst. 2 , p. £oi, f. 3. Morts. Hist.zcct. 5, 
tab. 4 , f. 42. 
A Lyon , en SuLIse , en Allemagne , en Sitcde. Estivale. 

19. CAMPANULE à ihyrse , C\ thyrsoïdea , L. à tige hérissée; à 
fleurs en grappe ovale , obiongue , terminaiit la tige j à tigs 
très-simple ; à feuilles lancéolées , linéaires. 

CampanuLa fulils Echil ç Campanule à feuilles de Vipérine. Bauh, 
Pin. 94, n.° 10. Bauh. Hht. 2 , p. 809, f. 3. Thaï. Herc. 32, 
tab. 4. BelUv. tab. 31. Jacq. Obs. i , p. 33 , tab. 21. 

On trouve sur les Alpes des environs de Grenoble, au Lau- 
tarct , au Mont de Lans , deux varlciés de cette plante, l'une 
à fleurs bleues ; l'autre à fieurs Jaunâtres portées sur de très-, 
longs péduncules. 

Sur Us Alpes du Dauphinc , de Provence, q^ Estivale. Alp. et S~A/p^ 

20. CAMPANULE des rochers, C. pcrrxa , L. k tige anguleuse, 
simp'e ; à fleurs assises ou saiîs pv^duncules , réunies en rêtes glo- 
merées ; à feuilles duvetées en dessous. 

Campanula Alpina ^ spharoccphalus ; Campanule des AJpes , à fleurs 
en boule. Bauh. Pin. 94, n.** 15. Ecuh. Elist. 2, p. Sci et 
S02 . f. I. Pun. Bald. 333 , f. I. Barrel. tab. 33I? BiLhi. tab. 
Mi , H- ')' 

Sur U Mont-Baldo , à Naples. 

Y ^ 



3o8 



Pentandrie Monogynie. 



21. CAM-^AVULE ctr.ingcre, C. pengnna , L. à feuilles ovales, ri- 
àct% ; à pctioles a bordure dilauie , a dents de scie ; à tige simple, 
hcrissée i à corolles ouvertes. 

Au cap de Bonne- Espérance, ç^ 

* III. Campanules à capsules recouvertes par Us secmcns du 
caLce. , qui sont renversés, 

22. CAMPANULE dichorome , C. àichotoma , L. à capsules à cinq 
loges , recouvertes; à tige dichotome ou à bras ouverts j à fleurs 
penchées. 

Boccon. Sic. 83 , tab. 45 , f. 1. M. ris. Hist. sect. 5 , tab. 3 , f. 26. 
Ces deux synonymes de Boccune et île Morison sont rapportés 
par Rekha.'d , à la variété dichotome delà Campanule molle, 
C^mpanu!a mollis , L e.'pèce 27. 

En Syrie , en SicUi , à N^p'es. 

23. CAMPANULE à grandes Heurs, C. Mcd'um , L. à capsules à cinq 
loges , recouvertes -, à tige simple ou sans divisions , droite, garnie 
de feuii'es-, à fleur:, redressées. 

Campanula hortenùs , f^llo et flure oblon^o ; Campanule des jardins, 

à feuille et fleur oblongues. Bauk.P'm. 94, n.° 4. Dod. P<.mpt. 

163 , f. I. Loh. le. I , p. 324. Clus. H'ist. X, p. 172 , f. 2. 

Lugd. Hist. 825 , f. I. Camcr.Epit. jlS. Bauh. Hist. 2 , p. 804 , 

f. 1 et 2. 
A Lyon , en Dauphiné , en Provence. ^ Estivale. 

24. CAMPANULE barbue , C. b.rbata , L. à capsules à cinq loges , 
recouvertes -, à tige rrcs-simple , presque nue -, à feuilles lancéo- 
lées ; à corolles ba;bues. 

Campjnula fol'ls Eihii ^ fioribus vtllosis ; Campanule à feuilles de 
Vipérine, à fleurs velues. Bauh. Pin. 94, n.° n. Prod. 36 , 
f. 1. Bauh. Hist. 2 , p. 808 , i. 4. Plukn. tab. 153, f. 6. Jacq, 
Obs. 2 , p. i^ , tab. 37. 

Cette espèce présente une variété à fleurs blanches. 

Sur les Alpes du Dauph'né , de Suisse , du Piémont. Estivale. A!p. 

25. CAMPANULE en épi, C. spicat.i , L. à tige hérissée-, à fleurs 
alternes, en épi lâche-, k feuilles linéaires, très-entières. 

Plukn. tib. 153 , f. 3. 

Rjtlchard rapporte à cette espèce le synonyme et la figure de 
J. Bauh. Hist. 2 , p. Sot , f. 2 , qui nous paroît mieux con- 
venir à la Campanule à feuille.-; de Vipérine, C. arycc-ria, L. 

Sur les Atpes du Dauph'né, de Su'.sse. (^ 

26. CAMPANULE des Alpes , C. Alplna , L. à tige simple ; à pé- 
duncules ne portant qu une seule fleur , accompagnas de deux 
petites feuilles , axillaires. 



Pentandrie Monogynîe. 309 

fc I ■ 1 1 ■■ — ■ ' • 

Campanula A/pina pumi/a , Lanupnosa; Campanule des Alpes naine, 

laineuse. B^uh. Fin. 94, n." 13. Jacq. Aust. tab. 118. 
Smr Us Alpts de Suisse. 1^ 
117. CAMPANULE molle, C. mollh , L. à capsules à cinq loges, 
recouverces , pédunculées -, à tige couchée ; à feuilles arrondies. 
■ReUhard applique à une variété de cette espèce , gravée dans 
Barnliur , tab. 759 , les synonymes de B^ccone et cie Morison , 
que Linné avoit rapportés à la Campanule dichotome, esp. %%, 
En Syrie, en Sicile j en E'pa^ne. 
a8, CAMPANULE des rochers, C. Saxaùlls , L. à capsules carénées 
sur cinq côtés, recouvertes; à fleurs alternes , penchées; a feuilles 
en ovale renversé , crénelées. 
Barrel. tab. 813. 
Dans i'isle de Crète , sur les rochers^ 

29. CAMPANULE de Sibérie, C. S'hlrlca , L. à capsules à trois 
loges , recouvertes -, à tige en panicule. 

Gmel. Sihir. 3 , p. 154, tab. 29. Jacq. Aust, tab. 2CO, 
En S'hérie. 

30. CAMPANULE à trois dents , C. triàeniata , L. à capsule à cinq 
loges, recouverte-, à tige ne portant qu'une seule fleur-, à feuilles 
radicales à trois dents. 

Schrcb. Dec, 3 , tab. 2. 
En Orient . 

31. CAMPANULE laciniée , C. lacinlata , L. à capsules recouvertes, 
pédunculées -, à feuilles à dents de scie : les radicales lyrées : celles 
de la tige lancéolées. 

Viola marlana lacin'atls foliis , peregrlna ; Campanule à feuilles 
laciniées , étrangère. Bauh. Pin. 94 , n.° 5. Mcrh. His:. sect. 5, 
tab. 3 , f. 31. Tcurnef. Voy. au Levant i , pag. et tab. 260, 

En Grèce , eu Mont-Liban. 

32. CAMPANULE roide , C. str'cta , L. à capsules recouvertes ; à 
feuilles hérissées : celles de la tige lancéolées , à dents de scie ; 
à tige très-simple-, à fleurs assises ou sans péduncules. 

Dans la Syrie , la Palestine. 

33. CAMPANULE ligneuse , C. fruiîcosa , L. à capsules en colonnes, 
à cinq loges; à tige ligneuse ; à feuilles linéaires, en alêne i à 
péduncules très- longs. 

yiu cap de Bonne-Espérance. "Yf 

34. CAMPANULE Miroir de Vénus , C. Spéculum, L. h tige très- 
rameuse; à rameaux ouverts-, à feuilles oblongues , un peu cré* 
neiées -, a fleurs solitaires i à capsules prismatiques. 

y î 



'310 Pentandrie Monogykîe. 



Onobrychis arwniis ;^e^ Càmpûnula arv.nsis, ehcla ; Or.obrychis 
ol-s champs , ou Campanule ûe^ champs, àroiic. Bauh. pfn. ai 5 » 
n."^ 1. Dud. Pimpt. 168, f. 1. Lok. L. i , p. 413. Lugd. Hist, 
490, f 1. Btiuh>:.HiH.. ^ f, g^ Soo , (. j.Dui. Vaiii. lab. 104. 
2!/i. Europe., ddns^Jei.j<^^es.^à.,^{/èm Q^- Estivale. 
35. CA?*IPANULE .hjfbndej, C-Ay-r-iV/fl , L. a tige-coirirrte rameuse à 
la b„:c, loitie ; a it^ailles oblongues, crcneetu; a -calices egrtgés, 
plus longs que les corolles ; a.Cdp^uici prismatiques. 
AioA/>,,/i'/if. scct. j.y. tib.7,2 ^ f. .22. 
Rfichurd] çnç pgujç ift<r.tt?.:;çsptce , le synon}nie àe.Lobc', que 

G. Bauhln rapporte à ia Campapuie. iviuoir cie VsRUs. 
En Europe , dans Us taies à bu. i^O Estiva e. 

■36. CAMPANULE à feuili«sdè behrn , d Umoiùfllia , L. n rameaux 
très-ou-verts y entiers qi; ^an;s divisio.nij. à ^eu»!fô^ radièà'cs ellip- 
tiques , listes, très-enùeresi à ileurs troiS à. irwis , ;as£isçs ou san^ 
pédunculés. . , .,.'.' 

La Orient. , 

'37, CAMPANULE pentngonp ,. C. pcniagonla ^ L. à -tige un peu. ^- 
visce , trei-rdmeuse^ à'ieuill^,sj,inéaires , aiguci. 
'Duns/a Jhr^cc.^(^"'^ ^"""'^ ' , ' ' 

38. CAMPANULE perfoliée , C perfUata ,. t.,- à- tigssirrf le ; à 
feuilles en cœur , dentées , embia.^santei i à fleurs, aâsiàc&.du sans 
pé-dunci^les , agrég,ées.. .,- . ; •■- > " > :? 

Miris. Hlst. sect. 5 ," t'ib- 2, f. 23. B-rrehuh^ i/S-SlL... ■ :■ 
En Vlr^Jnie , à Naplcs. Q •.;, ; . :■.■• si '.^.i 1 1 ■■ ♦ 

.39. CAMPANULE du Gap » C. Capcr.ns^, L. à feuiUîe; !aflcaolée5 , 
dentées, hérissées ;. à pcduucùie's très-longs-, à cffi^ffieà' en râpe. 
Commcl. Hort. 7.^ p. 69 , tjb..3 5. 
Au cep de Bonne-Espéra?icc. Q 
40. CAiVïP-AKULE .ératine J C. 'è/àtims , L. -à- ftmHei^f! tft^iV, deo- 
• > tées , duvatees., ■pétidîéè.ii ; i' VÎges t'ouchce*--,àvpc^utîicuVès ca- 
pillaires,- portant -plmsieurs fl-eu^s. '" " •• .■ •■— --'^^ ••* " 
£« Europe ^ sur les JÎipcs, . . .-^ , ■. • - 

t '4r.' ÇATSTPANULÈ' à féujltés die''fîerre , '(^^''htàeraçèa,t_,h feuillet ^n 
' îreeur , -à citiq loï)es ppéfiolé'és , lissés ; à tîge lâchév,.,^^ 

Campcnula cymbahr-iz folis ,-.Vtl folio hederjceo ;• Campanule a 

feuilles de cyjnbaiaire , o\if à feuilles "de lierre." "ifatA. Pin. 9^, 

s\,9 5.4. Bauh. Hist.^ , p. 797 , f . I. Afor's. H st. sect. 5', t! 4» 

■''f.'.aS. P/Mjt«. tab. 23 , f. I. Flor. Dùii. xi\i.''%%c. 

A Paris \ en Bomp%ne , sur-Ies bords 'des S Us. Estivale. 

■42. CAMPANULE à feuilles d'étine> Ccrinoïdes, L. à tiges dIfFuses i 



P E N T A N D R I E M O N O G Y N I E. 5 l î 



à feuilles lanciolces , légèrenunt dentées , prolorgiei sur une. 
ligue rude," a fisuis pédunculcci; , solitaires. 
En A f ri qui. 

43. CA.MPANULEhétérophylîe, C. haerophylh ^L. à feiiilîes presque 
ovales, lisses, tiès-entlcres -, à tiges diffuses. • 

Tourne/. Voy. au Lcvuiic i , p:ig. et tib. 243. 
En Orient. Ifl 

44. CAMPANULE érine , C. erlnus , L. à tige dichotome ; à fciiiiles' 
sans pétioles : 'ics supérieures cpposées , à trois dents. 

itipnnculus minor , foilis Incisis j Raiponce plus petite, à tLuilIes 
incisées. B^iuk."P!n. 91, ri.° 2.' CLlumn. Fhyc. fdb.' iS.- BàuW 
Wst. i , p. 799 , f. ^. Morh.^Histi scct. 5 ; tab. 3 , f: 2'). 

A Monipc/lUr-j àr Lyon , en Dauphin^. Q V^ernaîe. 

235. ROELLE, ROELLA. " Lam. Tuh. Encydop. pi. 123. 

Cal. Pcilanthc d'un seul f.ulUet, en toupie, supérieur, o^ersiitant, 

à cinq s:9^)^cns profonds , lancéolés , aigus , dentés , grsnis. 
Cor. M(>nopétale , en entonnoir; caduque-tar.iive. Tube r.n peu plus 

court que le calice. Vtrbe droit, ouvert, plus long que le ca'ïce; 

à cinq divisions profonde!. 

N^aair: ; cinq écailles conniventes , placées dans le fond de 
la corolle. 
rTATvi. Cinq Fiitir.nns , en alêne, insérés sur le nectaJre. Anthïres 

en alêne, réunies, ■de la longueur -des filaraens , de la hîrutcur 

du cahce. ' l 

PiST. Gvaîre obiônj!; , inférieur. iStyîi filiforme, de la longueur des 

étamine;;. Deux Sii^maus , ob'ongs , déprimés » ouverts^ 
VLr. Cap^uic comme cylindrique , plus courte <]**e le calice , coor^nnée 

par le calice ouvert et qui devient pius ijraad,, à deux loggs. 
Sem. Plusieurs , anguleuses. 
Corolle en entonnoir, dont la base est fermée par cinq 

valves' qui portent les étCxTiines. Sti^r7uite d\v\r>è pQU pro- 

fôndéitïeht en deùX" parties. 'Caps!ilrà"âeus. loges', 'cylin- 
drique , inférieure. 

I. ROELLE cUiéç, R. ciliata , L. à feuilles , ciliées , terminées en 

* -pointe' dfoifé.- ^ ' . - --^.^^i. ù-.;-- -' . . "< ■ '-.H .^ 

Fluhi.'tah. 252, £.'4. Hort. €110'. 492 , tab. 5j. 
D.ns P Ethiopie e'i /a Maurhaniel "ï^ ' • 

a. ROELLE à réseau, R. rctïfulata ^ L. à feuilles ciliées, tëf minées 
ti poliit;; recourbée. ; 

: Pctiv.Mtff. %i , f. 157. 

■iu cap dt Bonni~E<péranu, If^ ■'■■- 

•V4 



'3l^ Pentandrie Monogynie. 

^> — II»! 

7.36. KA:\'0]^CE,Plin^E[JMA. * Lum. Tu!:. Encydop. p!. 124. R-A- 
PUIJCU; Ja. T^urncf. lasc. iij, «ab. ^S'. 

Cal. Féri'h.j àuù seul feuillet, a cinq scgmtns profonds, aigu, 
droit, ouvert, supérieur. 

CcR. Mor.opttale , en roue, ouverte, à cinq divisions profondes, 
linéaires , aiguës , recuuvbces. 

Étam. Cinq t'ilamcns , plus courts que la corolle. Amhtrcs oblonguesr 

PlST. Ovaire inttrieur. S:yie filiforme, recourbe, de la longueur de 
la corolle. St'fim..tc obicng, roule en dedans, du iie peu profon- 
dément en deux ou trois p^nie^. 

PÉR. Ciip.'uU arrondie , à deux ou trois loges. 

Sem. Plusieurs , petites , arrondies. 

Corolle en roue , à cinq divisions profondes , linéaires. 
Stigmate divisé peu profondémtnr en deux ou trois par- 
ties. Capsule, inférieure , à deux ou trois loges. 

I. RAIPONCE à fleurs peu nombreuses , P. paucifiora , L. à fieurs 
ramassées en tête garnie d'un petit nombre de feuilles ; toutes 
lei feuilles lanc-olees. 

Bauh. Hist. 2 , p. 811 , f. r. 

Sur Us Alpes du Dauph'né , de Suisse. Estiva'e. Alp. 

)2. RAIPONCE hémisphérique, ?.h:mLsphArica , L. ù Heurs ramassées 
en tête arrondie ; à feuilles linéaires , à peine crénelées. 

Rapimc-ilus umhdlatus , graminco folio f Raiponce ombellée, à 
feuille graminée. Bauh. Pin. 92 , n.° 9. Thaï. /Aac. 94 , t. 8, 
f. 3. CoLrnn. Eiphras. 2 > pag. 23 et 26, f. i. Bduh, H st. 2, 
p. 810, f. 2. Morls. Hist. sect. 5 , tab. 5,^53. 
Sur les Alpis du Dauphiné , de Pro\ence. Ifi Esûvale. Alp. 

3. RAIPONCE colletée, P. comosa , L. à fleurs en faisceaux, assb , 
lenniuaiit la tige; à feuilles dentées : les radicales en cœur. 

Kapuncalus Aipiniis coraiculctus i Raiponce des Alpes cornlculée. 
Bauh. Pin. 93, n.° 17. Prod. 33, n*^ 2, f. i. Pon. Bald. 326» 
f. I. Bauh. Hist. 2, p. 8ii , £. i. Plukn. tab. 152, f. 6. BarreL 
tab. S89. 
Sur les Alpes du Dauphiné. çp Vernale. S-Alp, 
^4. RAIPONCE orbiculaïre , P. orl'cularls j L. à fleurs ramassées en 
tête arrcr.die ; a feuilles à dents de scie : les radicales en cœur. 
Raputiculus fuUû ob'cngo , spUa orhlcularl ; Raiponce à feuille 
oblongue , à épi îirrondi. Bauh, Pin. 92 , n.° 4. Columr, 
Lrphra^. I , p. 223 ef 414. Bdlev. tab. 34'. Moris. H'st. stcc. j r 
tab. 5 , f. 47. Ba.rrel. xib. 526. Bul. Paris, tab. ic^. 
Cette espèce p:î ente deux variétés décrites dans G. Baihîn » 
sous le nom de Rapuutuluj umbdUius , lad. et av^w-oj^l^u^ 

I 



Pentandrie Monogynie. 3x5 

fc» ... ■ . ■ — - — ■ — ' 

Raiponce omheliée , à feuilles larges et étroites. Pin. 92 , n°® 7 
et 8. Thai. Hirc. 94 ^ tab. 8 , f. 1 et 2. 
Sut Us Alpes du Dauphiné , de Provence, Vernale. S-Alp, 
j. RAIPONCE en épi , P. sp'c-ita , L. à fleurs ramassées en épi 
alongé ; à capsules a deux ioges ; à feuilles radicales en cœur. 
Rapunculus spicjtus j Raiponce en cpi. Bauh^ Pin. 92 , n.° 3. 
Prod. 32 , f I. Dod. Pempl. 165 , f. 2. Lob. le. i , p. 329, 
f. r. dus. fin;. 2, p. 171 , f- 2. Lugd. Hl-^t. 641 , f. 2. Bauk, 
Hlst. 2 , p. 809 , f. I et 2. Morts. Hist. sect. 5 , tab. 5 , f. 46. 
Bancl. tab, 892. Fior. Dan, tab. 362. 
Cette espèce présente une variété à fleurs blanches. 
En Eiircpc , dans Us bo's. Vernale. 
6. RAIPONCE pinnée , P. p-nnata , L. à fleurs éparses ; à feuilles 
pinnées. 

R.ipunculus Crctlcus , seu pyram'tdalls altéra ; Raiponce de Crète , 
ou autre pyramidale. Buuh. Pin. 93, n.° 15. Bauh. Hlst. 2, 
p. 8 1 1 et 8 1 2 7 f. I . 
Dans i'isU de Crète. 

237- GANTELÉE, TR€HEL1UM. * Journef. Inst. 150, tab. 50. 

Lam. Tab. Encyc'.op. pi. 126. 
Cal. Pcrlunîhe à cinq segmens profonds, trèo-pstit , supérieur. 
Cor. Monopctaie , en entonnoir. Tube comme cylindrique » très- 
long , très grêle. Limbe ouvert, petit, à cinq divisions profondes , 

ovaies , concaves. 
ÉTAM. Cinq Filamens , capillaires , de la longueur de la corolle. 

Anthères simpies. 
PiST. Ovair: à trois côtés arrondis, inférieur. Style filiforme, deux 

fois plus long que la corolle. Stigmate arrondi. 
PÉR. Capsule arrondie , à trois lobes obtus , à trois loges , à trois 

hattans. 
Sem. Nombreuses , très-petites. 
Corolle en entonnoir. Stigmate arrondi. Capsule inférieure , 

à trois loges. 
1. GANTELÉE bleue , T. cctrtdcum , L. à feuilles ovales , à dents de 

scie -, à tige terminée par une ombelle. 

Cervicaria va'erlanc'idcs , carulea ; Cervlcaire vaîérianoïde , à fieur 

bleue. Buuh. Pin. 95 , n.° 20. Barrel. tab. 6S3 et 684. 
En Italie , en Orient , dans les endroits ombragés. ^ 

2-8. SAMOLE , SAMOLUS. * Tourna/. Inst. 143 , tab. 60. Lam. 

Tuh. Encyclop. pi. 10 1. 
CA'.. Périanihe obtus à sa base, supérieur, à cinq segmens profonds, 

doits, persistans. 



314 PeNTANDRIE MONOG YNIE. 

COK. Monopctsle , en soucoupe. Tube tiès-court , de la longL>eur 
on calice , ouvert- Limhe plane, obtus, à cinq divisions prcv- 
fondes : faites éai/Ics très-courtes, rtunics , -placces a la ba:e tics 
divi:>iQn$ du limbe. '< 

ÉTAM. Cinq Fiiamcns , courts , garnis des ccailles de la corolle. 
Anthc es re.ur.ics , couvertes. 

PiST. Oxairc inférieur. Style filiforme , de !a longueur dcf ûamines. 
Sti^'vaii en. tète. 

PÉR. CjpsuU ovale, environnée par le calice, à une loge , à cinq 
demi-batians. 

Sem. Plur^icurs , ovales, petites. RcaptccU globuleux, grand. . 

Corolle en soucoupe. Étdmlncs rbwùii^ aux écailles de la 
^ corolle. C^piH'.c à une loge , inférieure. 

1. SÂNiQLE_aquant|ue , S. vakr^ndi , L. à feuUlcspétiolées ^ ovales, 
obîmes , tr.ès-H ses. 

AtîJ^al/U aquatlca , roiundo fjllo non crcnato ; Mourcn aquaiique, 
à feuille ariondie non crdnclée. B.iuh. Fin. z^Zy n." 6. Lob, 
/.. I, p. <67 , f. I. Luod, HiU. JCÇÔ/f. 3. Bauh. H:st. 3, 
P. X , p. .791 tt 79n , i. i: Mcris. Hisî.'zQç.u 3 , V,î4 j i, 16. 
Flor. D^ti.Vdh. 198. Biil. Paris, trb. 106. 
Ce::? espècs présente une -^variété ..^.gravée dans JP'^aîth^ .^9[b 
16^2, tab. 23. v'" ' / .,'" ' .;-:-,:t 

Nucriîiye pour le Mouton, le Bœuf, la Chèvre. ' -. 
En Europe, en Asie . tn Améi'qm , sur lis burds des fontaines , des 
lulsmMx. ^ Estivale. 



Cal. Nul. Réccptacu coînmun globuleux , comffjc velu ,. tout couvert 

de iîc'ui-f. 
XIoTk. Mônopfetaîê , en eritoçnolr. T/*Jé filiforme, plus long. Limbe 

court, à cinq di^iiîcns profondes, ovales», ob:u£es , rtcourbéci.^ 
ÉTAM. Cinq Fuamins , tres-courîs , "dans ' la gôige de la coro^:îe, 
, ^/î/Atr£j.ovaiesp;dè la' lôAgiiieur dirtulye. 
PiST. Ov.>ire inférieur, oh'ong. Styli c.ipilljire , droit, plus long 

que la co^ia.lc, S^e^mau coinm^i ovale. 
PÉR. Nul. 
Sem. Solitaires l- oblon'gues , à trois cojes peu îaillans , amincies à la 

base, obtuses au soç\'«ej , à éetx. loge^. 
Corolle en entonnoir. Une 5c7;:c.'î« inférieure , à deux loges. 

Réceptacle commun arrondi. . 
I. NAUCLÈli oriertale, N. orlentalis , L. à feuilles opposées. 
Rhted. Muiai. 3 , p. 29 y. tdb. 33. 
L'ara l'ir.dc OrUnulc [7 



PeNT A.NDRIE MONOG YNIE. 31^ 



à ieuilles sans pe- 
ac 6u' à bras ouvert 



2.|0, RONDELÈTE, RONDELETIA. j ^/"^- <^'"- i5 » tab. 12. 
Larn. Tub. Lncyclop, pi. 162. 

Cal. Pcrlùiithc d'un 5ful feuillet, supérieur, à cinq segmens pro- 
fonds , iàigu , persistant. 

Cor. Monop'ita'.e , en ei'.tonnoir. Tube coîTîme cylln-irique , plus 
long que le ca'ie, un peu ventru z\x soiriinct. L mbi renversé , 
pîane» à cinq t^ V/i^'orux prafcades , arrondies. 

KiAM. Cinq F'I-itnens , en aiêne , presque aussi ion^s que la corclie, 
,' .d.i;ftç.-cs iimples. 

PiST. Oj-aVi arrondi , inlirieur^. ^/^/tf filiforme , de la longueur de 
ig ^or^oUc. St'gm,ue divisé p<ju profondément .en deux parties. 

Ver. C^pudi ari'&nJit; , couronnée v à deux loges. 

SiîM. Plusieurs , ou plus rarement suiitaires. 

Corolle en entonnoir. Capsuh à deux loges , inférieure , 
arrondie, couronnée,' renfermant plusieurs semences. 

1. RONDELETS d^Aniér joue .^/^.v^œmV^^ l 

'"■ tro}i€î-,"à p'.aicule dicliotoiac 6u' à bras ouvert. 
Plum.' h. 342 , î. 'i. 
Dû/is rAmé.iqiu Mcr'uUonaïc. "^ 

-2.' RONBELETE a Asie, iÙY.l::tiia , L. a feuilles pâiolées, oblon- 
gués , pointues. 
. ,P/ukn. tab. .i;4o ,Çi., 

. . :Aii:MalubaT, àZiyhitii-^ ^ - - ■ 

3. RONDELETE en ova'e renversé , É. oloycta ^L. à feuilles pitio- 
lées , en ovile renversé , obtuses. ' ' > 

Dans L* Amé'niui Aîéridicrtjlil'- Ip " '■■ ■ 

>}. RONDELÉIE à troi^^ ffeuillesV 'R. trlfoUata ; L. à f:uil!es trois 
à trois, 

/-jcç. Atncr. 60, tab. 43. 

I)ut\s. l'jfmérl^ui Mlr'.di^aalc. f? 

24Î. ^l^C^OZ'i^tfAZ^MACROCNEMUM. | 

CÂL. Pcruinthe^^à\n seul '.feuiiiet , supctieur, en.tç.iipie, à . cinq 
dents , ptriiVtant. - - ■■ - ,. 

-Coll. Mon.opétale, cn.clgçhp^, à;cinq J/pv'^/t/7.y peu profondes, ovales, 



droites*. 



^"^^^^ Ç^^'^ ^'^'?,'»«p, ,fiïa1ê^ne, velus, plus cQurrs quo la corolle. 

^'?|^^'^;^ ovales, corapriméj&s,' dans la gorge de la corolle. 
Pisf. Ovaire inférieur , conique. SiyU simple , de la longueur tics 

fctamiixes.. 5/;^^;/f^.4s:,.ti^4ieu,égais.,. à deux lobes. 
p£R. C.psu'c obongue, en toupie, à deux loges. 
Sem. Plusieurs , en recouvrement. 



3i6 Pentandrie Monogynie. 

~ — '■ ml 

Corolle en cloche. CapsuU inférieure, à deux loges. Semences 
en recouvrement. 

I. MACROCNÈME de la Jamaïque, M. Jamaicense , L. à feuilles 
opposées, lanccdces , ovales, très-emicres, lisses-, à pétioles 
trcs-courts. 

A la Jama'que. 

24a. BELLONE, BELLONÎA, Plum. Gcn. 19, tab. 31. Lam. Tah, 
Encyclip. pi. 149. 

Cal. Pérùi.'ithe d'un seul feuillet , supérieur , persistant , divisé à 
moitié en cinq scgmens , lancéolés , aigu-;. 

CcK. Monopetale , en roue- Tu^e très-court. Llmhc plane, obtus, 
grand , à moitié divisé en cinq parties. 

ÈTAM. Cinq /'//dme/25, en alêne , droits, très-courts. ^n?Aèrsj droites , 
réunies , courtes. 

ÇlST. O^aV^ inférieur. Style en alène , droit, plus long que les éta- 
mines, Stlgmùtc a'gu. 

PÉR. CapsuU en toupie, ovale, enveloppée par le calice, présen- 
tant un bec par la réunion de ses battans , a une loge. 

Sem. Nombreuses , arrondies , petites. 

Corolle, en roue, dipsuh intérieure , à une seule loge , ren- 
fernunt plusieurs semences. 

I. BELLONE rude, B. asp:ra , L. à tige ligneuse; à feuilles oppo- 
sées , ovales , a dents de îcie , rudes en dessous ; à pétioles très-? 
courts -, à iîeuis en cor^ymbe. 

Plum, Gin. 19, tub. 31. 

Dans l' Aniériquc Méridionale, f} * 

243. PORTLANDE , PORTLANDlA.-\ Lam. Tab. Encyclop. pi. 161. 

Cal. Pérlaruhc supérieur, à cinq /-«.7/eJj , oblongs , lancéolés, per- 

sistans. 
Cor. Monopetale. Tuhc long, en entonnoir e: ventru. Limbz plus 

court que le tube, aigu, à cinq divisions profondes. 
Étam. Cinq FHanuns ^ enacoe, inclines, presque aussi longs que 

la corolle, s'élevant du fond du tube. Anthcas ï'méa'nns , droites, 

de la longueur de la corolle. 
PiST. Ovaire à cinq côtés , arrondi , inférieur. Style simple , de la 

longueur des ctamines. Stigmate oblong, obtus. 
PÉR. Capsule en ovale renversé , à cinq stries , à cinq angles , 

émoussv.e , à deux loges , à deux battans , s'ouvrant au soroxnet , 

à cloison opposée. 
Sem. Plusieurs , arrondies , comprimées , en recouvrement. 



Pentandrie Monogynie. 317 



Corolle en massue, en entonnoir. Anthè'-es longitu^lina'es. 
Capsule à cinq côtés, mousse, à deux loges, renfermant 
plusieurs semences , couronnée par le calice à cinq 
feuillets. 
I. PORTLANDE à grande fleur , P. grandifiora ,L. à ^quts pentandres 
ou à cinq étamines. 

Jacq. Amer. 62 , tab. 44. 
A la Jamaï^ui. 7? 
a. PORTLA.NDE a six étamines , P. hexanàra , L. à fleurs hexandres 
ou à six étamines. 

Jacq, AmtT. 63 , tab. 182 , f. 20. 
A Canhagène , dans les forêts. Jj 

244. SOÉVOLE, SC^70LA. t Lam, Tab. Encydop. pi. 124. Lo- 
TELTA. Plum. Gen. 21 , tab. 31. 

Cai. Pér'ionthc supérieur, très-court, à cinq segmens peu profonds , 
persistant. 

CcR. Moiopétale , inégale. Tnhe long-, présentant une fente dans 
sa longueur. Limbe ascend.mt , à cinq divisions peu profondes , 
tournées d'un seul côté , lancéolées , membraneuses sur les bords. 

Étam. Cinq F'iamens, courts, capillaires, in.=;érér> sur le réceptacle. 
Anthères distinctes , droites , oblongues , obtuses. 

PiST. Oi'i::rc inféiieiir, ovale. Styk nîiforme , un peu épaissi dans 
sa partie fupcrieure , plus long que les étamines , sortnnt f'e la 
fente longitudinale du tube , recourbé vers le limbe. Stigmate un 
peu apla.'i , obtus , à orifice ouvert. 

PÉR. Dnips arrondie» à cmbi'ic ponctué , à une loge. 
Sem. No'x ovaie , riîée, aiguë, à deux loges. 
Corolle monopéta;e , dont le tube est fenflu dans sa lon- 
gueur, et îe limbe est à cinq divisions peu profondes , 
latérales. Drupe inférieure , renfermant un noyau à deux 
loges. 

1. SCÉVOLE Lobelie, S. Lohd'a , L. à tige ligneuse -, à feuilles 
ovales . obiongues , rrès-ent'èrcs. 
Jaeq. Amer. 210 , tab. 179 , f. 88. 
Dans les deux Indes. TÇ 

245. QUINQUINA, CHINCHONA. t T.am. T.>h. Encydop. pi. 164. 

Cal. Pérlanthe d'un seul feuillet , supérieur, en cloche, à cinq 
dents , persistant. 

Cor. Monopétdle , en entonnoir , à cinq <:fv'.j/i;«j profondes, oblon- 
gues , plus courtes que le tube , laineuses au sommet. Tube long. 



3 1 8 P r N T A N D R r E M c :> o G y n r e. 

ÊTAM. Cinq rHamcns , très-petits. Anthcrcs oh\Qn2.\\çs , dans \a gorge 
de la corolle. 

PiST. Ovaire aTondl , inférieur. Style de la longueur de la corolle. 
Stigmate un peu épais , oblong , simple. 

PEU. Capsule cblongue , {couronnée par le calice, divisible en deux 
piinies , s'ouvrcint en deux parties qui s'ouvrent elles-mêmes inté- 
rieurement , à cloison parallèle. 

Sebi. Plusieurs, oblongucs, comprimées, cch:.ncrécs. 

Corolle en entonnoir , cotonneuse au sonnmet. Capsule in- 
férieure , à deux loges, à cloison para!lo!e. 
1. QUINQUINA officinal , C. cfficinaiU , L. à iîcurs en panicule en 
croiîf. 

Icon. PL Mcdlc. tab. 292. 

I. Chlncc , Cortex y Chinch'na , Cortex P£ti:\:any.is , Quinquina, 
Écorce du Pérou. 2. Êcoice. 3. Odeur a:omj:ique , qui lui 
. •- est propre; saveur amére, aur.rcre , persistante, qu'il transmet 
aux substances animales , qu'on fait infuser -dans sa décoction. 
4. Principe volatil , foible ; substaixe fixe , gommco-rcsi- 
neuse. La mixtion des principes goinmeux et résineux est si 
parfaite , qu'on ne peut extraire pur ni 1 un ni l'autre. La 
substance goram.euse est en plus grande proportion que 'a 
résineuse, 5. Fièvres interm.ttenîes , inappetarîce, calcul, 
écicme, cachexie froide, gangrené , cancer , ulcères putrides, 
hystéricie , toux, petite vcroie, phni-iie, toux convulsivc, 
toutes les afxccticns périodiques , scrojhules , fièvres remit- 
tentes , vers , débilité sénile , sueurs colliquatives. 
Quelques voyageurs ont fait mention de trois espèces de Quin- 
quina , le Rouge , le Jauni . îe BLnc , parmi lesquelles il en 
est une , connue sous le nom de Quinqu'na piihun , qui fait 
vomir d'abord., et paroît agir ensuite à la manière du Quin- 
quina ordinaire. Dcns quelques circonstances, on préfère ce 
de-nicr en Amérique. On sophiste le Çhilnqu-na de tant de 
manières , qu'il ne faut le recevoir en poudre que de la main 
d'un Pharmacien instruit et probe. 
Au Pérou , sur les mcntaoncs de Lox:i. N^^tre rerpcctabU cmi D:.mhfy ^ 
nous a dit l'avoir découvert à la source du ftem-e des An.i'^oncs. p ^ 
a. QUINQUINA des Caribes , C. Car'daa , L. à péduncules ne por- 
tant qu'une seule fieur- 

F/ukn. tab. 103 , f. 3. J-^cq. Amer. 61 , tab. 179 , f. 95. 
Dans les isles Carlkts. 

246. PSYCKOTRE, PSrCHOTRiJ. t Lun. T^l-. Encyclop, 

pi. 161. 
Cal. Pérlanthe très-pstiî , à cinq dents, supéiicur, persistant. 



Pentandrie Mcnogynie. 319 



Cor. Monopétale , en soucoupe. Tuhc long. Limbe court, à cinq 

divisions peu profondes, conime ovales , aiguës. 
Étam. Cinq F i lumens ^ capilijiies. Jachères linéaires, ne dépassant 

point le tube. 
PiST. Ovaire inférieur. Styie filiforme. St'pn.ne divise pju profca- 

dément en deux parties , un peu épaisses , obm>.€s. 
PÉR. Baie arrondie, a imc loge, couronnée pdr le calice. 
Sem. Dejx, hémisphériques, convexes et a cinq iilioi-s d'un côté, 

aplaties de l'autre. 

Calice à cinq dents , couronnant le fruir. Corolle tubulée. 
^iz/c arrondie, renfermant deux semences héniispiiériques, 
sillonnées. 

1. PSYCKOTRE d'Asie , P. AsUtica , L. à stipules échancrces ; à 
feuilles Idncéolées , ovales. 

7iii(/. Amer. 65 , tab. 174 , f. 22. 
A la Jamaïque , dans l'Inde Orientale. 

2. PSYCHOTRE rampante, P. scrpens , L. à tige presque herbacée,- 
rampante ; à feuilles ovales , pointues aux deux extrémités. 

Dùns l'Inde Orientale. 'Ç 

3. PSYCHOTRE herbacée, P. herhacea y L, à tige herbacée, ram- 
pante -, à feuilles en coeur , pétiolces. 

J.icq. Amer. 66 , tab. 46. 
Dans les deux Indes. 

247. CAFFÉYER , COFFEA. " Um. Tarn. Encyclop. pi. 160. 

Ca-L. PérlanUie à quatre dents , très-pexit , supérieur. 

CcR. Monopétale, en soucoupe. Tube comme cylindrique, giéle , 

surpassant plusieurs fois le calice en longueur, /.//n^e plane, plus 

long que le tube, à Q\n(\ divisions profondes, lancéolées, roulées 

sur les côtés. 
Étam. Cinq Filamens , en alêne , insérés sur le tu!)e de la corolle. 

Amhhcs linéaires , cpucîiées , de la longueur des fjlam.ens. 
PiST. Oi'aire arrondi , inférieur. S/ylc simple , de la longueur de la 

corolle. Deux Stigmates, renverses, en alêne, un peu epuis. 
PhR, Baie arrond'e, à ombilic ponctué. 
Sem. Deux, elliptiques, arrondies, bossuécs d'un côté, aplaties de 

l'autre , enveloppées par un arille. 

Corolle en soucoupe. Étamines insérées sur le tubs de I-i 
corolle. Baie inférieure , renfermant cl.2ux femenCi-s 
enveloppées par un arille. 

1. CAPPEYER d'Arabie, C. Arrbica , L. à fleurs à cinq divisions 
pîiu protonues j k baies à deux semences. 



310 Pentandrie Monogynif, 



Eionymo sim'Iis ^.fjpt'jca , fruc:u b^:ccli Lawl simLUs ; Plante 
d'Éî?yprc semblable au Fusain, à tVuit .-^cmblable aux baies 
du Laurier. Bauh. Pin.^iS , n.° 4. ALp. ^^ypi. z , p 56 , tab. 16. 
Plukn. tab. 272, t'. 1. Till. Pis. 87 , t. 3 2. Juss. Mcm. de lAcad, 

1. Coff.a , Café. 2. Semences. Fèves. 4 Extraits aqueux et spiri- 
tueux en quantité inégale.' 5. Embonpoint excessif, somno- 
lence , cardiaigie, céphalalgie-, on croit qd il nuit aux per- 
sonnes maigres , trcsirritubles , aux hypocondriaques , aux 
femmes hyj'tériques , aux vices des yeux. 6. Toute 1 Europe 
use rtujourd hui de son infusion après le dîner : pris le matin, 
étendu dans beaucoup de lait , il est moins salubre. 

Dans l'Arable heureuse y l^ Ethiopie j trinsporté et cultivé en Amérique , 
depuis le commencement du dix-huitième siècle, f} 

2. CAFFÉYER d'Occident , C. Occldcntalls , L. à lleurs à quatre divi- 
sions peu profondes -, à baies à une seule semence. 
Jacq. Amer. pag. 67 , tab. 47. 
Dans f Amérique Méridionale, f^ 

248, CHIOCOQUE, CHIOCOCCA, j Lam. Tab. Encydop. pi. 160. 
Cal. Périantke à cinq dents, supérieur, persistant. 

Cor. Monopétale, en entonnoir. Tube long, ouvert. Limbe à cinq 

d visions profondes, égales, aiguës, renversées. 
Étam. Cinq Filamcns , filitormes , de la longueur de la corolle. An-» 

thèrcs obiongues , droites. 
PiST. Ovaire inférieur , arrondi , comprimé. Style filiforme , de la 

longueur des étamines. Sil^mutc simple , cbtus. 
PÉR. iJjit arrondie, comprimée, couronnée par le calice, à une loge, 
Sem. Deux, arrondies, comprimées; distantes. 

Corolle en entonnoir , égale. J^aie inférieure , à une seule 
loge, renfermant deux semences. 

1. CHÎOCOQUE à grappes, C. raccmosa , L. à feuilles opposées. 

Dill. EUh. tab. 228 , f. 295. Sloan. Jum. tab. 188 , f. 3, 
A la J. mai que, aux Barbades. "[7 

2. CHLOCOQUE nocturne , C. noctuma , L. à feuilles alternes, 

A Saint-Dcmlngue , dans les forêis. f? 

249. DUHAMÈLE, HAMELLIA. t Lam. Tah. Encydop. -pi, 15Ç. 

Cal. Périantke à cinq segmcns profonds, aigu, très-petit, supérieur, 
droit , persistant. 

Cor. Monopétale. Tube à cinq angles , iits-Iong. Limbe à cinq divi- 
sions profondes, égal, petit, aigu. 

ÉTAM, 



PentandrieMonogynie. 311^ 

m _ 

Étam. Cinq Filamens y en alêne, insérés sur le milieu de la corolle. 

Anthères oblongues , lincaires , de la longueur de la corolle. 
PiST. Ovaire ovale, termine en cône, inférieur. Style filiforme, dd 

la longueur de la corolle. Stlrmate linéaire, obtus. 
PÉR. Baie ovale, sillonnée, couronnée, à cinq loges, 
Se7vI. Plusieurs, arrondies, comprimées, très-petites. 

Corolle, à cinq divisions peu profondes. BaU inférieure ^ 
à cinq loges , renfermant plusieurs semences. 

I. DUHAMÈLE ouverte , H. patens , L. à rameaux très-ouverts. 
Jacq. Amer. pag. 72, tab. 50. 
Dans l'Amérique Méridionale, fj 

250. CHÈVRE-FEUILLE , LONICERA. * Lam. Tah. Encyclop.p]. 150. 
CAraiFOI IXJM. Tourne/. Inst. 608 , tab. 378. Periclïmenum. 
Tourncf. 1ns:. 608 , tab. 378. ChAM^CERASUS. Tourne/. Inst. 609, 
tab. 379. XyLOSTÈON. Tourne/. Inst. 6o() ^ tab. 379. SïMPHORI* 
CARros. Dill. Elth. tab. 178. 
Cal. Péri.mthe à cinq segmens profonds, supérieur, petit. 
Cor. Monopctale , tubulée. Tuhs oblong , bossue. Llmhe à cinq 
divisions profondes , roulées , dont une plus profondément 
séparée. 
Étam. Cinq FUjmens , en a'êne , presque aussi longs que la corolle. 

Anthères oblongues. 
PiST. O'.alrc arrondi, inférieur. 5.7 /e filiforme, de la longueur de 

la corolle. Stigmate obtus , en tête. 
PÉR. Bu'e à ombilic , à deux loges. 
Sem. Arron>lies , comprimées. 

Obs. Caorifolium : Division In/crieurc de la. corolle, deux /ois plus 
pro/ondz , séparée. Baies distinctes. 
Periclymeniim : Divisions de la corolle presque également pro/ondeti 

Baies distinctes. 
Chamxccrasus : Division in/ériane de la corolle , divisée deux /ois 

plus pro/mdiment. Deux bù'cs reposant sur la même hase. 
Xylosteum : Divisions de la corolle presque éf^alemcnt pro/ondes. Deux 

baies reposent sur la même base. 
Symphoricarpos : Corolle presque en cloche. Fruit à deux loges , à 

scmi:n.es solitjir,.s, 
L. AIp'.?,cna et Casrulea : Un seul ovj'rc pour deux fi-urs, comme dans 
la Mitchelie. 

Corolle monopétale , irrégulière. BaU inférieure , à deux, 
loges , renfermant plusieurs semences. 

Tome /. X 



322 Pentandrie Monogynie. 

* I. Chzvrz-Vluille's Periclvmlxes ^ à tige entortillée, 

1. CHÈVRE ÏE'JILLE cnhivc, L. ciprif^Hum , L. à fleurs en anneaux, 
assUes oj i.a.ii p^Juncules , tcrmiaant la tigo y les feuilles supé- 
rieures rcunies par la base, et enfilées par la brantlu. 

Pi'iclyminum psrfoUjîum ; Pcric'ymeue pcrrolic. Ëduh. P'n. 301 , 
n.^ 1. Dud. i\mpi. 411 , f. 2. Lob. le. 1 , p. 632 , i. 2. Lu^d, 
Hist. 1427, ^. i- Cam.r. Eplt. 713. Eauh. H'ut. 2, pag. 104^ 
f. 2. Bul. Paris, tab. 108. 

En Lufi^udduc. Cuh'né dans Us jardins. Tî^ 

2. CHÈVilE-FEUlLLE toujours vert, L scmpcr/i-nns , L. à fleurs en 
anneaux , sans feuilles , terminant la tige \ à feuille-s supcrieures 
réunies par la base , et enfiUes par la branche, 

Hiim. Lugd. 484 et 403, 

En Virginie , au Mexique. Caliîyé dans les jardins, "p? 

5, CHÈVRE- FEUILLE dioique , L. dwïca , L. h fleurs en anneaux , 
sans feuilles , terminant la tige -, toutes les feuilles rcunies par la 
base , et enfilées par la branche. 
On ignore son cUmat natal. 

4. CKÈVRE-FEUILLE des bois , L. perîclymenum , L. à Heurs en têtes 
ovales , en recouvrement , terminant la tige ; toutes les feuilles 
distinctes. 

Peililymenntn non psrfoUatum , Germanlcum ; Périciymène non per- 
fol.é , d'Allemagne. Bauh. Pin. 302, n.'^ i. Dod. Pempt. 411 , 
f. l. Lub. le. I , p. 633 , f. I. Bauh. Hist. 2, p. 104» f. I. 
But. Parli. tab. 107. hon. Pi. Mcd. tab. 243. 

Cette espèce présente plusieurs variétés relativement à la cou- 
leur des fleurs, rouvjes , blanches, à la fci-me des feuilles 
sinuées. 

Nutritive pour le Mouton » le Eœuf , la Chèvre. 

Dans VEuropi Méridionale. "J7 

* II. Chèvre- Feuilles Faux- Cerisiers y à tige droite, 
à pédunculcs portant deux fleurs. 

5, CKÈVRE-FEUILLE noir , L. n'gra , L. s pédunculcs portant deux 
fleurs -, à baies distincies -, à feuilles elliptiques, tiès-enrières. 

Chamaarasus Alplna , fiuc'tu nLj^ro , gcmino i Faux- Cerisier des 

Alpes, à fruit noir, double. B^uh. Pin. 45 j , n." 2. Cius. 

W^t. i , p. 58 , f. 1. Lu^d. lliit. 273 , f. 2. Lcuh. Hist, 1 , 

p. icy , t. I. Jacq. Aust. tab. 314. 
Le synonyme de G. Bauh'm cité pour cette espèce, est appliqué 

par ReUtard au Chcvre-Feuilic des buissons , L. Xylosuum , L, 

espèce 7. 
En Dau^'hinî , tn Suisse. 



Pentandrie Monogynie. 323 



è. CHÈVRE-FEU iLLE de Tariarie , L, Tanarica , L. à pcdunculcs 
purtjnt d«ux rieurs; à baies disùnctês , à teuilles en cœur, obiuses. 
Les feiùiîcs sont quelquefois disposées ca anneaux trois à trois»'. 

Les fleurs ordinairement rojes , sont quelqutfoi» blaiiches. 
En Tanarii. Cu'dié dans les jardins. "[^ Vernale. 

7. CHÈVRE-FEUILLE àzs buissons , L. Xylostcum ^ L. à péduncules 
portant deux fleurs ; à baies distinctes; à teuilles très- entières , 
duvetées. 

ChunuiCirasus dumciomm , fructu gemino , ruhro ; Faux-Cerlsier dcs 

bu':s:ons , à fruit double, rouge. Bauh. Pin. 451, n.° 4. Dod. 

Pcmpi. 412 , f. I. Lob. /f. 1 , p. 633 , f. 2. Lugd. fjist. 273 , 

f. I. Bauh. Hist. 2 , p. 106 , f. I. Èdrrcl. tab. 511? 

Nutritive pour le Mouton , la Chèvre, le Canard, le Dindon, 

l'Oie. 
En EuiC'pc, dans hs buissons, "j^ Vernale. 

8. CKEVRE-FEUILLE des Pyrénées, L. Pyranuïcj , L. à péduncules 
portaiit deux Heurs i à baies distinctes ; à feuilles oblongues , 
lisses. 

Aîa^n. Hort. 209 , tab. 21. 
Aux PyrJnécs , en Sibérie. Yf 

9. CHÈVRE-FEUILLE des Alpes , L. alpig:na , L. à péduncules 
portant deux fleurs ; à baies réunies , deux à deux ; à feuilles 
ovales , lancéolées. 

Chamjicerasus Alpina , fructu ruhro , gemino , duohus punctls notato ; 
F3ux-(Jeris:er des Alpes , à fruit rouge , double , marque de 
deux points. Bauh. Fin, 451 , n.^ l. Dod. Panpt. 412, f. 2, 
Lob. le. 2 , p. 173. Clus. H'st. I , p. 59 , f. 2. Luod. Hlst, 
200, f. 1 , et 201, f. 2. Bauh. fiist.ij p. 107, f. I et 3. 
Jacj, Aust. tab. 274. 

Sur les Alpes de Suisse , du Dauphiné , des Pyréncss. 1^ Vernale.' 
S-Alp. 

10. CHÈVRE-FEUTLLE bleu, L. ctzrulca , L. à péduncules portant 
deux fleurs; à baies réunies, globuleuses; à styles sans divisions. 

Cham^tccrasus mcntana , fructu siagulari , cceruleo ^ Faux- Cerisief 
des montagnes, à fruit solitaire, bleu. Bauh. Pin. 451, n,° 3, 
Clus. tiist. I , p. 58 , f. 2. Bauh. Hist. 2, p. io8, f. I. Bdicv.. 
tab. 5. 

En Suisse , à NapUs. f? 

* HT. Chevre-Feuilles à ns,c droite; à péduncules portanù 
plusieurs jleurs. 

11. CHÈVRE-FEUILLE de Virginie, L. Symphoricarpos ^ L, à fleurj 
ÊQ lèces latérales; pédunciilées j à fçuilUs pétiolées. 

^ 3. 



324 Pentandrie Monogynie. 

Thiln, tab. 420 , f. 6. Dill. Elth. tab. 178 , f. 360. 

1. Symphorlca/pum. 3. Styp'ique. 5. Fièvres intermittentes , 

contre lesquelles Clayton du que cette plante cit. un remède 

sûr , et presque infaillible. 
A la Caroline f à la Vh^'.nie. "f^ 

12. CHÈVRE FEUILLE d'Acadie, L. DiervUla , L. à fleurs en grappes 
terminant les rameaux ; à feuilles à dents de scie. 

Bon. Cllf. 63 , tab. 7. Icon. PL Med. tab. 424. 

1. DurvLlla. 2. Sommités, jeunes pousses. 3.Nau£euse. 5. Dy- 

surie , gonorrhée , vérole. 
Dans i Acadie, Cultivé dans Us jardins. "{^ 

13. CHÈYRE-FEUILLE en corymbe , L. coryinhosa , L. à fleurs en 
corymbes terminant la tige-, à feuilles ovales, pointues. 

Fiull. Pertiv, I , p. 750 , tab. 4j. 
Au Pérou, ff 

251. TRTOSTE, TRIGSTEUM. t I^^m. Tah. Encydop. pi. 150. 
Trîosteospermum. DUl. Elth. tab. 193. 

Cal. Péàar.ihe supérieur, ouvert, de la longueur de la corolle , à 

cinq se^mcns profonds , lancéolés , persistans. 
Cor. Monopctale, tubulée. Limbe plus court que le tube, droit, 

à cinq divisions profondes : à lobes arrondis, les inférieurs plus 

petits. 
Étam. Cinq Flhmcns , filiformes, de la longueur de la corolle. 

Anthcrcs oblongues. 
PiST. Ox'urc arrondi , inférieur. S.'yle cylindrique , de la longueur 

des étamines. Stigmate un peu épais. 
PÉR. Jjaie en ovale renversé , à trois côtés peu ssillans , obtuse , 

sillonnée. 
Sem 

Corolle monopétale , presque égale. Cilicc de la ion^'.iieur 
de la corolle, ^/zrc inférieure , à trois loges, renfermant 
une seule semence. 

I. TRIOSTE pc-rfolié , T. pcrfoll^tum , L. à fleurs en anneaux, assises 
ou sans péduncules. 

Dill. Elth. tab. 293 , f. 37^- 
Dans l'AmeriiJue Septentrionale, fj 
2.. TRIOSTE à feuilles étroites , T. anoustifoliim , L. à fleurs oppo-' 
sées , pcdunculées. 
Plnkn. tab. 104 , f, 2. 
£.n Virginie* 1p 



PeNTANDRIE MONOGY^ME. 32c' 

1^2. MOFdUDE, MORlNDA.-\ Lam. Tab.Encyclop.pl 153. RoJOC* 
F/um. Gai. 1 1 , tab. 26. 

Cal. Réceptacle commun dLTxonàx^ supportant des fleurs assises, réunies 

en globe. 
— — FcrlaniJic à cinq dents , supérieur , à peine visible. 
Cor. Moncpétale , en entonnoir. Tube comme cylindrique. Limbe 

très-ouvert , aigu , à cinq divisions peu profondes , lancéolées , 

planes. 
Étam. Cinq FLlamcns , très-courts , insérés sur la partie supérieure 

du tube. Aiuhiies linéaires , droites , presque aussi longues que le 

tube. 
PiCT, Ovaire inférieur. Style simple. Si/^mate un peu épais , divisé 

peu profondément en deux parties. 
PÉR. Baie comme ovale, anguleuse, comprimée de tous côtés paï 

celles qui l'entourent » tronquée , à une loge. 
Sem. Deux, convexes d'un côté, aplaties de l'autre. 

fleurs monopétales, agrégées. Stigmate divisé peu profon- 
dément en deux parties. Drupes agrégées. 

I. MORINDE ombeilée , M. umhdlata , L. à tige droite j à feuilles 
lancéolées, ovales-, à péduncules entassés. 
Rumph. Ainb. 3 , p. 157 , tab. 98. 
Diins l^lndc Oiicnialc. 7? 

a. MORINDE \ feuilles de citron, M, citrlfoUa , L. à tige en arbre j 
à péduncules solitaires. 

Rhcéd. Mal. 1 , p- 97, tab. 52. Rumph. Amb. 2, , p. I j8 , t. 99. 
Dans l'Inde Oiuntalc. Yt 

5. MORÏNDE Rcyoc, M. P^oyoc , L. à tige couchée. 
Plukn. tab. 212, f. 4. Jacq. Hort. tab. i6. 
Dans l'Amérique Méridionale. I7 

^53. MANGLIER, CONOCARFUS. + Lam. Tab. Encyclop. pi. 126. 
Cal. Pérlantheà!\xïi seul feuillet, supérieur, très-petit, aigu, droit, 

a cinq segmens profonds , en alêne. 
Cor. Cinq Fécales , réunis ou nuls. 

ÊTAM. Cinq ou dix Fllamens , en alêne, droits. .^nMcr« globuleuses." 
PisT. Ovaire grand, comprimé, obtus, inférieur. Un seul Style ^ 

court. Stigmate obms. 
PÉR. Aucun séparé de la semence. 
Sem. Une seule, en ovale renversé, kmarf^e membraneuse, épaisse, 

saillante des deux côtés. 

X3 



'32-^ Pentandrie Monogynîe. 



Corolle H cinq pétales ou nulle. Stmcrxcs nues , inférieures , 
sol ir:i Ires. Fkurs abrégées. 

:i. MANGLiER droit , C. encta , L. à tige droite ; à feuilles lan- 
céolées. 

S'iukn.i^ih. 240 , f. 3. Sloan, Jam, tab. loj , f. 2. Jacq. AntiT. 78 f 

tab. 5a, f. 1. 
A l'-> Jamaïque , au Brésil , sur les hcds di la mir. 7> 

;5. MANGi-.iLR coucbQ , C. procumbcns , L. à tige couchée ; à feuille» 
en ovale reav<;rsé. 

Jacq. Amer. 79, tab. 52, L 1. 
A Cuha. 

3. MANGlTER à grappes, C. racemosa , L. à feuilles lancéolées, 
ovales, un peu obtuses; à fruits séparé*. 

S/oJTî. Jam. tab. 187 , f. i. Jacq. Amer. 80 , tab. 53. 
Dans les îslcs Caribcs , sur les bords de la mer. Jj 

154. KUHNÎE, KUHNIA. * Lam. Tab, Encyclop. pî. 116. 

Cal. PérJanthe commun o'o'ong , à plusieurs éiallUs y en recouvre- 
ment, lancéolées, bossuées , persistantes. 

Cor. Commune éga'.e : fleurons de dix à quinze. 

■ CorolliiU , Mopopétale , en entonnoir, deux fois p!ns longue 

qne Je ca'.ic?. Limbe droit , à cinq divisions peu profondes. 

ExArvî. Cinq FUamcns , capillaires , très-courts. Anthères comme cylin-' 
driques , plus courtes que le tube des corollules , s'cuvrant au 
sommet par une lèvre. 

PiST. Ovaire intérieur. Style de \z longueur à.ts étamines. Deux 
Stipnaus , en massue. 

Pér. Le Calice qui ne change point , renferme les sentences. 

Sem. Solitaires, oblongues , couronnées par une aigrette plumeuse, 
plus longue que le calice. 

RÉc. Nu. 

Fleur composée , floscuîeuse. Semences solitaires , à aigrette 
en plume. Réceptacle nu. 

I. KUHNIE à feuilles d'eupafoire , A', cupator'tcïdes , L. à feuilles 
alternes-, à calice renfermant plusieurs fu urs -, à aigrette en pîcme. 
, Plukn. tab. 87 , f. 2 ? Ard. Spcc. 2 ,, pag. 40 , tab. 20. LInn, Fil, 

Du, 2 t » rab. 1 1 . 
"En Pcnsylvanle , d'oij elle a été apportée par Kuhn. 1^ 

25^ tRTTKALE, ErdTHALlS. ■\ Lam. Tab. Encyclop. pi. 159. 

Cal. D'un seul feuillet, supérieur, en godet , à cinq dents, pes- 



Tentandrie Monogynie. 317 

Cor. Monopccale , à c'inqdivlslons profondes, lancéolées, longues, 
recourbées. Tuôc très-court. 

Étam. Cinq n'amens , en alêne , ouverts, égalant à peîne la corolle 
en longueur. Anthères obiongues. 

PiST. Ovaire inférieur , arrondi. Sty/e filiforme , comprimée dans sa 
partie supérieure , de la longueur des éramines. Stigmate aigu. 

PÉR. Baie arrondie, couronnée, à dix loges. 

Sem. Petites. 

Cîlicc en godet. Corolle à cinq divisions profondes , recour- 
bées. Baie inférieure, à dix loges. 

I. ÊRITHALE ligneuse, E. fruiUosa, L. >feuilles opposées -, à fleurs 
en corymbes composés. 

Jacq. Amer. tab. 173 , f. 23. 

j4 La Jamaïque , à la Martinique, f? 

256. MENAIS, MENAIS. 

Cal. Périanthc à trois feuilleta , concaves , peu serrés , pointus, petits, 

persistons. 
Cor. Monopétaie , en soucoupe. Tuhe cylindrique , plus long que 

le calice. L'mhe plane , à cinq divisions profondes , arrondies. 
Étam. Cinq Fiîamens , très courts , insérés sur le tube. Anthères en 

alêne , dans la gorge de la corolle. 
PisT. Ovaire arrondi. Style filiforme , de la longueur du tube. Deux 

Stigmates f oblongs. 
PÉR. Baie arrondie, à quatre loges. 
Sem. Solitaires , comme ovales , aiguës d'un côté. 

Calice à trois feuillets. Corolle en soucoupe. Baie à quatre 

loges. Semences solitaires. 
I. MENAIS d'Amérique , M. toplaria , L. à tiges arrondies , un peu 

velues; à feuilles alternes, ovales, entières, rudes. 
Dans l'Amérique Méridionale. I7 

257. MUSSENDE, MUSS^NDA. f Lam. Tah. Encyclop. pi. 157. 
Cat,. Pe'n'a/irAe supérieur , inégal, à c\n({scgmsns profonds, linéaires, 

pointus , persistans. 

Cor. Monopéta'e , en entonnoir. Tuhe long, filiforme, velu. Limbe 
égal, h cinq divis'uns profondes, ovales. 

ÉTAM. Cinq F'iamtns , de la longueur de la corolle, adhérens inté- 
rieurement au tube delà corolle. Anthères linéaires, sétacées, lon- 
gues , enfermées dans le tube de In corolle. 

Pis T. Ovaire inférieur , ovale. Style filiforme. Deux Stigmates simples, 
un peu épais. 

X4 



*3i8 Pentandrie Monogynie. 

» ■ ■ , ,. , , ■ ■ ii f^ 

Per. Bdu ob!ongue , couronnée. • 

Sem Nombreuses , dispos.es sur quatre rangs. 

Corolle en entonnoT. Deux Stigmates , un peu épais. Bau 
inférieure, alongée. Simenccs disposées sur quatre rangs. 

I. MUSSENDE feuillée , M. frundosa , L. à fleurs en panicule -, à 
feuilles colorées. 

Rhccd. Mal. 2, p. 27, tab. 18. Rumph. Amb. 4, p. m, t, 51, 

Burm. Zeyl. '65 , tab. 76. 
Dans L'Inde OrlenaU. f) 

Î2, MUSSENDE belle , M. formas a , L. à tiges sans épines; à fleurs 
assises ou sans pédunca'es , solitaires. 
Jacq. Amer. 70, tab. 4S. 
A Carth^e.en£ , dans les forêts, lu 

5. MUSSENDE épineuse , M. spinosa , L. à tige épineuse j à fleurs 
assises ou sans péduncules , agrégées. 
Jacij. Amer. 70 , tab. 49. 
A Carthafen^ , à la Martlnituie , dans les forêts, f7 

2ç8. MATTHIOLE, MATTRIOLA. Plum. Gen. 16 , tab. 6. 

Cal. Pé'lanthe comme c}^'lîndrique , très-entier , droit, court, persistant. 

Cor. Un seuî P étale , très-long, qui d'un Tube grêle se termine eiî 

un Umbe entier , à vrifice peu sinué. 
Étam. Cinq fUamens j en alêne, plus courts que la corolle. Anthères 

simoîes. 
PiST. Ovaire arrondi, inférieur. Style filiforme, de la longueur de 

a corolle. S'igmatc un peu épais , obtus. 
PÉR. Drupe arrondie , couronnée par le calice , à une loge. 
Sem. Noix arrondie. Noy.iu arrondi. 

Calice entier. Corolle tubulée , supérieure , très-entière ou 
sans divisions. Drupe renfermant un noyau arrondi. 

1. MATTHfOLE rude, M. scabra » L. à feuilles éparses , ovales; 
a- bractées pinnees. 

Plum. Amsr. tab. 17 3 , f. 2. 
Dans l'Amérique Méridionale, 7? 

.^59. BELLE- DE-NU iT, MIRABILIS. Lam. Tab, Encydop. pi. 105. 

JaLATA. Tcuriuf. In.-.., 1 Z9 , tab. 5O. 

Cal. Périanthe droit, ventru, inférieur , à claq feuillets , ovales, 

lancéoies , periistans. 
COK. Monopctble , en entonnoir. Tube grêle, long, épaissi au 

sommet, plac, sur le nectaire. I/w/'c; droit , ouvert, entier, à cinq 

diyiiiQns peu profondes , obtuses , plissccs. 



Pentandrie Monogynie. 319 

» » ■ ■ ■■ — ' _______ -^-——^ 

Nectaire arrondi , placé sous la corolle , persistant. 
Étam. Cinq Filamais , filitormes , s devant du réceptacle , adhérens 

à la corolie et non au nectaire , de la longueur de la corolle , 
■ inclinés , inégaux. Anthères arrondies , droites. 
PiST. Ovaire arrondi, place dans le nectaire. Style filiforme, ayant 

la longueur et la situation des ix;in\\nts. Stigtnutc arrondi, ponctué, 

droit. 
Pér. Nul. 
Sem. Noix ovale , à cinq côtes , formée par le nectaire qui s'eii- 

durcit , caduque-tardive. 
Çrf/iVe inférieur. Corolle en entonnoir, supérieure. Nectaire 

arrondi , enveloppant l'ovaire. 

1. BELLE-DE-NUIT dichotome , M. dîchotoma , L. à fleurs sans 
péduncules , axiilares, droiies , solitaires, 

Solunum Mexicanum , flore parvo i Morelle du Mexique, à petite 
fleur. Bauh. Pin. 168, n.** 4. 

I. Jalitppjt radix , J^lap. 2. Racine. 4. Partie gommeuse et rési- 
neuse , extraits aqueux et spiritueux , en quantité inégale. 
5. Affections vermineuses , hydropisie , oedème, leucophleg- 
matie , fièvres quartes automaales. 

Les Botanistes ne sont pas d'accord sur la plante qui fournit la 
drogue appelée Rdclac de Jalap. D'abord Linné la rapportoit 
à la M'rubilis dictwtoma ; dans la suite , d aptes MUUr , il la 
rendit au Cunvolvulus julappa. B^rg'us persiste dans l'opinion 
abandonnée par Linné. 

Cette question intéressante pour les Botanistes , l'est fort peu 
pour les Praticiens ; parce que , d où que provienne la racine 
appelée JaLp , elle a constamment le même degré d'énergie , 
toutes les fois qu'elle est saine , et non cariée ou vermoulue. 

Ju Mexique. Cultivée dans Us jardins. If^ 

2. BELLE DE NUIT Jalap, M. Ja/apa , L. à fleurs terminant les 
tiges , droites , entassées. 

Solanuni Mexicanum , flore mae^no ; Morelle du Mexique, à grande 
fleur. Bauh. Pin. 168, n.° 3. Lob. le. 2, p. 261, f. n. Cius, 
Kist. 2, p. 90, f. I. Lu^d. Hist. 1435, f. I. Bauh. Hlst. 2j 
p. 814, f. 2. Theat. Flor. 62 , f. I. hoti. Pi. Mcd. tab. 241. 

Cette espèce présente plusieurs variétés , relativement à la cou- 
leur des fleurs. 

Dans les d.ux Indes. Cultivée dans les jardin':. Tï^ 

3. BELLE-DE-NUIT k longue fleur , M. longlflora , L. à fleurs ter- 
minant les tiges , entassées , très-longues , légèrement inclinées ; 
à feuilles un peu velues. 

Herm. Mix, lyo , f. 2. Icon. Pi. Med. rab. 242. 
Au Mexique, Cuitiyée dans les juidlns, TÇ 



3P Pentandrie Monogynie. 



15o. CORrS, CORIS. Tournef. Inst. 652, nb. 423. Ldw. Tah. En- 
cyn'op. pi. ro2, 

Cat. Périanths d'un Seul feuillet , ventru, réuni, à cinq dents, cou* 
lonné extérieurement par cinq Épines, supcrieures , iiinpies : les 
inférieures dentée;. 

Cor. Moncpéta^e, irréeullère. Tuhe de h lorgucur du cal-ce, comme 
cyîino'riquc. Limbe plane, à cinq divisions profondes, oblo. frues , 
ecliancrees , obtuses : deux înfc'uures plu» courtes et plus écarfées. 

ÉTAM. Cing FHamcns iétacés , de la longueur de la corolle, inclinés. 
Anthères simples 

PiST. Ovain arrondi, fupéiieur. 5/;- /« filiforme , de la longueur des 

étamicics , incî^né. Sù^maie un peu épais. 
PÉR. Cjpsn.'c arrondie, placée dans le fond du calice, à une loge» 

à cinq hartans. 
Sem. Plusieurs, comme ovales, petites. 

Cû/Zc-e épineux. Cc)rc//e monopctale , irrégulière. Capsule iw- 
périeure, à cinq barrans. 

1. COR.'S de Munrpc'.Iier, C. Monspeiieisis , L. à feiîilles alternes, 
linéaires , un peu épaisses , très-étaiécs -, à fleurs en épi. 

Coris caru/^a , mar'tima ; Coris à fleur bleue , maritime. BauJi, 
Pin. 180 , n.^ 2. Loh. le. i , p. 402. Clus. Hist. 2 , p. 174 , 
f. I. Lu^d. Hist. p. I 158 , f. 2. Camir. Ep't. 699. Bcuh. HUt. 3 , 
V. 2, p. 434. ^ I. 

I, Coris. Coris. z. Herbe. 3. Tics-austère , nau^eufe. 5. Ma- 
ladie syphiUitique. Le» Arabes en font grand usage , et la 
consicièrent comme spéciiîqùe de la vérole ; mais on la 
connoît à peine dans la plus grande partie de l'Europe comme 
anti-vénérienne. 

A MontpeiHer , en Provence , en Dauphiné. 1^ Verna'e. 

261. BROSSÉE, BROSS^EA. t Pium. Gcn. 5, tab. 17. Lam. Tah. 
Ency:lop. pi. m. 

Cal. Pcnantiie d'un seul feuillet , à cinq segmens profonds, terminés 
en pointes aiguës , droites , de la longueur de la corolle. 

Cor. Monopttale, conique, tronquée au sommet, entière. 

ÊTAM. Cinq. 

PiST. Ovaire à cinq coques. Style en alêne, plus court que la corolle. 
Stigmate simple. 

1ER. Capsule arrondie, divisée en cinq sillons, à cinq loges, cou- 
\'erte par le ciiice , grand , dont les segmens sont réunis, charau, 
succulent, s'ouvrant sur les cotés. 

Sem. Plusieurs, très-petites. 



P F N T A N D R I E M O N O G Y N T E. 3 } ï 



C'dl'icc charnu. Corolle tronquée. Capsule à cinq loges, ren- 
fermant plusieurs semences. 
1. BROSSÉE écarlate, V. cocclnea , L. à feuilles alternes, ovales, 
à dents de scie, pétlolées. 
Plum, ic. 64 , f. a. 
Dans rAmérlqui Méridionale, 7? 

162. ?.tOLÈNE, VERBASCUM. '^ Tourncf. Inst. 146, tab. 61. Lam, 
Tab. Encyclop. pi. II7. BlaTTARIA. Tournef. Inst. 147, tab. 6l. 

Cal. Périanthe d'un seul feuillet, petit, persistant, à cinq segmens 
profonds , droits , aigus. 

Cor. Monopctale , en roue, comme inégale. Tuhe comme cylin- 
drique, très -court. Limbe ouvert , à cinq divisions profondes, 
ovaics , obtuses. 

Étam. Cinq Fihtnens , en alêne , plus courts que la corolle. Anthères 
arrondies , comprimées , droites. 

PisT. Oi'airc arrondi. Style fjliiorme , incliné , de la longueur des 
étamir.es. Stigmate un peu épais , obtus. 

PÉR. Cî/'.'w/c arrondie , ? deux loges , à deux battans , s'ouvrant dans 
sa pattie supérieure. Kcceptacles tournés d'un seul côté, ovales, 
attachés à ia cloison. 

Sem. Nombreuses , anguleuses. 

Oes. Dan.s Lx plupart des espèces , les Étamines sont 'ncllnècs , inégales^ 
et garnies à leur base de poils colorés. 

Corolle en roue , un peu îrrégulière. Fllamens velus. Capsule 
à deux loges , à deux battans. 

I. MOLÈNE Bouillon blanc , F, Thapsuf , L. à feuilles courantes 
sur la tige qui est simple , cotonneuses sur les deux surraces. 

Verhuscum mas , latifolium , liUeum ; Bouiilon mâle , h large 
feuille, à fieur jaune. Bauh. Pin. 239, n.° r. Dod. Pcmpt. 
143 , f. I. Lob. le. ï , p. 561, f. 2. Lugd. Wst. 1298 , f. I. 
Camcr. Eplt. 878. Bauh. Wst. 3 , P. 2 , p. «71 , f. I. Morts. 
Hist, sect. 5 , tab. 9 , f. i. Sabbat. Hort. 1 , tab. 53. Flor. Dan» 
tab. 631. Bul. Paris, tab. 109. Icon. Pi. Mcd. tab. 197. 

I. Verhascum , Bouillon blanc , Molène. 2. Herbe , Fleurs. 
3. Odeur des Heurs balsamique , fatigante -, saveur de la 
plante, un peu amere , visqueuse. 4. Les fleurs donnent un 
peu d'esprit recteur, et des vestiges d'huile essentielle; elles 
fournissei^t la moitié de leur poids d'extrait aqueux , agréable 
à l'oJorat et au goût; les feuilles donnent à peu près un 
troisième d'extrait amer. 5. Hémoptysie, phthisie , hémor- 
rhagie , hémorrhoides. 6. Ses semences enivrent le poisson, 

-£n Europe , dans Us endroits secs , sablvnncux , les champs, çp Es- 
tivale. 



532 Pentandrie Monogynie. 

• — — — ____ . ' ■ I iir 

2. MOLÈNE thapsoïde, V, thapsoïdcs , L. à feuilles courantes sur la 
ligj qui es: tameuse. 

Djd, Fempi. 143 , f- 2 ? Lugd. Hlst. i^ci , f. I ? 

A P-rn , en D uphiné , à Nupàs. ^ Estivale. 

3. MOLENE de iioerrhaave, V. Boarhauvil , L. à feuilles presque 
Jyrees -, a fleurs assise, ou sans péduncules. 

Tùl. Pis. tôb. 50 ? Mi IL /c. 273. 
Dans l'Europe Méridionale. 

4. MOLENE cotonneuie , V. pîdomcïdes , L. à feuilles ovales, co- 
ïonneuses sur les deux surfaces : \qs infciicu.ei petiolées. 

V>.rba^^.m fcvùna , flore lutco mat^no ; i3ouillon femelle, à grande 
fleur jaune. Bauh. Pin. 239 , n."^ 3. Ut. Le. i , p. 561 , f. 1. 
B^i:h. Hist. 3, p. 2 , p. 872, f. 1 et 2. 

A Paris, en D^upkhû , en Allemagne , â N.-pUs, ^71 Estivale. 

J. MOLEN'E Lychnite , V. Lychnit's , L. à feuilles en forme de 
coin , obfongues. 

Vcrhasaim mus , angustlorlbus foins , floribus palUdls ; Bouillon 
mâle, à feuilles plus étroites , k fleurs pales. Bauh. Pin. 239, 
n.° 2. Lkod.Hlst. 1299, f. I. Camer. £pu. Si() > Bauh, Hist. 3^ 
P- 1 , P 873 , f. I. 

Ceac espèce présente une variété îi fleur blanche. 

Vtrbjs.iim Lychnids , fijre albo , pano ; Bouillon Lychnite , à fleur 
blanche ,' petite. Buuh. Pin. 240, n." y, Fuich^ Hist. 847. Lob, 
le. 562, f. i. Bu'. Paris, tab. iio. 

A Pars , en Dauphlné , dans Us endroits secs, çf' Estivale- 

6. MOLEVE noire, F. ni^rum , L. à feuilles en cœur, oblongues, 
pctia'tes. 

Virhuscum nigrum , flore ex luteo purpurascentc ; Bouillon noir , à 
fleur d'un jaune pourpré. B-uh. Pin. 240 , n.*' 7. Dod. Pimpe. ■ 
144, f. I. Lob. le. 1 , p. 562, f. 2. Lurd. Hlst. I2Q9 , f. 2. 
Camcr. Epit. S3o. Bauh. H>st. ^ , P. 2 , p. 873 , f. 3. Bul. Paris, 
tab. m. Ican. PI. Mcd. tab. 25. 

1. Vcrhascum , Bouillon noir. 2. Racine , Fleurs , Feuilles. 5. Pa- 
naris. Moins usité que le Bouilioa uianc. 

Nutritive pour le Cochon. 

En Europe , sur les bords des chemins. 1^ 

7. MOLENE pourpre, F. phœnueum , L, à feuilles radicales, ovales, 
nues, créneicc"; i a tij^e presque nue, rameuse, à grappe. 

Blattaria purpuna ; Heriye aux mites pourpre. Bauh. Pin. 241 , 
n.° 4. Dud. Pcmpr. 145 j f. 2. Lob. Je. I , p. 565 , f. I. Bauh. 
Hlst. 3 , p. 2 , p. 875 , f. 3. Jacij. Aust. tab. 125. Bul. Paris» 
tab. 112. 

A Puas , à Nap/cs t en Alkma^n:. ç^ Vcrnale. 



P E N T A N D R I E M O N O G Y N T E, 



33Î 



8. IVIOLÈNE Herbe aux i-nife<: , V. hUttana , L. à feuilles embrassant 
la t''j;e , obiongues , lijses ; à pédoncules solitaires. , 

BliUtarLt lutea , folio lon?,o , lacinlato ; Herbe aux mites à fleur 
jaune , à feuille longue , lacmiée. Uaufi. Pin. 240, n *' r. 
£>od. Pcmpt. 145 , f. I. Loh. h. l , p. 56 1 , f. a. Lugd. Hlst, 
looj , f. 1. Camer, Eph. 885. Bauh. HLst. 3 , P, a , p. 874 , 
f. I. Mor'is. Hist. secr. 5 , uh. 10 , f. 6. Sabbat, hon. Rom. 2, 
tab. 56. BuL Paris, tab. 113. 

Ce:te espèce présente une \'ariété à fleur blanche. 

Blainria alba ; Herbe aux mites à fleur blanche. Bauh. Pin. 241 ; 
n." 2. Lob, h. 563, f. i. 

Dans VEtiTofe, Mér'.àionah. Çj Estivale. 

9. MOLÈNE sinuée , V. sinuatum , L. à feuilles radicales pinnatîfides , 
peu sinuées , cotonneu:es : celles de la tige embrassantes^ peu 
velues -, les premiers rameaux opposes : les autres alternes. 

Verbaicum ni arum , foli's pap.ivens corn'cuLiii ; Bouillon noir, à 
feuilles de pavot conui. Bnnh. Pin. 240 , n," 6. Lugd. hist, 
1302 , f. 2, Camcr. Epie. 8S2. Bauh. Hist. 3 , P. 2 , p. 872 , 
flg. 4. 

Cette espèce présente une variété décrite par Tournefort dans son 
Voyage au Levant , tom. i, pag. et tab. 335, 

A Monipellicr , en Provence , en DjupUné. çP 

10. MOLÈNE d'Osbeck, V. Gsbecki! , L. à feuilles incisées, nues; 
à tige garnie de feuilles ; à calices laineux ; k péduncuies portant 
deux fleurs. 

Tourncf. Voy.\au Levant^ 2 , pag. et tab. iSl. 

En Espagne , dans C Orient, 

11. MOLÈNE épineuse, V. splnosnm , L. à tige garnie de feuil'es , 
épineuse , ligneuse. 

Leuco'ium Creticvm , splnosum , Incnnum , lutzum ; Leucoi de Crète, 
épineux, blanchâtre, à fieur jaune. Bauii. l-ln. joi , n.° 4. 
Clus. Hist. I , p. 299 , f. 2. Alp. Exot. 36 et 37, 

Dans L'isle de Crète, ft 

12. MOLÈNE de Myconlo , V. Myconi , L. à feuilles radicales 
couvertes d'un duvet couleur de rouilie -, à hampe nue. 

Siinlcula A'pina , fo'iis borrar'nif , vUloTa ; Sanicide des Aîpes , 
à tcuil!^ de bourrache, vehie. Bauîi. Pin. 24:;, n." 9. Lugd* 
Hi^t. S 37, f. i. BmiH, Hist. 3 , P. 2, p. 869, f. 2. 

Aux Pyrônàs, T^ 



354 Pentandrie Monogynie. 



163. ENDORMIE , DATURA.'' Lam. Tab. Lncydop. pi. 113. 
Sthamonium. Tvuin.f. Inu. 118, lab. 43 e: 44. 

CAL. PJriûnchi d un Seul feilil'et , ohloni'; , tubuli , ventru, à cinq 
angles, à cinq clen»s , s'diïaissaat ho.izon:aleaient p'-ts de la Laî-e , 
la parue qui ne s'affdisie pas , arrondie , persistante. 

Cou. Monopétdle , en entonnoir, Tuhc comme cylindrique, presque 
plus long que le calice. Limbe droit, ouvert, k cinq angles, à 
cinq plii , pre-que entier , à cinq dents aiguës. 

Éi AM. Cinq Filavuns , en alêne , de la longueur du calice. Amhcrcs 
cblongues, comprimées, obtuse^. 

PiST. Ovjlrc ovale, ii'yle Hlitornie , droi:. Stigmate un peu épais, 
obtus y à deux lames. 

PÉR. Cupsiik presque ovale, à deux loj;es , à quatre battans , atta- 
chée a la base du calice, iléieptaciis convexes, grands, ponctues, 
attaches à la cloison. 

Sem. Nombreuses , en forme de rein. 

Oes. Les Capsules ruiUnt dum c-e ^aire ; elles sont lisses ou garnies 
di piqtians, 

Cdl'icc nibiilc , anguleux , caduc- tardif. Corolle en entonnoir, 
plisiéc. C^ipsnU à quatre battans. 

1. ENDORMIE féroce , D. fcrox , L. à^ capsules épineu-^es , droites , 
ovales ; les épines du sommet beaucoup plus grandes , coiivergentes. 

Morls. Hist. sect. i<{ , tab. 2, t. 4. Bouon. Sic. 50, tab. a6, 
c. * , e. *. BarrcL tab. 1172. 

A la Chine. O 

2. ENDORMIE commune, D. Stramvn'um, L. à capsules épineuses, 
droites , ovaies ; à feuilles ovales , lisses. 

Sûlantim fxtiàum , porno spinoso cblcn^o , flore albo ; Morelle fé- 
tide , à pomme épineuse ob'ongue , à fleur blanche. B-mh. 
Pin. 168 , n.° 5. Camcr. Epit. 175. Bauh. H'ut. 5 , P. 2, p. 624 , 
f. 3. Fior. Dan. tab. 436. Bul. Paris, tab. 114. Icon. PL Aled, 
tab. 286. 

I. Stramonlum , Pomme épineuse , Endormie. 2. Toute la plante : 
verte, sèche; fiHiilies, tige, racine, capsule, graines. 3. Odeur 
narcotique ; saveur amère , vireuse , vénéneuse ; semences 
presque insipides et ntanmoin? narcoti':ues. 5. Convulsions, 
lolie , manie, épilepsie , maladies couvulsives , carcinome, 
hémorrhoides , brûlure, panaris , anthrax , etc. 6. Abus qu'en 
ont fait les Endoimcurs , si vigoureusement poursuivis , si se-» 
véremeat punis , et si prorapcemcnt extirpes en France. 

En Europe , dans les terrains gras i or'c^inuirc aAmcil(iue. Q 



Pentandrie Monogymf. 33$ 



3. ENDORMIE Tatule, D. Tatula , L. à capsules épineuses, d;oites, 
ovuksi a teuiiles en cœur, lisses, déniées. 

On ignore son climat natal. Q) 

4. ENDCPvMîE fastueuse, D.fastuoia , L. à capsules tuberculeuses, 
penchées, arrondies; à teuiiles ovales, anguicuses. 

Sùlanum fiXtldum . porno sp'inoso rotunio , scm'.nc pallico i Morellc 
iév.dz , à pomme cpineu.se ronde , à semence \ii\s, JOauh, Fin, 
160 , f. 6. Cuiiiëi. Lpu. 175. Rumph. Jmb. 5 , tab. 243 , f. i. 
S.:bic.t. tiort. Rem. i , tab. 9;. 

Cette espèce présente une vancté à fieur double , trîple. 

En Evjpte. Q 

j. ENDOilMÎE Meteî , D. Meul , L. h cnpsuics épineuses, pen- 
chées, arrondies-, à feuilles en cœur, presque entières, un ptu 
cotonneuses. 

SoUnum porno spinoso rotuni'o , lon^a flore ; Worellc à pOîîime épi- 
neuse ronde, à longue ilcur. Bauh. Vin. 16S , n."* 4. Dad, 
Pempî. 460, f. 1. Lob. le. I , p. 264, f. 2. Lu^d. Iliit, 629 , 
f, I. Bauh. Hlst. 5 , P. 2 , p. 62.4 , f. I et 2. Rhiid. Jvîjlab. 2 , 
p. 47 , tab. 28, Icôii. PL MiJ. tab. 364. 
En Asie , en Jfn'quc. Cultivée àans Its jiirdim. Q 

6. ENDOUMÎE Hj;neuse , D. arborca , L. à capsules lisses , non 
épineuses , penchées ; à tige lig.ieusc. 
fcuil. Per. 2, p. 761 , tal>. 46. 
Au Pérou. "[7 

%64- JUSQUIAME, HYOSCYAMUS. * Tuumcf. însi. 117, tab. 42» 
Lsm. Tub, Encyclop. pi. 117. 

Cal. Périanthe d'un seul feuillet, tubulé , ventru dans sa partie infé- 
rieure , persistant , a ur'ficc à cinq dents , aigu. 

Cor. Monopétaie , en enconnoir. Tube comnae cylindrique , court. 
Limbe droit, ouvert, a moitié divisé en cinq /^^A^t/ej obtuses , dont 
une plus large. 

Étam. Cinq FUamcns , en alêne , inclinés. Anthères arrondies. 

PiST. Oyalre arrondi. Style filiforme, de la lon^^ucur des étamines. 
Stigmate en «cte. 

PÉR. C^p^ule ovale, obtu<e , marquée d'une licne des deux côtés , 
à deux loges, form>:c de deux capsules étroitement réunies, par- 
tagée par un opercule qui s'ouvre horizouialenienr. licccpiacUs 
tournés d un seul càio. , ovales , attachés à la cioison. 

Sf.M, Nombreuses , inégales. 

Obs. h. scopo'iia, d'jfe.e par son calice à cinq sc^^msns peu profonds ^ 
en cloche , sans d.nts , et pur sa corullc Ci iloçhi j à cin^ divisions 
peu profondes. 



33« 



P E N T A K D R I E M O N O G Y N I F.. 



Corolle en entonnoir, obtuse. Éramines inclinées. Capsule 
à deux loges , fermée au sommet par un opercule. 

1. JUSQUIAME noire» H. n'ger , L. à feuilles embrassantes , sinuées; 
à fleurs assises ou sans pcduncules. 

Hyosacmns vu/<r,jris et nigcr ; Jusquiame vulgaire et noire. Baun, 
Pin. 169, n.** I. F'isch. Hi^t. 832. Dod. Pempt.4^0^ f. 1. Loh. 
le. i , p. 268 , f- 2. C/us. Hist. 2 , p. 83 , f. I. Lu^d. Hist, 
17 16 , f. I. Camcr. Epit. S07. ISauh. Hist. 3 , P. 2 , p. 627, f. I. 
Morts. H' st. scct. 5 , tab. Ii , t. I. But. Paris, tab, I15. Icon, 
PL Mcd. tab. P. 4. 

I. Hyoia\imns , Jiisquiame. 2. Racine, Herbe , Sen:ences. 3. Mu- 
cilagineu'e , prcq^e in.sipide : sa rscine est un peu sucrée; 
odeur vireuse, vcncncuse , nauséabonde. 5. Convulsions, 
cpilepsîc , manie, douleur de dents, paipitation , toux, hé- 
moptysie, douieurs en général , tumeurs douloureuses non 
critiques , liéinorrhoides , squirrhe , cancer. 6. La Jusqu'ame 
tue les oiseaux , les poissons , tous les insecte; , inême quelques 
quadrupèdes ; cependant les cluvres en mangent une asez 
grande quantité , sans en erre incomrr:odces -, les rats en 
fnlent l'odeur. 

En Europe , stir les bords des chemins , dans les endroits pierreux, ç^ 

2. JUSQUIAME à réseau , H. ret'cu/crus , L. à feuilles de la tige , 
pétiolées , en cceur , sinuées , pointues; à bractées très-entières ; 
à corolles ventrues. 

f]yosciamu< ruhello fiore , et H. cjulicnlis sp'nos'.sshnis , j^gypùacus i 
Jusquiarr.e à tieurrcugeâtre, et J. à tige très-épineuse, d'Egypte, 
B'uh. Pin. 169 , n"^ 6 et 7. CIus. Hist. 2 , p. 83 , f. 2. Camer, 
Hort. 'j-i , tab. 22. Batih. Hist. 3 , p. 2 , p, 628 , f. 2. Moris. 
Hist. sect. 5 , tab. 1 1 , f. 7. 

Ditns risle de Crète , en Egypte , en Syrie. (T) 

3. JUSQUIAPylE blanche , H. afkns , L. à feuilles pctiolées, sinuées, 
obtuses -, a fleurs assises ou sans péduncuîes. 

Hyosclamiis alhuf , nujor ; Jusquiame blanche , plus grande. Bauh, 
pin, 169 , n.° 2. Dod. Pcmpt. 45 i , f, i. Loh. le. i , p. 269 , 
f, I. Ltf^d. Hist. 1717, f. I. cerner. Epit. 80S. Bauh. Hist. 3 , 
P. 2 , p. 627, f. 2. Sabbat. Hort. Ri,m. i, tab. 91. Icon. PI, 
Mid. tab. 218. 

Cette espèce présente une variété. 

Hyosclamus albus , miner i Jusquiame blanche, plus petite. Z?<xu//; 
Pin. 169, n.° 3. Li.h. le. 2, p. 261 , f. 2. Clus. Hist. 2, 
p. 84, f. I. Bauh. Hist. 3 , P. 2, p. 62S , f. I. Morls. Hist, 
sect. 5 , tab. 1 1 , f. 3. 

A Montpellier, en Provence. Q Estivale. 

4. JUSQUIAME 



Pentandrie MonogynieI 337* 

^. JUSQUIAME dorée, H. aureus , L. à feuilles pétiolées , dentées, 
pointues •■, à fleurs pédunculées ; à fruits penchés. 

Hyosclamus Cretlcus , luteus , major ; Jusquiame de Crète , à fleut 
jaune, plus grande. Bauh. Pin. 169, n." 5. Prod. 92, f. i, 
€/ui. Hiit. a , p. 84 , f. 2. Bauh. Hlst. 3 , P. 2 , p. 628 , f. 3, 
Moris. Hist. sect. 5 , tab. 1 1 , f. 4. Barre/, tab. 247. 

Cette espèce présente une variété. 

Hyou'iamus Cretlcus, luteut ^ minor ; Jusquiame de Crète, à fîeur 
jaune , plus petite. Bauh. Pin. 169 , n.° 4. Alp. Exot, 98 et 
99. Moris. Hlst. sect. 5 , tab. 11 , f. 5, 

Dans LHsle de Crète , en Orunt , à Naples. 

y. JUSQUfAl\îE sans piquans , H. muticus , L. à feuilles pétiolées, 
ovales , à angles aigus -, à calices sans piquans ; à bractées très- 
entières. 

J/p. jEgypt. 2 , p. 204 , tab. 63, Exot, 193 et 192 ? 
En Egypte , en Arabie, ç^ 

6. JUSQUIAME naine, H. pusillus , L. à feuilles lancéolées, den-^ 
tées -, à bractées inférieures deux à deux ; à calices piquans. 

Plukn. tab. 37 , f. 5. 

En Perse , à Naples. Cultivée dans les jardins, Q 

7. JUSQUIAME coqueret , H. physaloïdes , L, à feuilles ovales \ 
très- entières -, à calices enflés, presque arrondis. 

Amanh. Acad. 7, p. 436 , tab. 6 , £, i. 
£71 Sibérie, ip 

8. JUSQUIAME de ScopoH, H. Scopolla , L. à feuilles ovales^ en^ 
tières -, à calices enflés , en cloche , lisses. 

Solarium sdmnlferum , bacdfirum ; Morelle somnifère , à baie. 

Bauh. Pin. i66 , n.° 5. Lugd. Hist. 1720, f. 2. Camer, Epit, 816, 

Jacq. Obs. 1 , p. 32 , tab. 20. 
En CarnîoU, 1^ 

265. NICOTIANE, NICOTIANA,* Toumef.Inst. 117, tab. 41. Lami 
Tab. Encyclop. pi. 113. 

Cal. Périanthe d'un seul feuillet , ovale , persistant , à moitié divisé 

en cinq segmens. 
Cor. Monopétale, en entonnoir. Tube plus long que le calice. Llmbi 

ouvert , à cinq plis , à moitié divisé en cinq parties. 
Étam. Cinq FUamcns , en alêne , ascendans , presque aussi longs 

que la corolle. Anthères oblongues. 
PiST. Ovaire ovale. Style filiforaie , de la longueur de la corollej 

Stigmate en tête , çchancré. 

iTome 1. Y 



538 Pentandrte Monogynie. 

"— ^ — ■ ■ — ' ■« ■ it 

PJÉR. Capuilc comme ovalr? , marqi ée des deux côrés d'une lignes 
à d -ux lo;ies , à deux batrans , s'ouvrant au sommet. RcccpiacUs 
ovales, po.ictués, attiichés à la cloison. 

Sem. Nombreu es , en forme de rein , ridé2$. 

Corolle en entonnoir , à limbe plissé. Examines inclinées. 
Capsule à deux battans , à deux loges. 

j. NlCOTl ANE Tabac, N.Ta'acuw j L. à feuilles lancéolées, ovales, 
assises, mais à pétiole courant sur la tige; à Heurs aiguci, 

Nicutiani mij^fj luùfolLa ; Nicotiane plus granJe , à larges 
feuilles. Bauh. Ptn. 169, n.° i, D«>d. Pempt. 452, f. i. Lcb, 
/f. 584, f. 2. Lu^d. ^/j«. 1Ç9Î , f. I. C^mcr. Epit. Sic. B.iuh. 
H' st. 3 , P. 2 , p. 6z9 , f. i , et 630 , f. 2. Subb, Hort. Rum. i , 
tab. 89. Icon. Pi. IvLd. tab. 252. 

I. Tabacum , Tabac. 2. Herbe, Semences. 3. Toute la plante, 
nauseuse , vireu e , vénéneuse , acre -, odeur particulière. 
4. Substance résino gommeuse ; espr i recteur; sei ires-appro- 
chant du nltre ; extraits aqueux et spiritueux : ce dernier est 
très-amer et très-b-.û'ant ; huile eiripyreumatic-ue. 5. Ulcères, 
gale , teigne , pous , édeme , toux , fièvre tierce , asthme 
( son sirop), colique, hystéricie, dysr;enterie , ictère, ozène, 
phimosis ( sa décoction ) , submersion , a>phixie mofétique 
( sa fumée en lavement ) , constipations , hernies étranglées 
par engouement. 6. Sur toute la surfice du {?,lobe, des hommes 
mâchent , fument ou prenrent par le nez le tab;c : c'est ua 
grand argument en sa faveur , et contre ceux qui en disent 
du mal. 

Au Pîrou. Cultivé dans une partie de l'Europe , connu en France depult 
tjjo , époque à LicjuelU il y fut envoyé p^r Nicot, ambassadeur auprès 
de la cour de Portugal, 

1. NICOTIANE ligneuse , iV. fru:kosa , L. à feui'îcs lancéolées, em- 
brassantes: à prtioles trcs courts \ à fleurs aiguës; à lige ligneuse. 
Au cap de Bonne- Espérance , à la Chine. Yf 

3. NICOTIANE ru'^t'.que, N. rustlca, L. à feuilles pétlolées, ovales, 
très-entières ; à tleurs obtuses. 

N'uotiana m'nor ; Nicotiane pîus petite. B':uh. Fin. 170, n.° J. 
Vud Pcmpt. 450 , f. 2. Lob. le. 1 , p. 269 , f. 1. Lu?it. Hlst. I717» 
f. 2 , et 171S , f. I. Camer. Epie. 8^9. Bauh. Hist. 3 , P. a , 
p. 630 , f. i. Lon. PL M:d. tab. 33. 

En Amé iqiic. Cu'thée dans les jardins. (T) 

4. NICOTIANE paniculée, N. panlcuUta , L. à feuilles pétiolées, eti 
cœur , très entières ; à Fieurs en panicule *, à corolles en massue^ 

, obtuses. 

FeuUl. Pcr. i , p. 717 , tab. !«► 
Au Pérou. O 



Pentandrie Monogynie. 3^9; 



5. NTCOTfANE brûlarte , N. urens , L. à feuilles en coeur , cré- 
nelées , à rameaux recourbés j à tige hérissée de piquans qui excitent 
dès démangeaisons. 

P/um. Spec. 3 , 7f. 211. 

Dans r Amérique Alérîdionale. 7^ 

6. NiCOTIANE glutineuse, N. giutînosa , L. à feuilles pétîolées, en 
cœur, tres-enuères ; à teurs en grappes, tournées d'un seul<j6té, 
comme en mas -^ue. 

Act. Holm. 17J3 , p. 41 ? tab. 2. 
Au Pérou, Q) 

7. NICOTIANE naine , N. pusl/Ia , L. à feuilles radicales oblongues^l 
ovales; à fleurs en grappes, aiguës. 

MU. h, 185 , f. 2. 
A Vera-Crui. 

a66. ATROPE, ATROPA. * Lair. Tah. Encychp. pi. 114. Bella-. 

DONA. Tourne/. Inst.jj , tab. 13. MandRAGORA. Tourne/, //ur. 76 , 

tab. 12. 
Cal. Pcrlanthi d'un seul feuillet , bossue, persistant, à cinq segmens 

profonds , a'gus. 
Cor. Monopétale, en cloche. Tuhe très-court. Limbe vçntm, ovale,' 

plus long que le caHce , a ori/ce petit, ouvert, à cinq divisions 

peu profondes , presque égales. 
Ètam. C'inoFilamens , en alêne, s'élevant de la base de la corolle 

qu'ils égalent en longueur, réunis à leur base, divcrgens supé- 
rieurement en dehors , voûtés en arc. Anthères un peu épaisses , 

droites. 
PiST. Ovaire k moitié ovale. Style filiforme, incliné, de la longueur 

des étamines. Stigmate en tête , droir , transversalement oblong. 
PÉR. Baie arrondie , reposant sur 16 calice grand , à deux Ioges< 

Réceptacle charnu , convexe des deux côtés , en forme de rein. 
Sem. Plusieurs , en forme de rem. 

Corolle en cloche. Étamines distantes. Baie arrondie , à deuxf 
loges. 

I. ATROPE Mandragore, A. Mandragora-, L. sans tige; à hampas 
ne portant qu'une seule fleur. ' 

Mandragora. /ructu rotundo ; Mandragore à fruit rond. Bauh. Plni 
169 , n.** I. Dod. Ptmpt. 457 , f. I. L(jb. le. I , p. 267 , f. 2. 
C/uf. Hist. 2 , p. 87, f. I. Lugd. Hist. 1726 , f. I et 2. Camer. 
Epit, 818 et 819. Bauh. Hist. 3 , P. 2 , p. 617 , f. I. BarrcU 
tab. 29. Maris. Nu. sect. 13 , tab. 2 , f. i. Sabb, Hort. Rom, i » 
ub. I, Icon, PL Med, tab, 208, 



340 Pentandrie Monogynie. 

' * — — — — ■» 

1. Mandragcra , Mandragore. 2. Racine, Écorce de la racine» 
Baies. 3. Vireuse , vénéneuse: odeur narcotique , enivrante-, 
saveur amère , acre , nauseuse. 5. înicil.urcmcnt : hystéricic , 
épilepsie -, cxtcrlcunmcrt : goutte, squirrhe , ecrouelles , en- 
gorgemens glanduleux en général. 6. La magie , chez nos 
bons aïeux , et de nos jouis encore, parmi les peuples igno- 
^ rans et crédules. 

A Montpellier , en Italie , en Suisse , en Espagne , en Russie, 

a. ATROPE Belladone, A. Belladcna , L, à tige herbacée j à feuilles 
ovales , entières. 

Sçlanum melano-cerasus ^ Morelle cerisier. Bauh. Pin. 166 , n,** 4. 
Dod, Pcmpi. 456, f. I. Lci>. le. I , p. 263 , f. I. Clus. Hist.l^ 
p, 86, f. I. In^d, Hist, 1721 , f. I. Camer. Epit. 817. Bauh. 
Hist. 3, p. a, p. 611. Bul, Paris, tab. 116. Icon, Pi. Medic, 
tab. 21. 

I. Belladona, Belle-dame, Belladone. 2. Baies, Feuilles. 3. Odeur 
presque nulle ; saveur des feuilles , herbacée , un peu acre 
çt un peu narcotique -, saveur des baies , un peu styptique , 
douceâtre , nauseuse. 4. Esprit recteur foiblci substance extrac- 
tive , résino-gommeuse. 5. Dyssenterie , ulcères malins, in- 
flammations laiteuses des mamelles , cancer , fistules , chute 
de l'anus, convulsions, épilepsie. 6. Cosmétique. 

l^inné , dans la première édition de ses ouvrages , avoit séparé 
la Mandragore comme genre , de la Bcll.idone. HalUr a trouvé 
assez de différence dans les seules parties de la fructification, 
pour en former deux genres. Mais Linné zckvl^ dans la suite, 
devoir les réunir avec quelques autres espèces sous la déno- 
mination d'J.ircpa. 

Sur les montagnes du Pauphiné ^ duBugey, des Ccvennzs , à Paris. Tj^ 

3, ATROPE coqueret, A. phytaloïdes , L. à tige herbacée-, à feuilles 
sinuéei , anguleuses -, à calices fermés , à angles aigus. 

FcuiLl. Pcr. pag. 724, tab. 16. Jacq. Obs. 4, tab. 98. 

Cette espèce , .comme l'a très-bien remarqué I/nn^', unit le genre 
des Atrcpa et des Physalls ; mais elle diffère du Cocucrct par 
sa corolle en cloche , à cinq divisions peu profondes , ob- 
tuses i par ses étamioes écartées ; par .':on calice à cinq segmeng 
profonds , et par soft fruit à plusieurs loges. 

Au Pérou. Q 

4. ATROPE morelle , A. solanacea , L. à tige ligneuse ; à pédun- 
cuîss solitaires -, à corolles en cloche ; à feuilles presque ovales. 

Cummcl. Hort, j , p. 191 , tab. 96. 

Au cap di. Eonrti'Es^îianu ; iur hs bords di la mer, Jj 



P E N T AN B R T ï M b N Ô G Y NM îî* ^4^ 



t m ■■■ 

5. ATROPE en arbre , A. arborescens , L. à rige ligneuse ; à pédun- 
cules entassés ; à corolles roulées -, à feuilles oblongues. 

Plum. Spec. I , 7c. 46 , f. I. 

Dans l'Amérique Méridionale, J} 

6, ATROPE ligneuse, A, fûtes cens , L. à tige ligneuse; à pédun- 
■cules emassés ; à feuilles en cœur , ovales , obtuses, 

MûTTiL tab. 117 3» 
En Espagne. I7 

267. COÇlVLm.t .PHYSALIS.'' Lam. Tah, Encydop.^l 116. ÀlkE- 

K.ENG1. Tournef. Inst. 150, tab. 64. 
Cal. Pênanthe d'un seul feuillet, ventru, petit, à cinq côtés, per- 
sistant , à moitié divisé en cinq segnuns aigus. 
Cor. Monopétale, en roue. Tube très-court. Limbe grand, plissé, à 

moitié divisé en cinq parties , larges , aiguës. ^ 

Étam. Cinq Filamens , enaiêne , très-petits , réunis. Anthères droites, 

conniventes. 
PisT. Ovaire arrondi. Style filiforme , en quelque sorte plus long que 

les étamines. Stiomate obtus. 
PÉR. Baie comme arrondie, à deux loges, petite, enfermée dans le 

Calice très- grand , boursouflé , dont les segmens sont réunis , à 

cinq côtés, coloré. 

Réceptacle en forme de rein , double. 
Sem. Plusieurs, en forme de rein, comprimées. 

Corolle en roue. Étamines réunies. Baie à deux loges, ren- 
fermée dans le calice vésiculairs , renflé. 

* I. Co(iu£RETS vtvaces, 

I. COQUERET somnifère , P. somnifera , L. à tige ligneuse ; à ra- 
meaux droits -, à Heurs entassées. 
Solanum somnlfrum ^ vertixillatum i Morelle somnifère, verticillée. 
Bauh. Pin. 166 , n." 7. Doà. Pempt. 45 5 , f. ^. Lob. le. I » 
p. 163 , f. 2. Clus. Hist. 2 , p. 85 , f. I. Lugd. Hlst. 1720, f. r. 
Camer. Eplt. 815. Bauh. Hlst, 3 , P. 2 , p. 610, f. I. BarreU 
tab. 149. 

Au Mexique , ett Espagne , dans Pisle de Crète, Tfj 

1. COQUERET sarmenteux , P. flexnosa , L. à tige ligneuse ; à ra- 
meaux sarmenteux -, à fleurs entassées. 

Rheed. Mal. 4, pag. 113 , tab. jj. 

Duns Plndi Orientale. ^ 

Y? 



54* Pêntandrîe Monogyniî:, 

— '■■■■ I ■ . 1 1 I 1 1 II " ! ■m 

3. COQUERET en arbre, P. arborcscens , L. à tige 1 gneuse -, à feuilles 
ovale-., girnies de poil.>i à fleurs solitaûci, à corolles roulées, 

Mù/. Dut. tab. 206 , f. 2, 
A Campé^he. I7 

4. COQUERET de Cnr?çao, P. Curaisayica , L. à tige ligneuse) k 

feuiiie.;' ovales , duvetées. 
Plukn. tdb. III, f. 5. 
A Curai; au. Y) 

5. COQUERET visqueux, P. viscosa , L. à feuilles deux à deux, 
pea 5111.; jes, obtuses, un peu duvetées j ù li^e herbacce , terminée 
en panicue. 

DUL Elth. tab. 10, f. 10. 

En Vil gi aie. 1^ 

6. COQUERET de Pensylvanie, P Pency'vanica , L. à feMÎl'es ovales, 
très-peu«iinuées , obtuses, presque nues i à fleur» deux à deuxj a 
tige herbacée. 

En Virgin' e. 1^ 

7. COQUERET officinal , P. Aikehngl , L. à feuilles deux à deux, 
entières , pointues ; à tige herbacée , gaime intérieurement d'ua 
petit nombre de feuilles. 

Sclanum veùcarium ; Morelle à vessie. Bauh. Pin. 166, n.** 1. 
Vûd. Pempt. 454, n." i. Lob. L. 1 , p. 262, f 2. Lu§d. Hist. 
597 , f. 2. Cjmer. Epit. 813. Bauli. H'st. 3 , P. 2 , p. 609 , f. l, 
Morls. Hist. sect. 13, tab. 3 , f. 16 S^iboat. tiurt. Rom. 1 y 
tab. 63. BuL Paris, tab. 117. Icon. PI. Med. tab. 234. 

1. Alkehcngi , Alkekenge , Coqueret. 2. Herbe , Baies , Semences. 
3. biiies acidulés, douces, pourvu qu'on les eue. Ile sans 
toucher au calice , car par le simple contact , elles conirac- 
tenc de 1 amenume -, calice amer , semences un peu amères et 
acres. 4. Mucilage acide , un peu résineux. 5. Goutte, dy- 
surie, néphrétique, hydropisie. 

'A Lyon y Paris , tn Italie , en ALletnagne , au Japon. "^ 
$. COQUERET du Pérou , P. Peruviana , L. à tige duvetée ; à 
feuilles en cœur , très-entières. 

A Lima, "^ ff 

* II. Co QUE RETS annuels. 

'9. COQUERET anguleux, P. angulata , L. k tige très - rameuse ; k 
rameaux anguleux , lisses ; à feuilles ovales , dentées. 

Soianum veslcarium , Indîcum ; Morellc à vessie , des Indes. Bauh, 
Pin. 166, n.^ 3. Camcr, Hort. 70, tab. 17. Bauk. Hist. 3, P. 2, 
p. 609 , f. 2. 



Pentandrie MonogYnte. 345 

9 r m « . • — 

Cette espèce présente une variété , gravée dans DilUn Eùh, 

tab. 11 , f. i t. 
Dans les diux Ind.-s, Q 

xo. COQUERET duveté, P. puhescens , L. à tige très - rameuse ; à 

feuilles duvetées, visqueuic^i a fieurs pendantes. 
Morls. H'ist. secr. 13 , tab. 3 , f. 24. Band. tab. 152. 
Dans les deux Indzs , tn V.rgiriic. Cu.tivc dans les jardins, Q 

11. COQUERET très-petit, P. minime, L. à tige très-rameuse; à 
péduntules poiLant l;.s truies , plus longs que la feuille qui esi 
velue. 

Rkicd. Mal. tab. 140 , f. 71. Sabbat. Hort. 2 , tab. 64. 
Dans rindc Orkntule. Q 

12. COQUERET brûlant, P. pru'nosa , L. à tige très - rameuse ; à 
feuille» velues ; à péduncules roides. 

DM. Elth. tab. 9 , f. 9 ? 

Dans l'Améiiiiui Miiidiunale. Q 

a68. MGRELLE, SOLANUM. * Toumcf. Inst. 148, tab. 62. Lam. 
T'b. En^ycivp. pi. 115. ^iJiLCNG£NA. Touinef. Imt. 151, tab. 65. 
LiCOPEKSlCON. Tourne j. Inst. 150, tab. 63. 

Cal. Péiianthc d'un seul feuillet, droit> aigu, persistant, à moitié 
diviié en cinq segmens. 

Cor. Monopetale , en roue. Tube très-court. Limbe grand, renversé, 
plane, piis.é, à moitié uivise en cinq parties. 

Étam. Cin.} Fi.ium.ns, en alêne, u:ès- petits. Anthères cblongues , 
rapprochées , comme celées . souvrant au sommet par deux pores, 

PiST. Ovaire arrondi. Style filiforme, plus long que les étamines. 
Stigmate obtus. 

Pér. Baie arrondie, îisçe , ponctuée au sommet, à deux loges. Ré- 
ceptacle convexe des deux côtes , charnu. 

Sem. Plusieurs , arrondies , nldulées. 

Corolle en roue. Ar:thèrcs comme collées, offrant deux pores 
béans à leur sommet. Ba'u à deux loges. 

* I. MoRELLES sans pi quarts^ 

1. MORELLE à feuilles de bouillon blanc , S. verbascifolium , L. à 
tige sans piquans, ligneuse j à feuilles ovales, duvetées, trèv 
entières -, à fleurs en ombelles composées. 

Plukn. tab. 316, f. I. Jucq, Hort, tab. 13. 
Dans l*Aménque Nlcrid unale, ^S 

2. MORELLE Faux-Poivrier , S. Pseudo^Capsl^n'm j L. à tige sans 
piquaui, lij;neuse ; à feuilles lancéoléçs» peu iinuées i à ombelles 
assises ou sans péduncules, 

y 4 



544 Pentandrie Monogynie. 

,- _ il** 

Solanum frutlcosum , taccifirum ; IVJorelle ligneuse , baccifèrCc 
£auh. Fin. 166, n.° 9. Do.i. Pcmpc. 718, t. 1. Lob. le. 1 , 
p. 165 , f. I. Lugd. H'iit. 599 , f. I. 

A Madère. CuliivJc dans Us jardins. "fS 

5. MORELLE à deux feuilles, S. diphyilum , L. à tige sans piquans , 
ligneuse; à feuilles deux à deux, dont une plus pcute ; à Heurs 
en cymier. 

Piuhn, tab. 1 1 1 , f. 4. 

Dans t Amérique Méndionale. 7? 

4. MORELLE Douce amer e , S. Dulcawiara. , L. à tige sans piquans , 
ligneuse, sarmenteuse ; à teuilles supérieures en ter de hallebarde j 
à fleurs en grappes au sommet des tiges. 

Solanum scandins seu Dulcamara ; Morelle grimpante ou Douce- 
amère. Sauh. Pin. 167, n.° 12. DuJ. Pimpt. 402, f. 7. Lob, 
le. I , p, 266 , f. 1. Lugd. Hist, 141 3 , f, I. Camer. Ep'tt, <)i6» 
Bauh. Hist. 2 , P. I , p. 109 , £. I. BuL. Paris, tab. irS. Icon, 
PL Mcd. tab. 43. 

Cette espèce présente une vaiiété à feuilles épaisses velues ^ 
gravée dans Dilkn Elik. tab. 273 , f. 352. 

I. Dulcamara f Douce-amère, Vigne de Judée, Vigne sauvage. 
Vigne vierge. 2. Jeun<^s pousses. 3. Douceâtre , nauscuse^ 
5. Lociiies et mois retenus, rhumatisme, sciatiqje, goutte, 
ictère , pleurésie , péripneumonie , toux , asthme , scorbut , 
gale, dartres, coups et chûtes, vieilles affections vénériennes» 
douleurs astéocopes. 

Nutritive pour ie Mouton , la Chèvre , le Coq. 

En Europe , dans Us haies , Us buissons , Us lieux humides, f? Es-»^ 
tivale. 

5. MORELLE à feuilles de chêne , S. querdfoUum , L. à tige satis 
piquans , presque herbacée , anguleuse , sarmenteuse , rude -, à 
feuilles pinnatitides ; à fleurs en grappes au sommet des tiges. 

Feuil. Per. 722, tab. 15. 
Au Pérou. Tfj 

6. MORELLE à radicules , S. radlcans , L. à rige sans piquans , her- 
bacée , lisse, un peu arrondie , couchée, à radicules j à feuiiles^ 
pinnatifides ; a fleurs en grappes au sommet des tiges. 

Linn. Fil. Dec. i , tab. lO. 

An Pérou. Tp 
y. MORELLE de la Havane , 5. Havanense , L. à tige sans piquans^, 
ligneuse-, à feuilles lancéolées, luisantes, très-entières j à pédua-j 
cules portant une ou deux fleurs. 

Jacq. Amer, 49 , tab. 35. 

A la Martinique , diins Us forits. 



Pentandrie Monogynie: 345 



8. MORELLE à grappes, S.raccmosum , L. à tige presque sans piqnans, 
ligneuse; à feuilles lancéolées, peu sinuées , ondulées i à fleurs 
en grappes longues , droites. 

Jacq. Amer. 50 , tab. 36. 

A la Martinique , à Surinam, "p? 

9. MORELLE de Buénos-Aires, S. BonorUnse , L. à tige sans pîquans, 
ligneuse i à feuilles ovales , oblongues , sinuées , rudes. 

DllL EUh. tab. 272, f. 3JI. 

A Butnùs-Aires , dans Us champs. 7^ 

10. MORELLE à semence épaisse , S. macrocarpon , L. à tige sans 
piquans , ligneuse ; à feuilles en forme de coin , peu sinuées, lisses. 

Plum. Spec. 4 , ic. 224 , f. 2. MilL h. 294. 
Au Pérou, fy 

11. MORELLE Pomme de terre, S. tuberosum , L. à tige herbacée, 
sans picjuans ; à feuilles pinnées , très-entières ; à péduncules sous- 
divisés. 

Solanum tuberosum , esculentvm ; Morelle tubéreuse , commestible. 
Bauh. Pin. 167 , n.° 13. Prud. 89 , n.° 1 , f. i et 2. Bauh. Hist, 3 , 
P. 2, p. 622, f. 1. Maris. Hat. sect. 13, tab. i , f . 19. 

Au Pérou , d tii elle a été introduite en Europe en IJQO, par. G. Bauhln» 
O Tf: Estivale. 

12. MORELLE à feuilles de pimprenelle , S. pimplnellifollum , L. 
à tige sans piquans , herbacée ; à feuilles pinnées , très-entières j à 
ileurs eu grappes simples. 

Au Pérou. J) 

13. MORELLE Pomme d'amour, 5". lycopcrsicnm , L. à tige sans 
piquans , herbacée \ à feuiilcs pinnées , découpées ; à fleurs en 
grappes simples. 

Sol num pum'ferum , friLctu rotundo , strlato , molli; Morelle pomi- 
fere , à îruit rond , strié , mou. Bauh. Pin., 167 , n.** i. Dod, 
Pempt. 458, I. I. Lub. Ic. i , p. 270, f. I. Camer, Ep't.'èii. 
Banh. Htst, 3 , P. 2, p. 620, f. 2. Moris. Hlst. sect. 13 , tab. i , 
H- 7- 

Cette espèce présente plusieurs variétés relativement à la forme 
du fruii rond ou long , strié ou sans stries. 

Dans l'Amérique Méridionale. Cultivée dans les jardins. (T) 

•14. MORELLE du Pérou , S. Peruvianum , L. à tige sans piquans , 
herbacée \ a feuilles pinnées , découpées , duvetées ; à rameaux 
divises profondement en deux parties, garnis de feuilles j à baies 
garnies d'un petit nombre de poils. 

Feull. Per. 3 , p. 37 , tab. aj. 

Au Pérou. Tfa 



34^ Pentandrte Monogynie. 

■ — — — - ■ .■ — — ^ 

1 j. MORELLE des montagnes , S. montanum , L. à tige sans piquansy 

herbacée j a teuilles presque en catur , peu siuuees. 
F^uLL Fer. 3 , tab. 46. 
j4u Pérou. Tf^ 

16. MORELLE rouge, S. rubrum , L. à tige sans piquans , presque 
vivace ; à L'uilles ceux à deux, ovales , trèi-enticrei -, a pédun- 
cules comme en ombelles. 

On ign<^r6 sun climat naiaU 

17. MORELLE noire , S- nigrum , L. à tige sans piquans , herbacée ^ 
à feuilles ova'es , dentées , anguleuses -, à fleurs en grappes sur 
deux rangs , inclinées. 

SoLni.m iffu^narum ; MoreMe officinale. Eauh. Pin. 166 , n.° r, 
£>od. Pcpt. 45 4 , t. i. Lob. J . 1 , p, 262, f. I. Lugd. Hlst. 
597, f, l. Curmr. Epit. 8t2. Bauh. Hut. 3 P. 2 , p. 60 ^ , f. l. 
Moiis. Ht. t. sect. r 3 , tàb. £ , f. l. Sahhal. HvTt. Rom. 1 , tab. 60. 
Fior. Dan. tab. 460. Bul. Paùs. tab. 1 19. Icon. PL Mtd. tab. 44. 

1. Solanum , Morelle. 2. Herbe, en pulpe, cuite ou crue: suc; 
eau distillée : extéiicurement. 3, Ltgcrement vireuse, oléra-^ée. 
4. Esprit recteur , toible ; substance extiactive , amère , dou- 
ceâtre. 5. Hiltgmon , panaris, brûlure . uLeres douloureux, 
hémorrhoides , squirrhe , cancer : exterieuicmeni. 6. Soa suc 
chasse les rats. 

Cette espèce présente c nq variétés : 

I.° Morelle étalée, S. paiulum , L. à rameaux arrondis, lisses; 
à teuilles très-entières , lisses. 

D'ilL EUh. tab. 275 , f. 3 5J. 

a.° Morelle velue, S. viUosum , L. à rameaux arrondis, velus; 
à feuilles anguleuses , un peu velues. 

jD///. Elth. tab. 274, f. 353. 

3.° Morelle de la Guiane , S. Guincense . L. à rameaux angu- 
leux , dentés ; à feuilles tiès-entières , lisses. 

Dlll. Elth. tab. 274 , f, 354. 

4.** Morelle de Virginie, S. Vlrgmicum y L. à rameaux anguleux ,^ 
dentés ; h teuilles peu sinuecs , lisses. 

DUL EUh. tab. 275 . t. 356. 

5.° Morelle de Judée , S. Judùïcum , L. à rameaux garnis de 
piquans , recouibis ; à teuilles peu sinuées , ni.es. 

Dans les terres cuUlvccs des quatre parties du AUnde, Q Esîiv.-îô« 

.18. Morelle d Ethiopie , S. jEthiop'cum , L. à tije sans p'quans , 

herbacée-, à te.ulics ovales, sinuées, anguleuses} à psduncules 
ponant une seule fleur , penchés. 



PeNTANDIIIE MONOGYNIE. 347 

^ — . _____ . 

Sûlatium pcm'fcrum , fructu rotundo , strlato , eiuro ; Morellc pomt- 
fèe , à fruit rond, strie , dur. Bauh. Pin. J67 , n." 1 DU.Pcmpt, 
459 , f, j. Loh, h. I , p. 264 , f. 1. Lu^à. HUt. 633 , t. I , 
et 1730, f. I- Plukn. tab. 2i6, f. 4. Barrel, tab. 1108. 7ûcj, 
Hort. tab. 12. 

En Ethiupu y à la Chine, Q 

119. MORELLE Aubergine, 5. Mdongena , L. à tige sans pîquans > 
herbacce ; à feuilles ovales, duvetées: à péduncules renversés, 
renflés au sommet ; à calices tans épines. 

SoLjnum pomiftrum , fructu oblongo j T^orellc pOITîifère , à fruit 
oblong. Eauh. Pin. 167 , n." 4. Dod. Pcmpt. 458 , f. 2. Lc.b. 
le. I , p. 268, f. I, Lu^d, Hist. 627, f. I. CajncT. Epît. 820. 
£auh. H'st. 3 , P. 2 , p. 618 , f. I. Moris. HUt. sect. 13 , 
tab. 2, f. I. Pluk. tab. 216, f. 2. i^arrc/. tab. 30 et 1109. 
Aux Indes. Cultivée dans Us déparumens méridionaux de la France, 
Q Estivale. 

* II. More LIE S piquantes, 

20. MORELLE foIJe , S Insanum , L. à tige piquante , herbacée ; 
à feuilles ovales, duvetées; à péduncules renversés, renfiés au 
sommet ; à caiices garais de piquan;. 

Solanum spinosum , fructu rotundo ^ Morelle épineuse, à fruit rond. 

B^uh. Pin. 167, n.° 2. Mûris. Hist, sect. 13, tab. 2, f . a ? 

Plukn. tab. 226 , f. 3. 
Aux Indes. (2) 

21. MORELLE féroce, S^frox, L. à tige piquante , herbacée; à feuille» 
en cœur , aiîguleuses , duvetées , piquantes j à baies héùssce* .1 
enveloppées par le calice. 

Au Malabar. 

22. MORELLE de Campêche , S. C ampechUnse , L. à tige piquante , 
héri'^âée; a teuilles en cœur, oblonguci , à cinq lobes; à sinus 
obtus , élevés. 

DUl. Elth. tab. 268 , f. 347. 

Cete espèce présente une variété , à tige piquante , ligneuse ; 

à feuilles ovales, à lobes obtus j à piquans droits des deux 

côtés : les supérieurs colorés. 
Dans l'Amérique Méridionale. Q) 

23. MORELLE mammelonée , S. mammosum , L. à tige piquante , 
herbact.e i a feuilles en cœur , anguleuses, lobées, velues et pi-« 
puantes sur les deux surfaces. 

Plukn. tab. 226 , f. 1. 

En Virginie , aux Bailades, Q 



'^4^ PeNTANDRTE MONOGYNTl?, 

• _ m mit 

24. MORELLE panicuice , S. pamculaium , t, à tige et pétiole* 
piquans ; à feuilles sinuées, anguleuses , lisses en dessus; à fleurs 
en panicules. 
Au Brésil. 

if. MORELLE de Virginie , S. Viipinianum , L. à tige piquante , 
anguleuse ; à feuilles pinnatifîdes , épiiieuses sur les deux surfaces , 
a divisions sinuées , obtuses ; à calices garnis de piquans, 

Plukn. tab. 62 , f. 3. Dlll. Elth, tab. 267 , f. 346. 

Dans L'Amérique Méridionale, Q 

a6. MORELLE des Indes , S. Indicum , L. à tige piquante , ligneuse ; 
à feuilles en forme de coin , anguleuses , un peu velues » trcs- 
enticxcs , garnies sur les deux surfaces de piquans redressés. 
Plukn. tab. 225, f- 6. Dilih, Elth. tab. 270 , f. 349. 
Dans les deux Indes, "p? 

47. MORELLE de la Caroline, S. Carollncnse , L. à tige piquante» 
annuelle ; à feuilles en fer de hallebarde, anguleuses, garnies sur 
les deux surfaces de piquans redressés ; à fleurs en grappes 
lâches. 

DU. Elth. tab. 269 , f. 348. 
A la Caroline. Q 

%%, MORELLE de Sodome , S. Sodomcum , L. à tige piquante ; 
ligneuse, arrondie ; à feuilles pinnatifîdes, sinuées , nues , garnies 
çà et là de piquans ; à calices garnis de piquans. 

Plukn. tab. ^16 ^ f. 4. Moris. Hlst, secf. 13 , tab. i , f. 15. 

En Afrique, à Naples. f) 

19. MORELLE de la Palestine , S. sanctum , L. à tige piquante 9 
Ijgneuse ; à feuilles duvetées , peu sinuées ; à calices piquans. 
Plukn. tab. 316 , f. 2. 
En Palestine. Yt 

30. MORELLE duvetée, S.tomentosum ,L. à tige piquante, ligneuse; 
à piquans roides -, à feuilles en cœur, sans épines , presque sinuées: 
les jeunes couvertes d'une poussière pourpre. 

Boccon. Sic. 8 , tab. 5 , f. i. 
En Ethiopie. I7 

31. MORELLE de Bahama , S. Bahamense , L. à tige piquante # 
ligneuse ; à feuilles lancéolées , sinuées , obtuses , repliées sur le» 
bords; à fleurs en grappes simples. 

D'il. Elth. tab. 271 , f. 350. 
En Amérique dans Plslc de la Providence, 17 
52. MORELLE rouge , S. igneum , L. à tige piquante, ligneuse; 



PentandrieMonogynie. 349 

à feuilles lancéolées, algues, roulées des deux côtés à la base; à 
fleufs en grappes simples. 

Plukn. tab. 225, ^- 5- ^^^1' f^ort. tab. 14. 

Dans l'Amcriquc Méridionale, "j^ 

33. MORELLE à trois lobes, S. trllobatum , L. h tige piquante» 
ligneuse; a feuilles en forme de coin, à deux ou irois lobes ^i^ 
lisses , obtuses , sans piquans. 

Plukn. tab. 316 , f. j. 

A la Jamaïquî , au cap de Bonne-Espérance. Jy 

* III. MÔRELLE épineuse. 

34. MORELî.E lycioiide , S, lycioïdes , L. à tige épineuse, ligneuse i 
à feuilles eiliptiquei, 

Au Pérou ? 1^ 

269. CAPSIQUE , CAPSICUM. "" Tourne f Inst. 152, tab. 66. Lam. 
Tab, En,.yciop. pi. 116. 

Cal. Pcrianthe d'un seul feuillet , droit , persistant , à cinq segrfens 

profonds. 
Cor. Monopétale , en roue. Tube très-court. Umbe ouvert , plissé , 

à moitié divisé en cinq parties , larges , ai^^uës. 
Êtam. Cinq FiLami.ns ^ en alêne, très -petits. Anthères oblongues y 

rapprochées. 
PisT. Ovaire ovale. Style filiforme , plus long que les étamines* 

Sti^mati obtus. 
PÉR. Baie sans pulpe, se rapprochant de la forme ovale , à deux 

loges , creuse, colorée. Réceptacles adherens à la cloison, sans suc. 
Sem. plusieurs , en forme de rein , comprimées. 
Corolle en roue. Baie sèche. 

j^ CAPSIQUE annuel , C. annuum , L. à tige herbacée; à péduncules 

solitaires. 

Pipir Indîcum vulgatisslmum ; Poivre des Indes très - vulgaire.' 
Bauh. Fin. 102 , n.** I. Dod. Pempt. 716, f, 2. Lob. le. i , 
p. 316, f. 2. Lugd. H'iit. 632 , f. I. Camtr. Epit. 347. Bauh. 
Hist. 2 , p. 943 , f. I. Khtid. Mal. 2 , tab. 35. Icon. PL Med, 
tab. 300. 
I. P'tp:r Indicum , Piment , Corail des jardins, a. Fruit, Semences; 
3. Odeur forte , narcotique , approchant de celle du tabac ; 
saveur très-âcre , brûlante , enflammante , tirant sur celle du 
Poivre ordinaire. Le fruit desséché , réduit en poudre, produit 
à peu prcs l'effet du tabac. 4. Esprit recteur , fugace , qui esc 
détruit par l'action du feu. infusé dans l'esprit- de- vin , }« 
piment lui communique son âcreté ; mais le principe dont 
elle dépend ; ne monte pas avec lui dans la disulktion. 



350 Pentandrie Monogynie; 

5. Asthme, inappétance, coryza , ficvreî Jntermittent;s. 6. Con- 
dimen! , môme a'iment utile pour plusieurs pe'p'es méridio- 
naux. Les i-'cruvicns, les Espagnols du comu'ent , les Ita.iens, 
et même le^ François dvjs dcpartemens du midi , en uenc 
ordi.iairement daiii leurs repas. Il doni-e de la force au vinaigre 
dans lequel on le tait macérer- 
Au Brésil^ au Mcx'quc ^ aux Barbadts, Cuh'vé par-tcut dans /es 
ja.dlns. Q Estivale. 

2k CAPSîQUE à baie , C. baccatum , L. à tige sous-ligneuse , lisse ; 
à pédu cuies dcjx à deux. 

£auh. Hiit. 1 , p. 944 , f. I. Rumph, Amb. 5 , tab. 88 , f. 2. 

Sloan. Jam, tab. 146 , f. 2, 
Aux Jnàcs. "[7 
3. CAPSIQUE à grnnd fruit, C. grossum , L. à tige ligneuse; à fruits 
très-grands , de forme diverse. 

Piper Indîcum , sîllquls surrectls , rotundis , maximum ; Poivre dcs 
Jades , à siliques dr;:ites ^ arrondies ^ très-grand. Bauh. Pin. 103 , 
n.° 7. Dod. Pempt. 717 , f. 2. Lob, k. i , p. 317 , f. 1, 
Plukn. tab, 227 , f. I. 
La forme du fruit varie. 
Dans L'Inde Orientale. Cultivé dans Us jardins. TË "j^ 

■4. CA.PS1QUE ligneux , C. fnuescens , L. à tige ligneuse, un peu 
rude ; a péduncuies solitaires. 

dus. Exot. 340, f. 2. Rumph, Amb. 5 , p. 245, tab. 88 , f, i , 

3 et 4. 
Dans les deux Indes. ^7 

270. VOMIQUE, STRFCHNOS, Lam, Tab. Encyclcp. p\. 119; 
Cal. Périanthe à cinq scgmens profonds , très-petit , caduc-tardif. 
Cor. Monopétaîe. Tube comme cvlindrique. Limbe ouvert , aigu ; 

à cinq divisions peu profondes. 
Étam. Cinq Filamens , de la longueur de la corolle. Anthères ixmpXçs, 
PisT. Ovaire arrondi. Style simple , plus long que les étamines. 

Stigmate un peu épais. 
P:É?x. Ba'e fragile , arrondie , lisse , très-grande , à une loge , remplie 

de pulpe. 
Sem. Arrondies, déprimées, garnies de poils disposés en rayons 

vers leur circonférence. 

Corolle à cinq di viciions peu profondes. Baie à une seule 
loge , enveloppée par une écorce ligneuse. 

I. VOMIQUE Noix vomique, S. Nux vomlca^ L. à feuilles ovales ; 
à tige sans épines. 



Pentandrie Monogynte. 3p 

Nux vom'tca in ojjïcînis ; Noix vomique des boutiques. Buh. Pin, 
511 , n.^ 2. Kheed, MaLîb. i , tab. 37. Jcon. PL AW. tab. :î43. 

1. Nux romica , Noix vomique. 2. Fruit. 3. Saveur très- acre, 
vireure. 4. Pius gommeuse que rcsineuse -, extraits aqueux et 
spirif.ieux , en quani'té inégale. ^. Coliq-.ie , cardialgie , go- 
norrh.e , fièvres .ntermir entes, mor^ire des seipens, dy^sen- 
terie , tanij. 6. Poison assuré contre tout le genre du Chien, 
le Loup , le Renard. 

 Mahbar , à Ztylan. Y\ 

2. VOMIQUE Bois de couleuvre, S.colulùna, L. à feuilles ovales, 
pointues ; à vrilles simples. 

QUrnatU Iniica spinosa , florihus Intds ; Clématite des Indes épi- 
neuse ; à fleurs jaunes. Biuh.Pin. ^o^ , n.*^ 2. l\hud. Mi.j^ 
p. lO , tab. 7. Rumph. Amb. 2, tab. 37. 

i. Colubrini vuh:,ar'is lignum , Bois de couleuvre ou Bois coU" 
leuvre. 2. Bois. 3. Sans odeur , d un goût acre et amer. 4. Esprit 
recteur ; peu dhuile essentieMe; substance gorrméo résineuse. 
Extrait aqueux très-amer -, extrait spiritueux amer. 5. Morsure 
des animaux venimeux, fièvre quarte. 

Les Indiens appellent en gcncral Bois de couleuvre , tous les bois 
qui donnent de l'amenume à l'eau dars laquelle on les fiit 
infuser -, infusions qu'ils re'^arient comme autant d'antidotes.' 
De là, la diversité des bois qu'on donne dans les Boutiq es^ 
sous le nom de Bois dz couUu-.re. Ce Bois de cou'euvre fus 
apporté pour la première fois en France, vers la fin du sei- 
zième siècle. 

Au Millibar , Timor, ZeyUn. "^j, 

ayi. GÉNIPAYER , GENIPA. Tournef. Inst, 658, tab. 436 et 437.' 
Cal. Périanthe formé par la marge de l'ovaire , ent'er , supérieur. 
Cor. ?.lonopétaIe , en roue. Tube très-court , en entonnoir. Limbe 

grand , ouvert , à cinq divisions profondes , ovales , aiguës. 
Étam. Cinq Filamcns , en alêne, renversés, plus courts que la co« 

roUe. Anthères arrondies , rapprochées. 
PiST. Ov.ire ovale, inférieur. Style simple, court. Sù^mjte en 

massue, grand, de la longueur des éîamines. 
Pér. Biie charnue, ovale, amincie des deux côtés, tronquée, à 

deux loges. 
Sem. Plusieurs , en coeur , nidulées. 

Corolle en roue. Stigmate en massue. Baie à deux loges. 

Semences en cœur , nidnlécs. 
j. GÉNIPAYER d'Amérique, G. Amaicana , L. à feuilles denses, 

pcùolées , oblongues, arrondies, lisses, veinées, luisantes, d'un 



351 Pentandrte Monogynie. 

vert-noirâtre en dessus, plus pâles en dessous j à fleurs ett 
grappes. 

Plum. Spec. 20, ic. 136. 

La baie colore en noir. 

Dans l'Amérique Méridionale. Jj 

272. CESTRE, CESTRUM. * Lam, Tah. Encydop. pi. 112. 

Cal. Pér'ianthe d'un seul feuillet , tubulé , arrondi , obtus, trèj- 
court : à orifice à cinq segmens peu profonds , droit , irrégulier. 

Cor. Monopétale , en entonnoir. Tuhe comme cylindrique , très- 
long, grêle, (jor^t arrondie. Limbe plane, plisse, à cinq <f/nj/o/i/ 
peu profondes , ovales , égales. 

Étam. Cinq FiUmens , filiformes , adhérens dans leur longueur au 
tube , garnis intérieurement à leur partie moyenne d'une dent. 
Anthères arrondies , à quatre côtés , dans la gorge de la corolle. 

PiST. Ovaire comme en cylindre, ovale, de la longueur du calice. 
Siylc filiforme , de la longueur des étamines. Stigmate un peu épais, 
obtus , à peine échancré. 

PÉR. Saie ovale , à une loge , oblongue. 

Sem. Plusieurs, arrondies. 

Corolle en entonnoir. Etamines garnies d*iine dent dans leur 
partie moyenne. Baie à une seule loge , renfermant 
plusieurs semences. 
I. CESTRE nocturne , C. nocturnum , L. à fleurs pcdunculées j à 
feuilles presque en cœur, ovales. 

Plukn. tab. 64 , f. q , et 95 , f. i ? Sloan. Jam. tab. 204 , f. 2. 

DilLElth. tab. 153 , f. 185. 
A la Jamaïque , au Chili. T?« 
a. CESTRE du soir , C. vespertlnum , L. à fleurs comme en épi ^ 
latérales ; à feuilles elliptiques. 

Murrjy. Nov. Comm, Goett, vol. 5 , p. 41 , tab. 8. 
D :ns l'Amérique Méridionale. "{^ • 
5. CESTRE d'urne, C. dlurnum , L. à fleurs sans péduncules." 
Plukn. tab. 95 , f. I. Dill. EUh. tab. 154? f- 1S6. 
Au Ch'li, à la Havane, ff 

273. LYCIET, LYCIUM. * Lam. Tab. Encyclop, pi. 112. 

Cal. Pérlantbe obtus , droit , très- petit , persistant, comme à cinq 
segmens peu profonds. 

Cor. Monopétale, en entonnoir. Tube comme cylindrique , ouvert; 
recourbé. Limbe obtus , ouvert , petit , à cinq divbions pro- 
fondes. 

Étam^ 



Pentandrie Monogynie. 353 



Étam. Cinq F'ilamens , en alêne, insères sur le militu du tube, plus 

courts que la corolle, fermant par des poils le tube de la corolle. 

Anthèns droites. 
PiST O^^alrc arrondi. Style simple , plus long qi:e les et .mines. 

St'gmaie un peu épais, divise peu profondément en deux parties. 
PÉR. Baie arrondie , à deux loges. 
Sem. Plusieurs, en forme de rein. Réceptacles convexes , attachés à 

la cloison. 

Corolle tubulée , à gorge ïitrmie par la barbe des filamens. 

Baie à deux loges , renfermant plusieurs semences. 
jï. LYCIET d'Afrique , L. Afrum , L. à feuilles linéaires. 

Rhamnui alur , fùlUs sais' s , flore purpurco ; autre Nerprun , à 
feuilles valees , à fleur pourpre B^uh Pir.. 477, n.'' z. Dod, 
P:mpc. 754 , f. 2. Lob, le, 2 , p. iSo , f. 2. Clus. Hist. 1 , p. 109 , 
f. 2. Lugd. Hisi. 141 , f. 2. Éauh. H st. 1 , P. 2 , p. J 2 , f. I, 
Michel. Gen. tab. lOj , f. 2. Ic:.n, PL Med. tab. 159. 
En Afrique , en Espagne dans le roycume de Valence, "j^ 

2. LYCIET de Barbarie , L. B-^rharum , L. à feuilles lancéolées ; à calices 
à moitié divisés en deux parties. 

Plukn. tab. 322, l. 2 (mauvaise ). Michel. Gen. tab. 105 , f. i, 

Duham. Arb. i , p. 306, tab. i2x, f. 4. 
En Europe , en Asie , en Afrique "j^ 

g. LYCIET d'Europe , L.Europaum , L. à feuilles obliques ; à rameaux 
sarmeateux , arrondis. 

Rhumnus sp'nis obloiisls , flore cand'came ; Nerprun à épines oblon^ 
gués , à fleur blanchâne. B^uh. Pin. ^-jj y n.^ i. Dod. Pempt, 
754, f. x^L>^b. h. 2 , p. iSi y {. 1. Clus. Hist. I , p. 109, f. 1. 
Lugd. Hist. 140 , f. I et 4. Camer. Epit. 78. Bauh. Hist. x, 
P. 2 , p. 31 , f. I. 
Dans VEurope Méridionale, f? Estivale. 
4. LYCIET à capsule, L. capsulare , L. à feuil'es lancéolées, grêles^ 
lisses ; à péduncules et calices duvetés; a fruits à capsules. 
Au Mexique. T) . 

274. JACQUÏNE, ]ACOmNlA. ■\ Lnm. Tab. Encyclop. pi. m. 

Cal. Périanthe à cinq feuillets arrondis, concaves, persistans. 

Cor. Monopét.-.le. Tube en cloche , ventru , plus long ;ue le calice: 
Limbe a dix dlvisUms peu profondes , arrondies , dont cinq inté- 
rieures , plus courtes. 

ÉTAM. Cinq F'. lumens , en alêne, s'élevant du réceptacle. Anthères en 
fer de hallebarde. 

PiST. Ovaire ovale. Style de la longueur des étamines. Stigmate en tc^ç, 
Tome. L Z 



3 <) 4 P F. N T A N D R ï E M O N O G Y N I E. 

PÉR. Baie arrondie , pcintuc , à une loge. 
Sem. Une icule, arrondie, cartilagineuse. 

Corolle à dix divisions peu profonde^. Étamines insérées sur 
le réceptacle. B^iie renfermant une siju'e semence. 

1. JACQUÎNE armillaire, 7. armlllaris , L. a feuilles ob:uses et ter- 
minées en pointe. 

Jacq, Ame:. 53, tab. 39. 

Dans L'Anérquc Mcrldionalc, "[7 

2. JACQUÎNE à feuilles de fra^^on , /. ruscifoUa , L. à feuilles lan- 
céolées , pointues. 

Dill. Elth. tab. 123 , f. 149. 
Dans rAmSiique Mcrldionalc. "F> 

3. JACQUINE linéaire, /. Unearis , L. à f<.uilles linéaires, pointues. 

Jjcq. Amer. 54, tab. 40, f. i. 
Dans r Amérique Méridionale. "[7 

275. CHIRONE, CHIRONU. t l-^^^- Tah. Encydop. pi. loS. 
Cal. PérUnihe d'un seul feuillet, dioit , aigu, persistant, à cinq 

scgmens profonds , obiopgs. 
Cor. Mo'iopétale , égale. Tube rétréci. Limbe ouvert , à cinq divl^- 

sions profondes , ovales , égales. 
Êtam. Cinq FlUmens , larges, courts, s'éîev;intdu sommet du tube. 

Anthères oblongues , droites, grandes, rcunies , contournées en 

spirale après la fccondation. 
PiST. Ovaire ovale. Style filiforme, incliné, un peu plus Ion>j qus 

les étamines. Sti^:matc en têce , droit. 
PÉR. Ovale ; à deux loges. 
Sem. Nombreuses , petites. 
Corolle en roue. F/j/fV incliné. Étamines insérées sur le tube 

de la corolle. Anthères roulées en spirale, fruit à deux 

loges. 

1. CHÎRONE à trois nervures , C. trinervia , L. à tige herbacée ; à 
segmens du calice membraneux , carénés. 

Eurm. Zcyl. 145 , tab. 67. 
Au c<p de Bonne-Espérance. Q 

2. CHIRONE à feuilles de jasmin , C. JAsmin^'iJcs , L. à tige her- 
bacée -, à feuiiies lancéolées ; à tige à quatre côtés. 

Au cap de Bonne-Espérance. 

3. CHIRONE à feuilles de lychnis , C. /ychncïdcs , L. à tige simplç* 
à feuilles linéaires , lancéolées. 

Au C'i^ di Bcnnc-E-péranci. 



Pentandrîe Monogynie. 3^Î 

4. CÎ-HRONE en cloche, C. C2mpjinnlata , L. à tige herbacée; a 
feuilles presque linéaires ; à calices de la longueur de la corolle. 
^u Canada. 

ç. CHIRONE anguleuse, C. angularli , L. à tige herbacée, angu- 
leuse ; à feuilles ovales , embrassant la tige. 



6. CHIRONE k feuilles de lin , C. Unoïdes , L. à tige herbacée; a 
feuilles linéa res. 

Au c:ip de Bonne-Espérance. 1^ 

7. CHIRONE haccifère , C. haccJfcra , L. à tige ligneuse, baccifcrô^ 

Commel. Rar. pag. et tab. 9. 
En Ethiopie. "F? 

8. CHTRONE ligreu-^e , C. fmtescens , L. à tige ligneuse; à feuilles 
lancéolées, com.Tie duvecces -, à calices en cloche. 

Commel. Rar. pag. et tab. 8. Burm. African. 205 , tab. 74, f, i. 
En Ethiopie. ]^ 

276. SEBESTIER , CORDJA. Plum. Gen. 13, tab. 14. Lam. Tah 
Encyclop. pi. 96. Seiœstena. Dill. Elth. tab. CL55. 

Cal. Fénunthe d'un seul feuillet, tubulé , denté au sommet, per- 
sistant. 

CoVx. Mcnopétale , en entonnoir. Tube ouvert , de la longueur du 
calice. Limbs droit ^ ouvert, à cinq ou six divisions peu profondes, 
obtuses. 

Étam. CinqFiL:m£ns , en alêne, .^/jr/ure* oblcngues , delà longueur 
eu tube. 

PiST. Ovaire arrondi , aigu. Style simple, de la longueur des éta- 
mines , divisé supcricuremen: en deux parties peu profondes , 
divisées elles-mêmes en deux Stigmates obtus. 

Pi:i. Drupe arrondis, aiguë, adhérente au calice. 

Sem. Njïx sillonnée , à quatre loges. 

Co-oUe en entonnoir. Style dichotome ou à bras oavertsj 
Drupe renfermant une noix à quatre loges. 

I. SEBESTIER Myxa , C, Myxa , L. à feuilles ovales , lisses en 

dessus ; a fleurs en corymbes latérr.ux -, à calices à dix stries. 

Setestena dumstica et sylvestris ; Sebcste domestique et sauvao'e,' 

Bauh. Pin. 446 , n'^^ i et 2. Camer. Epi t. 166. Plukn. tab. 217, 

f. ;?. Icon. PI. Med. tab. 344. 

I. Ssbcstcn , Sébestes. 2. Fruits. 3. M^'cilagineux , doux. 5. Ran- 

cité , toux, strangurie. 6. On prétend que la g'u, connuç 

Z z 



•356 



Pentandrif. Monogynie. 



dans le commerce sous le nom de G m d'Alexandrie , est tirée 
des sébestcs. 
En Egypte , au MaUbur, "[7 
2, SEiiESTlER épineux, C spincscens ^ L. à feuilles ovales, poin- 
tues , à dents de scie , rudes ; à pétioles un peu épineux. 
Duns l'Inde Orientale. [7 

5. SEiiESTIER Sebestena , C. Sebestcna , L. à feuilles cblongues , 
ovales , peu r.inuecs , rudes. 

Rumph. Amb. tab. 2 , p. 226 , f. yj. Dill, Elth. tab. 25 j , f. 331, 
Dans l'Inde Orientale. I7 

4. SEBESTIER de la Jamaïque , C, Gcraschanthus, L. à feuilles lancéolées, 
ovales , I uclcs i à fljurs en panicule terminant ; à calices à dix stries. 

Jac.]. Aiiur. 43 , tab. 175 , f. 16. 
A la Juma'iijue. ff 

5. SEoESTiER à feuilles épaisses , C. macrophylU , L. à feuilles 
oVûlcs , velues, 

S Lan. Jum. tab. 221 , f. i. 
A la Jamaïque, ff 

6. SEBESTIER Callococca , C. Calhcocca , L. à feuilles en cœur , 
ovales, trés-entiètes -, à fleurs en corymbes ; à calices duvetés 
iarérleurement. 

Plukn. tab. 158 , f. i. Shan. Jûtn. tab. 203 , f. 2. 
A U Jjmaïque. "p? 
277. PATAGONULE, PATAGONULA. Lam. Tab. Encyclop. ^l <)6. 

Patagonica. Dill. Elth. vab. 216. 
Cal. Férianth très-petit, à cinq deius , persistant. 
Cor- MonopJicale , en roue. Tube à peine visible. Limbe plane , à 

cinq divisions profondes , ovales , aiguës. 
Étam. Cinq FiL^mens , delà longueur de la corolle. Anthères simples. 
PjST. Ovaire ovale, aigu. Style filiforme, à moitié divise en deux 

parties , divisées elles-môincs en deux parties peu profondes , de 

la longueur des étamincs , persistant. St'gmate simple. 
i?£R. Capsule ovale , aiguë , portée sur le Calice qui est très-grand , 

à divisions oblongucs , échancrées, 

Sem 

ÇaJicc renfermant le fruit, très -grand. Corolle en roue. 

S^yU clichotome ou à bras ouverts. 
1. PATAGONULE d'Amérique , P. Amcrïc.tnr. , L. à feuilles lisses sur les 

deux su-faces, velues sur les bords j à fleurs en grappes leiminales, 
Dill. Elth. tab. 226 , f. 293. 
j^uns .-'/inUriiue Mdrliiiçnule, "{^ 



PENTANDÎIIE M Ts" G Y N î é'» 3^7 

zjS. ÈPIRÈTHIE , ERETHIA. Lam. Tab. Encyclop. pi. 96. 

Cal. PéAanthe d'un seul feuiller, en cloche, à moiiié divisé en 
cinq segmens , ob:u5 , très-petit , persistant. 

Cor. Monopétale. Tube plus long que le calice. Limbe à cinq divi- 
sions peu profondes , comme ovales , planes. 

Étam. C\nç{ Filamcns , en a'êne, étalés, de la longueur de la co- 
rolle. Anthères arrondies, couchées. 

PlST. Oi'aire arrondi, S;yle filiforme , épaissi dans ta partie s'jpc- 
neure , de la longueur des etarnines. iiiigmace obtus, écliancré. 

PÉR. Baie arrondie , à une loge. 

Sem. Quatre, convexes d'un côté, anguleuses de l'autre. 

^aie à deux loges. Semences solitaires , à deux loges. Stig- 
mate échancré. 

1. ÉHRclTHlE à feuilles de laurier -tin, £. tinifolla , L. à feuilles 
oblongues , ovales , très-entières , lisses -, à fleurs en panicule. 

Sloan. Jam. tab. 203 , f. i. 
A la Jamaïque. ^7 

2. ÉHRÈTHIE épineuse , E. splnoîa , L. à tige épineuse, 

Jacq, Amer. 46, tab. 80, f. 18. 
Dins C Amérique Méridionale, "f^ 

3. ÉKRETHiE Bourrerie , E, Botirren'a , L. à feuilles ovales , trèu- 
entieres , lisses -, à fleurs presque en corymbes ; à calices lis-es. 

Sloan. Jam. tab. 204, f. I. Jaca. Obs. a , p. 2 , tab. 26. 
A la Jamaïque, ff 

4. ÉHRÉTKIE sèche, E. exsucca , L. à feuilles en forme de coin , 
lancéolées , repliées sur les bords. 

Jacq, Amer. 45 , tab. 173 , f. 17. 
Dans l* Amérique Méridionale. "J7 

279. VARRONE, VARRGNIA. Lam. Tab. Encyclop. pi. 95. 

Cal. Pénanthe d'un seul feuillet, tubulé , à cinq dents recourbées, 
persistant. 

Cor. Monopétale, tubulée, cylindrique. Jl.'m&c ouvert , à cinq divi- 
sions profondes. 

ÉTA?.i. Cinq Filamens , en alêne , de la longueur de la corolle.' 
Anthères oblongues , couchées. 

PiST. Ovaire ovale. Style filiforme , de la longueur de la corolle. 
Quatre Stigmates , sétacés. 

PÉR. Drupe ovale , à une loge , enfermée dans le calice , libre. 

Sem. Njïx à quatre loges , arrondies. 

Z3 



35^ P E N T A N D R I E M O N O G Y N I E. 

"— — — ■ — — ' -i «» 

Corolle à cinq division»; peu profondes. Drufe renfermani 
lin noyéiu à quv.rre loges. 

1. VARIIONE à ligr.es, V. lincata , L. à feuilles hnccclces , msr- 
qucci pa: des lïgnss ; a pcdi:nc'jles latéraux, adhtiens au pétiole 5 
à fieurs en épis arrondis. 

Vlukn. tab. 328 , f. 5. 

Ddîïs PAmériqui Méridionale, fj 

2. VARRONE à bulles, V. lutlaia , L. à feuilles ovales, veinées, 
ridées -, à iieurs en épis anondii. 

Jjcq. Antir. ^i , tab. 33. 
Dans r Amérique Méridionale. I7 

5. VARP.ONE de la Martinique, F. Mjrî'nlansis , L. à feuilles 
cva^e , pointues ; k ticurs en épis obiongs. 
Jacû. Amer. 41 , tab. 31. 
A ta Miirt Inique. {7 

4. VARRONE globuleuse, V. glubosa , L. à feuilles lancéolées, 
obloiigues , a tige dichotomc ; a pédunculcs axiliaires, alongés , 
nus -, 3 fle-.irs en cpi^ globuleux. 

JD^ns rAméri-que Ivlér'dionaU. f^ 

5. VARRONE de Curaçao, V. Cur^ssuvica j L. à feuilles lancéolées^ 
à Heur- en épis oblongs. 

PLuln. taV>. x2T , f. 3. 

Daw: l' Amérique Méridionale. "{7 

\6, VARRONE blanche , V. aib^ , L. à feuilles en cœur ; à fleurs 

en cyavier. 
' Commd. fiort. \ , p. i 5 5 , tab. Se. 

Dans PAïKérique. Mérldl^jnuU. ^j 

280. LAUGÈRE, LAUGERIA. t 

Cal. FéTi..nthc d'un seul feuillet , tabulé, supérieur, à cr/j?:^ inégal, 
petit, caduc -tardif. 

Cor. Moiiopétaîe , en soucoupe. Tuhc trcs-Iong. Limhc à cinq divi- 
sions yeu protondes , comme ovales. 

'Ét>m, Cinq Fil.imcns, trè':-ccuit5. Anthcres linéaires, longues, in- 
sjrces ,ous la gorge de la corolle. 

PiST. Ovaire comme ovale, inférieur. Scyk filiforme, un peu plus 
long que le tube. St'^mate en tête. 

PÉR. Drupe arrondie, à ombilic ponctué. 

Slm. Ni'ix arrondie , à cinq sillons à cinq loges. 

Coro'U à cinq divisions peu profondes. Drupe renfermant 
un noyau à cinq loges. 



Pentandrie Monocynîe. 5<r9 

1. LAUGÈRE odorante, L. odorata , L. à feuilles opposées, presque 
ovales , aiguës, très -entières ; lisses i à fleurs en grappes axillalrcs, 
paniculév^j , lâches. 

Jacq. Amer. tab. 177, f- 21. 

Dans L'Amir'quc MJiidiona'e. 7? 

2«{i. BRUNSFELSE, BRUNSFELblA. f ^/«'». Gcn. 12, tab. 22. 

Lam. Tub. Encyclup. pi. 548. 
Ca l. Périantlii d'un seul feuillet , en cloche , h cinq dents , obtus , 

très-petit , persistant. 
Cor. Monopétale, en entonnoir. Tuhe très-long. L'.mbc plane, à 

cinq divisions peu profondes , obtuses. 
Étam. Cinq FiLwuns , de la longueur du tube sur lequel ils sont 

insères. An'hcrcs oblongues. 
PiST, Ovaire arrondi , petit. Style filiforme , de la longueur du tube. 

Stigmate un peu épais. 
PÉR. Buic arrondie , à une loge. 
SiLhi. Nombreuses, appliquées sur l'enveloppe delà baie, arrondies. 

Corolle en entonnoir, très-longue. Bah à une seule loge , 
renfermant plusieurs semences. 

1. BRUNSFELSE d'Amérique , B. Amcr'cana , L. à feuilles cblon- 
gues , obtuses , très-entières , pétiolées. 
PLum. Amer. tab. 65. 
Dans PAmériqui Méridionale, f^ 

232. CAÏMiriER , CHRYSOPHYLIUM. t Lam. Tah.Encyd. pi. 120. 
Cainito. Plum. Gm. 9, tab. 9. 

Cal. Périanthc petit, à civ^(\ s i^m en s profonds, arrondis, obtus, per- 
sistons. 

Cor. Monopétale , en cloche. Limhe à cinq olvlslons profondes, 
arrondies, irès-ouvertes , plus courtes que le tube. 

ÈTAM. Cinq Fllamens , en alêne, insérés sur le tube, rapprochés. 
Anthères arrondies , didymes. 

PiST. Ovaire arrondi. 5 /_>'/i très- court, ^ii^z/îû^e obtus , comme divisé 
en cinq parties peu profondes. 

PÉR. Baie arrondie, à dix loges, grands. 

Sem. Solitaires, osseuses, comprimées , luisantes, marquées d'ime 
petite cicatrice. 

Corolle en cloche , à dix divisions peu profondes , dont les 
alternes sont très-étalées. Baie, renfermant dix semences. 

j. CAÏMITIER Cainito, C. Cainho , L. à feuilles ovales, à strids 
parallèles, duvetées et luisantes en dessous. 

Z4 



3<3Ô Pf.NTANORIE MôNÔGtNfÊ. 

* ' ,. .. Il ■ I IUJ 

Plukn. tab. 261 , f. 4. Jacq. Amer. ^ i , tab. 37 j f. i. 
Cette espèce prcsen:e trois variété* : 

î.° A feuilles ohlongues ovales, Ijs'.es en dessus , ferrugineuses 
en dessous ; à fleurs axiiiaites , en corymbe. 

2.° A fruit pourpre. Sloan. Jam. tab. 229. 
3.° A fruit bleuâtre. J^icq. Ama. 52 , tab. 37. 
A la Martin' qtt,.. f} 

1. CAÏMITIER lisse , C. g/uhrum , L. à feuilles très - lisses sur les 
deux surfaces. 

J.:cq. Amer. 53, tab. $8, f. 2< 
A la Martinique, 

183. ARGAN , SÎDEROXYLON. Dlll. Elth. tab. 265. Lam. TaK 
£n.y,.lop. pi. 120 

Cal. Pirlanthc à cinq segmcns peu profonds, petit, droit, per- 
sistant. 

Cor. Monopétale, enroue, à cinq div's'tons , arrondies, concaves, 
droites; une petite dent en pointe, à dent de scie , à la ba-e de 
chaque division de îa corolle, tournée en dedans. 

Étam. Cinq Fiamens, ers alêne, de la longueur delà co.olle, al- 
ternes avec leî dents. Anmcns oblongues. 

Pjst. Ovaire .irroi.di. Style en alêne, de la longueur des étamines. 
Stlgmat-: simple , obtus. 

PÉR. Drupa urron::ie , a une k ge , terminée par un ombilic en 
étoile. 

Sem. Noix ovale , à urne loge. 

Corolle à dix division*^ peu profondes , dont Îe5 alternes 
sont recourbées. Stigmate simple. JJaic renfermant cinq 
semences. 

1. ARC VN doux, 5. mue , L, à tigs sans épines ; à fleurs sans 
péduncules. 

En Afrique, "j^ 

a. ARGAN sans ép'nes, S. 'mrme , L. à tige sans épines; à feuilles 
persistantes, ea ovaie rcnvers'i ; à piduncules arrondis. 
DîîL Elth. tab. 20 j , f. 344* 
En ÈtJùopli. I7 

2. ARGAN du Cap , S. melanophhus , L. à tige sans épines ; à 
feuilles petsi tantes, lancéolées j à péduncules anguleux. 

Burm. Afrlc. p. 23S , tab. 84, f. 2. Jacq. Hort. tab. 71. 
Au cap de Bonnt-Espcrancs. 77 



Pentandrie Monogynie: 3^1 

4. ARGAN tenace , S. tenax , L. à tige peu épineuse ; à fenil'es 
caduques-tardives, lancéolces, un peu duvetées j à péduncules 
filiformes. 

Jacq. Obs. 3 , p. 3 , tab. 5 4. 

A la Caroline , dans les terrains secs, f? 

5. ARGAN Jycict , 5. lycioUcs , L. à tige épineuse ; à feuilles 
caduques-tardives, 

Duham, Arh. z , p. 260, tab. 68.. 
Au Canada. J7 

6. ARGAN il dix étsmines , S. occandrum , L. à tige épineuse ; à 
feuilles c3diiGîTes-tardive^ , elliptiques. 

D^ns P Amérique Scpientriona'e. ff 

7. ARGAN épineux , S. spinomni , L. à tige épineuse -, à feuilles 
persistantes. 

Piukn. tab. 202 » f. 2. 
Au Malabar, f) 
S. ARGAN très -fétide , S. fat'disslmum , L. à tî^e sans épines; à 
feuiiies presque opposées ; à fleurs très-ouvertes. 
A Saint-Domlmj'.ie j dans les forêts. Jy 

284. NERPRUN, RHAMNUS. * Tourncf. Inst. 593, tab. -i^dS.Lam, 

Tab. Ercyclop. pi. Il8. FrANGULA. Tourncf. îmt. 6lX, tab. 3S3. 

PalïURUS. Tourmf. Inst. 616, tab. 3S7. L^tm. Tab. Lncyclop. pi. 2IO. 

ALATER^US. Tournef. Inst. îçj , tab. 366. ZlZIPHUS. Tourne/, 

lise. 61J f tab. 403. Lam. Tab. Encyclop. pi. 185. 
Cal. Nul , ( à moins qu'on ne prenne la corolle pou»- calice ). 
Cou. Pctale iraperforé , rude au dehors, coioré au dedans, en en- 
tonnoir, r^re en toupie , comme cylindrique. Xt/nèd ouvert, divisé, 

aigu. 

Cir.q Écailles , f-ès-petites , à la base de chaque division de la 
corolle, réunies intérieurement. 
Êtam. F lam:ns en nombre égal à celui des divisiors de la corolle, 

en alêne, insères sur le pétale au-dessous des écailles. Anthères 

petites. 
PiST. Ovaire arrondi. Style filiforme, de la longueur des étamines. 

Sugmare obtus , oiTiant un nombre de divisions moindre que celui 

de- divi ions de ia corolle. 
PÉR. 8 i: arrondie, nue, offrant un nombre de divisions internes, 

moindre q^e celui des divisions de la corolle. 
Sem. SolitaiiLS , arrondies, bossuces d'un côté , comprimées de 

1 autre. 

Oks R Franguia : Stigmate échancré. Baie <i quatre semences, 
Coroilç à cinq divisions peu profondes» 



3(31 Pentandrte Monogynie. 

R. CathakTicUS : Stigmate divise peu prcfondcmcnl en quatre 

parties. Ijaie à quatre semences. Cor^lJe à quuire divisions peu 

profondes. Diuïquc , Tetramiic. 
R. Paliurus : TruU Stylci. Noyau à trois loges. Corolle à cinq 

divisi.ins peu pr^.fundcs ; hotdutc membraneuse cùmanl la taie. 
R. Alaternus : Srigma.e diviié peu profondément en trvis p^itics. 

iJaiC à tru'i iem.hct-. Corolle à cinq divisions peu profondes. 

Pe>.'y^.im^ Dioïquc pur ses fi uf^ ma/es et li.ima^L.^.i:ites. L:s Écailles 

du calice manijuent. 

R. ZiZjPHUS : JJ>.ux Styles. Noyau de la Es.iç à deux loges. Corolle 
à cin.j civLioni p^u pri^f^noa. 

CiUce tubulé , env^iop-pLint des écailles qui accompagnent 
. les éramincs. CoroUc nulle. BdU. 

* I. N LRPRU N s épineux. 
j. NERPRUN cathartique , li. cûihan'eus , L. s cpines terminant les 
ramcoux . a fiturs d quacre diviiioni peu protondes , GiDiques; à 
r ttuilles ovoles. 

iihamnus cuihanicu^ ; Nerprun cathartique. Banh. Pin. 478, n.° 6. 
Dod. Pcmp:. 756, t. ^. Lob. /c 2 , p. iSi , i. 2. Lue,d. Hist, 
146 , t. l. Lam^r. Lplt. 82. Bauh. Hist. l , F. 2 , p. JJ , t. I. 
liu!. Paris, tab. 1 20. Icon. PL Mcd'c. tan. 203. 
1. Splna cervina , Nerprun, Noirprun. 2. Balei , le sirop des 
baies. 3. iîaies : amères , naust;Uics , un peu srypt'.ques. 5. Ca- 
chexie , goutce , ga'e , hycircpisie, asthme hun^iac , hén-ior- 
ilioïdes, vcrole. 6. Le Aeiprun fournit une sorte dtiitrait, 
connu sous k- nom de Vert de vessie , employé dans la pein- 
ture en détrempe. L'ccorce coloie en ji;une , et la baie en 
e».arlate. Le N^ prun tour nu de bonnes haies. 
Nutritive pour le Cheval , le Mouton , la (.îièvre. 
En Europe, j dans le^ haies et le long des riviàres. "j^ Vernale. 

a. NER! R.UN graine d'Avignon, R. infcctcrius , L. à cpines termi- 
nant !e^ ranicauA -, a tlct r^ à quatre divisions peu profondes, 
tiioïques -, à bianches couchées. 

Jihumnus caih il eus , r/i'ni. r , et Lyclum gjliicum ; Nerprun Cathar- 
tiqae plus peut, et Lycict François. Bauh. Pin. 478 , n"* 8 
et 6. Ciui. Hist. I , p. 11 i , £. I. Luod. Hlst. 151 , f. 1. 
1. Cr.in.i Ai^nionemla , Graine d'Avigron. 2- Baies. 6. Peu usitce. 
Les baies tourniisent une belle couleur jaune, avec laquelle 
on teint Ici cuirs appelés Maroquins jaunes. 
A M-.r.tpelïlef , en Dauphlnc , en Provence, "[7 

3. NERIRLN lyclet , R. lycicïdcs , L. à cpines terminant les ra- 



P E N T A N D R 1 E M O N O G Y N I E. 3^J 

Rhamnits tcrtius , flore hcrbaceo , baccis nigris ; Nerprun troisième, 
à fleur herb fcée , à baies noires. Bauh. Pin. 4.77 , n.*^ 3. 
Dod. Pempt. 7J J , f. 2. Li^b. L. 2 p. 12*; , f. 2. dus. ti'ist. 1 , 
p. 110 , f. 2. Lu^d. Hlst. 1^1 , f. 3. Bauh» Hist. l , P. 2 , 
p. 35 , f. I. 
En Espaf^iic. ]7 
'4. NERf^RUN a feuilles d'olivier , R. oUoldes , L. à épines tcrmlnjint 
les ramt-aiix -, à feuilles oblongucs , trci-entières. 
En E pagne, f) 
t. NERI'RvJN Açs rochers, R. saxatUls j L. à épines terminant les 
rameau., j a fleurs à quatre divisions peu profondes , herr.;aphro- 
dites. 

Lycium fade pruni syJvcstr'is s<u Itarcum ; L} ciet ressenibbnt au 
prunier sauvage ou d'Italie. L'duh. l'Ln. 47S , n." 2. Clus. Jllsi. 1 , 
p. 112, f. i. Lii^d. Hat. T48 , f . 1 ? et 2. Camer. Eplt. 100. 
Btiuh. Hist. I , P. 2 , p. 59 , i. I, 
Sur hs Alpes du Dauphlné, de Suisse , d^ Italie, "p^ Vernale. S-J/p. 

6. NEPvPRUN thé, R-, thic\ans , L. à épines terminant les rameaux; 
à feuilles ovales , un peu dentées -, à rameaux écartés. 

A la. Chine , cù il nmplaa le thé pour le pmple. "f? 

7. NERPRUN à cinq feuilles , R. pcn-uphylius , L. à épines latérales; 
à feuilles solitaires et cinq à cinq. 

Bôccon Sic. 43 , tab. ai. 

En Sicile , à Njples , en Afrique. Jj 

*■ II. Nerpruns sans épines, 
S. NERPRUN sarcomphale , R. sarcumphalus , L. à rameaux sans 
épines; à feuilles ovales, coriaces, très-entières, échaacrées. 
Dans l'Amérique Méridional:, f? 

9. NERPRUN à petite fleur , R. micramhus , L. à rameaux rans épines ; 
à feuilles ovales, lancéolées, obliques, duvetées; a sapules lan- 
céolées , aiguës , caduques-tardives. 

Brown. Jam. tab. 12 , f. 2. 
Dans l'Amlr'ique Méridionale. 7? 

10. NEPvPRUN de Cuba, R. Cubensls , L. à rameaux sans épines ; 
à fleurs hermaphrodites; ù capsules à trois loges; àfsuillei ridwes , 
trci-enàères , duvetées, 

A Cala. "R 

11. NERi^RUln serpent, R. cduhrlnus , L. à rameaux sans épines ; 
à fleurs monogynes , heimaphioditcs , dioitei ; à capsuies à trois 
coques; à pétioles couverts d'un duvei couleur de rouille. 

Comnicl. fiort. i , p. 175 , tab. 90. 
Dans l'Amérique Méridionale, f} 



3^4 P Ë N T A N D R I E M O N O G Y N T Ë* 

• ■ ■ ■ — I mO 

12. NERPPa'N des Alpes, R. J/p'nus , L. à raneaux sans épines ; 
à fleurs dioiques ; à feuilles h double crénelure. 

A'nus nli^ra , po/ycarpos ; Aulne noir , à plusic'.irs semences.' 
Bauh. Pin. 4aS , n.° 3. B ulu Htst. i , P. i , p. 562 , f. i. 
Hall. Helvct. n.° 823 , tab. 40. 

Sur lis Alpes du Duuphlnc , dans les Cévennes , en Bourgogne. "R Ver* 
nale. S-Alp. 

13. NERPRUN nain, R. pumilus , L. sans épines , rampant^ à fieurs 
hermapliro.;ites -, à feui.les à dents de scie. 

Sur le Mont-Bdldo en l'aile. Yl 

14. NERPRUN Bourdaire , R. Franzula , L. à rameaux sans épines ; 
à fleurs monogynes , hermaphrodites-, a feuilles très-entleres. 

Alnus n'gra , haccif.ra ; Aulne nolr , baccifere. Bduh. Pin. 428 , 
n.° I. Dud. Pcmpt. 784 , f. I. Lob. le. 1 , p. 175. Lugd, 
Hist. 97, f. 2 , et 200, i. 2. Corner. Eph. 978. Bauh. Hist. 1 , 
P. I , p. 560 , f. 2. Flor. Dun. tab. 278. Icon. PI. Med. t. 260. 

1. Frangu/a , Bourdaine ou Bourgène, 2. Écorce. 3. Sans odeur; 
saveur nauseuse , un peu amere. 5. Hydtopisie , asthme hu- 
mldo , ga'e , fièvre quarre , hcmorrhoides. 6. Les baies et les 
feuilles teignent les laines en vert ; ie bois fournit un charbon 
qui entre dans la composition de la poudre à canon. 

Nutririve pour le Mouton , la Chèvre. 

En Europ'Z , dans les bois humides, "p^ 

15. NERl RUN à lignes, R. l'ncaïus , L. à rameaux sans pîquans ; 
à fleurs hermaphrodites; à teuilîes ovales , a lignes, peu sinuées, 
à réseaux sur leur surface inférieure. 

Plukn. tab. 122 , f. 4. 

A la Chine , à Ztylan , dans les lieux élevés, f} 
î6. NERPRUN Aîaterne , R. ALuemus , L. à rameaux sans épines -, 
à fleurs dioiques ; à stigmate à trois cornes i à feuilles à dents 
ëe scie. 

Pii'lyca elavor et humUior ; Philyque plus élevée et plus naine. 
B^u?i. Pin. 476 , n.° I . et 477 , n.° 2. Lob. le 2 , p. 134 , 
f. I et i. Clus. Hist. I , p. 50» f. I et 2. Lugd. Hist. 158 , 
f. i , et 1 59 , f. I. Bju/i. Hist. I , P. I , p. 5 42 , f. 1 et 2. 
/4 Montpellier , Lyon , Grenoble. 

* III. Nerpruns à pi qv ans. • 

17. NERPRUN Porte-Chapeau , R. Palinrus , L. à p'qunns deux à 
deux , l'inférieur recourbe ; à fleurs trigynes. 

Dod. Pcmpt. 756 , f. I. Loh. le. 2 , p. 179 , f. I. Lt;gd. Hist. 143 , 

f. i.Camer. Epit. 80. Bauh. Hiit. i , P. 2 , p. 35 , f. 2, 
Cet arbrisseau forme des haies impénétrables. 
A Montpellier , en Provence, ^ Estivale. 



Pentandrie Mo n o g y n i e. 365 

iS. NERPRUN Lotus, R. Lotus , L. à piquans deux à deux, dont 
un recourbe i à ftuilles ovales , cblon^ues. 
Dans le Royaume de Tunis, J) 

19. NERPRUN d'Amérique, R. Iguaneus , L. à piquans deux à deux, 
dont un étalé i à rameaux axiilaircs j à fleurs monoïques j à feuille» 
nues. 

CommeL Hort. i , p. 141 , tab. 73. 
Dans l'Amérique Méridionale. 7? 

20. NERL-RUN Njpcca , R. Napecu , L. à piquans un à un , ou deux 
à deux , recourbes ; à pédunculcs en coryir.be i à lîcurà le plus 
souvent digynts ; à feuilles à dents de scie , lisses bar les deux 
surfaces. - 

Pluhn. tab. 216 , f. 2. 
Da:is l'Inde Orientale, ff 

il. NERPRUN Jujuba , R.Jujuha , L. à piquans solitaires , recourbés \ 

à pcduncules agrégés -, a Heurs à deux styles ; a t'euiilcs éruoussées, 
duvetéeô en dessous. 

Plukn. tab. 197 , f. 2. 

Dans l'Inde Orientale , à N^iples. "[^ 

22. NERPRUN Œnoplia , R. (Enoplîa , L. à piquans solitaires, re- 
courbés i à péduncules agrégés , presque assis ; à feuilles comme 
en cœur, duvetées en dessous. 

Plukn. tab. 197, f. I. Burm. Z:yL p. 131 , tab. 61. 
A Zeylan. ff 

23. NERPRUN Jujubier, R. Zivjphus , L. à piquans deux à deux^ 
dont un recourbé j à fleurs à deux styles ; a feuilles ovales , 
oblongues. 

Jujuba sylvestris i Jujubier sauvage. Bauh, Pin. 446, n.° 2. Canicri 

Epit. 167. 
Cette espèce présente une variété dans la forme du fruit. 
Jujuba majores , oblongx; Jujubes plus grande-: , cblongues. Bauh, 

Pin. 446, n.° I. Dod. Pcmpc S07, f. i. Lob. h. 2 , p. 178 ', 

f. 2. Clus. Hist, I , p. 28, f. I. Lugd. Wst. 3)6, f. 1. Bauh, 

Jiist. l , P. 2 , p. 40 , f. 1. 

1. Jujubic , Jujubes. 2. Fruits. 3. Douces, mucilôgineuses , ino- 
dores, 4. Mucilage sucré, ç. Toux, strangurie , toutes les 
affections acrimonioases. 6. Aliment agréable et sain, A Mont- 
pellier on vend des jujubes dans les marchés -, les enfans en 
mangent beaucoup. Ce truit est as';ez doux , un peu visqueux, 
nuiritii, adoucissant-, on en consomme beaucou;) pour les 
tisannes communes , fiiues avec la Réglisse et le Gh-cndi-nt, 



j66 ' P E N T A N D R î F. M O N O G Y N I E. 

Cet arbrisseau a ttc iniroàuit en Europe du temps d'Auguste i il 

fut apporte de Syne en Italie, par Sextus Pumpinius. 
En Lan^U(.i!oc , en Italie. T? Estivale. 

24. NERPRUN Épine du Christ , R. Splna Chrlsti , L. à plquans deux 
à deux , droits -, à feuilles ovales. 

Œnoplia spinosa ; Œr.oplie épineuse. Djun. Pin. 477 , n.° 2. 
Clus. Hlst, i , p. 27 , f. I. B^uh. Hist. I , P. 2 , p. 39 , f. i 
et 2. Alp. -^gyp'- 2 , p. 10 , tab. 4. PLuln. tab. 197 , f. 3. 
£n Ethiopie , dans la Palestine. T? 

25^5. PHYLIQUE, PhYLlCA. * Lam. Tab. Encydop. p!. 127. 

Cal. Réceptacle commun de la fructirication , réunissant les fleurs en 
di:,que. 

.»- — Périanthe propre d'un seul feuillet, à cinq segmens peu profonds , 
en toupie, à orifice velu, persistant. 

Cor. Nulle. Cinq te al lies , aiguës, dont une à la base de chaque 
segment du périanthe, réunies interieuremeui. 

Étam. Cinq Fuamens , très-petits, insérés au-dessous des écailles. 
Anthères simples. 

PiST. Ovaire placé dans le fond de la corolle. Syle simple. Stig- 
mate obtus. 

FÉR. CapsuU arrondie , à trois coques, à trois loges , à trois battnns. 

Sem. Solitaires , arrondies , bcsiuees d\m côté , auguieuses de 
l'autre. 

Ca-îce. à cinq seç;nienr> profonds , en toupie. Corolle nullej 
Cinq Écailles accorr.pngnant les étamines. CapsuU infé-. 
rieure , à trois coques. 

1. PHYLIQUE à feni^es de bruyère , P. ericoïdes , L, à feuilles 
linéaires , en anneaux. 

Commet Hort. 2 , p. i , tab. i. 
En Ethiopie, ff 

2. PKYLIQUE à deux couleurs, P. hlcolor, L. à feuilles linéaires^ 
duvetées -, à calices communs plus courts que la corolle. 

Jii cap d: Ronnc-E^pér.nce , dans Us champs sablonneux. 7^ 

3. PHYLIQUE plumeiise, P. plumosa ^ L. à feuilles linéaires, en 
alêne : les supérieures hérissées. 

Plukn. tab. 341, f. 3. Commet, Prxlud. 63 , tab. 13. 
En F.thi'.pie. "j^ 

4. PHYLIQUE sans barbe , P. imherbls , L. à feuilles linéaires , ob- 
tuses , rudes-, à fieurs termina-es , duvetées. 

Seh. Mus. 2 , tab. 40 , f. 5. 
Au cap de Bonn^-E'péranci, 7î 



Pentandrte Monogynie. ^6y 

5. PHYLIQUE à stipules , P. stipulani , L. à feuilles linéaires, 
garnies de stipules ; à fleurs à cinq coiaes, 

Burm. A flic, 117, tab. 43 , f. 2. 
Au cap de Bonne-Espérance. Y) 

6. PHYLTQUE dioïque , P. duua , L. à feuilles en cœur-, à fleurs 
dioïques. 

Au cap de Bonne-E^pérancc. 

7. PHYLIQUE à feuilles de buis, P. huxlfoUa, L. à feuilles ovales, 
éparses et trois à trois, duvetées en dessous. 

Burm. A fric. p. 119, tab. 44, f. I. 
En E'hiopie. I7 

8. PHYLIQUE à grappe, P. raccmota , L. à feuilles ovales, lisses; 
à fleurs simples, en panicules à grappes. 

Au cap de Bonni-Espé':!ncs, 

9. PHYLIQUE à petite fleur , P. parv'flora , L. à feuilles en alêne , 
pointues, rudes, un peu velues-, à rameaux en pdnicule à plu- 
sieurs fleurs. 

Au cap de Bonni-E^'pér.ince , dans les champs sahlonncux. |> 

10. PHYLIQUE en cœur, P.cordaca, L. à feuilles en cœur, ovales, 
ouvertes -, à tige prolifère. 

Comme/. Rar. pag. 62, tab. 12. 
An cap de Bonne-Espérance, f^ 

a86. CÉANOTHE, CEANOTHUS. * Lam. Tah. Encydop. pT. 119. 

Cal. Férianthe d'un seul feuillet , en toupie. Limbe à cinq se^mens 
profonds, aigus, rapprochés et fermés, persistàns. 

Cor. Cinq Pétales , égaux , arrondis, en voûte, en forme de sac , 
comprimés, très-obtus, ouc-erts, plus petits que le calice, repo- 
sant sur des onglets aussi longs que les pétales , s'élcvant entre 
les segmens du calice. 

Étam. Cinq Fllamens , en alêne, droits, opposés aux pétales, dô 
la longueur de la corolle. Anthères arrondies. 

PiST. Ovaire à trois cotés. Style cylindrique , do la longueur des 
étamines , à moitié divisé en trdis parties. Stigmate obtus. 

PÉR. B^ic sQche , à trois coques , à trois loges , obtuse , mousse , 
garnie de tubercules. 

Sem. Solitaires , ovales. 

Corolle H cinq pétales, en forme de sac, réunis en voûte. 
Baie sèche, à trois lo;^cs , rcinfermant les semences. 

I, CÉANOTHE d'Amérique, C. Amcrhanus , L. à feuilles à (rois 
nervures. 

Plukn, tajj. 28 , f. 6. hi^n, PL Mcd, tab. 167. 



368 



Pentandrie Monogynie, 



I. Ccanothus. i. Jeunes pousses. 3. Rouges. 5. Maladies siphylli- 

tiques , ( en décoction ). 
En Vii^nii , à la Caroline, ip f? 

2. CÉANOTHE d'Asie , C. Anuclcus , L. à feuilles ovales , sans 
nervures. 

Pluk. tab. 63 , f . 2 ? Eurm. Z.yL 111 , tab. 48. 
A Zeylan. f^ 

3. CÉANOTHE d'Afrique, C Jfiicanus , L. à feuilles lancéolées i 
sans nervures ; à stipules arrondies. 

Plukn. tab. 126, f. I. Caramel, FrJs.L, pag. 61, tab. 11. 
£n Ethiopie. 7? 

287. ARDLINE, ARDUINA. t 

Cal. Pcrlanthc a quatre segmens profonds, droit, aigu, petit, per- 
sistant. 
Cor. Monopétale, en entonnoir. Tube cylindrique, comme courbé 

dans sa partie supérieure. Limoe à cinq segmens prolonàs, aigu , 

ouvert. 
ÉTAM. Cinq Filamcns , simples , insirés sur la partie inférieure du 

tube , er plus courts que lui. Anthères oblongucs , enfermées dans 

îa gorge de la corolle. 
PiST. Ovaire supérieur , ovale. Sty/e filiforme , de la longueur du 

tube. Stigmate un peu épais , divisé peu profondément en deux 

parties. 
Pér. Biiic arrondie, ovale, à deux loges. 
Sem. Solitaires , oblongucs , dures. 
Corolle monopérnle. Stigmate divisé peu profondément en 

ckiix parties. Baleà deux loges , renfermant des semences 

solira-.re.s. 
I. ARDUÎNE à deux épines, A. hlsplnosa , L. à feuilles en cœur, 

ovales, opposées, sans pétioles, persistantes ^ à épines épaisses, 

deux à deux -, a flcurs entassées. 
Mlll. Je. tab. 300. 
Au cap di Bonne- Espérance. "Y) 

a83. BUTTNÈRE, EUTTNERIA. Lam. Tnh. Encydop. pi. 140. 

Cal. Périanthe d'un seul feuillet, caduc tardif, à cinq segmens pro- 
fonds , ovales , aigus , très ouvert . 

Cor. Cinq Pétales , oblongs , courts , rapprochés , un peu élargis dans 
leur partie supérieure, concaves, terminas «jar une soie en alêne, 
longue , couchce premi.^remeni sur la base du nectaire , ensuite 
relevée, ouverte, plus longue <^ue le calice, et se divisant ea 
dcu:^ aurre* soiç» latérales , courtes , leiiveràées. 

Nectaire : 



Pentandrie Monogynie. 369 



Nectaire ; ventru en cloche , plus court que 1« ca'ice , à cinq 

f&uiHiti , comme ovales, obtus , plane», dioirs , à moitié réunis 

par les filameas. 

£tam. Cinq Filamens , en alêne, situés au-delà du nectaire, formés 

chacun par ses deux reuillets les plus rapproché^. Anthcres doubles, 

distinctes , arrondies , divisées peu protondéaient en deux parties. 

PiST. Ova'n arrondi, à cinq angles. Style en alêne, court. Stigmuu 

obtus , divisé peu profondément en cinq parties irrégulières. 
PÉR. Cap.-uU arrondie , déprimée , à cinq coques , à cinq battans , 

tubercu leuse-hérissee 
Sem. Solitaires , ovales, comprimées. 

Corolle à cinq pétales. Filamens réunis par leur sommet aux 
pétales. Capsule tuberculeuse-hérissée , à cinq coques. 

j^ BUTTNÈRE rude, B. scahra , L. à côtes des feuilles, et à pétioles 
épir^cux. 

Dans Û Amérique Mcridlonak. f? 

a. BUTTNÈRE à petites feuilles , B. mlcrofhylla , L. à rameaux tor-i^ 
tueux , lisses ; à feuilles sans plquans. 
Jacq. Hore. tab. 39. 
JDans L^Amérlquc Méridionale, f} 

289. MYRSINE, MTRSINE. * Lam. Tah. Etityclop. pi 122. 

Cal. Périanihe petit, à cinq segmens profonds, comme ovales, per-^ 

sistnns. 
Cor. Monopétaîe , à moitié divisée en cinq parties , demi -ovales j 

reunies , obi uses. 
Étam. Cinq Filamens , h peine visibles, insérés sur le milieu de la 

corolle. Anthères en alêne, d.oites. plus courte^ que la corol'e. 
PiST. Ovaire comme arrondi , remplissant pre-^que la corolle. S^yte. 

comme C3^iindri'-;u^ , pius long que la corolle . oeîsi.'taTf. Sn'omatA 

grand, garni d'un duvet l.-^ineux, pendant au dehors de la ueur, 
PÉR. Baie arrondie, déprimée , à cinq log^s. 
Sem. Solitaires. 

Corolle à moitié divisée en cinq parties , réunies. Ovairt 
remplissant la corolle. Bah renfermant une seule semence 
ou un noyau à cinq loties. 

I. MYRSINE d'Afrique, Al Afrlcana , L. à Heurs axillaires, trois à 
iroi«, portées sur des piduncules trèi- courts. 
Pluhi. tab. So, f. 5, 
En Ethiopie. 1^ 

Tome /. A a 



370 P E N T A N D R I E M O N O G Y N î E, 

290. CÈLASTRE, CELASTRUS. * 

Cal. Pé.'ianthe d'un seul feuillet, plane, trcs-petit , à moitié divise 

en cinq segmens , obtus , inégaux. 
Cor. Cinq Pc'-^Us, ovales, ouverts, aisis, égaux, renversés sur les bords. 
ÈTAM. Cinq Filamcns , en alêne , de la longueur de la corolle. ^M- 

tfières très-petites. 
PiST. Ovjlre très- petit , nidulé dans le réceptacle, grand , plane , 

marqué de dix stries. Siy/e en alêne , plu'» court que les étan^ines. 
• Sti'ymati obtus, divisé peu protbniément en trois parties. 
PÉR. Capsuh colorée , ovale , à trois côtés obtus , bossuée , à trois 

loges , à trois battar.s. 
Sj&m. En petit nombre , ovales, colorées, lisses, à moitié enve* 

loppées p'ir un arille, à orifice à quatre divisions peu profondes, 

inégal , coloré. 
Corùlk à cinq pétales , ouverte. Capsule triangulaire , à trois 

loges. Semences enveloppées par un ariile. 

1. CÈL ASTRE à bulles , C. hullatus , L. sans épines ; à feuilles ovales 
très-enrieres. 

Piukn. tab. i5, f. 5. 
En Virginie. 7? 

2. CÊL.\STilE g^'iî^pant , C scandens , L. sans épines; à tige roulée 
en spirale ; h feuilles un peu dentées. 

Diihim. A(h. I , p. 2;3 , tab. 95. 

Au Canada, 77 
5. CÉLx\STRE h feuilles de myrte , C. myrtlfol'us , L. sans épines ; 
à feuilles ovales , un peu dentées -, à fleurs en grappes -, à tige 
droite. 

Sloan. ]am. tab. 193 , f. î. 

En Vitpniz , à la Jamaïque. 

4. CÉL ASTRE à feuilles de buis, C. huxifoUus ^ L. à épines feuillées; 
à rameaux angaleu:: -, à feuilles obtuses. 

P/uh:. îib. 201 , f. 3. 
En Ethicpk. 77 

5. CÉLASTPvE à feuilles de buisson ar'i^ent , C. pyracanthus , L. à 
épin*es nu »s -, à rameaux arrondis ; à feuille.» pointues. 

PLhi. tab. 126 , f. 2 et 3 , et 280 , f. 5. 
En Ethiopie. "I7 

6. CÉLASTRE luisant, C. lucldus , L. à feuilles ovales, luisantes, 
très-entières , à bordure. 

Plukn. tab. 180 , f. 3. , 

4u cap di Bonnc-Espçrance^ "J? 



Pentandrie Monogynie. 37r 

191. FUSAIN, tVONYMUS, '^ Tourne/. Inst. Sij , tab. 388. Larm 
Tab. Encyciop^ pi. 131. 

Cal. Pérlafithe d'un seul t'eulllet , plane, à cinq segmcns profonds^ 

arrondi-; , concaves. 
Cor. Cinq Pétales , ovales , planes , ouverts , plus longs que lâ 

calice. 
Êtam. C\T\<\FlLûmens ^ en aicne, droits , plus courts que la corolle y 

insérés sur l'ovaire qui leur sert comme de réceptacle. Anthères 

didymes. 
ViST. Ovaire aigu. Style court, simple. Stigmate obtus. 
PÉR. Capsule succulente, colorée, à cinq côtés , à cinq angles , à 

cinq loges , k cinq battans. 
Sem. Solitaires , ovales , enveloppées par un Arille en baie. 

Obs. Djns quelques espcces le nombre des parties de la fructjlcatîoit 
offre une unité de moins. 

Corolle à cinq pétales. Capsule colorée , à cinq cotés , à cinq 
loges , à cinq battans , renTermant <les semences enve-; 
loppées par un arille, 
I. FUSA-IN d'Europe, È. Europaus , L. 
Cette espèce présente trois variétés: 

1." Le Fusait! à feuilles étroites , E. tenulfollus , L. à fleurs lé 
plus souvent à q^uatre pétales ; à feuilles assises ou sans pé-* 
tiolcs. 
Evonymus vul^aris , e^ranls ruhentlhus ; Fusain vulgaire , à grsines 
rougsâires. Bauh. Pin. 428, n.^ i. Dod. Pcmpt. ySq , f. i. 
Li-b. le. c! , p. i6S , f. 1. Liigd, fils:. 272 , la description seu-< 
lemrnt , la figure qui est transposée , représente le Lonlcem 
xyfosteum . L. Camcr. Epit. 102. Bauh, Hist. i , P. 2 , p. 20i , 
f. I. Bul. Paris, tab. 121. 
1,^ Le Fusain a larges feuilles, E. Ut'foUus ^ L. à fleurs pour 
la plupart à cinq pétales ^ à capsules ciliées, ^inguleuses ^l 
portées par des pcduncules plus longs que les feuilles. 
Evt'nymus latJfollus ; Fusain à larges feuilles. Bauh. Pin, 42^? ^ 
n.*^ 3. dus. HIst. z , p. 56, f. 2. Bauh. Hlst, 1 , P. 2 , p. 202, 

f. t. Jacq, An^t. tab. 289. 

3.*^' Le FiisotTi d-^rtreux , E. rirrucosus , L. à fleurs toutes à quatre 

péfa'es ; à rqineHux chargés de vcrrur»?, 
C'us. H^si. I , p. Ç7 , f. 1. Jacj. In. Litt. FL Aust.Y , i , tab. 49.' 
On prépare avec les branches du Funain, des charbons pour Ie< 
Dessinateurs : le bois qui est très- jense , est recherche pour 
les onvr-jgîs de tour et Hf marqueterie. Le fruit séché er mis 
en pou'ire , fait périr les poux ; sa décoction a le::: mêmes 
propriétés. On se sert du bois pour faire des lard®ires j 

A a a 



57i Pentandrie Monogynte. 

*• -■ — ■ — ' m 

l'enveloppe <ves graines fournit une teinture jaune. La capsul» 
imite , dans sa forme , un bonnet de prêtre. 
La picmlcre variété se trouve en Europe dans les haies , Us bots 
taillis; la stcundj ^ d.ns les montaones du Dauph'né , de Suisse ^ 
d'Autriche ; la truisicmc , en Uthuanle. "j-? Vernales. 

2. FUSAîN d'Amérique , E. Amcricanus , L. à fleurs toutes à cinq 
pctales ; à feuilles sans pétioles. 
Pluka. tab. l lî , f. $. 
En Virginie, "f^ 

|. FUSAIN Colpoon , E. Colpoon , L. à fleurs toutes à quatre pé- 
tales ; à feuilles pétiolées , ovales , obtuses. 
• Burm. Afr'ic. 240 , tab. 86. 
4.U cap de Bur.nc-Espérance , sur les bords de la mer. "ï^ 

292. DIOSME, DIOSMA. * Um. Tab, Encyclop, pi. 127. 
Çkl. Pér'tanthe à cinq feuillets , ovales, aigus, persistans. 
Cor. Cinq Pénales, ovales, obtus, assis, droits, ouverts. 

Cinq Nectaires , insérés sur l'ovaire. 
ÉTAM. Cinq Filamens , en alêne. Anthères comme ovales , droîtes. 
PiST. Ovain couronné par le nectaire. Srylc simple , de la longueur 

des ctamines. Stigmate irrégulier. 
Pér. Cinq Capsules, ovales, aiguës, comprimées, réunies intérieu- 
rement par leurs bords , écartées au sommet , s'ouvrant par une 
suture longitudinale. 
SUM. Solitaires, ohlongues, ovales , déprimées , pointues au sommet. 
Arillc élastique, s'ouvrant d'un côté , enveloppant chaque semence. 
Obs. Ce genre polymorphe, par h sexe y la forme des nectaires , le 
nombre des capsules , avolt d^abord f-it présumer quon devoit le si» 
parer en dîux , savoir ; Dlosmata et Hartogias , mais des observations 
postérieures les ont f-.it réunir en un seul. 

Corolle à cinq pétales. Cinq Nectaires au-dessus de l'ovaire. 
Trois on cinq Capsules , réunies , renfermant des semences 
enveloppées par \m arille. 

1. DiOSME à feuilles opposées, D. oppositlfolia , L. à feuilles en 
çlène , pointues , opposées. 
C^mmel. Rar. pag. et t.ib. i. 
Au cap de Bonne E pJrancc. I7 

a. DTOSME heris5.ee , D. hirstua , L. à feuilles linéaires , hérisséca, 
Commcl. Rar, pag. et tab. 3. 
4u ça^ de Bonni'Espémnce^ 1^ 



I ENTANDRIË MONOGY^ÎIÊi 373' 

* m «m l . • ■ — ■ ■ 

g. DIOSME rouge, D. ruhra , L. à feuilles linéaires, pointues, 
lisses , carences , marquées de deux points sur leur surtace intérieure* 
Plukn. tab. 347 ♦ f. 4* Commd. Rar. pag. et tab. a. 
En ÉthiopU. T? 
4. DIObME à feuilles de bruyère , D. encoïdes , L. à feulîîes li- 
néaires, lancéolées, réunies par leur surface inférieure, en recou- 
vrement sur deux côtés. 
Plijhn. tab, 779 , f. 5.^ 
En Ethiopie. 17 
j. DiOiJME du Cap, D. Cdpensîs » L. à feuilles linéaires, à troi* 
faces , ponctuées sur leur surface inférieure. 
Au Ci-p de Bonne- Espérance. ]^ 

6. DIOSME en tête , D. capuata , L. à feuilles linéaires , en recou- 
vrement, rudes, ciliées; à fleura en têtes à épis. 

Au cap de Bonne-Espérance. 7? 

7. DIOSME à feuilles de cyprès, D. cupresslna , L. à feuilles ovales, 
à trois faces , en recouvrement \ à fleurs solitaires terminales » 
assises ou sans péduncules, 

Pluhî. tab. 279 , f. z. 

Au cap de Bunne-Espérance, f? 

8. DIOSME en recouvrement, D. imbricata y L. à feuilles ovales» 
pointues, en recouvrement, ciliées. 

Au cap de Bonne-Espérance, fy 

9. DIOSME lancéolée , D. Lanceolata , L. à feuilles elliptiques , ob- 
tuses , lisses. 

En Eth'oplc. f^ 

jo. DIOSME ciliée, D. dilata, L. à feuilles lancéolées, ciliées^ 
ridées. 

Plukn. tab. 411 , f. 3. 

Au cap de Bonne-Espérance, "Î7 

11. DIOSME crénelée, D. crenata , L. à feuilles lancéolées, ovales, 
opposées , glanduleuses , crénelées ; à fleurs solitaires. 

Au cap de Bonne- Espérance. I7 

12. DIOSME à une fleur, D. uniflora ; L. à feuilles ovales, oblon- 
gues -, à fleurs solitaires , terminales. 

Plukn, tab. 342 , f. 5. 

Au cap de Bunnc' Espérance. "H 

13. DIOSME belle, D.puUhella, L. à feuilles ovales, obtuses j, 
glanduleuses , crénelées ; à fleurs deux à deux , axillaires. 

Au cap dt Bonne-Espérance, 77 

Aa 3 



374 Pentandrte Monogynie. 

• I i^ 

293. BRUNIE, BîiUNîA. * Lepi. Tab. Encychp. pi. 126. 

Cal. Piilanthi commun arrondi, à plusieurs fleurs, z feuillets en re- 
couvrement , étroits , aigus. 
. Pîd.ïnLht propre à ù\\^ feuillus , oblongs , velus, plus courts 

qjc la corolle. 
Cor. Cirq Pt;fj/tfj. Onpits grêles, de la longueur du calice- Llmht 

cuve X, à larpes arrondies. 
Étam. Cinq fUamens , capillaires , flasques , plus longs eue ia corolle, 

insères sur les onglets des pétales. 
PiST. Ovuïre très-petit, supérieur. 5f^/e simple , de la longueur de 

la corolle. Siigma'c divisé peu profondément en deux parties. 
PÉR. Nul. Le Réc'ptacU commun de la fructification sépare par des 

écailles velues , les périanthes propres. 
Sem. Solitaires , ur peu velues , à deux loges. 
Fleurs a^.^égées. FlUmcns insérés sur les onglets des pétales. 

Stigmate divisé peu profondément en deux parties. 5^- 

mcncis solitaires , à deux loges. ^ 

I. ERUNTE nodifîore, B. nod'fiora , L. à feuilles en recouvrement, 

à trois race-, , pointues. 
Pi'uka. tab. 346, £. 4. 
En Eth'toph, 7? 
S. BRUNIE à paillettes, B, palcacca , L. à feuilles en recouvrement 

S'ir cinq côtés , appliquées contre ia tige -, à lleurs eu corymbe 

terminant; à pail ettes des têtes, saillantes. 
Au cap de BonnZ' Espérance, ff 

3. BRUNIE laineuse , B. lanugiaosu , L. à feuilles linéaires , étalées^ 
calleuses au sommet. 

Piukn. tab. 3 1 S , f. 4. 
En Ethiopie. J) 

4. BRUNIE à feuilles d'auronns, B. ahrctanoiics , L. à feuilles li- 
nea.res , lancéolées, très-ouvertes, à trois faces , calleuses au 
sommet. 

Plukn. tab. 346 , f. 7. Bunn, Afilc, tab. ico , f. i. 
En Èti.iople. Yf 

5. BRUNIE ciliée , B. ciliata , L. à feuilles ovales, pointues^ 
ciliées. 

En ÉihiopU. f} 

6. PRUN-E radiée, B. radhita , L. à feuilles linéaires, à trois fsces^ 

à ca!:ce radié , dont les feuillets iniér.eurs sont colorés. 
Moris. Hist. sect. 6 , tab. 3 , f. 43. PLhi, tab. 45^5 ^ 7» 
Au tap di Bonm-Espùanii; ]^ 



Pentandrie Monogynie. 375* 

7. ERUNIE gluante , B. glutinosa , L. h feuilles\'i"éaire.s , à trois 
faces ; à calice radié , dont tous les feuillets soiiï colorés. 
Pluka. tab. 431 , f . 3 ? 
Au cap de Bonne- Espérance, f) 

294. CYRILLE, cnULLA, 

Cal. Pérhnthe d'un seul feuillet, à cinq segmcns profonds, lan- 
céolés , aigus , persistans. 

Cor. Cinq Pétales , insérés sur le réceptacle , lancéolés , aigus , 
ouverts , velus dans leur disque longi;udinal. 

Étam. Cinq FUamcns , en alêne, droits, de la longueur de la co- 
rolle. Anthères comme en coeur , couchées. 

PiST, Ovaire ovale. Style û\V. :me , un peu épaissi dans sa partie 
supérieure , comprimé , divisé peu protondément au sommet en 
deux parnes , persistant. Sùgmaus écartés , glanduleux. 

PÉR. Capsiiîe arrondie, ovale, obtuse , terminée par un style en 
pointe , à deux loges , à deux battans. 

Sem. Plusieurs , anguleuses , petites. 

Corolle à cinq pétales aigus , insérés sur le réceptacle. 
Capsule à deux loges. Style divisé peu profondément en 
deux parties , persistant. 

1. CYRILLE à fleurs en grappe , C. racemifiorc , L. à feuilles alternes, 
pétiolces , lancéolées , très-entières. 
A La Caroline. I7 

29). ITÈE , ITEA. f Lam. Tah. Encyclop. pi. 147. 

Cal. Pérlanthi d'un seul feuillet , droit , pointu , très-petit , persis- 
tant , à cinq segmens peu profonds, aigus, colorés. 

Cor. Cinq Pétales , lancéolés, longs, insérés sur le calice. 

ÉTAM. Cinq Eilam^ns , en alêne, droits , de la longueur de la co- 
rolle , insérés sur le calice. Anthères arrondies , couchées. 

PiST. C)^fl^Vfi ovale. Style comme cylindrique, persistant, de la lon- 
gueur des étamines. Stigmate obtus. 

Plr. Capsule ovale , surpassant plusieurs fois le calice en longueur , 
terminée par un style en pointe , à une loge , à deux battans , 
formée de deu:: capsules réunies , s'ouvrant au sommet. 

Sem. Nombreuses, très-peti:es , oblongues, luisantes. 

Corolle à cinq pétales longs , insérés sur le calice. Capsule 
à une seule loge , à deux battans, 

I. ITÉE de Virginie, 1. Vlr^lnlca , L. à feuilles alternes, pétiolécs, 
ovales , à dents de scie. 
La Virginie. Jy 

A a 4 



'37^ Pentandrte Monogynif; 

' ■ - ■ ■ ' -M 

296. GAI AX , GALJX, 

Cal. Pértanthc à dix fcul/ùts : les extérieurs^ alternes, plus courts , 
lancéolés, renversés : les intérieurs plus long5 , lancéolés, aigus , 
droits. 

Cor. Monopétalc , en soucoupe. Tube cylindrique, de la longueur 
du calice. L:mùe plane , a cinq divisions peu profondes , obtuses. 

Étam. Cinq fllamens , courts. Anthères arrondies, réunies dans Is 
gorge de la corolle. 

PiST. Ovaire ova^e , velu. Siyle filiforme, de la longueur des éta- 
mines , à moitié divisé en deux parties. Stigmates arrondis. 

PÉR. Capsule ovale , à une loge , à deux battans , colorée , élas- 
tique. 

Sem. Deux , grandes , convexes, ov-i'es, calleuses, à deux lobes < 
paroissant ne former qu'une seule semence. 

Caliez à deux feuillets. Corolle en soucoupe. Capsule élas- 
tique , à une seule loge , à deux battans. 

:j. GALAX sans feuilles, G. aphylia , L. à tige simple , nue ; à fleurs 
en épi lâche. 
En Virginie. J} 

297. CÉDRÈLE, CEDRLLÂ. f Lam, Tab. Encyclop. pi. 137. 

Cal. Périanthi d'un seul feuillet, en cloche, très -petit, à cinq 
dents ^ se flétrissant. 

Cor. En entonnoir , à tube ventru dans sa partie inférieure, à cinq 
Pétales y linéaires, oblongs , obtus , droits, adhérons inférieurc- 
menr au réceptacle. 

Étam. Cinq Filamens , en alêne , insérés sur le rcceprscle , plus 
courts que la corolle. Anthères oblongues , courbées en dehors au 
sommet. 

PiST. Réceptacle propre, à cinq angles. Ovaire globuleux. Sty'e cy- 
lindrique, de la longueur de la corolle. Stigmate en tèxe , déprimé. 

PÉR, Capsule WgncnsQ, arrondie, à cinq loges , à cinq battans caducs- 
tardifs. 

Sem. Nombreuses , charnues , placées en dehors en recouvrement 
ies unes iur les autres , terminées par une aiie membraneuse. Rc' 
ccpticlc ligneux, a cinq ang'ies , libie. 

Obs. Comparei ce genre avec le Swietenla. 

Calice se f.éîr^^janr. Corolle à cinq pétales, en entonnoir, 
adhérente au réceptacle par le tiers de sa base. Capsule 
ligneuse , à cinq loges, à cinq battans. Semcr.ces placées 
extérieurement en recouvrement , terminées par une aile 
membraneuse. 



Pentandrie Monogynie. 377 

fc j — . — " 

I. CÉDRÈLE odorante, C, odorata , L. à fleurs en panicule. 
P/uhn, tab. 157, f. i- Slaan. Jam. ta!). 2iO , f. 2, 
JDdfiJ l'Amcriqus MérldionaL. "f? 

298. P.IANGU1ER, MANGIFERA. f Z.am. ^dt. Encydop. pi. 138. 
Cal. Férianthc à cinq segmcns profor.ds, lancéolés. 

Cor Cinq Pétales , lancéolés , plus longs que le calice. 

ÈTAM. Cinq Fiiamens , en a'êne , ouverts, de la longueur de la 

corolle. Anthères comme en cœur. 
PiST. Ovaire arrondi. Styie filiforme , de la longueur du calice. 

Stigmats simple. 
PÉR. Drupe en forme de re^n , obîongue , bossuée , comprimée. 
Sem, Nuyau oblong , comprimé , laineux. 
Corolle à cinq pétales. Drupe en ferme de rein. 

ï. MANGUIER des Indes , M. Indlca , L. à feuilles denses , ner- 
veuses , lisses; à fleurs en grappe composée, en croix. 

Perslae s'miUs , putamlnc vUloso j Plante semblable au pêcher , 
à fruit velu. Bauh. Pin. 440, n.*^ 2. Li:gd. Hist. 1S70, f. i. 
Hhecd. Mal. 4 , p. 1 , tab. l et 2. Rumplu Amb. 1 , pag. 93 , 
tab. 25. 
Dans l'Inde Orientale, f} 

299. HIRTELLE, HIRTELLA, f Lam. T^b. Encydov. pi. 138. 
Cal. Périanthe d'un seul feuillet , à cinq scgmens profonds , comme 

ovales , renversés , égaux , persistans. 

Cor. Cinq Pétales , arrondis , concaves. 

Étam. Cinq Fllamcns , sétacés , un peu aplatis, très-longs , per- 
sistans , contournés en spirale. 

PjST, Ovaire arrondi , comprimé , incliné , velu. StyU filiforme , 
presque aussi long que les étaaùnes, s'clevant sur le côte déprimé 
de l'ovaire. Svgmate simple. 

PÉR. Baie ovale , plus large dans sa partie supérieure, un peu com- 
primée , à trois côtés irréguliers , à la base de laquelle restent 
l'ancien ovaire velu , et le style. 

Sep-î. Une seule , grande , ayant la forme du péricarpe. 

Corolle à cinq pérales. Filamens très-longs , persistans, con- 
tournés en spirale. Baie renfermant une seule semence. 
Style placé sur un des côtés de l'ovaire. 

1. HIRTELLE d'Amérique , H. Amcricana , L. à feuilles alternes , 
pétiolées , ovales, oblongues , aiguës , très-entières, luisantes, 
couvertes en dessous d'un duvet grisâtre. 
Jac^. Amer. p. 8 , tab. 8. 
Au Brésil , à la Martinique, f} 



37^ Pfntandrie Monogvnie. 



300. PLECTRONIE, PLECTRONÎA. Lam. Tam. Lncydop. pî. 146. 
Cal. Pcrumthi (i un seul feuillet, en toupie, à cinq dents irrégu- 
lières, pe sis'.ant, ferme par cinq sinuosiîés ou ecmiUs velues. 

CûR. Cinq l'étaU^ ^ lanCwolcs , a^sis , insérés sur la gorge de la 
coroflc. 

Ê'xAM. (]inq Filamtns , très -courts. Anthèr:s doubles, arrondies, 

wiuivertes chacune par les écaïUei du calice. 
PiST. Ovuiii inférieur. StyU lilitorme , plus court que le calice. 

Si'smjte ovule. 
Pes.. B^ic oh ongue, à deux loges. 
Sem. Solitaires, oblongues , comprimées. 
Corolle à cinq pétales insères sur la gorge du calice. BaU 

inférieure , renfermant deux semences. 

1. PLECTRONïE venreuse , P. vcntusj. , L. à feuilles opposées , 
petio'.eei , lanccoices , ovales, très-entières j listes , plus longues 

que les entre- nœud'». 

Buim. A fric. C57, tib. 94. 
Au cap uc Bûuric-E-'piranie. "J^ 

301. GROSEILMER, RIBES. * Lam. Tab. Encychp.-p]. 146. Gros- 

SULAKiA. Tvunit.f. Imt. 639 , tab. 409. 

Cal. i'éramkc d'un seul feuillet, ventru, à moitié divisé en cinq 
sc'^i^^.iis , oblungs , concaves, colores, renverses, periisians. 

Cou. vàr.q Fi'U.s, petus , obtus, droits , insérés sur les bords 
du cais.e. 

Étam. Cinq F'Limens , en alêne , droits , insûés sur le calice. An^ 
th'iici couchte^ , comprimées , s'ouvrant sur les bords. 

Pi ST. Ci>.. re arrondi , inférieur. Style divisé peu nrofor.dément en 
deux parties. St'gmau obtus. 

PÉR. Bai., drrondie , h cmhiiic , à une loge : deux Réceptacles laté- 
raux , cppose'. , longitudinaux. 

Seaï. Plusieurs, arrondies, comme comprimées. 
Ous. L. R. Alpinum est diuïqus. 

Cinq Pà^Us et cinq Étcrnincs insérés sur le calice. Style 
divisé pL'u profonLÎéniont en deux p?.r^. ".^s. i?^/*; inférieure 
ou cou tonnée par le calice , rentennant plusieurs se- 
mences. 

* ï. C ROSEI LLI ERS (^Ribcsii) SiZns plquans, 

1. GROSE'LLîcR rouge, R. rulrum, L. sans piquans -, à grappes 
li.;5ci , pendantes ; à tier.rs aplaties. 

Cr<^s^uld:a mu.'iiplici. acint , stn non splncsa lurtensis ruhra , sive 
ilj^i ijjiilnuiuin i Groseillier a plusieurs grains, ou groiciUicr 



Pentandrte Monogynie. 379 

rouge non épineux des jardins, ou groseillier des bourques. 
Buuh. Pin. 4^5 , n.° 5. Dud. P^vipt. 749, f. t. LuL h. 1 , 
p. 202 , f. I. Lu^d. Hht. i%r y i. 1. C^^mcr. Epit. 88. B^uth. 
Jiîst. 2 , p. 97 , t". I. Bul. Paris, tab. 123. hon. Pi. Mcdcc. 
tab. 78. 

Cette espèce présente deux var'éics relativement à ia couleur 
des flcur^ et la rorme du f'Uit. 

I. Ribium luhr.Tum baux ; Groseillier rouge, ci. Frriis. 3. ^c^des, 
muciiiiKineux. 4. Mucilage aci e^ inodore , agréable. 5. FicvrôS 
inftammatoires , putrides, soiif immodérée , chaleur, âcrcté 
gileuse , daitreuse des humeurs. 6. On en fait une sorte de 
l'nionade , un sirop , une gclee , une confiture. 

Le Groseillier rouge se multiplie aisément de plans enracinés. Oo 
ne le cultive que pour ses baies ; ccpendaiit il ne dépare pas 
les jardins, sur-tout lorsqu'on le réduit, par la taille, en 
buissoii. 

Nutritive pour le Mouton, le Bœuf, la Chèvre. 

A Lyon ^ farls, Gnnobu , dans Us haies, 'fj Vernale. 

GROSEILLIER des Alpes , R. Alpinum , L. sans pîquans -, à grappes 
redressées ; à bractées plus longues que la fleur. 

Crossular'a vul^aris , fructu didcl ; Groseillier vulgaire , à fruit 
doux. BjuH. Pin. 455 , n." 9. Buuii. fUit. 2 , p. 98 , f. i. y^cj. 
Aust. tab. 47, 
Nutritive pour le Cheval, le Mouton, le Bœuf, la Chèvre, le 

Canard, le Coq, le Dindon, 1 Oie. 
Sur ies vicntagnes du Dauphiné , du Lyonnais: 7) Vernale. 

, GROSEILLIER noir _, R. ni^rmn , L. sans piquans j à grappes 
velues ^ à fîtnrs oblongues. 

Giossnlaria non spinosa , fructu n'gro ; Groseillier non épineux» 
à t.uit noir. Buuli. Pin. 455 , n.** 11. Dod. Punit. 749 , f. 2. 
Lok. le. 2 , p. 202 , f. 2. Lugd. Hist. 133 , f. 1. Eaih. Hiit. 2, 
p. 99, f. 1. Flur. Dua. tab. 556. Lui. Puris. tab. iz2. Icun, 
PL Med. tab. 30 j. 

Cette espèce présente une variété gravée dans Dlucn Elih. tab. 
244, t. 315. 

I. Rihium nigrorum stip'ues-; Cassis. 1. Jeunes pousses ; Fetnlles 
tendres; Baies en conserve , sèches. 3. Odeur particulière, 
se rapprochant de ce'.le de la punaise, du bois de Ste. -Lucie , 
( Prunus muhaleb , L. )•, saveur un peu au5tcie -, celle des baies, 
douce; sucrée , acide. 4. Arôme ou esprit recteur; extrait 
aqueux et résineux, d'une saveur particulière. $. Angine^ 
fièvres e^anthematiques , dy^^senterie , rhumatisme, morsure 
des auimuux venimeux, hy dro phobie, 6. Les feuilles intusées 



'3^0 



P E N T A N D R î E M O N O G Y N î eI 



comme du thé, sont bonnes dans les indigestions : le ratafia 

fait avec les baies , est stomachique. 
Nutritive pour le Cheval , la Chèvre. 
En Suède , en Suuse , en Allemagne , en Sibérie , en Lanoucioc» 

Cultivé dans Us jardins, "p) 

II. G RO S E I LLI ERS { Grossulariœ^ à piquans, 

4. GROSEILLIER incliné , R. redir.Jta , L. à rameaux inclinés , 
garnis d un peii: nombre de piquans -, à bractées des péduncules 
Jormées par trois feuillets. 

Gro^sularia splnosa sauva altéra , foU'is latlorihus ; Autre groseillier 
épineux cultivé, à feuilles plus larges. Bauh. P/n.455, n.° 3. 
Clus. Hlst I , p. 1 20. 

En Alhmcgne , en Suisse, ^7 

5. GROSEILLIER blanc ,, R. Grossularia , L. à rameaux à piquans ; 
à pttioîes chargés de poils ciliés; à baies velues. 

I. Grusiuluria , Groseille à maquereau. 2. Baies. 3 Rafraîchis- 
santes , adoucissantes , anti-putrides. 6. Aliment. On en peut 
faire du vin. 

En h..rop; , dans les haies, "R Vernale. 

6. GROSEILLIER des haies , R. Uva crispa, L. à rameaux à piquans; 
à baies lisses ; à pédicules ornés d'une bractée d'une seule pièce. 

Crossularia slmpllcl acmo , vel spinosa , sylvestr'is ; Groseillier à 

un seul grain , ou groseillier épneux , sauvage. Bauh, Fin. 

45c , n."" 1. Dod. Pcmpt. 748, f. I. Lob. le. 2 , p. 2c6 , f. 1. 

Lu^d. Hist. 131 , f. 1. Cùmcr. Epit. 87. Bau/i. Hist. i , P. 2 , 

p. 47 , f. I. BuL Paris, tab. II4. 
Nutritive pour le Cheval . la Chèvre. 
En Europe , dans les haies, f? Vernale. 

7. GROSE<LLlER aubépine , R. oxyacanthoides , L, à rameaux garni» 
de piqu as des deux côtés, 

DllL E'th. tab. 139 , f. 116. 
Au Canada. T) 

S. GROSEILLIER du Canada, R. Cynoshatl , L. à piquans presque 
axiiluircs: a baies garnies de piquans, à grappes. 
Jacq. Hori. tab. i 23. 
Au Canada, ^7 

302. GRONOVE, GRONOriA. t Lam. Tah, Encyclop. pi. 144. 
Cal. Pérlanihi d'un seul feuillet, en cloche, coloré, persistant, à 

cinq ie^mzn; profonds, a moitié lancéolés, droits. 
Cor. Cinq Fé.uUs , uî:s-pcuis, arrondis, insérés entre les segmens 

du calice. 



Peniandrie Monogynie. 381 

»ll I » i — * 

Étam. Cinq Filamcns , capillaires , de la longueur de la corol!e , 

insérés sur le calice , alternes avec les pétales. Anthères droites , 

didymes. 
PisT. Ovaire inférieur. Style filiforme , plus long que les étamines. 

Stigmate obtus. 
Pér. Baie sèche, arrondie, colorée, à une loge. 
Sem. Une seule, arrondie, grande. 
Cinq Pétales et cinq Étamints insérés sur le calice en cloche»' 

Bah sèche , inférieure , renfermant une seule semence. 

I. GRONOVE grimpante, G. scanàms , L. à tige grimpante , très- 
ramifiée. 

A Vcra~Cru\, 

303. AQUILICE, AQUILICIA. t Lam. Tab. Encycicp. pi. 139. 

Cal. Pérlanthe d'un seul feuillet, en toupie, à cinq dents , très-' 

court. 
Cor. Cinq Pétales , ovales , assis. 

Nectaire en godet , plus court que la corolle , composé de cinq 
écailles doubles ,- et de cinq autres simples plus petites , 
placées entre les premières. 
Étam. Cinq Filamcns , de la longueur du calice . insérés sur la base 

intérieure du nectaire. Anthères en cœur , aiguës. 
PiST. Ovaire comme ovale.- Style cylindrique, de la longueur du 

nectaire. Stigmate obtus. 
PÉR. Baie arrondie , à cinq bosses , à cinq loges. 
Sem. Solitaires. 

Calice à cinq segmens peu profonds. Corolle à cinq pétales; 
Nectaire en godet, formé par quinze écailles, ^^z/e à cinq 
loges, renfermant des semences solitaires. 
I. AQUILTCE sureau, A. sambuclna , L. à feuilles alternes , pétio- 
ïéts , pmaçes ; à folioles ovales , oblongues , aiguës , à dents de 
&cie. 

Btirm. Ind. 73 , tab, 24, f. a. 
A Java. 7? 

304. LIERRE, HEDERA. * Tournef. înst. 612 , tab. 384. lam. Tah. 
Encyclop. pi. 14^, 

Cal. Collerette de l'ombelle simple, très-petite, à plusieurs dents. 
r-^— Pérlanthe tres-peîit , à cinq derts , ceignant l'ovaire. 
Cor. Cinq Pét.des , oblongs , ouverts , courbés au sommet. 
ÊTAM. Cinq Pilamcns, on alêne, droits, de la longiieur de la co- 
rolle. An'hères cQuçljiéçs , divisées peu prcfondénien: à la base en 



58î P E N T A N D R r E M O X O G Y N I E. 

PisT. Ovaire en toupie , ceint par le réceptacle, ScyU simple, très-» 

court. Stigmau simple. 
PÉR. Bue arrondie , à une loge. 
Sem. Cinq , grardes , bossuécs d'un côté , anguleuses de l'autre. 

Obs. h. Qiiinqnefoiia d'fere un peu de la. description du genre dan* 
le nombre des parties de la fuct'jication. 

Corolle. ? cinq pérabs ol^longs. Baie à cinq semences, en^ 
veloppéc par le calice. 

1. LIERRE rampant, H. Hellx , L. à feuilles des rameaux à fruits, 
ovr.les : celles des tiges stériles , à trois lobes. 

Hedera rrhoreu ; Lierre <n arbre. Bauh. Pin. 305 , v..^ r. Dod. 
Pcmpi. 413 , f. r. Lob. le. i , p, 614, f- '• ^i^S^- fii^t' I4î8> 
f. 1. Corner Epit. 399. Bauh. H'st. 1 , p. 1 1 1 , f . 1 et 2. BuU 
Paris, t^b. i:.s. 7con. PL. Med. tab. 2jo. 

Cette espèce présente trois variétés : 

i.° Hedcra pocîica ; Lierre poétique. Bauh. Pin. 305 , n.** 2. Liigd, 
Hist. 1419 , f. 2. 

2.° Hrdera major , sterUis ; Lierre plus gr.tnd , stérile. Bauh, 
Pin. îO-; , n.** q. Dod. Pcmpt. 413 , f. 2. Lub. h. i , p. 614, 
f. 2. Liigd. fil st. 1419 j f. I. 

3.^ Hedera huml rcpcns ; Lierre rampant sur terre. Bauh. Pin. 30 j, 
n.« 4- 

I, Hedzra r.rhorca , Lierre à cautère. 2. Bois , Feuilles , Baies , 
Ré<:'ne. 3. Fuplhs amèrcs , naus.euses -, Baies, acides -ameres, 
4. F.-^prit recteur balsamique ; extrait; aqueux et réîineux , ea 
quantité inégale. 5. Atrophie, teigne des en fans , taenia, ra- 
chitis , ozène. 6. Le bois fournit des boules pour mettre dans 
les cautères , et les feuilles servent à les penssr. Le bois, assez 
spongieux, peut st^ y^lier au tour-, on en fait dl.Térens usten- 
siles. La gomme-résinj du LUne, brûlée, répand une odeur 
d'encens. 

Nutritive pou? le Cheval , le Mouton , la Chèvre, 

En Europe , sur le tronc d:s arbres , sur les viiux murs. "{7 All- 
tOTtnaîe. 

2. LIERRE a cinq feuilles, //. qui n nue fol} a , L. à feuilles digitées , 
à cii.a foliole-; ovnies , à dents de scie. 

Cornuù Canad. 99 et lOO. Darrel. tab. 21"'. 

Au Canadd. Cultivé dans les jardins. T) EstivaV. 

30Ç. V'.GNE, VITÎS. * Tournef. Ins:. 61'^ , tab. 384. Lam. Tab, 
Encyclvp pi. 14',. 

C\L. Pirlan'hi à Cinq dents, très-petit. 

CoH, Ci:ni Pétales , rudes , petits , promptement-caducs. 



Pentandrie Monogynie. 3^3 

Étam. Cinq Filamcns , ea alêne, droits , ouverts, proraptemcnt- 

caducs. Anthcres simples. 
PisT. Ovaire ovale- SiyU niiî. Stigmate en cêîe , obtus. 
PÉR. F^iJ arrondie , grande, à ime loge. 
Sem. Cinq, osseuses, en toupie, en coeur, étranglées à la base, 

à deux demi-log<^s. 

Corolle à cinq pétales réunis au sommet , promptement- 
cadiics. Baie supérieure , renfermant cinq semences. 

1. VIGKE cultivée , V. v'mifcra , L. à fcuiîîes lobées , siniiécs , nuesj 

Vltls vin' fera • Vigne cultivée. Eauh, Fin, ic)q , r,.** t. Dod. Pimpt, 
415 , f. I. Lob. le. I , p. 62^ , n.° 1. Lugd.Hist. 1402, f. i, 
Camcr. Epîi. 1005. Barrel. tab. 702. BuL Paris, tab. 1:6. Icon, 
PL Med. tab. 276. 

I. Vinlfcra j Vigne, Raisin. 2. B.iics. "j. Rafraîchissantes. laxa- 
tîves , anti-putindes , sucrées. 4. Mucilage acide, sucre, tartre, 
vin, vinaigre, lie, cendres p;ravelées. 5. Bile, crgorgem^ns 
du foie , de !a rate , du mésenthère , chaleur d'entrailles , 
diarrhée bilieuse. 

Le premier degré de la fermentation du suc de Raisin accumulé 
en grande masse , fournit !a liqueur spir'tueu'-c connue sous 
le nom de Vin , qui varie par ses propriétés , si;ivant l'es- 
pèce de raisin, le terrain, la chaleur de l'année,- etc. Le second 
degré produit îe Vlnaiore. On retire par la distillation du vin 
une li-^'ieur spiritueuse , appelée Eau de vie, et Esprit de ila , 
lorsqu'elle est très-rectiiiée. VEûu de vie ou VEsp^it de vin , 
saturé avec les aromates, fournit les Ellxlri , k'S E.iux aro^ 
matlquis , les Liqueurs, etc- , les semences des raisins donnent 
par expression une huile bonne à brûler , utile pour les tein- 
tures et les manufactures de savon. 

Le Marc de Raisin fournit par la fermentation , en y ajoutant 
de l'eau, une liqueur agréabb , qu'en nomme Buvande o\x 
Petit vin. Le vin , après sa fermentation , dépose un sel acide 
qu'on appelle Crème de tartre ( tartrite ncicluîe de potasse ). 

La Figm offre une foule de variétés , principalement déduites 
de la grosseur , de la couleur , rie la forme et du goût du 
fruit ; à baies rondes, ovales , grosses , petites; à baies rcugcs, 
noires, blanches; à baies acidu'es , douces, aromatis.-es ou à 
odeur de muscat. 

Nu:ritive pour le Cheval, le Mouton , le Bœuf, la Chèvre, 

Dans ies clirjiats le/npérés des quatre parties du AUnde, I7 Vernale. 

2. VIGNE des Iridas , F. Indu a , L. à feuilles en cœur, dentées , 
velues sur leur surfrice inférieure j à vrilles portant les grappes. 

îi/ieed. Mal. 7 , ta'). 6. 
JDans l'Indi OrUntaU, "j^ 



3^4 



P E N T A N D R I E M O N O G Y N I E. 



3. VIGNE d'Amérique, V. Labrusca , L, à feuilles en cœur , à deux 
ou trois iobes , dentées , cotonneuses sur leur surface inférieure. 

yUis sylvtsiris Vi^in'iana ; Vigne sauva;;e de Virginie. Bauh, 
pin. 299, n.° 7. Fluhi. tab. 249 , f. i. Sloan. J^m. tab. 210, 
H- 4- 

Dans L' Amir'qut Septentrionale. T? 

4. VIGNE de Virginie, V. Vu.'pina , L. à feuilles en cœur, dentées 
à dents de scie, nues sur leurs deux surfaces. 

En i^irginie. 

5. VIGNE à trois feuilles, V. trifolîa , L. k feuilles trois à trois ; 
à foVioIes arrondies , à dents de scie. 

Rumph. Amh. 5 , p. 4^0, tab. 166 , f. 2. 
Dans rinde Orientale. "J7 

6. VIGNE laciniée , V. Udnlosa , L. à feuilles digirées , h cinq 
folioles , à plusieurs divisions peu profondes. 

B^uh. Hist. 2 , p. 73 > f. I. Corniit. Canad. 182 et 1S3. BamL 

tab. 701. 
On Ignore son climat natal, "p? 

7. VIGNE à sept feuilles, V, heptaphylla y L. à feuilles sept à sept, 
ovales , trcs-entières. 

D:ins ilnde Orientale. "{7 

8. VIGNE en arbre , V. arborea , L. à feuilles surdécomposées -, à 
folioles latérales pinnces. 

Plukn. tab. 412 , f. 2. 

A Ij. Caroline , à la Vlrg'nic. "5 

306. LAGOÉCIE, LAGOECIA. * Um, Tuh. En^yclop. p\ 142. Cu- 
MiNOlDES. Tourne/. Insi. 3:0, t?h. 15c. 

Cal. Collerette uni ver celle à huit feu'Ilets , en plume, dentés, ciliés , 

renverses , renfermant l'ombeilule. 
Collerette propre à qu.irre fndllcts , capilhires , en barbe de plume , 

entourant un seul péduncu'e plus court que le feuillet. 
— — Pénanthc propre h cinq feuillets , à plusieurs segmens capillaires, 

si.îperieur. 
Cor. Cinq PétaUs , à deux cornes, plus courts que le périanthe. 
Étam. Cinq F'l:'72ens , capiilaiies , de la longueur de la corolle. 

Anthères arrondies. 
PiST. Ovaire arrondi , piaci au-dr-à du rccep'ac'e du ptrianthe. Style 

de la longueur des étaniines. Stigmate si-Tipie. 
PÉR. Nul. 
SCM, Solitaires, ovales, oblongues, couronnées par le périanrhe. 

Collerette 



Pentandrie Monogynie. 38c 

Colie-^ette universelle • et partielle. Corolle à cinq pétales 
cornus. Semences solitaires , inférieures. 

1, LAGOÉCîE faux cumin, L. cum'nûdes , L. à feuilles planées, 
terminées par une foliole impaire ; écartées , plus larges vers le 
bas. 

Cuminum sylvestre , caphulls glohosis ; Cumin sauvage , à têtes 
globuleuses. £auh. Pin, 146, n.° 3 D.d. P^-m^yt. 5>.o, i. 2. 
Lob. le. I , p. 743 , f. I. Lu^d, Hist. 697 , f. I. Camer. Epit^ 
519. B:iuh. [ilst. 3 , P. 2 , p. 23 , f. 1. Icun.Pl. I^Ud. t. 356. 
I. Ammi veterum ; Ammi de C '.nHie. 2. Herbe, Semences. 3. Se- 
mences aromatiques. 4. Huile essentielle ; substarce o'éo- 
résineuse ; extraits aqueux et spiritueux , en quantité cgale. 
ç. Vices de la digestion, affections du bas-ventre. 
Dans l'isle de Crète , de Lemnos. 

907. RORÎDULE , RORIDULA. Lam. Tah. Encydcp. pi. 141, 
Cal. Pîrianihc à cinq feuillets ^ lancéolés, égux, persistans. 
Cor. Cinq Pétales , oblongs , égaux , plus grands que le calice. 
Nutain formé par la base de 1 anthère en forme de scrotum ^ 
saillante en dehors. 
Étam. C\nv^ Filamcns , en alêne, moitij plus courts q'ie la corolle. 

Anthères insérées sur la base de la corolle , en alêne , à moitié 

divisées en deux parties, s'ouvrant au sommet. 
PiST. Ovaire oblong, Style filiforme, de la longueur des étamines. 

Stigmate tronque , à trois lobes peu sa^llans. 
PÉR. Capsule oblongue , à trois côtés, à trois battans. 
Sem. Plusieurs. 

Calice à cinq feuillets. Corolle à cinq pétales. Carysuh à trois 
battans. Anthères en forme de scrotum à la base. 

I. RORIDUTE dentée, iî. dentata , L. à ieuilles en alêne, garnies 
de dents filiformes. 

Au cap de Bov.nc- Espérance. "Y) 

308. SAUVAGE, SAUFAGESIA. j Lam. Tab.Encyclop. pi. 140. 

Cal. Pér'ianthc à cinq segmens profonds , lancéolés , aigus , concavts, 

ouverts , persi-tans. 
Cor. Cinq Pétales , obtus , égaux , rhomboïdaux , ovales, de la lon- 
gueur du calice. 

Nccta're : cinq feuillets, plus petits, alterne^ avec les pétales, 
oblongs, droits, ceints de plusieurs ft>//j plus courts. 
ÉTAM. Cinq PUamcns j en alêne, tres-courts. Anthères oblongues ^ 
aiguës , courtes. 

Tome y. B b 



3S(^ 



Pfntandrte Monogtnit:. 



PiST. Ovaire ovale. Style simple, de la longueur des ctamincs Siig» 

mjte simple , obtus. 
PÉR. Capsule ovale, î.lguc, à une loge, à trois hattans au sommet. 
Sem. Plusieurs, trc":-petires , attachées dans une série lorgitudinale. 
Calice à cinq feuillets. Corolle à cinq pétales frangés. Nec^ 

taire, à cinq feuillets alternes avec les pétales. Capsule à 

une seule loge. 
1. Sauvage droite, s. ereaa, L. à feuilles alternes, ovales, lan» 

céolées, à dents de scie , obtuses. 

Brown. Jam. 77 , tab. 12, t. 2. Jacq. Am:r. tab. 51 , f. 3. 
A Suint-Domin^iic , à la Jamaïque , à Surinam. Q 

309. CLAYTONE , CLAYTONIA. * Lam, Tab. Encyclop. pi. 144. 

Cal. Périanthc à deux valves, ovale, reposant transversalement sur 

sa base. 
Cor. Cinq Pétales , en cœur renversé , à onglets , cchancrés. 
ÈTAM. C\nc^ Filamcns , ea alêne , recourbes, un peu plus courts que 

la corolle , insérés chacun sur les onglets des pétales. Anthè-rcs 

oblongues» couchées. 
PiST. Ova'.r: arrondi. Style simple , de la longueur des étamines. 

Stigmate divisé peu proibndémen: en trois parties. 
PÉR. Capsule arrondie, à trois loges, à trois battans , élastique. 
Sem. Trois , rondes. 
Calice à deux valves. Corolle à cinq pétales. Stigmate divisé 

peu profondément en trois parties. Capsule à une seule 

loge, à trois battans, renfermant trois semences. 

1. CLAYTONE de Virginie, C. VlrglnUa ^ L. à feuilles linéaires. 

Plukn. tab. 102 , t, 3. 

En Virginie , en Sirciie, IP 

2. CLAYTONE de Sibérie, C, S'.hlrica , L. à feuilles ovales. 

En S'hérie. 'l^ 
5. CLAYTONE pourpier , Cportulacaria , L. à tige ligneuse, droite, 
Dill. Elch. tab. loi , f. 120. 
En Ethiopie. Jj 

310. nÈLlCO'SE, IirMCONJA, Lam. Tah. Encyclop. pi. X4S. BiHAK 
Plum. Gen. 50 , tab. 3. 

Cal. Spcthes c^tni-.ii.-s et panU's alternes , distincts, à fleurs hec* 

maphroûite"^. 
Pcrianthc nul. 

Ce H. Trois Péialcs , oblongs, creusés en gouttière, droits, aigus ^ 



Pentàndrie Monogynie. 387 

■ W j 

Nectaire : d ux feuillets , dont un presque semblable aux pé- 
tales , l'autre très-court, creusé en gouttière, en crochet, 
opposé. 
£tam. Cinq FUamens , filiformes, Anthcrcs longues, droites. 
PiST. Ovain inférieur , oblong. Style plus court que les étamineSi( 

Stigmate long , grêle , courbe , terminé par une tcte. 
PÉR. Capsule oblongue , tronquée, à trois faces, à trois logei. 
Sem. Solitaires , oblongues. 

. Spathe universel et partiel. Calice nu\. Corolle k trois pétalesi 
Nectaire à deux feuillets. Capsule à trois coques. 

I. HÉLICONE Bihai , H. Blhal , L. à spadice droit, persistant. 
Cette espèce présente deux variétés. 
Dans VAmér'ique Méridionale. 

3ÎI. ACHYRANTHE, ACHîTiANTHES. * Lam Tah, Encydop. pî; 
168. ACKYRANTHA. DllL Elth. tab, 7. 

Cal. Pcrianthe extérieur k trois feuillets , lancéolé, aigu, persistant. 

Pérlanthc intérieur à cinq feuillets , persistant. 

Cor. Nulle. 

Nectaire : cinq valves , ceignant l'ovaire , barbues au sommet ^ 
concaves , promptement-caduques. 
Étam. Cinq FUamens , filiformes , de la longueur de la corolle. 

Anthères ova!es. 
PiST. Ovaire en toupie. Style filiforme , de la longueur des étamitfesi 

Stigmate velu , divisé peu profondément en deux parties. 
PÉR. Capsule arrondie , à une loge , ne s'ouvrant point. 
Sem. Uae senje, oblongue. 

Ons. Le caractère du ^enre souffre des exceptions dans quelques espèces^ 

. Calice à cinq feuillets. Corolle nulle. Stigmate divisé peu 
profondément en deux parties. Semences solitaires. 

r. ACHYRANTHE rude, A. aspera , L. à tige ligneuse, droite; à 
calices renversés , appliqués contre l'épi. 

Cette espèce présente deux variétés. 

i.° Ach^/rante de Sicile, A. Slcula , L. 

Bocc^n. Sic. 16 , tab. 9 , f. B. Plukn. tab. 260, f. 2, 
2.° Achyranrhe des Indes , A. Indlca , L. 

Plukn» tah. 10, f. 4. Burm. ï.ey/. 16, tab* 5 , f. 3.' 
Dans la Sicile ^ à Naples , à Zeylan , à la Jamaïque. 

Bb 2 



3S8 



Pentandrie Monogynie. 



2. ACHYRANTHE à crochet? , A. /appaaa , L. à tige ligneuse , 

diffuse , couchée \ à épis interrompus ; à fleurs latérales g^arnies 
de chaque cote , d un faisceau de poi!s en crochet. 

Plukn, tab. 82 , f. 2. Burm. Zcyl. 4y , tab. iS , f. i. 

Dons î'înde Orientale. 

3. ACKYRANTHE tuberculeuse , A. murlcata , L. à tige ligneuse , 
étalée -, a teailles alternes ; à fleurs en épis , éloignes , ovales j 
à calrces secs et rudes. 

Rurrph. Amh. 5 , p. 135 , tab. 83 , f. 2. 

Ceire e^^pèce préiente une variéiè. 

I." Achyranthe à feuilL-s akerncs , A. alfcm'folla , L. à tige 
herbacée, droite-, à feuilles alternes j à fleurs en épis, éloi- 
gnées ^ à calices rudes, ouverts. 

Plukn. tab. 260 , f. I. 

En Ezypte , l'cspcçe, IÇ, En Arable , la variété. Q 

"4. ACHYRANTHE en corymbe , A. curymbom , L. à feuilles quatre 
à quatre, linéaires; à fleurs en paniculc dichotome, en corymbe 
Plukn. tab. S6 , f. 6. Burm. Zcyl, p. 184, tab, 65 , f. 2. 
A Zcylun. 

5, ACHYRANTHE dlchotome , A. dkhotcmj , L. à tiges ligneuses ; 
à feuilles opposées , Iméaires , planes , aiguës ^ a fleurs eu cymier 
dichûionve ou a bras ouverts. 
En Virginie. 

^, ACHYRANTHE couchée , A. prostrata , L. à tiges couchées , 
ligneuses; à épis obloiîgs ; à flt^.urs deux a deux, garnies des dsux 
côtés d'un faisceau de poils en crochet» 

Rumph. Ami?. 6, p. 26, tab. 11. 

Pans l'Inde Orientale. 1^ 

312. CÉLOSIE, CELOSIA. * Lam. T^b. Encydop. pi. 168, 

Cal. Périanthe à uo\s fiullUts , lancéolés, arides, aigus , persistans, 

semblables à la cotoîle. 
Cor. Cinq Pétales , lancéolés , aigus , droits , persistans , un peu 

roides , imitant le caiice. 

Nectaire : boriure ceignant l'ovaire , très-petite, à cinq divisions 
pu profondes. 
Ét\m. Cinq Fi lumens , en alêne , réunis par leur bare au nectaire 

pUîsé , d^ la longutjur de la corolle. Anthères vers:4nles. 
PiST. Ovaire arrondi. Style en alcne, droit, de la longueur des éta- 

mines. Stigmate simple. 
Pta. Cjp'ule arrondie, ceinte par la corolle , à une loge, s'ouvrans 

hori/>onta'emci>r. 
St.M. AiScz nombreuses, arrondies, échancrésâ» 



PeNTANDRIE MONOGtNÎE. 589 

Calice à trois feuillets , ressemblant une coro'le à cinq 
pétales. Ér.imints réunies par la base au nectaire plissé. 
Capsule s'ouvrant horizontalement ou en bcîte à sa- 
vonnette. 
I. CÉLOS^E argentée, C. argcntca , L. à feuilles lancéolées; à sti- 
pules presque en faucille ; à péduncules anguleux -, à épis secs 
et roides. 

Piukn. tab. it8 , f. I. 
A la Chine. Q 

■^. CÉLOSiE perlée, C. margar'tacca , L. à feuilles ovales ; à stipules 
en faucilles ; à péduncules anguleux ; à épis secs et roides. 

Atnaranthus slmpiicl panîcuid y Amaranthe à panicule simple. Bau/i, 
P<n. 121 , n.** 4. Loh. 7c. r , p. 25 1 , f. I. Lu^d. Hbt. 871 , f. ^. 
Carrier. Epie. 791. Bauh. Hiit. 2 , p. 96B , f. i. Rhecd, Mal. lo, 
p. 75 , tab. 38. 
Au Malabar, Q 

3. CÉLOSTE à crête, C. cr'stata , L. à feuilles obîongues, ovales; 
à péduncules arrondis , comme striés ; à épis oblongs. 

Amaranthus paniculâ conolomeratâ ,- Amaranthe à panicule conglo- 
méré. Bauh. Pin. 121 , n.° 3. Dud. Pempt. 1 8 Ç , f . i , et 6t8 , 
f. I. Cette figure est citée deux fois pour les C. margarltacca 
et crùtata , L. mais nous croyons devoir les rapporter à cette 
dernière espèce. Loh. le. i , p. 250, f. 2. Lugd, Kist. 871 , f. i. 
Canier. Epit. -jCfX. Barrd. tab. 478. 
En Asie. Q 

'4. CÊLOSTE panîculée , C. paniculata , L. à feuilles ovales , obîon- 
gues -, à tige redressée , en panicule ; à épis alternes , terminans j 
éloignés. 

S Lan Jam. tab. 91, f. 2. 

A la Jamaïque. 

5. CELOSIE écarlate , C. cocclnea , L. à feuilles ovales , foides , 
sans oreillettes ; à tige sillonnée \ à plusieurs épis à crête. 

Amaranthus paniculâ incurva ; Amaranthe à panicule courbé. Bauh, 
Pin. 121 , n." 2. Lvb. /c. i , p. 252 , f. i. Lugd. Ilist. 871 , 
f. 3. Bauh. Hist. 2, p. 969 , f. i, Barrel. tab. 672. 

Dans Pîndc Orientale. 

6. CELOSIE des Indes , C. castrcnsls , L. à feu'lles lancéolées , 
ovales, très-pointues-, à stipules en faucille", à épis à crê:e. 

Barrel, tab. 1 195. 
Dans rindc Orientale. 

Bb 3 



390 Pentandrie Monogyxîe. 



^. CÉLOSIE rsgyne , C. tri^yna , L. à feuilles ovales, oblongiics f 
à fleurs en grappe lâche j a pistil terminé par trois ityies. 
Au Sénégal, Q 

8. CÉLOSIE laineuse, C, lanata ^ L. à fc-uilîes lancéolées, duvetées^ 
obtuses ; à épis entassés \ à étamines laineuses. 

Flukn. tab. lo, f. i. 
A Zeylan. 

9. CÉLOSIE nodiflore , C. nod'flora , L. à feailles en forme de coin , 
un peu aiguës j à épis arrondis , latéraux. 

Pluhn. tab. 133 , f. 2. Burm, Zcyl. p. 16 , tab. 5 , f. 2. /j<^, Hùjî. 

tab. 98. 
A ZcyLan. 

313. PARONIQUE, ILLECEBRUM, * Paronychia. Tourncf. însu 

yoj , tab. 2S8. Lam, Tab. Encyclop, pi, 180. 

Cal. Pérlanthe cartilagineux, à cinq angles, à cinq fi-ullUts , colorés, 
aigus , écartés au somraet , persistans. 

Cor. Nulle. 

Étam. Cinq FUamcns , capillaires , enfermés dans le calice. Anthère» 
simples. 

PiST. OvazV^ ovale, pointu, terminé par un StyU court, divisé peu 
profondément en deux parties. Stigmate simple , ob:us. 

PÉR. CapsuU arrondie , aiguë aux deux extrémités , à une loge , à 
cinq battans, couverte par le calice. 

Sem. Une seule , arrondie , pointue aux deux extrémités , très- 
grande. 
Obs. Le caractère du genre ne convient pas parfaitement à toutes les espèces. 

Calice à cinq feuillets cartilagineux. Corolle nulle. Siigmais. 
simple. Capsule à cinq battans , renfermant une seule 
semence. 

1. PARONIQUE en croix , /. hrachiatum , L. à tige dioite , her- 
bacée , en croix ; à feuilles opposées , lisses. 
Plukn. tab. 334 , pi. 5, 
Dans l'Inde OricmaU. 

a. PARONIQUE sanguinolente, I. sanguinolentum , L. à lige ligneuse^ 
à feuilles opposées i à épis conipos«;s , eniasiés. 
Rumph. Ami). 7, p. 60, tab. 2y , f. 2. 
Dans rindc Orieninle» If 

3, PARONIQUE laineuse , L lana:um , L. à tige presque herbacée^ 
droite ; à îicurs latérales ; à feuilles alternes. 

Plukn. tab. 75 , f. 8. Burm, Zcyl, p. 60, t^b. 26 , f. I. 
Dahs l'Inde OrUiHali.\ 



PENTANDRIË MONOGYNiÊ. 39^ 

*> "- ■ I ^ — 

4. PARONÎQUE de Java , /. Javanicum , L. à tige herbacce, droite, 
couverie d un duvet blanchcàtre j à feuilles alternes. 

La figure de Piuhiu ^ tab. 10, f. i, citée pour cette espèce, 

est rapportée au Cehsia lanata , L. 
On ignore son climat natal, 

j. PARONÎQUE verticillée , J. vcnicillatum , L. à fleurs en anneaux, 
nues ; à tiges couchées. 

Pûlygala repens , nhea ; Polygale rampant , à fleur couleur de 
neige, B^uh. Pin. 215 , r." 5. Lob. le. i , p. 416, f. i. Lu^d, 
Hiit. 489 , f. 2. Viiill. Pdiii. 157, tab, ij , f. 7. flor. Dan^ 
tab. 335. Bul. Pi^iis. tab. 127. 
A Lyon , Montpellier , Paris , en Bourp^ne. Estivale. 

6. PARONIQUE sous-ligneuse , /. suffrudcuium , L. à fleurs laté- 
rales , solitaires -, à tiges sous-li^neuses. 

Lu^d. Hist. 1124 ? f. 2. 
En EspJ^ne. 

7. PARONIQUE en cymier , /. cymosum , L. à fleurs en cymier , 
tournées d un seul coté ; à tige diffuse* 

Boccon. Sic. 40, tab. 20. 
A Aîon/pellier j ea Provence. 

$. PARONIQUE argentée , /. paronychia , L. à fleurs enveloppées 
de bractées luisantes , argentées -, à tiges couchées y à feuilles 
li&ses. 

Pofygonum minus , canàicens ; Pcrsicairc plus petite , blanchcâ;re. 
Jiuiuli. Pin. 281 , n.° 5. Li^b. le. 2 , p. 420 , f. 2. Clus. Hist. 2 , 
p. 183, f. I. Lugd. H'ist. 1125, f, I. Bauh, Hist. 3, P. 2 , 
p. 374, f. 2. Barrd. tab. 726 } 
A Montpellier, 

^, PARONIQUE capitée , 7. capltatum , L. à fleurs terminant les 
tis^jCS , rama^iées en tête et cachées par des bractées luisantes , 
argentées -, a tiges assez droites -, à feuilles ciliées , velues ea 
dessous. 

Lob. h. I , p. 420, f. I. Luod. Hist. II 24, f. I. 

A Montpellier , en Provence , en Dauphinc. 1^ 

10. PARONIQUE du Bengale, L Bengalinse , L. à tige droite, her- 
bacée -, à feuilles alternes e: opposées , lancéolées , duvetées. 

Dans rinde Orientale , au Bcngdlî , à Java. Q 

11. PARONIQUE d'Arabie, /. ArabUum , L. à feuilles éparses, en- 
tassées , de la longueur des bractées qui sont brillantes j à tiges 
couchées. 

£n Afibie, 

Bb 4 



39^ Pentandrie Monogynte. 



lî. PARONïQIjE Achvranthe, /. A:hyrûntha , L. à tig-es rampantes, 
garnies de poils; à feuilles ovales, piquantes. 
DUl. Elth. tixb. 7 , f. 7. 
Fm Turquie. Q 
;i3. PARONIQUE à feuilles de prrs'ciire , 1. poly^onoides , L. à tiges 
rampantes, hîrissees ; à feuilles larges, lanceoltes , pctiolvCs; à 
fleurs en têtes airondies , nues. 
Sloan. Juin. rab. 86 , f. 2. 
JDiitf l'Amérique Méridionale, 
114. PARONIQUE fîcotde , /. ficoUeum , L. à tiges rampantes , lisses ; 
à feuilles larges, lancéolées, pétiolées i à tieurs en tètes arron- 
dies , duvetées. 

Jacq. Amer. ÎS , iab. 60 , f. 4. 

Dans l'Amérique Méridionale , en Espagne. Tp 

45. PARONIQUE assise, L sts:ile , L. h tiges rampantes, duvetées 
sur deux cotés ; à feuilles lancéolées , p'-esque assises ou a pé- 
tioles tiès-courtsi à fleurs en têtes obloiigues , lisses. 

Piukn. tab. 133 , f. l , et 132 , f. 6. Buit7i. Zeyl. 17 , t. 4 , f, 2. 
Dam Vlndz Or'tntaU. 

16. PARONIQUE vermjcu^aire , 7. vermiculitum , L. h tiges ram- 
pantes, lisses-, à feuilles presque arrondies , charnues-, a fleurs en 
têtes oblongues, lisses, terminales. 

Piukn. tab. 75 , f. 9. Herm. Parad, pag. et tab. i$. 

Au Brésil j à Curûçao. 

j-j. PARONIQUE à feuilles d'AIsine , 7. AlsinefJ'um , L. à tig^s 
diffjses i à teuilles ovaies -, à fleurs entassées; à bractées brillantes. 
En Espagne , à Naples. 

314. GLAUCE, GLAUX. * Tourne/. Inst. 88, tab. 60. Lam. Tab, 
Encycicp. pi. 141. 

Cal. Nul , ( à moins qu'on ne prenne le calice pour corolle. ) 

Cor. Un seul Pé'al: , en cloche, droit, persistant, à cinq serment 
profonds , obtus , roulés. 

Êtam. Cinq FlLmens , en alêne, droits, de la longueur de la co- 
rolle. Anihècs arrondies. 

PiST. Ovaire ovale. Style filiforme, de la longueur des étamines. 
Stigmate en tête. 

PÉR. Capsule arrondie , aiguë , à une loge , à cinq battans. 

Sem. Cin ! , un peu arrondies. 7ZeVc/7fac/c très- grand, arrondi, creusé 
par les seinences. 

'Calice d'un seul feuiller. Corolle nulle. Capsule à une seule 
loge , à cinq battans , renfermant cinq semences. 



Pentandrie Monogynte. 395' 

t. GLAUCE maritime , G. marltima , L, à feuilles conjuguées ou à 
folioles réunies doux à deux : les supérieures alternes : toutes 
assises ou sans pétioles, linéaires, lancéolées, très- entières , un 
peu obtuses et charnues , listes. 

Glaux maritima ; G auce maritime. Bauh. Pin. 215 , n.° l. Loh^ 
le. I , p. 415 , f. i. Lhgd. Hist. 487 , f. 1. Loesd. F rua. 13 » 
n.° 3. Flor. Dan. tab. 548. 
Nutritive pour le Bœuf. 
A Montpellier. Ip 

315. THÉS1E , THESWM. * L-im. Tab. Encychp. pi. 141. 

Cal. Périanthc d'un seul ffuillet, en toupie, persistant, à moitié 

divisé en cinq segmens , demi-lanccolés , droits, obtus. 
Cor. Nul'e, ( à moins qu'on ne prenne pour corolle le calice coloré 

intérieuiumeiît. ) 
Étam. Cinq niamens , en alêne, inséiés à la base des divisions du 

calice, plus courts que le calice, enchères arrondies. 
PiST. Ova're inférieur , ins.ré à la ba e du calice. S:yU filiforme , 

de la longueur dvS étamines. Stioviau un peu épais , obtus. 
PÉR. Nul. Le Calice renferme les semences, et ne s'ouvre point. 
Sem. Une seule» arrondie, couverte. 

Obs. Le T. Alpmum présente une unité de moins dans les parties de. 
la ffuctificatlon. 

Calice d'un seul feuillet , sur lequel sont insérées les 
étamines. Une Semence, inférieure ou niclulée dans le 
calice. 

1. THÉSIE à feuilles de lin, T. L'nophyllum , L, à fieurs en pani- 
cule feuille -, à feuilles linéaires. 

Linaria montana , flosculis albîcantlhus ; Llnaîre ùç% montagnes, 
à fleurons blancheàtres. Bauh. Pin. ii-^ , n.° 15. Clus. Hist. i» 
p. 324, f. I. Lugd. Hist. II 50, f. I. Bauh. Hist. 3 , P. 2 > 

p. 461 , f. 2. Mûris. Hist, sect. iç , tab. i , f. 3. 
En Europe, dms les lieux secs et arides. Y) Estivale. 

2. THÉSIE des Alpes, T. Alplnum, L. à fleurs en grappe feuillée; 
à feuilles linéaires. 

Gcr. Flor. Galiop. 422, tab. 17, f. i. 

Les fleurs sont à quatre divisions peu profondes , et offrent 

quatre et quelquefois trois étamines. 
Sur les Alpes du Dauphlné , dé Provence. Q Vernale. S-Alp. 

3. THÈSlE Frisea , T. Frisea , L. à fieurs comme en épi, tournées 
d'un seul côré , ciiiées , lavneu';es j à feuilles en alêne. 

Au cijp de Bcnnc'Eipérance, 



394 Pentandrie Monogynie. 

4. THÉSIE du Cap, T. funaU , L. à fleurs en épis; à corolles 
cillées ; a tige ligneuse \ a feuilles en aièue , irco-cource*. 

Au cap de Bonnc'Espéranct. I7 

5. THÈSIE en épi, 7. spixaium , L. à fleurs en épis, lisses; à 
teuilles en ulêne, trcs-courtcs , éloignées. 

Au cap de Bonnc-Esp&iancc. 

6. THÉSiE en tête» i'. caphatum , L, à fleurs entêtes, se<;slles, ter- 
minales ; àf. uiiies a trois cotés, liSses; à br^ictees ovales. 

En Ethiopie. T^ 

7. THÉSFE roide , T. strictum , L, à fleurs en oinbellcs j à feuilles 
linéaire* , courantes iur la tige. 

Au cap de Bonne- Espcrancc. 

8. THÈSIE ombellee, T. umhdUium , L. à fleurs en ombelles; à 
feu. lies oblongues. 

Piukn. tab. 342, f. i. 

En Virginie , in Pcnsylvanic , dans les pâturages secs, ip 

9. TKÉSIE rude, T. scacrum , L. à fleurs en tête, pcdunculées ; à 
feuilles a trois faces, très- rudes sur la carène cz les bords. 

Au cap de Boune- Espérance. I7 
ic. THÉSIE paniciilée , T, panlcuUtum , L. à tige toute paniculée. 
Au cep de Bcnnc-Espéiunce, 

11. THÉSIE embrassante, T. amplcxlcauLe , L. à fleurs comme ea 
épis , tournées d'un seul côté , ciliées , laineuse». 

Au cap de Bûnnc-Espérana. 

12. TPÏÉ3IE à feuilles d'euphorbe, T. cuphorhiûïdes , L. à péduncules 
portant iroii fleurs, teiminans ; a teuiiles presque ovales, charnues. 

Au cap de Bonne-Espérance, 

316. RAUWOLFE, RAUWOLFIA. "■ Plum. C:n. 19, tab. 40. Lam, 

Ttib. EncycLup. pi. 172. 

Cal. Pér'i.niht à c.nq dents, très-petit, persistant. 

Cor. Monopctale , tn entonnoir. Tuhe comme cylindrique , globu- 
leux a la base, ilmbe plane, a Q\x\^divhions pr(jfonùes , arrondies, 
échancrées. 

Étam. Cinq iilumcns , plus courts que le tube. Amhhes droites » 
simples , pointues. 

PlST. Ovaire arrondi. Style très-court. Stigmate en têre. 

PÉR. Drupe cornnic arrondie, a une loge, sillonnée d'un côté. 

Sem. Noix CGRvcxe a la base, déprimée au somir.et , à deux loges. 

ÇorolU tordui. B.iU succulente , renfermant deux semences. 



Pentandrie Monogynie. 395 



1. RAUWOLFE luisante , R. niùda , L. très-lisse et trcs-luisante, 

Hort. Cl'f. 7 5 , tab. 9. 

Dans l'JmJricjuc Méridionale. 7? 

2. RAUWOLFE blanchâtre, R.canescens, L. presque duvetée. 

fiukn. tab. 266, i'. 2. Sioun, Jam. tab. 21 1 , f. I. 
A la lumdiqu:. "f^ 

3. RAUWOLFE duvetée , i?. tomcniùsa , L. duvetée. 

yuay. Obs. 2, tab. 35. 

^ Canhagi.ie , sur Us ruchers, f^ 

317. PEDÈRE, PyEDERIA. Um. Tab. Encydop. pi. 166. 

Cal. Pérlanche d'un seul feuillet , en toUj^ie , à cinq oents , per- 
sistant. 

CcK. Monopétale, en emonnoir , velue intérieurement. L^mhc ^qùi^ 
h. cinq divisions peu protondes. 

Êtam. Cinq Fuanuns , en alêne , très-courts , insérés sur le milieu 
du tube. Anthcrcs oblongues , pius courtes q^e la coroîie. 

PiST. Oval,-i arrondi. iryA capiliaiic , de la longueur ce la corolle, 
divisé peu profondement en deux parties, ùuj^muics sur»pies. 

i^ÉR. Baie iVagile , ovale, bouriouiUe. 

Sem. Deux , ovales. 

Corolle tordue. JBaic enflée , fragile , renfermant deux se- 
mences. Style divisé peu profondcaieni en deux parties. 

I. PEDERE fétide , P. fœtlda , L. à feuilles opposées» péùolécs, 
en cœur, oblongues, très-entiercs , liises. 
Rumph. Amb, 6 , p. 436 , tab. i6o. 
Dans rinde Orinit^lc, 1^ 

^18. CARISSE , CARISSA. Lam.Tub. Encyclcp. ^\. 118. 

CAt. Pérlanihc à cinq segmens profonds , pointu , très-petit, per- 

sutant. 
Cor. Monopétale , en entonnoir. Tubt cylindrique , plus ventru à la 

gorge , plus long que le limbe. Limbe piaae, à Qin<i dinslom pro' 

tondes , oblongues. 
Étam. Cinq FiUîucns , très -courts , insérés au sommet du tube- 

Anthères obiongues , enfermées dans la gorge de \^ coroKe. 
PiST. Ovaire arrondi. SiyU hlifotme , de ia longueur des éiaraines. 

Sc'^mate simple. 
ri-R. Deux traies , oblongues , à deux loges. 
Slm. $ept ou huit , ovales , comprimées. 

Corolle tordue. Deux BjUs rcafcniiaiit plusieurs semences. 



39^ Pentandrie ivIonogynie. 

j. CARISSE Csrandras , C. Carandras , L. à feuilles eiliptlque» , 
obtu'^es. 

PiLkn. tab. 30^ , f. 4. 

Dans rindc Orientale, f^ 
2. CARISSE des épines , C. splnanm , L. à feuilles ovales , pointues. 

Rumph. Amb. 7, p. 76, tab. 19, f. i. 

Dans PînAi Orientale, "p? 

3!9. CERBÈRE, CERBERA. t L<im. Tab. Encyclop. pi. 17O. 
AhcUAI. Tùurn:f. înst. à^j ^ tab. 434. 

Cal. Pérlanthe ouvert, aigu, à àriq fcuil/ets , ovales , lancéolés, 
tOR. Monopcta'e , en entonnoir. Tube en masque. Limbe, grand , à 

cinq divisions profondes , obliques , obtuses , p'us ho-^^/aées d'un 

cô'.e : Orjice du lube à cinq angles .. à cinq dents rturics en étoile. 
Êtam. Cinq Fllamtns , en alêne , insérés sur le milieu du tube. 

Anthères droites , réunies. 
PiST. Ovaire arrondi. 5r>7c filiforme , court. Stigmate entête, à deux 

lobes. 
PÉR. Drupe très -grande, arrondie, charnue, creusée latéralement 

par un sillon longitudinal et par deux points. 
Sem. Noix à deux loges , à quatre bartans , émoussée. 

Corolle tordue. Drupe renfermant une seule semence. 
I. CERBERE Ahouai , C. Ahouai , L. à feuilles ovales. 

Arhor Americana , foins pomi , frtictu trlcngulo i Arbre d'Amérique ,' 
à feuilles de pomier , à fruit ttiangu'aire. EauJi. Pin. 434, 
n.'^ 14. 
Au Brésil, "p 
1. CERBÈRE Manghas, C. Manghas , L. à feuilles lancéolées; à ner- 
vures transversales. 

M-.ngkas frucîu venenato ; Manghas à fruit vénéneux. Bauh. Pin, 

440 , n.*^ 4. Burm. Zc\l. 131 , tab. 70 , f. i. 
Aux Indes , dans Us lieux aquatiques. Yt 
g. CERBÈRE Theveiie , C. Tncvala , L. à feuilles linéaires , très- 
longues , entassées. 

Piukn, tab. 207 , f. 3. J-icq. Amer, 48, tab. 34. 
A Cuba , à U Martinique. Jy 

320. GARDÈNE, GARDENIA. * Lam. Tab. Encyclop. pi. 15S. 
Cal. Pcrlanthc i.'\\r\ senl feuillet , à cinq angles, à cinq segmeni 

protonds, droits , roides , en lame d'cpée, verticaux , éloignés, 

persistans. 
Cor. Monopétale , en soucoupe. 7a5f cylindrique , plus long que 



Pentandrie Monogynie. 397 

le calice. Limbe p!ane , à cinq dixisiotis profondes , en ova'e ren- 
verse, de lu longueur du tube, à bordure, ia marge tournée 
du côté du soleil , p!us droite. 

£tam. Fllamcns nuls. Cinq >:2nf/;^rc.«- . linéaires , insérées sur l'orifice 
de la gorge au-dessus de sa base , de la longutur de la moitié 
du limbe , a'ongéei dans la gorge en Las. 

PlST, Oya.re itifcricur. Style hlitVrmc , de !a îoreucur du tube , en 
massue, terminé i^ar un Stigmate saillant, à dtux lobes, ovale, 
obtus , gra;id. 

PÉR. Bmc soche , il deux loges } 

Sem. Plusieurs. 

Sci^rnens du calice , verticaux. Corolle forJ;ie. Bah infé- 
rieure , renfermant plusieurs stnitnc^is, S^yU saillant , 
à deux lobes. 

I. GARDENE fleurie , G florlda , L. à feuilles lantcoiéwS , oppo^ 
sées , trjîi-enticres -, à rieurs à tiois eraaîines. 
Rumyh. Amb, 7 , p. 16 , lab. 14, t. 2. 
Dans i'InJt OiUntaU. "j^ 

521. ALLAMANDE, ALLAMANDA. L.m. Tab. En cycicp. -pi. 171.' 

Cai . Fcr'.anthc a ciuq f:'.iiiUis , ov3!es , aigus. 

Cor. MoRopéta'e , en entcn:ioir. Tt.bz comme cyHndrîqvte. L'mhc 
ventru , à moitié divisé en cinq parti*;;; , ouvertes , ubtuies. 

Étam. FiUmcns à peine visible?. Cinq Anthass , en 1er de flèche, 
rapprochées , enfermées d^ns la gorge du tube. 

PisT. Ovairs ovale , ceint à sa base d'une bordure en anneau. Style 
filiforme , de la longueur du tube. Stigmate eu tète , ctrangié dans 
sa partie intermédiaire. 

PÉR. Capsule arrondie , compriuv:e , en forme de len:il!e , hérls- 
sonnée , ù une loge , à dci'x b.;'.rans. 

SuM. Plusieurs, en recouvrement , arrondies, planes, à aile mem- 
braneuse sur ses bords. 

Coro//e tordue. Capsule en fortrse de lentille, droite, héris- 
sonnée , à une seule loge , à deux battans , renfermant 
plusieurs semences. 

I. ALLAMANDE cathartique , A. cathart'cj , L. à feui îes quatre à 
quatre, presquii assises ou à pétioles trcs- coures, ovales, oblou- 
gués, luisantes, obtures et terminées en poiaie. 
Plt/m. Amer. tab. 29. 
I. AUamanda. 2. F^ïuilles. 3. Ldiieuses , amcres. s.Coîiqu<;s des 

peintres, 
A U Ciiianç , à Sudiiani, 



598 



Pentandrie Monogynie; 



322. PERVENCHE, VINCA. Lam. Tab. Encyuop.pl. 172. Pervinca. 
Tonrnef. Inst. 119, tab. 45. 

Cal. Péùanthe à cinq segmens profonds, droit, aigu, persistant. 

Cor. Monopétale , en soticoupe. Tube plus lonj^ que le calice , comme 
cylindrique dans sa partie intérieure, élargi dan> sa partie supérieure 
marque de cinq lignes , à orific:-. à cinq côtes. Limbe horizontal , 
à c'nq divisions profondes, adhérentes au sommet du tube, plus 
larges en dehors , tronquées obliquement. 

ÉTAM. ÇXni Filamcns ^ très - courts , courbés, tournés en arrière. 
Anthcns membraneuses, obtuses, droites, farineuses sur les deux 
bords. 

PiST. Deux Ovaires , arrondis , sur les côtés desquels sont placés 
deux p:tlti Corps arrondis. Un seul 5fj/« commun aux deux ovaires, 
comme cylindrique , de la longueur ôqs étamines. Deux Stigmates : 
Vinférieur arrondi , phne : le supérieur en tête , concave, 

PÉR. Deux Follicules , arrondis , longs , aigus , droits , à un seul 
battant , s'ouvrant dans leur longueur. 

Sem. Nombreuses , oblongucs , comme cylindriques , sillonnées , 
nues. 

CcrcUc t or Av.^. Deiiv Follicules, droits, renfermant des 
semences nues ou sans soie. 

1. PERVENCHE mineure, F. m-'nor, L. à tige couchée; à feuilles 
lancéolées, ovales -, à fieurs pédunculées. 

Clcmatii (î.iphno'ides , minor ; Clémitite dsphnoïde , plus petite. 
B-uih. P'n. 301 , n.° 1. Dod. Pempt. 405 , f. 2. Loh. le. 1 , 
p. 635 , f. 2. Camer. Ep't. 694. Bauh. Hist. 2, p. 131 , f. I. 
BuL Paris, tab. 1 28. Icùti, PI. Mcdlc. tab. 67. 

I. Pervinca , Pervenche. 2. Feuilles. 5. Paralysie , diarrhée , 
digestion laborieuse , migraine dépendante d un relâchement 
d estomac. 

Cette ♦spcce présente plusieurs x-arîétés, à Heurs blanches, vio- 
lettes -, à fleurs doubles ; à feuilles très -larges, panachées. 
Aucun Botaniste n'igr.orc que la petite Pervenche , étoit la 
p'ante favorite de J. 3. Rousseau. 

En France, en Allemagne , en Angleterre , dans les bois. 7? Vernaîe. 

2. PERVENCHE majeure, V. major, L. à tige droite; à feuilles 
ovaics -, à fleurs péduncultc:; 

CUmaiis daphnoïdcs , m^jor ; Cîcmatite d.iphnoide , p'us grande. 
Bauh. Pin. 302, li." 2. Dod. Pempt. 4:6. f. l. Lob. Je. i, 
p. 636 , f. I. Ciw^. fi' se i > p. 1?. I , f. 2. Litfd. H' st. S33 , 
f. T. Bauh. Hlst.l , p. 132 , f, I. BuL Pùris. uh. 129. 

Quelques Bot^inistes ne regardent celte espèce que comme une 
variées de la petite Pervenche , produite par le sol. Lei 



Pentandrie Monogynte. 399 

t» 1 1 — • ' ■ — ■ — ■ , 

échantillotîs de la petite Pervenche à feuilles très - larges , 
semb'ent confinrjcr cette opinionr 
En Europe A.ms les haies , Us buissons, "p? Vernale. 

3, PERVENCHE jaune , F. iutea , L. à tige entortillée; à feuilles 

ob'ongues. 

Cat-sb. Carol. 1 , pag. et tab. 53. 
A la Caroline. 7^ 

4. PERVENCHE de Madaga-car , V. rosca , L. à t'ge ligneuse, droite J 
à fleurs deux à deux , assises ovi sans péduncules ; à feuilles 
ovales, ob'ongues ; à pétioles garnis de deux dents à ! a base. 

MIL Dlcî, tab. 186. 

Cette espèce présente une variété à fleur blanche. 

A ?Aadagiiscar , à Jura, f^ 

51^ LAURTER-ROSE , NERIUM. * Tournef. Inst. 604 , tab. 374* 
Lam. T^h. Encyclop. pi. 174. 

Cal. Périiinthe a. cinq scgmens profonds, aigu , très-petit .persistant. 
Cor. Monopétale , en entonnoir. Tute comme cylindrique , plus 

court que le limbe. Limbe très-grand, à cinq divisions profondes, 

larges, obtu-^es, obliques. 

Nictain : couronne terminant le tube , courte , déchirée en 
segmens capillaires. 
Étam. Cinq Filamens , en alêne , très-courts , enfermés dans le tube 

de la corolle. Antkcns en fer de fièche , rapprochées , terminées 

par une longue soie. 
Pi-ST. Oviire arrondi , divi<ié peu profondément en deux parties. 

Style cylindrique , de la longueur du tube. Stigmate tronqué , assis 

ou reposant sur une base arrondie. 
PÉR, Deux Follicules , arrondis , longs , aigus , droits , à un seul 

battcint , s'ouvrant tlms leur longueur. 
Sem. Nombreuses , oblongucs, couronnées par une aigrette, placées 

en recouvrement les unes sur les autres. 

Corolle tordue. Deux Follicules droits , renfermant des 
semences aigretées. Tube de la corolle terminé par une 
corolle frangée. 

%. LAURTER-ROSE commun , N. oleandcr , L. à feuilles linéaires^ 
lancéolées -, à corolles couronnées. 

Nerlum flaribus rubesccntihus ; Nérion à fleurs roseS. Bauh. Pin. 464, 

n.° I. Djd. Ptmpt, 8-, r , f. r. Lub, le. r , p. 364, f. t. Ln^cî. 

fiist. 245 , f. I , et 146, f. t. Cam'.r. Eolt. 847. Bmh. FUst. i, 

p. 141 , f. I. Tk:at. Fl'jr. tab- 57 , f. 2 et 3. Burm.Z-yl. tab. 77 } 

Cûae espçce présente plusieurs variétés à feuilles larges et 



400 Pentandrie Monogynie. 

I — — — — — ' 1' 

étroites, à fleurs pleines. Le Laurier - rose se multiplie de 
bou'.ure. 
Dans rindt Orientale. Spontanée en Provence , en Langu.doc. ^j Estivale. 

2. LAURIER-ROSE de Zeyldn , N Ziylanicum j L. à feuilles lan- 
céolées, opposées; à rameaux droits. 

Burm, Zcyi. 2 3 , tab. 12, f, 2. 
Dans l'Inde Orientale, 

3. LAURIER-ROSE étalé , N.dîvaricatum , L. à feuilles lancéolées, 
ovales; à rameaux étalés. 

Dam l'Inde OrUntule. ç^ 

4. LAURIER ROSE antidyssentérique , N. antidysscnterUum , L, à 
feuilies ovales , aiguës , pétiolées. 

Burm. Zeyl. 167 , tab. 77. 

1. Profiuvil cortex , Écorce au dévolement. 2. Écorce. 3. Lai- 
teuse , amere. 5. Dianhée, dys;enterie, vers. 
Au Mulubar y à Zeyian , en Russie. '^ 

314. ÉCRITE, ECHITES. '\ Lam. Tak. Encyclop. pi. 174. 

Cal. Périanthc à cinq segmens profonds , aigu , petit. 

Cor. Monopérale , en entonnoir. Limbe plane, très-ouvert, à cinq 

divisions peu protondes. 

Nectaire : cinq glandes entourant l'ovaire. 
Étam. C\\\r{ Filamcns , grêles, droits. Anthères roides , obîongues , 

aiguës , convergentes. 
PiST. Deux Oiaires. btyle filiforme , de la longueur des étamines. 

St'gmate oblong , en tête , a deux lobes , coilé aux anthères par 

une espèce de gluten. 
PÉR. Deux Follicules , très-longs, à une loge, à un seul battant, 
Sem. Plusieurs , placées en recouvrement les unes sur les autres , 

couionnées par une longue aigrette. 

Corolle tordue. Deux Follicules longs , droits , renfermant 
des semences aigretées. 

1. ECHITE à deux fleurs, E. b'fiora ^ L. à péduncules portant deux 
fleurs. 

Jacq. Amer. 30, tab. 21. 
Dans l'Amérique Méridionale. "^ 

2. ÉCHlTE à cinq angles , £. quinquangularis , L, à péduncules à 
grappes ; à feuilles ovales, aiguès, 

Jacq. Amer. 32, tab. 25, 
Dans l'Amiriiiue Méridionale^ 

3. ÉCHITE 



Pentandrie Monogynie. 40Ï 

3. ÉCHITE presque droite , E. subcrecta , L. à ptduncules à grappes ; 
à feuilles presque ovales , obtuses, pointues. 

Sloan. Jam. tab. 130 , f. 2. Jacq. Amer, 32 , tab. 26. 
A La Jamaïque. "Y} 

4. ÉCRITE aglutinée , E. agluslnata , L. à péduncules à grappes ; 
à feuilles ovales , échancrées , aiguës. 

Jacq. Amer. 31 , tab. 23. 
A Saint-Dom'ngue. Tî^ 

5. ÉCKITE bossuée, £. torulosa^h. à péduncules presque à grappesj 
à feuilles lancéolées , aiguës. 

Jacq. Amer. 33 , tab. 27, 
A la Jamaïque, f^» 

6. ÉCHITE ombellée , E. umbellata , L. à péduncules en ombelles J 
à feuilles ovales, obsuses , pointues ; à tige entortillée ou roulée 
en spirale. 

Sloan. Jam. tab. 131 , f. 2. Jacq. Amir. 30, tab. 22. 
A la Jamaïque. 

7. ÉCHITE à tro-s divisions , E. trifida , L. à péduncules à trois 
divisions peu profondes, portant plusieurs fleurs -, à feuilles ovales, 
oblongues , aiguës. 

Jacq. Amer. 3 r , tab. 24. 

Dans l* Amérique Méridionale, f^ 

8. ÉCRITE en corymbe , E. corymbosa , L. à grappes en corymbesi 
a étamines saillantes ; à feuilles lancéolées , ovales. 

Jacq. Amer. 34 , îah. 30, 

A Saint-Domingue , dans les forêts, f^ 

ç. ÉCRITE en épi , E. splcata , L.* à épis axillaires , courts j à éta- 
mines saillantes ; à feuilles presque ovales. 
Jacq. Amer. 34, tab. 29. 
A Carlhagène , dans les forêts. "R 

iio. ÉCHITE à queue , E. caudata, L. à corolles en entonnoir, à divi-« 
sions linéaires , très- longues. 
Burm. Jnd. 68 , tab. 26. 
D:ins rinde Orientale. ^7 
;i ï. ÉCHITE scliolaire , E. scholarls , L. à feuilles presque en anneaux , 
obloi.gues ; à follicules filiformes, très- longs j à ombelles com- 
posées. 

Rumph. Amh. 2 , p. 246 , tab, So, 
Dans PIndi Orientale. J} 

Tome I, Ce 



401 PeNTANDRIE MONOGYNIE. 

325. PLUMIÈRE, PLUMERIA.*Tournej: Inu. 659, tab. 439. Um. 
Tj-b. Encyclvp. pi. 173. 

Cal. Pciianthc à cinq segmens profonds, obtus, très-petit. 

CcR. Monopétale , en entonnoir. Tube long, dilaté insensiblement. 
L'mb.: droit , ouvert , à cinq divisions protondes , ovales, oblongues, 
obliques. 

Étam. Cinq FiL^mc-s, en alcne , insérés sur le milieu du tube. 
Anth&rcs rapprochées. 

PiST. Ovaire ob'.ong , divisé peu profordément ea deux parties. 
Styles à peine visibles. Deux Stigmates , aigus. 

PÉR. Deux FcU'cuIes , longs , aigus , ventrus , courbés en dehors , 
inclinés, à une loge, à un seul battant. 

Sem. Nombreuses, oblongues, insérées à la base d'une grande mem- 
brane ovale, pUvé'-s en recouvrement les unes sur les autres. 

Corclte tordue. Deux Follicules renversés , renfermant des 
semences itjsérécs sur' une mem!>rane propre. 

1. PLUMIÈRE rouge , P. mhra , L. à feuilles ovaLs , oblongues i 
à pétioles à deux glandes. 

Plukn. tab. 207 , f. 2. S!oan. ]am, tab. 185 , f. r , et 186 , f. i. 
A la Jamàiquî , à Surinam. Y} 

2. PLUMIÈRE blanche , P. alha , L. à feuilles lancéolées, roul<;es; 
à péduncules tubéreux supérieurement. 

Jacq. Amer. 36 , tab. î74 , f- »:?. 

I. P/umc.h alla. 2. Racine. 3. Laiteuse. 5. Maladies vénériennes: 

sa décoction annoncée comme spécifique par Jacquln. 
A la Jamaïque, 

3. PLUMIÈRE obtuse , P. cbcusa , L. à feuilles lancéolées , pétlo- 
lées , obtuses. 

Catesb. CarcL 2 , pag. et tab. 93. 
D.ms PAmér'que Méridionale, "pj 

4. PLUMIÈRE p.;dique, P. pudica , L. à limbe des corolles, fermé. 

Dans V Amérique Méridionale ? "j^ 

316. CAMËRÎER , CAMERARIA. t P^um. Gcn. 18, tab. 29. Lam, 
Tah. Encyclup. pi. 173. 

Cal. Pcr:anthi à cinq segmens peu profonds , aigus , rapprochés , 
très-petits. 

Cor. Monopétale , en entonnoir. Tuhe comme cylindrique , long , 
ventru k la base ec au soiTimct. Lim/'c plane , à cinq J/v/j/o/t^ pro- 
fondes , lancéolées , obliques. 

ÈTAM. Cinq Filamcns , très - petits , s'élevant du milieu du tube» 
Anthères ci^nniventes. 



Pentandrie Monogynie. 40$ 

PiST. Deux Ovaires , garnis d'appendices sur les côtés. StyUs à peine 

visibles. Stigmates irrcguliers. 
PÉR. Deux Follicules , renversés horizontalement , oblongs » obtus 

aux deux extrémités , formant des deux côtés k leur base un lobe > 

à une loge , à un seul battant. 
Sem. Nombreuses , ovales , insérées à la base d'une grande mem-< 

brane ovale , placées en recouvrement les unes sur les autres. 

Corolle tordue. Deux Follicules horizontaux , renfermant 
des semences insérées sur une membrane propre. 

1. CAMÉRTER à larges feuilles , C. Ut'folia , L. à feuilles ovales « 
pointues aux deux extrémités , marquées par des stries transver-* 
sales. 

Jjcq. Amer. 37 , tab. 182 , f. 86. 

Dans l Amérique Méridionale, "[? 

a. CAMÉRÎER à feuilles étroites , C. angustifoUa , L. à feuilles 
linéaires. 

Plutp. Amer. tab. 72 , f. 2. 
Dans L'Amérique Méridijnale. "J^ 

327. TAEERNÊMONTANE , TaBERN^MONTANA. t Plum. Gerii 
18, tab. 30. Lam. T-jlf. Encyclop. p\. 170. 

Cal. Pcrlanthe à cinq segrnens peu profonds , aigus, réunis, très- 
petits. 

Cor. Monopérale , en entonnoir. Tube comme cylindrique , long. 
Limbe plane , à cinq divisions profondes , obtuses . obliques. 
Nut.nre : cinq glandes , divisées peu profondément en deux par- 
ties, entourant l'ovaire. 

Étam. Cinq Fi/amens , très - petits , insérés sur le milieu du tube.' 
Anthères rapprochées. 

Pis T. Deux Ovaires , simples. Style en alêne. Stigmate ohlong , en tête.' 

PÉp.. Deux Follicules , renversés horlzontulement , ventrus , aigus , à 
une loge, à un battant. . 

Sem. Nombreuses , ovales , oblongues , obtuses , ridées , nidulées 
dans une pulpe , placées en recouvrement les unes sur les autres. 

Corolle tordue. Deux Follicules horizontaux , renfermant 
drs semences nidulées dans une pulpe. 

r. TABERNÈMONTANE à feuilles de citron , T, cUrîfofa , L. à 
teuvilui. opposées, ovales -, à fleurs latérales , glomérées, en om-" 
belles. 

Jacq. Amer. 38 , tab. 17c , f. 13. 

Dans f Amérique Méridionale, f? 



404 Pentandrie Monogynte; 

a. TABERNÉMONTANE à feuilles de laurier , 7". UurifoLla , L. 
à feuilles opposées, ovales , un peu obtuses. 
Sloan. Jam. tab. i86 , f. i. 
A U Jam ï^u: y sur /sj Ivràt des fleuves, ff 

g. TABERNÉMONTANE à grande tleur , T. grandijivra, L. à feuille» 
opposées -, à tige dichorome , à calices inégaux , ires-lâches. 
Jacq. Amer. 40, tab. 31, 
A Caithagènc. T) 

4. TABERNÉMONTANE en cymier , T. cymosa , L. à feuilles 
opposées -, à fleurs en cymier. 

Jacq, Amer. 39 , tab. 181 , f. 14. 
A i'anh.igene. "I7 

5. TABERNÉMONTANE à feuilles alrernes , 7. alum'foUa , L, 
à feuilles aUernes ; à tige ligneuse. 

ÏLhetà. Mal. i , p. 83 , tab. 43. 
Au Malahar. T? 

6. TABERNÉMONTANE Amsonie , T. Amscnia , L. à feuilles 
alternes -, à tige presque herbacée. 

Plukn. tab. 1:5 , f. 3. 
En Virginie, f} 

328. CÉROPÉGE, CEROFEGIA. f ^^f"- Tah. Encydop. pi. 179, 

Cal. Fcrlanthc très-petit , à cinq dents, pointu, persistant. 

Cor. Monopétale , grande à la base , arrondie , terminée par un 

/uic presque cylmdriqoe, oblong. Limbe très-petit, à cinq dents, 

pointu , réuni au sommet, s'ouvrant sur les cotés. 
Étam. Cinq F:iam:ns , à la base delà coroile, très-petits, recourbés, 

rapprochés. Anthères petites. 
PiST. Oya're très-petit. Style à peine visible. Dçux Stigmates. 
PÉR. Deux Follicules y comme cylindriques, aigus, très-longs, droits , 

h una loge , à un seul battant. 
Sem. Nombreuses .ob'ongues, placées en recouvrement les unes sur 

les autres , couronnées par une aigreue. 

ÇorolU tordue. Deux Follicules droits , renfermant des se- 
mences couronnées par une aigretre. Divisions du limbe 
, de ^3 corolle, réunies par leurs sommets. 

I, CÈROi'ÈGE Candélabre , C. Candclabrum , L, à ombelles peni 
dantes -, a tleurs redressées, 

Rhecd. Mal. 9, p. 27, tab. 16. 

Au M-ilabar. Tp 



P E NT A N D R I E D î G Y N I Ë. 40^ 

*i i» i — ■ . , , i.t .11 

2. CÉROPÈGE à deux fleurs , C, blflora , L. à péduncules portant 
deux fleurs. 

A Zcyian. If 

3. CÊROL'ÉGE en ter de flcche, C, saglttata , L, à ombelles assises; 
à feuilles en ùir de flèche- 

Burm. Afrtc. 36, tab. 15 ? 

Au cap de Bonne- Espéranc: , d::ns les salles. If 

4. CÉROPÉGE à feiiillts menues, C. tenuifoUa , L. à feuilles li- 
néaires , lanc-oiees. 

Plukn, tab. 335 , f. j. 
Au cap de Bonne Espérance. 

II. D 1 G Y N I E. 

329. FERGULATRE, PERGULARIA. Lam. Tab. Encyclop. pi. 176. 

Cal. Périanthe d'un seul feuillet , à cinq segmens peu profonds, 

droit , aigu , persistant. 
Cor. Monopétaie , en soucoupe. Tube cylindrique , plus long que 
le calice. Limbe plane , à cinq divisions profondes , oblongues. 
Cinq Nectaires , en demi-fer de flèche , droits , comprimés , 
amincis en aiguillon , recourbés , garnis à leur base extérieure 
d'une dent recourbée en dehors. 
Étam. Filamens à peine visibles. Cinq /f«r/;ère5 , nidulées dans le 

petit corps tronqué du Stigmate. 
PiST. Deux Ovaires , ovales , aigus. Styles nuls. Stigmate reinplacé 

par un petit corps tronqué. 
PÉR. Deux Follicules, 
Sem 

Corolle tordue. Cinq Nectaires en fer de flèche , environnant: 

les étamines. 
X. PERGULAIRE lisse , P. glabra , L. à feuilles ovales , lisses. 

Rumph. Amb. 5 , p. 51, tab. 29 , f. 2. 

Dans Vlndi Orientale, Tf 

i. PERGULAIRE duvetée, P. tomentosa , L. à feuilles en cœur , 
duvetées. 

Burm. Ind. 72 , tab. 27 , f. 2. 
Dans l'Arabie, f) 

530. PÉRTPLOQUE, PERIPLOCA. * Tcurnef Inst. 93 , tab. 22. 
Lam. Tab. Emyclop, pi. 177. 

Cal. Périanthe très-petit, persistant, à cinq segmens peu profonds, 
ovales. 

Ccj 



406 Pe NT AND RIE DiGYNIE. 

■ ■■■■■ ■ ■ . ■< 

Cor Monopétale, en roue, plane, à cinq divisions profondes, 
oblongues , linéaires, tronquées, cchancrees. 

NcctJi're très-petit , a cinq divisions peu profondes , entourant 
les étamines et les pistils. Cinq Fllamcns recourbes , plus courts 
que la corolle , et alternes avec ses divisions. 
Et A M Fllam.ns courts , recourbés , rapprochés , velus. Anthcrcs 

droites , doubles , latérales. 
PisT. Ovaire trcs-pctit , divise peu profondément en deux parties. 
Styit cylindrique. Stigmate en tc:e , a cinq côtes , ^upportant cinq 
glandes en ovale renversé, portées sur un pédicule. 
PiR. Deux FoIUiuks , grands, oblcngs , ventrus, à une loge, à un 

battant. 
Seai. r luvieurs , placées en recouvrement les unes sur les autres , 
couronnées par une aigret:c. Réaptaclc longitudinal , filiforme. 

Corolle tordue. Nectaire qui entoure les étamines produisant 
cinq fibmens. 

;i. PÉXIPLOQUE Grecque., P. Graca , L. à fleurs terminales; à co- 
rolles hérissées incérieurement de poils. 

Jpocynum folio vblongo ; Apocin à feuille obîongue. Bcuh. Pin, 
505 j n." 2. Dcd. Pcmpt. 408, f. 2. Lob. h. i , p. 631 , f. 2. 
dus. Hist. I, p. 125 , t'. 1. Lugd. Hist. 173 1, t. 2. Camtr, 
Epit. S42. 
En Syrie , en Sibérie. Tu Cultivée dans les jardins. 

3. PÉRÎPLOQUE Sécamone , P. Secamom , L. à fleurs en panicules ; 
à corolles hérissées intérieurement de poils; à feuilles lancéolées , 
/elliptiques. 

B^uh. Hist. 2 , p. 134, f. I. AIp. ^^ypt. 2, p. 63 , tab. 4S. 

En Esypte. I7 

3. PEUIPLOQUE d^s Indes , P. Indica , L. à fieurs en épis en re- 
couvrement. 

Plukn. tab. 359, £. 2. Burm. Zcyl. 1S7 , tab. 83 , f. i. 
A ZeyUn. "I7 

4. PÉRÎPLOQUE d'Afrique , P. Afncana , L. à tige hérissée. 

Moris. hist. sect. 15 , tab. 3 , f. 62. Plukn. tab. 137 ; f. 4 et y. 

Cojmnc!. Rùr. pag. et tab. 18. 
Certe espèce présente une variété à feuilles planes, sinuées ; à 

fleur d un vert pà!e ; a fruit épais , lisse » vCit. 
Burm. A fric. 34, tab. 14, f. 2. 
En Afrique. 1^ 

331. CYNANCHE, CYNANCHUIA. * L:im. Tab, Encydcp. pi. 177. 
Cal. Périanthi d'uii seul ùuillet , à cinq den:s , droit, trèb- petit , 
psrsiitant. 



Pentandrie Digynie. 407 



Cor. Monopétale. Tnbd h peine visible. L!mpc plane, à cinq segmcns 

profonds , lincaires , longs. 

Nicuire placj au centre de la fleur , de la longueur de la co- 
rolle , droit, comme cylindnque : à on'fiic a cinq dents. 
Étam. Cinq Fllam.ns y de la longueur du nectaire, parallèles. An- 

thères d.ins l'oritice de la corolle. 
PiST. Oiû{V« oblong , divisé peu profondément en deux parties. 

Styfe à peine visible. Deux Sn^ir.uU^s , obtus. 
PÉR. Deux Follicules, oblongs , aigus, à une loge, s'ouvrant dans 

leur longueur. 
Sem. Nombreuses , oblongues , couronnées par une aigrette , placées 

en recouvrement les unes sur les autres, 

Obs. Le C. viminale dLjfcr& un p^u du caractère générique. 

Corolle tordue. Nectaire cylindrique, à cinq dents. 
I. CYNANCHE osier, C. vimlnale , L. à tige entortillée ou se rou- 
lant en spirale, ligneuse, sans feuilles. 

Dans le Specîes , cette plante est décrite sous le nom d'Euphorbe 
. oziei* , Euphvrbia v'imin.dls , L. à tige sans piquans , nue , li- 
gneuse , filitorme , entortillée ; à cicatrices opposées. 
En Afrique , sur Us bords de la. mer. "J^ 

4. CYNANCHE aiguë, C. acutum , L. à tige se roulant en spirale , 
herbacée; à feuilles en cœur, oblongues, lisses. 

Scammon'tx Munspdlacx. afinis , foL'iis acutioribus ; Congénère de 
la Scammonée de Montpellier , à feuilles plus aiguës. Bauh, 
pin. 194, n.° 3. Dod. Pcmpt. 408, f. i. Lob. Je. i, p. 6ai. 
dus. Hiit. I , p. 125 , f. 2. Cainer. Eplt. c^-jz. Bauh, Hiit.z , 
p. 135 ♦ f. I. 
En Espagne , en Sicile. "I7 

3. CYNANCHE à fleurs aplaties, C . planiflorum , L. à tige se rou- 
lant; à feuilles en cœur, lisses, duvetées en dessous ^ à pédua- 
cuies comme à grappes. 

Jacq. Amer. 82, tab. 55. 
A Carthjgène. IC 

4. CYî^ ANCHE à grappes , C. racemosum , L. à tige se roulant j 4 
feuilles en cœur , lisses , pointues ; à grappes simples. 

Piu'i^n. tab. 137 , f. 2. Jacq. Amer.. 81 , tab. 54. 
A Carthùgène. 1^ 

5. CYNANCHE maritime, C. marhlmum , L. à tige se roulant-, à 
feuilles en cœur, hérissées, duvetées en dessous i à péduncules 
agrégés. 

Plukn. tab. 137, f. 3 ? Jacq. Amer, 83, tab. 56. 
Dans l'Amériùue Méridionale. ^ 

Ce 4 



40? 



Pentandrie Digynie. 



6. CYNANCHE spongieuse, C. inhcrosum , L. à tige se roulant, di- 

viste dans sa partie inférieure , molie et spongieuse comme du 
liège ; a feuilles en cœur , aiguës. 

DilL. Elth. tab. 229 , f. 296. 

Dans L Amérique Méridionale. 

7. CYNANCHE hérissée, C. hlrtum , L. à tige se roulant, ligneuse» 

Moris Hist. secf. 15 , tab. 3 , f. 61. 
Dans L'Amérique Méridionale, f} 

8. CYNANCHE de Montpellier , C. Mun^pcUacnm , L. à tige se rou- 
lant, herbiicee ; à feuilles en forme de rein, en cœur, pointues» 

Scammonla ivlvnspcl'aca yf^liis rotundioTihus ; Scammonée de Mont- 
pellier , a teuilleâ arrondies. Bauh. Pin. 294 , n.° 2. Lob. le. i , 
p. 620, f. 2. Clus. Hist. I , p. 126, f. 1. Lu^d. Hist. 1662, 
f. I, Bauh. Hist. 2 , p. 132 , f. I. 

A Montpellier f en Provence, sur les bords de la mer. f? 

9. CYNANCHE ondulée, C. undulatum , L. h tige se roulant; à 
feuilles lancéolées , ovales , lisses ; à fleurs en ombelles , arrondies. 

Jacq. Amer. 85 , tab» 58. ^^^ 

A Carthagèns. f} 

10. CYNANCHE droite, C. erectum , L. à tige dro:te, à bras ou- 
verts: à feuilles en cœur, lisses. 

Apocynum folio suhrotundo ; Apocyn à feuille arrondie. Bauh. Pin, 
302, n.'^ 1. Lob. le. ï , p. 631 , f. I. Clus. Hist. r , p. 124 , 
f. 2. Lu^d. Hist. 173 I , f. l. Camer. Epit. 841. Bauh. Hist. i, 
p. 134, f. 2. Jacq. Hort. tab. 3.8. 

En Syrie. 1^ 

332, APOCIN , APOCYNUM.